Vous êtes sur la page 1sur 2

Le subjonctif imparfait

« porte ouverte » sur la littérature française, classique et contemporaine

CONSTRUCTION:
Sur la base du passé simple de l'indicatif deuxième personne du sing, éliminez le « s » final,
ajoutez les terminaisons suivantes : -sse, -sses, -^t, -ssions, -ssiez, -ssent

Venir Prier Prendre


Passé simple 2 pers S: vins Passé 2ème pers S: prias Passé 2ème pers S: pris

Que je vinsse Que je priasse Que je prisse


Que tu vinsses Que tu priasses Que tu prisses
Qu'il/elle/on vînt Qu'il/elle/on priât Qu'il/elle/on prît
Que nous vinssions Que nous priassions Que nous prissions
Que vous vinssiez Que vous priassiez Que vous prissiez
Qu'ils/elles vinssent Qu'ils/elles priassent Qu'ils/elles prissent

TIIC Studios Apprendre le français


Le subjonctif imparfait
- exprimer un fait possible ou soumis à une condition
EXPLE: " Existe-il dans cette salle un seul spectateur
Après un verbe au présent qui osât monter sur scène " ?
Oral: "qui oserait (conditionnel présent) monter sur scène"

lorsque la construction de la phrase interdit l’emploi de ce dernier.


- « craindre » n’autorise pas l’usage du conditionnel présent:
une valeur de conditionnel “On craint que la guerre, si elle éclatait,
n’entraînât des maux incalculables.” (Littré)
Différentes
utilistations
possibles: équivalent à une proposition commençant par "même si"
dans une phrase subordonnée EXPLE: Je ne viendrais pas, ne fût-ce que pour lui faire faire plaisir
Oral: même si c’était seulement pour lui faire plaisir

un fait simultané ou postérieur par rapport au verbe principal.


« Le hasard voulut que ce dimanche-là, un petit poisson s’accrochât au
Verbe principal au passé bout de sa ligne »
(George Simenon :" La vérité sur Bébé " Donge 1942)

TIIC Studios Apprendre le français