Vous êtes sur la page 1sur 21

RISQUE LIÉ AUX AMBIANCES CLIMATIQUES

Réalisé par:
Encadré par:
BENLYAMANI Rida
Mme.TOURIKI
HADIR Ilias
LAARACH Hamza
MALIANI Ilias
OUFIS Badr

le : 12/12/2018
Introduction

Ce risque demeure une source d’inconfort , qui peut presenter , dans

certains cas , une source supplémentaire de fatigue , même a voire

provoquer des atteintes susceptible d’affecter la santé , la sécurité ,

stress ou même le déroulement du travail.


Ces risques proviennent:
Température
inadaptée

Poste de travail
exposé aux intempéries
, courants d’air ….

Ambiance chaude

Ambiance froide
Travail à la chaleur

Une définiton réglementaire du travail à la chaleur n’existe pas , mais


toutefois , la temperature depassant les 30°C pour une activité
sédentaire , et 28°C pour un travail nécessitant une activité physique ,
cette chaleur peut constituer un risque pour les salaries.

L’exposition à la chaleur peut render l’ambiance difficile a supporter en


portant même des effets néfaste sur la santé aggravant le déroulement du
travail en rendant les travaux difficiles.
Les risques principaux concernat cet axe sont :
 Le coup de chaleur;

 La déshydratation.

La chaleur peut également agir comme révélateur ou


facteur aggravant la pathologie préexistantes ,
essentiellement cardioréspiratoire, rénale ,
endocrinienne
Prevention des risques:

Plusieurs paramètres sont à prendre en compte agissant sur


le travail en extérieur ainsi qu’à l’intérieur:

 Température extérieure ou générée par poste de travail;

 Notion de durée de travail ou d’exposition à la chaleur;

 La nature des vétements de travail;

 Organisation ou aménagement des locaux.


Principaux facteurs individuels à prendre en compte:

 Abscense d’acclimation;

 Conditions physiques;

 Antécedents médicaux et prise de medicaments;

 Prise d’alcool ou de drogues;

 Grossesse;

 Age > 55-60 ans

 Obésité ou dénutrition.
MDM face à ce risque:

 Réduire la durée d’exposition à la chaleur;

 Choisir de travailler en preference dans les heures moins chaudes;

 Effectuer une rotation des taches avec des postes moins éxposés;

 Augmenter la fréquence des pauses;

 Limiter le travail physique;

 Installer les ressources d’eau fraiche à proximité des postes de travail ;

 Aménager des aires de repos climatisées ou des zones d’ombre;


En complements des mesures , il convient de promouvoir

des mesures de prevention individuelle en informant le

personnel comme par exemple:

 Porter des vêtements légers et de couleur Claire , qui absorbe

l’humidité;

 Se couvrir la tête en cas de travail extérieur;

 Boire de l’eau régulièrement , même en abscense de soif .


Travail au froid

L’exposition au froid peut presenter des risques pour la


santé du personnel. En effet de nombreuse situation de
travail sont concernées:
 Travail en local réfrigéré;

 Travail en exterieur;

 Travail en altitude;

 Travail en eau froide…..


Facteurs de risque lié à la situation:

 Durée de l’exposition en continu au froid;

 Travail dans des zones non protégées du vent ou de la pluie;

 Absence d’abris ou de salles de repos chaufés;

 Contact direct entre la peau nue et les surfaces froides(T<-7°C);

 Manque d’ EPI .

tandis que pour les facteurs individuels , sont les même que
ceux du travail à chaud.
MDM face au risque:

 Assurer une conception et aménager les poste de travail afin d’assure


une temperature adequate à l’interieur des locaux;

 Isoler les surfaces métalliques;

 Limiter le temps de travail au froid;

 Limiter le travail intense et le port de charge répétitifs(organizer le


travail en binôme);

 Mettre en disposition les vêtement et les équipement de protection


contre le froid;
Evaluation du risque

L’évaluation permet de voir a quelle mesure le danger

peut provoquer un accident ou une maladie.


Probabilité :
La probabilité exprime la possibilité de survenance du risque, autrement dit la potentialité que
l’accident se produise
Gravité :
La gravité mesure l’importance des conséquences, l’importance des
impacts envisagés en cas de survenance du risque. Permet de classer les
risques selon leur sévérité qui est coté de 1 (danger mineur) à 4 (danger
majeur).

• A ce qui concerne le travail au chaud:


Niveau 1 : rougeurs et douleurs, oedème, vésicules, fièvre, céphalées.
Niveau 2 : crampes de chaleur ou spasmes douloureux (jambes et
abdomen), transpiration entraînant une déshydratation, syncope de
chaleur (perte de connaissance soudaine et brève, survenant après une
longue période d’immobilité ou lors de l’arrêt d’un travail physique dur
et prolongé).
Niveau 3 : épuisement, (forte transpiration, froideur et pâleur de la
peau, pouls faible, température normale).
Niveau 4 : coup de chaleur (température corporelle supérieure à 40,6
°C, peau sèche et chaude, pouls rapide et fort, perte de conscience
possible), décès possible par défaillance de la thermorégulation.
En ce qui concerne le travail au froid:
Criticité brute :
La formule de calcul correspondante est la suivante :
Criticité brute = Probabilité x Gravité
Coefficient de maitrise :
Le coefficient de maitrise est une donnée quantitative valorisant l'action de
prévention dont l'objet la diminution de la probabilité du risque et l'action de
protection qui vise la diminution de la gravité. Ce coefficient est coté de 0,2 pour
une bonne maitrise à 1 pour un risque qu'on peut maitriser.
Maitrise :
Il s'agit d'une pondération du risque qui tient compte des mesures de protections et de
prévention en calculant la criticité nette du risque après la mise en œuvre de ces
mesures.
Criticité nette = Criticité brute (Probabilité x Gravité) x Coefficient de maitrise.
Priorité:
Conclusion
 Ce volet d’identitification des dangers et évaluation des risques pour être
rassembler dans un tableau comme suit:

Vous aimerez peut-être aussi