Vous êtes sur la page 1sur 11

II-1-Introduction :

La croissance rapide de la production des hydrocarbures aromatiques, benzène,


toluène et xylènes BTX, d'origine pétrolière est due au large marché de ces grands
intermédiaires et à l'existence des procédés du reforming et de pyrolyse des essences qui
rendent disponibles des quantités importantes de coupes riches en aromatiques.
Dans ce chapitre on soulève deux grandes parties, la première présente une vision générale sur
les hydrocarbures aromatiques. D’autre part on va focaliser sur l’extraction liquide-liquide par
solvant sélectif comme une technique de séparation. Le choix du solvant le mieux adapté est
fait à partir de plusieurs critères. La deuxième partie consiste à faire une simulation
(conception et exécution) du procédé d’extraction liquide-liquide des aromatique par
différents solvants organiques ordinaires, ensuite par un solvant vert type liquide ionique dans
le but de comparer l’efficacité des solvants utilisés. Cette partie se fait par le simulateur
ASPEN HYSYS 7.1.
II-2-Procédés d’obtention des hydrocarbures aromatiques :
II-2-1 Généralités sur les hydrocarbures aromatiques :
Les hydrocarbures aromatiques diffèrent des autres hydrocarbures par le fait qu’ils
présentent un noyau aromatique, et le rapport CH est très élevé. Ils sont considérés depuis
longtemps comme dérivant d’un hydrocarbure de base le Benzène. Le benzène a pour
formule C6H6. Tous les hydrogènes y sont identiques car la substitution d’un seul des 6
hydrogènes par un radical ne fourni qu’un seul composé.
La molécule doit être symétrique (S. AMIOUR, 2007). La formule du benzène est représente
dans la figure ci dessous:

Figure II-1 Structures des hydrocarbures aromatiques

II-2-2- Propriétés physico-chimiques des hydrocarbures aromatiques:


Les benzéniques ont tous une odeur, d’où le nom d’aromatiques. A 20 °C et à la
pression atmosphérique, les premiers benzéniques sont liquides tandis que le naphtalène est
solide. Le benzène, toluène et xylène sont d’excellents solvants, des liquides incolores
d’odeur aromatique, mais insolubles dans l’eau et de densité inférieure à celle de l’eau.
Cependant, ils peuvent contaminer l’eau plus que les paraffines à cause de leur toxicité. Les
propriétés physiques des BTX sont énumérées dans le tableau suivant :

Tableau II-1 Propriétés physico-chimiques des produits aromatiques

II-2-3- Sources des hydrocarbures aromatiques :


Plus de 90% des BTX produits dans le monde proviennent des unités de conversion de
coupes pétrolières et principalement du reformage catalytique et du vapocraquage du naphta .
II-2-4- Différents procédés de séparation des aromatiques :
Plusieurs procédés pour la séparation des composés aromatiques ont été développés :
L’extraction liquide-liquide pour le contenu aromatique de 20 à 65 % en masse, la distillation
extractive pour 65 à 90 % en masse et la distillation azéotropique pour plus de 90 % en masse
(Ana B. Pereiro et al, 2010).
II-2-4-1- Distillation azéotropique :
Le principe de la distillation azéotropique consiste à ajouter à la coupe considérée un
solvant qui formera un azéotrope avec un ou plusieurs des produits à séparer. Ce solvant porte
le nom d’entraineur. Cette technique peut être appliquée à la récupération du benzène dans
une coupe C6, riche en benzène, ou du toluène dans une coupe C7. Le solvant utilisé est un
solvant polaire de bas point d’ébullition, un alcool par exemple, qui forme un azéotrope avec
les hydrocarbures non aromatiques (R. Perrin & J.P SHARFF, 1993).
II-2-4-2- Distillation extractive :
Le principe de la distillation extractive consiste à ajouter à un mélange non séparable
directement par distillation un solvant qui, par interaction sélective avec un des composants
du mélange, va modifier la volatilité relative des constituants et va permettre d’isoler avec une
pureté satisfaisante le produit recherché. Ainsi les composé A et B de points d’ébullition très
proches, donc non séparables par distillation, peuvent être mis en contact avec un solvant S. si
ce dernier complexe sélectivement le composé A, il va élever le point d’ébullition de A qui se
trouve sous la forme AS et ainsi donner la possibilité de le séparer de B non complexé (R.
Perrin & J.P SHARFF, 1993).
II-2-4-3- Extraction liquide-liquide :
Pour réaliser la séparation de totalité des hydrocarbures aromatiques contenus dans
une essence on met en oeuvre la technique de l’extraction liquide- liquide qui consiste à
utilisé
un solvant sélectif des hydrocarbures aromatiques permettant le partage en deux phases, la
phase solvant contenant les aromatiques et la phase hydrocarbures saturés (R.Perrin, J.P
SHARFF, 1993).
II-2-5- Choix de procédé de séparation :
L’extraction des BTX s’est développée à partir des années 1950. A cette époque en
effet, la demande croissante en benzène et xylènes, matières premières pour la synthèse de
polyamides et polyesters tirés jusque- là des essences de distillation de la houille, suscite un
retour croissant aux aromatique d’origine pétrolière. Pour purifier ces aromatiques qui se
trouvent en mélange avec des paraffines et des naphtènes, la dist illation est impuissante, du
fait de la proximité des températures d’ébullition des constituants et de la présence
d’azéotropes. C’est l’extraction liquide- liquide par solvant qui s’avère être la technique de
séparation la mieux adaptée et la plus économique (J. WAQUIER, 1993).
II-3-Description du procédé d’extraction des hydrocarbures aromatiques
par solvant sélectif :
II-3-1 Schéma générale du procédé d’extraction des aromatiques par solvant :
Un procédé industriel d’extraction des aromatiques BTX est un procédé à
fonctionnement continu. Il comporte un ensemble d’opérations qui ont été représentées
schématiquement dans la figure II-2. On peut distinguer trois opérations principales :
L’extraction proprement dite : a pour fonction d’assurer le rendement du procédé, c’est-
àdire
de délivrer un raffinat pratiquement exempt d’aromatique. C’est une extraction à
contre-courant simple de la charge et du solvant.
La purification des aromatiques : a pour fonction d’amener les aromatiques à leurs
spécifications finales de pureté en hydrocarbures non-aromatiques.
La régénération du solvant ou séparation BTX/solvant : est l’opération qui sépare les
aromatiques du solvant. Elle est consiste généralement en une distillation simple ou un
stripping.
Et trois opérations annexes ;
Le lavage de raffinat.
La séparation du solvant de l’eau de lavage.
La purification du solvant.

Figure II-2 schéma générale du procédé d’extraction des aromatiques (J. WAQUIER, 1993).
II-3-2 Critères de choix de solvant :
Le choix de solvant le mieux adapté pour l’extraction des aromatiques est basé sur
plusieurs critères, en se basant sur différents paramètres, tels que l’efficacité de solvant, les
propriétés physico-chimiques, les propriétés technico-économiques et les propriétés
environnementales.
Efficacité de solvant :
Il doit avoir un bon coefficient de distribution généralement supérieur à 1, qui est
défini par la relation suivante (W. Meindersma et al, 2010) :

: Concentration de l’espèce i dans la phase extrait.


: Concentration de l’espèce i dans la phase raffinat.

Il doit avoir une sélectivité élevée pour les composés aromatiques présents dans le mélange
(i+j), qui est définie par la relation suivante (W. Meindersma et al, 2010) :

Il doit avoir un bon pouvoir solvant, afin de réaliser une extraction avec un faible
volume de solvant (J. WAQUIER, 1993).
Propriétés physico-chimiques:
point d’ébullition plus élevé que celui des composants de la charge afin de permettre
sa récupération et son recyclage.
Une température de cristallisation suffisamment basse pour qu’ils puissent être mis en
oeuvre sans complication d’appareillage.
une viscosité inférieure à la température d’utilisation d’extracteur pour assurer un bon
transfert de matière.
Faible tension de vapeur pour éviter un équipement haute pression.
Stabilité, soit pas de dégradation thermique et / ou chimique.
être non miscible avec les hydrocarbures saturés.
Grande densité pour assurer un différentiel de densité avec les hydrocarbures de la
charge, favorable à une décantation convenable des phases et au bon fonctionnement
des extracteurs (J.WAQUIER, 1993).
Propriétés technico-économiques :
Récupération facile, si possible par un simple flash.
Large disponibilité et cout modéré.
Non corrosif pour les métaux conventionnels de construction (J.WAQUIER, 1993).
Propriétés environnementales :
Non toxique pour l’environnement et la sécurité (J.WAQUIER, 1993).
Non polluant.
II-3-3 Différents types des solvants ordinaires :
Les solvants des procédés industrialisés sont, soit des glycols : les diéthylènes glycols
(DEG), soit des dérivés oxygénés de molécules soufrés comme la tétraméthylènesulfone
(sulfolane) ou le diméthylsulfoxide. Ils possèdent videment les propriétés générales des
solvants industriels (J.WAQUIER, 1993).

Figure II-3 Structures des solvants ordinaires.


II-3-3-1 : prospérités physico-chimiques :

Tableau II-2 : propriétés physico-chimiques des solvants ordinaires (J.WAQUIER,


1993).
II-3-3-2: Propriétés environnementales :
Informations toxicologique :

Tableau II-3 : informations toxicologiques des solvants ordinaires (C. BOUST & A.
MARDISOSSIAN, 20011)
R36/37/38 : Irritant pour les yeux, les voies respiratoires et la peau.
R22 : Nocif en cas d’ingestion.
S46 : En cas d’ingestion, consulter immédiatement un médecin et lui montrer
l’emballage ou l’étiquette.
Informations écologiques :
Les solvants organiques cités sont tous des composés organiques volatils (COV). Leur
vaporisation dans l’atmosphère contribue à la production d’ozone dans la troposphère par
réaction photochimique, augmentant ainsi les risques, en particulier pour les personnes
asthmatiques ou souffrant d’insuffisance respiratoire.
Le rejet de ces solvants directement dans le milieu naturel peut contribuer sensiblement à la
détérioration de la faune et la flore peuplant les fleuves et les rivières (C.BOUST,
A.MARDISOSSIAN, 20011).
II-4 simulation d’un procédé d’extraction des aromatique par solvant
ordinaire :
II-4-1 méthodologie générale :
Ce partie consiste à simuler un procédé d’extraction des aromatiques par les solvants
ordinaires présentés précédemment à l’échelle industrielle. En employant sur un logiciel de
simulation le plus connu dans le domaine d’engineering, qui est ASPEN HYSYS 7.1.
II-4-1-1 Les étapes de simulation :
Choix de système de séparation :
L’extraction de benzène de mélange benzène/heptane par les solvants ordinaires a été choisis
comme un model pour la séparation aromatique/aliphatique.
Choix de model thermodynamique :
Les données des paramètres d’interaction pour le système heptane + benzène + solvant ont
été estimés en choisissant le model thermodynamique NRTL (Non Random Two Liquid),
car il est le model le plus convenable pour la simulation des procédés d’extractio n
liquideliquide.
Les conditions opératoires :
Les conditions d’utilisation moyennes des solvants ordinaires étudiés dans l’extracteur sont
déterminées selon les procédés industriels existants (voire tableau II – 4 et tableau II-5).
Conception et description du procédé :
Le mélange d’alimentation est envoyé vers la tour d’extraction liquide- liquide (T-
100), ou les hydrocarbures aromatiques dissous sélectivement avec le solvant. La phase
raffinat riche en hydrocarbures non aromatiques sort en haut de la colonne et envoyer vers la
tour de lavage avec l’eau (T-102) pour le but de récupérer la petit quantité de solvant qui
introduit dans la phase raffinat. Le mélange eau-solvant envoyé vers le stripper (T-103) pour
les sépares. Les aliphatiques sort en haut de la tour de lavage et envoyer vers le stockage. La
phase extrait riche en solvant quitte la tour d’extraction avec des traces des aliphatiques et une
grande quantité des aromatiques, ces derniers sont envoyés vers le stripper (T-101) pour
assurer une bonne séparation solvant/aromatique, le solvant pur quitte le stripper (T-101) en
bas et recyclé vers la tour d’extraction et les aromatiques sort comme distillat avec grande
pureté.

Tableau II-4: Conditions opératoire des procédés d’extraction des aromatique à


l’échelle industriel [J.WAQUIER, 1993].
Tableau II-5 : Données des procédés d’extraction des aromatiques par les solvants
Organiques

Figure II-4 schéma technologique de procédé d’extraction des aromatique par les
solvants organiques conçu par Aspen Hysys 7.1
II-5-Simulation d’un procédé d’extraction des aromatique par solvant
liquide ionique :
L’application des liquides ioniques pour les procédés d’extraction est prometteuse car
ils représentent un nombre important des avantages qui sont entre autres :
Pression de vapeur négligeable : pas des émissions dans l’atmosphère.
Large gamme de température.
Régénération facile par évaporation ou le stripping des composés séparés.
Leurs natures non-toxiques (W.Meindersma et al, 2010).
II-5-1-Choix de liquide ionique :
Le choix du liquide ionique le mieux adapté pour une extraction liquide- liquide est
basé sur plusieurs critères ;
Premièrement, il doit être sélectif c’est-à-dire être capable de solubiliser le soluté à
extraire tout en ayant une solubilité faible pour le reste des constituants du mélange.
Il doit également être facile à synthétiser et à manipuler. Ses propriétés physiques
(point de fusion, viscosité...) doivent également être en adéquation avec le procédé
étudié.
Enfin, il doit être le moins coûteux possible (A.Revelli, 2010).
Pour répondre à ces critères, nous avons séléctinné un liquide ionique 1-butyl-3-
méthylimidazolium thiocyanate [BMIM][SCN] , qui est utilisé comme solvant pour la
séparation des aromatique à partir leurs mélange avec les hydrocarbures aliphatiques. Ce
liquide ionique, en plus de posséder des avantages innombrables, présentent aussi un niveau
acceptable de la toxicité et peut être facilement synthétisé avec un cout raisonnable (A.
Revelli, 2010).
Propriété physico-chimiques de (BMIM)(SCN) :

Figure II-5 structure de liquide ionique [BMIM][SCN].

Tableau II-6 les principaux propriétés physico-chimiques de liquide ionique


[BMIM][SCN]
(C.SHEN et al., 2011).
II-5-2 Simulation du procédé :
Pour le but de simuler un procédé d’extraction des aromatique par solvant type liquide
ionique, un model procédé a été développé en employant sur le simulateur Aspen Hysys 7.1.
le système benzène + n-heptane + [BMIM][SCN] à été choisis comme un model de
séparation.
Difficultés :
Le problème qui se pose dans cette partie en ait que les LIs ne sont pas répertoriées
dans la base de données de Aspen hysys 7.1. Donc pour résoudre ce problème, nous avons
proposé une solution détaillée, qui suit les étapes suivantes :
1- Trouver les pluparts propriétés physico-chimique des LIs concernés, en se basant sur
la littérature.
2- Introduire les liquides ioniques dans la base de données de hysys comme nouveau
composé, en se basant sur les propriétés obtenus précédemment par l’option
« hypothetical », figure II-6.

Figure II-6 introduire de [BMIM][SCN] dans la base de données de Hysys.

3- Caractériser la structure du liquide ionique en se basant sur leurs groupes chimiques


par l’option « UNIFAC Compenet Builder » si il y’a lieu, figure II-7.

Figure II-7 caractérisation de structure de liquide ionique [BMIM][SCN].


4- Estimer les propriétés manquantes par l’option « Estimate unknown props ».
Une fois introduire le liquide ionique dans la base de données de hysys, une étape de
conception de procédé s’impose.
Le modèle thermodynamique :
Afin de faciliter l’utilisation des liquides ioniques pour la simulation et le
dimensionnement des procédés, les données expérimentales d’équilibre liquide-liquide ont été
corrélées à l’aide des modèles thermodynamiques UNIQUAC. Les paramètres d’interactio ns
de modèle UNIQUAC Δu ij, Δu ji sont présentés dans le tableau suivant :

Tableau II-7 Paramètres UNIQUAC pour le système ternaire {benzène + n heptane +


(BMIM)(SCN)} (A.Revelli, 2010).

Δu ij : est un paramètre ajustable représentant l’énergie d’interaction entre les espèces i et j


Les conditions opératoires :
Les conditions opératoires de la colonne d’extraction sont présentées dans les tableaux ci
dessous :

Tableau II-8 les conditions opératoires de la colonne d’extraction des aromatiques


par [BMIM][SCN]

Tableau II-9 Données de procédé pour l’extraction des aromatiques par


[BMIM][SCN]
Conception et description du procédé :
Le mélange d’alimentation benzène + heptane est envoyé vers la colonne d’extraction
(T-100), ou le benzène dissous sélectivement avec le LI. La phase raffinat riche en heptane
sort en haut de la colonne avec une grande pureté et envoyé vers le stockage. La phase extrait
riche en solvant quitte la colonne d’extraction avec une quantité maximale de benzène et
envoyer vers le stripper (T-101) pour assurer une bonne séparation solvant/aromatique, le
solvant pur quitte le stripper comme résidu et recycler vers la colonne d’extraction. Le
benzène sort comme distillat avec une grande pureté.

Figure II-8 schéma technologique de l’extraction des aromatiques par [BMIM][SCN]


conçu par Aspen Hysys 7.1.

II-6 Conclusion
D’une manière générale, dans ce chapitre on a mise en évidence les procédés
d’extraction des aromatiques, par des solvants organiques ordinaires et par un solvant type
liquide ionique.
Donc la comparaison des ces procédés mise au point dans le chapitre suivant qui se
porte sur les résultats et discussions des procédés traités.