Vous êtes sur la page 1sur 2

"Point de mire " ou l'art de cer .

"Une voix blessée, deschetieflx épars,


tille cigaret/e, vingt cigaret/es ... .,

~----------par----------~ La série Point de mire s'achemine vers la 100e primordiale. En connaître parfaitement les fron-
émission. Depuis 1956, René Lévesque commente tières et les peuples qui s'y bousculent. Apprécier
FERNAND BENOIT l'actualité selon une méthode d'approche bien pré- les possibilités et les limites du sol. La carte géo-
cise qui tient plus de l'intuition que de l'analyse, graphique donne une vision concrète des lieux où
et un esprit de synthèse qui étonne plusieurs spé- les événements se produisent. Ajouter à cela
cialistes de la chose politique et sociale. quelques notions essentielles de l'hi toire et de
l'économie et l'événement d'actualité s'insère tout
Depuis 1956, on a beaucoup décrit René Léves- naturellement dans un contexte mieux discernable.
que: une voix blessée, un regard bleu qui scrute Evidemment, il y a aus i le travail!
votre pensée, un geste vif qui scande un flot
d'idées, des cheveux épars, une cigarette, vingt
cigarettes ... 1- Lecture des journaux

Mais le téléspectateur s'étonne toujours! Com- Le mercredi et le jeudi, René Léve que lit les
ment ce diable d'homme arrive-t-il à fournir journaux et les revues comme vous et moi mais
Quelques minutes avant l'émission Point de autant d'informations en trente minutes? A ren- avec une attention particulière. Il s'agit de dis-
mire, René Lévesque rature encore des notes dre claire et compréhensible une actualité touffue, cerner, dans l'actualité, les événements majeur,
trop substantielles. Le réalisateur Claude Syl- souvent inextricable? Quel est le secret de sa ceux qui menacent de remettre en question le
ves/re et la script-assistante Rita Martel sont réussite? Le travail? Mais encore? Une façon cours des choses. Cette semaine-là, des élections
impitoyables: l'émission ne durera que 30 bien précise de cerner l'actualité. importantes se préparaient au Nigeria et vingt
minutes. Pourtant le commentateur numéro un bateaux 'apprêtaient à inaugurer la nouvelle Voie
de la télévision possède suffisamment de docu- Savoir déchiffrer et interpréter une carte géo- maritime du St-Laurent. Quel sujet choisir?
menta/ion pOllr tenir une conférence de trois graphique! Voilà. Pour René Lévesque, la géogra- A la cinémathèque de Radio-Canada, on mont6
heures. phie physique d'un pays est d'une importance sur deux bobines différentes tout le matériel filmé
concernant l'Afrique noire et la canalisation du
St-L'<Iurent.
Vendredi après-midi: René Lévesque hésite
encore entre les deux sujets, relit des coupures
de journaux, revoit des bouts de films, scrute les
dernières dépêches sur les téléscripteurs de la
salle des nouvelles. Parfois, un sujet s'impose à
cause de on importance internationale ou locale.
Evidemment, la canalisation est un phénomène im-
portant pour la vie économique nord-américaine:
la huitième merveille du monde, dit-on! Mais
depui cinq ans, tout le monde en parle, tandis
que le Nigeria ...

2 _. Choix du sujet

Mais le temps presse! A son bureau de réali-


sateur, Claude Sylvestre attend le coup de fil
décisif. Téléphone: ce sera la canalisation. Aussi-
tôt, René Paré, dessinateur à la ection des Gra-
phiques, est prévenu. Il consulte les atlas sous

LA SEMAINE À RADIO-CANADA
l'actualité

~~--------., .

1•

Avec un dessinateur. il choisit la Dans une sal/"e de montage. il fait Dans ce coin de la blibliothèque.
meilleure carte géographique. le choix des séquence$ filmées. il passe le plus clair de ses journées.

l'oeil d'un René Lévesque qui voit déjà dans sa le téléspectateur est distrait, le moindre mouve- heures plus tard, il s'amène au tudio, fatigué,
tête les lieux précis des différentes écluses. Mais ment attire son attention. C'est pourquoi René découragé mai souriant: il a réduit es notes
il lui faut des chiffres . .. Uvesque inscrit lui-même sur la carte les chiffres de moitié! Répétition générale: le réalisateur in-
ou les noms importants: le téléspectateur a ten- dique le - "cues". c'e t-à-dire les endroits où Léve -
A la bibliothèque de Radio-Canada, il com- dance à suivre le mouvement de sa main. que devra ce er de parler pour faire place aux
pulse dictionnaire, almanachs et documents offi- illustrations filmée. La cri pt-a sistante, Rita
ciels. Il procède selon une méthode de "flash La journée du lundi se termine à la biblio- Martel, calcule, chronomètre en main. La répéti-
back". Avec les journaux de la semaine comme thèque où, pour trouver six chiffres (la dimension tion e t terminée: elle a duré 42 minutes. Il faut
point de repère, il retourne en arrière. Un docu- des nouvelles et des anciennes écluses), il consulte encore couper dans les notes. Il faut encore
ment officiel de 1952 le renvoie à un autre docu- des documents durant plus de 4 heures. A Il sacrifier des faits important, des parallèles signi-
ment officiel de 1941: on y parle des relations heures du soir, Claude Sylvestre sort de la salle ficatifs. René Lévesque s'avoue vaincu: impo-
ca nado-américaines, il faut donc revoir l'hi toire de montage: les films sont prêts. René Léve que sible de couper : il y a trop de choses impor-
de ces relations. En quittant la bibliothèque, René sort de la bibliothèque, le regard sombre: il a tantes à dire. Le réalisateur se ré igue: une
Lévesque a déjà plusieurs page manu crites et accumulé suffisamment de notes pour vous faire équence filmée sautera! Quatre heures de mon-
de référence à une dizaine de gro volumes. une conférence de trois heures. tage . .. Tout de même!
A a demeure, René Lévesque po sède une
impressionnante collection d'Histoires du Canada. Tant pis ou tant mieux! L'émi sion e dé-
Heureu ement, il n'aura guère à se po er le pro- 4 - La compression du cerveau roule sans anicroche. Sur un plan trop sub tantiel,
blème des loisirs de fin de semaine. Il accumule René Lévesque improvi e des phrases impIes,
les dates, compare l~s déclaration officielles et claires, imagée. D'un amas d'informations, il
officieuse, établit les liens logiques entre les évé- Le mardi matin, c'est la compression du cer-
veau! Après avoir visionné les films qui passeront parvient à dégager les lignes es entielle , à dre ser
nements. Le dimanche soir, il a rédigé plus de 40 un bilan, à établir une synthèse .. .
pages (a u crayon fin). à l'émi ion, René Lévesque monte s'enfermer à
la bibliothèque. Muni de cigarettes et d'aspirines,
il rature, il élague, il simplifie, il schématise. Six Evidemment, il y a aussi le don!
3- Choix des films et des cartes

Lundi 9 heures: vi ionnement du matériel


filmé. En compagnie de Claude Sylvestre, René
Lévesque établit le choix des films su ceptibles
d'illustrer le mieux les commentaires. Ils en auront
Un "toubib" se fait détective
pour quatre heures à choisir les meilleure image
Il s'est créé une sorte de légende autour de médecine avant de s'enrôler dans l'armée. Au
parmi cette accumulation de séquences présentées
pêle-mêle. la Légion étrangère et des hommes qui com- cours d'un exercice de tir, une jeune fille qui
posent ce corps d'armée d'élite. Des romanciers, se trouve à proximité de la cible reçoit une
Tandi que le réalisateur 'enferme pour le de scénaristes et de dramaturges y ont puisé balle à l'épaule. Le toubib lui donnera le pre-
reste de la journée dan une salle de montage, matière à émouvoir les foules. miers soins. Il aura beaucoup de mal à con-
René Léve que retourne à la section de Gra- Gaston Le Hir a trouvé le moyen d'émouvoir
par le truchement de la Légion, san tomber vaincre la blessée qu'on en voulait à sa vie;
phiques jeter un dernier coup d'oeil à la prépara- il aura plus de mal encore à découvrir, au
tion des cartes, car il s'agit non seulement de pré- dans le entimentalisme. Sa pièce le Toubib ,
qui sera à l'affiche de la érie Première, di- cours de scène d'un " us pense" sai is ant,
senter d'une façon claire et précise le lieu géo-
graphique étudié mais également de permettre au manche 24 mai à 10 heures du soir, met en l'auteur de l'attentat.
commentateur de l'utiliser de la manière la plu vedette un légionnaire, héros d'une intrigue Outre Guy Provost, on verra dan le Toubib:
vivante possible. C'est ainsi, par exemple, que policière. L'excellent comédien Guy Provost Jacques Galipeau, Mariette Duval , Françoi e
Lévesque inscrit lui-même sur la carte, durant incarnera le rôle-titre de ce drame qui se situe
Faucher, Maurice Dallalre, Mia Riddez, Jean
l'émis ion, certains noms et certains chiffres. La en Afrique du Nord un peu avant la guerre
de '39. Lajeunes e, Henry Deyglun et Jean Rafa.
raison en est simple: le téléspectateur est natu-
rellement distrait. Le temp d'allumer une ciga- Le toubib n'est pas le médecin attitré de La pièce de Gaston Le Hir sera réalisée par
rette et il perd un chiffre ou une date importante la Légion. C'est un homme qui pratiquait la René Verne.
pour la compréhen ion d'un événement. Or, si

DU 23 AU 29 MAI 1959 Page 9

Centres d'intérêt liés