Vous êtes sur la page 1sur 3

MANAGEMENT DES ENTREPRISES

CORRECTION

PARTIE 1 : ANALYSE DU CONTEXTE

1. Caractériser la décision prise en 2016 de créer un laboratoire de production. Justifier votre


réponse.
On distingue trois types de décisions dans l’entreprise.
Les décisions stratégiques sont des décisions prises par la direction générale, qui engagent
l’entreprise à long terme. Elles sont rares, coûteuses et difficilement réversibles.
Les décisions tactiques concernent la gestion des ressources dans l’entreprise. Elles
permettent d’atteindre les objectifs. Elles sont de moyen terme, réversibles mais les actions
correctives sont difficiles à mettre en œuvre.
Les décisions opérationnelles permettent le bon fonctionnement de l’entreprise au jour le jour.
Simples et répétitives, elles n’ont d’effet que sur une courte période et peuvent être prises à
tout niveau hiérarchique. Elles sont facilement réversibles.
La décision de création d’un laboratoire de production en 2016 est une décision stratégique
car elle engage l’entreprise sur le long terme. Cette décision a été prise par la direction
générale et elle sera difficilement réversible ou alors cela sera très coûteux.

2) Présenter les finalités de cette entreprise.


Plusieurs finalités peuvent être identifiées :
- Une finalité économique : maximiser son profit, se développer (création d’un nouveau
laboratoire de production en 2016) ;
- une finalité sociale : nouveaux plans de travail plus ergonomiques, restaurant d’entreprise,
espace pour jouer à la pétanque… (contribuer au bien-être des salariés dans l’entreprise) ;
- une finalité sociétale : lancement de gammes « bio » et « vegan », emballages papiers
recyclables, conduite éthique des fournisseurs de cacao… (réduire l’impact de l’activité de
l’entreprise sur l’environnement).
3) Proposer des indicateurs de performance applicables à l’entreprise Dufoux Chocolats en
lien avec ses finalités.
La performance peut être mesurée, à l’aide de différents critères en adéquation avec les
objectifs.
• Mesurer la performance économique : le chiffre d’affaires, le résultat net, la
productivité… ;
• Mesurer la performance sociale : le taux de rotation, le taux d’absentéisme des salariés,
le nombre d’heures de formation dispensées… ;
• Mesurer la performance environnementale : le taux de recyclage des déchets, le rejet
de CO2 en tonnes par an…

4) Justifier la modalité de développement stratégique choisie par M. Dufoux.


On distingue trois modalités possibles de croissance de l’entreprise.
• La croissance organique (ou interne) consiste pour l’entreprise à se développer
uniquement à partir de ses propres ressources et compétences.
• La croissance externe consiste à prendre des participations ou à racheter d’autres
entreprises.
• La croissance conjointe se caractérise par une coopération entre deux ou plusieurs
entreprises autour d’un projet commun qui mobilise des ressources complémentaires.

La modalité de développement stratégique choisie par M. Dufoux est la croissance organique


car les bénéfices réalisés par l’entreprise ont permis de financer les investissements (nouveau
site de production).

5) Montrer qu’au sein de la chaîne de valeur, certaines activités sont à l’origine d’un avantage
concurrentiel.
L’analyse du mode de fonctionnement des activités internes de l’entreprise s’appuie sur les
travaux de Porter en 1986 qui cherche à examiner la contribution des différents processus de
l’organisation à la construction de son avantage concurrentiel.
Les activités créatrices de valeur sont les activités d’approvisionnement et de fabrication (il
s’agit de deux activités principales) mais aussi de R&D (activité de soutien). Ces activités
participent à la création de valeur.
PARTIE 2 : IDENTIFICATION DU PROBLÈME DE MANAGEMENT
ET PROPOSITION DE SOLUTIONS

6) Analyser les problèmes de management de l’entreprise Dufoux Chocolats liés à la gestion


des ressources humaines.

L’entreprise Dufoux Chocolats rencontre des problèmes de recrutement. Chaque poste


réclame du personnel qualifié et certains postes nécessitent des compétences variées
(compétences de management pour les chefs d’équipe de production par exemple).

7) Proposer et justifier des solutions permettant d’optimiser la gestion des ressources


humaines dans l’entreprise.

Quelques solutions sont envisageables :


• Former en interne avec un tutorat : partage des savoirs et des compétences entre les
anciens et les nouveaux embauchés ;
• Attirer les candidats par des salaires intéressants, des évolutions de carrière possibles
(si l’entreprise en a les moyens) ;
• Gérer les carrières avec utilisation de la GPEC ;
• Mettre en place un management des connaissances : collecte, diffusion, conservation
des connaissances et des compétences ;
• Mettre en avant la stabilité des emplois proposés.