Vous êtes sur la page 1sur 2

Chanson pour l’Auvergnat Les amoureux des bancs publics

1. Elle est à toi cette chanson 1. Les gens qui voient de travers
Toi l'auvergnat qui sans façons pensent que les bancs verts qu'on voit sur les trottoirs
M'as donné quatre bouts de bois Sont faits pour les impotents ou les ventripotents
Quand dans ma vie il faisait froid
Mais c'est une absurdité car à la vérité,
Toi qui m'as donné du feu quand ils sont là c'est notoire
Les croquantes et les croquants Pour accueillir quelque temps les amours débutants
Tous les gens bien intentionnés
M'avaient fermé la porte au nez Refrain
Les amoureux qui s'bécotent sur les bancs publics
Ce n'était rien qu'un feu de bois Bancs publics, bancs publics
Mais il m'avait chauffé le corps En s'foutant pas mal du regard oblique
Et dans mon âme il brûle encore des passants honnêtes
À la manière d'un feu de joie
Les amoureux qui s'bécotent sur les bancs publics
Toi l'auvergnat quand tu mourras Bancs publics, bancs publics
Quand le croque-mort t'emporteras En s'disant des "je t'aime" pathétiques
Qu'il te conduise à travers ciel Ont des p’tites gueules bien sympathiques
Au père éternel

2. Elle est à toi cette chanson


Toi l'hôtesse qui sans façons 2. Ils se tiennent par la main, parlent du lendemain,
M'as donné quatre bouts de pain du papier bleu d'azur
Quand dans ma vie il faisait faim Que revêtiront les murs de leur chambre à coucher

Toi qui m'ouvris ta huche quand Ils se voient déjà doucement elle cousant,
Les croquantes et les croquants lui fumant dans un bien-être sûr
Tous les gens bien intentionnés Et choisissent les prénoms de leur premier bébé
S'amusaient à me voir jeûner
Refrain
Ce n'était rien qu'un peu de pain
Mais il m'avait chauffé le corps 3. Quand la sainte famille machin
Et dans mon âme il brûle encore croise sur son chemin deux de ces malappris
À la manière d'un grand festin Elle leur décoche hardiment des propos venimeux

Toi l'hôtesse quand tu mourras N'empêche que toute la famille


Quand le croque-mort t'emporteras Le père, la mère, la fille, le fils, le Saint Esprit
Qu'il te conduise à travers ciel Voudrait bien de temps en temps
Au père éternel pouvoir s'conduire comme eux

3. Elle est à toi cette chanson Refrain


Toi l'étranger qui sans façons
D'un air malheureux m'as souri 4. Quand les mois auront passé,
Lorsque les gendarmes m'ont pris quand seront apaisés leurs beaux rêves flambants
Quand leur ciel se couvrira de gros nuages lourds
Toi qui n'as pas applaudi quand
Les croquantes et les croquants Ils s'apercevront émus qu'c'est au hasard des rues
Tous les gens bien intentionnés sur un d'ces fameux bancs
Riaient de me voir amener Qu'ils ont vécu le meilleur morceau de leur amour

Ce n'était rien qu'un peu de miel Refrain


Mais il m'avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
À la manière d'un grand soleil

Toi l'étranger quand tu mourras


Quand le croque-mort t'emporteras
Qu'il te conduise à travers ciel
Au père éternel

P. Marmy, Burier
La mauvaise réputation La maitresse d’école

1. Au village, sans prétention 1. A l'école où nous avons appris l'ABC


J'ai mauvaise réputation La maîtresse avait des méthodes avancées.
Qu'je m'démène ou qu'je reste coi Comme il fut doux le temps, bien éphémère, hélas!
Je pass' pour un je-ne-sais-quoi Où cette bonne fée régna sur notre classe.
Régna sur notre classe.
Je ne fait pourtant de tort à personne
En suivant mon chemin de petit bonhomme 2. Avant elle, nous étions tous des paresseux,
Des lève-nez, des cancres, des crétins crasseux.
Mais les brav's gens n'aiment pas que En n' travaillant exclusivement que pour nous,
L'on suive une autre route qu'eux Les marchands d' bonnets d'âne étaient sur les genoux.
Non les brav's gens n'aiment pas que Etaient sur les genoux.
L'on suive une autre route qu'eux
3. La maîtresse avait des méthodes avancées:
Tout le monde médit de moi Au premier de la classe ell' promit un baiser,
Sauf les muets, ça va de soi Un baiser pour de bon, un baiser libertin,
Un baiser sur la bouche, enfin bref, un patin.
2. Le jour du Quatorze Juillet Enfin bref, un patin.
Je reste dans mon lit douillet
La musique qui marche au pas 4. Aux pupitres alors, quelque chose changea,
Cela ne me regarde pas L'école buissonnière eut plus jamais un chat.
Et les pauvres marchands de bonnets d'âne, crac!
Je ne fais pourtant de tort à personne Connurent tout à coup la faillite, le krach.
En n'écoutant pas le clairon qui sonne La faillite, le krach.

Mais les brav's gens n'aiment pas que 5. Lorsque le proviseur, à la fin de l'année,
L'on suive une autre route qu'eux Nous lut les résultats, il fut bien étonné.
Non les brav's gens n'aiment pas que La maîtresse, ell', rougit comme un coquelicot,
L'on suive une autre route qu'eux Car nous étions tous prix d'excellence ex-aequo.
D'excellence ex-aequo.
Tout le monde me montre au doigt
Sauf les manchots, ça va de soi 6. A la récréation, la bonne fée se mit
En devoir de tenir ce qu'elle avait promis.
3. Quand j'croise un voleur malchanceux Et comme elle embrassa quarante lauréats,
Poursuivi par un cul-terreux Jusqu'à une heure indue la séance dura.
J'lance la patte et pourquoi le taire La séance dura.
Le cul-terreux se r'trouve par terre
7. Ce système bien sûr ne fut jamais admis
Je ne fais pourtant de tort à personne Par l'imbécile alors recteur d'académie.
En laissant courir les voleurs de pommes De l'école, en dépit de son beau palmarès,
On chassa pour toujours notre chère maîtresse.
Mais les brav's gens n'aiment pas que Notre chère maîtresse.
L'on suive une autre route qu'eux
Non les brav's gens n'aiment pas que 8. Le cancre fit alors sa réapparition,
L'on suive une autre route qu'eux Le fort en thème est redevenu l'exception.
A la fin de l'année suivante, quel fiasco!
Tout le monde se rue sur moi Nous étions tous derniers de la classe ex-aequo!
Sauf les culs-de-jatte, ça va de soi De la classe ex-aequo!

4. Pas besoin d'être Jérémie 1. A l'école où nous avons appris l'ABC


Pour d'viner l'sort qui m'est promis La maîtresse avait des méthodes avancées.
S'ils trouv'nt une corde à leur goût Comme il fut doux le temps, bien éphémère, hélas!
Ils me la passeront au cou Où cette bonne fée régna sur notre classe.
Régna sur notre classe
Je ne fais pourtant de tort à personne
En suivant les ch'mins qui n'mènent pas à Rome

Mais les brav's gens n'aiment pas que


L'on suive une autre route qu'eux
Non les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux

Tout l'mond' viendra me voir pendu


Sauf les aveugles, bien entendu!

P. Marmy, Burier