Vous êtes sur la page 1sur 6

Ecole Hassania des Travaux publics Année 2002/2003

L'objectif de ce TP est de visualiser le flambement et de déterminer les


charges critiques de flambement des poutres droites en fonction de leurs
élancements et des conditions de fixation de leurs extrémités, et ainsi comparer
les résultats avec celles calculées à l'aide de l'équation d'Euler.
L’appareil utilisé est baptisé SAN312 et on s’intéresse qu’aux poutres de
longueurs comprises entre 400mm et 800mm.
En appliquant une charge à l'aide d'un dynamomètre et d'une poutre mise
en charge qui reste horizontale pendant le chargement. on mesure la déviation
latérale par un comparateur.

Pour les types de fixation, on peut envisager les cas suivants :

 Bi articulée
 Bi encastrée
 Articulée encastrée

1
Ecole Hassania des Travaux publics Année 2002/2003

EULER a pu déterminer la charge critique de flambement des poutres de différents


élancements dans différents conditions de fixations, ainsi :

 pour une poutre articulée aux deux extrémités


 2 E .I
Pc =
l2
 pour une poutre encastrée aux deux extrémités :
 2 E.I
Pc = 4
l2
 pour une poutre articulée à une extrémité et encastrée à
l'autre :
 2 E.I
P c =2
l2

Avec P c : la charge de flambement


l : longueur de la barre
E : constante caractéristique du matériau
I : moment d'inertie par rapport à l'axe de la barre

On montre généralement que Pc=mп²EI/L² avec :

L=l/racine (m) : longueur critique de la


poutre

m est un coefficient dépendant du type des conditions de fixation.

On résume les coefficients de L et m des différentes fixations dans


le tableau :

Bi articulée Articulée Bi encastrée


encastrée
Pc п²EI/l² 2п²EI/l² 4п²EI/l²
1/m 1 1/2 1/4
L L l/√ (2) l/2

2
Ecole Hassania des Travaux publics Année 2002/2003

 Pour une barre bi-encastrée:


l.d 3
On a I= 12
; d=3 mm ; l= 19 mm

Soit donc

I= 42.75 mm4

Et pour E =200  10 9 (N/m)


L=67.5cm,
P c = 4п²EI/L²
Expérimentalement on trouve les résultats suivants:
Théoriquement On trouve : P c = 740,82 N

Charge(kg) N° division

2 2
4 10
6 18
8 29
10 40
12 54
14 72
16 96
18 118
20 199

Remarque : Une division correspond à 0.01mm

3
Ecole Hassania des Travaux publics Année 2002/2003

 Pour une barre articulée à une extrémité est encastré à


l'autre :

2 2 EI
Dans ce cas P c =
l2

l=61 cm

d=3 cm

E=200 GPA

On trouve Pc= 453.207N

On trouve expérimentalement les résultants suivants:

Charge Déplacement
2 11
3 20
4 32
5 46
6 62
7 80
8 104
9 143
10 178

4
Ecole Hassania des Travaux publics Année 2002/2003

 Barre articulée aux deux extrémités :


 2 EI
Dans ce cas Pc =
l2
l= 60 cm
d=3cm

on trouve que Pc=234.403 N

On trouve expérimentalement les résultants suivants:

Charge(k N° division
g)

1 10
1.2 16
1.4 20
1.6 29
1.8 38
2 43
2.2 50
2.4 59
2.6 66
2.8 78
3 87
3.2 98
3.4 106
3.6 116
3.8 135
4 148
4.2 166
4.4 188
4.6 204
4.8 230
5 255

5
Ecole Hassania des Travaux publics Année 2002/2003

 Résumé

Longueur (cm)
P c (N) P c (N)

THEORIQUE PRATIQUE
Barre encastrée aux deux
67.5 740. 82 780
extrémités
Barre articulée à une
extrémité et encastré à 61 453. 207 530
l'autre

Barre articulée aux deux


60 234. 403 280
extrémités

 Commentaire

Les résultats expérimentaux obtenus pour la charge critique de flambement sont proches des
résultats théoriques calculé à l'aide de l'équation d ' Euler malgré quelques imprécisions dues
soit à la mal lecture des mesures, soit au réglage de l'appareil conçu pour réaliser
l'expérience.

D'après l'expérience on constate que la barre qui est encastrée aux deux extrémités est la
barre qui peut supporter la plus grande charge , et c'est l'inverse pour la barre articulée aux
deux extrémités.. ceci est d’ailleurs bien clair dans la théorie et bien justifié par l’empirique.
on remarque surtout que les charges critiques de flambement des 3 cas ont un rapport
constant entre eux qui soit 2 ou 3.