Vous êtes sur la page 1sur 5

Les effets d’un trop plein

d’information

Pourquoi limiter l’information qui nous arrive ?

1. Le flux d’information nous piège


Lorsque vous regardez les informations du journal télévisé ou sur internet
plusieurs fois par jour, on vous dit que vous vous tenez au courant,
en citoyen responsable.
Lorsque vous passez des heures sur Twitter ou Facebook, on vous dit que
vous entretenez vos relations, que vous êtes connecté au monde, que c’est
génial.
Lorsque vous naviguez à l’aveugle de page en page et de lien en lien sur
internet, on vous dit que vous êtes curieux, que vous êtes ouvert, que vous
cherchez des trucs intéressants.
C’est un piège.
Tout ce que ces activités arrivent à faire, c’est vous voler votre temps,
subtilement.
Le flux d’information s’est invité dans notre quotidien sans même que nous
nous en rendions compte.
Résultat, notre tête ressemble à une pastèque, avec ses dizaines de pépins
minuscules.
Les informations qu’on nous bombardent à longueur de journée sont comme
ces grains de pastèques, insignifiants. Mais il y en a tellement qu’on ne sait
plus où donner de la tête.
Les idées gravitent dans notre cerveau comme des électrons autour d’un
noyau d’atome. Mais elles ne font que graviter, sans jamais s’arrêter, sans
jamais se concrétiser. Car toutes ces informations sont éphémères.
Celles que nous lirons dans 2 heures auront déjà remplacé celle que nous
avons lues il y a tout juste 10 minutes.
Et pendant tout ce temps, nous encombrons notre cerveau de tout un tas de
choses inutiles.

2. La morosité ambiante des médias


Les médias sont gavés de mauvaises nouvelles en tout genre. Les
arrestations, les meurtres, les attentas, les catastrophes naturelles, les
risques nucléaires…
La majorité des infos qu’on nous relais fait peur. Inconsciemment, cela nous
façonne de l’intérieur.
Si vous avez passé une dure journée, n’est-il pas déprimant qu’une fois
installé confortablement chez soi, vous tombiez sur la dernière catastrophe
en date ?
Débranchez-vous de ces nouvelles écrasantes. Focalisez votre attention sur
des choses qui rendent votre vie meilleure.
Profitez du temps libéré pour recentrer votre attention sur ce qui compte et
accomplir des choses qui vous plaisent.
Je ne vous dit pas d’ignorer ce qui se passe dans le monde. Simplement,
certaines informations sont redondantes, et on n’a pas besoin de regarder
les faits divers du journal de 20 heures tous les soirs pour se tenir au
courant.

3. Le trop plein d’infos nous rend moins productif


L’information ne dort jamais.
Nous en revanche, avons besoin de repos. De sommeil bien entendu, mais
pas seulement.
Nous devons nous reposer de ce flux incessant qui nous submerge.
Car en se laissant porté par le torrent, on oublie vite le sens des priorités.
Pour rester productif, il faut organiser ses informations, et être stricte dans
le temps passé à les consommer.
4. Quand gérer l’information prend plus de temps que
l’utiliser
Une enquête internationale a été menée en 2010 par LexisNexis sur la
productivité au travail.
En moyenne, les travailleurs ont déclaré consacrer un peu plus de la moitié
de leur journée de travail, soit 51%, à recevoir et gérer l’information, plutôt
que réellement l’utiliser pour accomplir leur travail.
Parmi ce flot d’information, entre un tiers et la moitié n’était pas
importantepour leur travail.
La majorité des travailleurs déclarent perdre de vue leur priorité devant
cette masse de données à trier.
De ce fait, leur travail en souffre. La surcharge d’information agit sur leur
productivité, mais également sur leur moral.
On comprend alors combien il est important de savoir gérer ce flux continu
d’information.
Et c’est ce que nous allons voir maintenant :

7 astuces pour gérer le flux d’information

1. Filtrer l’information
Il est inutile de vouloir tout lire, tout voir, tout entendre.
Il est impossible de tout savoir. Il vaut mieux se concentrer sur quelques
sources intéressantes que sur une constellation d’informations sans valeur.

2. Contrôler ses sources d’information


Fermez vos messageries instantanées, votre notification de nouveaux emails,
vos comptes Twitter, Facebook et compagnie lorsque vous êtes concentré sur
votre travail.
Réservez des plages horaires dans la journée pour les consulter.
Utilisez les flux RSS ou des applications comme Feedly pour centraliser les
blogs, les sites et l’actualité que vous suivez. Regroupez les par catégories
pour plus de clarté.
Ainsi, vous n’aurez pas à taper le nom du site dans Google, à aller le chercher
dans vos favoris et sauter de site en site pour voir si vous trouvez quelque
chose de nouveau.
Vous pouvez également enregistrer vos recherches internet, vos notes et vos
articles favoris en 2 clics grâce à des services comme Evernote.
Faites une sélection. Ne gardez que les flux que vous suivez régulièrement et
qui apportent vraiment quelque chose.
Sur Temps Action, vous pouvez vous inscrire pour recevoir les nouveaux
articles fraîchement rédigés directement dans votre boîte email préférée.
Il n’est pas forcément utile de jeter sa télévision. Je crois même que regarder
un bon film ou sa série préférée permet de se détendre bien comme il faut et
de se libérer l’esprit après une journée de travail.
Simplement, il faut savoir se limiter.
Choisissez vos programmes télévisés à l’avance et évitez de tomber dans le
piège du zapping sans fin.

3. Tester les sources d’information


Si vous trouvez fréquemment de nouvelles sources d’information à suivre,
testez les.
Choisissez de suivre une nouvelle publication, un blog ou autre pendant 7
jours.
Au bout des 7 jours, demandez-vous si cette nouvelle source est pertinente et
vous apporte des infos dont vous pouvez vous servir.
Si oui, gardez là. Sinon, supprimez là.

4. Améliorer ses compétences en lecture


La lecture est une compétence fondamentale de nos jours.
La lecture rapide permet de lire plus vite et de scanner l’information plus
rapidement. Si vous devez lire un rapport de 50 pages pour votre travail, la
lecture rapide vous facilitera grandement la tâche.
Mais elle permet également de mieux gérer la surcharge d’information.
Vous trouvez plus rapidement ce dont vous avez besoin, vous focalisez votre
attention sur les sections clés qui détiennent le plus de valeur.
Pensez aux journaux. On dit d’une manière générale que 80% de
l’information est contenue dans 20% du papier.
La lecture rapide permet de trouver ses 20% d’infos intéressantes en 2 fois
moins de temps, dans un journal, un livre, un rapport ou un guide pratique.
Comment améliorer ses compétences en lecture ?
Vous pouvez commencer par tester votre vitesse de lecture et votre taux de
compréhension afin de connaitre votre potentiel de progrès.
5. Se concentrer sur la pertinence
Un bon moyen d’éviter la surcharge d’information, c’est de se focaliser sur
celle qui nous apporte de la valeur.
Privilégiez les sources qui vous servent au quotidien, qui vous aident dans la
réalisation de vos projets, qui vous avancent dans vos activités importantes.

6. Mettre en pratique ce qu’on apprend


Quand on se trouve dans une phase d’apprentissage, on a parfois tendance à
consommer énormément d’information.
Il arrive qu’on en ingurgite des tonnes sans la mettre en pratique.
Au lieu de ça, pratiquez l’apprentissage utile.
Prenez des notes des livres que vous lisez, des vidéos que vous regardez, des
audios que vous écoutez.
Mettez en pratique ce que vous apprenez au fur et à mesure. Équilibrez la
balance apprentissage – mise en pratique.

7. trouver des alternatives


Trouvez des alternatives pour remplacer la consommation d’information
éphémère par des activités valorisantes à long terme.
Lisez des livres, formez-vous, pratiquez des activités qui vous plaisent, faites
du sport…
Enfin, un moyen radical d’éliminer le superflu est d’appliquer le
principe “tout ce qui n’est pas indispensable est inutile.”
Je sais, je le répète souvent, mais c’est comme ça que ça rentre. Si vous
pouvez vous alléger un peu plus à chaque fois, faites le.

Faites place nette dans vos neurones


Encore une fois, le but de toutes ces astuces n’est pas de se couper du
monde. Ce n’est pas de fermer sa porte à tout ce qui nous entoure.
Il n’a jamais été aussi facile de se former, d’apprendre et de communiquer.
Et je trouve ça fabuleux.
Simplement il faut se rendre compte que ce flot nous suit partout, et qu’une
grosse partie n’apporte rien.
Il est donc préférable d’adopter une démarche saine et sélective pour
se libérer l’espritet pouvoir utiliser son temps pour accomplir des choses qui
nous tiennent à cœur.

Centres d'intérêt liés