Vous êtes sur la page 1sur 24

Exercice clos

le
31/12/2017

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
Sommaire

FAITS REVUE CONTRÔLE


MARQUANTS ANALYTIQUE INTERNE

POINTS D’AUDIT POINTS EN EMISSION


CRITIQUES SUSPENS DE L’OPINION

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
FAITS MARQUANTS

REVUE ANALYTIQUE

CONTRÔLE INTERNE

FAITS MARQUANTS
POINTS D’AUDIT CRITIQUES

POINTS EN SUSPENS

EMISSION DE L’OPINION

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
FAITS MARQUANTS

• Retour partiel de Mme RIDOUX pour assister Sandrine PESTOURIE dans le suivi comptable et l’arrêté du bilan 2017.
Son départ définitif a été fixé au 30 juin 2018. Elle dispose d’un CDD sur la base d’un volume d’heures mensuel de
44 heures.

• Décalages dans le versement de certaines subventions ayant des conséquences significatives sur le niveau de
trésorerie de l’association qui dispose cependant à la clôture d’un solde conséquent ne mettant pas en péril la
continuité de l’exploitation.

• Régularisations de charges locatives 2016 générant un produit en 2017 de 13 K€ par MESOLIA.

• L’association a perçu des subventions dans le cadre de la remise en état d’un appartement suite à sa dégradation
par un locataire (section ALT) : 6 K€ perçus.

• Diminution du volume d’activité INSEE (60 K€)

• Reprise des réserves affectées suite à la décision de l’assemblée générale se prononçant sur l’affectation des
résultats (perte de 37 K€) de l’exercice clos au 31/12/2016.

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
FAITS MARQUANTS

REVUE ANALYTIQUE

CONTRÔLE INTERNE

REVUE ANALYTIQUE
POINTS D’AUDIT CRITIQUES

POINTS EN SUSPENS

EMISSION DE L’OPINION

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
REVUE ANALYTIQUE

Compte de résultat
COMPTE RESULTAT N N-1
La baisse des produits d’exploitation s’explique par :
Produits d'exploitation 1 362 685 1 384 711
• La hausse des loyers et charges locatives facturés à hauteur de
22 K€ (notamment hausse des loyers refacturés sur le foyer Charges d'exploitation 1 387 537 1 435 584
François Constant, hausse du taux d’occupation sur le FJT;
Résultat d'exploitation -24 852 -50 873
• 6 K€ de participation du département dans la remise en état
d’un appartement de l’activité ALT; Opération faites en com. 0 0
Résultat financier 2 026 1 638
• La hausse des subventions à hauteur de 9 K€ et notamment le
FSL dans le cadre de la médiation locative (5K€); Résultat exceptionnel 10 241 11 407
• Les transferts de charges compte tenu d’indemnités de sécurité Participation 0 0
sociales dans le cadre de l’arrêt d’A. JACOUTET (+9 K€);
IS 0 0
• Les reprises de provisions (9 K€) relatives à la taxe
d’habitation 2015 et aux loyers du garage 2014 et 2015 Résultat exercice -12 585 -37 828

• Des régularisations de charges locatives 2016 perçues de


MESOLIA à hauteur de 13 K€; Le résultat financier est composé essentiellement des
rémunérations des « placements ».
• Toutes ces hausses sont compensées par une baisse de la
facturation INSEE (-60 K€) pour laquelle l’association assure la
gestion des logements des stagiaires notamment.
Le résultat exceptionnel N-1 comprenait essentiellement
un solde de subvention 6 K€ et une régularisation de
La baisse des charges d’exploitation provient : factures non parvenues comptabilisées à tort pour 8 K€.

• Essentiellement de la baisse des charges de salaires (-82 K€)


compte tenu notamment des départs en 2016 de Mme RIDOUX
et Mme DARASSE. L’association n’est pas fiscalisée.

• On note une dotation complémentaire de PIDR à hauteur de 19


K€
• Les achats et charges externes augmentent de 25 K€ du fait
notamment de la hausse des honoraires (+ 11 K€, difficultés
rencontrées dans la clôture de l’exercice 2016) et des loyers
(+15 K€).

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
REVUE ANALYTIQUE

Bilan

L’évolution des immobilisations s’explique BILAN ACTIF N N-1


essentiellement par les amortissements de l’exercice.
Immob. incorporelles 0 0
Les créances augmentent de façon significative compte
tenu d’une créance de taxe sur les salaires de 18 K€ et Immob. corporelles 23 143 31 033
des subventions à recevoir beaucoup plus importantes Immob. financières 13 043 12 574
qu’en 2016 (+68 K€).
Stocks 0 0
La baisse de la trésorerie sera analysée ultérieurement
mais est en grande partie liée à un décalage dans le Créances 181 486 97 760
versement des subventions. Trésorerie 207 133 346 547

La baisse des fonds associatifs s’explique par le résultat CCA et Régularisations 3 969 1 313
déficitaire de l’exercice. TOTAL ACTIF 428 774 489 227

Les provisions correspondent pour 97 K€ à la PIDR.


BILAN PASSIF N N-1
La hausse des emprunts et dettes s’explique par
l’existence d’un découvert à la clôture de l’exercice, ce Fonds propres 171 399 185 201
qui rejoint la dégradation de la trésorerie indiquée plus
Autres fds associatifs 11 001 12 218
haut. Les autres « emprunts » correspondent aux
cautions versées par les locataires à l’association à Provisions risques et ch. 111 061 93 206
hauteur de 20 K€.
Fonds dédiés 0 0
La baisse des dettes fournisseurs s’explique par le Emprunts et dettes 31 877 18 951
paiement des loyers à SOLLIANCE en décembre contre
un règlement en janvier de l’année suivante en 2016. Fournisseurs 14 960 123 140
Autres dettes 99 477 68 729
Cette ligne reprend également une dette de 60 K€
INSEE en N-1 suite à un trop versé de l’organisme. Ecart conv. passif 0 0
TOTAL PASSIF 428 774 489 227
Les autres dettes progressent notamment du fait d’une
provision pour CP supérieure à N-1 (10 K€) mais
également à des FNP (eau et honoraires).

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
REVUE ANALYTIQUE

Tableau des flux de trésorerie


Rubriques 31/12/2017 31/12/2016

Résultat net -13 -83

La dégradation de la trésorerie s’explique Elimination des charges et produits sans incidence sur
exclusivement par une dégradation du BFR : la trésorerie ou non liés à l'activité :
- Dotations aux amortissements 10 16
• Décalage dans le versement des subventions; - Dotations aux PRC 18 -4
- QP de subvention virée au R -1 -16
• Hausse des dettes fournisseurs : paiement décalé - Plus-values de cession, nettes d'impôt 0 0
des loyers de décembre 2016 sur janvier 2017 et Marge brute d'autofinancement 14 -87
trop versé INSEE au 31/12/2016 de 60 K€.
Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité -162 88

Flux net de trésorerie généré par l'activité -148 1

Les quelques investissements réalisés ont été Acquisition d'immobilisations Corporelles & Incorporelles -2 -2
autofinancés. Acquisition d'immobilisations Financières 0 -2
Cession d'immobilisations, nettes d'impôt (*) 0 0

Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement -2 -4


La trésorerie reste nettement débitrice mais le décalage Dividendes versés aux actionnaires 0 0
du versement de certaines subventions a eu un impact Augmentations ou diminutions des comptes courants intragroupe 0 0
non négligeable dans l’évolution du solde. Augmentations ou diminutions de capital en numéraire 0 0
Emissions d'emprunts 0 0
A suivre à l’avenir. Remboursements d'emprunts 0 0

Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement 0 0


Variations de trésorerie ( A ) -151 -3
T résorerie d'ouverture ( B ) 347 349
T résorerie de clôture ( C ) 196 347
Ecart ( A - ( C - B )) 0 0

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
FAITS MARQUANTS

REVUE ANALYTIQUE

CONTRÔLE INTERNE

CONTRÔLE INTERNE
POINTS D’AUDIT CRITIQUES

POINTS EN SUSPENS

EMISSION DE L’OPINION

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
CONTRÔLE INTERNE

Nous n’avons pas réalisé d’intervention spécifique sur le contrôle interne courant 2018. Nous avons cependant orienté
nos contrôles sur quelques aspects importants dans le but d’analyser les procédures existantes et d’attirer l’attention
de la direction sur certains points à modifier ou à mettre en place :

Analytique

Nous avions demandé lors de notre intervention sur les comptes clos au 31/12/2016 à ce que Madame RIDOUX rédige
une note sur le fonctionnement de l’analytique afin que les personnes en place mais également les intervenants
extérieurs aient une vision plus claire des principes de construction.

La note a été rédigée ainsi qu’un tableau définissant les principales modalités de répartition des différents comptes du
résultat.

Cependant, nous attirons l’attention sur la complexité de ce plan avec un nombre de clés de répartition important et
parfois même sur la complexité de détermination de certaines clés qui rendent le suivi quotidien et le contrôle assez
lourd.

Nous pensons que la définition de quelques clés qui s’appliqueraient à l’ensemble des comptes non affectables
directement serait moins fastidieux et n’aboutirait pas à la présentation de résultats par section significativement
différents. Par exemple : nombre de logement par activité, surface, nombre de locataires…

La répartition des salaires semble appropriée, elle est faite sur la base du temps passé sur chacune des actions portées
par l’association. Les répartitions imposées par la CAF engendrent des écritures complémentaires (via #791 ou par une
écriture analytique sur le même compte #611) permettant de réaffecter la charge plus proche de la réalité du terrain.

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
CONTRÔLE INTERNE

Suivi des locations / vacance

Lors de chacune de nos interventions, nous cherchons à valider les locations et le volume de la vacance sur la base de
tableaux de suivi interne. Ils sont à ce stade construits à la main et nous arrivons rarement à les rapprocher
exactement de la comptabilité.

Nous avons évoqué qu’une analyse précise des possibilités du logiciel de gestion BREDEA en termes d’extractions
devait être réalisée. Cela permettrait, peut-être, d’automatiser la construction des tableaux de suivi de l’occupation des
logements, véritable outil de gestion pour une telle activité. Ils doivent permettre notamment d’analyser, justifier le
résultat de l’association par l’analyse du taux d’occupation.

Une intervention spécifique pourrait être mise en place. A prévoir.

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
FAITS MARQUANTS

REVUE ANALYTIQUE

CONTRÔLE INTERNE

POINTS D’AUDIT
CRITIQUES POINTS D’AUDIT CRITIQUES

POINTS EN SUSPENS

EMISSION DE L’OPINION

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
POINTS D’AUDIT CRITIQUES

Type Solde N Solde N-1 Variation % Par CA N Par CA N-1


INSEE - 477 486 - 537 782 60 296 - 11 37% 41%
Subvention d'exploitation - 356 043 - 346 291 - 9 753 3 28% 26%
Loyers diffus - 184 458 - 169 210 - 15 247 9 14% 13%
Loyers FJT - 138 344 - 136 110 - 2 235 2 11% 10%
Loyers Loubat - 92 625 - 90 216 - 2 409 3 7% 7%
Fonds social - 22 854 - 22 854 - - 2% 2%
Autre - 20 608 - 18 050 - 2 558 14 2% 1%
Total général - 1 292 419 - 1 320 513 28 094 - 2 100% 100%

Précisions sur l’activité

INSEE

L’association réalise la gestion de logements, appartenant à l’INSEE, sur le site de la résidence Bérégovoy et sur le site
de la Tour des Arts. Pour cela, elle doit engager des charges qu’elle refacture à l’INSEE. Lorsque les locaux ne sont pas
occupés par des stagiaires de l’INSEE, l’association a la possibilité de les louer dans le cadre d’une gestion privée. Les
produits qu’elle retire de cette gestion sont imputés sur les refacturations faites à l’INSEE avec une année de décalage.
Il en est de même pour diverses dépenses qu’effectuent les locataires (machine à laver,…).

Au cours de l’exercice, l’INSEE effectue des versements (avances sur refacturations). L’INSEE a versé un acompte en
mai 2017 à hauteur de 247 K et en août à hauteur de 156 K€. Le trop-perçu de 60 K€ (#41910) de 2016 a également
été imputé.

Le nombre de logement sur le social doit être supérieur aux logements INSEE. En 2017, il y a 100 logements INSEE et
102 logements sociaux (38 SL, 20 ALT, 28 FJT, 16 gestion locative). Il est nécessaire de suivre le nombre de
logements INSEE/Sociaux car l’association risque d’être fiscalisée si le nombre de logement INSEE dépassait celui des
logements sociaux.

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
POINTS D’AUDIT CRITIQUES

Précisions sur l’activité

Vacance

Le coût des vacances est suivi en interne au travers de fichiers Excel


de suivi des loyers :
Logements Nombre
Vacances N N-1 Variation Studio Bérégovoy 10
Loyer FJT 1 369 4 635 - 3 266 T1 Loubat 10
Loyer DIFFUS 7 724 5 790 1 934
Duplexes Bérégovoy 8 8 duplex en colloc
Loyer Loubat 4 121 5 117 - 995
Total 13 214 15 542 - 2 327 FJT 28

Loyers diffu 30
Loyers DIFFUS
Loubat 24 26 dont 2 Foyer François Constant
Les loyers diffus concernent les logements loués par les bailleurs Sous-Location 54
privés. Dont gestion loc 16
Géré en interne par Pierre-Jean
2017 2016 (conseillé social)
Loyer diffU Facturé Vacance Total Loyer diffU Facturé Vacance Total
SL financée 38
Sous-location 113 338 7 700 121 038 Sous-location 112 936 5 564 118 501
FFC 70 077 24 70 100 FFC 54 213 54 213
Total 183 415 7 724 191 139 Total 167 149 5 564 172 714 ALT 20 22 dont 2 colocs BEREGOVOY

Compta - 184 458 Compta - 169 210


Total logements sociaux 102
Ecart - 1 043 Ecart - 2 061

Foyer François Constant 10 non pris en compte dans les


La hausse des loyers DIFFU s’explique essentiellement par la
Nouaison 3 comptages des logements
progression des loyers refacturés sur le Foyer François CONSTANT.
Sous-Loc 13 financés
Loyers FJT
Tota logements gérés 115
FJT N N-1 Variation
Studio Loubat 96,92% 97,50% -0,58%
Studio Bérégovoy 99,31% 99,17% 0,14%
Duplex Bérégovoy 97,57% 93,75% 3,82%
Moyenne 97,93% 96,81% 1,13%

Les loyers Foyers Jeunes Travailleurs regroupent les locations des


studios Loubat, de Bérégovoy et les studios de Bérégovoy.

La hausse des produits de 2 K€ est due à une hausse du taux


d’occupation sur l’exercice, car les loyers restent stables

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
POINTS D’AUDIT CRITIQUES

Précisions sur l’activité

Loyers LOUBAT

Les loyers Loubat restent relativement stables avec un taux d’occupation de 96% (coût de la vacance estimée à 4
K€). A noter que le coût de la vacance est compensée en 2017 par la facturation au SPIP (Service pénitentiaire
d'insertion et de probation) (30€/journée) pour 5 220€.

Autres produits

Le compte #708442 Part. remise en état ALT s’élève à 6 K€ en 2017.

Il s’agit d’une participation du département pour la remise en état d’un appartement suite aux dégâts causés par un
locataire (4 K€ + 2 K€). Les charges engagées ont été comptabilisées en #615 et non en immobilisation. Une
participation de 1 K€ a été facturée au locataire.

Ce financement des travaux devraient figurer davantage en #791 :

Impact présentation : 6 K€

Modalités de comptabilisation du chiffre d’affaires

Il existe actuellement trois modalités de comptabilisation des produits :

• Les factures via Brédéa pour les logements

• Les factures « manuelles » via un modèle Excel : pour les facturations à l’INSEE et les factures exceptionnelles du
type petit déjeuner, jetons de cafés,…

• Encaissement : comptabilisation des produits via un état de caisse mensuel réalisé par Sandrine (contrôle de
caisse journalier réalisé néanmoins), où dépôt des chèques reçus (paiement des petits déjeuner, jetons de
cafés,…)

Nous avons préconisé à Sandrine d’utiliser un journal de vente distinct pour Brédéa et les factures
manuelles afin de faciliter les contrôles des produits : fait en 2017.

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
POINTS D’AUDIT CRITIQUES

Cadrage balance auxiliaire clients / balance générale

Les balances auxiliaires BREDEA et CEGID ne cadrent pas avec la comptabilité auditée. Nous avons constaté des
erreurs entre annulation de créance via #672 avec en contrepartie un autre compte #411. Nous avons fait le point
avec Sandrine PESTOURIE et Mme RIDOUX. Les comptes définitifs sont les suivants :

Type Débit Crédit Total


CEGID 30 428 - 2 910 27 518
BREDEA 30 428 - 2 910 27 518
Ecart - - -

Compta 25 939 - 3 036 22 903


Ecart 4 489 126 4 615

Les régularisations ont été comptabilisées à tort en #672. L’impact résultat de +5 K€ a été corrigé lors de notre
intervention.

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
POINTS D’AUDIT CRITIQUES

Suivi des cautions versées

Le détail des cautions versées aux différents bailleurs fait apparaitre un solde antérieur à l’arrivée de Mme RIDOUX
qu’il est délicat de justifier (environ 3 K€).

Nous avons fait le point avec Mme RIDOUX. Nous estimons qu’il est délicat de conserver à l’actif des montants qu’on
ne sait justifier. Leur valeur nette semble nulle car l’association est dans l’incapacité de se rapprocher du bailleur afin
de récupérer cette somme d’autant qu’on ne sait même pas à quel logement les sommes sont liées.

Nous avons convenu avec Mme RIDOUX et Sandrine PESTOURIE que les sommes non justifiées et non justifiables en
l’état actuel devaient être passées en pertes afin de ne conserver à l’actif que les cautions pour lesquelles l’association
connait l’origine.

Au 31/12/2017, on se retrouve ainsi avec des actifs dont la valeur nette est incertaine :

Incertitude résultat : - 3 K€

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
POINTS D’AUDIT CRITIQUES

Comptabilité analytique

Deux points essentiels doivent être retenus sur l’analyse analytique de la comptabilité d’HAJPL :

• Le fonctionnement a été formalisé dans une procédure écrite construite par Mme RIDOUX ;

• Le plan analytique doit être simplifié sur la base d’indicateurs en lien direct avec l’activité et issus de la base
BREDEA.

Dans l’ensemble, nous nous sommes concentrés sur la correcte affectation à la section INSEE qui a des conséquences
directes sur le résultat de l’association. Nous avons relevé un compte de transferts de charges qui n’a pas été affecté à
la section INSEE pour des aides à l’embauche concernant des salariés affectés à cette section. Cette erreur est
estimée à 4 K€ et n’a pas été corrigée.

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
POINTS D’AUDIT CRITIQUES

Crédit d’impôt de taxe sur les salaires

A compter du 1er janvier 2017, un crédit d’impôt taxe sur les salaires est mis en place.

Ce dispositif est prévu par la loi de finances pour 2017. Il instaure, depuis le 1er janvier 2017, un crédit d’impôt de
taxe sur les salaires (CITS). Ce nouveau dispositif à destination des organismes sans but lucratif est analogue au crédit
d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) dont bénéficient les entreprises depuis 2013. Il vise à préserver la
compétitivité du modèle associatif. En effet, consistant en un crédit d’impôt sur les bénéfices, le CICE ne s’applique pas
aux associations et fondations qui ne se livrent pas à des activités lucratives.

Ce crédit d’impôt s’applique aux rémunérations versées à partir du 1er janvier 2017. Il s’impute sur le montant de taxe
sur les salaires due au titre de l’année de versement des rémunérations prises en compte et des 3 années ultérieures
en cas d’excédent.

Pour bénéficier du crédit d’impôt, les associations et organismes sans but lucratif (OSBL) doivent :

• Être des employeurs redevables de la taxe sur les salaires ;

• Et bénéficier de l’abattement de 20 304 € sur le montant annuel de la taxe sur les salaires dont ils sont redevables.

Les rémunérations ouvrant droit au crédit d’impôt sont celles versées au cours de l’année civile, régulièrement
déclarées à l’Urssaf et qui n’ont pas été prises en compte dans l’assiette du crédit d’impôt pour la compétitivité et
l’emploi (CICE). Elles sont prises en compte dans la limite de 2,5 fois le Smic soit 44 408 € par an. Les majorations
pour heures supplémentaires ou complémentaires ne sont pas prises en compte.

Pour les salariés employés à temps partiel ou une partie de l’année, le Smic retenu est celui correspondant à la durée
du travail prévue au contrat.

Le crédit d’impôt est égal à : (rémunérations éligibles x 4 %) – 20 304 €

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
POINTS D’AUDIT CRITIQUES

Crédit d’impôt de taxe sur les salaires

Aucun CIST n’a été comptabilisé ou déduit de la taxe sur les salaires : aucune anomalie, le CIST est négatif.

9,76
Exigibilité
NOM 31/12/2017 Heures 2017 2,5 x SMIC
CIST
CANTAU 33 462 1 743 42 530 33 462
CASTAGNET 27 872 1 813 44 238 27 872
CHAZEAU 1 915 152 3 701 1 915
DUIGOU 26 660 1 638 39 968 26 660
GAMARD 26 530 1 820 44 409 26 530
JACOUTET 14 411 842 20 554 14 411
LACROIX 19 859 1 617 39 456 19 859
LAUBA 23 012 1 831 44 684 23 012
LECOUSIN 6 093 566 13 809 6 093
PESTOURIE 30 260 1 892 46 166 30 260
RAYNAUD 23 718 1 820 44 409 23 718
RIDOUX 7 996 294 7 170 0
SAVY 18 454 1 444 35 243 18 454
VIANCE 33 466 1 820 44 409 33 466
HARDY 53 184 1 820 44 409 0
GAURY 1 516 86 2 092 1 516
BLANC 22 778 1 668 40 708 22 778
TOTAL 371 185 22 867 310 005
Taux CIST 4%
CIST avant abattement 12 400
Abattement association -20 304
CIST -7 904

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
FAITS MARQUANTS

REVUE ANALYTIQUE

CONTRÔLE INTERNE

POINTS EN SUSPENS
POINTS D’AUDIT CRITIQUES

POINTS EN SUSPENS

EMISSION DE L’OPINION

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
POINTS EN SUSPENS

• Annexe : non reçue à ce jour.

Reçue depuis, contrôlée et validée.

• Documents juridiques : notamment les rapports financiers et de gestion de l’exercice ainsi que le détail des
conventions règlementées.

Les documents ont été reçus de la directrice. Nous avons fait notamment ajouter le renouvellement
du commissaire aux comptes.

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
FAITS MARQUANTS

REVUE ANALYTIQUE

CONTRÔLE INTERNE

EMISSION DE
L’OPINION POINTS D’AUDIT CRITIQUES

POINTS EN SUSPENS

EMISSION DE L’OPINION

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.
EMISSION DE L’OPINION

Les impacts relevés lors de notre intervention ont fait l’objet d’une régularisation.

Le rapport sera émis sans réserve avec justification des appréciations sur les classements comptables.

Projet ayant vocation à recueillir vos observations. Ne saurait être considéré comme définitif en l’état.