Vous êtes sur la page 1sur 32

 

BILAN
Recherche d’emploi
Un bilan de compétences
& des objectifs à mon avenir

 
   
 
On  postule  à  gauche  et    
on  se  présente  à  droite  
 

 
 
La  part  rationnelle,  celle  de  Dieu,  et  celle  du  Diable  
(souvent  une  femme)  
L’AFFINITY  marketing,  une  question  d’heure  
On  ne  gère  rien  au  supermarché,  le  recruteur  ne  gère  
pas  grand  chose  en  entretien  

   
BILAN

C’est quoi un RIFF ?


Les riffs les plus fréquents (pour aider certains)

accueillant   adroit   aidant  


aimable   appliqué   assertif  
astucieux   attentionné   audacieux  
autonome   avenant   calme  
captivant   charmant   combatif  
communicatif   conciliant   convaincant  
coopératif   courageux   courtois  
créatif   curieux   débrouillard  
déterminé   diplomate   discret  
dynamique   efficace   empathique  
énergique   flexible   imaginatif  
impliqué   indépendant   intelligent  
intuitif   juste   leader  
logique   méthodique   minutieux  
motivé   optimiste   ordonné  
organisateur   organisé   original  
pacificateur   persuasif   patient  
persévérant   pratique   planificateur  
positif   professionnel   précis  
rassurant   réaliste   réfléchi  
responsable   rigoureux   serein  
sérieux   sociable   soigneux  
souriant   spontané   sûr  de  soi  
sympathique     tempéré   tenace  
vigilant   volontaire   vrai  
 

Réagir à ces citations


 

1. La  plupart  des  gens  puissants  et  riches  ne  sont  pas  particulièrement  doués  
 

 
 
 
2. Ils  deviennent  riches  et  puissants  parce  qu’ils  veulent  être  riches  et  puissants.  
 

 
 
 
3. Sans  but,  il  est  difficile  de  marquer  des  points  !  
 

 
 
 
4. Pourquoi  les  premiers  de  classes,  ne  sont  pas  ceux  qui  réussissent  le  mieux  dans  la  vie  ?  
 

 
 
 
5. Ne  cherchez  pas  les  compliments  mais  les  réussites.  
 

 
 
 
6. Accentuez  le  positif,  atténuez  le  négatif.  
 

 
 
 
7. Ne  jamais  restez  sur  un  refus  !  
 

 
 
 
 
8. C’est  moi  le  problème,  ce  sera  moi  la  solution  !  
 

 
 
 
 
 

9. Quand  c’est  impossible,  faites-­‐le  !  


 

 
 
 
10. Echouer,  échouer  encore  mais  échouer  mieux.  
 

 
 
 
11. N’ayez  pas  peur  des  idées  stupides  !  
 

 
 
 
12. Ne  faites  pas  de  discours,  faites  un  numéro  !  
 

 
13. Pour  un  emploi,  il  faut  une  idée  !  
 

 
 
 
14. Mieux  vaut  échouer  dans  l’original  plutôt  que  de  réussir  dans  l’imitation  
 

 
 
 
15. Toujours  savoir  quoi  dire  et  quoi  faire  quand  l’autre  dira  non  !  
 
 

 
 
 
Chacun présente sa citation
et donc son annecdote
   
 
Quel  type  de  personne  êtes-­‐vous  ?  

 
 
1. Le  test  
 

Pour  chaque  ligne,  choisissez  une  réponse.    

Additionnez  le  nombre  de  réponses,  vous  aurez  votre  trait  (ici  I  ou  E).  

Refaites  cet  exercice  pour  les  4  traits.  Les  quatre  initiales  vous  donnent  votre  type  de  personnalité.  

 
 

 
 

2. Votre  profil  
 

Vos  initiales  représentent  votre  profil  :  

-­‐  -­‐        -­‐            -­‐  

Elles  correspondent  à  

1. E  :  extraversion  -­‐  I  :  introversion  


2. S  :  sensation  -­‐  N  :  intuition  
3. T  :  thought/pensée  -­‐  F  :  feeling/sentiment  
4. J  :  jugement  -­‐  P  :  perception  

   
3. Les  16  tempéraments  
 

Ci-dessous, selon votre type, vous pouvez jugez de votre profil.

Chacun peut retrouver dans un ou deux des tempéraments proposés :  

   
4. Des  qualités  
 

Sur  base  de  ce  tableau,  identifiez  vos  forces  comme  team  leader.  

Rôles  Stratégiques  

ENTP:  inventif  -­‐  créatif  -­‐  imaginatif  -­‐  astucieux  -­‐  curieux  

INTP:  logique  -­‐  analytique  -­‐  détaché  -­‐  pondéré  -­‐  intuitif  

ENTJ:  commandement  -­‐  décidé  -­‐  claire  -­‐  ferme  -­‐  objectif  

INTJ:  indépendant  -­‐  clair  -­‐  rationnelle  -­‐  conceptuel  -­‐  perspicace  

Rôles  Diplomatiques  

ENFP:  optimiste  -­‐  créatif  -­‐  enthousiaste  -­‐  coopératif  -­‐  énergique  

INFP:  non  directif  -­‐  sensible  -­‐  attentif  aux  autres  -­‐  idéaliste  -­‐  loyal  

ENFJ:  persuasif  -­‐  chaleureux  -­‐  digne  de  confiance  -­‐  compatissant  -­‐  encourageant  

INFJ:  empathique  -­‐  perspicace  -­‐  visionnaire  -­‐  conceptuel  -­‐  profond    

Rôles  Logistiques  

ESFJ:  conciliateur  -­‐  chaleureux  -­‐  coopératif  -­‐  consciencieux  -­‐  cohérent  

ISFJ:  fidèle  -­‐  pragmatique  -­‐  réaliste  -­‐  concret  -­‐  attentif  aux  autres  

ESTJ:  demandeur  -­‐  logique  -­‐  décidé  -­‐  méthodique  -­‐  réaliste  

ISTJ:  puissant  -­‐  systématique  -­‐  logique  -­‐  raisonnable  -­‐  sensé  

Rôles  Tactiques  

ESFP:  généreux  -­‐  observateur  -­‐  pragmatique  -­‐  actif  -­‐  centré  sur  l'expérience  immédiate  

ISFP:  artistique  -­‐  confiant  -­‐  sensible  -­‐  factuel  -­‐  observateur  

ESTP:  imprévisible  -­‐  direct  -­‐  pragmatique  -­‐  centré  sur  l'expérience  immédiate  -­‐  analytique  

ISTP:  manuel  -­‐  réaliste  -­‐  factuel  -­‐  pragmatique  -­‐  objectif  

   
BILAN : En parler ?
 

Les  questions  d’intro  :    

1. A  quel  animal  associez  vous  votre  dernier  responsable  ?    


 
 
 
L’auriez-­‐vous  adopté  ?  ou  chassé  à  la  carabine  ?    
 
 
 
Et  vous,  face  à  lui,  quel  animal  étiez-­‐vous  ?    
 
 
 
Débriefing  :    
La  première  question  permet  d’évaluer  nos  relations  à  l’entreprise  et  à  sa  hiérarchie  proche.  
Il  est  intéressant  d’analyser  les  défauts  (ou  les  qualités)  de  son  dernier  supérieur.  Comment  
ai-­‐je  réagit  ?  Comment  ai-­‐je  vécu  mon  départ  ?  Puis-­‐je  en  sourire  aujourd’hui  ?    
L’animal  choisit  par  le  candidat  est  souvent  un  animal  commun  ou  faible.  C’est  plus  
l’expression  d’un  mal  être  temporaire  que  la  construction  d’une  image  de  soi.    
L’objectif  est  de  cibler  les  qualités  de  cet  animal.  Pour  clôturer  cet  exercice,  il  est  souvent  
drôle  d’aider  le  candidat  à  imaginer  comment  cet  animal,  le  sien,  peut  tuer  l’autre  animal…  
celui  de  son  ancien  supérieur.  
 
Exemple  :  
Le  coach  :  il  n’y  a,  en  pourcentage,  que  très  peu  de  hamster  en  cage.  La  majorité  réside  dans  
des  forêts  hostiles.  
 
Le  candidat  :  le  mien  est  particulièrement  adapté.  Le  tigre,  je  l’imagine  très  bien,  hautain,  sur  
de  lui,  mon  ancien  patron  tout  craché…  Le  tigre  serait  défense  face  à  une  dizaine  d’Hamster  
organisé…  
 
 
 
b) Quel  est  votre  héros  d’enfance  ?    
 
 
 
Quel  conseil  vous  aurait-­‐il  donné  aujourd’hui  ?  
 
 
 
Débriefing  :    
On  a  tous  un  héros  d’enfance  :  Spiderman,  Gandhi,  ou  un  sportif  célèbre.  Si  nous  avons  
choisit  ce  héros  ce  n’est  pas  par  hasard.  Il  est  à  l’image  d’une  de  nos  faiblesses.  Il  représente  
la  parade  magique  à  certaines  de  nos  peurs  et  certaines  de  nos  limites.  Le  questionner  offre  
une  vision  souvent  très  claire  de  la  situation  actuelle  et  permet  parfois  d’imaginer  des  
solutions  ou  des  idées  neuves.  
 
c) Quel  est  votre  pire  souvenir  professionnel  ?    
 
 
 
La  honte  que  vous  n’avez  jamais  osé  raconter  à  votre  femme  ?  
 
 
 
 
Débriefing  :  
Cette  question  est  généralement  l’occasion  de  dédramatiser  la  situation.  Les  anecdotes  sont  
généralement  drôles  ou  touchantes.  Elles  permettent  de  sortir  du  cadre  très  convenu  des  
journées  de  Bilan  de  compétences.    
 
d) Ado,  étiez-­‐vous  plutôt  Rolling  Stones,  Sex  Pistols,  Madness  ou  Nina  Hagen  ?    
 
 
 
Qu’auraient-­‐ils  dit  de  votre  look  d’aujourd’hui  ?  
 
 
 
Débriefing  :  
«  Ils  auraient  rit.  Vous  avez  vu  comment  je  suis  habillé  ?  Ils  se  seraient  foutus  de  moi.  Je  crois  
qu’ils  m’auraient  trouvé  pathétique.  »    
 
Les  réponses  sont  souvent  précises  et  cruelles.  En  confrontant  son  image  actuelle  au  
jugement  des  chanteurs  décalés  de  son  époque,  on  s’oblige  à  une  critique  sévère.  C’est  
comme  si  notre  moi-­‐grand-­‐ado  nous  regardait  de  la  tête  aux  pieds…  c’est  souvent  sans  appel.  
 
e) Vous  êtes  célibataire.  Vous  accostez  une  femme,  ou  vous  êtes  abordés  par  un  jeune  homme,  
quel  serait  votre  mensonge  ?    
 
 
 
Vous  vous  présenteriez  comme….    
 
 
 
Débriefing  :  
Peu  de  personnes  correspondent  à  leurs  idéaux.  Qu’aurions  rêvé  d’être  ?  Dans  le  regard  d’un  
conjoint  ou  dans  celui  de  nos  enfants,  quel  aurait  été  le  costume  que  nous  aurions  voulu  
endosser  ?  
Cette  dernière  question  est  une  introduction  aux  7  étapes  du  Bilan.  Elle  permet  d’élargir  la  
notion  de  parcours  professionnel.  Il  faut  penser  «  avant  »  :  Quel  enfant  j’étais  à  8  ans  ?  Il  faut  
penser  aussi  après  :  Qui  je  serais  dans  cinq  ans  ?  

   
 

Un bon candidat se raconte. Il se présente au


travers d’un récit.
Loin  des  listes  de  références  et  de  compétences,  il  s’avance  vers  son  futur  job    
comme  un  héros.  Il  est  un  chevalier.  Il  n’est  plus  un  chômeur.  Ce  qu’il  lui  faut,  c’est  une  histoire.  Il  en  
a  besoin.    
 

Bien  avant  le  recruteur,  la  première  personne  à  persuader  c’est  vous  même.  Vous  avez  besoin  d’une  
armure  et  de  victoires.    

A  l’aide  d’un  crayon,  il  faut  se  forcer  à  revenir  au  tout  début  du  conte,  vous  n’étiez  pas  encore  
salariés,  vous  étiez  toujours  à  l’école…    

Etape 1 : mes jeux d’enfants


Les  psychologues  affirment  qu’à  huit  ans  notre  personnalité  est  entièrement  dessinée.  Nous  étions  
déjà  à  cet  âge  là  celui  que  nous  sommes  aujourd’hui.    

Evidemment  nos  années  nous  ont  doté  de  protections  qui  nous  rendent  sans  doute  moins  
vulnérables  ou  moins  prévisibles  rien  n’a  changé  :  Nous  sommes  toujours  cet  enfant-­‐là.  

S’intéresser  aux  jeux  d’enfants  permet  de  passer  au  delà  de  nos  protections  d’adultes.  Cela  fournit  
un  excellent  indicateur  de  caractère.  

Questionnaire  :  

• Quel  était  mon  jeu  favori  ?  


o Le  Foot  
o Le  saut  à  la  corde  
o Les  combats  de  bille  
o Un  jeu  de  société  
o …  
 
• Ce  jeu  se  jouait  :  
o Seul  
o En  famille  
o Avec  des  amis  
o En  équipe  
 
• Sur  la  cour  de  récréation  j’étais  :    
o Le  leader  
o Le  boute  en  train  
o Le  rêveur    
o L’anarchiste    
o …  
 
• Est-­‐ce  que  je  respectais  les  règles  ?    
 
 
Ou  inventais-­‐je  d’autres  règles  à  chaque  fois  ?  
 
 
 
• Enfant  quelles  étaient  mes  qualités  ?  
o Dynamique  
o Sportif  
o Joueur  
o Généreux    
o …  
 
• Mes  insultes  préférées  ?  
 

 
Etape 2 : ma réussite
On  a  tous  vu  ce  film  américain  dans  lequel  le  héros  joue  la  finale  de  Baseball  pour  son  école.  Il  reste  
moins  d’une  minute  et  c’est  lui  qui  a  la  batte  en  main.    

Le  stade  se  tait  :  si  il  réussit  un  home  run,  son  école  est  qualifiée.  Si  il  échoue,  son  école  n’ira  pas  en  
finale.  Cet  instant  va  conditionner  sa  vie  entière  :  il  marque,  il  devient  la  coqueluche  de  son  
université  et  finira  marié  dans  une  banlieue  cossue.  Il  échoue,  il  sera  méprisé  par  ses  camarades  et  sa  
vie  entière  sera  un  échec.  

Nous  avons  tous  vécu  ses  moments  :  une  réussite  qui  va  nous  donner  confiance  et  qui  va  ancrer  en  
nous  l’idée  de  compétence  :  «  Je  sais  être  vainqueur  !  »  

Questionnaire  :  

• Quelle  réussite  me  rend  particulièrement  fier  ?  


o Une  présentation  à  l’école  
o Un  événement  sportif  
o L’organisation  d’une  fête  ou  d’une  surprise  
o Un  acte  généreux  ou  de  bravoure  
o …  
 
• Quelle  compétence  ou  quelle  maîtrise  pourrais-­‐je  associer  à  cette  réussite  ?  
 
 
 
• Quelles  répercutions  a  eu  cet  événement  sur  ma  vie  à  l’époque  ?  
 
 
 
• Que  puis-­‐je  retrouver  aujourd’hui  de  cet  événement  dans  mon  parcours  ?    
 
 
 

Etape 3 : mes rêves d’ado


Le  rêve  est  bien  plus  qu’un  moteur  pour  l’être  humain.  Le  rêve  est  une  part  indissociable  de  notre  
façon  d’appréhender  la  vie,  les  évènements  et  les  personnes.    

 
Nos  idéaux  et  nos  désirs  dirigent  bien  plus  nos  actes  et  nos  choix  que  la  raison.    

Nos  rêves  d’enfants  et  d’ado  nous  offrent  une  vision  épurée,  quasi  naïve,  de  nos  motivations  réelles.  

Questionnaire  :  

• Quels  étaient  mes  rêves  d’enfants  ?    


 
 
 
Mes  rêves  d’ado  ?  

• Parlaient-­‐ils  :  
o De  réussite  :  chanteur,  télévision,  mannequin…  
o De  technique  :  aviateur,  inventeur,  astronaute…  
o D’art  :  dessinateur,  peintre,  sculpteur…  
o De  collaboration  :  infirmière,  footballeur…  
o De  vente  :  vendeur  de  bonbons,  postier…  
 
 
 
 
• Ai-­‐je  parlé  de  ces  rêves  à  mes  proches  ?    
 
 
 
 
• De  ces  rêves,  qu’ai-­‐je  gardé  ?  
 

• De  quels  métiers  parlaient  ces  rêves  ?  


 
 
 
 
 

A retenir… l’abbé Pierre avait-il un CV ?

Les  rêves  peuvent  être  aussi  des  idéaux.  Beaucoup  de  candidats  ont  développé  très  jeunes  une  fibre  
sociale  :  donner  un  sens  à  sa  vie  au  travers  de  combat  juste.  Ces  pulsions  sociales  se  sont  souvent  
émoussées  au  contact  de  la  réalité.  La  vie  professionnelle  agît  alors  comme  un  véritable  écran  :  on  
oublie  les  utopies  et  ses  rêves  de  mondes  meilleurs.  

Revenir  à  ces  idéaux  peut  être  l’occasion  d’une  reconversion  originale  et  valorisante.  

Etape 4 : ce que mes parents m’ont légué (et ce que j’en ai fait)
On  a  tous  tendance  à  limiter  nos  qualités  à  nos  compétences  professionnelles.  On  a  tous  une  
propension  à  en  faire  de  trop  quand  il  faudrait  faire  simple…  tous.  

A  la  question  méga-­‐prévisible  «  Quelles  sont  vos  qualités  et  vos  principaux  défauts  ?  »,  on  s’aperçoit  
que  peu  de  candidats  ont  une  réelle  vision  critique  de  leur  tempérament.    

En  entretien,  les  qualités  autant  que  les  défauts  se  limitent  trop  souvent  à    

des  lieux  communs  :  motivé,  sociable,  engagé,  ….  Rien  qui  ne  parle  réellement  du  candidat.  

Que  faire  pour  sortir  de  cette  logique-­‐ci  ?    L’astuce  réside  dans  l’approche  :  plutôt  que  d’imposer  une  
réflexion  sur  soi,  on  s’appuie  sur  le  caractère  de  ses  parents.  Nous  avons  en  effet  hérité  de  leur  
manière  de  fonctionner.    

Nous  sommes  à  70%  leur  copie.    

   
Questionnaire  :  

• Quelles  étaient  les  deux  principales  qualités  ainsi  que  les  deux  principaux  défauts  de  votre  
mère  ?    
 
 
 
de  votre  père  ?  
 
 
 
 
• Avez-­‐vous  une  qualité  autre  que  celles-­‐ci  ?    
 
 
 
ou  un  défaut  ?  

• Quel  serait  l’adjectif  que  vos  enfants  utiliseraient  pour  parler  de  vous  ?    
 
 
 
Votre  conjoint  ?    

• Que  disaient  vos  anciens  collègues  de  vous  à  la  pause  café  ?    
 

Cet  exercice  est  parfois  laborieux  à  effectuer  seul.  Il  existe  en  ligne  des  listes  de  qualités  et  défauts.  

On  peut  également  trouver  des  petits  tests  de  personnalité  qui  sur  base  d’une  vingtaine  de  questions  
permettent  de  mieux  cerner  votre  caractère.    

 
Le  Ki  professionnel  :  un  moyen  rapide  de  faire  le  point  sur  ses  qualités-­‐boulot  

1. Si  vous  deviez  résumer  votre  carrière  à  un  ami  ou  à  votre  enfant,  vous  commenceriez  par  :  
• Un  nombre  d’années  
• Une  compétence  technique    
• Une  réussite  
• Une  façon  de  faire,  de  collaborer  ou  d’expliquer    
• ...  
 

2. En  réunion,  on  vous  définit  comme  :  


• Participatif  :  vous  aimez  parler  et  être  vu  
• Silencieux  :  vous  préférez  rester  en  retrait,  écouter  et  réfléchir  
• Pertinent  :  vous  donnez  la  bonne  information  au  bon  moment  
• Créatif  :  vous  n’hésitez  pas  à  oser  d’autres  solutions,  d’autres  idées  
• ...    
 
3. Face  à  un  problème  à  résoudre  :  
• Vous  examinez  les  détails  et  cherchez  les  erreurs  
• Vous  reprenez  la  question  dans  son  ensemble  pour  tout  bien  comprendre  
• Vous  aimez  prendre  du  recul  
• Vous  préférez  agir  plutôt  que  de  laisser  la  situation  se  dégrader  
• ...    
 

4. Vos  collègues  apprécient  surtout  :  


• Votre  efficacité    
• Votre  capacité  de  travail    
• Votre  disponibilité    
• Votre  humour    
• …  
 
5. Lequel  de  ces  mots  pourrait  être  l’étiquette  collée  sur  votre  dossier    
aux  ressources  humaines  :  
• Tactique  :  celui  qui  réfléchit  et  agit  avec  prudence  
• Logistique  :  celui  qui  pense  toujours  à  «  ce  qu’il  faut  pour  »,  et  met  tout  en  place  pour  que  
rien  ne  manque  
• Pédagogue  et  diplomate  :  celui  qui  explique,  cherche  des  compromis  et  rapproche  les  
positions  des  différents  intervenants  
• Stratège  :  celui  qui  est  toujours  en  avance,  celui  qui  peut  imaginer  les  conséquences,  les  
avantages  ou  les  risques,  celui  qui  est  intuitif  ou  visionnaire,  celui  qui  avance  d’autres  
solutions  
 

Attention  aux  faux  amis  :  la  motivation  n’est  pas  une  qualité.  Elle  est  toujours  liée  à  la  réalisation  
d’une  tâche.  L’honnêteté  n’est  pas  une  qualité  non  plus.  C’est  un  prérequis  social  :  vous  êtes  supposé  
être  honnête  de  par  votre  éducation  comme  vous  êtes  supposé  être  ponctuel  ou  vous  plier  aux  
règles  de  l’hygiène.  Souligné  un  de  ces  prérequis    induit  le  doute  dans  l’esprit  du  recruteur  :  
«  Pourquoi  me  parle-­‐t-­‐il  de  ponctualité  ?  Il  aurait  un  problème  avec  cela  ?  ».    

A  éviter  donc.  

A retenir… raconter du concret

En  entretien,  l’idéal  est  d’illustrer  vos  qualités  au  travers  d’anecdotes.  Les  recruteurs  doivent  
généralement  subir  des  réponses  apprises  par  cœur  et  qui,  la  plupart  du  temps,  sont  creuses  :  «  Ma  
principale  qualité,  c’est  la  motivation.  J’aimerai  intégrer  une  équipe  dynamique  et  mettre  mes  
compétences  au  service  de  mon  entreprise…  »      

Faites  pratique  :  racontez  un  événement  dans  lequel  votre  enthousiasme  à  permis  de  résoudre  un  
problème  ou  relatez  une  anecdote  qui  explique  comment  votre  envie  de  vous  investir  a  apporté  une  
solution  originale.  

Etape 5 : mon CV en 3 points


Plus  un  CV  est  long  moins  il  est  lisible.    

Les  curriculums  sont  souvent  indigestes.  Au  delà  du  CV,    

c’est  la  capacité  à  expliquer  et  donc  à  vendre  son  parcours  qui  est  mauvaise.    

Il  est  impératif  de  remettre  de  l’ordre,  de  retrouver  de  la  cohérence  et  donc  de  simplifier.  

Oui,  il  convient  parfois  de  supprimer  l’un  ou  l’autre  de  ses  emplois.    

Oui,  il  est  souvent  nécessaire  de  regrouper  des  emplois,    

voire  de  ne  reprendre  que  les  plus  récents.  

 
Questionnaire  :  

• Synthétisez  votre  parcours  en  3  étapes  


 
 
 
 
 
 
• Donner  un  nom  à  chacune  de  celles-­‐ci  
 
 
 
 
 
 
• Expliquez  chacune  d’elles  en  moins  de  15  secondes  
 
 
 
 
 
 
• Quel  serait  le  fil  rouge  qui  relierait  ces  étapes  ?  
 
 
 
 
 
 

Etape 6 : compétences & expertises


C’est  généralement  par  ici  que  débutent  les  bilans  de  compétences  classiques.  C’est  important  
effectivement  mais  ce  n’est  pas  le  principal.    C’est  pourquoi  il  est  préférable  de  finir  le  bilan  par  ces  
questions  d’expertise  et  non  pas  commencer  par  là.  

Questionnaire  :  

• Quelles  sont  vos  trois  principales  compétences  techniques  ?  


o Un  langage  informatique  ou  d’un  logiciel  
 
 
 
o La  maîtrise  d’un  geste  ou  d’une  procédure  technique  
 
 
 
o La  connaissance  de  méthodes  
 
 
 
o Un  carnet  clients  ou  sous-­‐traitants  
 
 
   
o La  capacité  de  gérer  un  projet  de  manière  autonome  
 
 
 
o …  
 
 
 
• Sont-­‐elles  toujours  d’actualité  ou  sont  elles  obsolètes  ?  
 
 
 
• Quelles  sont  vos  trois  principales  compétences  interrelationnelles  ?  
o Expliquer  des  concepts  ou  des  idées  
o Motiver  une  équipe  sur  base  d’objectifs  
o Convaincre  un  client  
o Développer  une  empathie  réelle  
o …  
 
 
 
 
 

Etape 7 : là où je suis irremplaçable


Il  y  a  des  domaines  pour  lesquels  votre  expertise  est  intacte  :  des  gestes,  des  connaissances  ou  des  
contacts  pour  lesquels  vous  êtes  irremplaçables.    

Vous  possédez  un  pré  carré  :  un  espace  dans  lequel  vous  êtes  intouchable.    

 
L’expertise  en  5  clefs  :  

1) L’expertise  est  un  domaine  pour  lequel  je  suis  reconnu  (ou  je  devrais  l’être)    
Lequel  ?  
 
 
 
 
2) L’expertise  est  basée  sur  le  couple  savoir-­‐maîtrise  :  une  pratique  associée  à  des  
connaissances  
Lequel  ?  
 
 
 
 
3) L’expert  a  raison.  Deux  experts  sont  souvent  en  désaccord.  Mais  ceci  ne  remet  pas  en  
question  leur  expertise    
Une  anecdote  ?  
 
 
 
 
4) L’expert  ne  plaisante  jamais  sur  son  expertise  :  elle  doit  avoir  la  place  symbolique  de  
«  l’intouchable  »  
Une  anecdote  ?  
 
 
 
 
5) L’expert  doit  valoriser  son  expertise  en  termes  de  résultats,  d’impacts  à  plus  long  terme,  
voire  de  retours  financiers.  
 

Résultats  

Impacts  à  plus  long  terme  

Retours  financiers.  

 
 

Etape 8 : Le choix de mon futur boulot


Pour  pouvoir  choisir  sa  future  carrière,  le  candidat  doit  pouvoir  répondre  à  trois  questions  :    

1. Dans  quel  secteur  veut-­‐il  s’investir  ?  


2. A  quel  poste  veut-­‐il  travailler  ?  
3. Et  sous  quel  statut  ?  
 

Chacune  des  étapes  du  bilan  qu’il  a  réalisé  est  synthétisée  par  des  mots  clefs.  Chacun  de  ces  mots-­‐
clefs  est  écrit  sur  un  Post  It.  

Exemple  :  

Voici  les  réponses  qu’un  postulant  aurait  pu  fournir  à  l’étape  1.  

Réponses  :  

• Quel  était  mon  jeu  favori  ?  


o Le  Foot  
o Les  combats  de  soldats  
• Ce  jeu  se  jouait  :  
o Avec  des  amis  pour  le  foot,  j’étais  avant-­‐centre  
o Seul  pour  mes  combats  de  soldats  
• Sur  la  cour  j’étais  :    
o Le  boute-­‐en-­‐train  :  j’étais  souvent  réprimandé  
• Est-­‐ce  que  je  respectais  les  règles  ?  Ou  inventais-­‐je  d’autres  règles  à  chaque  fois  ?  
o J’ai  toujours  eu  un  peu  de  mal  avec  les  règles,  mais  au  foot  on  n’avait  pas  le  choix.    
o Avec  mes  soldats,  j’inventais  tout.  
• Enfant  quelles  étaient  mes  qualités  ?  
o Dynamique  
o Sportif  
o Et  un  peu  bagarreur,  fallait  pas  trop  m’embêter.  
 

Mots  clefs  :  dynamisme,  indépendance,  créatif,  sport  ou  «  ne  jamais  lâcher  prise  ».  

 
 

Le  candidat  dispose  donc  d’une  trentaine  de  mots,  chacun  retranscrit  sur  un  papier  autocollant  :  un  
mot-­‐clef  sur  un  post-­‐it.  

Il  a  devant  lui  trois  cercles  :  un  pour  le  secteur,  un  pour  le  poste  et  le  troisième  pour  le  statut.    

Il  doit  placer  chaque  Post  It  dans  un  cercle.  Les  mots  et  les  cercles  agissent  comme  des  leviers.  C’est  
un  brainstorming  qui  permet  de  faire  émerger  de  nouvelles  pistes  d’emplois  ou  de  confirmer  un  
choix.  

Dans  l’exemple  ci-­‐dessus,  l’indépendance  peut  renvoyer  à  un  statut  mais  aussi  à  un  type  de  poste.  La  
créativité  ou  le  sport  renverront  soit  à  un  secteur,  soit  à  un  emploi  particulier.  Le  dynamisme  est  
généralement  placé  dans  le  cercle  poste.  

Exemple  :    

Suite  au  bilan,  le  candidat  retranscrit  ses  mots  clefs,  chacun  sur  un  post-­‐it.    

Parmi  ceux-­‐ci  figurent  :  aide,  empathie,  sécurité,  écoute,  dessin,  peinture,  associatif,  personne,  
respect…  (Un  bilan  fournit  environ  entre  20  et  50  mots  clefs).  

Il  place  ces  post-­‐it  sur  les  cercles  :  il  faut  plusieurs  tentatives  avant  un  résultat  probant.  Celles-­‐ci  
agissent  comme  un  exercice  de  réflexion.  C’est  ce  brainstorming  qui  permet  au  candidat  de  se  fixer  
sur  son  choix  de  métier.  

Dans  ce  cas,  il  va  d’abord  mettre  le  mot  «  sécurité  »  dans  secteur.  Puis  après  réflexion,  il  va  se  
rendre  compte  que  cela  ne  lui  ressemble  pas  du  tout  et  va  le  coller  dans  le  cercle  statut  :  ce  choix  
exprime  son  envie  de  trouver  un  statut  stable  d’employé  au  sein  d’une  structure  pérenne.  Le  
dessin  et  la  peinture  sont  des  passe-­‐temps  mais,  au  vu  de  son  âge  et  de  ses  besoins  financiers  
(deux  fils  à  l’université),  il  estime  qu’il  ne  peut  pas  envisager  de  se  lancer  dans  une  carrière  
passionnante  mais  hasardeuse.  

Finalement,  il  parvient  à  ce  résultat  :  on  lui  suggère  qu’il  pourrait  postuler  dans  une  association  
d’aide  aux  personnes  dans  laquelle  la  peinture  pourrait  s’avérer  un  outil  précieux.    

3  mois  après,  il  trouva  un  poste  dans  une  maison  de  retraite  où,  encore  aujourd’hui,  il  organise  des  
ateliers  de  dessin1.  

Statut  
Poste  

Secteur  

C’est  une  méthode  rapide  mais  pour  être  efficace  elle  nécessite  d’être  à  plusieurs.  Idéalement  il  est  
préférable  de  bénéficier  de  l’aide  d’un  coach  qui  maîtrise  ces  outils  de  brainstorming.  

                                                                                                                       
1
 Références  :  Outil  de  génération  de  post-­‐it  Support  du  WEB  
http://www.supportduweb.com/generateur-­‐de-­‐post-­‐it-­‐web-­‐20-­‐sites-­‐note-­‐bloc-­‐image-­‐post-­‐it-­‐
texte.html  
 
BILAN
 

La méthode de Clark propose un schéma unique reprenant 9 cases

• Les  partenaires  clefs  :  ceux    qui  vous  aide  dans  vos  démarches  de  recherche  d’emploi  
 
 
 
 
 
 
• Les  activités  clefs  :  ce  que  vous  faites  et  ce  que  vous  avez  déjà  réalisé  
 
 
 
 
 
 
• Les  ressources  clefs  :  qui  vous  êtes,  vos  valeurs  mais  également  vos  compétences,  expertises  
et  expériences  
 
 
 
 
 
 
• La  valeur  ajoutée  :  la  manière  dont  vous  travaillez  
 
 
 
 
 
 
 
• Les  relations  client  :  vos  compétences  interrelationnelles  
 

• Les  canaux  de  communications  :  comment  vous  allez  atteindre  l’entreprise  ou  le  recruteur  
 
 
 
 
 
• Les  bénéfices  escomptés  :  ce  que  l’entreprise  vous  offre  
 
 
 
 
 
• Les  coûts  :  ce  que  vous  apporterez  à  l’entreprise  
 
 
 
 
 
• et  le  client  lui  même  :  l’entreprise  auprès  de  laquelle  vous  postulez.  
 

   
 

Mes notes personnelles