Vous êtes sur la page 1sur 4

Combinatoire, dénombrements…

PERMUTATIONS
Définition : Le nombre n étant un entier naturel, on appelle « factorielle n » et on note n!, le nombre entier
défini comme suit : 0! = 1 1! = 1 n! = n × (n-1) × (n-2) × ... × 2 × 1.

Exemples : • 4! = 4 × 3 × 2 × 1 = 24 • Pour tout n ≥ 0, (n+1)! = (n+1) × n!

Définition : Soit n un entier , n ≥ 1 et E un ensemble fini, de cardinal n.


On appelle permutation de E toute suite formée des n éléments de E.
Deux permutations différentes de E contiennent chacune tous les éléments de E, mais pas dans le même ordre.

Propriété : Le nombre de permutations d’un ensemble E à n éléments est n!.

Exemple : déterminer le nombre d’anagrammes différents de SAPIN


Les 5 lettres sont différentes, donc : 5 ! = 120 anagrammes

COMBINAISONS
Définition : Soit n ≥ 1 et p tel que 0 ≤ p ≤ n.
On appelle combinaison de p éléments d’un ensemble E de cardinal n, toute partie de E ayant p éléments.

Remarques : • Une combinaison d’éléments de E est formé d’éléments distincts 2 à 2.


• Il n’y a pas d’ordre dans l’énumération des éléments d’une combinaison.

Propriété : Le nombre de parties à p éléments d’un ensemble E de cardinal n


"n% " n% n!
tel que n ≥ 1 et 0 ≤ p ≤ n est noté $ ' , et se lit « p parmi n ». On a : $ ' =
# p& (
# p & p! n ( p !)
A la calculatrice : TI : Touche MATH Menu PRB 3 : Combinaison ou nCr
Casio : Touche OPTN Onglet PROB Onglet nCr
! !
Exemple : Quel est le nombre de diagonales d’un polygone convexe à n côtés (n ≥ 4) ?
Une diagonale relie deux sommets non consécutifs de ce polygone : on peut donc considérer une diagonale
comme une partie à 2 éléments de l’ensemble des n sommets.
" n%
Il y a $ ' telles parties, mais, parmi celles-ci, les n côtés ne sont pas des diagonales.
#2 &
" n%
Le nombre de diagonales est donc : $ ' ( n =
n!
(n=
( )
n n (1
(n= =
(
n2 ( n ( 2n n n ( 3
.
)
#2 & ( )
2! n ( 2 ! 2 2 2
!
Le nombre de diagonales d’un hexagone est donc :
"6 % 6! 6! 6 ) 5) 4 ) 3) 2 )1
$ '( 6 = (6 = (6 = ( 6 = 15( 6 = 9 .
#2 & 2! 6 ( 2 !
( ) 2 ) 4! ! 2 ) 4 ) 3) 2 )1

" n% " n% " n%


Propriétés : 1°) Pour tout n non nul, $ ' = 1, $ ' = n et $ ' = 1.
! #0 & #1 & # n&
" n% " n %
2°) Pour tous entiers naturels n et p tels que p ≤ n, on a : $ ' = $ '.
# p& # n - p&
! ! ! " n % " n -1% " n -1%
3°) Pour tous entiers naturels n et p tels que 1 ≤ p ≤ n, on a : $ ' = $ '+$ '.
# p & # p -1& # p &
!

!
Démonstration : Soit E = {x1 ; x2 ; x3 ; ... ; xn-1 ; xn}.
" n% " n%
1°) Il y a une partie de E à 0 éléments (respt n éléments), c’est ∅ (respt E), donc $ ' = 1 (respt $ ' = 1).
#0 & # n&
" n%
Il y a n parties de E à 1 élément, c’est {xi} pour 1 ≤ i ≤ n, donc $ ' = 1.
#1 &
2°) Dès que l’on choisit une partie de E à p éléments, les éléments de E !
non choisis forment
! une partie de E à
" n% " n %
n - p éléments, donc il y en a le même nombre : $ ' = $ '.
# p & #!
n - p&
3°) Soit E ensemble à n éléments, p tel que 1 ≤ p ≤ n-1. On fixe un élément a de E.
Notons : • x le nombre de parties de E à p éléments qui contiennent a.
• y le nombre de parties !
de E à p éléments qui ne contiennent pas a.
"n%
Le nombre total de parties à p éléments de E est : $ ' = x + y.
# p&
Pour choisir une partie à p éléments de E qui ne contient pas a, il faut choisir p éléments de E parmi les n-1
" n -1%
éléments distincts de a. Donc y = $ '.
# p & !
Pour choisir une partie à p éléments de E qui contient a, il faut choisir p-1 éléments de E parmi les n-1 éléments
" n -1%
distincts de a. Donc x = $ '. ♦
#!p -1&

" n % " n -1% " n -1%


Application pratique : La relation $ ' = $ '+$ ' permet de calculer rapidement, de proche en proche les
! # p & # p -1& # p &
"n%
nombres $ ' sans utiliser la définition. On dresse le tableau ci-contre, appelé triangle de Pascal.
# p&
"n% !
$ ' est à l’intersection de la ligne « n » et de la colonne « p ».
# p&
! " n%
On commence par remplir la colonne « p = 0 » avec des 1 car $ ' = 1 pour tout n.
#0 &
! " n%
Puis on remplit la diagonale avec des 1, car $ ' = 1 pour tout n.
# n&
" n % " n -1!
% " n -1% "n%
On complète ensuite en utilisant la relation $ ' = $ '+$ ' , c’est à dire qu’on obtient $ ' en additionnant le
# p & # p -1& # p & # p&
" n -1
! % " n -1%
nombre y situé au dessus de lui $ ' et le nombre x situé à gauche de y $ '.
# p & # p -1&
! !
n p 0 1 2 3 4 5 6 7 8
0 1 ! !
1 1 1
2 1 2 1
3 1 3 3 1
4 1 4 6 4 1
5 1 5 10 10 5 1
6 1 6 15 20 15 6 1
7 1 7 21 35 35 21 7 1
8 1 8 28 56 70 56 28 8 1
Utilisation pour la formule du binôme : Soient a, b réels et n un entier non nul.
n " n% n " n% " n% " n% " n % 1 n-1 " n % 0 n
n
Alors : (a + b) = ($ ' a n-p b p ou (a + b) = $ 'a n b0 + $ 'a n-1b1 + $ 'a n-2 b2 +... + $ 'a b + $ 'a b .
p=0# p & #0 & #1 & #2 & # n -1& # n&

4
Exemples : Développer : • ( x + 3) = x 4 + 4 x 3 " 3+ 6x 2 " 32 + 4 x " 33 + 34 = x 4 +12x 3 + 54 x 2 +108x + 81
! !
5 2 3 4 5
• (2 " i ) = 2 5 + 5 # 2 4 # ("i ) +10 # 2 3 # ("i ) +10 # 2 2 # ("i ) + 5 # 2 # ("i ) + ("i )
!
!" 80i " 80 + 40i +10 " i = "38 " 41i .
= 32

! Exercices de dénombrement
!
I) On joue avec un jeu de 32 cartes.
a) Déterminer le nombre total de mains de 5 cartes.
b) Déterminer la probabilité des évènements suivants :
• A : « obtenir un carré d’as »
• B : « obtenir un carré »
• C : « obtenir une paire de rois »
• D : « obtenir exactement un roi et exactement une dame de la même couleur »
• E : « obtenir 5 carreaux ou 5 piques »
• F : « obtenir au moins 1 as »

II) Une « ancienne » plaque minéralogique est constitué de 4 chiffres, suivis de 2 lettres quelconques, puis
de deux chiffres quelconques.
a) Déterminer le nombre de plaques possibles.
b) Déterminer la probabilité des évènements suivants :
• A : « tous les numéros et les lettres sont distincts 2 à 2 ».
• B : « les 4 premiers numéros sont dans l’ordre strictement croissant »

III) Déterminer le nombre d’anagrammes des mots suivants :


a) TERMINALE b) SCIENTIFIQUE

IV) Vous êtes 35 en TS2 cette année.


Quelle est la probabilité qu’au moins 2 parmi vous aient la même date d’anniversaire ? (à 0,001 près)

Correction :
" 32 % " 28 % 28 1
I) a) $ ' = 201 376 b) Card(A) = 1 × $ ' = 28 donc p(A) = = " 0,00013
#5 & #1 & 201376 7192
" 28 % 224 1
Card(B) = 8 × $ ' = 8 × 28 = 224 donc p(B) = = " 0,0011
#1 & 201376 6899
! " 4 % " 28 % ! !
19656 2457 351
Card(C) = $ ' × $ ' = 6 × 3 276 = 19 656 donc p(C) = = = " 0,1
#2 & # 3 & 201376 25172 3596
! " 4 % "1 % " 24 % ! 8096 253
Card(D) = $ ' × $ ' × $ ' = 4 × 1 × 2 024 = 8 096 donc p(D) = = " 0,04
#1 & #1 & # 3 & 201376 6293
! ! !
"8 % "8 % 112 7 1
Card(E) = $ ' + $ ' = 56 + 56 = 112 donc p(E) = = = " 0,0006
! ! # 5 &! # 5 & !
201376 12586 1798

! ! !
" 28 % 103096 12887 1841
Card(F) = 201 376 - $ ' = 201 376 – 98 280 = 103 096 donc p(F) = = = " 0,51
#5 & 201376 25172 3596

II) a) Nombre de plaques N = 104 × 262 × 102 = 106 × 262 = 676 000 000
"10 % ! " 26 %
b) Card(A) !
= 10 × 9 × 8 × 7 × 26 × 25 × 6 × 5 = 6 ! × $ ' × 2 ! × $ ' = 98 280 000
#6 & #2 &
98 280 000 189
donc p(A) = = " 0,145
676 000 000 1 300
Pour les 4 premiers chiffres des plaques de B,!il suffit de !
prendre 4 numéros parmi les 10, puis de les mettre
dans l’ordre croissant !
! = "10 %2 2 14 196 000 21
Card(B) $ ' × 26 × 10 = 14 196 000 donc p(B) = = " 0,021
#4 & 676 000 000 1 000

III) Si on distingue les 2 « E », on obtient : 9 ! = 362 880 anagrammes.


Mais
! on a compté 2 ! = 2 fois chaque anagramme, ! donc il y a 181 440 anagrammes distincts de TERMINALE.

Dans SCIENTIFIQUE, il y a 3 « I », donc 3 ! = 6 permutations et 2 « E », donc 2 permutations.


On a donc 12 ! = 479 001 600 anagrammes, mais chacun est compté 12 fois, donc 39 916 800 anagrammes
distincts de SCIENTIFIQUE.

IV) 36535 est le nombre de répartitions possibles des 35 anniversaires.


Nous allons calculer la probabilité de l’événement contraire de A, c’est à dire que vous ayez tous des
anniversaires distincts.
Dans ce cas, il y a 365 " 364 "... " 331 possibilités.
365 # 364 #... # 331
La probabilité de A est donc 1" ≈ 0,814 38
365 35
!