Vous êtes sur la page 1sur 2

QCM AUTO - EVALUATION

2 – ANALYSE 2.2 – PROPRIETES

QCM 2.2.0.1 : propriétés


1) La fonction f : x ֏ sin ( x2 ) est
paire impaire paire et impaire ni paire ni impaire

( )
f ( − x ) = sin ( − x ) = sin ( x2 ) = f ( x )
2

2) La période de la fonction f : x ֏ cos ( sin x ) est


2π π 1 autre
Lorsque x parcourt l'intervalle [ 0 ; 2π[ , sin x effectue le cycle
cos ( 0 ) → cos ( a ) → cos (1 ) → cos ( a ) → cos ( 0 ) → cos ( − a ) = cos ( a ) → cos ( −1 ) = cos (1) → cos ( −a ) = cos ( a ) → cos ( 0 )
où l'on voit que deux fois de suite et de la même façon, le cosinus prend les mêmes valeurs.

3) Si f et g sont des fonctions croissantes de ℝ dans ℝ , alors f – g est


croissante décroissante monotone pas forcément monotone
Prenons les deux fonctions croissantes de ℝ dans ℝ : f ( x ) = 3 x et g ( x ) = 2 x . Alors f ( x ) − g ( x ) = x
représente une fonction croissante.
Prenons les deux fonctions croissantes de ℝ dans ℝ : f ( x ) = e x + x et g ( x ) = 2 x . Ici, f ( x ) − g ( x ) = e x − x
n'est pas monotone (il suffit de constater que sa dérivée n'est pas de signe constant : ( f − g )′ ( x ) = e x − 1 est
positive sur ℝ + et négative sur ℝ − .

4) Si f est une fonction de ℝ dans ℝ , quelle fonction n'est pas nécessairement paire ?
x ֏ f ( x2 ) x ֏ f ( x) x ֏ f ( x) f (−x) x ֏ f ( cos x )
2

proposition 1 : g ( x ) = f ( x2 ) ; g ( − x ) = f (( − x) ) = f ( x ) = g ( x )
2 2

a priori
proposition 2 : g ( x ) = f ( x ) ; g (−x) = f (−x) ≠ f ( x) = g ( x)
2 2 2

proposition 3 : g ( x ) = f ( x ) f ( − x ) ; g ( − x ) = f ( − x ) f ( x ) = f ( x ) f ( − x ) = g ( x )
proposition 1 : g ( x ) = f ( cos x ) ; g ( − x ) = f ( cos ( − x ) ) = f ( cos x ) = g ( x )

5) Soit f strictement décroissante de ℝ dans ℝ . Quelle fonction n'est pas forcément croissante ?
x ֏ f ( f ( x)) x ֏ − f ( x) x ֏ f (−x) x ֏ f ( x2 )

proposition 1 : x ր ⇒ f ( x ) ց ⇒ f ( f ( x ) ) ր
proposition 2 : x ր ⇒ f ( x ) ց ⇒ − f ( x ) ր
proposition 3 : x ր ⇒ − x ց ⇒ f ( − x ) ր
proposition 1 : x ր ⇒ x2 ց si x < 0 ou x2 ր si x > 0 ⇒ f ( x2 ) ր ou ց
6) Si f est croissante et g décroissante, de ℝ dans ℝ , alors f – g est
croissante décroissante non monotone pas forcément monotone
x ր ⇒ f ( x ) ր et g ( x ) ց ⇒ f ( x ) − g ( x ) ր

7) Si f est de période 2π et g de période π, alors f + g est


de période π de période 2π de période 3π pas forcément périodique
f + g reprend les mêmes valeurs dans les mêmes conditions lorsque ces deux fonctions le font à la fois et
séparément, ce qui ne se produit pour f qu'au bout d'un intervalle de largeur 2π.

8) Si f est strictement croissante sur ℝ et g périodique, alors fg est


croissante monotone périodique pas forcément monotone
Prenons les deux fonctions : f ( x ) = x et g ( x ) = sin x . Alors fg ( x ) = x sin x n'est clairement ni monotone, ni
périodique.