Vous êtes sur la page 1sur 43

ECOLE HASSANIA DES

TRAVAUX PUBLICS
Département Génie Civil

RAPPORT DE STAGE D’INGEIEUR

Dans l’e bureau d’’étude technique :

Sous le thème : Dimensionnement d’un dalot

Réalisé par : Mohammed EDGHISSI (2GC4-2011/2012)


Remerciement

Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparaît opportun de


commencer ce rapport de stage par des remerciements, à ceux qui m’ont beaucoup appris
au cours de ce stage, et même à ceux qui ont eu la gentillesse de faire de ce stage un
moment très profitable.

Aussi, je remercie M. A. ERRAQABI, mon maître de stage pour son accord de vivre cette
expérience au sein de son équipe. Je tiens aussi à remercier H.ELKOUARTI le technicien du
chantier pour son accompagnement tout au long de cette expérience professionnelle avec
beaucoup de patience. Enfin, je remercie l’ensemble des employés de l’entreprise pour les
conseils qu’ils ont pu me prodiguer au cours de ce stage.
Introduction

Le stage ingénieur, effectué en fin du semestre 4, constitue une transition forte entre le
contexte académique et la vie professionnelle du futur ingénieur .Il constitue également
l’occasion pour l’élève ingénieur de participer au fonctionnement d’une organisation et de
confirmer ses capacités d’encadrement et d’innovation.

Parmi les objectifs pédagogiques du stage ingénieur (SI) c’est l’apprentissage en situation
réelle du métier d’ingénieur, c’est-à-dire des modes opératoires tant sur le plan technique
que sur celui du management des hommes et des organisations.
Le travail demandé à l’élève ingénieur peut être relatif à une étude, une expérimentation, un
projet, une conduite de travaux ou un suivi de chantier, mais doit rester lié à la filière. L’élève
doit donc démontrer son aptitude à mettre en application des connaissances théoriques
dans un cadre professionnel.

Aussi parallèlement à l’aspect technique du stage, il est également demandé à l’élève de


mener un travail d’observation et d’analyse dans le cadre de l’organisme d’accueil et de son
environnement.
Le BET en quelques mots

Le stage ingénieur que j’ai réalisé durant la période allant du 15er Juillet jusque 30 Aout
était au sein du bureau d’étude ERAVIC.

En effet, ERAVIC est un Bureau d’études pluridisciplinaire à Temara, fondé en 1998,


réalisant l’ensemble des prestations intellectuelles, de la conception au suivi de la
construction d’ouvrages dans le domaine d’assainissement liquide et de l’eau potable.
Pendant 14 ans de références, ERAVIC a été placé comme l’un des acteurs les plus fiables du
marché.

ERAVIC est organisé par métiers. Cette organisation est adaptée à la capitalisation des
savoirs et savoirs faires par les spécialistes-métier.
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

Sommaire
Sommaire ................................................................................................................................................ 1
Liste des figures ...................................................................................................................................... 2
1 Description du projet........................................................................................................................ 3
2 Matériaux.......................................................................................................................................... 3
2.1 Béton : ........................................................................................................................................ 3
2.2 Aciers pour béton armé .............................................................................................................. 4
2.2.1 Aciers lisses ....................................................................................................................... 4
2.2.2 Aciers haute adhérence ..................................................................................................... 5
2.3 Association acier béton .............................................................................................................. 5
2.4 Géologie – géotechnique – Hydrogéologie ................................................................................ 5
3 Géométrie du canal .......................................................................................................................... 7
3.1 Géométrie du canal .................................................................................................................... 7
3.2 Modèle de calcul......................................................................................................................... 8
3.3 Coefficient élastique et portance du sol ..................................................................................... 8
4 Charges appliquées aux structures................................................................................................ 10
4.1 Action permanentes.................................................................................................................. 10
4.1.1 Poids propre de structure ................................................................................................ 10
4.1.2 Poids des terres ............................................................................................................... 10
4.1.3 Poussée de terre (niveau d’eau courant EB)................................................................... 11
4.1.4 Poussée de terre (niveau d’eau exceptionnel EE) .......................................................... 12
4.2 Actions variables ...................................................................................................................... 13
4.2.1 Poussée hydrostatique à l’intérieure ............................................................................... 13
4.2.2 Charge routière – Bc........................................................................................................ 14
4.2.3 Poussée des charges routières ....................................................................................... 16
4.2.4 Divers cas de charges routières ...................................................................................... 16
4.3 Combinaison des charges ........................................................................................................ 18
5 Sollicitation dans le cadre............................................................................................................... 19
5.1 Modèle du cadre ....................................................................................................................... 19
5.2 Cas de charge élémentaire et ses combinaisons .................................................................... 19
5.3 Sollicitation dans le cadre......................................................................................................... 25
6 Ferraillage dans des éléments ..........................................................................................................
28
6.1 Ferraillage de traverse supérieure ........................................................................................... 28
6.2 Ferraillage dans les pieddroits ................................................................................................. 31
6.3 Ferraillage du radier ................................................................................................................. 33
7 Principe de ferraillage..................................................................................................................... 36
Conculsion……………………………………………………………………………………………………38

-1-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

Liste des figures


Figure 1 – Coupe géologie ...................................................................................................................... 6
Figure 2 – Vue en plan du canal et Coupe principe ................................................................................ 7
Figure 3 – Modèle de calcul .................................................................................................................... 8
Figure 4 – Poids des terres sur traverse ............................................................................................... 10
Figure 5 – Poussée de terre sur les voiles (niveau d’eau courant EB) ................................................. 11
Figure 6 – Poussée de terre sur les voiles (niveau d’eau exceptionnel EE) ......................................... 12
Figure 7 – Poussée hydrostatique à l’intérieure .................................................................................... 13
Figure 8 – Système de charge Bc ......................................................................................................... 14
Figure 9 – Charge routière Bc ............................................................................................................... 14
Figure 10 – Poussée des charges routières.......................................................................................... 16
Figure 11 – Divers cas de charges routières sur canal ......................................................................... 18
Figure 12 – Modèle de calcul en phase provisoire................................................................................ 19
Figure 13 – Cas de charges élémentaire .............................................................................................. 23
Figure 14 – Combinaison des charges.................................................................................................. 24
Figure 15 – Enveloppe du moment en ELS, ELU ................................................................................. 25
Figure 16 – Enveloppe de l’effort tranchant en ELS, ELU .................................................................... 26
Figure 17 – Enveloppe de l’effort normal en ELS, ELU ........................................................................ 27
Figure 18 – Principe de ferraillage du canal.......................................................................................... 36

-2-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

1 Description du projet :
Le but de cette note est de dimensionner un dalot dans le cadre du marché «N° 4103/11 RELATIF A
LA REALISATION DE LA PARTIE AVAL DU COLLECTEUR Fa».
Ce projet de la RAK ( La Régie Autonome Intercommunale de Distribution d’Eau, d’Electricité et
d’Assainissement Liquide de la Province de KENITRA) vise le renforcement des infrastructures
d’assainissement vu que la ville de KENITRA connait une croissance démographique
importante, manifestée par l’extension de la ville. Ainsi on connait de plus en plus des
surcharges sur les canalisations des eaux usés. D’où l’importance de tel projet.
Le projet en question est divisé en plusieurs lotissement ou parties en fonction, surtout, des solutions
utilisées pour l’évacuation des eaux usés.

Nous étudierons dans cette note :


- Dimensionnement des coffrages et des armatures du canal.
- Principes de ferraillages du cadre

Cette note fera référence principalement aux textes:


• Fascicule 62 Titre I Section I : Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et
constructions en béton armé suivant la méthode des états limites » (BAEL 91 révisé 99 :
Béton Armé aux Etats Limites)
• Fascicule 62 – Titre V (janvier 1992) : Règles techniques de conception et de calcul des
fondations des ouvrages de Génie Civil.

2 Matériaux
2.1 Béton :
D’après CCTP, page 55/159, le béton de classe C25/30 est utilisé pour toutes les parties des ouvrages.

Parties d’ouvrages Classe de Classe Fissuration


résistance d’exposition
Béton armé pour semelles de C25/30 2b1 Très préjudiciable
fondations et ouvrages
d’assainissement
Béton de remplissage des C20/25 2b1 Peu Préjudiciable
ouvrages d’assainissement

Les propriétés mécaniques principales du béton de classe C25/30 :

fc28 = 25 [MPa] Résistance caractéristique du béton à 28 jours


ft28 = 2.10 [MPa] Résistance du béton à la traction à 28 jours

Eij = 32164 [MPa] Module de déformation longitudinale instantanée


soit 3280747.90 [t/m²]

Evj = 10819 [MPa] Module de déformation longitudinale à long terme


soit 1103524.3 [t/m²]

Emoyen = 21491.53 [MPa] Module moyen de déformation longitudinale

-3-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

soit 2192136.1 [t/m²]

ν 0.2 Coefficient de poisson :


0
=

λ 0.00001 [m/m/°C] Coefficient de dilatation thermique

=γ 2,5
3
[t/m ] Masse volumique du béton

=
Contraintes normales admissibles :

σ b= 15 [MPa] En ELS

fbu= 14.2 [MPa] En ELU, sous les combinaisons d'actions fondamentales


θ = 1.0
γ b= 1.5

fbu= 18.5 [MPa] En ELU, sous les combinaisons d'actions accidentelles


θ = 1.00
γ b= 1.15

fbu= 19.2 [MPa] En ELU, sous les combinaisons d'actions sismiques


θ = 0.85
γ b= 1.30

Contrainte tangentielle admissible :

τ lim= Min{0.15*fcj/γ b ; 4} [MPa] En ELU, sous les combinaisons d'actions fondamentales


γ b= = 1.5
τ lim = Min{0.15*fcj/γ b ; 4} = [MPa] à l'ELU, sous les combinaisons d'actions accidentelles
γ b= 3.26 1.15

2.2 Aciers pour béton armé


2.2.1 Aciers lisses

Tous les aciers lisses utilisés sont de la nuance Fe E 235 et soudables.

feg = 235 [MPa] Module d'élasticité

Es = 200000 [MPa] Module de déformation longitudinal

λ = 0.00001 [m/m/°C] Coefficient de dilatation thermique

η = 1.0 Coefficient d'adhérence de fissuration


Ψs= 1.0 Coefficient d'adhérence de scellement

γ = 7,85 3
[t/m ] Masse volumique de l'acier

-4-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

2.2.2 Aciers haute adhérence

felim = 500 [MPa]

Es = 200000 [MPa] Module de déformation longitudinal

λ = 10-5 [m/m/°C] Coefficient de dilatation thermique

η = 1.6 Coefficient d'adhérence de fissuration


Ψs= 1.5 Coefficient d'adhérence de scellement

γ = 7,85 3
[t/m ] Masse volumique de l'acier

Contraintes admissibles :

σ s= 200 [MPa] à l’ELS, Fissuration très préjudiciable

fsu = 435 [MPa] à l'ELU, sous les combinaisons d'actions fondamentales


γ s= 1.15

2.3 Association acier béton


Contrainte limite d’adhérence ultime :

τ s = 0,6 x ft28 x Ψ s² =

τ s = 1.44 [MPa] Pour l'acier doux

τ s = 3.24 [MPa] Pour l'acier haute adhérence

Longueurs de scellement droit :


Aciers HA
10 12 14 16 20 25 32
0.367 0.441 0.514 0.588 0.735 0.919 1.176

2.4 Géologie – géotechnique – Hydrogéologie


La coupe géologie se trouve dans la figure suivante (page 35/44, rapport du sol), également suivant le
rapport du sol, page 12/44, les contraintes de calculs du sol au niveau 18 NGF

- en ELS : q’ELS = 0.26 MPa


- en ELU : q’ELS = 0.35 MPa

Nature du sol c’ (kPa) ϕ’ γ (T/m³)


Remblais 0 20 18
Alluvions 5 30 19
Craie altérée 5 25 20
Craie compacte 10 35 20

-5-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

-6-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

3 Géométrie du canal
3.1 Géométrie du canal
Le canal a une forme du cadre, 2.7m en hauteur, 4.40m en largeur et 22.68m en longueur environ. La
coupe principe du canal est figurée comme suivant :

Figure 2 – Vue en plan du canal et Coupe principe

-7-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

3.2 Modèle de calcul


Le canal est dimensionné comme un portique plan encastré :

Figure 3 – Modèle de calcul

En phase définitive, les canaux seront dimensionnés sur une mètre de long par les éléments :

- Voiles : élément barre


- Radier : élément barre sur sol élastique

3.3 Coefficient élastique et portance du sol

Géométrie de la semelle :

B= 4.90 [m] Largeur de la semelle


L= 22.00 [m] Longueur de la semelle
H= 6.00 [m] Profondeur de la semelle

Résultats des essais pressiomètriques :

Nature de la couche Niveau Pf Pl E


(m) [MPa] [MPa] [MPa]
3
Remblais 5.00 6.90
Remblais 10.00 12.00
Silt argileux 14.60 17.80
Craie blanche 31.00 100.00

-8-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

Modules pressiométriques équivalent Ed :

Couche Profondeur Module préssiometrique moyen


[m] [MPa] [MPa]
E1 1 7.23 9.17 9.17 E c = E1
E2 2 9.68 11.67 11.67
3 12.13 14.68 3,0 1 1 1
E3,5 4 14.58 17.77 19.01 = + +
E 3,5 E3 E4 E5
5 17.03 29.95
6 19.48 42.23 3,0 1 1 1
E6,8 7 21.93 54.51 52.64 = + +
E 6 ,8 E6 E7 E8
8 24.38 66.79
9 26.83 79.07 8,0 16 1
10 29.28 91.35 =∑
E 9 ,16 i =9 E i
11 31.73 100.00
12 34.18 100.00 95.70
E9,16
13 36.63 100.00
14 39.08 100.00
15 41.53 100.00
16 43.98 100.00

Ed= 14.58 [MPa] 4,0 1 1 1 1 1


= + + + +
Ed E1 0,85E 2 E 3,5 2,5E 6,8 2,5E 9,16

Coefficient élastique vertical du sol

L/B 1 2 3 5 20
λ 1.1 1.2 1.3 1.4 1.5
λc 1.12 1.53 1.78 2.14 2.65
d

L= 22.00 [m] Longueur de la semelle


B= 4.90 [m] Largeur de la semelle
L/B = 4.49 Rapport L/B
B0 = 0.60 [m] Largeur de référence
Ed= 14.58 [MPa] Module pressiometrique
Ec= 9.17 [MPa] Module pressiometrique
λ c= 1.37 Coefficient de forme lambda-c
λ d= 2.05 Coefficient de forme lambda-d
α = 0.50 Coefficient caractéristique du
sol
1/K v = 0.078194168 1 α ⋅ B ⋅ λ 2 ⋅ B ⋅ (λ ⋅ B/B
)
α
= c
+ 0 d 0
Kv 9⋅ Ec 9⋅ Ed
3
Kv= 1278.87 [T/m ] Coefficient élastique du sol à long terme

3
K i= 2557.74 [T/m ] Coefficient élastique du sol à court terme

3
Km= 1918.30 [T/m ] Coefficient élastique du sol à moyen terme

On prend le cœfficient élastique KV = 1278.80 T/m³ pour dimensionner du canal.

-9-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

4 Charges appliquées aux structures


4.1 Action permanentes
Les actions permanentes appliquées sur l’ouvrage peuvent citer comme suivant :

4.1.1 Poids propre de structure

Poids propre de structures telles qu’elles sont définies sur les plans de coffrage

g= [T/m²] Poids propre d'élément en béton (g =


e= [m] Epaisseur
e*γ )
γ = 2.5 [T/m³] Poids volumique du béton

4.1.2 Poids des terres

Poids des terres, de l’eau et des structures situées au-dessus et dans l’environnement des ouvrages

Figure 4 – Poids des terres sur traverse

Niveau

NTN = 22.00 [m] Niveau de terre naturelle (TN)


NT = 19.15 [m] Niveau haut traverse supérieure

Caractéristique du remblai

γ = 2.00 [T/m³] Poids volumique du sol


ϕ= 24 [degré] Angle de frottement du sol

Poids des terres

g= 5.13 [T/m²] Poids de couche de sol sur l'ouvrage (g =


e= 2.85 [m] Epaisseur
e*γ ) de couche du sol (NTN - NT)
γ = 1.80 [T/m³] Poids volumique du sol

-10-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

4.1.3 Poussée de terre (niveau d’eau courant EB)


La poussée latérale des terres est calculée avec le coefficient de poussée active Ka (poussée active).
Le niveau d’eau courant EB est de 13.50m, il est au-dessous le radier du canal.

Figure 5 – Poussée de terre sur les voiles (niveau d’eau courant EB)

Géométrie de l'ouvrage

lx = 4.90 [m] Dimension en plan (lx, ly, extérieure)


lzmin = 3.05 [m] Hauteur des voiles
e= 0.35 [m] Epaisseur principale des voiles et dalles

Niveaux principaux de l'ouvrage

TN = 22.00 [m] Niveau terre naturelle


NEE = 20.50 [m] Niveau aquifère maximal
NEB = 13.00 [m] Niveau aquifère courant
NEmax = 18.80 [m] Niveau maximale de l'eau dans l'ouvrage
Ntraverse = 19.15 [m] Niveau haute de traverse
Nradier = 16.80 [m] Niveau haute du radier
Nradier = 16.45 [m] Niveau base du radier

Caractéristique du sol

γ = 2.00 [T/m³] Poids volumique du sol


γ'=
3
1.10 [T/m ] Poids volumique déjaugé
c= 0.00 [MPa]
ϕ= 30 [degré] Angle de frottement du sol
K0 = 0.500 Coefficient de pression latérale au repos ( = 1-sinϕ)
Ka = 0.333 Coefficient de poussée active du sol (=tan²(π /4 + ϕ/2)
Kp = 3.00 Coefficient de butée (=1/Ka, borné 3.0)

-11-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

Niveau d'eau courant (EB = 13.0 m NGF, niveau sous radier)

Poussées sur les voiles

TN = 22.00 [m] Niveau de terre naturelle (TN)


NEB= 13.00 [m] Niveau d'eau courante
Ntraverse = 19.15 [m] Niveau haut de traverse
Nradier = 16.80 [m] Niveau haut du radier
Nradier = 16.45 [m] Niveau base du radier

pmin = 1.90 [T/m²] Poussées de terre (diagramme triangulaire, en haut)


hmin = 2.85 [m] Hauteur des remblais sur nappe

pmax = 3.70 [T/m²] Poussées de terre (diagramme triangulaire, en bas)


hmax = 5.55 [m] Hauteur des remblais sur nappe

Ka = 0.333 Coefficient de poussée de terre


γ = 2.00 [T/m ]
3
Poids volumique humide des remblais

4.1.4 Poussée de terre (niveau d’eau exceptionnel EE)


La poussée latérale des terres est calculée avec le coefficient de poussée active Ka (poussée active).
Le niveau d’eau courant EE est de 20.50m, il est au-dessus le radier du canal.

Figure 6 – Poussée de terre sur les voiles (niveau d’eau exceptionnel EE)

Niveau d'eau exceptionnel (EE = 20.50m NGF, ouvrage noyé)

Poussées sur les voiles

TN = 22.00 [m] Niveau de terre naturelle (TN)


NEE= 20.50 [m] Niveau d'eau exceptionnel
Ntraverse = 19.15 [m] Niveau haut de traverse
Nradier = 16.80 [m] Niveau haut du radier
Nradier = 16.45 [m] Niveau base du radier

-12-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

Poussées de terre (diagramme triangulaire, en haut, Ka*(h1min*γ +


pmin = 1.50 [T/m²] h2min*γ déj.))
h1min = 1.50 [m] Hauteur du remblai sur l'eau (TN - NEE)
h2min = 1.35 [m] Hauteur du remblai (sur traverse) noyé dans l'eau (NEE - Ntraverse)

Poussées de terre (diagramme triangulaire, en haut, Ka*(h1min*γ +


pmax = 3.04 [T/m²] hmax*γ déj.))
hmax = 5.55 [m] Hauteur du remblai (TN - NRadier)

Ka = 0.333 Coefficient de poussée de terre


γ =
3
déj. 1.10 [T/m ] Poids volumique déjaugé des remblais

pmin = 1.35 [T/m²] Poussée hydrostatique (diagramme triangulaire, en haut, γ *h)


hmin = 1.35 [m] Hauteur de l'eau (NEE - Ntraverse)

pmax = 4.05 [T/m²] Poussée hydrostatique (diagramme triangulaire, en bas, γ *h)


hmax = 4.05 [m] Hauteur de l'eau (NEE - Nradier)

γ =
3
1.00 [T/m ] Poids volumique de l'eau

pmin totale = 2.85 [T/m²] Poussée totale en haut (diagramme triangulaire)


pmax totale = 7.09 [T/m²] Poussée totale en base (diagramme triangulaire)

4.2 Actions variables


4.2.1 Poussée hydrostatique à l’intérieure

Figure 7 – Poussée hydrostatique à l’intérieure

Poussée hydrostatique intérieure

pw = 2.37 [T/m²] Poussée hydrostatique


h= 2.35 [m] Hauteur
γ =
3
w 1.01 [T/m ] Poids volumique de l'eau

-13-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

4.2.2 Charge routière – Bc

Le système BC est constitué de camions de 30 t (un essieu avant de 6 t et deux essieux arrières de
12 t) :

Système BC Système BC
Longitudinalement Longitudinalement

2,25 4,50 1,50 2,25 2,25 4,50 1,50 2,25


6t 10,50 12 t 12 t 6t 10,50 12 t 12 t

Transversalement Vue en plan

2,00
2,50 2,50
0,25

0,50
0,20

0,20

0,25
2,00
0,25 2,00 0,50 2,00 0,25
4,50 1,50

Figure 8 – Système de charge Bc

La position la plus défavorable de charge Bc sur le modèle de calcul se trouve :

Figure 9 – Charge routière Bc

-14-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

Les charges Bc est majoré par un coefficient dynamique ct = 1.2

δ =1 0.4 0.6
+
1 + 0.2 * L 1 + 4 * (G / S )
+
D’après le CCTP, page 23, le coefficient dynamique est limité à 1.2.

Coefficient dynamique

δ = 1.20 Coefficient dynamique


L= 4.90 [m] Longueur de la travée
G= 132.67 [T/m] Charge permanente sur travée (poids des terres sur 4.75m)
S= 48.00 [T] Valeur maximale de la charge du système Bc (4 essieux)
h= 2.85 [m] Hauteur de remblai

convoi Bc

P= 48.00 [T] Charge de 4 essieux de 12 T (Bc)


Lx = 4.75 [m] Largeur suivant x
Ly = 1.75 [m] Largeur suivant y
h= 2.85 [m] Hauteur du remblai
e= 0.35 [m] Epaisseur de traverse
Bx = 9.09 [m] Largeur de diffusion de charge
By = 6.09 [m]
angle de 35° dans les remblais et 45° dans le béton
35 [°] (CCTP page 23/159)
p= 0.867 [T/m²] Charge uniforme sur traverse

-15-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

4.2.3 Poussée des charges routières

Pour la poussée des charges routières, on prend l’effet le plus défavorable entre les charges définies
ci-dessus Bc et 2 T/m² uniformément réparties.

La charge Bc est équivalente 0.86 T/m², donc, on va prendre la poussée de 2 T/m².

Figure 10 – Poussée des charges routières

Poussée des charges routières

q1 = 0.67 [T/m²] Poussée des charges routières


q= 2.00 [T/m²] Charge uniforme (charge sur remblai)
KH = 0.33 Coefficient de poussée horizontale

4.2.4 Divers cas de charges routières

En fonction de position de positon des charges routières, on a les cas de charges :

1. Poussée de charge routière sur un côté


2. Charge routière sur la traverse seulement
3. Charge routière sur traverse + poussée sur un côté
4. Charge routière sur traverse + poussée sur deux côtés
5. Poussée de charge routière sur 2 côtés

-16-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

(1) Poussée de charge routière sur un côté

(2) Charge routière sur traverse

-17-
Rapport de stage ingénieur Juillet/Août 2012

(3) Poussée de charge routière sur traverse + Poussée sur un côté

(4) Poussée de charge routière sur traverse + Poussée sur 2 côtés

Figure 11 – Divers cas de charges routières sur canal

4.3 Combinaison des charges


Les combinaisons des charges se font en fonction de position de poussée (figure 15) avec les
coefficients issus de l’Annexe D de BAEL. Les combinaisons principales :

En ELS : G max + G min + 1.2 * (δ * Bc )

En ELU : 1.35 * G max + G min + 1.07 *1.5 * (δ * Bc )

Où δ est le coefficient dynamique pour les charges Bc.

-18-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

5 Sollicitation dans le cadre


A partir des données (géométrie, charge, combinaison de charge) au paragraphe 4, les sollicitations dans
le canal seront déterminées à l’aide du logiciel Robot Millenium de Robobat (www.robobat.com).

5.1 Modèle du cadre


Le canal est dimensionné sur une mètre de largeur avec le radier posé sur les appuis élastiques.

Figure 12 – Modèle de calcul en phase provisoire

Il faut noter que le déplacement du nœud 2 suivant x est bloqué.

5.2 Cas de charge élémentaire et ses combinaisons

Cas Nom du cas Nature Type d'analyse

1 Poids propre permanente Statique linéaire


2 Poids du remblai permanente Statique linéaire
3 Poussée de terre (EB) permanente Statique linéaire
4 Poussée de terre (EE) permanente Statique linéaire
5 Poussée hydrostatique intérieure permanente Statique linéaire
6 Charge d’exploitation (ct*Bc) permanente Statique linéaire
7 Poussée de charge d’exploitation à gauche (Bc) permanente Statique linéaire
8 Poussée de charge d’exploitation à droite (Bc) permanente Statique linéaire

-19-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

Cas Type de charge Liste Valeurs de la charge

1 poids propre 1A4 PZ Moins Coef=1.00


2 charge uniforme 2 PZ=-5.70[T/m]
3 charge trapézoïdale 3 PX2=-1.90[T/m] PX1=-3.70[T/m] X2=1.000 X1=0.000
(2p) global non projetés relatives
3 charge trapézoïdale 4 PX2=1.90[T/m] PX1=3.70[T/m] X2=1.000 X1=0.000
(2p) global non projetés relatives
4 charge uniforme 2 PZ=-1.15[T/m]
4 charge trapézoïdale 3 PX2=-2.85[T/m] PX1=-7.10[T/m] X2=1.000 X1=0.000
(2p) global non projetés relatives
4 charge trapézoïdale 4 PX2=2.85[T/m] PX1=7.10[T/m] X2=1.000 X1=0.000
(2p) global non projetés relatives
4 charge trapézoïdale 1 PZ2=4.05[T/m] PZ1=4.05[T/m] X2=1.000 X1=0.000
(2p) global non projetés relatives
5 charge uniforme 1 PZ=-2.05[T/m]
5 charge trapézoïdale 3 PX2=0.000[T/m] PX1=2.05[T/m] X2=1.000 X1=0.000
(2p) global non projetés relatives
5 charge trapézoïdale 4 PX2=0.000[T/m] PX1=-2.05[T/m] X2=1.000 X1=0.000
(2p) global non projetés relatives
6 charge uniforme 2 PZ=-1.10[T/m]
7 charge uniforme 4 PX=0.67[T/m]
8 charge uniforme 3 PX=-0.67[T/m]

-20-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

-21-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

-22-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

Figure 13 – Cas de charges élémentaire

-23-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

Figure 14 – Combinaison des charges

-24-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

5.3 Sollicitation dans le cadre


Les figures suivantes présentent les sollicitations (moment, effort tranchant et effort normal) dans les
éléments du cadre.

Figure 15 – Enveloppe du moment en ELS, ELU

-25-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

Figure 16 – Enveloppe de l’effort tranchant en ELS, ELU

-26-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

Figure 17 – Enveloppe de l’effort normal en ELS, ELU

-27-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

6 Ferraillage dans des éléments


6.1 Ferraillage de traverse supérieure
Sollicitation pour dimensionner les armatures :

• Armature intérieure : MELS = 11.37 T.m, MELU = 15.33 Tm


• Armature extérieure : MELS = 10.55 T.m, MELU = 14.33 Tm

D’après les notes de calculs, la section d’armature :

• Armature intérieure : As = 20.40 cm²/m


• Armature extérieure : As = 18.90 cm²/m

On va disposer :

• Armature de flexion
- Armature intérieure : HA 16 e = 10 -> As = 20.11 cm²/m
- Armature extérieure : HA 25 e = 20 -> As = 24.54 cm²/m

-28-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

Note de calcul « section d’armature pour nappe intérieure»


Calcul de Section en Flexion Simple
1. Hypothèses:

Béton: fc28 = 25.0 (MPa) Acier: fe = 500.0 (MPa)

• Fissuration très préjudiciable


• Prise en compte des armatures comprimées
• Pas de prise en compte des dispositions sismiques
• Calcul suivant BAEL 91 mod. 99

2. Section:
b = 100.0 (cm)
h = 35.0 (cm)
d1 = 4.0 (cm)
d2 = 4.0 (cm)

3. Moments appliqués:
Mmax (T*m) Mmin (T*m)
Etat Limite Ultime ( fondamental ) 15.33 0.00
Etat Limite de Service 11.37 0.00
Etat Limite Ultime ( Accidentel ) 0.00 0.00

4. Résultats:

Sections d'Acier:
Section théorique As1 = 20.4 (cm2) Section théorique As2 = 0.0 (cm2)
Section minimum As min = 3.1 (cm2)
théorique ρ = 0.66 (%)
minimum ρ min = 0.00 (%)

Analyse par Cas:


Cas ELU Mmax = 15.33 (T*m) Mmin = 0.00 (T*m)
Coefficient de sécurité: 1.65 Pivot: A
Position de l'axe neutre: y = 7.8 (cm)
Bras de levier: Z = 27.9 (cm)
Déformation du béton: ε b = 3.38 (‰)
Déformation de l'acier: ε s = 10.00 (‰)
Contrainte de l'acier:
tendue: σ s = 435.2 (MPa)

Cas ELS Mmax = 11.37 (T*m) Mmin = 0.00 (T*m)


Coefficient de sécurité: 1.00
Position de l'axe neutre: y = 11.1 (cm)
Bras de levier: Z = 27.3 (cm)
Contrainte maxi du béton:σ b = 7.4 (MPa)
Contrainte limite: 0,6 fcj = 15.0 (MPa)
Contrainte de l'acier:
tendue: σ s = 200.0 (MPa)
Contrainte limite de l'acier:
σ s lim = 200.0 (MPa)

-29-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

Note de calcul « section d’armature pour nappe extérieure»


Calcul de Section en Flexion Simple
1. Hypothèses:

Béton: fc28 = 25.0 (MPa) Acier: fe = 500.0 (MPa)

• Fissuration très préjudiciable


• Prise en compte des armatures comprimées
• Pas de prise en compte des dispositions sismiques
• Calcul suivant BAEL 91 mod. 99

2. Section:

b = 100.0 (cm)
h = 35.0 (cm)
d1 = 4.0 (cm)
d2 = 4.0 (cm)

3. Moments appliqués:
Mmax (T*m) Mmin (T*m)
Etat Limite Ultime ( fondamental ) 14.33 0.00
Etat Limite de Service 10.55 0.00
Etat Limite Ultime ( Accidentel ) 0.00 0.00

4. Résultats:

Sections d'Acier:
Section théorique As1 = 18.9 (cm2) Section théorique As2 = 0.0 (cm2)
Section minimum As min = 3.1 (cm2)
théorique ρ = 0.61 (%)
minimum ρ min = 0.00 (%)

Analyse par Cas:


Cas ELU Mmax = 14.33 (T*m) Mmin = 0.00 (T*m)
Coefficient de sécurité: 1.64 Pivot: A
Position de l'axe neutre: y = 7.2 (cm)
Bras de levier: Z = 28.1 (cm)
Déformation du béton: ε b = 3.05 (‰)
Déformation de l'acier: ε s = 10.00 (‰)
Contrainte de l'acier:
tendue: σ s = 435.2 (MPa)
Cas ELS Mmax = 10.55 (T*m) Mmin = 0.00 (T*m)
Coefficient de sécurité: 1.00
Position de l'axe neutre: y = 10.7 (cm)
Bras de levier: Z = 27.4 (cm)
Contrainte maxi du béton:σ b = 7.0 (MPa)
Contrainte limite: 0,6 fcj = 15.0 (MPa)
Contrainte de l'acier:
tendue: σ s = 200.0 (MPa)
Contrainte limite de l'acier:
σ s lim = 200.0 (MPa)

-30-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

6.2 Ferraillage dans les pieddroits


Sollicitation pour dimensionner les armatures :

• Armature intérieure : MELS = 0.00 T.m, MELU = 0.00 Tm


• Armature extérieure : MELS = 11.50 T.m, MELU = 15.65 Tm

D’après les notes de calculs, la section d’armature :

• Armature intérieure : Asmin = 3.10 cm²/m


• Armature extérieure : As = 20.70 cm²/m

On va disposer :

• Armature de flexion
- Armature intérieure : HA 10 e = 20 -> As = 3.93 cm²/m
- Armature extérieure : HA 25 e = 20 -> As = 24.54 cm²/m

-31-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

Note de calcul « section d’armature à nappe extérieure »


Calcul de Section en Flexion Simple
1. Hypothèses:

Béton: fc28 = 25.0 (MPa) Acier: fe = 500.0 (MPa)

• Fissuration très préjudiciable


• Prise en compte des armatures comprimées
• Pas de prise en compte des dispositions sismiques
• Calcul suivant BAEL 91 mod. 99

2. Section:
b = 100.0 (cm)
h = 35.0 (cm)
d1 = 4.0 (cm)
d2 = 4.0 (cm)

3. Moments appliqués:
Mmax (T*m) Mmin (T*m)
Etat Limite Ultime ( fondamental ) 15.65 0.00
Etat Limite de Service 11.50 0.00
Etat Limite Ultime ( Accidentel ) 0.00 0.00

4. Résultats:

Sections d'Acier:
Section théorique As1 = 20.7 (cm2) Section théorique As2 = 0.0 (cm2)
Section minimum As min = 3.1 (cm2)
théorique ρ = 0.67 (%)
minimum ρ min = 0.00 (%)

Analyse par Cas:


Cas ELU Mmax = 15.65 (T*m) Mmin = 0.00 (T*m)
Coefficient de sécurité: 1.63 Pivot: A
Position de l'axe neutre: y = 7.9 (cm)
Bras de levier: Z = 27.8 (cm)
Déformation du béton: ε b = 3.44 (‰)
Déformation de l'acier: ε s = 10.00 (‰)
Contrainte de l'acier:
tendue: σ s = 435.2 (MPa)

Cas ELS Mmax = 11.50 (T*m) Mmin = 0.00 (T*m)


Coefficient de sécurité: 1.00
Position de l'axe neutre: y = 11.1 (cm)
Bras de levier: Z = 27.3 (cm)
Contrainte maxi du béton:σ b = 7.4 (MPa)
Contrainte limite: 0,6 fcj = 15.0 (MPa)
Contrainte de l'acier:
tendue: σ s = 200.0 (MPa)
Contrainte limite de l'acier:
σ s lim = 200.0 (MPa)

-32-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

6.3 Ferraillage du radier


Sollicitation pour dimensionner les armatures :

• Armature intérieure : MELS = 11.71 T.m, MELU = 15.79 Tm


• Armature extérieure : MELS = 11.50 T.m, MELU = 15.65 Tm

D’après les notes de calculs, la section d’armature :

• Armature intérieure : As = 21.10 cm²/m


• Armature extérieure : As = 20.70 cm²/m (ou 33.00 cm²/m d’acier rond lisse Fe 235)

On va disposer :

• Armature de flexion
- Armature intérieure : HA 16 e = 10 -> As = 20.10 cm²/m
- Armature extérieure : HA 25 e = 20 -> As = 24.54 cm²/m

-33-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

Note de calcul « section d’armature intérieure »

Calcul de Section en Flexion Simple


1. Hypothèses:

Béton: fc28 = 25.0 (MPa) Acier: fe = 500.0 (MPa)

• Fissuration très préjudiciable


• Prise en compte des armatures comprimées
• Pas de prise en compte des dispositions sismiques
• Calcul suivant BAEL 91 mod. 99

2. Section:
b = 100.0 (cm)
h = 35.0 (cm)
d1 = 4.0 (cm)
d2 = 4.0 (cm)

3. Moments appliqués:
Mmax (T*m) Mmin (T*m)
Etat Limite Ultime ( fondamental ) 15.79 0.00
Etat Limite de Service 11.71 0.00
Etat Limite Ultime ( Accidentel ) 0.00 0.00

4. Résultats:

Sections d'Acier:

Section théorique As1 = 21.1 (cm2) Section théorique As2 = 0.0 (cm2)
Section minimum As min = 3.1 (cm2)
théorique ρ = 0.68 (%)
minimum ρ min = 0.00 (%)

Analyse par Cas:


Cas ELU Mmax = 15.79 (T*m) Mmin = 0.00 (T*m)
Coefficient de sécurité: 1.64 Pivot: B
Position de l'axe neutre: y = 8.1 (cm)
Bras de levier: Z = 27.8 (cm)
Déformation du béton: ε b = 3.50 (‰)
Déformation de l'acier: ε s = 9.92 (‰)
Contrainte de l'acier:
tendue: σ s = 435.2 (MPa)
Cas ELS Mmax = 11.71 (T*m) Mmin = 0.00 (T*m)
Coefficient de sécurité: 1.00
Position de l'axe neutre: y = 11.2 (cm)
Bras de levier: Z = 27.3 (cm)
Contrainte maxi du béton:σ b = 7.5 (MPa)
Contrainte limite: 0,6 fcj = 15.0 (MPa)
Contrainte de l'acier:
tendue: σ s = 200.0 (MPa)
Contrainte limite de l'acier:
σ s lim = 200.0 (MPa)

-34-
Rapport de stage ingénieur Juillet/aout 2012

Note de calcul « section d’armature extérieure – acier HA 500»


Calcul de Section en Flexion Simple
1. Hypothèses:

Béton: fc28 = 25.0 (MPa) Acier: fe = 500.0 (MPa)

• Fissuration très préjudiciable


• Prise en compte des armatures comprimées
• Pas de prise en compte des dispositions sismiques
• Calcul suivant BAEL 91 mod. 99

2. Section:
b = 100.0 (cm)
h = 35.0 (cm)
d1 = 4.0 (cm)
d2 = 4.0 (cm)

3. Moments appliqués:
Mmax (T*m) Mmin (T*m)
Etat Limite Ultime ( fondamental ) 16.56 0.00
Etat Limite de Service 11.50 0.00
Etat Limite Ultime ( Accidentel ) 0.00 0.00

4. Résultats:

Sections d'Acier:
Section théorique As1 = 20.7 (cm2) Section théorique As2 = 0.0 (cm2)
Section minimum As min = 3.1 (cm2)
théorique ρ = 0.67 (%)
minimum ρ min = 0.00 (%)

Analyse par Cas:


Cas ELU Mmax = 16.56 (T*m) Mmin = 0.00 (T*m)
Coefficient de sécurité: 1.54 Pivot: A
Position de l'axe neutre: y = 7.9 (cm)
Bras de levier: Z = 27.8 (cm)
Déformation du béton: ε b = 3.44 (‰)
Déformation de l'acier: ε s = 10.00 (‰)
Contrainte de l'acier:
tendue: σ s = 435.2 (MPa)
Cas ELS Mmax = 11.50 (T*m) Mmin = 0.00 (T*m)
Coefficient de sécurité: 1.00
Position de l'axe neutre: y = 11.1 (cm)
Bras de levier: Z = 27.3 (cm)
Contrainte maxi du béton:σ b = 7.4 (MPa)
Contrainte limite: 0,6 fcj = 15.0 (MPa)
Contrainte de l'acier:
tendue: σ s = 200.0 (MPa)
Contrainte limite de l'acier:
σ s lim = 200.0 (MPa)

-35-
Rapport de stage ingénieur Juillet /Aout 2012

7 Principe de ferraillage

11 5HA16 e=20
1 5HA16 e=20
2 5HA12 e=20
25HA10
PREDALLE 15 cm
10
19 22x20 19

4
120
5HA25 e=20 8 8 5HA25 e=20
80

80
19 22x20 19

25HA10 10

10
10
5 5HA10 e=20 5HA10 e=20 5

227

227
100

9 9 5HA16 e=20
227

227
5HA16 e=20
11x20

11x20

11x20

11x20
12 5HA16 e=20
11HA10 11HA10 11HA10 11HA10
10 10 4 5HA16 e=20 10 10
25HA10
10
130

5HA25 e=20 7 7 5HA25 e=20

10 85
10
6

130
19 6 5HA10 e=20 22x20 5HA10 e=20 19

85
27
4

4
19 22x20 19

25HA10 10
100
3 5HA10 e=20
Figure 18 – Principe de ferraillage du canal

-36-
Vérification de prédalle en phase de construction

Géométrie

b= 1.00 [m] Largeur de calculs

h1 = 0.15 [m] Hauteur de prédalle


h2 = 0.20 [m] Hauteur de dalle
h= 0.35 [m] Hauteur de dalle

c= 0.04 [m] Enrobage de la dalle

d1 = 0.11 [m] Hauteur utile de prédalle


d2 = 0.31 [m] Hauteur utile de dalle

l= 4.20 [m] Travée

As = 20.11 [cm²/m] Acier dans prédalle (5HA 14+5HA20)

Matériaux

fc28 = 25.00 [MPa] Résistance à la compression du béton prédalle


fcu = 15.00 [MPa]

fcj = 25.00 [MPa] Résistance à la compression du béton CSP


fcu = 15.00 [MPa]

fe = 500.00 [MPa] Limite élastique de l'acier


feu = 434.78 [MPa] en ELU
fels = 200.00 [MPa] en ELS

γ = 2.50
3
[T/m ] Poids volumique du béton

Prédalle seul (en phase de construction)

Charges et surcharges

g1 = 0.38 [T/m²] Poids propre de prédalle


g2 = 0.50 [T/m²] Poids propre du béton CSP

q1 = 0.10 [T/m²] Charge de chantier

Combinaison de charges

p1 = 1.18 [T/m²] Charge pour prédalle seule


p1 =1,35*(g1+g2)

p2 = 1.33 [T/m²] Charge en phase de


construction

-37-
p2 =1,35*(g1+g2)+1,5*q1

Vérification de contrainte en ELU

x=
2.10 [m] (1/2 travée)
M1 = 2.94 [Tm] Moment à mi- travée
x1 = 0.057 [m] Hauteur de zone de compression
4
I1 = 1.46E-04 [m ] Moment d'inertie
σ 1 160.23 [MPa] Contrainte de l'acier
= OK Vérification σ 1 < fsu

σ b1 11.37 [MPa] Contrainte du béton à la fibre supérieure (la plus compressive)


=
OK Vérification σ b1 < fcu

Vérification de contrainte en ELS

x=
2.10 [m] (1/2 travée)
M1 = 2.15 [Tm] Moment à mi- travée
x1 = 0.057 [m] Hauteur de zone de compression
4
I1 = 1.46E-04 [m ] Moment d'inertie
σ 1 117.35 [MPa] Contrainte de l'acier
= OK Vérification σ 1 < fsu

σ b1 = 8.32 [MPa] Contrainte du béton à la fibre supérieure (la plus compressive)


OK Vérification σ b1 < fcu

ELS - Dalle composée


x=
2.10 [m] (1/2 travée)
M1 = 8.00 [Tm] Moment à mi- travée
x= 0.110 [m] Hauteur de zone de compression
4
I= 1.65E-03 [m ] Moment d'inertie
σ s1 = 145.52 [MPa] Contrainte de l'acier
OK Vérification σ 1 < fsu

σ b1 = 5.33 [MPa] Contrainte du béton à la fibre supérieure (la plus compressive)


OK Vérification σ b1 < fcu

-38-
Conclusion

Le stage ingénieur est une étape importante dans le parcours de l’ingénieur.


En effet ce stage m’a permis en premier lieu de découvrir le milieu de travail des
ingénieurs étude, et de se familiariser avec cet environnement où la communication,
la compétence sont requises pour réussir sa mission.

En outre, à travers ce stage j’ai pu concrétiser les cours de la deuxième année en


étudiant une structure complète et d’enrichir la théorie par la pratique, c’était aussi
une aubaine pour développer son esprit d’analyse.

Enfin j’aimerais dire que cette expérience au sein de bureau d’étude ERAVIC serait
pour nous un atout et un plus pour réussir notre projet de fin d’étude et pour notre
carrière d’ingénieurs également.

-39-