Vous êtes sur la page 1sur 48

FSTT - Département de génie mécanique

Fabrication Mécanique

Contraintes d’usinage
Dispersion
Simulation d’usinage
Contrat de phase

D. El messaoudi
Généralité.

Etat initial Etat final (contrat dessin de


d’usinages, traitement, définition).
etc.).

Piece brute Pièce finie


Fig.- Evolution d’une pièce lors de fabrication

Cette tache est confie au BM. Le choix de succession des opérations ne ce


fait pas d’une manière aléatoire, mais il est limité par des contraintes bien
réfléchies.
Le bureau de méthodes a pour rôle d’élaborer les gammes d’usinage, les
contrats de phases.
Analyse des surfaces élémentaires :
    Une surface élémentaire est une surface géométrique
simple (plane, cylindrique) que l’on ne peut plus
géométriquement décomposer.
Cette étape permet de dresser un inventaire exhaustif des
surfaces à réaliser.
A partir de l’analyse des spécifications dimensionnelles et de
la rugosité relative à chacune des surfaces usinées constituant
la pièce, on peut définir le nombre d’opérations à effectuer en
fonction des niveaux de qualité souhaités (état de surface,
précision dimensionnelle, etc.).
Pour déterminer le nombre des opérations on doit prendre en
considération des critères IT et la qualité recherchée.
2
Contraintes géométriques et dimensionnelles
Les contraintes d’usinage
L'ordre des opérations d'usinage doit répondre à des
impératifs que l'on désigne sous le nom de contraintes
et qui sont d'ordre :

• Technologique ;
• Géométrique et dimensionnel ;

• Economique.

3
Contraintes technologiques
Elles sont imposées par les moyens de fabrication.

Croquis Explications Ordre


des opérations
Un filetage ne peut être entrepris qu'après
 Perçage 2
finition du diamètre enveloppe  Gorge 1
correspondant et des gorges de tombée  Filetage 2
d'outil surtout s'il s'agit d'un filetage
intérieur non débouchant.
Pour éviter la déviation du foret, il est  Perçage 2
souhaitable de percer avant de faire la  Pente 1
pente.

4
Contraintes géométriques et dimensionnelles
Elles sont liées au respect des spécifications de formes et de positions
notées sur le dessin de définition.

Croquis Explications Ordre des


opérations
Afin de laisser à la fabrication une 
Usinage de B
tolérance de perpendicularité la plus
grande possible, on réalise la plus

Usinage de A
grande surface en priorité.

La surface la plus précise servira pour 


Usinage de A
assurer la liaison appui- plan pour la
reprise de l'autre surface.

Usinage de B

5
Contraintes économiques

Elles sont liées aux impératifs de réduction des coûts d'usinage.

Croquis Explications Ordre des


opérations
Les impuretés superficielles des  Dressage 3
surfaces brutes (sable de fonderie)  Perçage 1
peuvent entraîner une détérioration  Chanfrein 2
rapide du bec de l'outil de finition.  Alésage 1
En règle générale, l'outil de finition
ne doit pas attaquer ni déboucher
sur une surface brute.

Règle 1: L'ordre des opérations d'usinage doit être défini en tenant compte
simultanément de toutes les contraintes.
Règle 2: Si pour une raison d'ordre technique, économique, dimensionnelle ou
géométrique, une surface A doit être usinée avant une surface B, elle constitue pour cette
dernière, une contrainte d'antériorité.
6
Causes de variation des «cotes fabriquées» lors d’usinage

L3
L2 MONTAGE

Chariot
L1 S MER Pièce

Bati Cfr
SU

L4 Chariot OUTIL SU Cfi

L5 L6
L1 et L4 : guidages
L2 et L5 : encastrements,
L3 : encastrement, démontage à chaque pièce
L6 : usinage

CFr: Cote(s) Fabriquée(s) résultant de L1,…, L6


Cfi : Cote(s) Fabriquée(s) indépendantes de certaines liaisons Li 7
Causes de variation des «cotes fabriquées» lors d’usinage
Exemple
CF1 dépend essentiellement de:
- l’arrêt de l’outil sur la butée;
- de l’usure d’outil ;
-de l’encastrement de la pièce dans
le montage.

CF2 dépend essentiellement de:


- l’arrêt des outils sur les butées;
-de l’usure des outils.
CF3 dépend essentiellement de:
- l’arrêt de l’outil sur la butée;
- de l’usure d’outil;
- du guidage du porte outil.
8
Ordre de grandeur des différentes dispersions

Dispersion de mise en position


Ordre de grandeur des dispersion de mise en position en fonction de
l’état de surface de la pièce
Surface moulée au sable 0,5 mm
Surface forgée, laminée; sciée 0,3mm
Surface étirée 0,03mm
Surface usinée Ra 6,3 0,03mm
Surface usinée Ra 3,2 0,02mm
Surface usinée Ra 1,6 0,01mm

9
Ordre de grandeur des différentes dispersions

Dispersion de mise en position


Ordre de grandeur des dispersion de coaxialité des surfaces
usinées en tournage par rapport à la surface de mise en position
Mandrin 3 mors durs neufs 0,1 mm
Mandrin 3 mors durs rectifiés 0,03mm
Mandrin 3 mors doux 0,04mm
Mandrin expansible 0,02mm
Mandrin Ringspann 0,01mm
Mandrin conique 0,02 mm
Montage entre pointes 0,01mm
10
Ordre de grandeur des différentes dispersions

Dispersion d’arrêt des outils

Ordre de grandeur des dispersions d’accostage sur butée mesurées


au niveau de l’outil en fonction du type de butée
Butée fixe (accostage manuel) 0,03mm

Butée d’arrêt automatique mécanique 0,07mm

Buté d’arrêt automatique électrique 0,02mm

Machine à commande numérique  ≤0,01 mm


Foret dans guide de perçage Fonction du 

11
Ordre de grandeur des différentes dispersions

Dispersion d’usinage

Recul de l’ arête
Sous l’effet de l’usure
Les outils s’usent ce qui entraîne
une variation de position de l’arête
de coupe par rapport au référentiel.

Cette variation entraîne une évolution linéaire, fonction du temps,


des dimensions obtenues sur un lot de pièces.
12
Exemple

l’1 l1
x

Z
0

l1: dispersion due à


l’ usure de l ’outil
Cf1
l ’1: dispersion due à
l’ usure des butées
(mise en position) 13
Exemple

l’1 l1
x

Z
0

l1: dispersion due à


l’ usure de l ’outil
Cf1
l ’1: dispersion due à
l’ usure des butées
(mise en position) 13
On désire réaliser la pièce suivante:

60±0,15
cotes BE
30±0,2 (conditions)
(ou résultantes)

14
la gamme de fabrication est la suivante:

Phase 00 Cf1
Phase 10 Cf2

Cotes fabriquées
15
cote de fabrication (CF)
Une cote de fabrication (CF) est une spécification
dimensionnelle entre surface actives de la phase ou la
sous-phase.

Les surfaces actives sont les surfaces de la pièce qui


sont usinées ou qui participent à la mise en position de
la pièce dans la phase (ou la sous-phase).

16
Ce qui donne la simulation d’usinage suivante:
60 ± 0,15
30 ± 0,2  1ère cote condition
(Cote directe)

60 ± 0,15
Cf1

Tracé de la première chaîne de cotes


17
Les moyens de fabrication prévus dans l’avant-projet
d’étude de fabrication permettent parfois de réaliser
directement certaines cotes fonctionnelles. Ces cotes sont
appelées «cotes directes».

Les autres cotes réalisées indirectement nécessitent un


calcul appelé «transfert de cotes ».

18
Ce qui donne la simulation d’usinage suivante :
60 ± 0,15
30 ± 0,2 Cote transférée

IT
60 ± 0,15
0,3
Cf1
0,3
30 ± 0,2
0,4
Cf2
0,1
Cf1
0,3

Résolution des intervalles de tolérance 19


Dans ce cas, le transfert de cotes est
possible.
IT cote condition = IT cotes composantes

La cote condition : C’est 30 ±0,2


Les cotes composantes: sont Cf1 et Cf2
Dans ce cas on a: IT ( 30 ±0,2 ) = IT (Cf1) + IT (Cf2 )

IT ( 30 ±0,2 ) = +0.2+-0,2= 0,4


IT (Cf1) = IT (60 ± 0,15) = +0.15+- 0,15= 0,3
IT (Cf2) = IT ( 30 ±0,2 ) - IT (60 ± 0,15) = 0,4- 0,3 = 0,1 20
Le transfert de cotes est possible lorsque :
IT cote condition ≥ IT cotes composantes
Dans le cas contraire, il faut effectuer
une réduction d’IT d’une ou de plusieurs
cotes composantes (cotes fabriquées).

IMPORTANT
En aucun cas le Bureau des Méthodes (BM) n’est autorisé à
modifier l’IT des cotes condition.

21
Ce qui donne la simulation d’usinage suivante :
60 ± 0,15 Cf1 = 60 ± 0,15
30 ± 0,2
Cf2 = 30 ± 0,05

Maxi mini
mini Maxi IT
60 ± 0,15 60,15 M 0,3
Cf1
60,15 M 0,3
30 ± 0,2 30,2 M 0,4
Cf2
29,95 m 0,1
Cf1 60,15 M 0,3

22
CAS N° 2

On désire réaliser la pièce suivante:


( BE a changé l’IT)
60 ± 0,2 cotes BE
30 ± 0,1 (conditions)
5

23
La gamme de fabrication est la suivante :

Phase 00 Cf1
Phase 10 Cf2

Cotes fabriquées
24
Ce qui donne la simulation d’usinage suivante :
60 ± 0,2
30 ± 0,15

IT
60 ± 0,2 0,4
Cf1
0,4
30 ± 0,15 0,3
Cf2 ?
Cf1 0,4

Résolution des intervalles de tolérance 25


Dans ce cas, le transfert de cotes est
impossible.
IT cote condition < IT cotes composantes
Dans ce cas on a: IT ( 30 ±0,15 ) < IT (Cf1) + IT (Cf2 )

IT ( 30 ±0,15 ) < IT (60 ±0,2) + IT (Cf2)


0,3 < 0,4 + IT (Cf2)
IT de (Cf2) ne peut être négatif !!!

On effectue une réduction d’IT en fonction des tolérances


économiques
BM va réduire IT de Cf1 ( au lieu de 0,4 on donne 0,2) 26
Ce qui donne la simulation d’usinage suivante :
60 ± 0,2
30 ± 0,15

Maxi mini
mini Maxi IT
60 ± 0,2 60,2 M 0,4
Cf1
60,2 M 0,4
30 ± 0,15 30,15 M 0,3
Cf2
30,05 m ?
Cf1
60,2 M 0,4

deuxième chaîne de cotes 27


Ce qui donne la simulation d’usinage suivante :
60 ± 0,2
30 ± 0,15

Maxi mini
mini Maxi IT
60 ± 0,2 60,2 M 0,4
Cf1
60,2 M 0,4
30 ± 0,15 30,15 M 0,3
Cf2
30,05 m ?
Cf1
60,2 M 0,4

deuxième chaîne de cotes 28


Ce qui donne la simulation d’usinage suivante :
60 ± 0,2 Cf1 = 60 + 0,2
30 ± 0,15 0
Cf2 = 30,1 ± 0,05

Maxi mini
mini Maxi IT
60 ± 0,2 60,2 M 0,4
Cf1
60,2 M 0,2
30 ± 0,15 30,15 M 0,3
Cf2 0,1
30,05 m
Cf1
60,2 M 0,2

deuxième chaîne de cotes 29


En effet, plus l’intervalle de tolérance diminue plus le coût de
fabrication augmente (opérateur plus qualifié, machine plus
performante, …)
Il existe, pour chaque procédé, un compromis entre la qualité
et le coût de fabrication appelé tolérance économique.

coût

intervalle de tolérance
30
Tolérances économiques pour différents procédés

Mode d’usinage Ebauche ½ Finition Finition


Sciage 2 - -
Tournage/Fraisage 0,5 0,25 0,05
Rabotage 0,5 0,25 0,1
Perçage 0,3 0,1 0,1
Alésage (outil d’enveloppe) 0,3 0,15 0,03
Alésage (outil de forme) 0,2 0,1 0,03
Rectification 0,2 0,05 0,01
Rodage - - 0,005
Brochage 0,1 0,03 0,01

Nota : il existe également des tolérances économiques pour les procédés d’obtention des
bruts (moulage, forgeage, …)
31
§
CAS N° 3

On désire réaliser la pièce suivante:


60 ± 0,2 cotes BE
30 ± 0,1 (conditions)
5

32
La gamme de fabrication est la suivante:

Phase 00 Cf1

Ø
Phase 00 - Sciage du brut
Cote de fabrication: Cf1

33
La gamme de fabrication est la suivante:

Phase 00 Cf1
Phase 50 Cf5

Phase 50 - Fraisage 1er bout


Cote de fabrication: Cf5
34
La gamme de fabrication est la suivante:

Phase 00 Cf1
Phase 50 Cf5
Cf6 Phase 60

Phase 60: - Fraisage 2ème bout


Cote de fabrication: Cf6
35
La gamme de fabrication est la suivante:

Phase 00 Cf1
Phase 50 Cf5
Cf6 Phase 60

Phase 70 Cf7

Phase 70: - Fraisage épaulement


Cote de fabrication: Cf7 36
lorsque la profondeur de passe ou l’avance sont trop
faibles, l’outil ne coupe plus la matière, il se produit un
écrouissage de la surface de la pièce.
On parle alors de copeau minimum.
Ø
Les dimensions obtenues ne sont donc pas celles
prévues et l’outil s’use rapidement.
Ø
Il existe des valeurs minimales pour la profondeur de
passe et l’avance en dessous desquelles il est important
de ne pas se trouver.
§
Le copeau minimum est fonction de la nature du
matériau constituant l’outil, de la finesse de l’arête
tranchante, de l ’arrosage etc..
37
VALEURS USUELLES DES COPEAUX MINIMA
Modes d’usinage Opérations Copeaux minima

Ecroutage 1,5 à 3
Tournage Ebauche sans écroutage 1
Fraisage
Rabotage Ebauche après écroutage 0,5

Demi-finition 0,5
Finition 0,2
Rectification Finition 0,05
Rodage Finition 0,03
Brochage Finition 0,05
Nota : Le copeau minimum intervient comme cote condition dans le calcul
des cotes. 38
La gamme de fabrication
La gamme d’usinage peut se définir comme une détermination systématique des
méthodes par lesquelles un produit est fabriqué de manière économique et
compétitive dans un environnement donné.
La génération des gammes d’usinage se fait dans un environnement contraint
décrit par la figure suivante.
Contraintes économiques Ressources matérielles (machines-outils…)
et technologiques

Dessin de définition Dossiers de fabrication


Fonctionnel du produit (contrats de phases)
Génération de gammes
de fabrication
Plan de production
Savoir faire, culture d’entreprise,
ressources humaines, organisation.

Figure. Contraintes autour de la génération des gammes de fabrication

39
La gamme de fabrication

Les raisonnements pour créer une gamme se font soit :


• par une approche par variantes où l’on propose une gamme par
identification de solutions déjà existantes comme par exemple la
technologie de groupe ,
• soit par une approche générative qui consiste appréhender
l’ensemble des contraintes et en fournir une solution optimale grâce
à des connaissances métiers.

40
§
Gamme de fabrication Pièce à fabriquer

Analyse globale
Pièce prismatique Pièce cylindrique

Analyse des surfaces élémentaires


Analyse des surfaces élémentaires

Identifier les formes géometrique de


base
Codage morphodimensionnel

Examen de la mémoire de l’entreprise Examen de la memoire de l’entreprise

On ne trouve Une piéce de la La piéce a deja


La piéce a déjà Une piéce On trouve rien même famille est été réalisée
similaire a déjà rien deja été réalisée
été réalisée
été réalisée
Créer la
Créer le gamme type Sortir la Sortir la gamme
Sortir la gamme
Sortir la gamme de
de fabrication projet de la gamme type de fabrication
fabrication éxestante
exestante gamme de éxistante
fabrication Créer le projet Créer le projet de
de la gamme la gamme de
Modifier la gamme
éxistante de fabrication fabrication

Réalisation

Archéfage des résultats après réalisation 41


CONTRAT DE PHASE

Définition:
Le contrat de phase est le document de référence de
l’opérateur. Il décrit l’ensemble des opérations,
éventuellement groupées en sous-phases, réalisées sur un
même poste de travail.

Il permet à l’opérateur de :
Ø
déterminer la cotation de fabrication,
Ø
de mettre en place les montages d’usinage,
Ø
de réaliser les réglages de la machine,
Ø
de préparer le poste de contrôle. 42
CONTENU DU CONTRAT DE PHASE 43
3
3 Les références de la pièce
1 3
3
2 Désignation de la phase: (ex. Tournage, Fraisage…)
4 (type, numéro,…)
5 dessin de la pièce à usiner; symbolisation technologique de
- Croquis de phase: la mise en position; cotation de fabrication; repérage des
surfaces; surface(s) usinée(s) repassée(s) en trait fort; dessin de
l’outil de coupe; Mc et Mf; Les axes machines.

6 8 8
7 7 7 7 7
- Opérations d’usinage. Outillage de fabrication et
Eléments de coupe de vérification.
44
Contrôle
Il convient de contrôler chaque élément de cotation de fabrication à
l’issue de chaque phase.

Le contrôle peut être statistique ou systématique.


Les moyens de contrôle sont :
•Standards : calibres…
•Spécifiques : montages de contrôle…
•Machine de mesure tridimensionnelle

Machine de mesure
Instrument de mesure tridimensionnelle
(pied à coulisse) Calibre de contrôle 45
Contrôle final

Le dessin de définition de la pièce comporte des spécifications :

- dimensionnelle
-
géométrique
-
de position
-
d’état de surface , …
C’est à ce niveau qu’on doit contrôler toutes ces spécifications.

Voir exemples et application

46