Vous êtes sur la page 1sur 65

SOMMAIRE

Formation au risque électrique ......................................................... 5


A) Généralités ..................................................................................................... 6
1) Introduction ................................................................................................ 6
2) Types de contacts ...................................................................................... 8
3) Classifications ............................................................................................ 9
B) Protection ..................................................................................................... 12
1) Protection contre les contacts directs....................................................... 12
2) Protection contre les contacts indirects .................................................... 12
Habilitation ...................................................................................... 15
A) Cadre réglementaire .................................................................................... 16
1) Décret 88-1056 ........................................................................................ 16
B) Habilitation ................................................................................................... 17
1) Définition .................................................................................................. 17
2) Symboles d’habilitation ............................................................................ 18
3) Tableau d’habilitation ............................................................................... 19
4) Titre d’habilitation ..................................................................................... 20
PROCEDURES ............................................................................... 21
A) Définitions .................................................................................................... 22
1) Les intervenants ....................................................................................... 22
2) Les Ouvrages électriques ........................................................................ 26
3) Les Opérations ......................................................................................... 28
4) Distances limites de voisinage ................................................................. 30
B) Outillage et équipement de protection ...................................................... 32
1) Outillage ................................................................................................... 32
2) Protections individuelles ........................................................................... 33
3) Protection collective ................................................................................. 34
C) Travaux hors tension .................................................................................. 35
1) Consignation ............................................................................................ 35
2) Détail des opérations ............................................................................... 36
3) Détail des procédures. ............................................................................. 40

2
Formation au risque électrique
D) Exécution des travaux hors tension ........................................................... 44
1) Rôle du chargé de travaux........................................................................ 44
2) Rôle des exécutant ................................................................................... 46
3) Conditions atmosphérique ........................................................................ 46
E) Opération au voisinage de pièces nues sous tension ............................... 48
1) Généralités ............................................................................................... 48
2) Règles à respecter.................................................................................... 48
F) Interventions en BT ...................................................................................... 50
1) Généralités ............................................................................................... 50
2) Rôle du chargé d’intervention ................................................................... 50
3) Dispositions à prendre .............................................................................. 50
4) Détail des interventions ............................................................................ 52
G) Manœuvres, mesurages, essais ................................................................. 55
1) Manœuvres .............................................................................................. 55
2) Mesurages ................................................................................................ 55
3) Essais ....................................................................................................... 55
Incidents et Accidents d’origine Electrique ...................................... 57
A) Incidents sur un équipement BT ................................................................. 58
1) Déclenchement sans manifestation extérieure ......................................... 58
2) Déclenchement avec manifestation extérieure ......................................... 58
3) Manifestation extérieure sans déclenchement.......................................... 58
B) Incendie dans les installations électriques................................................ 58
C) Mesures de secours aux victimes .............................................................. 59
1) Protéger .................................................................................................... 59
2) Secourir .................................................................................................... 59
3) Alerter ....................................................................................................... 59
4) Affichage réglementaire ............................................................................ 60
Annexes ........................................................................................... 61
A) Notions électriques de base........................................................................ 62
1) Composants d’un circuit ........................................................................... 62
2) Grandeurs électriques .............................................................................. 62
3) Lois élémentaires ..................................................................................... 64

3
Généralités
FORMATION AU RISQUE ELECTRIQUE
A) Généralités
1) Introduction
1.1) L’électricité
L’électricité est la plus répandue des sources d’énergie. Son utilisation est
familière tant en milieu industriel que domestique. Par son caractère invisible
et inodore, le danger qu’elle représente est souvent mal perçu par les
utilisateurs non avertis, ce qui se traduits par de nombreux accidents.
1.2) Statistiques
En France près de 1000 accidents du travail par ans sont d’origine électrique
3% de ces accidents ont une issue fatale.
1.3) Types d’accidents
Les accidents électriques peuvent avoir des origines diverses :

o Choc électrique dont les effets sont variables en fonction du courant


o Brûlures de contact et internes dues au passage du courant.
o Brûlures dues à l’arc électrique ou à la projection de matière en fusion.
o Brûlures de la rétine dues à l’arc électrique.
o Chutes dues à des réactions incontrôlées.
o L’électricité peut aussi être à l’origine d’incendies ou d’explosions.
Chaque accident d’origine électrique a des degrés de gravité variable en fonction des
circonstances. Il peut aller d’un simple choc électrique (électrisation)
au décès de la personne qui en est la victime. (électrocution)

1.4) Effets du courant alternatif sur le corps

1.5) Effets du courant continu sur le corps


Les phénomènes de choc, brûlures sont les mêmes qu’en courant alternatif
mais pour des courants 4 à 5 fois supérieurs. Par contre les effets sur le cœur
sont inexistants en courant continu.

6
Formation au risque électrique
1.6) Danger du courant en fonction du temps
La courbes ci dessous indique les zones dangereuses ou non en fonction de
l’intensité et du temps. Elle est valable pour des courants alternatifs 50-60Hz.

AC 1 Aucune réaction
AC 2 Aucun effet physiologique dangereux
AC 3 Tétanisation des muscles sans fibrillation cardiaque
AC 4 Fibrillation cardiaque possible à probable
1.7) Résistance du corps humain en fonction de la tension de contact

On constate que la résistance du corps diminue fortement en fonction de la


tension de contact et du degré d’humidité de la peau.
(Pour les calculs, on prend habituellement une valeur de 1000Ω.)

7
Généralités
2) Types de contacts
2.1) Contact direct
Contacts d’une personne avec une partie active d’un circuit.

Un contact direct est généralement due à une imprudence ou au non-respect


des règles de sécurité électrique

2.2) Contact indirect


Contact d’une personne avec une masse mise accidentellement sous tension
à la suite d’un défaut d’isolement.

8
Formation au risque électrique
3) Classifications
3.1) Domaines de tension
Valeur de la tension nominale
Domaine de tension Un exprimée en volts
En courant En courant
alternatif continu
Très basse tension
Un<50V Un<120V
(domaine TBT)
Basse tension BTA 50 < Un < 500 120 < Un < 750
(Domaine BT)
BTB 500 < Un < 1000 750 < Un < 1500

Haute tension HTA 1000 < Un < 50 000 1500 < Un < 75 000
(Domaine HT)
HTB Un > 50 000 Un > 75 000

La très grande majorité des accidents ont lieu en basse tension.

3.2) Tensions de sécurité

Conditions Sèches Humides Mouillées

Tension 50V (48) 25V (24) 12V

3.3) Classe d’isolation


Les appareils et outils électriques sont définis suivant 4 classes :

Classe Symbole Observation


Classe 0 aucun Interdit dans l’industrie
Matériel ayant une isolation et
disposant d’une prise permettant de
Classe I
relier toutes ses parties métalliques
reliées à la terre
Double isolation ou isolation renforcée.
Classe II Ce matériel ne doit pas être relié à la
terre.
Matériel alimenté en TBT (48,24 ou 12V)
sans circuits internes mettant en jeu
Classe III III des tensions supérieures.

9
Généralités
3.4) Différents types de TBT
Les appareils de classe 3 peuvent êtres alimentés soit au travers d’un
générateur TBT quelconque (y compris un autotransformateur) soit par une
source de sécurité (Pile, Batterie d’accumulateurs, transfo de sécurité…)
Dans le cadre des travaux sur des installations ou équipements du domaine de
tension TBT il y a lieu de distinguer ceux réalisés en :
a) TBTS Très Basse Tension de Sécurité
Caractérisée par deux conditions :

Condition nº1 : Toutes les parties actives TBT doivent êtres séparées de
toute autre installation par une double isolation ou une
isolation renforcée.
Condition nº2 : Parties actives isolées de la terre et de tout autre
conducteur de protection électrique d’une autre
installation.

Exemples : Batterie d’accumulateur


24V

Transformateur de sécurité écran

Symbole :
BT TBT

b) TBTP Très Basse Tension de Protection


Ce sont des installations du domaine de tension TBT qui répondent à la
première condition mais pas à la seconde.

Exemples : Transformateur de machine outil BT TBT


Mise à la terre du secondaire

Aucune précaution n’est à prendre en TBTS et TBTP vis à vis des risques électrique.
Toutefois il y a lieu de se prévenir des risques de court circuits et de brûlures.

c) TBTF Très Basse Tension Fonctionnelle


Ce sont des installations du domaine de tension TBT qui ne sont ni
classées en TBTS ni en TBTP.

Exemples : Autotransformateur BT TB T
Pas d’isolation entre BT et TBT

10
Formation au risque électrique
3.5) Indices de protection

a) Indice IP
C’est un indice qui indique le degré de protection des enveloppes du matériel
électrique. Il est définit par deux chiffres plus une lettre additionnelle :

1er Chiffre : 2nd Chiffre :


Protection contre les corps solide Protection contre les liquides
Tests Tests

0 Pas de protection 0 Pas de protection

Protégé contre les corps Protégé contre les


solides supérieurs à chutes verticales de
1 50mm (ex : Contact 1 gouttes d’eau
involontaire de la main) (condensation.)
Protégé contre les corps Protégé contre les
solides supérieurs à chutes de gouttes d’eau
2 12,5mm 2 jusqu’à 15º de la
(ex : doigt de la main) verticale.

Protégé contre les corps Protégé contre l’eau en


3 solides supérieurs à
2.5mm (ex : Outils, vis.)
3 pluie jusqu’à 60º de la
verticale.

Protégé contre les corps Protégé contre les


4 solides supérieurs à 1mm
(ex : outils fins, fils.)
4 projections d’eau de
toutes directions.

Protégé contre les Protégé contre les jets


5 poussières (pas de dépôt
nuisible.)
5 d’eau de toutes
directions à la lance.

Totalement protégé
Totalement protégé contre contre les projections
6 les poussières 6 d’eau assimilables aux
paquets de mer.

Protégé contre les effets


7 de l’immersion.

Protégé contre les effets


de l’immersion
8 prolongée dans des
conditions spécifiques.

Lettre additionnelle : A Avec le dos de la main


Elle correspond à la protection des personnes B Avec le doigt
contre l’accès aux parties dangereuses. C Avec un outil ∅ 2,5 mm
D Avec un outil ∅ 1 mm
b) Indice IK
L’indice IK défini la protection des enveloppes vis à vis des chocs mécaniques.

11
Généralités
B) Protection
1) Protection contre les contacts directs
1.1) Différents types de contacts indirects
Dans une installation triphasée 230/400 avec neutre distribué et mis à la terre,
(Régime TN ou TT) les contacts directs peuvent s’effectuer soit :
o Entre deux phases 400V Peu fréquent
o Entre phase et neutre 230V Peu fréquent
o Entre phase et terre <230V Très fréquent
o Entre phase et masse <230V Fréquent
1.2) Protection par éloignement
On met hors de portée les pièces nues sous tension :
o Les lignes aériennes
1.3) Protection par interposition d’obstacles
On empêche le contact par un écran de protection. Ces obstacles ne pouvant
être enlevés qu’à l’aide d’une suite d’opérations volontaires.
o Un transformateur derrière un grillage :
o Des appareils électriques dans un coffret métallique
Les enveloppes de protection doivent avoir au minimum un indice de protection IP2x
ou IPxxB pour empêcher une personne d’accéder aux parties actives avec son doigt

1.4) Protection par isolation des conducteurs actifs


On entoure les conducteurs actifs d’un matériaux isolant
o Câble isolé, l’isolant doit être adaptée à la tension, et conserver ses
propriétés dans le temps malgré les contraintes auxquelles elle est
exposé.
1.5) Par dispositif de protection DDR
L’emploi de dispositifs différentiels à courant résiduel à haute sensibilité
(I∆n<30mA) peut apporter une protection mais uniquement dans le cas de
contacts Phase-Terre ou Phase-Masse
1.6) Protections par des dispositions réglementaires.
o Avertissement des utilisateurs.
o Interdictions.
o Mise en place de consignes de sécurités.

2) Protection contre les contacts indirects


De manière générale on peut limiter les risques de contacts indirects par une
surveillance et un niveau de maintenance suffisant, pour prévenir les éventuels
défauts d’isolement.

12
Formation au risque électrique
2.1) Utilisation de tension de sécurité
12, 25 ou 50 volts suivant les locaux
2.2) Utilisation de matériel à double isolation
En cas de défaut d’isolement les pièces métalliques mises accidentellement
sous tension ne sont pas accessibles par l’utilisateur.
2.3) Mise en œuvre de dispositifs de coupure automatique

a) En régime TT

C’est un DDR qui assure la coupure en cas de défaut d’isolement. Sa sensibilité doit
être compatible avec la résistance de la prise de terre.

b) En régime TN

Ce sont les dispositifs de protection contre les courts circuits (Fusibles, Disjoncteurs
magnéto-thermiques.) qui assurent la coupure du circuit en cas de défaut d’isolement.

13
Protection
HABILITATION
A) Cadre réglementaire
1) Décret 88-1056
Ce décret du 14 novembre 1988 promulgué par le ministère du travail, de l’emploi et
de la formation professionnelle a pour objet d’assurer aux travailleurs une meilleur
prévention vis à vis du risque d’ordre électrique. Ce décret stipule en particulier que :
1.1) ARTICLE 46-II
« L’employeur doit s’assurer que ses travailleurs possèdent une formation
suffisante leur permettant de connaître et de mettre en application les
prescriptions de sécurité à respecter pour éviter des dangers dus à l’électricité
dans l’exécution des tâches qui leurs sont confiées. Il doit, le cas échéant
organiser au bénéfice des travailleurs concernés la formation complémentaire
rendue nécessaire notamment par une connaissance insuffisante des dites
prescriptions. »
1.2) ARTICLE 48-I
« L’employeur ne peut confier les travaux ou opérations sur des installations
électriques ou à proximité de conducteurs nus sous tension qu’a des
personnes qualifiées pour les effectuer et possédant une connaissance des
règles de sécurité électrique adaptée aux travaux ou opérations à effectuer. »
1.3) ARTICLE 48-II
« L’employeur doit remettre, contre reçu, à chaque travailleur concerné, un
recueil des prescriptions et, le cas échéant, compléter ces prescriptions par
des instructions de sécurité particulières à certains travaux ou opérations qu’il
confie aux dits travailleurs. »
1.4) Conséquence du décret
Pour répondre aux obligations dues aux articles 46 et 48 du décret 88-1056,
l’Union Technique de l’électricité (UTE) a élaboré un « recueil d’instructions
générales de sécurité d’ordre électrique », la publication UTE C.18-510 qui est
un résumé des règles de l’art en matière de sécurité. Cette publication a
donnée naissance à des carnets de prescriptions de sécurité électrique
destinés au personnel habilité :

o Publication UTE C.18-530 Pour le personnel habilité :


B0, H0, B1, H1, BR

o Publication UTE C.18-540 Pour le personnel habilité :


B0, B1, B2, BC, BR

Chacune de ces publication contient un titre d’habilitation

16
Habilitation
B) Habilitation
1) Définition
L’habilitation est la reconnaissance par l’employeur qu’une personne à la
capacité à accomplir en sécurité une tâche donnée. L’habilitation est
matérialisée par un document établi par l’employeur et signé par lui et la
personne habilitée.

La délivrance d’une habilitation par l’employeur ne dégage pas pour autant la


responsabilité de ce dernier

1.1) Condition d’habilitation.


L’employeur ne peut habiliter qu’une personne appartenant à son entreprise. Il
ne le fera qu’après s’être assuré que la personne possède :

o Les connaissances relatives au dangers du courant électrique


o Les règles de sécurité à appliquer pour s’en prévenir
o La conduite à tenir en cas d’accident électrique
1.2) Cas particuliers

a) Personnel intérimaire
L’habilitation est délivrée par le chef d’établissement qui emploie ce personnel.
b) Entreprises sous-traitantes
Ces entreprises ont la responsabilité de l’habilitation de leur personnel.
1.3) Durée de validité
La durée de validité n’est pas définie. Elle doit néanmoins être révisée chaque
fois que nécessaire en fonction de l’évolution des aptitudes de l’intéressé. ,
notamment dans les cas suivants :

o Mutation avec changement de dépendance hiérarchique


o Changement de fonction
o Modification des méthodes ou outils de travail
o Modification importante des ouvrages
o Restrictions médicales

L’habilitation n’autorise pas à elle seule une personne à effectuer de son propre
chef des opérations pour lesquelles il à été habilité. Il doit avoir reçu un ordre
d’exécution avant de commencer l’opération.

17
Habilitation
2) Symboles d’habilitation
La nature de l’habilitation est symbolisée par des lettres majuscules et un
indice numérique
2.1) Lettres

a) La première lettre indique le domaine de tension des ouvrages sur


lesquels le titulaire de l’habilitation peut travailler ou intervenir.
o B Domaine BT ou TBT
o H Domaine HT
b) La seconde lettre, si elle existe, précise la nature des opération qu’il
peut réaliser.
o R Le titulaire peut procéder à des interventions de dépannage ou de
raccordement, à des mesurages, essais ou vérifications.
o C Le titulaire peut procéder à des consignations.
o T Le titulaire peut travailler sous tension.
o N Le titulaire peut effectuer des travaux de nettoyage sous tension.
o V Le titulaire peut travailler au voisinage
2.2) Indice numérique
o 0 Travaux d’ordre non électrique
o 1 Exécutant de travaux d’ordre électrique
o 2 Chargé de travaux d’ordre électrique

2.3) Exemple

B 2 V
Travaux au
Quoi ? voisinage

Qui ? Chargé de travaux

Où ? Installations du domaine BT

18
Habilitation
3) Tableau d’habilitation

Opérations
Habilitation
Travaux Intervention
du du
Hors tension Sous tension
personnel domaine BT
Non électricien B0 ou H0

Exécutant électricien B1 ou H1 B1T ou H1T


BR
Chargé d’intervention

Chargé de travaux B2 ou H2 B2T ou H2T

Chargé de consignation BC ou HC BC

Agent de nettoyage sous tension BN ou HN

3.1) Travaux au voisinage


Pour les personnes habilités à travailler au voisinage des ouvrages sous
tension il y à lieu d’adjoindre la lettre V aux symboles B0, B1, B2, H0, H1 ou
H2 (il n’y à pas lieu de l’adjoindre aux symboles T, R et N)
3.2) Cumuls
Une même personne peut cumuler des habilitations de différentes natures.
3.3) Hiérarchie
o Une habilitation d’indice numérique donnée entraîne l’attribution des
habilitation d’indice inférieur dans le même domaine de tension.
o Une habilitation BR entraîne B1
o Le titulaire du BR peut remplir les fonctions du BC pour son propre
compte et pour celui des exécutants qu’il dirige lors d’une intervention.
o L’habilitation BC et HC n’entraîne pas l’attribution d’autres types
d’habilitation.
3.4) Exceptions
Des habilitation spéciales non symbolisées peuvent être délivrées pour des
besoins particuliers. Elles Doivent alors définir sans ambiguïté le domaine de
tension ainsi que la nature et les limites des opérations auxquelles elles
s’appliquent

19
Habilitation
4) Titre d’habilitation
L’habilitation est matérialisé par un document écrit conforme au modèle
présenté ci dessous :
4.1) Recto :

4.2) Verso :

20
Habilitation
PROCEDURES
A) Définitions
1) Les intervenants
1.1) Employeur

L’employeur est la personne qui assume la responsabilité légale, dans le cadre


du code du travail, d’un établissement ou d’une entreprise à caractère
industriel, commercial ou agricole. Il peut déléguer tout ou partie de ses
prérogatives par délégation à une entreprise intervenante.
L’employeur, après avoir étudié les différents travaux, prend des dispositions
correspondant aux travaux hors tension et les notifie aux intéressés:

o Il organise les opérations,


o Il désigne les chargés de consignation,
o Il détermine les rôles,
o Il veille à l'application des consignes.

22
PROCEDURES
1.2) Non-électricien habilité (B0 ou H0)
Cette personne peut accéder sans surveillance aux locaux d’accès réservés
aux électriciens et effectuer ou diriger des travaux d’ordre non électriques dans
l’environnement de pièces nues sous tension du domaine de tension
correspondant à son habilitation. Il s’agit par exemple :

o D’une femme de ménage.


o D’un peintre, d’un maçon etc.
1.3) Exécutant électricien (B1 ou H1)
Cette personne peut accéder sans surveillance aux locaux d’accès réservés
aux électriciens et exécuter des travaux d’ordre électriques ou non et des
manœuvres dans l’environnement de pièces nues sous tension du domaine de
tension correspondant à son habilitation.
1.4) Chargé de travaux (B2 ou H2)

Cette personne effectue des travaux seul ou avec des exécutants sous sa
responsabilité et en assure la direction. Ses obligations sont les mêmes que
celles du chargé d'intervention. Il a plusieurs rôles à jouer :

o Dans la préparation du travail.


o Sur le chantier avant le début des travaux
o Pendant l’exécution des travaux
o Sur le chantier après exécution ou l’interruption des travaux

23
Définitions
1.5) Chargé de consignation (BC ou HC)

Le chargé de consignation, désigné par l’employeur effectue tout ou partie de


la consignation électriques d’un ouvrage et est chargé de prendre ou de faire
prendre les mesures de sécurité correspondantes.
L’identification, la vérification d'absence de tension, la mise à la terre et en
court-circuit sont réalisées sous la responsabilité du chargé de consignation
Sa tâche s’organise de la façon suivante :

o Consignation de l’ouvrage suivant les règles.


o Etablissement d’une attestation de consignation pour le chargé de
travaux.
o Après avoir reçu un avis de fin de travaux du chargé de travaux le
chargé de consignation effectue la la"déconsignation".

Quand le chargé de consignation et le chargé de travaux sont la même


personne il n’est pas nécessaire d’établir un attestation de consignation.

24
PROCEDURES
1.6) Chargé d’intervention ( BR )

Cette personne effectue des interventions en BT uniquement et en assure la


direction effective. Pour réaliser sa mission le chargé d'intervention doit :

o Avoir l’accord du chef d’établissement ou de l’utilisateur et avoir reçu un


ordre d’exécution.
o Avoir acquis la connaissance du fonctionnement de l’installation ou de
l’équipement.
o Procéder lui-même aux opérations de consignation nécessaires à son
intervention.
o Disposer d’appareils de mesurage ou de vérification et d’outils adaptés
aux opérations à effectuer.
o Prendre les mesures pour assurer sa propre sécurité et celle du
personnel placer sous ses ordres (Porter un équipement individuel
adapté, Délimiter l’emplacement de travail, Disposer d’un emplacement
dégagé, S’isoler des éléments conducteurs etc.) et veiller à
l’application de ces mesures.
o Si nécessaire, assurer la surveillance permanente du personnel placé
sous ses ordres ou désigner un surveillant électrique pour le faire.

Les personnes habilité BR sont autorisées à travailler au voisinage de pièces


nues sous tension du domaine BT (lettre V implicite)

25
Définitions
1.7) Surveillant de sécurité électrique

Personne possédant une connaissance approfondie en matière de sécurité


électrique, et désignée par son employeur, par un chargé d'intervention ou par
le chargé de travaux pour veiller à la sécurité des personnes effectuant des
opérations sur un ouvrage électrique ou à son voisinage. Il doit prévenir les
exécutants s’ils s’approchent ou risquent de s’approcher dangereusement de
pièces nues sous tension.
Le surveillant électriques doit être habilité B0 ou B1 ou B2 ou BR, dans le même
domaine de tension, et pour les mêmes ouvrages que ceux sur lesquels sont
exécutées les opérations.

2) Les Ouvrages électriques


Un ouvrage est un ensemble de matériels assurant la production, la
distribution ou l’utilisation de l’énergie électrique.

26
PROCEDURES
2.1) Installation électrique
Ensemble de matériels qui transforment et distribuent au moyens de
canalisations fixes l’énergie électrique d’une façon globale et permanente aux
divers équipements qui l’utilisent localement. Une installation peut comporter
des ouvrages de production.
2.2) Equipement électrique
Canalisations et appareillage (y compris les circuits de commande et de
protection) des moteurs et autres appareils utilisant l'énergie électrique. Les
circuits et appareils auxiliaires BT des installations BT, HT sont considérés
comme des équipements.
2.3) Exemples d’installations et d’équipements

27
Définitions
2.4) Réseaux
Ensemble de matériels (lignes aériennes, canalisations souterraines..)
exploités par des distributeurs d’énergie.
2.5) Ouvrages de production
Ensemble des matériels électriques (machines tournantes, appareillages,
canalisations et postes de transformation associés) destinés à produire de
l'énergie électrique.

3) Les Opérations
3.1) Travaux
Toute opération dont le but est de réaliser, de modifier, d’entretenir ou de
réparer un ouvrage électrique. Les travaux font l’objet d’une préparation.
a) Travaux d’ordre électriques :
o Travaux qui concernent les parties actives ou le conducteur de
protection d’un ouvrage.
o Ils sont exécutés par des personnes ayant une formation en électricité.
b) Travaux d’ordre non électrique :
o Travaux qui concernent les parties d’un ouvrage électrique non liées
directement à la sécurité électrique (Enveloppes, bâtiments..)
o Ils sont exécutes par des non-électriciens (maçons, peintres etc..)
3.2) Interventions
Opération de courte durée et n’intéressant qu’une faible étendue de l’ouvrage,
réalisée sur une installation ou un équipement, l’analyse se fait sur place.

Les interventions sont limitées aux domaines TBT et BT

On distingue différentes interventions :


a) Interventions de dépannage :
Opérations dont le but est de remédier rapidement à un défaut susceptible de
nuire :
o A la sécurité des personnes
o A la conservation des biens
o A l’activité de l’entreprise

28
PROCEDURES
b) Interventions de connexion en présence de tension
Ces opérations de connexion et de déconnexion sont limités aux domaines de
tension TBT et BTA
c) Interventions particulières de remplacement
Opérations de remplacements d’appareillage pouvant être effectué en
présence de tension sans risques particuliers :

o Remplacement d’une lampe


o Remplacement d’une cartouche fusible
3.3) Manœuvres
Opérations conduisant à un changement de la configuration électrique d’un
réseau, d’une installation ou de l’alimentation d’un équipement électrique. Ces
opérations sont effectuées au moyens d’appareils ou de dispositifs prévus à
cet effet.
Dans certains cas, l’ordre de succession des manœuvres peut ne pas être indifférent
On distingue :

o Les manœuvres de consignation


o Les manœuvres d’exploitation
o Les manœuvres d’urgence
3.4) Mesurage
Opération permettant le mesurage de grandeurs électriques, mécaniques,
thermiques etc.. Les prescriptions ne concernent que les opérations de
mesurage nécessitant la mise en œuvre d’appareils mobiles.
3.5) Essais
Opérations destinées à vérifier le fonctionnement ou l’état électrique,
mécanique… d’un ouvrage qui reste alimenté en énergie.

Chacune de ces opérations doit être exécuté conformément à une procédure


décrites dans le recueil d’instructions générales de sécurité électriques

(Publication UTE C 18-510)

29
Définitions
4) Distances limites de voisinage
4.1) Définition
Quatre zones sont déterminées en fonction, notamment de la distance
minimale d’approche et de la distance de voisinage. Pour les tensions
alternatives 50hz, ces zones sont les suivants :

4.2) Description des zones

Zone 1 Toute zone située a l’intérieur d’un local ou emplacement réservé aux
électriciens, mais au-delà de la distance limite de voisinage, par rapport
aux pièces nue sous tension
Zone 2 Cette zone qui n’est définie que pour le domaine HT, est dans ce
domaine, la zone de voisinage proprement dite.
Zone 3 Cette zone n’est définie que pour le domaine HT, est celle comprise, par
rapport aux pièces nues sous tension, entre ces pièces et la distance
minimale d’approche
Zone 4 Cette zone, qui n’est définie que pour le domaine de tension BT, peut
être considérée soit comme une zone de travail sous tension, soit
comme une zone de voisinage.

30
PROCEDURES
4.3) Règles à respecter
a) Zone 1
o L'accès aux locaux ou emplacements d'accès réservés aux électriciens
n'est autorisé qu'aux personnes désignées par l'employeur. Ces
personnes doivent être soit habilitées à travailler sur les ouvrages du
domaine de tension considéré dans le local, soit, si elles ne sont pas
ainsi habilitées, avoir reçu notification d'une consigne écrite ou verbale
et être surveillées par une personne habilitée et désignée à cet effet.
Pour les travaux ou interventions exécutés à proximité des installations
dans le domaine TBTS ou TBTP, il convient de prendre en compte, si
nécessaire, les risques d'explosion et, dans tous les cas, les risques de
court-circuit ou de brûlures.
b) Zone 2
o Etablissement et notification au personnel d'une consigne particulière
ou d'une instruction permanente de sécurité (IPS) précisant les
mesures de sécurité à respecter;
o Désignation par l'employeur du personnel autorisé à travailler au
voisinage de pièces nues sous tension du domaine de tension
considéré;
o Délimitation matérielle de la zone de travail;
o Dans le cas de voisinage de pièces nues sous tension, pour les
personnes conduites à s'approcher de la zone 3, surveillance
permanente par une personne habilitée H, avertie des risques
présentés dans cette zone par les types d'ouvrages concernés et leur
niveau de tension. Cette personne sera désignée à cet effet et elle
veillera à l'application des mesures de sécurité définies dans la
consigne.
c) Zone 3
o Dans cette zone, les travaux ne peuvent être effectués qu'en appliquant
les règles relatives aux travaux sous tension.
d) Zone 4
o Les travaux doivent être réalisés:
- soit en appliquant les règles relatives aux travaux sous tension;
- soit en appliquant les règles des interventions en BT;
- soit en appliquant les règles de travail au voisinage, c'est-à-dire :
• Etablissement et notification au personnel d'une consigne
précisant les mesures de sécurité à respecter
• Désignation par l'employeur du personnel autorisé à travailler
au voisinage de pièces nues sous tension du domaine de
tension considéré
• Délimitation matérielle de la zone de travail.

31
Définitions
B) Outillage et équipement de protection
1) Outillage
1.1) Outils

Les outils isolants à main on pour rôle :


o De limiter les risques d’arc électrique lors de leur utilisation
o D’isoler l’opérateur des pièces nues sous tension
Leur caractéristiques doivent être conforme à la norme NFC 18-400

et porter le marquage : et indiquer la tension maximum d’utilisation.

ex : 1000V

1.2) Matériel de mesurage

a) Instruments de mesures
Les appareils portatifs de mesurage ne doivent pas présenter de danger en
cas d’erreur de branchement ou de mauvais chois de gamme de mesure.
b) V.A.T.
Le vérificateur d’absence de tension n’est pas un appareil de mesure, il est
l’objet de précautions qui lui sont propres, il faut :
o Que l’appareil soit conforme à la norme
NFC 18-310 relative aux VAT.
o Vérifier son fonctionnement et le maintenir en
bon état
o Assurer son entretien annuel par le remplacement
des piles et la vérification des déflecteurs.
o Utiliser des gants isolants s’il y a un risque de contact
avec des pièces nues sous tension.

32
PROCEDURES
2) Protections individuelles
2.1) Vêtements
Les vêtements doivent être ajustés et recouvrir totalement bras et jambes. Ils
doivent être exempts de parties conductrices (Boutons, fermetures.. )
Ils doivent être maintenus secs. Lors des travaux ou interventions à l'extérieur
en cas de pluie, recouvrez vos vêtements de survêtements de pluie.
Évitez le port de vêtements facilement inflammables ou produisant des
gouttelettes de matière en fusion (Cas de certaines fibres synthétiques).
Ne portez pas d’objets conducteurs tels que bracelets métalliques, bagues etc.

2.2) Casque de protection

o Il doit être utilisé chaque fois qu’il y à un risque de


chute ou de heurt
o Il doit être conforme à la norme NF S 72-202

2.3) Masque facial de protection anti-UV (Ultra Violet)


Elles doivent être portées obligatoirement:
o Conforme à la norme NF EN 166,
o Lors de travaux au voisinage,
o Lors des opérations sous tension des interventions,
o Lors des mesurages, VAT, MALT et MCC.
2.4) Gants isolants + vérificateur
Les gants doivent être portés dans les mêmes cas que le masque facial.

o Ils doivent être conformes à la norme NF C 18-415.


o Ils doivent être adaptés à la tension ouvrages sur
lesquels sont effectués les travaux ou interventions.
o Si les travaux à effectuer entraînent des risques
d'écorchure, de déchirure ou de perforation des
gants isolants, il est nécessaire de les recouvrir de
gants de protection mécanique. (Gants de travail)
o Les gants isolants ne doivent pas être utilisés pour
effectuer des opérations de manutention.
o Conservez vos gants dans leur étui de protection, ne
les laissez pas au contact de vos outils ou d'autres
objets tranchants ou pointus.
o Ils doivent être vérifiés avant chaque emploi à l’aide d’un contrôleur
pneumatique (par gonflage et immersion dans l’eau) et ne présenter ni
trous ni déchirures.
Tous gants défectueux doivent être éliminés.

33
Outillage et équipement de protection
2.5) Tapis et tabourets isolant
Ils sont le complément indispensable aux semelles isolantes lorsqu’il est
nécessaire de s’isoler de la terre à l’intérieur des bâtiments. Ce matériel
doit être conforme à la norme NFC 18-420,

3) Protection collective
3.1) Dispositifs de mise à la terre
Ils sont mis en place pour protéger le personnel contre :

o Un retour de tension
o Une éventuelle surtension atmosphérique
o Les phénomènes d’inductions

3.2) Ecrans de protection


Lors de travaux ou interventions au voisinage de pièces nues sous tension, la
pose d’écrans peut s’avérer nécessaire. Ces écrans peuvent être constitué :

o De nappes isolantes,
o De plaque métalliques reliées à la terre.
3.3) Balisage des zones
Le repérage des zones de travail sur et autour des ouvrages lors de travaux et
interventions nécessitent un balisage réalisé par différents moyens :
a) Des pancartes

b) Des banderoles

c) Des barrières

Ces indications sont placé à des emplacements adéquats par


un chargé de travaux (B2) ou un chargé d’interventions (BR)

34
PROCEDURES
C) Travaux hors tension
1) Consignation
Consigner un ouvrage, c’est effectuer un ensemble d’opérations destinées à
mettre et à maintenir hors tension, tout ou partie d’un ouvrage afin d’assurer la
protection des personnes y effectuant des travaux ou des interventions.
1.1) Les opérations

de l’ouvrage des sources de tension

en position ouverte des organes de séparation

de l’ouvrage sur le lieu de travail

Vérification d’Absence de Tension

1.2) Les procédures

Deux procédures

Consignation pour travaux Consignation en 2 étapes

1 – Séparation 3 – Identification 1 – Séparation


BC 2 - Condamnation 4 – V.A.T. 2 - Condamnation

Attestation de consignation Attestation de 1 ère étape de


pour travaux consignation

Vérification sur place 3 – Identification


B2 4 – V.A.T.

35
Travaux hors tension
2) Détail des opérations
2.1) Séparation

Effectuée au moyen d'organes prévus à cet effet sur tous les conducteurs
actifs, neutre compris (sauf en TNC).
a) La séparation doit être effectuée de façon certaine :
Sur les ouvrages HT et BTB, la certitude de la séparation peut être obtenu :

o Par vue directe des contacts séparés


o Par enlèvement de pièces de contacts pour certains matériels spéciaux.
o Par interposition d’un écran entre les contacts
o Par asservissement (électrique, mécanique..) de très bonne qualité
entre la position des contacts et celle du dispositif reflétant cette
position.
En BTA, la certitude de la séparation peut également être obtenue par
l’utilisation de dispositifs répondants aux prescriptions concernant les
dispositifs de sectionnements décrit dans la norme NF C 15-100.
Pour toute les tensions, la dépose de ponts, l’enlèvement de fusibles, le retrait
d’une fiche de prise de courant constitue une séparation certaine.

b) Organes de séparation
o Sectionneurs,
o Prises de courant ou prises ou prises embrochables.

36
PROCEDURES
2.2) Condamnation

La condamnation a pour but d'interdire la manœuvre de l’organe de séparation


Elle comprend :
a) une immobilisation de l'organe
o Réalisée par un blocage mécanique (Utilisation d’un cadenas)
b) une signalisation
o Indiquant que cet organe est condamné et ne doit pas être manœuvré
o Exemple de signalisation :

Condamné

DEFENSE DE MANOEUVRER
M:

L’indication de la personne concernée est facultative.

La suppression d'une condamnation ne peut être effectuée que par la personne


qui l'a effectuée ou par un remplaçant désigné.

37
Travaux hors tension
2.3) Identification

L’identification de l'ouvrage a pour but d’être certain que les travaux seront
effectués sur l’ouvrage séparé et dont les organes de séparation sont
condamnés en position d’ouverture.

Cette identification sur place peut être basée sur :

o la connaissance de la situation
géographique du chantier

o la consultation des schémas,

o la connaissance des ouvrages et de


leurs caractéristiques,

o la lecture des pancartes, des


étiquettes,

o l'identification visuelle.

Une fois l’identification réalisée, il y a lieu de la matérialiser sur l’ouvrage par un


marquage, à moins que les mises à la terre et en court circuit ne soient visibles
de partout dans la zone de travail ou qu’aucun risque de confusion n’existe.

38
PROCEDURES
2.4) Vérification d’absence de tension

Dans tous les cas, la vérification d’absence de tension (VAT) doit se faire aussi
près que possible du lieu de travail, sur tous les conducteurs actifs. (y compris
le neutre) à l’aide d’un dispositif spécialement conçu à cet effet et suivant la
procédure suivante :

o Vérification du fonctionnement du vérificateur de tension


o VAT sur chaque conducteur actif
o Vérification immédiatement après du vérificateur de tension

2.5) Mise à la terre et en court circuit (MALT – MCC)


La mise à la terre et en court circuit n’est pas obligatoire en BTA sauf s’il y a :

o risque de tension induite


o présence de condensateurs
o présence de câbles de grande longueur
o risque de ré alimentation

La mise à la terre et en court circuit doit intéresser tous les conducteurs, y


compris le neutre, et doit être réalisé de part et d’autre de la zone de travail.

39
Travaux hors tension
3) Détail des procédures.
3.1) Consignation pour travaux
Le chargé de consignation réalise la totalité des quatre opérations de
consignation (séparation, condamnation, identification, VAT suivie, dans les
cas prévus, de la mise à la terre et en court circuits), cet ensemble est appelé
consignation pour travaux.
Un document « Attestation de consignation pour travaux » est établi par le
chargé de consignation (BC) et remis au chargé de travaux qui le signe avant
la réalisation des travaux. Ci dessous un exemple de document :

Attestation de consignation pour travaux


Etablissement : ……………….
Exploitation Nº

Le chargé de travaux, M. habilitation


des établissements ou service :
est chargé de l’exécution des travaux suivants :

sur l’installation ci-après :

Le chargé de consignation, M. Tél. :


atteste qu’en vue de l’exécution de ces travaux il a consigné :

Le chargé de travaux doit considérer comme étant sous tension tout ouvrage électrique autre
que ceux dont la consignation lui est certifiée par la présente attestation ou par d’autres
attestations en sa possession.
Le chargé de travaux pourra travailler après avoir pris les mesures de sécurité qui lui
incombent (Vérification d’absence de tension, mise à la terre et en court circuit).
Dispositions particulières :

L’avis de fin de travail devra être rendu au plus tard le à h min


Le délais de restitution des installations en cas d’urgence est de h min
Attestation délivrée le à h min au chargé de travaux qui s’engage à
respecter les prescriptions de sécurité en vigueur.
Signatures Le chargé de consignation
ou
Numéro du message Le chargé de travaux

Dispositions particulières du chargé de travaux :

40
PROCEDURES
3.2) Consignation en deux étapes
a) Première étape
Lorsque le chargé de consignation ne réalise que les opérations 1 et 2
(séparation et condamnation), l’ensemble de ces deux opérations est appelé
première étape de consignation. et donne lieu à une attestation dont un
modèle est présenté ci dessous :

ATTESTATION DE PREMIERE ETAPE DE CONSIGNATION



1.Le chargé de consignation
NOM.................……….EXPLOITATION..................……..TELEPHONE…………………..
2.autorise, sous réserve du chapitre 4, le chargé de travaux :
NOM...............………...EXPLOITATION OU ENTREPRISE..................…………….………
à accéder à l'ouvrage ci-après :
DESIGNATION DE L'OUVRAGE…………................................................................………
pour y effectuer les travaux suivants :
NATURE DES TRAVAUX............……………………............................................................

A cet effet :
3.Le chargé de consignation certifie qu'il a pris les dispositions suivantes :
- Séparation de l'ouvrage des sources de tension ‫ٱ‬
- Condamnation en position d'ouverture des organes de séparation ‫ٱ‬
4.Le chargé de travaux déclare connaître ou avoir reconnu l'ouvrage mis hors tension et
la zone de travail et s'engage à prendre, préalablement aux travaux, les dispositions
suivantes :
- Identification de l'ouvrage ‫ٱ‬
- Vérification d'absence de tension ‫ٱ‬
- Vérification d'absence de tension et mise en court-circuit ‫ٱ‬
- Vérification l'absence de tension et mise à la terre et en court-circuit aux points suivants ‫ٱ‬
……
- Délimitation de la zone de travail ‫ٱ‬
5. Dispositions particulières du chargé de consignation
- Identification de l'ouvrage en présence du chargé de travaux
- Vérification d'absence de tension et pose de mises en court-circuit ou mises à la terre et ‫ٱ‬
en court-circuit aux points suivants :
…… ‫ٱ‬
Heure normale prévue pour la restitution de l'ouvrage : ... h … min
Délai de restitution de l'ouvrage (en cas d'urgence) : ... h … min
6. Date. heure et signatures
Le chargé de consignation Le chargé de travaux

41
Travaux hors tension
La première étape ne peut à elle seule autoriser la réalisation des travaux.

b) Seconde étape.
C’est le chargé de travaux sur le lieu d’intervention qui réalise les opérations 4
et 5 (Identification Vérification d’absence de tension + MALT et MCC
éventuelle). Conformément aux instructions données par le chargé de
consignation sur l’attestation de première étape de consignation.
3.3) Fin de travail
Une fois le travail réalisé, le chargé de travaux établi un avis de fin de travaux
qu’il remet au chargé de consignation afin que ce dernier puisse remettre sous
tension l’ouvrage. Cet avis dont un modèle figure ci dessous est imprimé au
verso des attestations de consignation pour travaux et de première étape de
consignation.

ATTESTATION DE FIN DE TRAVAIL


Le chargé de travaux M. des établissements ou service
Avise M. chargé de consignation, que les travaux désignés
au recto sont terminés le à h min. et que son personnel a été rassemblé
et informé de la fin du travail. Le chargé de travaux déclare, en outre, avoir enlevé les
dispositifs de sécurité et autre matériels placés par ses soins et remis les ouvrages en ordre de
marche en ce qui le concerne (sans avoir pour autant remis sous tension).

Signatures Le chargé de consignation


ou
Numéro du message Le chargé de travaux

3.4) Déconsignation
Après réception de l’avis de fin de travail, le chargé de consignation doit :

o Déposer ou faire déposer les dispositifs de mise à la terre et en court-


circuit qu’il avait éventuellement posé.
o Retirer les matériels de protection ou de balisage posé à son initiative.
o Permettre à nouveau la manœuvre des organes de séparations.

Il peut effectuer lui-même ces opérations ou les faire effectuer sous sa


responsabilité

o Il restitue l’ouvrage au chargé d’exploitation qui peut procéder alors à


tous les essais, mesurages, vérifications qui s’imposent, puis à la
remise en service de l’ouvrage.

42
PROCEDURES
3.5) Remise de documents
La remise et l’acceptation de l’attestation de consignation pour travaux ou de
l’attestation de première étape de consignation peuvent être remplacées par
l’échange d’un message collationné.
a) Définition
Un message collationné est une communication transmise mot à mot par le
correspondant émetteur à son correspondant receveur, enregistré par écrit par
les deux correspondants, comportant la date et l’heure, et relue au
correspondant émetteur par le correspondant receveur.
b) Exemple de formulaire

MESSAGES COLLATIONNES
date heure Nº Nom et qualité Nº texte
Local (2) Corresp.
De Du (1)
l’agent corresp.

(1) Faire suivre le numéro de la lettre E (Emetteur) ou R (Receveur)


(2) Nom en capitales

43
Travaux hors tension
D) Exécution des travaux hors tension
Cette procédure s’applique pour les travaux hors tension sans risque de voisinage.

1) Rôle du chargé de travaux

Le chargé de travaux est responsable


de la sécurité sur le chantier

Le chargé de travaux doit effectuer les opérations qui lui sont confiées et,
notamment, celles qui sont précisées dans l’attestation de consignation pour
travaux ou l’attestation de première étape de consignation.
1.1) Avant le début des travaux (hors site)
Dans le cadre de la préparation du travail il doit s’assurer :

o Que le travail est clairement défini.


o Que les risques électrique ou non ont été analysés.
o Que les exécutants possèdent les habilitations adéquates.
o Que les exécutants disposent de leur :
• Equipements de sécurité
• Equipement de protection individuel
• Outillage individuel et collectif nécessaire

o Qu’aucun exécutant ne présente des signes de défaillance.


1.2) Avant d’entreprendre les travaux (sur le site)
Le chargé de travaux doit :

o Avoir reçu du chargé de consignation soit l’attestation de consignation


pour travaux, soit l’attestation de première étape de consignation. Ces
documents doivent être lus et signés.
o Vérifier l’absence de tension et effectuer immédiatement après la mise
à la terre et en court circuit si ces opérations lui incombent.
o Identifier l’installation si cette opération lui incombe.
o Désigner éventuellement des surveillants électriques.
o Informer les exécutants de la nature des travaux, des mesures de
sécurité prises, des précautions à respecter, des limites de la zone de
travail

44
PROCEDURES
1.3) Balisage de la zone

Ce balisage permet de d’identifier clairement la zone de travail. Pour réaliser


cette délimitation on utilise tous les moyens adéquats tel que :

• Limites physique des ouvrages


• Ecrans
• Barrières mobiles
• Pancartes

Et ce dans tous les plans où cela est nécessaire.

Après ces préliminaires, le chargé de travaux donne les ordres pour le


commencement des travaux

1.4) Pendant les travaux


Le chargé de travaux doit :

o Veiller à l’application des mesures de sécurité prises.


o Assurer la surveillance de son personnel
o Veiller à la bonne exécution du travail
o Veiller au bon emploi de l’outillage et du matériel de sécurité.

45
Exécution des travaux hors tension
1.5) Interruption des travaux
En cas d’interruption temporaire des travaux, sans remise de l’avis de fin de
travail, le chargé de travaux doit :
o Donner aux exécutants l’ordre d’interrompre les travaux et les
rassembler au point convenu
o Faire assurer la sécurité des abords de la zone de travail
o Interdire aux exécutants tout nouvel accès à la zone de travail tant
qu’un nouvel ordre ne leur aura pas été signifié
A la reprise des travaux, le chargé de travaux doit :
o S’assurer que les mesures de sécurité prises à l’origine des travaux
sont toujours valable
o Confirmer les instructions correspondantes.
o Donner l’ordre de reprise du travail

2) Rôle des exécutant

L’exécutant doit veiller à sa propre sécurité


Pendant les travaux il doit :
o Suivre les instructions du chargé de travaux,
o N'entreprendre un travail que s'il en a reçu l'ordre,
o Respecter les limites de la zone de travail
o Respecter les dispositions de sécurité,
o Porter les équipements de protection individuelle nécessaire,
o N'utiliser que du matériel adapté au travail à effectuer.
o Vérifier le matériel et les outils avant leur utilisation.

3) Conditions atmosphérique
En cas de précipitations atmosphériques importantes, de brouillard épais, de
vent violent rendant impossible la surveillance par le chargé de travaux et
compromettant de ce fait la sécurité, ou en cas d'orage (apparition d'éclairs ou
perception de tonnerre), aucun travail ne doit être entrepris ou poursuivi sur les
ouvrages situés à l'extérieur, y compris ceux réalisés en câbles isolés aériens.
Toutefois la phase des travaux en cours peut être achevée provisoirement
notamment pour assurer la sécurité des tiers ou pour permettre la remise en
service de l'ouvrage. Pour les ouvrages situés à l'intérieur, le travail peut être
entrepris et achevé quelles que soient les conditions atmosphériques, sauf en
cas d'orage.
Cette restriction ne s'applique pas aux ouvrages alimentés exclusivement par
un réseau souterrain.

46
PROCEDURES
3.1) Travaux d’ordre non électrique

Travaux d’ordre non électriques

CAS OU TOUS
LES RISQUES
ELECTRIQUES
CAS OU LES RISQUES PROCHES ONT ETE
ONT ETE SUPPRIMES MAIS IL EXISTE DES RISQUES
SUPPRIMES SUR ELECTRIQUES DANS L'ENVIRONNEMENT
LES PIECES OU
LEUR
ENVIRONNEMENT

Le personnel Le personnel Tout le


n'est pas n'est pas personnel est
habilité et travail habilité et travail habilité B0 et
sous les ordres sous la travail sous les
d'un chargé de surveillance ordres d'un chef
travaux d'un surveillant de chantier
de sécurité
Habilité B0 ou B1 habilité B0

Les travaux
Avant de travailler Avant le travail, le La surveillance
d'ordre non le chargé de surveillant de
électriques n'est pas
travaux reçoit du sécurité doit recevoir
peuvent être chargé de du chargé de obligatoire
entrepris sans consignation une consignation ou du
attestation de chargé de travaux
prescription
consignation. une autorisation de
complémentaire. travail.

A la fin des A la fin des Avant de travailler


travaux, le chargé travaux, il doit le chef de
de travaux remet remettre au chantier doit
au chargé de chargé de recevoir du
consignation consignation ou chargé de
l'avis de fin de chargé de consignation ou
travail. travaux, l'avis de du chargé de
fin de travail. travaux une
autorisation de
travail.

47
Exécution des travaux hors tension
E) Opération au voisinage de pièces nues sous tension
1) Généralités
1.1) Définition
Une opération en BT ou BTA est dite effectuée au voisinage lorsque
l’exécutant, ou les objets qu’il manipule, se trouvent à une distance inférieure à
0.30 mètres à partir des pièces nues sous tension mais sans qu’il y ait contact
intentionnel avec ces pièces.
Une pièce nue sous tension est une pièce d’un degrés de protection inférieur à IP2X

2) Règles à respecter
2.1) Travaux d’ordre électrique

a) Le personnel
Doit posséder une habilitation B1 au minimum, et être autorisé à travailler au
voisinage du domaine BT (Lettre V sur le titre d’habilitation.)
b) La zone de travail
Doit être matériellement délimitée par le chargé de travaux.
c) Les consignes
Doivent être donnée aux exécutants :
o Soit sous la forme d’une IPS (Instruction Permanente de Sécurités)
pour les travaux répétitifs
o Soit une cosigne particulière définissant les précautions à prendre pour
un travail donné. Cette consigne sera signifiée aux exécutants par le
chargé de travaux avant le début d’exécution.
2.2) Travaux d’ordre non électrique

a) Le personnel
Son habilitation n’est pas nécessaire
La surveillance des exécutants doit être assurée en permanence par une
personne habilitée Bx (surveillant électrique) spécialement désignée.
Si le personnel est habilité B0, il doit être autorisé à travailler au voisinage
(Lettre V sur le titre d’habilitation.) et peut alors intervenir sans surveillance.
b) La zone de travail
Doit être matériellement délimitée par le chargé de travaux.
c) Les Consignes
Sont les mêmes que pour les travaux d’ordre électrique.

48
PROCEDURES
2.3) Travaux aux voisinage de canalisations électriques isolées
Le contact avec l’enveloppe extérieure d’une canalisation électrique isolée est
autorisé, sous réserve du respect des précautions suivantes :

o La canalisation doit être identifiée


o La canalisation doit être marquée
2.4) Travaux aux voisinage de canalisations souterraines
Lors de travaux de construction et d’entretien d’ouvrages exécuté à moins de
1,5m d’une canalisation électrique isolée, il y a lieu d’appliquer les règles
suivantes et d’établir une procédure.
a) Règles :

Balisage du tracé
ou de l’emprise au sol NON
réalisé de façon TRES VISIBLE La
canalisation
OUI
doit être
CONSIGNEE
Un surveillant de sécurité
NON
suit le déroulement des travaux

OUI

REALISATION DES TRAVAUX

A la main Avec des engins


(pelle pioche, burin) mécaniques
Il faut prendre les précautions
Il est possible de s’approcher de nécessaires pour éviter
la canalisation sans la heurter d’endommager la canalisation

b) Procédure
o Notification au personnel d’une consigne précisant les mesures de
sécurité à respecter.
o Délimitation matérielle de la zone de travail.
o Surveillance à moduler suivant les distances retenues

49
Opération au voisinage de pièces nues sous tension
F) Interventions en BT
1) Généralités
Les interventions sont limitées aux domaines TBT et BT
On distingue trois sortes d’interventions :
o Interventions de dépannage
o Intervention de connexion avec présence de tension
o Interventions particulières de remplacement

2) Rôle du chargé d’intervention


Les interventions peuvent être dirigées par un chargé d’interventions, habilité
BR ou par un chargé de travaux, habilité B2. Le chargé d’interventions :
o Assure la direction effective des interventions
o Prend les mesures nécessaires pour assurer sa propre sécurité et celle
du personnel placé sous ses ordres
o Veille à l’application de ces mesures
o Assure, si nécessaire, la surveillance permanente du personnel

Le chargé d’interventions peut travailler seul ou peut diriger des habilité B0, B1
et éventuellement BR. Cependant, les opérations confiées aux habilité B0 et B1
doivent être limitées à celles effectuées hors tension.

3) Dispositions à prendre
3.1) Dispositions pour le personnel
Les chargés d’intervention doivent :
a) Etre habilité BR et être désigné pour effectuer des interventions dans une
partie d’installation ou sur un type de matériel déterminé (la désignation
peut être implicite par l'affectation à un poste de travail)

b) Avoir l'accord du chef d'établissement et avoir reçu l’ordre de procéder


à leur exécution. (la désignation peut être implicite par l'affectation à un
poste de travail)

c) Avoir acquis la connaissance du fonctionnement de l'installation ou


de l'équipement (connaissance des schémas et notices d'utilisation mis à
sa disposition)

50
PROCEDURES
d) Se prémunir contre les risques dus aux parties actives voisines de celles
sur lesquelles le personnel doit intervenir.

e) Prendre toute mesure pour assurer la sécurité des tiers

Le chargé d'intervention, habilité BR, peut procéder lui-même aux opérations de


consignation, au cours des interventions de dépannage dont il est chargé.

3.2) Dispositions pour le matériel


Les personnes chargées des interventions doivent appliquer les prescriptions
suivantes relatives :
a) à la protection individuelle:
o Porter un équipement individuel (gants isolants, ou écrans faciaux,...)
adapté aux travaux à effectuer;
o Ne pas porter d'objets personnels métalliques (chaînes, bracelets,...)
b) A l'aménagement de l'emplacement de travail:
o Délimiter l'emplacement de travail et les zones à risques par un
balisage interdisant l’accès aux pièces métalliques sous tension pour
lesquelles la personne elle-même ne fait pas écran.
o Disposer d'un emplacement dégagé et d'un appui solide et stable
o S'isoler des éléments conducteurs (sol, charpentes,...) au moyen de
matériel approprié (écran, tabouret, tapis, échelle, établi isolant ou
isolé,...), lorsque des risques de contact fortuits existent.
c) au matériel:
o Utiliser des outils isolés conformes à la norme en vigueur
o Utiliser des appareils de mesurage ne présentant pas de danger en cas
d'erreur de branchement ou de mauvais choix de gamme de mesurage.
o disposer d'appareils de mesurage et d'outils adaptés aux opérations à effectuer, le
tout en bon état de service

Avant son utilisation, le matériel de sécurité, tant collectif qu'individuel, doit


être contrôlé et tout outil défectueux remplacé.

51
Interventions en BT
4) Détail des interventions
4.1) Intervention de dépannage

Une INTERVENTION de DEPANNAGE comprend 3 ETAPES

Mesurage des grandeurs électriques au moyens


ETAPE 1 d’appareils de mesurage ne nécessitant pas
l’ouverture de circuits
Mise en place (ou retrait) de pont électriques entre
Recherche et deux bornes de même polarité (<50A)
localisation Débranchement et re branchement de conducteurs
sous ou hors tension
des défauts Opérations particulières telles que :
Elimination temporaire d’un verrouillage électrique.
Manœuvre manuelle de relais et contacteurs.

L’élimination du ou des défauts ainsi que la réparation


ETAPE 2 ou le remplacement du ou des éléments défectueux ne
doit être entreprise qu'après consignation de
l'équipement, en respectant les règles des travaux hors
tension. Le chargé d'intervention remplît alors les rôles
Elimination du de chargé de consignation et de chargé de travaux.
En fin de l'étape 2, le chargé d'intervention, après
ou des défauts déconsignation de l'équipement, vérifie qu'il peut
passer à l'étape 3, sans risque ni pour son personnel,
ni pour le matériel.

L'intervention est considérée comme terminée si


ETAPE 3 l'équipement fonctionne normalement:
Avec les organes affectés normalement à la commande
(boutons, interrupteurs, etc.).
Réglages et Avec les réglages normaux (de course, de niveau, de
vérification du température, etc.)
fonctionnement Et si tous les dispositifs de protection mécanique et
après réparation. de verrouillage électrique sont capables d'assurer le
service que l'on attend d'eux (surintensité, fin de
course, etc.)
En fin d'intervention, le chargé d'intervention doit
procéder ou faire procéder à la remise en place des
capots, couvercles et à la fermeture (et verrouillage)
des portes d'accès aux appareillages électriques et aux
parties mécaniques.

52
PROCEDURES
4.2) Intervention de connexion avec présence de tension
Une intervention de connexion sur un ouvrage a pour but :
o Soit de mettre en service un nouvel équipement,
o Soit de modifier une connexion de conducteur sans perturber le
fonctionnement de l'ouvrage.

Il ne peut s'agir que de connexion ou de déconnexion sur une borne


d'appareillage ou un bornier, à condition que les circuits soient protégés contre
les surintensités et que la section des conducteurs soit limitée à 6 mm2 pour
les circuits de puissance afin de limiter les conséquences en cas de court-
circuit. En fin d'opération, le chargé d'intervention de connexion avec présence
de tension doit avertir le chef d'établissement ou le chargé d'exploitation de
l'ouvrage de l’achèvement de son intervention et des modifications apportées
aux équipements mis éventuellement sous tension et en service.

4.3) Interventions particulières de remplacement

a) Remplacement des lampes et des accessoires débrochables des


appareils d’éclairage BT.
o Le remplacement des lampes et des accessoires débrochables des
appareils d'éclairage (starters) peut être effectué avec présence de
tension par des personnes désignées, même non habilitées, lorsque le
matériel présente une protection contre les contacts directs fortuits
pendant l'introduction et l'enlèvement des dits lampes et accessoires.
o Lorsqu'il existe des risques de contact direct accidentel ou bien dans le
cas de certains types de lampes présentant des risques particuliers
d'incendie en cas de bris (lampes à vapeur de sodium à basse pression
par exemple), le remplacement est effectué, soit suivant la procédure
d'intervention de dépannage.
Dans le cas d’un remplacement d’un accessoire non débrochable (Douilles,
Transformateur, condensateur, etc.) l’opération doit être exécutée hors tension.

b) Remplacement de fusibles BT
L’élément de remplacement doit posséder les mêmes caractéristiques
géométriques (taille) et électriques (calibre, tension nominale, courbe de
déclenchement, etc. )
Avant de remplacer un fusible détruit il est indispensable de rechercher et
d’éliminer le défaut qui a entraîné sa destruction.

53
Interventions en BT
o Qui peut remplacer un fusible ou réarmer une protection ?

Le porte fusible ou le disjoncteur est disposée


dans un local réservé aux électriciens
OUI NON

IL Y A RISQUE DE CONTACT DIRECT


OUI NON

Il y a risque de projections
en cas de court circuit
OUI NON
L’intervenant doit être HABILITE Personne non habilitée

La personne doit être désignée


o Quand peut-on remplacer un fusible ?

RISQUE DE CONTACT DIRECT ABSENCE DE RISQUE DE CONTACT DIRECT


lorsque l’élément fusible de remplacement est en lorsque l’élément fusible de remplacement est en
place place
RISQUE DE ABSENCE DE RISQUE RISQUE DE ABSENCE DE RISQUE
PROJECTION DE PROJECTION PROJECTION DE PROJECTION
Fusion non enfermée Fusion enfermée Fusion non enfermée Fusion enfermée
Remplacement
Hors tension Remplacement Remplacement Remplacement Remplacement
Défaut aval éliminé
AUTORISÉ AUTORISÉ AUTORISÉ AUTORISÉ
ou non éliminé
Remplacement Remplacement
Remplacement INTERDIT TOLÉRÉ
Sous tension Avec l’utilisation :
De préhenseurs Remplacement Remplacement
Défaut aval éliminé adaptés AUTORISÉ AUTORISÉ
ou ou
circuit aval coupé De gants isolants et
Masque facial

54
PROCEDURES
G) Manœuvres, mesurages, essais
1) Manœuvres

MANŒUVRES

OPERATIONS CONDUISANT A UN CHANGEMENT DE LA


CONFIGURATION ELECTRIQUE D'UN RESEAU, D'UNE
INSTALLATION OU DE L'ALIMENTATION D'UN EQUIPEMENT

MANŒUVRES de MANŒUVRES MANŒUVRES


CONSIGNATION d’EXPLOITATION d’URGENCES

Opérations Opérations Opérations


coordonnées effectuées dans le imposées par les
aboutissant à la cadre du circonstances
consignation ou à fonctionnement pour la
la déconsignation normal de sauvegarde des
l'installation et de personnes et des
l'équipement biens

Personnel Personnel qualifié Opérations


HABILITE C ayant reçu une imposées par les
consigne. circonstances pour
( BC ou HC) Habilité B1V si la la sauvegarde des
manœuvre s’effectue personnes et des
dan un local réservé
biens
aux électriciens

2) Mesurages
Les mesurages nécessitant l’ouverture de circuits ne peuvent être effectués que par
une personne habilité BR.

3) Essais
Les essais sont toujours dirigés par un chargé de travaux, un chargé d’intervention
ou un chargé d’essais. Les exécutants doivent se conformer à ses instructions.

55
Manœuvres, mesurages, essais
INCIDENTS ET ACCIDENTS D’ORIGINE
ELECTRIQUE
A) Incidents sur un équipement BT
1) Déclenchement sans manifestation extérieure
Avant d’intervenir : considérer que l’ouvrage est toujours sous tension

1.1) Si les causes sont connues


La personne chargée de la conduite de l’équipement (ou de sa surveillance)
peut réarmer la protection une première fois. Toutefois, si l’organe de
manœuvre n’a pas, au minimum, un degrés de protection IP 2X ou que son
accès nécessite l’ouverture d’une armoire ou d’un coffret, cette opération ne
peut être effectué que par une personne habilitée et désignée
1.2) En cas de nouveau déclenchement ou si le cause est inconnue
Il doit être fait appel à une personne habilité BR et dûment autorisée.

2) Déclenchement avec manifestation extérieure


Le ré enclenchement n’est autorisé qu’après détection et élimination du défaut.
Cette opération sera effectué dans le cadre d’une intervention de dépannage.

3) Manifestation extérieure sans déclenchement


L’ouvrage doit être mis hors tension dans les plus brefs délais
La réparation doit être effectuée par des personnes qualifiées. L’ouvrage ne
peut être remis sous tension q’après élimination du défaut et vérification du
bon état de l’installation.

B) Incendie dans les installations électriques

DONNER L’ALARME

et si possible :
o Mettre hors tension les installations
o combattre le feu en utilisant les appareils prévus contre les feux en
présence d’un risque électrique et exclusivement contre ceux-ci
o Se protéger contre les gaz toxiques éventuels
o Ouvrir les exutoires de fumée s’il y en a
o Fermer toutes les ouvertures.

58
Incidents et Accidents d’origine Electrique
C) Mesures de secours aux victimes

Chaque seconde compte pour assurer la survie d’une victime électrisée.

En cas d’accident électrique il faut : P S A


P ROTEGER
Dégager l’accidenté, c’est à dire le soustraire au
contact de tout conducteur ou pièce sous tension

S ECOURIR Mettre en œuvre d’urgence la réanimation.

A LERTER Prévenir les secours spécialisées

1) Protéger
Toute intervention imprudente risque d’accidenter le sauveteur. Pour soustraire
la victime des effets du courant, réaliser une mise hors tension.
Couper ou faire couper l’alimentation en énergie électrique à l’aide des
appareil prévus à cet effet. (Disjoncteurs, interrupteurs, prises de courant..).

2) Secourir
Pour secourir de manière efficace il faut avoir suivit une formation de
secourisme, et être titulaire d’une AFPS (Attestation de Formation de Premiers
Secours). Cette formation est dispensée par les centres de secours.

3) Alerter
Prévenir ou faire prévenir sans délais les services compétents :
o Soit les moyens de secours médicaux propres à l’entreprise.
o Soit le SAMU : ou les POMPIERS :

15 18
59
Mesures de secours aux victimes
4) Affichage réglementaire
Les premier soins à donner aux victimes d’accidents électriques avant l’arrivée
du médecin ou des secours organisées sont déterminés par des consignes
portées à la connaissance des intéressés par une affiche qui résume
l’essentiel de ces consignes. :

60
Incidents et Accidents d’origine Electrique
ANNEXES
A) Notions électriques de base
1) Composants d’un circuit
1.1) Générateur
Un générateur est une source d’énergie électrique. Il est caractérisé par :
o Sa tension nominale
o La nature du signal (continue ou alternatif)
o La puissance qu’il peut fournir
1.2) Récepteur
Un récepteur est un appareil qui utilise l’énergie électrique
o Elément chauffant (Radiateur électrique, Four…)
o Moteurs électriques (Pompe, moteur de traction…)
o Appareil d’éclairage (Lampe à incandescence, tube fluorescent…)
1.3) Appareillage
Pour relier le générateur aux récepteurs, on utilise des conducteurs (fils,
câbles ..) et d’autres éléments permettant d’assurer le contrôle et la protection
de l’installation. (Sectionneurs, disjoncteurs, interrupteurs…)

2) Grandeurs électriques
2.1) Tension ou différence de potentiel. (ddp)
C’est la force avec laquelle les électrons sont mis en mouvement dans les
conducteurs électriques. Elle est exprimée en Volts (V) et représentée par la
lettre U dans les formules. (Dans un circuit hydraulique la tension correspond à
la pression).
2.2) Courant électrique
C’est le flux d’électrons qui circules dans les fils. Il se mesure en ampères (A)
et est représenté par la lettre I dans les formules. (Dans un circuit hydraulique
le courant correspond au débit.)
2.3) Résistance électrique.
La résistance d’un élément représente la plus ou moins grande facilité avec
laquelle les électrons vont pouvoir se déplacer au travers de cet élément. Elle
s’exprime en ohms (Ω) et est représentée par la lettre R dans les formules.
(Dans un circuit hydraulique cette grandeur est analogue à la résistance que
l’eau peut rencontrer sur son trajet (Filtres, étranglements…))
o Un matériaux qui a une faible résistance s’appelle un conducteur( L’or,
le Cuivre, l’argent, les métaux en général, l’eau salé..)
o Un matériaux ayant un très forte résistance s’appelle un isolant (Verre,
matières plastiques, bois sec.. )

62
Annexes
2.4) Quantité d’électricité
Cette grandeur est définie comme le produit de l’intensité qui circule dans un
circuit par le temps de circulation. L’unité de mesure est le coulomb (C) et elle
est représentée par la lettre Q dans les formules. On écrira :

avec Q en coulombs ou Q en Ah (ampères heure )


Q = I.t I en ampères I en ampères
t en secondes t en heures

Elle peut être comparée à la quantité d’eau qui à circulé dans une canalisation
hydraulique.
2.5) Puissance.
La puissance fournie par une source ou nécessaire au fonctionnement d’un
appareil est définie comme la quantité d’énergie fournie (ou consommée) par
unité de temps. L’unité de mesure est le watt (W) et le symbole utilisé dans les
formules est P. L’équation de définition de la puissance est :

avec P en watt ou P en Watt


W
P= W en joules W en Wh (Watt heures)
t t en secondes t en heures

2.6) Energie.
Pour effectuer un travail déterminé, il faut dépenser une certaine énergie. Le
symbole utilisé pour l’énergie est W son unité est le joule (J). De l’équation de
définition de la puissance, nous pouvons déduire :

avec W en joules
W = P.t P en watt
t en secondes

Un joule est l’énergie consommée par un récepteur de 1 watt pendant une


seconde. C’est une unité très petite. A l’échelle d’un consommateur, l’énergie
facturée par le distributeur est mesurée en kilowatt heure (kWh)

avec W en kilowatts heures


W = P.t P en kilowatts
t en heures

d’où 1 kilowatt heure = 3 600 000 joules.

63
Notions électriques de base
3) Lois élémentaires
3.1) Loi d’ohm
Si l’on applique aux borne d’une résistance R une différence de potentiel U,
cette résistance sera parcourue par un courant I tel que ces 3 grandeurs sont
reliées par l’égalité suivante :

avec U en Volts
U = R.I R en Ohms
I en Ampères

De cette relation on peu déduire :

et
U U
R= I=
I R

Pour une tension donnée le courant augmente quand la résistance diminue.

3.2) Loi de Joule


Tout conducteur présente une certaine résistance au passage du courant. On
observe un échauffement du conducteur lors du passage du courant. Cet
échauffement traduit une perte d’énergie que l’on peut calculer :

avec W en Joules
R en Ohms
W = R.I².t I en Ampères
t en secondes

de cette relation et des précédentes on peut déduire :

et avec P en Watt
R en Ohms
P = R.I² P = U.I I en Ampères
U en Volts

64
Annexes

Vous aimerez peut-être aussi