Vous êtes sur la page 1sur 93
Université Hassan II de Casablanca Faculté des sciences- Ain Chock Département de physique MASTER SPECIALISE

Université Hassan II de Casablanca Faculté des sciences- Ain Chock

Département de physique

Faculté des sciences- Ain Chock Département de physique MASTER SPECIALISE EN ELECTRONIQUE ELECTROTECHNIQUE

MASTER SPECIALISE EN ELECTRONIQUE ELECTROTECHNIQUE AUTOMATIQUE INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

(EAI)

Stage de Fin d’études

Année universitaire 2014-2015

Déploiement d’un réseau sans fil Wifi dans le parc à ferraille

Encadré par :

Prof B .NSIRI

Mr. YASSINE LAHCEN

Présenté par ADNI Hanane

Faculté des sciences Ain Choc

Entreprise MAGHREB STEEL

Soutenu le jour xx Mois 2015 devant le jury :

Prof.

Faculté des sciences Ain Choc

Président

Prof.

Faculté des sciences Ain Choc

Examinateur

Prof B.NSIRI

Faculté des sciences Ain Choc

Encadrant

Je dédie mon travail :

Dédicace

A mes parents qui m’ont encouragée durant ma vie

A Mes parrains de stage et de la faculté

A tous ceux qui m’aiment

2

Avant-propos

Comme il est capital qu’à chaque fin d’une formation, la faculté des sciences AIN CHOCK Casablanca nous exige d’effectuer un projet de fin d’étude dans le but de se familiariser avec le domaine professionnel et d’améliorer les compétences acquises durant la période de la formation.

En effet, ce stage s’inscrit dans cette démarche afin de nous permettre d’exploiter nos connaissances scientifiques et techniques, de s’adapter avec le milieu professionnel et par la suite d’améliorer notre carrière pour faire face aux exigences du travail dans les domaines techniques.

Dans ce sens, j’ai commencé mon stage de fin d’études au sein de la société Maghreb Steel au service maintenance électrique le 9/03/2015 jusqu’à le 30 /06/2015.

3

Résumé

la

sophistication des équipements, la société Maghreb Steel se dirige vers des services de maintien et de contrôle à distance.

Avec l’essor des nouvelles techniques d’information, de communication

sans fil,

et

La mise en place d’un réseau IWLAN (Industriel Wireless Local Area Network) requiert l’installation de divers équipements destinés pour la réalisation des réseaux sans fil. Ce qui va permettre de gérer et superviser un grand nombre d’opérations à distance. Les exemples d’applications des réseaux IWLAN, nous permette de comprendre d’une façon générale le fonctionnement de ces systèmes et les principaux enjeux d’une telle démarche.

le projet qui m’a été confié est le déploiement d’un réseau IWLAN dans le parc à

un projet de grande importance pour améliorer le

système de production de la société et diminuer les impacts financiers qui sont causés par l’absence du Wifi entre les unités de départ de la production de l’acier.

Alors

ferraille de la société Maghreb Steel,

Le projet est subdivisé globalement en trois

parties :

La première partie : étude théorique une architecture fiable du projet.

et notions de base

des installations Wifi pour tracer

La deuxième partie : la réalisation du projet qui contient une mise en place, une configuration matérielle, programmation sous Step 7 et supervision sous Wincc basic et Wincc flexible, avec des tests vers la fin pour la vérification de qualité de la couverture réseau dans le parc à ferraille

4

Remerciement

En guise de clôture la formation master en EAI (électronique, électrotechnique, automatique et informatique industrielle), et dans le cadre de la concrétisation de nos acquis et de l’adaptation de notre formation aux attentes du marché de l’emploi ; j’ai passé mon stage au sein de la société Maghreb Steel. Ce stage me semble être une bonne occasion de mettre à l’épreuve les connaissances théoriques que j’ai nouvellement assimilées au cours de deux dernières années et de les appliquer aux conditions particulières du monde des affaires de la meilleure façon possible.

Je tiens à exprimer ma profonde gratitude à mon Encadrant Pédagogique M.B.NSIRI Professeur à la FSAC de Casablanca pour son soutien, sa disponibilité totale et son excellent suivi, qu'il trouve, ainsi, mes vifs remerciements et mes sentiments les plus respectueux.

En effet, ces quatre mois effectué au sein de Maghreb Steel est en mon opinion une excellente opportunité pour moi de découvrir de plus près les différents aspects, et des différents postes que je suis susceptible d’occuper dans le domaine industriel. Une opportunité, pour laquelle je remercie premièrement l’équipe qui m’a bien accueilli durant ma période de stage, à commencer par mes parrains de stage Mr. Hicham NAJI et Mr. Yassine LAHCEN .Je les remercie des précieux conseils qu’ils m’ont prodigué, ainsi que tout le personnel de la société et précisément le service maintenance électrique.

En profitant de l’occasion pour remercier aussi tous les membres du Jury. Que toute personne ayant contribué de près ou de loin au bon déroulement de notre projet de fin d'études, trouve ici l'expression de notre reconnaissance et notre gratitude.

5

Introduction

Les réseaux informatiques sont devenus depuis quelques années, des axes majeurs de communication. Aujourd'hui, les principaux développements de ces réseaux visent à favoriser la mobilité, pour répondre aux nouveaux besoins des personnes, des téléphones, ordinateurs portables et systèmes industriels, qui sont par essence mobile et qu'on retrouve de plus en plus dans la société.

Les réseaux sans-fil permettent à leurs utilisateurs de se connecter de n'importe où et d'accéder aux ressources de leurs réseaux pour tout ce qui sont à la portée de ceux-ci. Cependant, lorsqu'un réseau filaire existe déjà, une analyse des solutions existantes doit être menée afin que la réalisation d’un réseau sans fil soit à la rigueur.

Ce rapport contient en détails les études et les taches effectuées pour le déploiement d’un réseau sans fil Wifi dans le parc à ferraille de la société Maghreb Steel, il s’agit de faire communiquer d’importantes unités automatisées qui sont les unités de base formant le point de départ de la production de l’acier.

L’élaboration de ce rapport a pour principale source les différents enseignements tirés de la pratique journalière des tâches que j’ai effectué . Enfin, les nombreux entretiens que J’ai pu avoir avec les employés des différents services de la société m’ont permis de donner une cohérence à ce rapport.

Je commencerai le rapport par la présentation de l’organisme d’accueil, son process de production dans un cadre économique, puis une description détaillée du cahier des charges, la problématique, et le projet à faire. Le deuxième chapitre va contenir l’étude et prérequis techniques en décrivant les plateformes matérielles et logicielles. Dans Le troisième chapitre seront présentées les notions de base théorique et pratique pour le déploiement du réseau sans fil IWLAN. Le quatrième chapitre sera destiné pour la réalisation du projet et vers la fin une étude technico- économique du projet.

6

Glossaire

Abréviation

Signification

EAF

Electrical arc furnace

IEEE

Institute of Electrical and Electronics Engineers

PAF

Parc à ferraille

IWLAN

Industrial Wireless local area network

MAN

Métropolitain Area Network

WAN

Wide Area Network

PAN

Personnel Area Network

PST

PRIMARY SETUP TOOL

STC

Scrap Transfer car

7

Listes des figures

Figure 1.1 : Organigramme de Maghreb Steel

16

Figure 1.2 : Processus de production de Maghreb Steel

18

Figure 1.3 : L’aciérie électrique de Maghreb Steel

19

Figure 1.4 : Le laminoir à chaud de « Tôle Quarto » de Maghreb Steel

20

Figure 1.5 : Le laminoir à chaud de « Bobine » de Maghreb Steel

20

Figure 1.6 : La ligne de décapage de Maghreb Steel

20

Figure 1.7 : Parc à ferraille

23

Figure 1.8 : Procédure de remplissage des ferrailles

24

Figure 2.1 : schéma synoptique de l’installation WIFI

27

Figure 2.2 les stations HMI au niveau la salle de contrôle

28

Figure 2.3 :l’automate master S7 400

28

Figure 2.4 : les stations HMI de la salle de contrôle

29

Figure 2.5 : STC (chariot)

29

Figure 2.6 : schéma des équipements du chariot

30

Figure 2.7 : pont roulant

31

Figure 2.8 : Automate programmable S7 400

31

Figure 2.9:

les constituants du PLC S7 400

32

Figure 2.10 : schéma d’une liaison Ethernet

32

Figure 2.11: extension ET200S

33

Figure 2.12 : schéma liaison Profibus

34

Figure 2.13 : TOUCH PANEL MP 277

35

Figure 3.1: catégories des réseaux sans fil

38

Figure 3.2 : mécanisme d’échange de données dans la topologie ad hoc

40

Figure 3.3 : topologie infrastructure

41

Figure 3.4 : spectre du signal pour différentes canaux

41

Figure 3.5 : choix des canaux 1,6 ,11pour la configuration

42

Figure 3.6 : continuité de service

42

Figure 3.7 : le handover

42

Figure 3.8 : les différentes topologies possibles

de l’ emplacement des AP

43

Figure 3.9 différentes technologie de transmission DATA

44

Figure 3.11 : schéma de l’étage d’émission pour un système MIMO

45

Figure 3.11 : schéma de l’étage de réception pour un système MIMO

45

Figure 3 .12 : la correspondance de la norme EEE 802.11 dans le modèle OSI

46

Figure 3 .13 : concept de transmission data pour le mode infrastructure via AP

46

Figure 3 .14 : la gamme SIEMENS

48

Figure 3.16: schéma synoptique d’une liaison à travers SCALANCE W788-2RR

49

Figure

3.15 :

SCALANCE W88-2RR

49

Figure 3 .17: passerelles IWLANPB LINK

 

50

Figure

3.18 :

les angles d’ouvertures

50

Figure 3 :19 : ANTENNA ANT 795-6MN

51

Figure 3.20: emplacement de points d’accès dans le PAF

51

8

Figure 3.21 : l’Installation wifi complète

52

Figure 4.1 page login WEB BASED MANAGEMENT

56

Figure 4.7 : Bloc de donnée des variables du profil graphique

60

Figure 4.8: interface de définition d’une recette au niveau salle de contrôle

61

Figure 4.9 : interface de définition d’une recette au niveau cabinet de pontier

62

Figure 4.10: test pour AP N°1 au niveau la baie EAF

63

Figure : 4.11: couverture antenne Access Point 2

64

Figure 4.12 : couverture du point d’accès N°1 après réorientation

64

Figure 4.13:photo illustrative pour la solution proposée

65

Figure 4.14 : schéma de la liaison fibre optique entre les 3 AP au niveau PAF

66

9

Liste des tableaux

Tableau 1.1 : Evolution de l’effectif de Maghreb Steel

17

Tableau 1.2:profil de chargement des paniers

24

Tableau 1.3 : causes et conséquences de l’absence d’un réseau Wifi

25

Tableau 2.1 : caractéristique Profibus

34

Tableau 3.1 : tableau des caractéristiques des normes a,b,g

43

Tableau 3.2 : caractéristiques de l’antenne ANT 795-6MN

51

Tableau 4.1 : des équipements de l’installation WIFI et leurs prix

67

10

Sommaire

CHAPITRE I :

14

PRESENTATION DU LIEU DE STAGE ET LA MISSION TECHNIQUE

14

I.

Présentation du MAGHREB STEEL

15

II.

Historique du MAGHREB STEEL

15

III.

Organisation de Maghreb Steel

15

1. Moyens humains

15

a. Organigramme fonctionnel

15

b. Évolution de l’effectif

17

2. Moyens matériels et Système d’informations

17

a. Moyens matériels de Maghreb Steel

17

b. Système d’information

17

3. Processus de production MAGHREB STEEL :

18

I.

Sujet : Déploiement d’un réseau IWLAN au Scrap yard (parc des matières)

22

1. Introduction

22

2. Cahier des charges :

22

a. Présentation du lieu de projet (Parc à ferraille, en anglais Scrap Yard):

22

b. Procédure:

23

c. Problématique :

23

3. Projet à faire

25

CHAPITRE II :

26

ETUDE TECHNIQUE

26

 

I. Introduction

27

II. Architecture réseau de l’installation WIFI

27

1. Introduction

27

2. La salle de contrôle

28

a. Automate master

28

b. La station HMI

28

 

3. Chariot :

29

a. Schéma des constituants du chariot

30

b. Description des constituants

30

4. Pont roulant

30

III. Architecture matérielle

31

1. Description des équipements et leur fonctionnement

31

a. Automate programmable S7 400

31

b. Industrial Ethernet (Adaptation parfaite aux exigences industrielles)

32

c. Les extensions ET200S

33

d. Profibus DP

33

e. TOUCH PANEL

34

IV. Architecture software

35

1. Introduction

35

2. le langage de programmation (step7)

Notion sur

35

a.

Fonctions du logiciel de base

35

11

3.

Wincc (Windows Control Center)

35

CHAPITRE III:

37

BASES THEORIQUES DE L’INSTALLATION WIFI

37

I. But du chapitre :

38

II. Généralités sur les réseaux sans fil

38

1. Notion sur les normes

38

a. Définition

38

2. Les Technologies Wifi :

39

a. Qu’est-ce que le WIFI ?

39

b. Les points les plus sensibles dans la mise en service d'un réseau Wifi en industrie sont à priori : 39

3. Intérêt du réseau sans fil :

39

a. Pour les utilisateurs :

39

b. Pour les responsables :

39

c. Les sept problèmes fréquemment rencontrés avec les transmissions radio :

39

III. La topologie

40

1. Topologie ad hoc

40

2. La topologie infrastructure

40

IV. les canaux

41

1. Les canaux du 802.11b et g

41

2. Affectation des canaux

41

V. Mobilité : notion de Roaming

42

1. Définition

42

2. Mécanisme de Roaming

42

a.

Le handover

42

3. Choix de la topologie

43

4. La norme 802.11g

43

VI. Les technologies de transfert des DATA

44

1. Schéma de différentes technologies de transmission DATA

44

2. Les couches 802.11

45

CHAPITRE IV:

47

CHOIX DU MATERIEL DE L’INSTALLATION WIFI

47

I. Introduction

48

II. Choix de l’architecture et du matériel

48

1. L’architecture infrastructure

48

2. Choix du matérielle

48

3. La gamme SIEMENS

48

a. Les points d’accès SCALANCE W788-2RR

49

b. Les passerelles IWLAN PB LINK

49

c. L’antenne

50

III. Mise en place des points d’accès :

51

1. Emplacement des point d’accès dans le PAF :

51

2. Schéma illustrative de l’installation WIFI adoptée :

52

IV. Conclusion

53

12

CHAPITRE V : REALISATION DU PROJET

54

I. Introduction

55

II. la configuration matérielle :

55

1. Configuration des points d’accès SCALANCE)

55

a. Principe de fonctionnement Web based management

55

b. Les étapes de configuration des points d’accès sont les suivants

56

2. Configuration des routeurs IWLAN/PB-LINK

57

3. Création du bloc de données DB sous STEP 7 :

59

 

III. Supervision

60

1. Création des vues sous Wincc basic

60

2. Création des vues sous WINCC flexible

61

IV. Tests de la couverture wifi au niveau PAF

63

1. Introduction

63

2. Vérification de la fiabilité de l’installation

63

a.

Introduction

63

b.

Analyse

63

V. Amélioration

64

1. Remarque

64

 

2. Solution

65

3. Elaboration des schémas des points d’accès au niveau PAF :

66

a. Schéma de la liaison entre les trois SCALANCES au niveau PAF

66

b. Description du schéma

66

ETUDE TECHNICO-ECONOMIQUE

67

I. Perte engendré suite à l’absence du WIFI

67

II. Prix des équipements de l’installation Wifi :

67

III. Calcul de durée de retournement d’investissement DRI (en cours d’exécuiton,)

67

CONCLUSION GENERALE

68

ANNEXE

70

I. Configuration du point d’accès Scalance W788-2RR (suite )

71

II. Création du daba bloc sous Step 7

74

III. Configuration des passerelles IWLAN/PB LINK.)

76

1. Les étapes de configurations (suite)

76

2. Mettre PB LINK en service :

77

IV. Configuration matérielle sous step7 :

79

V. Etapes de création de projet Wincc basic :

80

1. Les étapes de création sur STEP7

80

VI. Création des vues sous WINCC flexible

84

VII. Logiciel de supervision des couvertures wifi Heat Mappe

90

1. Description du Software

90

2. Démarche :

90

3. Comment fait- on les tests par ‘EKAHAU HeatMapper’ ?

92

13

Chapitre I :

Présentation du lieu de stage et la mission technique

14

PARTIE I : L’ORGANISME DACCUEIL

I.

Présentation du MAGHREB STEEL

Maghreb Steel est une société marocaine leader dans le domaine de l'acier. La société développe et

diversifie ses activités, permettant l’introduction de produits nouveaux dans le tissu industriel marocain.

Aujourd’hui, Maghreb Steel est ainsi le seul producteur de produits plats en acier du pays

Elle

est spécialisée

dans la fabrication et la commercialisation de la tôle laminée à froid, galvanisée et pré-laquée, destinée principalement à la fabrication des produits destinés à la construction des bâtiments, des équipements de l’automobile, l’agriculture, le mobilier métallique, l’électroménager, le matériel électrique. Aujourd’hui, avec un capital social de 2 400 000 000 DHS, une capacité de production globale de plus d’un million de tonnes d’acier, et deux mille employés répartis sur deux sites, Maghreb Steel participe au développement de l’économie nationale.

II.

Historique du MAGHREB STEEL

L’historique de Maghreb Steel a connu plusieurs événements dont on site les principaux :

1994 : Installation de nouveaux fours pour porter la capacité de production de la ligne de galvanisation à 60.000 Tm/An et ajout d’une ligne de pré laquage …

1997 : Attribution du trophée d’or à l’exportation à Maghreb Steel par le Conseil National du Commerce Extérieur.

2001 : Inauguration du complexe sidérurgique de laminage à froid par Sa Majesté Le Roi Mohamed

VI.

2003 : Installation d’une deuxième ligne de galvanisation pour doubler la capacité de production (230.000 Tm).

2007 : Lancement du projet de Steckel (complexe de laminage à chaud).Pose de la première pierre par Sa Majesté le Roi Mohamed VI. Démarrage d’une ligne de panneaux sandwich d’une capacité de production de 2 millions de M²/An. Démarrage de la ligne de production du profilé reconstitué

soudé.

2010 : Démarrage de l’usine STECKEL d’une capacité de 1 million T/An

2011 : Démarrage de l’aciérie d’une capacité de 1.2 million de T/An. Certification du système de management de la santé et sécurité au travail selon OHSAS18001. Marquage CE de nos produits laminés à chaud.

2012 : Inauguration par Sa Majesté Le Roi Mohamed VI du complexe sidérurgique Aciérie et laminoirs à chaud. Installation d’un broyeur de ferraille d’une capacité de 300 000 Tm/An. Démarrage du laminoir à chaud PLATE d’une capacité de 500 000 Tm/An. Marquage de nos produits laminés à chaud quarto.

III.

Organisation de Maghreb Steel

1. Moyens humains

a. Organigramme fonctionnel

L’organisation de Maghreb Steel se fonde sur un organigramme fonctionnel. A sa tête, le Conseil d’Administration qui, avec le Président, se charge de la définition de la stratégie globale de l’entreprise et la supervision de sa mise en œuvre. De son côté la Direction Générale, composée du Directeur Général, a pour attributions l’exécution de la stratégie définie par le Conseil d’Administration et la coordination des tâches entre les différentes directions de l’entreprise.

15

Figure 1.1 : Organigramme de Maghreb Steel  Les missions assignées à chaque direction se

Figure 1.1 : Organigramme de Maghreb Steel

Les missions assignées à chaque direction se présentent comme suit :

- La Direction Commerciale prend en charge la vente des produits de la société dans les meilleures conditions et à des prix à marges intéressantes. Il lui incombe également de prospecter les marchés à l’export ;

- La Direction Industrielle gère aussi bien la production que la maintenance et regroupe quatre usines réparties sur 2 sites : une usine de laminage à froid, une usine de laminage à chaud, une usine aciérie ainsi qu’une usine de traitement de ferraille ;

- La Direction Ressources Humaines se voit confier la gestion des recrutements et du personnel. Il lui est également dévolu de créer un climat de travail serein à travers la définition de conditions de motivation aussi bien salariales que psychologiques pour l’ensemble des salariés de la société ;

- La Direction Informatique est en charge de la conception des logiciels informatiques nécessaires à la gestion industrielle, administrative et financière de l’entreprise ainsi qu’à la maintenance de son parc informatique ;

- La Direction Achats a pour principales activités d’approvisionner de façon régulière l’entreprise en matières premières ;

- La Direction Financière se charge du contrôle de gestion, de la gestion du risque, de la gestion de trésorerie et de la comptabilité

16

- La Direction Supply Chain a pour rôle le pilotage de l’ensemble des flux logistiques : la planification des approvisionnements, la gestion des stocks et la distribution aux clients tout en optimisant les délais et les coûts ;

- La Direction Construction métallique procède à la réalisation des études techniques, de conception et de fabrication liées à la construction des charpentes métalliques. Elle participe également au montage et à l’assemblage desdites charpentes.

- La Direction Projet assure l’'ingénierie au profit de la société dans les domaines du génie civil, métallurgie, mécanique et procédés industriels.

b. Évolution de l’effectif

Tableau 1.1 : Evolution de l’effectif de Maghreb Steel

Années

Cadres

Techniciens

Ouvriers

Total

Taux

d'encadrement

 

2010 122

677

918

1 717

7,1%

 

2011 107

707

1 015

1 829

5,9%

 

2012 125

1 116

617

1 858

6,7%

2. Moyens matériels et Système d’informations

a. Moyens matériels de Maghreb Steel

Maghreb Steel dispose d’un complexe industriel intégré de 30 hectares à Tit Mellil comprenant :

Une ligne de décapage d’une capacité de production annuelle de 200 000 tonnes et une ligne de décapage continue avec soudeuse laser pouvant produire jusqu’à 220 000 tonnes par an ;

Deux laminoirs réversibles de type quarto dotés d’une capacité de production de 200 000 tonnes chacun

Dix bases de recuit sous forme de « fours à cloche» avec une capacité annuelle de 120 000 tonnes;

Une ligne continue de galvanisation d’une capacité annuelle de 120 000 tonnes ;

Une ligne combinée de galvanisation et de pré-laquage d'une capacité de 160 000 tonnes par an ;

Deux lignes de coupe et trois refendeuses ;

Un atelier mécanique ;

Une ligne de production des panneaux sandwichs ;

Deux lignes PRS.

Maghreb Steel a réalisé également un complexe sidérurgique intégré, dont la construction a démarré en 2007 sur le site de Bled Solb. Ce complexe de laminage à chaud de bobines est doté d’une capacité annuelle de 1 million de tonnes. S’étendant sur une superficie de 62 ha, il a coûté près de 5 milliards de dirhams et a généré près de 900 emplois.

Le complexe sidérurgique Bled Solb comprend :

Un laminoir à chaud de bobines d’une capacité de production annuelle d’un million de tonnes ;

Une aciérie électrique d’une capacité de production annuelle d’un million de tonnes ;

Un laminoir à chaud de tôle forte d’une capacité de production annuelle de 500 milles de tonnes.

b. Système d’information

La société a acquis en 2010 un progiciel de gestion Microsoft AX. Ledit progiciel gère les modules ‘Achats et gestion des stocks’, ‘Finance’ et ‘Immobilisations’. Depuis 2009, la gestion de la trésorerie s’effectue à travers le logiciel SAGE Trésorerie. La même année, le logiciel AGIR RH est mis en place pour la gestion des salaires et des paies.

17

La Direction Informatique de Maghreb Steel emploie cinq personnes chargées exclusivement du développement d’applications informatiques. L’architecture des modules a été entièrement développée en interne et prend en compte les besoins des différentes directions opérationnelles de la société. En sus des logiciels acquis, Maghreb Steel dispose de plusieurs progiciels développés en interne et utilisés pour la distribution et la production.

3. Processus de production MAGHREB STEEL :

et la production. 3. Processus de production MAGHREB STEEL : Figure 1.2 : Processus de production

Figure 1.2 : Processus de production de Maghreb Steel

Principal producteur national du produit tôle, Maghreb Steel détient à fin 2012 des parts de marché d’environ 69% sur les tôles galvanisées et prélaquées. La concurrence sur ce marché provient des « Steel Centers », qui se cantonnent dans des activités de découpe et de négoce. Ils figurent par conséquent, pour la majorité, parmi les clients de la société. Par ailleurs, l’année 2012 a été marquée par une hausse des importations d’origine européenne et turque à des prix très bas.

Au terme des exercices 2010 et 2011, les réalisations commerciales sur le laminé à froid ont baissé de 15,6% à 11,9% du chiffre d’affaires global et ce, au profit du Laminé à Chaud qui a vu sa part augmenter de 11,1% en 2010 à 26,7% en 2011. La production des panneaux sandwich a permis de réaliser un chiffre d’affaires de 135 011 KDhs en 2011 en hausse de 51% par rapport à l’année précédente.

L’année 2012 est marquée par un ralentissement de l’activité de Maghreb Steel compte tenu de la crise économique que traverse l’Union Européenne et la baisse des cours mondiaux. En dépit de la diminution

18

de la production de la société de 22,4% passant de 632 223 tonnes en 2011 à 490 352 tonnes en 2012, le tonnage vendu a quant à lui augmenté de 9,3%.

En effet, les ventes de tôles fortes affichent une progression significative passant de 156 tonnes en 2011 à 22 918 tonnes en 2012.

Aciériepassant de 156 tonnes en 2011 à 22 918 tonnes en 2012. Figure 1.3 : L’aciérie

de 156 tonnes en 2011 à 22 918 tonnes en 2012. Aciérie Figure 1.3 : L’aciérie

Figure 1.3 : L’aciérie électrique de Maghreb Steel

L’aciérie électrique de Maghreb Steel est une unité de production d’acier à partir de ferraille recyclée. Elle permet de produire annuellement 1 000 000 de tonnes de brames. Capacité :

- Production annuelle

: 1 million de tonnes

- Largueur de la brame

: 900 2 150 mm

- Epaisseur brame

: 200 mm

- Longueur brame

: 6 000-12 500 mm

- Vitesse maximale de coulée

: 2.5 m/min

L’aciérie électrique de Maghreb Steel est une unité de production d’acier à partir de ferraille recyclée. Elle permet de produire annuellement 1 000 000 de tonnes de brames. Capacité :

- Production annuelle

: 1 million de tonnes

- Largueur de la brame

: 900 2 150 mm

- Epaisseur brame

: 200 mm

- Longueur brame

: 6 000-12 500 mm

- Vitesse maximale de coulée

: 2.5 m/min

Laminoir à chaud «PLATE MILL»- Epaisseur brame : 200 mm - Longueur brame : 6 000-12 500 mm - Vitesse

- Longueur brame : 6 000-12 500 mm - Vitesse maximale de coulée : 2.5 m/min

19

Figure 1.4 : Le laminoir à chaud de « Tôle Quarto » de Maghreb Steel

Le laminoir à chaud de « Tôle Quarto » de Maghreb Steel est produit 500 000 tonnes/an de tôle de forte épaisseur. Capacité :

- Production annuelle

-

- Longueur Tôle

-

Largueur Tôle

Epaisseur Tôle

: 500 000 tonnes

: 1 500

: 3 000 à 12 000 mm

: 5 à 150 mm

à 2 600 mm

Laminoir à chaud «STECKEL»: 1 500 : 3 000 à 12 000 mm : 5 à 150 mm à

un laminoir de type PLATE MILL, il

à chaud «STECKEL» un laminoir de type PLATE MILL, il Figure 1.5 : Le laminoir à

Figure 1.5 : Le laminoir à chaud de « Bobine » de Maghreb Steel

Le laminoir à chaud de « Bobine » de Maghreb Steel est produit 1 million de tonne/an de bobine d’acier. Capacité :

- Production annuelle

- Largueur bobine

- Epaisseur bobine

- Poids bobine max

Ligne de décapage- Largueur bobine - Epaisseur bobine - Poids bobine max : 1 million de tonne :

: 1 million de tonne : 600 à 1540 mm : 1.5 à 20 mm : 30 tonnes

un laminoir de type STECKEL MILL, qui

à 20 mm : 30 tonnes un laminoir de type STECKEL MILL, qui Figure 1.6 :

Figure 1.6 : La ligne de décapage de Maghreb Steel

La ligne de décapage de Maghreb Steel a pour objet le traitement chimique de la tôle, qui consiste à enlever la couche superficielle d’oxyde (calamine) issue du traitement métallurgique lors du laminage à chaud.

20

PARTIE 2 : OBJECTIF DE LA MISSION TECHNIQUE

I. Sujet : Déploiement d’un réseau IWLAN au Scrap yard (parc des matières)

1. Introduction

Pour faire face à la concurrence internationale de plus en plus sévère, nous devons aujourd'hui exploiter tous les potentiels d'optimisation sur le cycle de vie complet d'une machine ou d'une installation. Des processus optimisés permettent de réduire le coût total de possession (TCO), d'accélérer la mise sur le

marché et d'améliorer la qualité. Cet équilibre parfait entre qualité, temps et coûts constitue, aujourd’hui, le critère de réussite décisif pour l'industrie. La clé du succès sur le marché de demain réside dans la mise à disposition et dans la disponibilité d'informations en tout lieu et à tout moment. Grâce aux appareils mobiles mis en réseau par liaison radio rapide (Wireless LAN), les processus gagnent en efficacité. Les solutions sans fil permettent un accès rapide et flexible aux partenaires mobiles. La communication industrielle sans fil (IWLAN : Industrial Wireless LAN) est l'une des clés pour augmenter l'efficacité, réduisant le coût total de possession et améliorer la productivité. IWLAN est particulièrement adapté pour les applications industrielles exigeantes qui nécessitent de bout en bout, fiable et communication radio sécurisée :

Pour la mise en œuvre sur les sites industriels et automatisation

Pour les environnements extérieurs à des exigences climatiques

Pour réduire le coût du câblage depuis les équipements sur terrain jusqu’au la supervision

2. Cahier des charges :

a. Présentation du lieu de projet (Parc à ferraille, en anglais Scrap Yard):

Les matières premières, plus communément appelées ferrailles, sont acheminées sur le site Maghreb Steel par l’intermédiaire des camions, puis séparées par catégories dans les différentes aires du parc de stockage. Les péniches de livraisons sont systématiquement déchargées dans des camions au niveau d’un quai en location au port de Casablanca. Les ferrailles proviennent de centres de recyclage de véhicules, d’électroménagers, des déchets électriques de fin de vie, ou de chantier de démontage de bâtiments. Il existe plusieurs types de qualité de ferrailles. Ces ferrailles sont stockées dans des fosses couvertes équipée de quatre ponts «roulants», reposant directement sur la terre. Les camions viennent directement vider leur chargement dans la fosse. La capacité maximale de stockage est de l’ordre de 14 000 tonnes au niveau de la fosse couverte et la surface de stockage est de 1200 m². Des ponts équipés d'électroaimants et de grappins interchangeables, chargent les paniers à ferrailles (mélange des différentes qualités de ferrailles, appelé « recette »,) qui sont transportés par deux chariots (porte paniers) équipées de bascules électroniques de pesage (Load cell) et sont acheminés vers la halle de l'aciérie par une manette radiocommande (voir fig. 1.7). Le mélange permettra d’atteindre les caractéristiques de base de l’acier brut produit au four EAF.

22

Pont roulant Grappin Fosses Panier Rail Chariot Figure 1.7 : Parc à ferraille b. Procédure:
Pont roulant
Grappin
Fosses
Panier
Rail
Chariot
Figure 1.7 : Parc à ferraille
b.
Procédure:

Suite à un profil de chargement des paniers (définit dans la salle de contrôle), le pontier devrait suivre les instructions et remplir le panier du chariot à l’aide des pupitres de commande il peut tout gérer :

Le déplacement des ponts

Déplacement des chariots le long du PAF

Les grappins et les électro-aimants.

Le pontier reçoit instantanément les poids chargés depuis les chariots pour l’ajustement de la quantité

demandée.

c. Problématique :

La recette se définit sur une feuille (suite à l’absence d’une communication entre salle de contrôle et pontier) lors du remplissage un agent doit se présenter devant le chariot pour qu’il contrôle l’état de pesage, il communique avec le pontier à travers un talkie-walkie pour qu’il lui livre les informations de pesage. Dans la plupart des cas, la recette résultante par ce fonctionnement n’est pas exacte (un manque ou un dépassement de tonnage), lors de la fusion dans le l’EAF , les responsables remontent un écart par rapport aux conditions qui doivent être respectées pour réussir le profil de fusionnement (température de basculement, débit et temps de l’injection d’oxygène, gaz, l’air comprimé, carbone …), cet écart est causé par un non-respect du pesage lors de remplissage de la ferraille .Cela provoque un gaspillage concret des matières premières, de l’énergie consommée, de l’effort exercé par les employés … un grand dommage pour l’entreprise.

23

Pour mieux comprendre le déroulement des taches (suite à l’absence d’une communication) au niveau du parc à ferraille , l’exemple suivant montre la procédure dès la définition d’une recette jusqu’à la réalisation de celle-ci.

Tableau 1.2:profil de chargement des paniers

ZONE A

ZONE B Box

Matière

Quantité (T)

Box

Matière

Quantité(T)

Box

HBI

20

A1

Nationale

8

A9

massive

Ferraille MS

6

A8

Retour

5

A7

Ce tableau illustre un profil de chargement de ferraille pour la réalisation d’une recette, le PAF est constitué de deux rayonnages ou bien deux zone A et B, une recette peut être préparée du mélange des ferraille des deux zones à la fois. La procédure de chargement des paniers se fait comme suit quel que soit le profil demandé. Mais suite à l’absence du wifi nous avons des dysfonctionnements au niveau de déroulement des taches.

- La figure suivante explique en détails comment ça marche au niveau du PAF :

explique en détails comment ça marche au niveau du PAF : Figure 1.8 : Procédure de

Figure 1.8 : Procédure de remplissage des ferrailles

24

Taches

Causes de dysfonctionnement

Conséquence

 

Définition

et

envoie

de

recette

- Manque de communication entre salle de contrôle EAF et PAF

Absence

de

l’archivage

des

depuis la salle contrôle (format

donnés (traçabilité)

papier)

   

Remplissage /ajustement du tonnage et commande chariot depuis le pont roulant

Manque de communication entre pont roulant et le chariot

Manque de supervision au niveau cabinet du pont

-Absence de commande des chariots depuis pont

Tableau 1.3 : causes et conséquences de l’absence d’un réseau Wifi

- La procédure pour dépanner l’absence de communication WIFI

Perte du temps à chaque instruction

Poids incorrects chargés

Spécifications manqués

consommation d'énergie

Produit final non conforme

Perte de la matière première

Perte d’énergie

Perte de l’effort exercé par les employés

- Impact financier : service process

pose de nombreux problèmes :

1 minute perte de temps de production coûte environ 300 $.

Exigence de refroidissement 10°C environ 440 $ par coulée.

+ 100 ppm [O] pendant le basculement provoque une perte de $ 51 par coulée.

3. Projet à faire

Pour éviter l’intervention de l’agent au niveau parc à ferraille et pour assurer l’archivage des mesures lors de remplissage des paniers, la solution c’est de faire communiquer la salle de contrôle , le pont et le chariot nous allons gagner par conséquence la commande à distance des chariots depuis les ponts , la définition et la réception des recettes sur des interfaces des HMI et l’archivage de tout ce qui se déroule dans le système.

25

Chapitre II :

Etude Technique

26

I.

Introduction

L’installation WIFI est constituée de trois cellules de bases que doivent communiquer entre eux (sale de contrôle, pont et chariot), chaque cellule possède un ensemble des équipements qui exécutent des taches spécifiques. En premier lieu on va expliquer le mécanisme de chaque cellule, en second lieu seront présenté les prérequis hardware et software utilisés Lors de la réalisation de ce projet. La partie réseau WIFI sera traitée au chapitre suivant.

II. Architecture réseau de l’installation WIFI

1.

Introduction

La figure suivante montre en gros ce que nous allons réaliser pour établir une communication entre le PAF et L’EAF.

pour établir une communication entre le PAF et L’EAF. Figure 2.1 : schéma synoptique de l’installation

Figure 2.1 : schéma synoptique de l’installation WIFI

27

2. La salle de contrôle

La salle de contrôle est une unité pour la supervision et la commande des différentes entités dans un système donné.

commande des différentes entités dans un système donné. Figure 2.2 les stations HMI au niveau la

Figure 2.2 les stations HMI au niveau la salle de contrôle

Dans la salle de contrôle existe l’automate master, et les stations HMI pour la supervision

a. Automate master

Cet automate et le gérant de toutes les taches qui s’exécutes au niveau de l’EAF et PAF, il s’agit d’une technologie décentralisé, son rôle dans l’installation wifi et le traitement et l’envoie de la recette aux ponts

.
.

Figure 2.3 :l’automate master S7 400

b. La station HMI

Le système de supervision contrôle et surveille l'exécution d'une opération ou d'un travail effectué. La station de supervision contient une interface WINCC basic pour la définition de la recette demandé.

28

Figure 2.4 : les stations HMI de la salle de contrôle 3. Chariot : Les

Figure 2.4 : les stations HMI de la salle de contrôle

3. Chariot :

Les chariots de manutention sont élaborés pour transporter et manipuler aisément tous types de

destinés pour le transfert de la ferraille chargée sur les paniers au four à

charges sur sites industriels, ils sont arc électrique.

chargée sur les paniers au four à charges sur sites industriels, ils sont arc électrique. Figure

Figure 2.5 : STC (chariot)

29

a. Schéma des constituants du chariot Figure 2.6 : schéma des équipements du chariot b.

a. Schéma des constituants du chariot

Figure 2.6 : schéma des équipements du chariot

b. Description des constituants

1-

Passerelle PB Link pour la réception et le transfert des donnés wifi

2-

Matrice de pesage pour la mesure des ferrailles chargées dans le panier elle est constitué de quatre balances qui sont branché directement avec une ET200S pour l’adressage des donnés.

3-

L’automate S7300 pour le traitement des commandes à distance par le biais d’une télécommande ou bien les commandes qui sont envoyés depuis les ponts.

4-

Système hydraulique pour assurer les mouvements du chariot.

4. Pont roulant

Le pont roulant est équipé par un cabinet de pontier, un grappin et un électro-aimant pour charger les ferrailles, le pontier peut gérer toutes les commandes au niveau du parc à ferraille à l’aide des joysticks et pupitres de commande qui sont installés dans son cabinet.

30

Figure 2.7 : pont roulant III. Architecture matérielle 1. Description des équipements et leur fonctionnement

Figure 2.7 : pont roulant

III. Architecture matérielle

1. Description des équipements et leur fonctionnement

a. Automate programmable S7 400

PLC MASTER S7 400, cet automate assure le fonctionnent générale de l’unité PAF et EAF Le S7 400 est une plateforme d'automatisation conçue à la fois pour l'industrie manufacturière et le génie des procédés. Il se distingue grâce à ses hautes performances, sa puissance de communication et ses grandes capacités de mémoire. Il peut s'adapter à toutes Les applications spécifiques telles que la disponibilité élevée, en toute sécurité.

spécifiques telles que la disponibilité élevée, en toute sécurité. Figure 2.8 : Automate programmable S7 400

Figure 2.8 : Automate programmable S7 400

31

Figure 2.9: les constituants du PLC S7 400 • Module d'alimentation (PS) : Pour le

Figure 2.9:

les constituants du PLC S7 400

Module d'alimentation (PS) :

Pour le raccordement du SIMATIC S7-400 à une tension d'alimentation de 120/230 V CA ou 24 V CC.

Unités centrales (CPU) :

Diverses CPU sont disponibles pour différentes plages de puissance, avec interfaces PROFIBUS DP intégrée et, selon le type, également avec interface PROFINET intégrée. L'interface PROFIBUS permet de raccorder jusqu'à

125 esclaves PROFIBUS DP. L'interface PROFINET accepte le raccordement de max. 256 appareils PROFINET IO. Toutes les CPU du SIMATIC S7-400 ont une grande capacité fonctionnelle. Par ailleurs, plusieurs CPU peuvent fonctionner en mode multitraitement pour accroître la puissance. Grâce à leur grande vitesse de traitement et à leurs temps de réaction déterministes, les CPU maîtrisent les temps de cycle machine courts. Modules de communication (CP) pour couplage à un bus et liaisons point-à-point.

CP :

Module de communication de l’automate le CP contient une carte réseau qui prépare et envoie les données traités par le CPU.

b. Industrial Ethernet (Adaptation parfaite aux exigences industrielles)

Industrial Ethernet (Adaptation parfaite aux exigences industrielles) Figure 2.10 : schéma d’une liaison Ethernet 32

Figure 2.10 : schéma d’une liaison Ethernet

32

Les exigences imposées aux réseaux de communication industriels, et en particulier aux systèmes de bus modernes, sont énormes et ne cessent de croître. Les réseaux de communication doivent offrir des performances élevées, même sur de grandes distances, et mettre à profit les multiples possibilités du monde numérique. Dans ce contexte, Industrial Ethernet s’est imposé depuis longtemps comme technologie de base. SIMATIC NET de Siemens est basé sur Industrial Ethernet et comprend tous les éléments nécessaires à la réalisation de réseaux industriels et de systèmes de bus d'une grande efficience : constituants de réseau performants et pérennes pour l'utilisation en toute fiabilité dans les environnements industriels sévères, système de câblage pour la connectorisation rapide sur site, redondance rapide pour la sécurité de fonctionnement et concept de signalisation pour la surveillance permanente des constituants de réseau. Dans notre cas la distance qui sépare la salle de contrôle et le parc à ferraille est très grande presque 250 m, Industrial Ethernet est la solution la plus adaptable pour une liaison fiable et un transfert data optimum.

c. Les extensions ET200S

Si l'utilisateur a besoin de plus d'un châssis de base pour sa tâche d'automatisation, le S7-400 peut être étendu

IM (interface module
IM (interface
module
le S7-400 peut être étendu • IM (interface module Modules d’entrés /sortie Figure 2.11: extension ET200S

Modules

d’entrés /sortie

Figure 2.11: extension ET200S

Coupleurs

Pour le couplage de châssis de base et de châssis d'extension. Le châssis de base du SIMATIC S7-400

peut être exploité avec un maximum de 21 châssis d'extension.

(IM)

:

d. Profibus DP

Ce réseau est le plus simple à mettre en service et présente une très grande facilité d’utilisation vu qu’il permet de transmettre des données à des distances et des vitesses très grandes. Il permet d’interconnecter plusieurs rack d’entrées/sorties déportées ou décentralisées ou bien d’autres équipements communicant (module de pesage, photo cellule…) sur le même réseau et contrôlé par le même automate, il permet aussi de rapprocher les entrées/sorties du lieu de collecte de données et comme ça éloigner l’automate de toute source de poussière ou de température, c’est pour cela qu’il est appelé aussi Bus de terrain.

- Le maître envoie une requête à un esclave. L’esclave renvoie une réponse en retour.

33

Figure 2.12 : schéma liaison Profibus   La distance maximale et le débit sont liés

Figure 2.12 : schéma liaison Profibus

 

La distance maximale et le débit sont liés :

Profibus accepte jusqu’à

- 32 équipements sans répéteur.

- 126 équipements avec répéteur.

L’utilisation d’un répéteur régénérant le signal permet de cascader les segments.

Il ne doit pas y avoir plus de 9 répéteurs entre un équipement

-

Avantages

 
entre un équipement - Avantages   Tableau 2.1 : caractéristique Profibus 1- Beaucoup de

Tableau 2.1 : caractéristique Profibus

1-

Beaucoup de matériel disponible auprès de nombreux fournisseurs.

2-

Performances adaptées pour une large gamme d’applications.

3-

Très répandu sur une large gamme d’installations automatisées.

e. TOUCH PANEL

Le pontier doit avoir une interface pour la lecture du profil de chargement des paniers, on a choisi comme terminal industriel le TOUCH PANEL MP 277 vue ses importants caractéristiques offert par SIEMENS.

34

Figure 2.13 : TOUCH PANEL MP 277  Domaine d'application Le MP 277 INOX 10

Figure 2.13 : TOUCH PANEL MP 277

Domaine d'application Le MP 277 INOX 10 Touch "est destiné aux tâches IHM de moyenne à grande complexité dans

l'industrie

comparables. En plus de fournir HMI fonctionnalité standard, la gamme d'application peut être étendue à travers les options Wincc flexible d'accès à puce, Smart Service, Serveur OPC et de vérification.

des boissons ou des industries avec des conditions environnementales

alimentaire

et

Avantages

o

Des fonctionnalités complètes

o

Modifications spéciales pour les besoins de l'industrie alimentaire et des boissons

o

Large gamme d'options de connexion

IV. Architecture software

1. Introduction

En tant que système de contrôle de processus au sein du réseau d'automatisation intégrale de l'entreprise, SIMATIC S7 fait appel à des composants matériels et logiciels standards sélectionnés du système modulaire Totally Integrated Automation. Avec ses possibilités étendues de gestion des données, de communication et de configuration, il constitue une base ouverte pour la réalisation de solutions d'automatisation modernes, évolutives et économiques dans toutes les branches de l'industrie des processus

2. Notion sur

le langage de programmation (step7)

Step7 permet l'accès "de base" aux automates Siemens. Il permet de programmer individuellement un automate (en différents langages). Les langages de programmation SIMATIC intégrés à STEP 7 répondent à la norme DIN EN 6.1131-3.

a. Fonctions du logiciel de base

Le logiciel de base vous assiste dans toutes les phases du processus de création de vos solutions d'automatisation, comme par exemple :

La création et la gestion de projets,

La configuration et le paramétrage du matériel et de la communication,

La gestion des mnémoniques,

La création de programmes, par exemple pour les systèmes cible S7,

Le chargement de programmes dans des systèmes cible,

Le test de l'installation d'automatisation,

Le diagnostic lors de perturbations de l'installation.

3. Wincc (Windows Control Center)

de supervision de processus modulable qui offre des fonctions

performantes de surveillance d'automatismes. Il offre des fonctionnalités SCADA complètes sous Windows

SIMATIC Wincc est un système

35

pour tous les secteurs depuis la configuration monoposte jusqu'aux configurations multipostes distribuées avec serveurs redondants et solutions multi sites avec clients Web.

Intégrable dans toutes les solutions d’automatisation et informatique Tous les canaux de communication pour l‘intégration aux automates SIMATIC S5/S7/505(par ex. la S7 Protocol Suite) de même que les voies non propriétaires comme PROFIBUS DP/FMS et OPC font Partie de la fourniture de base de Wincc. La version 7.0 intègre les drivers Ethernet IP et Modbus TCP/IP. D‘autres canaux sont disponibles sous forme d‘add-ons. Comme chaque fabricant d‘automates propose des serveurs OPC pour son matériel, les possibilités de couplage à Wincc sont pratiquement illimitées. SIMATIC Wincc intègre dans le Système de base un Système d'archivage performant, graduel, articulé autour de Microsoft SQL Server. Des interfaces ouvertes et des options facilitent l‘intégration dans l‘informatique de l‘entreprise. Cette construction garantit entre autres le rattachement au niveau conduite de la production et management (MES et ERP). (Voir Annexe pour plus de détails)

36

Chapitre III:

Bases théoriques de l’installation wifi

37

PARTIE THEORIQUE

I.

But du chapitre :

Ce chapitre a pour but de vous expliquer ce qu'est une installation wifi : pour qu’elle soit fiable, la démarche que nous devons suivre. Nous commencerons par examiner quelques notions théoriques nécessaires pour la mise au point du réseau sans fil Wifi par la suite, les détails de la démarche dès la conception jusqu’à la mise en œuvre de notre installation wifi dans le parc à ferraille.

II.

Généralités sur les réseaux sans fil

Les réseaux de communication sans fil s'immiscent de plus en plus dans les applications d'automatisation industrielle. Nous les rencontrons pour faire communiquer des terminaux entre eux, pour communiquer avec des capteurs ou avec des machines, pour enregistrer des données saisies par des opérateurs mobiles, ou encore pour qu'un automaticien connecte sa console de programmation à un équipement de contrôle.

1. Notion sur les normes

a.

Définition

IEEE 802.11 est un ensemble de normes concernant les réseaux sans fil locaux (le Wi-Fi) qui ont été mises au point par le groupe de travail 11 du comité de normalisation LAN/MAN de l'IEEE(IEEE 802). IEEE 802 est un comité de l'IEEE qui décrit une famille de normes relatives aux réseaux locaux (LAN) et métropolitains (MAN) basés sur la transmission de données numériques par le biais de liaisons filaires ou sans fil.

802.11

- Norme technique de l’IEEE décrivant les caractéristiques d'un réseau local sans Fil (WLAN)

- Définit le fonctionnement des couches basses d'une liaison WiFi : couche physique et couche liaison de données

IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers / www.ieee.org)

- Organisation professionnelle à but non lucratif regroupant 360 000 membres scientifiques de 175 pays.

- Organise la publication de normes dans le domaine de l'ingénierie électrique :

- IEEE 802.3 : Fonctionnement d'Ethernet

- IEEE 1394 : Fonctionnement du Bus série (FireWire)

- IEEE 1284 : Port parallèle

: Fonctionnement du Bus série (FireWire) - IEEE 1284 : Port parallèle Figure 3.1: catégories des

Figure 3.1: catégories des réseaux sans fil

38

2. Les Technologies Wifi :

a. Qu’est-ce que le WIFI ?

Le Wi-Fi est une technologie de réseau informatique sans fil. Il est basé sur la norme IEEE 802.11 (ISO/CEI 8802-11). Grâce au Wi-Fi, il est possible de créer des réseaux locaux sans fil. Dans la pratique, le Wi-Fi permet de relier des ordinateurs portables, des machines de bureau, des assistants personnels (PDA) ou même des périphériques à une liaison haut débit (de 11 Mbit/s en 802.11b à 54 Mbit/s en 802.11a/g) sur un rayon de plusieurs dizaines de mètres en intérieur (généralement entre une vingtaine et une cinquantaine de mètres.

b. Les points les plus sensibles dans la mise en service d'un réseau Wifi en industrie sont à priori :

La connaissance et la maîtrise de la propagation des ondes dans des sites qui sont souvent très contraignants, très perturbants et très perturbés.

Les connaissances que l'on a sur l'utilisation attendue du réseau et du contexte dans lequel on le déploie (afin de le concevoir et de le dimensionner correctement).

Les connaissances et les techniques mises en œuvre pour garantir la sécurité des communications.

3. Intérêt du réseau sans fil :

a. Pour les utilisateurs :

Premièrement, la portabilité : un ordinateur portable ou un ordinateur de poche suffit pour se connecter.

Deuxièmement, le choix du lieu de connexion, sous contrainte d’être toujours sous la couverture du réseau.

Troisièmement, la flexibilité : la connexion est indépendante de la marque ou des caractéristiques techniques des appareils connectés. Seules les cartes réseaux doivent garantir une compatibilité avec la norme à laquelle elles font référence.

Quatrièmement, la facilité : pas de câble signifie moins d’encombrement. Les appareils sur le marché tendent à se connecter automatiquement.

Cinquièmement, la mobilité : les utilisateurs peuvent se déplacer sans couper la connexion au réseau.

Sixièmement, le prix : ils tendent à baisser suivant l’évolution du marché. Il est difficile d’acheter un ordinateur portable sans carte réseau sans fil intégrée.

b. Pour les responsables :

D’abord, moins de câble à déployer, et donc une diminution de l’investissement en câble ainsi que la charge de travail lors de l’installation.

Ensuite, facilité et souplesse de déploiement : une machine supplémentaire peut se connecter sans pour autant réserver un espace tel qu’une prise RJ45. Qu’il y ait 10 ou 15 machines utilisateurs, la différence n’est pas aussi critique qu’avec un réseau filaire, en termes d’espace de connexion (et pas en terme d’analyse réseau).

c. Les sept problèmes fréquemment rencontrés avec les transmissions radio :

Le premier consiste à disposer d’un débit souvent plus faible qu’un réseau câblé.

Le deuxième consiste, selon les cas, en une atténuation rapide du signal en fonction de la distance qui induit l’impossibilité pour un émetteur de détecter une collision au moment même. En effet, le medium utilisé est dit half-duplex, ce qui correspond à un medium sur lequel l’émission et la réception sont impossibles en même temps.

39

Le troisième réside dans l’inévitabilité des interférences. Les transmissions radios ne sont pas isolées, et le nombre de canaux disponibles est limité, ce qui force le partage. Les interférences peuvent être de natures diverses à savoir des émetteurs travaillant à des fréquences trop proches ; des bruits parasites dus à l’environnement; des phénomènes d’atténuation, de réflexion et de chemins multiples dus à l’environnement…

Le quatrième réside dans les limitations de la puissance du signal par des règlementations strictes en vigueur.

Le cinquième réside dans la limitation de l’énergie par l’autonomie de batteries. En effet, les applications relatives aux réseaux sans fil ont un caractère nomade portable. Emettre ou recevoir des données consomme de l’énergie.

L’avant dernier problème réside dans la faible sécurité : il est facile ”d’espionner” passivement un canal radio.

Enfin, le dernier réside dans les changements provoqués par la mobilité des nœuds sur la topologie du réseau.

III. La topologie

Il y a fondamentalement deux façons de faire fonctionner un réseau Wi-Fi, suivant ce que l'on souhaite

faire.

1. Topologie ad hoc

Les équipements communiquent entre eux directement sans intermédiaire. Les informations nécessaires à la création d'un réseau ad- hoc sont les suivantes: le SSID (Service Set Identifier), ou nom du réseau Wi-Fi, le canal utilisé de 1 à 13, qui correspond à la fréquence d'émission, la méthode de chiffrement des données, et éventuellement le mot de passe.

des données, et éventuellement le mot de passe. Figure 3.2 : mécanisme d’échange de données dans

Figure 3.2 : mécanisme d’échange de données dans la topologie ad hoc

Dans l’exemple: • la station C peut communiquer avec toutes les autres stations, • les stations A, B et C peuvent communiquer entre elles, • la station D ne peut communiquer qu'avec la station C. En aucun cas, la station C ne pourra servir de relais pour que, par exemple, D puisse communiquer avec A. Cet exemple le montre clairement, ce type de réseau n'a d'intérêt que pour permettre à des machines proches (et peu nombreuses) de communiquer entre elles en dehors de toute structure.

2. La topologie infrastructure

Cest le mode le plus courant pour créer un réseau Wi-Fi. Les informations nécessaires à la création d'un réseau Infrastructure sont identiques au mode Ad-Hoc. En mode Infrastructure, les ordinateurs se connectent entre eux par l'intermédiaire d'une borne d'accès centrale, le point d'accès ou AP (Access Point). Il est important de noter que toutes les communications passeront par ce point central, même en cas de liaisons entre deux stations

40

Figure 3.3 : topologie infrastructure En reliant plusieurs points d'accès par un service de distribution

Figure 3.3 : topologie infrastructure

En reliant plusieurs points d'accès par un service de distribution (DS) on obtient un ensemble de services étendu (ESS)

le ESS est repéré par un (E) SSID = identifiant à 32

caractères au format ASCII nécessaire pour s'y associer

tous les AP du réseau doivent utiliser le même SSID

les cellules de l'ESS peuvent être disjointes ou se recouvrir pour offrir un service de mobilité (802.11f)

Le service de distribution est la dorsale ou le backbone du réseau

- réseau Ethernet

- Pont

IV. les canaux

1. Les canaux du 802.11b et g

La bande de fréquence du WiFi (802.11b et g) est divisée en 13 canaux se rec ouvrant partiellement

Chaque BSS communique sur un canal fixé lors de la configuration de l'AP (Inf rastructure) ou de l'adaptateur (ad-hoc)

Trois canaux seulement sont utilisables simultanément et à proximité: 1, 6 et 11

Les canaux bas sont réputés plus stables

1, 6 et 11 • Les canaux bas sont réputés plus stables Figure 3.4 : spectre

Figure 3.4 : spectre du signal pour différentes canaux

2. Affectation des canaux

Affectation de trois canaux qui ne se perturbent pas (Cas limite - interférences et réflexions) :

41

Figure 3.5 : choix des canaux 1,6 ,11pour la configuration V. Mobilité : notion de

Figure 3.5 : choix des canaux 1,6 ,11pour la configuration

V. Mobilité : notion de Roaming

1. Définition

En fonction de l'organisation spatiale des canaux, on pourra offrir un service continu en mobilité : c'est le Roaming. Le Roaming, ou handover, ou encore appelé l'itinérance en wifi représente l'action qui consiste pour une station à changer de point d'accès (AP) sans perdre sa connectivité réseau.

d'accès (AP) sans perdre sa connectivité réseau. Figure 3.6 : continuité de service 2. Mécanisme de

Figure 3.6 : continuité de service

2. Mécanisme de Roaming

a. Le handover

de service 2. Mécanisme de Roaming a. Le handover Figure 3.7 : le handover Le déplacement

Figure 3.7 : le handover

Le déplacement du terminal mobile entraîne la déconnexion du terminal mobile avec le point d’attachement A, et la connexion avec le point B. Ce phénomène est le handover. Pour remédier ce phénomène il faut que les point d’accès soient de même marque et partagent le même SSID.

42

3. Choix de la topologie

Dans notre cas, le chariot et le pont roulant se déplacent le long du parc à ferraille, pour garder la communication en tout point du PAF nous allons choisir cette topologie télescopique afin de recouvrir toute la superficie et par conséquence éliminer toute discontinuité du signal.

par conséquence éliminer toute discontinuité du signal. Figure 3.8 : les différentes topologies possibles de l’

Figure 3.8 : les différentes topologies possibles

de l’ emplacement des AP

NB :

Notre choix s’est porté sur les cellules jointes, les chariots se déplace dans un seul trajet vertical dans le PAF. Le recouvrement qui offre les cellules jointes est pareil convenable pour notre cas.

4. La norme 802.11g Tableau 3.1 : tableau des caractéristiques des normes a,b,g

Tableau 3.1 : tableau des caractéristiques des normes a,b,g La norme 802.11g offre un haut débit

La norme 802.11g offre un haut débit (54 Mbit/s théoriques, 25 Mbit/s réels) dans la bande de fréquence de 2,4 GHz. La norme 802.11g offre une compatibilité ascendante avec la norme 802.11b. Cette aptitude permet aux équipements de proposer le 802.11g tout en restant compatibles avec les réseaux existants 802.11b. Le principe est le même que celui de la norme 802.11a (bande des 5 GHz), mais on utilise ici 13 canaux composés chacun de 48 sous-porteuses radio, partiellement superposées dans la bande de fréquences des 2,4 GHz. Le 802.11g utilise une modulation OFDM autorisant de plus hauts débits ; chaque sous-porteuse conserve les modulations classiques BPSK, QPSK ou QAM comme dans la norme 802.11a.

43

Cette modulation OFDM étant interne à l'un des 13 canaux de 22 MHz possibles (14 au Japon), il est donc possible d'utiliser au maximum, à plein débit, 3 de ces canaux non superposés (1 - 6 - 11, 2 - 7 - 12 ).(Voire annexe pour plus d’informations)

VI. Les technologies de transfert des DATA

1. Schéma de différentes technologies de transmission DATA

1. Schéma de différentes technologies de transmission DATA Figure 3.9 différentes technologie de transmission DATA La

Figure 3.9 différentes technologie de transmission DATA

La technologie MIMO

Les émetteurs et les récepteurs utilisent plusieurs antennes (de 2 à 8)

On utilise chaque antenne comme un émetteur différent A la réception, un algorithme exploite les interférences liées à la réflexion des ondes

Pour différencir les différents flux (utilisable en intérieur uniquement)

NB :

Dans notre cas, il y aura de la technologie MISO : MILTI IN, SINGLE-OUT. Les point d’accès qu’on va choisir peuvent être configuré de telle façon à communiquer par multiples canaux, or les passerelles sont de types single out.

44

Émission  les signaux sont émis par trois a ntennes distinctes  la propagation du

Émission

les signaux sont émis par trois a ntennes distinctes

la propagation du signal dans l'air le multiplexe vers cha cun des récepteurs

Figure 3.11 : schéma de l’étage d’émission pour un système MIMO

: schéma de l’étage d’émission pour un système MIMO Réception  l'algorithme de traitement de chaq

Réception

l'algorithme de traitement de chaq ue récepteur isole le signal d'un des émetteurs en utilisant les réflexions

le protocole dispose donc de trois c anaux virtuels

le débit est multiplié par trois

Figure 3.11 : schéma de l’étage de réception pour un système MIMO

2. Les couches 802.11

IEEE 802.11 fait partie de la famille de normes relatives au standard LAN (Local Area Network). Celle-ci définit les couches PHY et MAC correspondant respectivement à la couche physique et liaison du modèle OSI de l'ISO.

45

Figure 3 .12 : la correspondance de la norme EEE 802.11 dans le modèle OSI

Figure 3 .12 : la correspondance de la norme EEE 802.11 dans le modèle OSI

La couche Liaison de données de la norme 802.11 est composé de deux sous-couches : la couche de contrôle de la liaison logique (Logical Link Control, notée LLC) et la couche de contrôle d'accès au support (Media Access Control, ou MAC). La couche MAC définit deux méthodes d'accès

ou MAC). La couche MAC définit deux méthodes d'accès Figure 3 .13 : concept de transmission

Figure 3 .13 : concept de transmission data pour le mode infrastructure via AP

46

Chapitre IV:

Choix du matériel de l’installation wifi

47

I.

Introduction

Dans le parc à ferraille nous devons mettre avant tout la nature du milieu qui est en faite très perturbée et poussiéreuse vue les taches qui s’exécutent au niveau de cette zone donc cela est un point très important pour le choix de l’architecture qu’on va mettre sur terrain ainsi les équipements qu’on va utiliser afin une mise en place totalement fiable.

II. Choix de l’architecture et du matériel

1. L’architecture infrastructure

Pour le parc à ferraille, il est appréciable de bénéficier d'un réseau Wifi robuste et performant. C’est pour cela l’architecture de wifi joue un rôle primordiale pour le bon fonctionnement de celui-ci. Nous avons vu dans la partie théorique les topologies possibles pour la mise en place d’un réseau Wifi. La superficie du parc à ferraille allant jusqu’au 150 m c’est un réseau très étendu que l’on doit mettre en place, donc il est obligatoire de faire une topologie infrastructure étendue avec un DS (système de distribution) fibre optique pour gagner un bon transfert des data à partir de l’automate master au point d’accès et vice versa. Au niveau des ponts et chariots (abonnés mobiles) nous devons mettre en place des passerelles qui leurs permettent de s’interconnecter en tout point du PAF.

2. Choix du matérielle

Au niveau des unités PAF et EAF nous avons un réseau filaire qui existe déjà, l’automate master est lié aux serveurs par un réseau Ethernet, nous allons exploiter cette liaison pour brancher les points d’accès dans le but de créer une topologie infrastructure étendue. Au niveau les chariots L’automate S7 300 et les autres systèmes (matrice de pesage, encodeur…) sont liés par Profibus, ce dernier forme aussi la logique câblée entre les extensions et les pupitres de commandes au niveau des ponts. Donc les AP devront avoir une borne pour liaison Ethernet et les passerelles au niveau les ponts chariots devront contenir une borne Profibus pour une simple intégration des ceux-ci.

3. La gamme SIEMENS

Siemens offre une gamme complète de la communication Wifi en industrie .Cette gamme Communication sans fil industrielle de Siemens ouvre de nombreuses possibilités nouvelles pour des solutions hautement efficaces et flexibles d’automatisation. Que ce soit pour les réseaux distants, IWLAN, Wireless HART, ou WiMAX, les produits Siemens de communication industrielle sans fil sont fiables, robuste et sécurisé. Ils sont adaptés pour une utilisation intérieure et extérieure dans des conditions extrêmement dures. De nombreuses applications avec des grues, autoguidés systèmes de véhicules, et dans le domaine de la télécommande / télémaintenance prouvent la fiabilité exceptionnelle. Communication S7 est la fonction de communication intégrée, qui a été optimisé dans le SIMATIC. Il permet aux PC et stations de travail pour être connectés. La communication S7 offre des services de communication simples, puissants et fournit une interface de logiciel indépendant du réseau pour MPI, PROFIBUS et Industrial Ethernet

interface de logiciel indépendant du réseau pour MPI, PROFIBUS et Industrial Ethernet Figure 3 .14 :

Figure 3 .14 : la gamme SIEMENS

48

a. Les points d’accès SCALANCE W788-2RR

Une solution fiable de communication sans fil à différents niveaux d'automatisation selon la norme IEEE 802.11 Le nouveau produit SCALANCE W788-2RR IWLAN permet aux applications d'être mis à l'échelle en termes de prix et de performance. Celles-ci vont des applications sensibles aux prix à des applications de haute performance avec des débits de données allant jusqu'à 450 Mbps et des fonctions industrielles spéciales pour PROFINET utilisant PROFIsafe . Les nouveaux appareils SCALANCE peuvent être utilisés dans l'armoire de commande. Ainsi que l'intérieur et l'extérieur.

de commande. Ainsi que l'intérieur et l'extérieur. Le PLC S7400 est un partenaire idéal pour le

Le PLC S7400 est un partenaire idéal pour le point d’accès choisit

- Exemples d'utilisation

Convoyeurs aériens électriques

Systèmes de transport sans conducteur

Grues

Transstockeurs

- Chaînes-transferts

Chariots de changement d'outils

Robots

Gares

Ascenseurs

d'outils • Robots • Gares • Ascenseurs Figure 3.15 : SCALANCE W88-2RR Figure 3.16 : schéma

Figure 3.15 : SCALANCE

W88-2RR

• Gares • Ascenseurs Figure 3.15 : SCALANCE W88-2RR Figure 3.16 : schéma synoptique d’une liaison

Figure 3.16: schéma synoptique d’une liaison à travers SCALANCE W788-2RR

b. Les passerelles IWLAN PB LINK

L’IWLAN/PB Link PN IO est une passerelle reliant les deux types de réseau Industrial Wireless LAN (niveau conduite) et PROFIBUS (niveau cellule / terrain). Il prend en charge l’accès à tous les esclaves PROFIBUS DP connectés au sous-réseau PROFIBUS ;

49

Figure 3 .17: passerelles IWLANPB LINK c. L’antenne  Rôles des antennes Le rôle d’une

Figure 3 .17: passerelles IWLANPB LINK

c.

L’antenne

Rôles des antennes Le rôle d’une antenne est de convertir l’énergie électrique d’un signal en énergie électromagnétique transportée par une onde électromagnétique (ou inversement). Une définition traditionnelle est la suivante : « Une antenne d’émission est un dispositif qui assure la transmission de l’énergie entre un émetteur et l’espace libre où cette énergie va se propager. Réciproquement, une antenne de réception est un dispositif qui assure la transmission de l’énergie d’une onde se propageant dans l’espace à un appareil récepteur ».

Caractéristique de choix :

L’antenne qu’on va utiliser doit recouvrir les deux rayonnages ou se trouve les ponts roulants, donc cette antenne doit avoir un important angle d’ouverture horizontal afin de recouvrir la largeur du PAF, avec une portée allant jusqu’à 50 m. les antennes référentiels dans la théorie sont les omnidirectionnelles ou bien les antennes isotropes ,ce sont des antennes qui offre d’importants caractéristiques et sont souvent utilisés dans les installation WIFI qui sont mis en place dans des lieux ouverts ou se trouve plusieurs équipements qui communiquent entre eux.

se trouve plusieurs équipements qui communiquent entre eux. Figure 3.18 : les angles d’ouvertures Nous savons

Figure 3.18 : les angles d’ouvertures

Nous savons déjà que les meilleures antennes sont les antennes isotropes ou omnidirectionnelles, nous devons alors chercher une antenne isotrope ayant les caractéristiques demandées.

L’antenne IWLAN ANTENNA ANT 795-6MN

alors chercher une antenne isotrope ayant les caractéristiques demandées.  L’antenne IWLAN ANTENNA ANT 795 -6MN
alors chercher une antenne isotrope ayant les caractéristiques demandées.  L’antenne IWLAN ANTENNA ANT 795 -6MN

50

Figure 3 :19 : ANTENNA ANT 795-6MN

Caractéristique de choix :

Portée

Puissance rayonnée

Angle d’ouverture horizontal

Angle d’ouverture vertical

50 m

75 w

75°

70°

Tableau 3.2 : caractéristiques de l’antenne ANT 795-6MN

III. Mise en place des points d’accès :

1. Emplacement des point d’accès dans le PAF :

L’étude théorique nous a montré que la portée maximale qui peut offrir le point d’accès wifi c’est 50 m, le parc a ferraille est d’une longueur de 150 m, donc trois point d’accès sont suffisant pour recouvrir le PAF.

point d’accès sont suffisant pour recouvrir le PAF. Figure 3.20: emplacement de points d ’accès dans

Figure 3.20: emplacement de points d’accès dans le PAF

51

2.

Schéma illustrative de linstallation WIFI adoptée :

Schéma illustrative de l ’ installation WIFI adoptée : Industriel Ethernet Profibus Fibre optique Figure 3.21

Industriel Ethernet

de l ’ installation WIFI adoptée : Industriel Ethernet Profibus Fibre optique Figure 3.21 : l’

Profibus

installation WIFI adoptée : Industriel Ethernet Profibus Fibre optique Figure 3.21 : l’ Installation wifi

Fibre optique

installation WIFI adoptée : Industriel Ethernet Profibus Fibre optique Figure 3.21 : l’ Installation wifi complète

Figure 3.21 : l’Installation wifi complète

52

IV.

Conclusion

Lors du déploiement d'un réseau sans fil, le Wi-Fi (802.11) semble être la solution répondant au mieux aux besoins des réseaux locaux sans fil grâce à l'avantage qu'elle procure, qui est son interopérabilité avec les réseaux de type Ethernet. Cette technologie, est fréquemment utilisée dans les entreprises désirant accueillir des utilisateurs mobiles ou souhaitant une alternative au réseau filaire tout en conservant des performances quasi identiques.

On a vu que les installations basé sur le Wi-Fi présente quelque contrainte et problèmes de sécurité, mais cette faiblesse a été comblée par la gamme offert par SIEMENS vu sa haute intégration avec le hardware et le software. L'installation d'un réseau sans fil permet aussi de régler les nombreux problèmes techniques que connaissent les réseaux filaires, comme les problèmes de câblages, d'insuffisances de locaux pouvant accueillir beaucoup de machines.

53

Chapitre V : Réalisation du Projet

54

I.

Introduction

Dans les milieux de l’industrie lourde, des centaines de problèmes se posent, ce sont des espaces trop dynamiques qui utilisent des équipements de grande taille, de plusieurs facteurs existants influencent négativement sur les équipements (températures du milieu, vibrations, perturbation, poussière …) ils doivent être pris en considération avant chaque choix des équipements qui vont être installés sur le terrain. Comme on a vu dans le chapitre précédent la mise en marche de l’installation nécessite un travail théorique et pratique à la fois, pour comprendre le bon fonctionnement de l’installation et pour que la réalisation soit correcte et fiable. Dans un premier temps, l’étude a montré qu’il faut configurer les points d’accès « SACALANCE », les routeurs « IWLAN PB-LINK » et les « TOUCH PANEL », puis modifier le programme de l’automate central pour les améliorations effectuées et l’ajout de nouveaux équipements au réseau principal, par la suite il faut assurer une bonne couverture Wifi dans la zone en question, et finalement tester la communication sur la zone entière. Ce chapitre sera répartit à quatre parties suivant la démarche des travaux effectués.

la configuration Programmation Supervision Tests et amélioration
Programmation la configuration Supervision Tests et amélioration
Supervision la configuration Programmation Tests et amélioration
Tests et améliorationla configuration Programmation Supervision

II. la configuration matérielle :

1. Configuration des points d’accès SCALANCE)

a. Principe de fonctionnement Web based management

La configuration des point d’accès se fait à travers un logiciel Siemens PST (primary setup tool) c’est un outil qui fait apparaitre tous les équipements réseau liés à l’automate master, l'appareil est doté d'un serveur HTTP intégré pour le Web Based Management (WBM). Si vous accédez à l'appareil au moyen de votre navigateur web, il retourne au PC client des pages HTML en fonction des entrées de l'utilisateur. L'utilisateur entre alors ses données de configuration dans les pages HTML transmises par l'appareil. L'appareil exploite ces informations et génère dynamiquement des pages réponse. L'avantage de ce principe de fonctionnement est qu'il ne nécessite, côté client, qu'un navigateur web.

NB :

PST : Le Primary Setup Tool utilise le DCP (Discovery Control Protocol) et DLC (Data Link Control) des protocoles pour la communication avec les modules .Si le " protocole DLC pas installé " message est affiché, double- cliquez sur le message et suivez les instructions pour installer le protocole DLC.

55

b. Les étapes de configuration des points d’accès sont les suivants

Connexion via HTTP

points d’accès sont les suivants  Connexion via HTTP Figure 4.1 page login WEB BASED MANAGEMENT

Figure 4.1 page login WEB BASED MANAGEMENT

Dans le champ de saisie "Name" entrez :

"Admin" : ce type d'utilisateur vous permet de modifier les paramètres de l'appareil en lecture et écriture aux données de configuration).

(accès

"user" : ce type d'utilisateur ne vous permet pas de modifier les paramètres de l'appareil (accès en lecture aux données de configuration). Dans le champ de saisie "Password", entrez votre mot de passe. Si vous vous connectez pour la première fois ou après un "Restore Factory Defaults and Restart, entrez le mot de passe par défaut dans le champ de saisie "Password".

"Admin" : mot de passe par défaut d’Admin"

"User" : mot de passe par défaut d’user" Appuyez sur le bouton "Login" ou confirmez la saisie par "Entrée». Si vous vous êtes connecté avec succès, la page d'accueil s'affiche. Ouvrez le menu « Wizard » puis clic sur « basic ».

IP Address Settings

La définition de l'adresse IP fait partie des étapes de configuration de base d'un appareil. L'adresse IP identifie sans équivoque un appareil au sein du réseau.

56

(Voir Annexe pour plus de détails) Figure 4.2 :@IP Setting 2. Configuration des routeurs IWLAN/PB-LINK

(Voir Annexe pour plus de détails)

Figure 4.2 :@IP Setting

2. Configuration des routeurs IWLAN/PB-LINK

Tout d’abord on modifie l’adresse IP du PC pour qu’il soit dans le même réseau en question

IP du PC pour qu’il soit dans le même réseau en question Figure 4.3:étape 1 pour

Figure 4.3:étape 1 pour configuration IWLAN PB LINK

57

Puis on passe pour le paramétrage de l’interface PG/PC dans SIMATIC MANAGER pour Ethernet CP et TCP/IP utilisé

dans SIMATIC MANAGER pour Ethernet CP et TCP/IP utilisé Figure 4.4 : étape 2 le choix

Figure 4.4 : étape 2 le choix de la carte réseau

-Premièrement on ouvre SIMATIC MANAGER dont il existe le projet

réseau -Premièrement on ouvre SIMATIC MANAGER dont il existe le projet Figure 4.5 : étape 3

Figure 4.5 : étape 3 configuration sur step7

58

Puis un double clic sur la station SIMATIC 400 EAF pour ouvrir la Hardware config du projet.

SIMATIC 400 EAF pour ouvrir la Hardware config du projet. Figure 4.6 : étape 4 hardware

Figure 4.6 : étape 4 hardware configuration du projet

(Voir Annexe pour plus de détails) On sélectionne dans le catalogue de matériel sous PROFINET IO, le type de l’appareil que nous allons configurer (Partie : Programmation sous STEP 7)

3. Création du bloc de données DB sous STEP 7 :

Les instructions des recettes sont des valeurs à remplir sur l’interface Wincc basic, ces instructions n’ont pas besoin d’une fonction ou d’un programme cyclique ce sont juste des mesures réels, la création d’un BLOC de Données va servir pour créer des zones mémoires dans le programme général pour chaque case dans l’interface Wincc basic.

59

(Voir dans l’annexe les étapes de créations du DB):

(Voir dans l’annexe les étapes de créations du DB ) : Figure 4.7 : Bloc de

Figure 4.7 : Bloc de donnée des variables du profil graphique

III.

Supervision

1. Création des vues sous Wincc basic

La recette de client va être définit dans L’HMI au niveau de la salle contrôle afin de l’envoyer au Touch panel du pontier, pour réaliser cette étape on a créé une interface graphique sous Wincc basic spécifique à la définition de la recette :

60

Figure 4.8: interface de définition d ’une r ecette au niveau salle de contrôle 1.

Figure 4.8: interface de définition d’une recette au niveau salle de contrôle

1. Définition de la recette pour le rayonnage 1(Track A)

2. Définition de la recette pour le rayonnage 2(Track B)

3. Déplacement des chariots le long du PAF

NB :

Le Data BLOC qu’on a créé est l’ensemble des zone mémoires de chaque ligne (L1, L2 ……. ) contenant différentes variables ( scrape name , scrape code ……)de l’ interface graphique.

2. Création des vues sous WINCC flexible

Le Pontier reçoit la recette sur un TOUCH PANEL (SIMATIC HMI), l’interface graphique est élaborée sous Wincc flexible :

61

Figure 4.9 : interface de définition d ’une r ecette au niveau cabinet de pontier

Figure 4.9 : interface de définition d’une recette au niveau cabinet de pontier

1. Scrap code : le code de la matière demandé

2. BOX : l’emplacement des matières

3. SP (Set Point)

4. Actual : les valeurs reçus instantanément depuis le chariot.

: quantité (T) demandé

5. CPU RUN :

En jaune En vert
En jaune
En vert

:(le CPU de l’automate master en repos)

: (le CPU en mode RUN)

6. Basket ID : identifient du panier

7. Total Weight : poids total du panier

8. HMI Release : envoie des modifications du pont à l’HMI de la salle de contrôle.

9. Loading Complete : chargement terminé

(Voir dans l’annexe les étapes de créations des vues)

62

IV.

Tests de la couverture wifi au niveau PAF

1. Introduction

Après une première mise en œuvre de l’installation suivant l’architecture proposée par, nous avons fait des tests au niveau de la couverture afin d’analyser la fiabilité de la communication.

2. Vérification de la fiabilité de l’installation a. Introduction

D’après des recherches sur des outils permettant la mesure de la qualité de signal et la couverture en générale on a abouti à deux logiciels évolués de mesure, ‘Wifi INSPECTOR’ et ‘EKAHAU HeatMapper’.

(Voir Annexe pour plus de détails)

NB : les tests suivant sont effectués juste pour le premier rayonnage vu le manque des PDR dans le deuxième rayonnage

b.

Analyse

Ces études montrent que les antennes utilisés sont limités au niveau de puissance émise, d’après les data-shit des antennes, la puissance max rayonnée est de 75w à 25 ° (température ambiante). Au démarrage la température du four atteint 1800 ° par conséquence la température à l’environnement augmente. Sans oublier que lors de la fusion de très importants harmoniques influencent le signal émis par les antennes , cela cause des interférences et des longues discontinuités de la communication

et des longues discontinuités de la communication Test 1 : Figure 4.10: test pour AP N°1

Test 1 :

et des longues discontinuités de la communication Test 1 : Figure 4.10: test pour AP N°1

Figure 4.10: test pour AP N°1 au niveau la baie EAF

Figure 2 : Couverture de l’antenne EAF(AP1)

Parfait: Figure 4.10: test pour AP N°1 au niveau la baie EAF Figure 2 : Couverture

4.10: test pour AP N°1 au niveau la baie EAF Figure 2 : Couverture de l’antenne

MoyenFigure 4.10: test pour AP N°1 au niveau la baie EAF Figure 2 : Couverture de

4.10: test pour AP N°1 au niveau la baie EAF Figure 2 : Couverture de l’antenne
Bon
Bon
4.10: test pour AP N°1 au niveau la baie EAF Figure 2 : Couverture de l’antenne

63

Mauvais

V.

Amélioration

1.

Remarque

La distance qui sépare la première antenne et le parc à ferraille provoque un problème de couverture, pour annuler cette distance, on va ajouter dans un premier temps une antenne au niveau du 2éme point d’accès situé au début de PAF.

niveau du 2éme point d’accès situé au début de PAF. Test 1 : Il est clair

Test 1 :

Il est clair que la qualité de réseau augmente en diminuant la distance.

la qualité de réseau augmente en diminuant la distance. Figure : 4.11: couverture antenne Access Point

Figure : 4.11: couverture antenne Access Point 2

-Pour gagner plus de zone verte on va réorienter l’antenne jusqu'à ce que la bonne couverture s’atteigne.

jusqu'à ce que la bonne couverture s’atteigne. Test 6 : Figure 4.12 : couverture du point

Test 6 :

ce que la bonne couverture s’atteigne. Test 6 : Figure 4.12 : couverture du point d’accès

Figure 4.12 : couverture du point d’accès N°1 après réorientation

64

2.

Solution

Pour une couverture Wifi de qualité, la bonne solution c’est d’annuler le point d’accès au niveau de la baie de l’EAF, et d’augmenter les antennes au niveau du parc à ferrailles. L’existence d’un point d’accès au niveau EAF est demeure inutile devant les nombreux obstacles qui se trouvent devant le bâtiment EAF.

nombreux obstacles qui se trouvent devant le bâtiment EAF. Figure 4.13:photo illustrative pour la solution proposée

Figure 4.13:photo illustrative pour la solution proposée

65

3. Elaboration des schémas des points d’accès au niveau PAF :

a. Schéma de la liaison entre les trois SCALANCES au niveau PAF

Ce présent schéma illustre la logique qui relie les trois points d’accès et l’automate centrale.

relie les trois points d’accès et l’automate centrale. Figure 4.14 : schéma de la liaison fibre

Figure 4.14 : schéma de la liaison fibre optique entre les 3 AP au niveau PAF

b. Description du schéma

L’automate centrale est liée directement au point d’accès N°2 ou se trouve un Switch fibre optique et un autre point d’accès Scalance X200, ce dernier est utilisé comme un convertisseur fibre optique /Ethernet et qui assure la liaison entre le PLC EAF, et les deux autres point d’accès, en cas d’erreur ou d’anomalie on peut facilement détecter l’emplacement du défaut.

66

Etude technico-économique

I.

Perte engendré suite à labsence du WIFI

 

II.

Prix des équipements de linstallation Wifi :

Tableau 4.1 : des équipements de l’installation WIFI et leurs prix

 

Equipements

Nombre

Prix par unités

Prix total

Touch panel MP277 10

4

48 000 DH

 

SCALANCE W788-2RR

3

   

Antenne

10

800 DH

8000 DH

Câble antenne

10

   

IWLAN PB LINK

6

   

III.

Calcul de durée de retournement dinvestissement DRI (en cours dexécuiton,)

67

Conclusion générale

Durant mon projet de fin d’étude au

sein de la société Maghreb Steel, on m’a confié la

mission de déployer un réseau IWLAN dans le parc à ferraille de la société.

Lors de la première phase, nous nous sommes concentrés sur une étude théorique approfondie afin de tracer un concept logique correct et fiable. Lors de la deuxième phase, la réalisation de la mission demandée s’est répartie à des tâches à réaliser dans des périodes précises dans le but de s’organiser et de faire les choses à la rigueur.

Après la mise en place du réseau IWLAN, les tests nous ont montré qu’il faut des améliorations pratiques à effectuer pour atteindre un bon fonctionnement de l’installation. Nous l’avons affirmé par des tests de vérification qui sont faits au terrain pour mesurer la qualité du réseau IWLAN.

Ce stage a parfaitement répondu à mes attentes car je souhaitais découvrir le domaine professionnel en industrie lourde . Il m’a permis de découvrir un univers que je ne connaissais finalement que très peu mais pour lequel je porte un immense intérêt.

Cette expérience m’a permis d’apprendre plus sur ce domaine et plus précisément sur les réseaux wifi en industrie. J’ai pu observer le travail des automaticiens, des électriciens… les taches qu’ils accomplissent etc. cela m’a aussi permis de me rendre compte de la multitude du travail dans l’industrie

Ce fut une expérience très plaisante qui m’a vraiment confirmé mes ambitions futures d’exercer dans le domaine industriel, même s’il me reste encore beaucoup à apprendre.

68

Bibliothèque

Brochure-Industrial-Ethernet-switches-French

Iepblink-pnio_f

PH_SCALANCE-W780-W740-WBM_77_fr-FR

STC Scrap Yard

Step7\S7MANUAL\S7GSV5_A\s7gs

c.pdf"

69

Annexe

I.

Configuration du point d’accès Scalance W788-2RR (suite )

- Les étapes de configuration des points d’accès sont les suivants :

Après on donne l’adresse IP au point d’accès

: Après on donne l’adresse IP au point d’acc ès  System name: Ici on définit

System name:

Ici on définit le nom du point d’accès dans le réseau

Ici on définit le nom du point d’accès dans le réseau  Country setting: Cette page

Country setting:

Cette page de Basic Wizard permet de configurer le pays et le nom système.

71

 Wireless Settings in Access Point Mode: Cette page de Basic Wizard permet de configurer

Wireless Settings in Access Point Mode:

Cette page de Basic Wizard permet de configurer les paramètres de l'antenne externe

de configurer les paramètres de l'antenne externe  Channel Settings Cette page de Basic Wizard permet

Channel Settings

Cette page de Basic Wizard permet de configurer les interfaces WLAN.

Channel

72

Définissez le canal principal. Si vous souhaitez que le point d'accès recherche automatiquement un canal libre, sélectionnez "auto". Si vous voulez utiliser un canal défini, sélectionnez le canal voulu dans la zone de liste déroulante.

Si vous voulez utiliser un canal défini, sélectionnez le canal voulu dans la zone de liste

73

Finish:

Cette page présente un récapitulatif des paramètres. Le contenu de cette page dépend des paramètres configurés et du mode de fonctionnement de l'appareil. Contrôlez les paramètres avant de fermer Basic Wizard avec le bouton "Set Values". Si les paramètres ne sont pas corrects, retournez en arrière avec le bouton "Previous" et rectifiez les paramètres voulus.

II. Création du daba bloc sous Step 7

Etape 1 : on ouvre le projet global de l’automate SMP-EAF, un clic droit sur le programme, insérer un nouvel objet / Bloc de Données

le programme, insérer un nouvel objet / Bloc de Données Etape 2 : une fenêtre est

Etape 2 : une fenêtre est ouverte pour choisir le type de DB, et le nommer, ici nous allons choisir un BD général puisque ce sont juste des cases mémoires

74

Etape 3 : le DB est créé, double clic pour ouvrir l’éditeur des variables 75

Etape 3 : le DB est créé, double clic pour ouvrir l’éditeur des variables

Etape 3 : le DB est créé, double clic pour ouvrir l’éditeur des variables 75

75

Etape 4 : maintenant il ne reste qu’à l’ajout des variables.

: maintenant il ne reste qu’à l’ajout des variables. III. Configuration des passerelles IWLAN/PB LINK.) 1.

III. Configuration des passerelles IWLAN/PB LINK.)

1. Les étapes de configurations (suite)

IWLAN/PB LINK.) 1. Les étapes de configurations (suite) Une adresse IP est alors automatiquement déterminée pour

Une adresse IP est alors automatiquement déterminée pour l’interface du PROFINET IO System. En outre, STEP 7 affecte un numéro d’appareil à l’IWLAN/PB Link PN IO. Ce numéro est le plus grand numéro d’appareil libre dans le PROFINET IO. Sous HW Config, l’IWLAN/PB Link PN IO est créé comme PROFINET IO Device dans un système maître DP.

76

Le système maître DP est affecté, sur l’IWLAN/ PB Link PN IO, au sous -

Le système maître DP est affecté, sur l’IWLAN/PB Link PN IO, au sous - module PROFIBUS

2. Mettre PB LINK en service :

Ici on affecte pour la première fois un nom d’appareil à l’IWLAN/PB Link PN IO.L’IWLAN/PB Link PN IO est livré avec une adresse MAC définie. Sans configuration, l’appareil n’est accessible que via la connexion Ethernet et cette adresse MAC. Lors de la configuration, l’adresse IP est attribuée automatiquement. Cette adresse IP sera par la suite transférée au démarrage par le PROFINET IO Controller à l’IWLAN/PB Link PN IO (IO Device).

Pour que l’IO Controller puisse identifier l’IO Device lors de cette opération, je dois avoir affecté initialement à l’IWLAN/PB Link PN IO comme à tout autre IO Device un nom d’appareil pour ce faire dans SIMATIC Manager ou HW config la commande de menu Système cible/ Ethernet /Attribuer un nom d’appareil

77

78

78

IV. Configuration matérielle sous step7 :

La première chose à faire est d’insérer une station S7 400 est la configurée dans HW config. Dans l’HW config on commence par:

1)

choisir le RACK 400 utilisé

2)

insérer le module d’alimentation PS 407 10A

3)

insérer un CPU dans notre automate est un CPU 416 2 DP est on le donne une adresse dans le réseau

4)

PROFIBUS insérer le module Ethernet CP443 Après la configuration de notre station S7 400 on ajoute un réseau PROFIBUS

On clique sur DP dans la CPU

puis propriétés pour choisir une adresse pour la CPU ensuite on crée un réseau PROFIBUS en appuyant sur nouveau.

ensuite propriétés du réseau PROFIBUS pour choisir la vitesse de 1.5 Mbits/s (4) et le

Profil DB (5).

 ensuite propriétés du réseau PROFIBUS pour choisir la vitesse de 1.5 Mbits/s (4) et le

79

V.

Etapes de création de projet Wincc basic :

Wincc est un

système

de

supervision

doté

de

surveillance de processus automatisés.

1. Les étapes de création sur STEP7

Etape 1

On ajoute Une station Simatic Pc

puissantes fonctions échelonnées, pour

la

Simatic Pc puissantes fonctions échelonnées, pour la  Etape 2 On clique sur configuration de la

Etape 2

On clique sur configuration de la station Simatic pour ajouter une application Wincc

pour la  Etape 2 On clique sur configuration de la station Simatic pour ajouter une

Etape 3

80

À partir de la table mnémonique du programme on charge les variables qu’on va utiliser, on sélectionne les variables puis clic droit …

utiliser, on sélectionne les variables puis clic droit … N.B.: un drapeau vert apparaitra signifie que

N.B.: un drapeau vert apparaitra signifie que la variable est devenue une variable process.

Etape 4

la variable est devenue une variable process.  Etape 4 Dans cette étape on définit les

Dans cette étape on définit les paramètres a fin d’établir la communication entre l’API et supervision Voire figure.

Etape 5

On ouvre un projet Wincc à partir du projet STEP 7 voire figure

81

 Etape 6 : On définit Les paramètres suivants afin d’ établir la communication entre

Etape 6 :

On définit Les paramètres suivants afin d’ établir la communication entre la station HMI (supervision),et le S7 400 :

Les paramètres suivants afin d’ établir la communication entre la station HMI (supervision),et le S7 400

82

Exemple d’affectation des variables dans le graphique de la supervision : 83

Exemple d’affectation des variables dans le graphique de la supervision :

Exemple d’affectation des variables dans le graphique de la supervision : 83

83

VI.

Création des vues sous WINCC flexible

1-on ouvre le logiciel STEP 7, puis on accède au projet qu’on veut lui créer une interface graphique sous WINCC flexible, on choisit SIMATIC HMI STATION

sous WINCC flexible, on choisit SIMATIC HMI STATION 2-on choisit le pupitre opérateur qu’on va travailler

2-on choisit le pupitre opérateur qu’on va travailler avec in le MP 277 10 Touch

qu’on va travailler avec in le MP 277 10 Touch 3-la station Simatic est maintenant ajoutée

3-la station Simatic est maintenant ajoutée dans le projet,

84

4-On ouvre son hardware configuration pour établir une liaison entre le Touch panel et l’automate.

4-On ouvre son hardware configuration pour établir une liaison entre le Touch panel et l’automate. 5-maintenat clic droit sur l’application Wincc flexible RT puis Insérer un nouvel objet Step 7 lance directement Wincc flexible

85

5- maintenant on ajoute les variables qu’on aura besoin par clique sur variables : 86

5-maintenant on ajoute les variables qu’on aura besoin par clique sur variables :

86

6- au niveau de l’ éditeur des variables on clique sur Mnémonique puis on choisit

6-