Vous êtes sur la page 1sur 1

LES RÈGLES GÉNÉRALES DE SCANSION

Scander, c’est décomposer les vers en pieds.

Le vers latin ne comporte ni rime ni nombre déterminé de syllabes : il se partage en pieds ou

groupements de syllabes brèves notées

ou longues notées —.

Il existe plusieurs types de vers mais l’un des plus répandus, celui que l’on trouve dans Les Métamorphoses est l’hexamètre dactylique.

- hexa : six (en grec) ; mètre = vers hexamètre : vers de six pieds

- dactylique > dactulos : doigt (en grec) (cf. trois phalanges) hexamètre dactylique : vers composé de pieds appelés dactyles. Le dactyle

est un pied qui se compose d’une syllabe longue suivie de deux brèves (— ). Au dactyle, peut se substituer le spondée, autre pied de même longueur, composé de deux syllabes longues (— —). Remarques :

- Le sixième pied est un spondée ou un trochée (vers composé d’une syllabe longue et d’une syllabe brève)

- Le cinquième pied est presque toujours un dactyle.

/ —

/ —

/ —

/ —

/ — —

— —

/ — —

/ — —

/ — —

/

/ — —

Comment scander ?

1. Repérer les éventuelles élisions.

a) Une voyelle ou une diphtongue qui termine un mot s’élide devant une voyelle, une

diphtongue ou un h commençant le mot suivant.

b)

Dès l’époque classique, le m s’amuit. (cf. a)

2.

Reconnaître la quantité de certaines syllabes.

a)

Une syllabe est longue quand elle comporte une voyelle longue ou une diphtongue : ae, au,

eu, oe.

b) Une syllabe est longue par position si la voyelle est suivie de deux consonnes ou plus ou

encore si elle est suivie des consonnes x, j ou z. Rq1 : Ces deux consonnes peuvent appartenir à deux mots consécutifs. Rq2 : h ne compte pas comme consonne.

Rq3 : On ne peut pas trancher quand on rencontre une occlusive (b, c, d, g, p, t) ou f + une liquide (l, r).

c) Une syllabe est brève quand elle comporte une voyelle brève par nature, non suivie de deux

consonnes.

d) Une syllabe est brève quand elle comporte une voyelle en hiatus i. e. suivie d’une autre

voyelle même si un h s’intercale entre ces deux voyelles.

e) Parfois u et i devant voyelle comptent comme consonne. (ex : g ēnuă, āriĕtĕ)

f) Toujours après q, parfois après g et s, u n’est pas considéré comme une voyelle (ex : su ā,

linguă)

3. Placer la césure.

Chez Virgile et Ovide, la césure principale de l’hexamètre est souvent penthémimère (après le

5 ème ½ pied) ou hephthémimère (après le 7 ème ½ pied) avec des possibilités de coupes secondaires.