Vous êtes sur la page 1sur 103

AVPN NA ISO 15042

NA 19934 : 2013
‫مــواصــفــة جــزائــريــة‬ Edition : 01
NORME ALGERIENNE ICS : 23.120
27.080

CLIMATISEURS ET POMPES A CHALEUR AIR/AIR


MULTI-SPLIT

Essais et détermination des caractéristiques de


performance

98 p

5, 7 Rue Abou Hamou Moussa- Alger


Tél : 021 64.19.08 Fax : 021 64.17.61
Site : http://www.ianor.org
Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Sommaire Page

Avant-propos ...................................................................................................................................................... v 
1  Domaine d'application .......................................................................................................................... 1 
2  Références normatives ......................................................................................................................... 1 
3  Termes et définitions ............................................................................................................................ 2 
4  Symboles ................................................................................................................................................ 5 
5  Réglage du débit d'air ........................................................................................................................... 8 
5.1  Généralités ............................................................................................................................................. 8 
5.2  Réglage du débit d'air pour les unités intérieures raccordées ........................................................ 8 

R
5.3  Caractérisation par ESP........................................................................................................................ 8 
5.4  Réglage du débit d'air pour les unités intérieures non raccordées par la méthode

O
enthalpique sur l'air............................................................................................................................. 10 

N
5.5  Débit d'air extérieur ............................................................................................................................. 10 
5.6  Appareil sans ventilateur intérieur .................................................................................................... 10 

IA
6  Essais en mode réfrigération ............................................................................................................. 11 
6.1  Essais de détermination de la puissance frigorifique ..................................................................... 11 
e
6.2  Essai de fonctionnement maximal en mode réfrigération .............................................................. 13 
iv
6.3  Essai de fonctionnement minimal en mode réfrigération ............................................................... 14 
6.4  Essai de ruissellement dû au givrage (s'applique aux systèmes multi-split non raccordés) ..... 16 
us

6.5  Essai de contrôle des condensats et de condensation sur l'enveloppe ....................................... 17 
7  Essais en mode chauffage ................................................................................................................. 18 
cl

7.1  Essai de puissance calorifique .......................................................................................................... 18 


ex

7.2  Essai de performance maximale en mode chauffage...................................................................... 23 


7.3  Essai de fonctionnement minimal en mode chauffage ................................................................... 24 
7.4  Essai de dégivrage automatique ....................................................................................................... 26 

8  Essai de récupération de chaleur ...................................................................................................... 26 


8.1  Détermination de la puissance de récupération de chaleur ........................................................... 26 


pr

9  Méthodes d'essai et incertitudes de mesure .................................................................................... 27 


9.1  Méthodes d'essai ................................................................................................................................. 27 
o

9.2  Incertitude de mesure ......................................................................................................................... 28 


9.3  Tolérances d'essai pour les essais de puissance ........................................................................... 29 
Pr

9.4  Tolérances d'essai pour les essais de performance ....................................................................... 30 


10  Résultats d'essai ................................................................................................................................. 31 
10.1  Calculs de puissance .......................................................................................................................... 31 
10.2  Données à enregistrer......................................................................................................................... 32 
10.3  Rapport d'essai .................................................................................................................................... 36 
11  Marquage .............................................................................................................................................. 36 
11.1  Caractéristiques requises pour la plaque signalétique................................................................... 36 
11.2  Indications à porter sur la plaque signalétique ................................................................................ 36 
11.3  Information complémentaires ............................................................................................................ 37 
12  Annonce des valeurs nominales ....................................................................................................... 37 
12.1  Valeurs normalisées............................................................................................................................ 37 
12.2  Autres valeurs de puissances ............................................................................................................ 37 
Annexe A (normative) Réglages de débits d'air pour les éléments raccordés .......................................... 38 
Annexe B (normative) Exigences d'essai ....................................................................................................... 43 
Annexe C (informative) Mesurage des débits d'air ........................................................................................ 49 

© ISO 2011 – Tous droits réservés iii


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe D (normative) Méthode d'essai calorimétrique ................................................................................55 


Annexe E (normative) Méthode d'essai enthalpique sur l'air intérieur .......................................................64 
Annexe F (informative) Essais de puissance à charge partielle, détermination des rapports de
l'efficacité énergétique et des coefficients de performance ...........................................................70 
Annexe G (informative) Essais de puissance d'une unité individuelle intérieure ......................................72 
Annexe H (normative) Méthode d'essai de récupération de chaleur ...........................................................74 
Annexe I (informative) Méthode d'essai d'étalonnage de compresseur ......................................................75 
Annexe J (informative) Méthode d'essai enthalpique sur le fluide frigorigène ..........................................78 
Annexe K (informative) Méthode d'essai enthalpique sur l'air extérieur .....................................................80 
Annexe L (informative) Méthode d'essai de confirmation au calorimètre intérieur ...................................83 
Annexe M (informative) Méthode d'essai de confirmation au calorimètre extérieur..................................85 
Annexe N (informative) Méthode d'essai de confirmation au calorimètre à ambiances équilibrées .......87 
Annexe O (informative) Mesurages de condensats frigorifiques .................................................................88 

R
Annexe P (normative) Exigences supplémentaires pour les unités sans ventilateur (simple

O
échangeur)............................................................................................................................................89 

N
Annexe Q (informative) Exemples illustrés de modes opératoires pour essai de détermination de

IA
puissance calorifique selon 7.1..........................................................................................................92 
Bibliographie .....................................................................................................................................................99 
e
iv
us
cl
ex


o pr
Pr

iv © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Avant-propos
L'ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale d'organismes nationaux de
normalisation (comités membres de l'ISO). L'élaboration des Normes internationales est en général confiée
aux comités techniques de l'ISO. Chaque comité membre intéressé par une étude a le droit de faire partie du
comité technique créé à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non
gouvernementales, en liaison avec l'ISO participent également aux travaux. L'ISO collabore étroitement avec
la Commission électrotechnique internationale (CEI) en ce qui concerne la normalisation électrotechnique.

Les Normes internationales sont rédigées conformément aux règles données dans les Directives ISO/CEI,
Partie 2.

La tâche principale des comités techniques est d'élaborer les Normes internationales. Les projets de Normes

R
internationales adoptés par les comités techniques sont soumis aux comités membres pour vote. Leur
publication comme Normes internationales requiert l'approbation de 75 % au moins des comités membres

O
votants.

N
L'attention est appelée sur le fait que certains des éléments du présent document peuvent faire l'objet de

IA
droits de propriété intellectuelle ou de droits analogues. L'ISO ne saurait être tenue pour responsable de ne
pas avoir identifié de tels droits de propriété et averti de leur existence.
e
L'ISO 15042 a été élaborée par le comité technique ISO/TC 86, Froid et climatisation, sous-comité SC 6,
iv
Essai et étalonnage des climatiseurs et pompes à chaleur.
us
cl
ex


o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés v


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
NORME INTERNATIONALE ISO 15042:2011(F)

Climatiseurs et pompes à chaleur air/air multi-split — Essais et


détermination des caractéristiques de performance

1 Domaine d'application
La présente Norme internationale établit les critères d'essais et de caractérisation de performances des
climatiseurs et pompes à chaleur assemblés en usine, destinés aux usages résidentiel, commercial et
industriel, à compresseur entraîné par moteur électrique, définis comme systèmes multi-split de base,
systèmes multi-split modulaires et systèmes multi-split modulaires à récupération de chaleur. Ces systèmes

R
multi-split comprennent les systèmes air/air et eau/air avec unités intérieures raccordées ou non à des
conduits avec ventilateurs incorporés.

O
La présente Norme internationale se limite aux systèmes multi-split à circuit unique ou multiple utilisant un ou

N
plusieurs compresseurs avec au plus deux paliers de régulation de l'unité extérieure. Elle s'applique

IA
également aux systèmes multi-split à circuit de réfrigération unique utilisant un ou plusieurs compresseurs à
vitesse variable ou des combinaisons de compresseurs en alternance permettant de faire varier la puissance
du système sur trois paliers ou plus. Ces systèmes multi-split sont conçus pour fonctionner en combinaison
e
avec une ou plusieurs unités extérieures et au moins deux unités intérieures conçues pour fonctionner
iv
individuellement, ainsi qu'avec des systèmes modulaires permettant de transférer de la chaleur récupérée sur
une ou plusieurs unités intérieures à d'autres unités du même système.
us

Les exigences d'essai et de détermination des caractéristiques contenues dans la présente Norme
cl

internationale sont fondées sur l'utilisation d'ensembles appariés.


ex

La présente Norme internationale n'est applicable ni aux essais ni à la caractérisation des

a) appareils à base d'eau ou refroidis par eau,


b) unités mobiles (à conduit unique) ayant un condenseur à conduit d'évacuation,



pr

c) appareils individuels ne constituant pas un système de réfrigération complet, et


o

d) appareils utilisant le cycle de réfrigération d'absorption.


Pr

La présente Norme internationale ne concerne pas la détermination de rendements saisonniers ou de


performances à charge partielle, qui peuvent être exigés dans certains pays car ils fournissent une meilleure
indication de l'efficacité dans des conditions réelles de fonctionnement.

NOTE Dans les articles qui suivent, les termes «appareil» et «système» sont employés pour désigner les
climatiseurs multi-split et/ou pompes à chaleur multi-split.

2 Références normatives
Les documents de référence suivants sont indispensables pour l'application du présent document. Pour les
références datées, seule l'édition citée s'applique. Pour les références non datées, la dernière référence du
document s'applique (y compris les éventuels amendements).

ISO 817, Fluides frigorigènes — Désignation et classification de sûreté 1)

1) À publier. (Révision de l'ISO 817:2005.)

© ISO 2011 – Tous droits réservés 1


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

3 Termes et définitions
Pour les besoins du présent document, les termes et définitions suivants s'appliquent.

3.1
air normal
air sec à 20,0 °C et à la pression atmosphérique de référence de 101,325 kPa, ayant une masse volumique
de 1 204 kg/m3

3.2
pleine puissance
puissance du système lorsque toutes les unités intérieures et extérieures fonctionnent sur le même mode

3.3
puissance frigorifique latente
capacité de déshumidification de la pièce
quantité de chaleur latente que l'appareil peut soustraire de l'espace à traiter pendant un intervalle de temps
défini

R
O
NOTE La puissance frigorifique latente et la capacité de déshumidification de la pièce sont exprimées en watts.

N
3.4
puissance à charge partielle

IA
puissance du système lorsque le rapport de puissance est inférieur à 1 e
3.5
iv
rapport de puissance
rapport de la puissance frigorifique totale de toutes les unités intérieures en fonctionnement à la puissance
us

frigorifique de l'unité extérieure aux conditions d'essai


cl

3.6
puissance calorifique
ex

quantité de chaleur que l'appareil peut ajouter à l'espace à traiter (mais sans inclure de chaleur
supplémentaire) pendant un intervalle de temps défini

NOTE La puissance calorifique est exprimée en watts.


3.7
pr

puissance frigorifique sensible


quantité de chaleur sensible que l'appareil peut soustraire de l'espace à traiter pendant un intervalle de temps
o

défini
Pr

NOTE La puissance frigorifique sensible est exprimée en watts.

3.8
puissance frigorifique totale
quantité de chaleur sensible et latente que l'appareil peut soustraire de l'espace à traiter pendant un intervalle
de temps défini

NOTE La puissance frigorifique totale est exprimée en watts.

3.9
efficacité frigorifique
EER
rapport de la puissance frigorifique totale à la puissance absorbée effective pour tout ensemble donné de
conditions d'essai

NOTE Lorsque l'EER est donnée sans indication d'unités, il faut comprendre qu'il s'agit de watts par watt.

2 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

3.10
coefficient de performance
COP
rapport de la puissance de chauffage à la puissance absorbée effective fournie au dispositif pour tout
ensemble donné de conditions d'essai

NOTE Lorsque le COP est donné sans indication d'unités, il faut comprendre qu'il s'agit de watts par watt.

3.11
efficacité de récupération de chaleur
HRE
rapport de la puissance totale du système (puissance calorifique et frigorifique) à la puissance absorbée
effective lors du fonctionnement en mode récupération de chaleur

NOTE Lorsque la HRE est donnée sans indication d'unités, il faut comprendre qu'il s'agit de watts par watt.

3.12
climatiseur

R
ensemble constitué d'un ou de plusieurs éléments capotés, principalement conçu pour fournir de l'air
conditionné à un espace, une salle ou une zone fermés (espace à traiter)

O
N
NOTE Il peut s'agir d'un appareil monobloc ou à deux blocs comprenant une source principale de froid pour le
refroidissement et la déshumidification. L'appareil peut également comprendre des dispositifs assurant le chauffage autres

IA
qu'une pompe à chaleur, ainsi que des dispositifs assurant la circulation, la filtration, l'humidification, la ventilation et
l'extraction de l'air. Un tel appareil peut être constitué de plusieurs éléments, ces éléments (blocs) étant destinés à être
utilisés ensemble.
e
iv
3.13
pompe à chaleur
us

ensemble constitué d'un ou de plusieurs éléments capotés, principalement conçu pour fournir de l'air
conditionné à un espace, une salle ou une zone fermés (espace à traiter) et qui comprend une source
cl

primaire de froid pour le chauffage


ex

NOTE L'appareil peut être conçu pour prélever la chaleur de l'espace à traiter et la rejeter dans une source de froid
lorsque le refroidissement et la déshumidification sont demandés par le même appareil. Il peut également comprendre des
dispositifs assurant la circulation, la filtration, l'humidification, la ventilation et l'extraction de l'air. Un tel appareil peut être

constitué de plusieurs éléments, ces éléments (blocs) étant destinés à être utilisés ensemble.

3.14
pr

système multi-split de base


climatiseur ou pompe à chaleur multi-split comprenant un seul circuit de réfrigérant avec un ou plusieurs
o

compresseurs, plusieurs évaporateurs (unités intérieures) conçus pour un fonctionnement individuel, et une
Pr

seule unité extérieure

NOTE Le système ne comporte pas plus de deux paliers de régulation et peut fonctionner soit en climatiseur soit en
pompe à chaleur. Alternativement, un système comprenant un compresseur à vitesse variable et une combinaison définie
d'unités, spécifiée par le fabricant, peut aussi être considéré comme un système multi-split de base.

3.15
système multi-split à circuit multiple
climatiseur ou pompe à chaleur multi-split comprenant plusieurs circuits de réfrigérant, au moins deux
compresseurs à une seule vitesse, plusieurs évaporateurs (unités intérieures), et un échangeur extérieur
intégré dans une unité extérieure unique

NOTE Le système ne comporte pas plus de deux paliers de régulation et peut fonctionner soit en climatiseur soit en
pompe à chaleur.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 3


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

3.16
système multi-split modulaire
climatiseur ou pompe à chaleur multi-split comprenant un seul circuit de réfrigérant, au moins un compresseur
à vitesse variable ou une combinaison de compresseurs en alternance pour faire varier la puissance du
système sur au moins trois paliers, plusieurs unités intérieures dotées chacune d'une commande individuelle,
et une ou plusieurs unités extérieures

NOTE Le système peut fonctionner soit en climatiseur soit en pompe à chaleur.

3.17
système multi-split modulaire à récupération de chaleur
climatiseur ou pompe à chaleur multi-split comprenant un seul circuit de réfrigérant, au moins un compresseur
à vitesse variable ou une combinaison de compresseurs en alternance pour faire varier la puissance du
système sur au moins trois paliers, plusieurs évaporateurs (unités intérieures dotées chacune d'une
commande individuelle), et un ou plusieurs condenseurs (unités extérieures)

NOTE Ce système peut fonctionner en pompe à chaleur lorsque de la chaleur récupérée sur les unités intérieures
fonctionnant en mode réfrigération peut être transférée à une ou plusieurs unités intérieures fonctionnant en mode

R
chauffage. Cela peut être obtenu au moyen d'un séparateur gaz/liquide ou d'une troisième canalisation dans le circuit de
réfrigérant.

O
3.18

N
puissance absorbée effective

IA
PE
puissance électrique moyenne absorbée par l'appareil et composée de
e
 la puissance absorbée pour le fonctionnement du compresseur,
iv
us

 la puissance absorbée par les dispositifs de chauffage électrique utilisés uniquement pour le dégivrage,

 la puissance absorbée par tous les dispositifs de commande et de sécurité de l'appareil, et


cl
ex

 la puissance absorbée pour le fonctionnement de tous les ventilateurs, qu'ils soient fournis ou non avec
l'appareil

NOTE La puissance absorbée effective est exprimée en watts.


3.19
pr

puissance absorbée totale


Pt
o

puissance électrique moyenne absorbée par l'appareil comme mesurée lors de l'essai
Pr

NOTE La puissance absorbée totale est exprimée en watts

3.20
marche à pleine charge
opération lors de laquelle les équipements et les contrôles sont configurés au maximum de la capacité
frigorifique continue spécifiée par le fabricant et autorisée par les unités de contrôle

NOTE Toutes les unités et compresseurs d'intérieur fonctionnent pendant la marche à pleine charge, à moins qu'ils
ne soient régulés ailleurs par les contrôles automatiques de l'appareil.

4 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

4 Symboles

Symbole Description Unités


Al coefficient de déperdition de chaleur J/s°C
An aire de la tuyère m2
 rapport de pression ―
Cd coefficient de décharge de la tuyère ―
co concentration en huile —
cpa capacité thermique massique de l'air humide J/kg°C
cpa1 capacité thermique massique de l'air humide entrant côté extérieur J/kg°C
cpa2 capacité thermique massique de l'air humide sortant côté intérieur J/kg°C
cpw capacité thermique massique de l'eau J/kg°C

R
De diamètre équivalent mm

O
Dn diamètre du col de la tuyère mm

N
Di diamètre de la canalisation, entrée mm
Do diamètre de la canalisation, sortie
IA mm
e
Dt diamètre extérieur de la canalisation de fluide frigorigène mm
iv
ha1 enthalpie massique de l'air entrant côté intérieur J/kg d'air sec
us

ha2 enthalpie massique de l'air sortant côté intérieur J/kg d'air sec
ha3 enthalpie massique de l'air entrant côté extérieur J/kg d'air sec
cl

ha4 enthalpie massique de l'air sortant côté extérieur J/kg d'air sec
ex

hf1 enthalpie massique du liquide frigorigène entrant dans le dispositif J/kg


d'expansion

hf2 enthalpie massique du liquide frigorigène sortant du condenseur J/kg


hg1 enthalpie massique de la vapeur frigorigène entrant dans le compresseur J/kg


pr

hg2 enthalpie massique de la vapeur frigorigène entrant dans le condenseur J/kg


o

hk2 enthalpie massique de la vapeur frigorigène sortant de l'évaporateur du J/kg


Pr

calorimètre
hr1 enthalpie massique du fluide frigorigène entrant côté intérieur J/kg
hr2 enthalpie massique du fluide frigorigène sortant côté intérieur J/kg
hw1 enthalpie massique de l'eau ou de la vapeur fournie à l'enceinte côté intérieur J/kg
hw2 enthalpie massique de l'eau condensée quittant l'enceinte côté intérieur J/kg
hw3 enthalpie massique des condensats évacués par l'échangeur de traitement J/kg
d'air dans le dispositif de reconditionnement de l'enceinte côté extérieur
hw4 enthalpie massique de l'eau fournie à l'enceinte côté extérieur J/kg
hw5 enthalpie massique de l'eau condensée (dans le cas de la condition d'essai J/kg
haute) et du givre (dans le cas des conditions d'essai basse ou extra-basse),
respectivement dans l'élément en essai
K1 chaleur latente d'évaporation de l'eau (2 500,4 J/g à 0 °C) J/g
Ld longueur de la canalisation m

© ISO 2011 – Tous droits réservés 5


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Symbole Description Unités


Lm longueur au point de mesure de la pression statique extérieure m
ln logarithme naturel —
m1 masse de l'ensemble cylindre et circuit d'évacuation, vide g
m3 masse de l'ensemble cylindre et circuit d'évacuation, avec l'échantillon g
m5 masse de l'ensemble cylindre et circuit d'évacuation, avec l'huile de g
l'échantillon
fan,i efficacité statique estimée d'un ventilateur à l'intérieur —
mot,i efficacité estimée d'un moteur à l'intérieur —
pa pression atmosphérique kPa
pc pression d'égalisation de la cellule kPa
pe pression statique extérieure (ESP) kPa

R
pisc chute de pression statique interne de l'assemblage de la bobine à l'intérieur Pa

O
du cabinet mesurée à partir de l'essai de capacité en mode réfrigération
pm pression statique extérieure mesurée kPa

N
pn pression au col de la tuyère kPa abs
pv
travers la tuyère IA
pression de vitesse au col de la tuyère ou différence de pression statique à Pa
e
iv
Re nombre de Reynolds —
m2/s
us

µ viscosité cinématique de l'air


ci chaleur extraite dans l'enceinte intérieure W
cl

c chaleur extraite par l'échangeur de refroidissement dans l'enceinte côté W


ex

extérieur
lp fuite thermique vers l'enceinte côté intérieur à travers la paroi séparant le W
côté intérieur du côté extérieur

li fuite thermique vers l'enceinte côté intérieur à travers les murs, le plancher et W

le plafond
pr

lo fuite thermique vers l'enceinte côté extérieur à travers les murs, le plancher W
et le plafond
o

L pertes thermiques dans les tuyauteries de liaison W


Pr

e chaleur absorbée par l'évaporateur du calorimètre W


d puissance frigorifique latente (de déshumidification) W
lci puissance frigorifique latente (côté intérieur) W
sc puissance frigorifique sensible W
sci puissance frigorifique sensible (côté intérieur) W
hi puissance calorifique (côté intérieur) W
ho puissance calorifique (côté extérieur) W
tci puissance frigorifique totale (côté intérieur) W
tco puissance frigorifique totale (côté extérieur) W
thi puissance calorifique totale (côté intérieur) W
tho puissance calorifique totale (côté extérieur) W

6 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Symbole Description Unités


Pfan puissance du ventilateur estimée pour la circulation intérieure de l'air W
Pi puissance absorbée, côté intérieur W
Pic autres flux d'énergie apportés dans l'enceinte côté intérieur (par exemple W
éclairage, apports électriques et thermiques au dispositif de compensation,
bilan thermique du dispositif d'humidification)
Poc somme de tous les apports de puissance dans l'enceinte côté extérieur, à W
l'exclusion de la puissance absorbée par l'appareil en essai
PE puissance absorbée par l'appareil W
PK puissance absorbée par le compresseur W
Pt puissance totale absorbée par l'appareil W
qm débit massique mesuré kg/s
qV,o débit d'air extérieur mesuré m3/s

R
qr débit du fluide frigorigène kg/s

O
qro débit du mélange fluide frigorigène/huile kg/s

N
qs débit normal m3/s

IA
qV débit d'air volumique m3/s
qV,i débit d'air volumique intérieur m3/s
e
iv
qw débit d'eau au condenseur kg/s
us

qwc taux auquel la vapeur d'eau est condensée par l'appareil g/s
qm,w débit massique d'eau fourni à l'enceinte extérieure pour maintenir les kg/s
cl

conditions d'essai
ex

ta température ambiante °C
ta1 température de l'air intérieur à l'entrée, sèche C

ta2 température de l'air intérieur à la sortie, sèche C


ta3 température de l'air extérieur à l'entrée, sèche C


pr

ta4 température de l'air extérieur à la sortie, sèche C


tc température de surface du condenseur du calorimètre C
o

C
Pr

tw1 température de l'eau entrant dans le calorimètre


tw2 température de l'eau sortant du calorimètre C
vn vitesse d'air à la tuyère m/s
Vn volume spécifique de la portion d'air sec du mélange à la tuyère m3/kg
V'n volume d'air spécifique à la tuyère m3/kg de
mélange air-
vapeur d'eau
Wi1 humidité massique de l'air entrant côté intérieur kg/kg d'air sec
Wi2 humidité massique de l'air sortant côté intérieur kg/kg d'air sec
Wn humidité massique à l'entrée de la tuyère kg/kg d'air sec
Wr vapeur d'eau (taux) condensée par l'équipement g/s

© ISO 2011 – Tous droits réservés 7


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Symbole Description Unités


Xr rapport massique fluide frigorigène/mélange de fluide frigorigène et d'huile —
Y facteur d'expansion —

5 Réglage du débit d'air

5.1 Généralités

La présente Norme internationale spécifie les débits d'air pour les équipements raccordés ou non ainsi que
ceux sans ventilateur.

Les équipements d'intérieur raccordés caractérisés à moins de 8 kW et dont la pression statique


opérationnelle est inférieure à 25 Pa doivent être soumis à essai en tant qu'équipements non raccordés.

R
5.2 Réglage du débit d'air pour les unités intérieures raccordées

O
N
5.2.1 Généralités

IA
Le débit d'air doit être indiqué par le fabricant. Ce débit doit correspondre à la réfrigération à pleine charge et
être exprimé en mètres cubes par seconde (m3/s) des conditions d'air normal, comme défini en 3.1 et
e
correspondre à un compresseur à l'arrêt.
iv
5.2.2 Réglage du débit d'air intérieur
us

Le réglage du débit d'air doit être effectué lorsque seul le ventilateur fonctionne, et dans une ambiance dont la
cl

température sèche est comprise entre 20 °C et 30 °C avec une humidité relative comprise entre 30 % et 70 %.
ex

Les réglages de débit d'air intérieur doivent correspondre à ceux établis dans l'Annexe A.

Le débit d'air nominal donné par le fabricant doit être réglé et la pression statique extérieure qui en résulte, pe,

(ESP) mesurée. Cette ESP doit être supérieure à la valeur minimale indiquée dans le Tableau 1. Si le
ventilateur de l'appareil est à vitesse réglable, il doit être réglé à la vitesse la plus faible permettant d'obtenir

au moins l'ESP minimale.


pr

5.3 Caractérisation par ESP


o
Pr

5.3.1 Si l'ESP nominale spécifiée par le fabricant est supérieure ou égale à la valeur minimale du Tableau 1,
l'ESP nominale spécifiée est utilisée comme ESP de caractérisation.

5.3.2 Si l'ESP nominale spécifiée par le fabricant est inférieure à la valeur minimale du Tableau 1 et
supérieure ou égale à 80 % de l'ESP maximale, alors l'ESP nominale spécifiée est utilisée comme ESP de
caractérisation. L'ESP maximale peut être soit fournie par le fabricant, soit identifiée à partir de la courbe
caractéristique d'un ventilateur fourni par le fabricant.

5.3.3 Si l'ESP nominale indiquée par le fabricant est inférieure à la valeur minimale du Tableau 1 et
inférieure à 80 % de l'ESP maximale, alors la plus petite valeur entre celle du Tableau 1 et 80 % de l'ESP
maximale est utilisée comme ESP de caractérisation.

5.3.4 Si l'ESP nominale n'est pas indiquée par le fabricant, alors la plus petite valeur entre celle du
Tableau 1 et 80 % de l'ESP maximale est utilisée comme ESP de caractérisation.

5.3.5 Le processus de sélection de l'ESP de caractérisation est indiqué à la Figure 1.

Si l'ESP de caractérisation déterminée est inférieure à 25 Pa, l'appareil peut être considéré comme un
appareil non raccordé.

8 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

R
O
N
IA
e
iv
us
cl
ex

rié
op
Pr

Figure 1 — Diagramme de sélection de l'ESP de caractérisation

© ISO 2011 – Tous droits réservés 9


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Tableau 1 — Pressions requises pour les climatiseurs de confort

Pression statique extérieure


Puissances utiles nominales
minimalea
kW
Pa
0Q8 25
8  Q  12 37
12  Q  20 50
20  Q  30 62
30  Q  45 75
45  Q  82 100
82  Q  117 125
117  Q  147 150
Q  147 175

R
a

O
Pour les appareils soumis à essai sans filtre à air installé, l'ESP minimale, pe,
doit être augmentée de 10 Pa.

N
5.4 Réglage du débit d'air pour les unités intérieures non raccordées par la méthode
enthalpique sur l'air IA
e
iv
5.4.1 Les essais doivent être effectués avec une pression statique maintenue à 0 Pa au refoulement d'air
us

de l'appareil. Tous les débits d'air doivent être exprimés en m3/s d'air normal.

5.4.2 Les mesurages de débit d'air doivent être réalisés selon les dispositions décrites dans l'Annexe C
cl

ainsi que dans toute autre annexe pertinente de la présente Norme internationale.
ex

NOTE Pour des indications complémentaires sur les mesurages de débit d'air, voir l'ISO 3966 et l'ISO 5167-1.

5.5 Débit d'air extérieur


Si le débit d'air extérieur est réglable, tous les essais doivent être effectués avec le débit d'air extérieur ou le
pr

point de réglage de la régulation du ventilateur spécifié par le fabricant. Lorsque le ventilateur n'est pas
réglable, tous les essais doivent être effectués avec le débit volumique d'air côté extérieur inhérent à l'appareil
o

lorsqu'il fonctionne avec tous les éléments suivants installés: tous les éléments de résistance associés aux
Pr

orifices d'admission, persiennes, et tout réseau de conduits et de fixations considéré par le fabricant comme
correspondant à une installation normale. Une fois établi, le circuit d'air de l'appareil côté extérieur doit rester
inchangé au cours de tous les essais spécifiés dans la présente Norme internationale, sauf pour corriger toute
variation due au support du dispositif de mesure de débit lorsque la méthode enthalpique sur l'air extérieur est
utilisée pour l'essai (voir K.2.1).

5.6 Appareil sans ventilateur intérieur

En l'absence de ventilateur incorporé à l'appareil (c'est-à-dire simple échangeur), les exigences de l'Annexe A
et les exigences supplémentaires données dans l'Annexe P s'appliquent également.

10 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

6 Essais en mode réfrigération

6.1 Essais de détermination de la puissance frigorifique

6.1.1 Conditions générales

6.1.1.1 Pour tous les appareils couverts par la présente Norme internationale, les puissances
frigorifiques et l'efficacité frigorifique doivent être déterminées conformément aux dispositions de la présente
Norme internationale et aux conditions d'essai nominales fixées dans le Tableau 2. Tous les essais doivent
être effectués conformément aux exigences d'essai de l'Annexe B et aux méthodes d'essai spécifiées dans
les Annexes D et E comme spécifié à l'Article 9. Les grandeurs électriques utilisées pour ces déterminations
doivent être mesurées pendant l'essai de puissance frigorifique.

6.1.1.2 Les essais doivent être effectués avec toutes les unités intérieures et tous les compresseurs en
fonctionnement pendant l'essai. Pour les besoins de cet essai, les systèmes multi-split modulaires et les
systèmes modulaires à récupération de chaleur doivent avoir un rapport de puissance des unités intérieures
aux unités extérieures égal à 1 (5 %).

R
6.1.1.3 Pour les systèmes modulaires avec ou sans récupération de chaleur, des essais peuvent être

O
effectués à puissance frigorifique à charge partielle. Dans ce cas, les puissances frigorifiques à charge

N
partielle doivent être déterminées conformément aux exigences de l'Annexe F.

IA
6.1.1.4 Des essais peuvent être effectués pour déterminer les puissances frigorifiques d'unités
intérieures individuelles, toutes les autres unités intérieures étant en fonctionnement ou à l'arrêt. Pour de tels
essais, les puissances doivent être déterminées conformément aux exigences de l'Annexe G.
e
iv
6.1.1.5 Pour les compresseurs régulés par variateur de fréquence, le fabricant doit spécifier la fréquence
us

spécifique requise pour l'obtention de la pleine puissance et l'appareil doit être maintenu à cette fréquence. Si
le fabricant ne définit pas le réglage, le thermostat ou le régulateur doit être réglé à la valeur minimale
admissible de la température.
cl
ex

6.1.1.6 Si l'appareil ne peut pas, par ses propres moyens de commande, maintenir des conditions de
régime stabilisé, le fabricant doit alors modifier ou court-circuiter ces moyens de commande de façon à
obtenir des conditions de régime stabilisé.

6.1.2 Conditions de température


pr

6.1.2.1 Les conditions de température fixées dans le Tableau 2 (colonnes T1, T2 et T3) doivent être
considérées comme conditions nominales normalisées pour la détermination de la puissance frigorifique.
o
Pr

6.1.2.2 Les caractéristiques des appareils construits en vue d'être utilisés dans un climat tempéré
analogue à celui correspondant au Tableau 2, colonne T1 exclusivement, doivent être déterminées dans les
conditions du Tableau 1 et les appareils doivent être désignés appareils du type T1.

6.1.2.3 Les caractéristiques des appareils construits en vue d'être utilisés dans un climat frais analogue à
celui correspondant au Tableau 2, colonne T2 exclusivement, doivent être déterminées dans les conditions du
Tableau 1 et les appareils doivent être désignés appareils du type T2.

6.1.2.4 Les caractéristiques des appareils construits en vue d'être utilisés dans un climat chaud analogue
à celui correspondant au Tableau 2, colonne T3 exclusivement, doivent être déterminées dans les conditions
du Tableau 1 et les appareils doivent être désignés appareils du type T3.

6.1.2.5 Les caractéristiques des appareils construits en vue d'être utilisés dans plusieurs des types de
climats définis dans le Tableau 2 (colonnes T1, T2 et T3) doivent être déterminées dans chacune des
conditions du Tableau 1 pour lesquelles ils ont été désignés et soumis à essai.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 11


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Tableau 2 — Conditions de performance de la puissance frigorifique

Conditions d'essai de performance


Paramètre nominale
T1 T2 T3
Température de l'air entrant côté intérieur:
 sèche 27 °C 21 °C 29 °C
 humide 19 °C 15 °C 19 °C
Température de l'air entrant côté extérieur:
 sèche 35 °C 27 °C 46 °C
 humidea 24 °C 19 °C 24 °C
Fréquence d'essaib Fréquence spécifiée
Tension d'essai Voir Tableau 3
NOTE

R
T1 = Conditions normalisées de détermination de la puissance frigorifique pour les climats modérés.

O
T2 = Conditions normalisées de détermination de la puissance frigorifique pour les climats frais.

N
T3 = Conditions normalisées de détermination de la puissance frigorifique pour les climats chauds.

IA
a La température humide n'est pas exigée pour les condenseurs refroidis par air qui n'évaporent pas les condensats.
b Les appareils conçus pour deux fréquences nominales doivent être soumis à essai à chacune de ces fréquences.
e
iv
us

Tableau 3 — Tensions pour les essais de puissance et de performance (sauf pour les essais de
fonctionnement maximal en modes réfrigération et chauffage)
cl

Tensions nominales (affichées)a Tension d'essaib


ex

V V
90 à 109 100

110 à 127 115


180 à 207 200


pr

208 à 253 230


254 à 341 265
o

342 à 420 400


Pr

421 à 506 460


507 à 633 575
a Pour des appareils bi-tension tels que 115/230 et 220/440, les tensions d'essai seront 115 V et 230 V dans le premier exemple, et
230 V et 460 V dans le second. Pour un appareil ayant une plage continue de tensions, telle que 110 V à 120 V ou 220 V à 240 V, la
tension d'essai sera respectivement 115 V ou 230 V. Lorsque la plage continue de tensions s'étend sur au moins deux des plages de
tension du tableau, la tension moyenne de la plage affichée doit être utilisée pour déterminer la tension d'essai à partir du tableau.

EXEMPLE Pour un appareil ayant une plage continue de tensions de 200 V à 220 V, la tension d'essai sera 230 V, sur la base
de la tension moyenne de 210 V.

b Les tensions du présent tableau sont données pour les essais de capacité et de performance autres que les essais de
performance de réfrigération maximale et de chauffage minimal.

12 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

6.1.3 Conditions d'essai

6.1.3.1 Mise en régime

Le dispositif de conditionnement de l'enceinte d'essai et l'appareil soumis à essai doivent être maintenus en
fonctionnement jusqu'à obtention des conditions d'équilibre. Les conditions d'équilibre, comme requis en 9.3,
doivent être maintenues pendant au moins 1 h avant d'enregistrer les résultats de l'essai de puissance.

6.1.3.2 Exigences d'essai

Les essais doivent comprendre la détermination des puissances frigorifiques sensible, latente ou totale
déterminées dans la cellule côté intérieur.

6.1.3.3 Durée de l'essai

Les données doivent être enregistrées à intervalles égaux à 1 min ou moins. L'enregistrement des données
doit se poursuivre sur une période d'au moins 30 min durant laquelle les tolérances spécifiées en 9.3 doivent

R
être respectées.

O
6.2 Essai de fonctionnement maximal en mode réfrigération

N
IA
6.2.1 Conditions générales

Les conditions données dans le Tableau 4 doivent être utilisées pour les essais de fonctionnement maximal
e
en mode réfrigération. L'essai doit être effectué avec l'appareil fonctionnant à pleine puissance, comme défini
iv
en 3.2. Les tensions du Tableau 3 doivent être maintenues aux pourcentages spécifiés dans les conditions de
fonctionnement. En outre, la tension d'essai doit être ajustée de façon à ne pas être inférieure à 86 % de la
us

tension affichée lors du redémarrage de l'appareil après l'arrêt requis en 6.2.4.2. Pour cet essai de
performance, la détermination de la puissance frigorifique et de la puissance électrique absorbée n'est pas
cl

exigée.
ex

6.2.2 Conditions de température


Les essais doivent être effectués dans les conditions des colonnes T1, T2 ou T3 du Tableau 4 selon
l'utilisation prévue, comme indiqué en 6.1.2. Pour un appareil destiné à être utilisé dans plusieurs conditions

de fonctionnement, le réglage le plus sévère des conditions de fonctionnement prévues doit être appliqué
pr

pour le besoin de l'essai.


o

6.2.3 Conditions de débit d'air


Pr

L'essai de fonctionnement maximal en mode réfrigération doit être réalisé à la vitesse du ventilateur côté
intérieur comme indiqué en 5.2.

6.2.4 Conditions d'essai

6.2.4.1 Mise en régime

L'appareil doit être réglé pour le fonctionnement maximal en mode réfrigération.

6.2.4.2 Durée de l'essai

L'appareil doit être en fonctionnement continuel pendant 1 h après l'établissement des températures d'air
spécifiées (voir Tableaux 4 et 14). L'alimentation électrique doit alors être coupée pendant 3 min, puis rétablie.
L'appareil peut être remis en marche soit automatiquement soit par le biais d'une commande à distance ou
autre dispositif similaire. L'essai doit continuer pendant 60 min après que l'appareil a redémarré.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 13


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

6.2.5 Exigences de performance

6.2.5.1 Les climatiseurs et pompes à chaleur doivent satisfaire aux exigences suivantes lorsqu'ils
fonctionnent dans les conditions spécifiées dans le Tableau 4:

a) pendant toute la durée de l'essai, l'appareil doit fonctionner sans aucun dommage apparent;

b) les moteurs doivent fonctionner continuellement pendant la première heure de l'essai sans
déclenchement des dispositifs de protection du moteur contre les surcharges;

c) après la coupure d'alimentation, l'appareil doit se remettre en marche sous 30 min, puis fonctionner
continuellement pendant 1 h, à l'exception de ce qui est spécifié en 6.2.5.2 et 6.2.5.3.

6.2.5.2 Les dispositifs de protection des moteurs contre les surcharges ne peuvent se déclencher que
pendant les premières 5 min de fonctionnement suivant la période de coupure de courant de 3 min. Pendant
le reste de cette période d'essai de 1 h, il ne doit pas y avoir de déclenchement des dispositifs de protection.
L'appareil doit pouvoir s'arrêter et redémarrer sous le contrôle d'un limiteur automatique, s'il en est pourvu.

6.2.5.3 Pour les modèles conçus de manière que la remise en fonctionnement ne se produise pas dans

R
les cinq premières minutes qui suivent le déclenchement initial, l'appareil peut rester à l'arrêt pendant 30 min

O
au plus. Il doit ensuite fonctionner continuellement pendant 1 h.

N
Tableau 4 — Conditions d'essai de fonctionnement maximal en mode réfrigération

IA
Conditions d'essai de performance nominale
Paramètres
T1 T2 T3
e
Température de l'air entrant côté intérieur:
iv
 sèche 32 °C 27 °C 32 °C
us

 humide 23 °C 19 °C 23 °C
Température de l'air entrant côté extérieur:
cl

 sèche 43 °C 35 °C 52 °C
ex

 humidea 26 °C 24 °C 31 °C
Fréquence d'essaib Fréquence nominale

Tension d'essai a) 90 % et 110 % de la tension nominale, pour les appareils


ayant une seule tension indiquée sur leur plaque

signalétique
b) 90 % de la tension minimale et 110 % de la tension
pr

maximale, pour les appareils ayant deux tensions


indiquées sur leur plaque signalétique
o

a
Pr

La condition de température humide n'est pas requise pour l'essai de condenseurs refroidis par air qui n'évaporent pas les
condensats.
b Les appareils prévus pour deux fréquences nominales doivent être soumis à essai à chacune de ces fréquences.

6.3 Essai de fonctionnement minimal en mode réfrigération

6.3.1 Conditions générales

Les conditions d'essai spécifiées dans le Tableau 5 doivent être utilisées lorsque l'essai est réalisé dans les
conditions d'obstruction sur l'air dues au givrage (en mode réfrigération). Pendant cet essai, toutes les unités
intérieures doivent être en fonctionnement.

6.3.2 Conditions de température

Les essais doivent être effectués dans les conditions de températures indiquées dans le Tableau 5. Si des
conditions de températures opérationnelles minimales inférieures sont spécifiées dans des notices techniques
du fabricant, elles doivent être utilisées à la place de celles établies dans le Tableau 5.

14 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

6.3.3 Conditions de débit d'air

Les contrôles, vitesses des ventilateurs, registres et grilles à air de l'équipement doivent être réglés sur la
capacité maximale de givre de l'évaporateur si toutefois de telles dispositions ne sont pas contraires aux
instructions opérationnelles du fabricant.

6.3.4 Conditions d'essai

6.3.4.1 Mise en régime

L'appareil doit être mis en route et maintenu en fonctionnement jusqu'à stabilisation des conditions de
fonctionnement.

6.3.4.2 Durée de l'essai

Après stabilisation des conditions d'essai (Tableaux 5 et 14), l'appareil doit être maintenu en fonctionnement
pendant une période de 4 h. L'appareil doit pouvoir s'arrêter et redémarrer sous le contrôle d'un limiteur

R
automatique, s'il en est pourvu.

O
6.3.5 Exigences de performance

N
6.3.5.1 L'appareil doit fonctionner dans les conditions spécifiées sans aucun dommage apparent.

6.3.5.2
IA
À la fin de l'essai de 4 h, toute accumulation de givre ou de glace sur l'échangeur intérieur ne doit
e
pas recouvrir plus de 50 % de la face frontale côté intérieur de l'échangeur intérieur et ne pas réduire le débit
iv
d'air de plus de 25 % du débit d'air initial. Si l'appareil et l'équipement d'essai ne permettent pas l'observation
visuelle de l'échangeur intérieur ou si le débit d'air volumique côté intérieur n'est pas mesuré, alors les
us

exigences spécifiées en 6.3.5.3 doivent être satisfaites.


cl

6.3.5.3 Pendant la période d'essai de 4 h, la température au point moyen de chaque circuit d'échangeur
intérieur ou la pression du réfrigérant à l'aspiration doit être mesurée à intervalles égaux d'au plus d'une
ex

minute. La (les) mesure(s) relevée(s) 10 min après le début de l'essai de 4 h doit (doivent) être définie(s)
comme valeur(s) initiale(s). Si la pression à l'aspiration est mesurée, elle doit être utilisée pour calculer la
température de saturation à l'aspiration.

a) En l'absence d'arrêt du (des) compresseur(s) dû aux automatismes pendant l'essai, et


pr

 si les températures de circuit d'échangeur sont mesurées, les températures ne doivent pas rester
inférieures de plus de 2 °C à la valeur initiale correspondant à chaque circuit pendant plus de 20 min
o

consécutives, ou
Pr

 si la pression à l'aspiration est mesurée, la température de saturation à l'aspiration ne doit pas rester
inférieure de plus de 2 °C à la valeur initiale pendant plus de 20 min consécutives.

e) Si les automatismes occasionnent des cycles marche/arrêt du (des) compresseur(s), et

 si les températures de circuit d'échangeur sont mesurées, chacune des températures de circuit
mesurées 10 min après le début d'un cycle de marche pendant l'essai ne doit pas être inférieure de
plus de 2 °C à la température initiale de circuit correspondante, ou

 si la pression à l'aspiration est mesurée, la température de saturation à l'aspiration mesurée, 10 min


après le début d'un cycle de marche pendant l'essai, ne doit pas être inférieure de plus de 2 °C à la
température de saturation à l'aspiration initiale.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 15


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

6.4 Essai de ruissellement dû au givrage (s'applique aux systèmes multi-split non


raccordés)

6.4.1 Conditions générales

L'essai de ruissellement dû au givrage doit s'effectuer immédiatement après la fin de l'essai d'obstruction
minimale de l'air en mode réfrigération et givre et dans les conditions décrites dans le Tableau 5. L'essai doit
s'effectuer avec l'équipement fonctionnant en mode pleine charge tel que défini en 3.20, sauf tel que requis en
5.4. La détermination de la capacité et puissance électrique n'est pas requise pour cet essai.

6.4.2 Conditions de température

Les conditions de température pour l'essai de ruissellement dû au givrage qui doivent être utilisées sont
indiquées dans le Tableau 5.

6.4.3 Condition de débit d'air

R
L'arrivée d'air vers le serpentin intérieur doit être recouverte de sorte à entièrement obstruer le passage d'air

O
afin de tenter une obstruction complète de l'évaporateur par la formation de givre ou de glace.

N
6.4.4 Conditions d'essai

6.4.4.1 Mise en régime


IA
e
L'équipement doit être démarré et fonctionner jusqu'à ce que les conditions opérationnelles soient stabilisées.
iv
us

6.4.4.2 Durée de l'essai

Une fois les conditions opérationnelles stabilisées, l'appareil doit fonctionner pendant une période de 4 h.
cl

L'appareil doit pouvoir s'arrêter et redémarrer sous le contrôle d'un dispositif limiteur automatique, s'il en est
ex

pourvu. À la fin de l'essai de 4 h, l'appareil doit être arrêté et le bouchon d'entrée d'air retiré jusqu'à ce que
l'accumulation de givre ou de glace ait fondu. L'appareil doit alors être remis en marche avec le (les)
ventilateur(s) à vitesse maximale pendant 5 min.

6.4.5 Exigences de résultats


Durant l'essai, il ne doit pas y avoir de glace tombant du serpentin ni d'écoulement ou projection d'eau sur le
pr

côté intérieur de l'appareil.


o
Pr

Tableau 5 — Réfrigération minimale — Conditions d'essai d'obstruction sur l'air et


de ruissellement dus au givrage
Conditions d'essai normalisées
Paramètre
T1 et T3 T2
Température de l'air entrant côté intérieur:
 sèche 21 °C 21 °C
 humide 15 °C 15 °C
Température de l'air entrant côté extérieur:
 sèche 21 °C 10 °C
 humidea — —
Fréquence d'essaib Fréquence nominale
Tension d'essai Voir Tableau 3
a La condition de température humide n'est pas requise pour l'essai de condenseurs refroidis par air qui n'évaporent pas les
condensats.
b Les appareils prévus pour deux fréquences nominales doivent être soumis à essai à chacune de ces fréquences.

16 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

6.5 Essai de contrôle des condensats et de condensation sur l'enveloppe

6.5.1 Conditions générales

Les conditions qui doivent être utilisées au cours de l'essai de contrôle des condensats et de condensation
sur l'enveloppe sont données dans le Tableau 5. Tous les éléments intérieurs et tous les compresseurs
doivent être en fonctionnement pendant cet essai. Cette liste n'est pas requise pour les éléments raccordés.

6.5.2 Conditions de température

Les conditions de température qui doivent être utilisées pour cet essai sont données dans le Tableau 6.

6.5.3 Conditions de débit d'air

Les contrôles, vitesses des ventilateurs, registres et grilles à air de l'équipement doivent être réglés sur la
capacité maximale de condensation, si toutefois de telles dispositions ne sont pas contraires aux instructions
opérationnelles du fabricant.

R
O
6.5.4 Conditions d'essai

N
6.5.4.1 Mise en régime

IA
Après établissement des températures spécifiées, l'appareil sans les pompes à condensats doit être mis en
marche, avec le récipient destiné à recueillir les condensats rempli jusqu'au bord, et doit être maintenu en
e
fonctionnement jusqu'à obtenir un débit de condensats régulier (voir Tableaux 6 et 14).
iv
us

6.5.4.2 Durée de l'essai

L'appareil doit fonctionner pendant une période de 4 h.


cl
ex

6.5.5 Exigences de résultats

6.5.5.1 Lorsque l'appareil fonctionne aux conditions d'essai spécifiées dans le Tableau 6, il ne doit pas y

avoir d'égouttement, d'écoulement ou de projection d'eau condensée venant de l'appareil et celui-ci ne doit

pas s'arrêter.
pr

6.5.5.2 L'équipement qui rejette des condensats dans l'air du condenseur doit disposer de tous les
condensats et il ne doit pas y avoir d'écoulement ni de projection d'eau depuis l'équipement afin que
o

l'immeuble et ses environs restent secs.


Pr

Tableau 6 — Conditions d'essai de contrôle des condensats et de condensation sur l'enveloppe


Paramètre Conditions d'essai normalisées
Température de l'air entrant côté intérieur:
 sèche 27 °C
 humide 24 °C
Température de l'air entrant côté extérieur:
 sèche 27 °C
 humidea 24 °C
Fréquence d'essaib Fréquence nominale
Tension d'essaic Voir Tableau 3
a La condition de température humide doit être requise pour l'essai de condenseurs refroidis par air qui évaporent les condensats.
b Les appareils prévus pour deux fréquences nominales doivent être soumis à essai à chacune de ces fréquences.
c Les appareils prévus pour deux tensions doivent être soumis à essai à la tension plus élevée.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 17


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

7 Essais en mode chauffage

7.1 Essai de puissance calorifique

7.1.1 Conditions générales

7.1.1.1 Pour tous les essais de puissance calorifique, les exigences spécifiées à l'Annexe B doivent être
satisfaites. Les essais doivent être effectués à l'aide de méthode(s) et d'instrumentation répondant aux
exigences de 9.1 et 9.2. Pour constituer un essai valide, les tolérances d'essai spécifiées en 9.3 doivent être
satisfaites.

7.1.1.2 Tous les essais de détermination de la puissance calorifique visés à l'Article 7 doivent être
effectués aux conditions de performance normale spécifiées dans le Tableau 7 avec la pompe à chaleur
fonctionnant à pleine puissance comme définie en 3.2 et avec toutes les unités intérieures et tous les
compresseurs en fonctionnement. Les systèmes modulaires multi-split et les systèmes multi-split à
récupération de chaleur doivent avoir, pour les besoins de cet essai, un rapport de puissance des unités
intérieures aux unités extérieures égal à 1 (5 %).

R
7.1.1.3 Les grandeurs électriques utilisées pour la détermination de la puissance absorbée doivent être

O
mesurées pendant l'essai de puissance calorifique. Les éléments à effet Joule utilisés pour le chauffage de

N
l'air intérieur doivent être empêchés de fonctionner pendant les essais de détermination de la puissance
calorifique, à l'exception de ceux utilisés pour le dégivrage.

7.1.1.4
IA
Les essais de systèmes modulaires et de systèmes à récupération de chaleur peuvent être
effectués à des puissances de chauffage réduites. Dans ce cas, les puissances calorifiques à charge partielle
e
doivent être déterminées conformément aux exigences de l'Annexe F.
iv
us

7.1.1.5 Des essais peuvent être effectués pour déterminer les puissances calorifiques d'unités intérieures
individuelles, toutes les autres unités intérieures étant soit en fonctionnement, soit à l'arrêt. Pour de tels
essais, les puissances doivent être déterminées conformément aux exigences de l'Annexe G.
cl
ex

7.1.1.6 Si le fabricant ne le spécifie pas, le thermostat ou le régulateur doit être réglé à la température
maximale admissible.

7.1.2 Conditions de température


7.1.2.1 Trois différentes conditions de température extérieure, désignées H1, H2 et H3, sont spécifiées
pr

dans le Tableau 7.
o

7.1.2.2 Pour l'air entrant dans l'appareil côté intérieur, les conditions de température du Tableau 7
Pr

doivent être utilisées pour tous les essais de détermination de la puissance calorifique.

7.1.2.3 Toutes les pompes à chaleur doivent être soumises à essai sur la base des conditions de
température H1. Des essais de détermination de la puissance calorifique doivent également être effectués
aux conditions de température H2 et/ou H3 si le fabricant spécifie l'appareil pour un fonctionnement à l'une au
moins de ces deux conditions de température.

7.1.2.4 Si la pompe à chaleur est prévue pour fonctionner à deux fréquences ou si, dans certains cas,
l'équipement a deux tensions nominales, plusieurs essais de détermination de la puissance calorifique doivent
être effectués pour chaque condition de température extérieure. Le Tableau 6 (et le Tableau 2) doit être utilisé
pour déterminer si des essais supplémentaires sont nécessaires.

18 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Tableau 7 — Conditions d'essai de la puissance calorifique

Conditions d'essai normalisées


Paramètre
H1a H2a H3a
Température de l'air entrant côté intérieur:
 sèche 20 °C
 humide (maximale) 15 °C
Température de l'air entrant côté extérieur:
 sèche 7 °C 2 °C 7 °C
 humide 6 °C 1 °C 8 °C
Fréquence d'essaib Fréquence nominale
Tension d'essai Voir Tableau 3
a Si le dégivrage se produit pendant les essais de puissance calorifique aux conditions H1, H2 ou H3, les essais dans ces conditions

R
doivent être effectués à l'aide de la méthode enthalpique sur l'air ou de la méthode calorimétrique (voir Annexes C et D).
b

O
Les appareils prévus pour deux fréquences nominales doivent être soumis à essai à chacune de ces fréquences.

N
7.1.3 Conditions de débit d'air
IA
e
7.1.3.1 Le mesurage du débit volumique de l'air côté intérieur est requis dans tous les cas,
iv
indépendamment du choix de la méthode d'essai (méthode calorimétrique ou méthode enthalpique sur l'air
intérieur) utilisée pour obtenir la mesure fondamentale de la puissance calorifique.
us

7.1.3.2 Les débits d'air doivent être mesurés conformément aux dispositions fixées selon le cas dans
cl

l'Annexe A pour les éléments raccordés et dans l'Annexe C pour les autres éléments, ainsi qu'aux dispositions
figurant dans les autres annexes de la présente Norme internationale.
ex

NOTE 1 Des indications complémentaires sur le mesurage des débits d'air peuvent être trouvées dans l'ISO 3966 et

l'ISO 5167-1.

NOTE 2 Tous les débits d'air sont exprimés en mètres cubes par seconde d'air normal. Les calculs de puissance
calorifique décrits dans l'Annexe E impliquent que les débits d'air côté intérieur soient exprimés en mètres cubes par
pr

seconde du mélange air-vapeur d'eau.


o

7.1.3.3 Lorsque des essais sont effectués avec d'autres réglages que ceux spécifiés en 7.1.3.4 et 7.1.3.5,
Pr

ces réglages alternatifs doivent être notés en même temps que les puissances calorifiques mesurées.

7.1.3.4 Les réglages de l'appareil, côté air intérieur et air extérieur, doivent être les mêmes que ceux
retenus pour les essais de réfrigération. Les essais de détermination de la puissance calorifique doivent être
effectués avec le débit d'air côté extérieur inhérent au circuit d'air côté extérieur, à l'exception des ajustements
qui peuvent être admis si la méthode enthalpique sur l'air extérieur est utilisée (voir Annexe K).

7.1.3.5 Pour les appareils d'intérieur raccordés, les essais de détermination de la puissance calorifique
doivent être effectués avec le même réglage du registre ou du ventilateur d'extraction que pour l'essai de
puissance frigorifique. Si des essais de puissance frigorifique sont effectués pour plusieurs des conditions
climatiques (T1, T2, T3) avec des débits différents, alors le réglage conduisant au débit le plus élevé doit être
utilisé pour les essais de détermination de la puissance calorifique.

7.1.4 Opération de dégivrage

7.1.4.1 La mise hors circuit des commandes de dégivrage automatique doit être interdite, sauf pour initier
manuellement un cycle de dégivrage lors de la mise en température.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 19


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

7.1.4.2 Tout cycle de dégivrage, qu'il ait été initié automatiquement ou manuellement, se produisant lors
de la préparation ou du déroulement d'un essai de puissance calorifique, doit toujours se terminer
automatiquement sous l'action du système de commande de dégivrage de la pompe à chaleur.

7.1.4.3 Si la pompe à chaleur arrête le ventilateur intérieur pendant le cycle de dégivrage, le flux d'air à
travers l'échangeur intérieur doit cesser.

7.1.5 Mode opératoire — Généralités

7.1.5.1 Le mode opératoire comporte trois périodes: une période de mise en régime, une période de
maintien en équilibre et une période d'acquisition des données. La durée de la période d'acquisition des
données n'est pas la même suivant que le fonctionnement de la pompe à chaleur est constant ou variable. En
outre, en cas de fonctionnement variable, la durée de la période d'acquisition des données spécifiée avec la
méthode enthalpique sur l'air intérieur (voir 7.1.11.5) diffère de celle requise avec la méthode calorimétrique
(voir 7.1.11.6).

7.1.5.2 L'Annexe Q visualise la plupart des différentes séquences d'essai possibles pour un essai de
puissance calorifique.

R
O
7.1.6 Période de mise en régime

N
7.1.6.1 Le dispositif de conditionnement de la cellule d'essai et la pompe à chaleur en essai doivent

IA
fonctionner jusqu'à obtention du respect pendant au moins 10 min des tolérances d'essai spécifiées en 9.3.

7.1.6.2 Une période de mise en température peut se terminer par un cycle de dégivrage. Dans ce cas, la
e
pompe à chaleur doit fonctionner en mode chauffage pendant au moins 10 min après la fin du cycle de
iv
dégivrage avant que ne commence la période de maintien en équilibre.
us

7.1.6.3 Pour un essai aux conditions H2 ou H3, il est recommandé que la période de mise en régime se
termine par un cycle de dégivrage initié automatiquement ou manuellement.
cl
ex

7.1.7 Période d'équilibre

7.1.7.1 La période d'équilibre succède immédiatement à la période de mise en régime.


7.1.7.2 Une période complète d'équilibre dure 1 h.



pr

7.1.7.3 En dehors des exceptions mentionnées en 7.1.11.3, la pompe à chaleur doit fonctionner en
respectant les tolérances de 9.3.
o
Pr

7.1.8 Période d'acquisition des données

7.1.8.1 La période d'acquisition des données succède immédiatement à la période d'équilibre.

7.1.8.2 Des données doivent être enregistrées comme spécifié pour la (les) méthode(s) d'essai de 9.1
retenue(s). Avec la méthode calorimétrique, la puissance calorifique doit être calculée conformément à
l'Annexe D. Avec la méthode enthalpique sur l'air intérieur, la puissance calorifique doit être calculée
conformément à l'Annexe E. En cas d'utilisation d'une des méthodes de confirmation spécifiées en 9.1.3.1, la
puissance calorifique doit être calculée comme spécifié dans l'annexe correspondante.

7.1.8.3 Un dispositif intégrateur de comptage ou de mesure de la puissance électrique (watt-heures) doit


être utilisé pour mesurer l'énergie électrique fournie à l'appareil. Pendant les cycles de dégivrage et pendant
les 10 min qui suivent une fin de dégivrage, le compteur ou le dispositif de mesure doit effectuer une
scrutation au moins toutes les 10 s.

7.1.8.4 En dehors des exceptions spécifiées en 7.1.8.3 et 7.1.8.5, les données doivent être enregistrées
à intervalles égaux d'au plus 30 s.

20 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

7.1.8.5 Pendant les cycles de dégivrage, ainsi que pendant les premières 10 min suivant une fin de
dégivrage, certaines des données utilisées pour évaluer la puissance calorifique intégrée de la pompe à
chaleur doivent être enregistrées à intervalles égaux d'au plus 10 s. Avec la méthode enthalpique sur l'air
intérieur, ces données à fréquence de scrutation plus élevée comprennent la variation de la température
sèche côté intérieur. Avec la méthode calorimétrique, elles comprennent toutes les mesures nécessaires à la
détermination de la puissance côté intérieur.

7.1.8.6 Pour les pompes à chaleur qui arrêtent automatiquement le ventilateur intérieur pendant un
dégivrage, la contribution du chauffage net fourni et/ou la variation de la température sèche côté intérieur
doivent être considérées comme nulles si la méthode enthalpique sur l'air intérieur est utilisée. Avec la
méthode calorimétrique, l'intégration de la puissance doit se poursuivre pendant l'arrêt du ventilateur intérieur.

7.1.8.7 Pour les deux méthodes de l'enthalpie de l'air intérieur et calorimétrique, l'écart de température
sèche de l'air entre l'entrée et la sortie de l'échangeur intérieur doit être mesuré. Pour tout intervalle de 5 min
dans la période d'acquisition des données, un écart de température moyen, ti(), doit être calculé. L'écart
moyen de température pour les premières 5 min de la période d'acquisition des données, ti( = 0), doit être
sauvegardé en vue du calcul de la variation, T, en pourcentage par l'Équation (1):

R
 t i  0   t i  
%t     100 %

O
(1)
 t i  0  
 

N
IA
7.1.9 Mode opératoire lorsqu'un cycle de dégivrage (initié automatiquement ou manuellement)
termine la période de mise en régime (7.1.6)
e
7.1.9.1 Si %t dépasse 2,5 % pendant les premières 35 min de la période d'acquisition des données,
iv
l'essai de puissance calorifique doit être qualifié d'essai en régime transitoire (voir 7.1.11). De même, si la
us

pompe à chaleur démarre un cycle de dégivrage pendant la période d'équilibre ou pendant les premières
35 min de la période d'acquisition des données, l'essai de puissance calorifique doit être qualifié d'essai en
régime transitoire.
cl
ex

7.1.9.2 Si aucune des conditions mentionnées en 7.1.9.1 ne survient et si les tolérances d'essai de 9.3
sont respectées pendant la période d'équilibre et pendant les premières 35 min de la période d'acquisition des
données, l'essai de puissance calorifique doit être qualifié d'essai en régime permanent. Les essais en régime

permanent doivent se terminer après 35 min d'acquisition des données.


7.1.10 Mode opératoire lorsqu'un cycle de dégivrage ne termine pas la période de mise en régime
pr

(7.1.6)
o

7.1.10.1 Si la pompe à chaleur démarre un cycle de dégivrage pendant la période d'équilibre ou pendant
Pr

les premières 35 min de la période d'acquisition des données, l'essai de puissance calorifique doit être
recommencé comme spécifié en 7.1.10.3.

7.1.10.2 Si %t dépasse 2,5 % à un moment quelconque pendant les premières 35 min de la période
d'acquisition des données, l'essai de puissance calorifique doit être recommencé comme spécifié en 7.1.10.3.
Avant le redémarrage, un cycle de dégivrage doit intervenir. Ce cycle de dégivrage peut être initié
manuellement ou différé jusqu'à ce que la pompe à chaleur initie un dégivrage automatique.

7.1.10.3 Si les situations décrites en 7.1.10.1 ou en 7.1.10.2 s'appliquent, l'essai doit être redémarré
10 min après la fin du cycle de dégivrage avec une nouvelle période d'équilibre de 1 h. Cette seconde
tentative doit respecter les exigences de 7.1.7 et de 7.1.8 et le mode opératoire de 7.1.9.

7.1.10.4 Si les conditions spécifiées en 7.1.10.1 ou 7.1.10.2 ne surviennent pas et si les tolérances d'essai
de 9.3 sont respectées pendant la période d'équilibre et pendant les premières 35 min de la période
d'acquisition des données, l'essai de puissance calorifique doit être qualifié d'essai en régime permanent. Les
essais en régime permanent doivent se terminer après 35 min d'acquisition des données.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 21


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

7.1.11 Mode opératoire pour les essais en régime transitoire

7.1.11.1 Lorsque, en vertu de 7.1.9.1, un essai de puissance calorifique est qualifié d'essai en régime
transitoire, les ajustements spécifiés de 7.1.11.2 à 7.1.11.5 doivent s'appliquer.

7.1.11.2 Si possible, la méthode enthalpique sur l'air extérieur ne doit pas être utilisée et le dispositif de
mesure associé côté extérieur doit être déconnecté de la pompe à chaleur. Dans tous les cas, l'écoulement
d'air normal de la pompe à chaleur côté extérieur ne doit pas être perturbé. L'emploi d'autres méthodes
d'essai de confirmation n'est pas exigé.

7.1.11.3 Pour que l'essai de puissance calorifique soit valide, les tolérances d'essai spécifiées dans le
Tableau 8 doivent être respectées pendant la période d'équilibre et pendant la période d'acquisition des
données. Comme indiqué dans le Tableau 8, les tolérances d'essai sont spécifiées pour deux sous-intervalles.
L'intervalle H comprend les données enregistrées pendant chaque période de chauffage, à l'exception des
premières 10 min suivant une fin de dégivrage. L'intervalle D comprend les données enregistrées pendant
chaque cycle de dégivrage plus les premières 10 min de la période de chauffage qui suit.

7.1.11.4 Les paramètres des tolérances d'essai données dans le Tableau 8 doivent être échantillonnés

R
tout au long des périodes d'équilibre et d'acquisition des données. Toutes les données enregistrées pendant
chacun des intervalles H ou D doivent être utilisées pour évaluer le respect des tolérances d'essai du

O
Tableau 7. Les données provenant de plusieurs intervalles H ou de plusieurs intervalles D ne doivent pas être

N
combinées et utilisées ensuite pour évaluer le respect des tolérances d'essai du Tableau 6. La conformité à
ces tolérances se fonde sur l'évaluation des données de chaque intervalle pris séparément.

7.1.11.5
IA
Si la méthode enthalpique sur l'air intérieur est utilisée, la période d'acquisition des données doit
e
être prolongée jusqu'à ce que 3 h se soient écoulées ou jusqu'à ce que la pompe à chaleur ait opéré trois
cycles complets, selon ce qui se produit en premier. Si au bout de 3 h, la pompe à chaleur opère un cycle de
iv
dégivrage, le cycle doit se terminer avant que le recueil des données ne soit arrêté. Un cycle complet
us

comprend une période de chauffage et une période de dégivrage, entre deux fins de dégivrage.
cl

7.1.11.6 Si la méthode calorimétrique est utilisée, la période d'acquisition des données doit être prolongée
jusqu'à ce que 6 h se soient écoulées ou jusqu'à ce que la pompe à chaleur ait opéré six cycles complets,
ex

selon ce qui se produit en premier. Si au bout de 6 h, la pompe à chaleur opère un cycle de dégivrage, le
cycle doit se terminer avant que le recueil des données ne soit arrêté. Un cycle complet comprend une
période de chauffage et une période de dégivrage, entre deux fins de dégivrage.

NOTE Des cycles consécutifs sont répétitifs avec des intervalles de givrage et de dégivrage identiques avant

l'acquisition de données utilisées pour le calcul de la capacité et puissance intégrées.


pr

7.1.11.7 En raison de l'exigence de 9.1.3.1 d'une méthode d'essai de confirmation, le dispositif de l'essai
o

par l'enthalpie de l'air extérieur peut devoir être déconnecté de la pompe à chaleur, comme spécifié en
7.1.11.2, pendant un essai de puissance calorifique. Si un démontage pendant un essai est requis, la période
Pr

de changement ne doit pas être comptée dans la durée des périodes d'équilibre ou d'acquisition des données.
La période de changement doit être définie comme débutant à l'instant où l'essai de puissance calorifique est
qualifié d'essai en régime transitoire et se terminant dès que les tolérances d'essai du Tableau 8 sont
rétablies après que le dispositif pour l'enthalpie de l'air extérieur a été déconnecté de la pompe à chaleur.

22 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Tableau 8 — Variations admises sur les lectures lors des essais de détermination de la puissance
calorifique avec le mode opératoire des essais en régime transitoire (T)

Variation de la moyenne Variation des lectures


arithmétique par rapport aux individuelles par rapport aux
Lecture conditions d'essai prescrites conditions d'essai spécifiées
Intervalle Ha Intervalle Db Intervalle Ha Intervalle Db
Température de l'air entrant côté intérieur:
 sèche 0,6 °C 1,5 °C 1,0 °C 2,5 °C
 humide — — — —
Température de l'air entrant côté extérieur:
 sèche 0,6 °C 1,5 °C 1,0 °C 5,0 °C
 humide 0,3 °C 1,0 °C 0,6 °C —
Tension — — 2 % 2 %

R
Perte de charge sur l'air extérieur — — 5 Pa —

O
a Applicable lorsque la pompe à chaleur est en mode chauffage, sauf pendant les premières 10 min suivant la fin d'un cycle de
dégivrage.

N
b Applicable pendant un cycle de dégivrage et pendant les premières 10 min suivant la fin d'un cycle de dégivrage, la pompe à

IA
chaleur fonctionnant en mode chauffage.
e
7.1.12 Résultats d'essai de puissance calorifique
iv
us

7.1.12.1 L'énergie électrique fournie à la pompe à chaleur pendant la période d'essai applicable spécifiée
en 7.1.8 doit être mesurée en même temps que la durée correspondante, en heures, de la période d'essai.
cl

7.1.12.2 La puissance calorifique moyenne et la puissance électrique moyenne doivent être calculées
ex

conformément à 10.1.4 et 10.1.5 à partir des données provenant du nombre total de cycles complets
accomplis avant que l'acquisition des données soit achevée. Au cas où l'appareil ne subit aucun cycle de
dégivrage pendant la période d'acquisition des données, la série complète des résultats sur 6 h doit être

utilisée pour les calculs.


7.2 Essai de performance maximale en mode chauffage


o pr

7.2.1 Conditions générales


Pr

Les conditions données dans le Tableau 9 doivent être utilisées pendant l'essai de performance maximale en
mode chauffage. Pour cet essai de performance, la détermination de la puissance calorifique n'est pas exigée.
Les tensions d'essai du Tableau 9 doivent être maintenues aux pourcentages spécifiés dans les conditions de
fonctionnement. Tous les appareils intérieurs et tous les compresseurs doivent fonctionner pendant cet essai.

7.2.2 Conditions de température

Les conditions de température données dans le Tableau 9 doivent être utilisées pendant ces essais, sauf si le
fabricant spécifie des conditions de température plus élevées dans les notices techniques de l'appareil.

7.2.3 Conditions de débit d'air

L'essai de fonctionnement maximal en mode chauffage doit être effectué avec le réglage de la vitesse du
ventilateur côté intérieur déterminé en 5.2.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 23


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

7.2.4 Conditions d'essai

7.2.4.1 Mise en régime

Les commandes de l'appareil doivent être réglées pour le chauffage maximal.

7.2.4.2 Durée de l'essai

L'appareil doit fonctionner pendant 1 h après obtention des températures d'air spécifiées. L'appareil doit
pouvoir s'arrêter et redémarrer sous le contrôle d'un dispositif limiteur automatique, s'il en est pourvu.

Tableau 9 — Conditions d'essai de fonctionnement maximal en mode chauffage

Paramètre Conditions d'essai normalisées


Température de l'air entrant côté intérieur:
 sèche 27 °C

R
Température de l'air entrant côté extérieur:

O
 sèche 24 °C

N
 humide 18 °C

IA
Fréquence d'essaia Fréquence nominale
Tension d'essai f) a) 90 % et 110 % de la tension nominale pour les
appareils ayant une seule tension indiquée sur leur
e
plaque signalétique
iv
g) b) 90 % de la tension minimale et 110 % de la
tension maximale pour les appareils ayant deux
us

tensions indiquées sur leur plaque signalétique


a Les appareils prévus pour deux fréquences nominales doivent être soumis à essai à chacune de ces fréquences.
cl
ex

7.2.4.3 L'appareil doit fonctionner dans les conditions spécifiées dans le Tableau 9 et en 7.2.4.2 sans
aucun dommage apparent.

7.2.4.4 Les dispositifs de protection des moteurs contre les surcharges ne peuvent se déclencher que
pendant les cinq premières minutes de fonctionnement suivant la période de coupure de courant de
pr

trois minutes. Pendant le reste de cette période d'essai d'une heure, il ne doit pas y avoir de déclenchement
d'un dispositif de protection.
o
Pr

7.2.4.5 Pour les appareils conçus de façon que la remise en fonctionnement ne se produise pas dans les
premières 5 min suivant le déclenchement initial, l'appareil peut rester à l'arrêt pendant 30 min au plus. Il doit
ensuite fonctionner continuellement pendant une heure.

7.3 Essai de fonctionnement minimal en mode chauffage

7.3.1 Conditions générales

Les conditions données dans le Tableau 10 doivent être utilisées pour cet essai. Cet essai doit être réalisé
avec l'appareil fonctionnant en mode pleine charge tel que décrit en 3.20. La tension doit être maintenue à la
valeur spécifiée dans les conditions de fonctionnement. Pendant cet essai, tous les éléments intérieurs et tous
les compresseurs doivent être en fonctionnement. La détermination de la capacité calorifique et la puissance
électrique n'est pas requise pour cet essai de performance.

24 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

7.3.2 Conditions de température

Les conditions de température doivent être celles données dans le Tableau 10, sauf si le fabricant spécifie
des conditions plus basses dans ses notices techniques de l'appareil.

7.3.3 Conditions de débit d'air

Les commandes de l'appareil doivent être réglées pour assurer le chauffage maximal. Tous les registres d'air
de ventilation et d'échappement d'air, si fournis, doivent être fermés.

Tableau 10 — Conditions d'essai de fonctionnement minimal en mode chauffage

Paramètre Conditions d'essai normalisées


Température de l'air entrant côté intérieur:
 sèche 20 °C
Température de l'air entrant côté extérieura

R
 sèche 7 °C

O
 humide 8 °C

N
Fréquence d'essaib Fréquence nominale

IA
Tension d'essaic Voir Tableau 3
a Si l'appareil peut fonctionner à la condition de température H3, la température sèche de 7 °C et la température humide de 8 °C
doivent être utilisées à la place de 5 °C/6 °C.
e
b Les appareils prévus pour deux fréquences nominales doivent être soumis à essai à chacune de ces fréquences.
iv
c Les appareils prévus pour deux tensions nominales doivent être soumis à essai à la tension la plus élevée. Cette exigence d'essai
us

à tension unique doit prévaloir.


cl

7.3.4 Conditions d'essai


ex

7.3.4.1 Mise en régime


L'appareil doit fonctionner pendant un temps suffisant pour obtenir la stabilisation des températures spécifiées

dans le Tableau 10.


pr

7.3.4.2 Durée de l'essai


o
Pr

Après stabilisation des conditions de fonctionnement de l'appareil (Tableaux 10 et 13), ces conditions doivent
être maintenues pendant 1 h.

7.3.5 Exigences de performance

La pompe à chaleur doit fonctionner tout au long de l'essai sans aucune coupure par les systèmes de sécurité.
L'appareil doit pouvoir s'arrêter et redémarrer sous le contrôle d'un dispositif limiteur automatique, s'il en est
pourvu.

L'équipement doit fonctionner selon les conditions décrites dans le Tableau 10 et en 7.3.4.2 sans indication
de dommage.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 25


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

7.4 Essai de dégivrage automatique

7.4.1 Conditions générales

Cet essai n'est pas exigé si des dispositions sont prises pour s'assurer que de l'air frais (moins de 18 °C) n'est
pas insufflé dans l'espace à traiter pendant le dégivrage. L'essai doit être effectué avec l'appareil fonctionnant
à pleine puissance, comme définie en 3.2, sauf pour ce qui est spécifié en 7.4.3. Les conditions de fréquence
d'essai et de tension d'essai données dans le Tableau 6 doivent être utilisées pendant l'essai de dégivrage
automatique. Pour cet essai de performance, la détermination de la puissance calorifique et de la puissance
électrique n'est pas exigée.

7.4.2 Conditions de température

Les conditions de température spécifiées pour les conditions H2 données dans le Tableau 7 doivent être
utilisées, pendant l'essai de dégivrage automatique.

7.4.3 Conditions de débit d'air

R
Sauf spécification contraire du fabricant, le ventilateur côté intérieur doit être réglé à la vitesse maximale et le

O
ventilateur côté extérieur à la vitesse minimale, s'ils sont réglables séparément.

N
7.4.4 Conditions d'essai

7.4.4.1 Mise en régime IA


e
iv
L'appareil doit fonctionner jusqu'à stabilisation des températures spécifiées dans le Tableau 7 pour les
conditions H2.
us

7.4.4.2 Durée de l'essai


cl
ex

La pompe à chaleur doit continuer à fonctionner pendant deux phases complètes de dégivrage ou pendant
3 h, en retenant la valeur la plus élevée.

7.4.5 Exigences de performance


Pendant la période de dégivrage, la température de l'air fourni par l'élément intérieur de l'appareil ne doit pas
pr

être inférieure à 18 °C pendant plus de 1 min.


o
Pr

8 Essai de récupération de chaleur

8.1 Détermination de la puissance de récupération de chaleur

8.1.1 Conditions générales

8.1.1.1 Les puissances de récupération de chaleur et efficacités de récupération de chaleur (HRE) de


tous les systèmes modulaires à récupération de chaleur doivent être déterminées conformément aux
dispositions de la présente Norme internationale. Tous les essais doivent être effectués en conformité avec
les exigences d'essai de l'Annexe B et avec les méthodes d'essai décrites dans les Annexes D, E et H.

8.1.1.2 Pendant cet essai, tous les éléments intérieurs doivent être en fonctionnement avec le système
fonctionnant à un rapport de 1 ou aussi près que possible.

8.1.1.3 Le fabricant doit spécifier le réglage du variateur de fréquence du compresseur nécessaire à


l'obtention des conditions de marche à pleine charge, comme définie en 3.20, et l'appareil doit être maintenu à
cette fréquence. Si l'appareil ne peut pas maintenir des conditions de régime stabilisé par ses commandes

26 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

normales, le fabricant doit alors spécifier comment modifier ou court-circuiter ces moyens de commande de
façon à obtenir des conditions de régime stabilisé.

8.1.2 Conditions de température

Les conditions de température doivent être celles spécifiées dans le Tableau 11.

Tableau 11 — Conditions d'essai de récupération de chaleur

3 cellules 2 cellules
Chambre calorimétrique ou enthalpie Enthalpie sur l'air
sur l'air
température température température température
sèche humide sèche humide
Côté extérieur 7 °C 6 °C 7 °C 6 °C
Côté intérieur:

R
 mode chauffage 20 °C 15 °C (max) 20 °C 19 °C

O
 mode réfrigération 27 °C 19 °C 20 °C 19 °C
d'essaia

N
Fréquence Fréquence nominale
Tension d'essaib Voir Tableau 3
a

IA
Les appareils prévus pour deux fréquences nominales doivent être soumis à essai à chacune de ces fréquences.
e
b Les tensions d'essais des appareils pour deux tensions nominales doivent être soumises à essai à la tension la plus élevée
iv
du Tableau 2.
us
cl

9 Méthodes d'essai et incertitudes de mesure


ex

9.1 Méthodes d'essai


9.1.1 Généralités

Les essais de puissance doivent être effectués conformément aux exigences d'essai spécifiées dans
pr

l'Annexe B en utilisant soit la méthode calorimétrique (Annexe D), soit la méthode enthalpique sur l'air
intérieur (Annexe E), et sous la condition que les résultats d'essai respectent les limites des incertitudes de
o

mesure indiquées en 9.2.


Pr

9.1.2 Méthode calorimétrique

9.1.2.1 Avec la méthode calorimétrique, deux méthodes de détermination des puissances doivent être
utilisées simultanément. L'une détermine la puissance côté intérieur, l'autre mesure la puissance côté
extérieur. Pour que l'essai soit valide, la puissance déterminée à partir des mesures côté extérieur ne doit pas
différer de plus de 5 % de la valeur obtenue à partir des mesures côté intérieur.

9.1.2.2 Pour les essais en régime permanent, les mesures ne doivent être considérées comme valides
que si aucune des puissances mesurées toutes les 10 min ne s'écarte de plus de 2 % de la puissance
moyenne mesurée sur toute la période d'essai.

9.1.2.3 L'appareillage utilisé pour mesurer le débit d'air et la pression statique côté intérieur doit être
installé dans la cellule côté intérieur de la chambre calorimétrique pour tous les essais, excepté lorsqu'on
utilise, pour régler le débit d'air, le système à résistance de conduit constante spécifié en A.3. Dans ce cas,
l'appareillage de mesure du débit d'air peut être retiré après réglage du registre donnant le débit et la pression
statique requis.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 27


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

9.1.3 Méthode enthalpique sur l'air intérieur

9.1.3.1 Un essai de confirmation peut être effectué pour vérifier les résultats obtenus par la méthode
enthalpique sur l'air intérieur. Les méthodes d'essai suivantes peuvent être utilisées pour confirmation:

a) méthode de l'échangeur à eau extérieur (Annexe I);

b) méthode du compresseur étalonné (Annexe I);

c) méthode enthalpique sur le fluide frigorigène (Annexe J);

d) méthode enthalpique sur l'air extérieur (Annexe K);

e) méthode de confirmation relative à la chambre calorimétrique intérieure (Annexe L);

f) méthode de confirmation relative à la chambre calorimétrique extérieure (Annexe M);

g) méthode de confirmation relative à la chambre calorimétrique à ambiance compensée (Annexe N);

R
O
NOTE L'Annexe N n'est pas utilisée comme essai de confirmation par les laboratoires d'essai (voir N.1.1).

N
9.1.3.2 Pour être valides, les résultats de l'essai principal doivent être en accord à 6 % près avec ceux de
l'essai de confirmation.

9.2 Incertitude de mesure IA


e
iv
9.2.1 L'incertitude de mesure ne doit pas excéder les valeurs spécifiées dans le Tableau 12.
us

9.2.2 Les puissances calorifiques ou frigorifiques en régime stabilisé déterminées par la méthode
calorimétrique doivent être déterminées avec une incertitude maximale de 5 %. Cette valeur est une mesure
cl

d'incertitude étendue exprimée avec un indicateur de confiance de 95 %.


ex

9.2.3 Les puissances calorifiques mesurées en régime transitoire (cycles de dégivrage) par la méthode
calorimétrique doivent être déterminées avec une incertitude maximale de 10 %. Cette valeur est une mesure

d'incertitude étendue exprimée avec un indicateur de confiance de 95 %.


9.2.4 Les puissances calorifiques et frigorifiques mesurées sur l'air par la méthode enthalpique sur l'air
doivent être déterminées avec une incertitude maximale de 10 %. Cette valeur est une mesure d'incertitude
pr

étendue exprimée avec un indicateur de confiance de 95 %.


o
Pr

28 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Tableau 12 — Incertitudes de mesure

Grandeur mesurée Incertitude de mesurea


Air:
 température sèche 0,2 °C
 température humideb 0,3 °C
 débit volumique 5%
 différence de pression statique 5 Pa pour une pression 100 Pa
5 % pour une pression 100 Pa
Grandeurs électriques 0,5 %
Durée 0,2 %
Masse 1,0 %
Vitesse 1,0 %

R
NOTE L'incertitude de mesure comprend en général de nombreuses composantes. Certaines peuvent être estimées en se fondant
sur la distribution statistique des résultats de séries de mesures et peuvent être caractérisées par un écart-type expérimental.

O
L'estimation des autres composantes ne peut être fondée que sur l'expérience ou sur d'autres informations.

N
a L'incertitude de mesure est une estimation caractérisant la plage des valeurs dans laquelle se situe la valeur vraie de la grandeur
mesurée, fondée sur un intervalle de confiance de 95 % (voir l'ISO/CEI Guide 98-3).

IA
b Peut être mesurée directement ou indirectement. e
iv
9.3 Tolérances d'essai pour les essais de puissance
us

9.3.1 La variation maximale admise sur toute lecture individuelle observée par rapport à une condition
cl

d'essai spécifique pendant un essai de puissance en régime permanent est donnée dans le Tableau 13. En
l'absence de condition d'essai spécifiée, les valeurs de la colonne 3 du Tableau 13 représentent la plus
ex

grande différence admise entre les valeurs maximale et minimale relevées au cours de l'essai. Lorsqu'elle est
exprimée en pourcentage, la variation maximale admise représente le pourcentage spécifié sur la moyenne
arithmétique des lectures observées.

9.3.2 Les variations maximales admises entre la moyenne des lectures et les conditions d'essai

normalisées ou spécifiées sont indiquées dans le Tableau 13.


pr

9.3.3 En conditions de dégivrage, le fonctionnement normal du dispositif de conditionnement de la cellule


o

d'essai peut se trouver perturbé. Pour cette raison, la variation maximale admise sur les lectures de
Pr

température d'air doit être le triple de celles spécifiées dans le Tableau 13.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 29


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Tableau 13 — Variations admises dans les essais de puissances frigorifique


et calorifique en régime stabilisé

Variations de la moyenne Variation maximale des lectures


Lecture arithmétique par rapport aux individuelles par rapport aux
conditions d'essai spécifiées conditions d'essai spécifiées

Température de l'air entrant côté intérieur:


 sèche 0,3 °C 0,5 °C
 humide 0,2 °Ca 0,3 °Ca
Température de l'air entrant côté extérieur:
 sèche 0,3 °C 0,5 °C
 humide 0,2 °Cb 0,3 °Cb
Tension 1 % 2 %

Débit du volume d'airc 5 % 10 %

R
a Ne s'applique pas aux essais en mode chauffage.

O
b Ne s'applique aux essais de détermination de la puissance frigorifique que si l'appareil rejette les condensats vers l'échangeur

N
extérieur.

IA
c Ne s'applique qu'à la méthode enthalpique de l'air intérieur. La condition d'essai est définie comme la moyenne arithmétique
mesurée de débit d'air pris pendant les premières 5 min de la période d'acquisition des données.
e
iv
9.4 Tolérances d'essai pour les essais de performance
us

La variation maximale admise sur toute lecture individuelle observée pendant un essai de performance par
cl

rapport à la condition d'essai spécifiée est donnée dans le Tableau 14.


ex

Tableau 14 — Tolérances d'essai pour les essais de performance


Variation maximale des lectures individuelles par


Lecture
rapport aux conditions d'essai spécifiéesa

Température d'air:
pr

 sec 1,0 °C
o

 humide 0,5 °C
Pr

Tension 2 %
a Les tolérances d'essai ne s'appliquent pas lorsque l'appareil est à l'arrêt, lorsque la vitesse du compresseur change ou lors de
l'initialisation du dégivrage 10 min après la fin de la période de dégivrage. Exceptionnellement, durant ces intervalles, les tolérances de
température d'air sec de 2,5 °C du côté intérieur et de 5 °C du côté extérieur doivent s'appliquer.

30 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

10 Résultats d'essai

10.1 Calculs de puissance

10.1.1 Généralités

Les résultats d'un essai de puissance doivent exprimer quantitativement les effets produits sur l'air par
l'appareil en essai. Pour des conditions d'essai données, les résultats de l'essai doivent comprendre celles
des grandeurs suivantes qui sont applicables à la réfrigération ou au chauffage et au type d'appareil soumis à
essai:

a) puissance frigorifique totale, en watts;

b) puissance frigorifique sensible, en watts;

c) puissance frigorifique latente, en watts;

R
d) puissance calorifique, en watts;

O
e) débit d'air intérieur, en mètres cubes par seconde d'air normal;

N
f) résistance externe au flux d'air, en pascals;

g)
IA
puissance absorbée effective de l'appareil ou puissance absorbée individuelle de chaque composant
e
électrique de l'appareil, en watts.
iv
NOTE Pour la détermination de la puissance frigorifique latente, voir l'Annexe D si la méthode d'essai calorimétrique
us

est utilisée, et voir l'Annexe E si la méthode d'essai enthalpique sur l'air intérieur est utilisée.
cl

10.1.2 Ajustements
ex

Les résultats d'essai doivent être utilisés pour calculer les puissances et ne doivent pas être corrigés pour
tenir compte des variations admises sur les conditions d'essai. Les enthalpies, volumes massiques et
capacités thermiques massiques de l'air doivent être fondés sur la pression atmosphérique normale.

10.1.3 Calculs de puissance frigorifique


pr

10.1.3.1 Une puissance frigorifique moyenne doit être déterminée à partir d'un ensemble de capacités
frigorifiques enregistré pendant une période d'acquisition de données d'au moins 30 min.
o
Pr

10.1.3.2 Une puissance électrique moyenne doit être déterminée à partir d'un ensemble de capacités
électriques enregistré pendant une période d'acquisition de données ou à partir d'une puissance électrique
intégrée ayant les mêmes intervalles dans le cas où un mètre d'énergie électrique est utilisé.

10.1.3.3 La détermination normalisée des puissances doit inclure l'effet de la chaleur fournie par le
ventilateur de circulation, mais ne doit pas inclure de chauffage d'appoint. Pour les appareils sans ventilateur,
l'effet du ventilateur à prendre en compte doit être calculé selon l'Annexe P.

10.1.4 Calculs de puissance calorifique

10.1.4.1 Essais de détermination de puissance en régime permanent

10.1.4.1.1 Si l'essai de puissance calorifique est effectué conformément aux dispositions de 7.1.9.2 ou
7.1.10.4, une puissance calorifique doit être calculée à partir des données de chaque échantillonnage de
données selon l'Annexe D, si l'on utilise la méthode calorimétrique ou selon l'Annexe E, si l'on utilise la
méthode d'essai enthalpique sur l'air intérieur.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 31


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

10.1.4.1.2 Une puissance calorifique moyenne doit être déterminée à partir de la série de puissances
calorifiques enregistrées sur la période d'acquisition des données.

10.1.4.1.3 Une puissance électrique absorbée moyenne doit être déterminée à partir de la série de
puissances électriques enregistrées sur la période d'acquisition des données ou de la puissance électrique
intégrée sur la même période.

10.1.4.2 Essais de détermination de puissance en régime transitoire

10.1.4.2.1 Si l'essai de puissance calorifique est effectué conformément aux dispositions de 7.1.11, une
puissance calorifique moyenne doit être déterminée. Cette capacité calorifique moyenne doit être calculée
comme décrit dans l'Annexe D, si l'on utilise la méthode calorimétrique ou comme décrit dans l'Annexe E, si
l'on utilise la méthode d'essai enthalpique sur l'air intérieur.

10.1.4.2.2 Pour un appareil qui compte un ou plusieurs cycles complets pendant la période d'acquisition des
données, la procédure suivante doit s'appliquer. La puissance calorifique moyenne doit être déterminée à
partir de la puissance intégrée et de la durée correspondant au nombre total de cycles complets survenus
pendant la période d'essai. La puissance absorbée moyenne doit être déterminée à partir de la puissance

R
intégrée et de la durée correspondant au nombre total de cycles complets survenus pendant la même période

O
d'acquisition des données que celle utilisée pour la puissance calorifique.

N
NOTE Un cycle complet comprend une période de chauffage et une période de dégivrage, entre deux fins de
dégivrage.

IA
10.1.4.2.3 Pour un appareil qui ne compte pas de cycle complet pendant la période d'acquisition des
e
données, la procédure suivante doit s'appliquer. La puissance calorifique moyenne doit être déterminée à
partir de la puissance intégrée et de la durée correspondant à la période complète d'acquisition des données
iv
(3 h si l'on utilise la méthode enthalpique sur l'air intérieur et 6 h si l'on utilise la méthode calorimétrique). La
us

puissance absorbée moyenne doit être déterminée à partir de la puissance intégrée et de la même durée
d'acquisition des données que celle utilisée pour la capacité calorifique (voir Exemple 2 dans l'Annexe Q).
cl

10.1.4.2.4 Pour un appareil qui ne compte qu'un cycle complet de dégivrage pendant la période d'essai, la
ex

procédure suivante doit s'appliquer. La puissance calorifique moyenne doit être déterminée à partir de la
puissance intégrée et de la durée correspondant à la période complète d'acquisition des données (3 h si l'on
utilise la méthode enthalpique sur l'air intérieur et 6 h si l'on utilise la méthode calorimétrique). La puissance

absorbée moyenne doit être déterminée à partir de la puissance intégrée et de la durée correspondant à la
période complète d'essai (voir Exemple 3 dans l'Annexe Q).

pr

10.1.5 Puissance absorbée par les ventilateurs


o

Si un ventilateur fait partie intégrante de l'appareil, sa puissance absorbée mesurée pendant l'essai doit être
Pr

incluse dans la consommation électrique déclarée et dans le calcul des efficacités. Les caractérisations
standards de capacités doivent inclure les effets de la chaleur induits par le ventilateur en fonctionnement
mais ne doivent pas inclure de chaleur supplémentaire. Pour les appareils avec ventilateur, l'effet du
ventilateur à prendre en compte doit être calculé selon l'Annexe P.

10.2 Données à enregistrer

Les données à enregistrer pour les essais de détermination de puissance sont données dans le Tableau 15
pour la méthode enthalpique sur l'air intérieur et dans les Tableaux 16 et 17 pour la méthode de la chambre
calorimétrique. Les tableaux indiquent les informations générales indispensables mais n'ont pas de caractère
limitatif quant aux données à obtenir. Les grandeurs électriques à utiliser pour la détermination des
puissances absorbées doivent être celles mesurées pendant les essais de détermination de puissance.

32 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Tableau 15 — Données à enregistrer pendant les essais de détermination de puissance


par la méthode enthalpique sur l'air intérieur

N° Données
1 date
2 observateurs
3 pression barométrique, en kilopascals
4 durée des essais
5 puissance totale absorbée par l'appareila, en watts
6 énergie totale absorbée par l'appareilb, en watts-heures
7 tension appliquée, en volts
8 intensité totale dans l'appareil, en ampères
9 fréquence, en hertz

R
10 résistance externe au débit d'air, en pascals

O
11 réglage de la vitesse du ventilateur
12 réglage à pleine charge du(des) compresseur(s) à fréquence variable, en hertz

N
13 températures de consigne sèche de l'air entrant dans l'appareil, en degrés Celsius
14
IA
températures de consigne humide de l'air entrant dans l'appareil, en degrés Celsius
e
15 température sèche de l'air sortant du dispositif de mesure, en degrés Celsius
iv
16 température humide de l'air entrant dans le dispositif de mesure, en degrés Celsius
us

17 températures sèche et humide de l'air extérieur, en degrés Celsius


18 débit-volume d'air et toutes les grandeurs mesurées entrant dans son calcul, en mètres cubes par seconde
cl

19 charge totale en fluide frigorigène ajoutée par le laboratoire d'essai, en kilogrammes


ex

a Puissance absorbée totale de l'appareil et, le cas échéant, puissance absorbée par les composants de l'appareil.
b L'énergie absorbée par l'appareil n'est exigée que lors de dégivrages.


o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 33


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Tableau 16 — Données à enregistrer pour les essais de détermination de la puissance frigorifique


par la méthode calorimétrique

N° Données

1 date
2 observateurs
3 pression barométrique, en kilopascals
4 réglage de la vitesse des ventilateurs intérieurs et extérieurs
5 tension appliquée, en volts
6 fréquence, en hertz
7 intensité totale dans l'appareil, en ampères
8 puissance totale absorbée par l'appareila, en watts
9 réglage à pleine charge du(des) compresseur(s) à fréquence variable; températures de consigne sèche et

R
humide de l'air (chambre calorimétrique côté intérieur)b, en degrés Celsius

O
10 températures de consigne sèche et humide de l'air (chambre calorimétrique côté extérieur)b, en degrés Celsius
11 température moyenne de l'air à l'extérieur du calorimètre s'il est étalonné (voir Figure D.1), en degrés Celsius

N
12 puissance totale absorbée par les éléments intérieurs et extérieurs, en watts
13 quantité d'eau évaporée dans l'humidificateur, en kilogrammes
IA
e
14 température de l'eau d'humidification entrant dans les cellules côté intérieur et côté extérieur (le cas échéant) ou
dans le réservoir de l'humidificateur, en degrés Celsius
iv
15 débit de l'eau de refroidissement à travers la batterie froide de la cellule côté extérieur, en litres par seconde
us

16 température de l'eau de refroidissement entrant dans la cellule côté extérieur, à destination de la batterie froide,
cl

en degrés Celsius
17 température de l'eau de refroidissement sortant de la cellule côté extérieur, en provenance de la batterie froide,
ex

en degrés Celsius
18 température de l'eau condensée sortant de la cellule côté extérieur, en degrés Celsius

19 masse de l'eau condensée en provenance de l'appareil, en kilogrammes


20 débit volumique du flux d'air à travers la tuyère de mesure de la paroi séparatrice, en mètres cubes par seconde
pr

21 différence de pression statique sur l'air de part et d'autre de la paroi séparant les chambres du calorimètre, en
pascals
o

22 charge totale en fluide frigorigène ajoutée par le laboratoire d'essai, en kilogrammes


Pr

a Puissance absorbée totale de l'appareil, sauf s'il l'appareil possède plusieurs branchements électriques externes, auquel cas la
puissance délivrée à chaque branchement doit être enregistrée séparément.
b Voir D.1.5.

34 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Tableau 17 — Données à enregistrer pour les essais de détermination de la puissance calorifique


par la méthode calorimétrique

N° Données

1 date
2 observateurs
3 pression barométrique, en kilopascals
4 réglage de la vitesse des ventilateurs intérieurs et extérieurs
5 tension appliquée, en volts
6 fréquence, en hertz
7 intensité totale dans l'appareil, en ampères
8 puissance totale absorbée par l'appareila, en watts
9 réglage à pleine charge du(des) compresseur(s) à fréquence variable, en hertz

R
10 températures de consigne sèche et humide de l'air (chambre calorimétrique côté intérieur)b, en degrés Celsius

O
11 températures de consigne sèche et humide de l'air (chambre calorimétrique côté extérieur)b, en degrés Celsius

N
12 température moyenne de l'air à l'extérieur du calorimètre s'il est étalonné (voir Figure D.1), en degrés Celsius

IA
13 puissance totale absorbée par les éléments intérieurs et extérieurs, en watts
14 quantité d'eau évaporée dans l'humidificateur, en kilogrammes
e
15 température de l'eau d'humidification entrant dans les cellules côté intérieur et côté extérieur (le cas échéant) ou
iv
dans le réservoir de l'humidificateur, en degrés Celsius
us

16 débit de l'eau de refroidissement à travers la batterie froide de la cellule côté extérieur, en litres par seconde
17 température de l'eau de refroidissement entrant dans la cellule côté extérieur, à destination de la batterie froide,
cl

en degrés Celsius
ex

18 température de l'eau de refroidissement sortant de la cellule côté extérieur, en provenance de la batterie froide,
en degrés Celsius

19 masse de l'eau condensée en provenance de l'appareil, en kilogrammes


20 température de l'eau condensée sortant de la cellule côté extérieur, en degrés Celsius

21 débit volumique du flux d'air à travers la tuyère de mesure de la paroi séparatrice, en mètres cubes par seconde
pr

22 différence de pression statique sur l'air de part et d'autre de la paroi séparant les chambres du calorimètre, en
pascals
o
Pr

23 charge totale en fluide frigorigène, en kilogrammes


a Puissance absorbée totale de l'appareil, sauf s'il l'appareil possède plusieurs branchements électriques externes, auquel cas la
puissance délivrée à chaque branchement doit être enregistrée séparément.
b Voir D.1.5.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 35


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

10.3 Rapport d'essai

10.3.1 Informations générales

Le rapport d'essai doit comporter au moins les informations générales suivantes:

a) la référence à la présente Norme internationale, c'est-à-dire l'ISO 15042:2011;

b) la date;

c) l'organisme d'essai;

d) le lieu de l'essai;

e) la(les) méthode(s) d'essai utilisée(s) (calorimétrique ou enthalpique sur l'air);

f) l'expérimentateur;

g) l'objectif de l'essai, la désignation du type de climat (c'est-à-dire T1, T2, T3);

R
O
h) la description de l'installation d'essai, incluant la position de l'appareil;

N
i) les informations figurant sur la plaque signalétique (voir 11.2).

IA
10.3.2 Résultats d'un essai de puissance e
Les valeurs indiquées doivent être les valeurs moyennes sur la période d'acquisition des données, et doivent
iv
être établies avec une incertitude de mesure à un niveau de confiance de 95 % et en conformité avec
l'ISO/CEI Guide 98-3.
us

10.3.3 Essais de performance


cl
ex

Toute information utile concernant l'essai doit être mentionnée.


11 Marquage

11.1 Caractéristiques requises pour la plaque signalétique


pr

Chaque élément séparé du système climatiseur ou pompe à chaleur doit être muni d'une plaque signalétique
o

durable et solidement fixée en un endroit accessible pour la lecture.


Pr

11.2 Indications à porter sur la plaque signalétique

La plaque signalétique doit porter au moins les informations suivantes, en complément des informations
requises par les Normes internationales de sécurité:

a) le nom du fabricant ou la marque commerciale;

b) le type distinctif ou la désignation du modèle, et le numéro de série;

c) la(les) tension(s) nominale(s);

d) la(les) fréquence(s) nominale(s);

e) les désignations du type de climat et des conditions d'essai en chauffage (c'est-à-dire T1, T2, T3, H1, H2,
H3, selon le cas);

f) la désignation du fluide frigorigène conformément à l'ISO 817.

36 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

11.3 Information complémentaires

En plus des informations de 11.2 à porter sur la plaque signalétique, la masse de fluide frigorigène chargée
en usine doit être indiquée sur l'élément extérieur.

12 Annonce des valeurs nominales

12.1 Valeurs normalisées

12.1.1 Les valeurs normalisées des puissances frigorifiques (sensible, latente et totale) et calorifique, de
l'EER et du COP, suivant le cas, doivent être annoncées pour tout système conforme à la présente Norme
internationale. Ces valeurs doivent être fondées sur des résultats obtenus aux conditions nominales
conformément aux dispositions de la présente Norme internationale.

12.1.2 Les valeurs des puissances normalisées doivent être exprimées en kilowatts, et arrondies à trois
chiffres significatifs.

R
12.1.3 Les valeurs des EER et des COP doivent être arrondies à trois chiffres significatifs.

O
N
12.1.4 Toute indication de puissance nominale doit être accompagnée des tensions d'essai, voir colonne 2
du Tableau 3, et fréquences nominales correspondantes.

12.2 Autres valeurs de puissances


IA
e
iv
Des valeurs de puissance supplémentaires peuvent être annoncées, fondées sur des conditions différentes
de celles spécifiées comme conditions nominales ou sur des conditions spécifiées dans des réglementations
us

nationales, ou sur l'essai de diverses combinaisons d'évaporateurs et/ou de compresseurs, si elles sont
clairement spécifiées et que les valeurs ont été déterminées par les méthodes spécifiées dans la présente
cl

Norme internationale ou par des méthodes analytiques vérifiables par les méthodes d'essai de la présente
Norme internationale.
ex


o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 37


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe A
(normative)

Réglages de débits d'air pour les éléments raccordés

A.1 Généralités
Deux méthodes de réglage de débit sont applicables:

a) la méthode de résistance des conduits fixés;

b) la méthode de réglage de ventilateur d'extraction ajusté.

R
Les deux méthodes sont décrites ci-après avec leurs appareillages d'essai respectifs.

O
Pour mesurer la pression statique de l'air refoulé par l'appareil raccordé, un conduit de mesure est raccordé à

N
la bride de sortie de l'appareil. Ce conduit de mesure est utilisé pour les deux méthodes. Si les dimensions du
conduit de sortie sont A et B, le diamètre équivalent, De, est déterminé par l'Équation (A.1):

D e  (4 AB ) /  IA (A.1)
e
iv
Si le conduit de sortie est circulaire de diamètre D, le diamètre équivalent, De, est égal à D.
us

La longueur Ld du conduit de mesure doit être supérieure à 2,5De. Il est recommandé de placer les prises de
cl

pression statique à la distance Lm = 2De de la bride de sortie.


ex

A.2 Méthode d'essai


A.2.1 Le réglage du débit des éléments doit s'effectuer par la méthode de résistance des conduits fixés

comme indiqué à la Figure A.1 ou par la méthode de réglage du ventilateur d'extraction comme indiqué à la
Figure A.2.
pr

A.2.2 Les prises de mesure de la pression statique doivent être disposées comme indiqué aux Figures A.1
o

et A.2. L'élément en essai doit être mis en marche le compresseur étant à l'arrêt.
Pr

A.2.3 Il convient d'effectuer les mesurages conformément aux dispositions appropriées spécifiées dans
l'Annexe C, ainsi qu'aux dispositions données dans d'autres annexes de la présente Norme internationale.

NOTE Des indications complémentaires sur le mesurage des débits d'air peuvent être trouvées dans l'ISO 3966 et
l'ISO 5167-1.

A.3 Méthode de résistance des conduits fixés

A.3.1 Généralités

Un conduit de mesure doit être relié à l'élément en essai et un registre doit être installé à l'autre extrémité du
conduit de mesure, auquel la chambre de décharge est raccordée. Les dimensions transversales de la
chambre de décharge doivent être suffisantes afin que les vitesses du flux d'air le long de la paroi au droit des
prises de pression statique (Figure A.1, repère 4) n'excèdent pas 1,25 m/s. Dans le sens de l'écoulement, sa
longueur minimale J est de 2De.

38 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

NOTE Le réglage de l'appareil d'essai, le conduit de mesure et la chambre de décharge sont illustrés à la Figure A.1.

A.3.2 Mode opératoire d'essai

A.3.2.1 Conditions d'essai

Les conditions de température et d'humidité de l'enceinte d'essai doivent se situer dans la plage indiquée en
5.2. L'élément soumis à essai doit être mis en marche le compresseur étant à l'arrêt. Le registre doit être réglé
de façon que le débit d'air nominal sur l'air normal soit obtenu. Dans le même temps, le débit d'air dans la
chambre débitmétrique doit être réglé de sorte que la pression statique dans la chambre de décharge soit
égale à (0  2) Pa. Les conditions ci-dessus doivent être maintenues pendant plus de 1 h.

A.3.2.2 Essai de soufflage

Les températures sèche et humide de l'air à l'entrée, le débit d'air, l'ESP, pe, les températures sèche et
humide face à la tuyère, et la pression atmosphérique doivent être mesurés. Le débit d'air massique mesuré,
qm, doit être converti en débit normal, qs.

R
O
A.3.2.3 Évaluation

N
L'ESP, pe, doit être celle spécifiée en 5.2.

A.3.2.4 Essais en modes réfrigération et chauffage


IA
e
La position du registre doit rester fixe au réglage obtenu en A.3.2.1, pour tous les essais en modes
iv
réfrigération et chauffage, qui doivent être réalisés dans les conditions de température et d'humidité
us

respectives. Pendant les essais en modes réfrigération et chauffage, la pression statique de la chambre de
décharge doit être maintenue à (0  2) Pa.
cl

L'ESP, pe, du conduit de mesure aux essais en modes réfrigération et chauffage est uniquement donnée pour
ex

référence, et ne nécessite donc pas d'être publiée. Le débit d'air mesuré lorsque l'appareil fonctionne en
mode réfrigération ou en mode chauffage est utilisé pour le calcul des puissances frigorifique et calorifique.


o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 39


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

R
O
N
Légende
1 débitmètre 7 IA
chambre de décharge
e
2 ventilateur d'extraction J longueur minimale
iv
3 manomètres Ld longueur du conduit de mesure
us

4 pression statique de la chambre de décharge Lm distance aux prises de pression statique


5 appareil soumis à essai pe ESP de l'appareil soumis à essai
cl

6 registre
ex

Figure A.1 — Installation de la chambre de décharge avec registre à la sortie



A.4 Méthode de réglage du ventilateur d'extraction


pr

Un conduit de mesure doit être raccordé à l'appareil soumis à essai, puis un appareil de mesure du débit doit
o

être raccordé à l'autre extrémité du raccordement de mesure.


Pr

NOTE Le réglage de l'appareil d'essai, le conduit de mesure et la chambre de décharge sont illustrés à la Figure A.2.

A.4.1 Mode opératoire d'essai

Les conditions de température et d'humidité de l'enceinte d'essai doivent se situer dans la plage indiquée en
5.2. L'élément soumis à essai doit être mis en marche le compresseur étant à l'arrêt. Le débitmètre doit être
réglé de façon que le débit d'air nominal sur l'air normal soit obtenu. Les conditions ci-dessus doivent être
maintenues pendant plus de 1 h.

A.4.2 Essai de soufflage

Les températures sèche et humide de l'air à l'entrée, le débit d'air, l'ESP, pe, les températures sèche et
humide face à la tuyère, et la pression atmosphérique doivent être mesurés. Le débit d'air mesuré, qm, doit
être calculé conformément à l'Équation (C.6). Le débit d'air mesuré, qm, doit être converti en débit normal, qs.

40 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

A.4.3 Calcul de la valeur de C


Calculer la valeur C au moyen de l'Équation (A.2):

2
C  pm q m (A.2)

pm est la pression statique du conduit de mesure, en kPa, et pm est considérée comme étant égale à la
pression statique extérieure, pe.

A.4.4 Évaluation
La pression statique externe, pe, doit être celle spécifiée en 5.2.

A.4.5 Essais en modes réfrigération et chauffage

R
Les essais en modes réfrigération et chauffage doivent être effectués après l'essai de soufflage, à leurs
conditions respectives de températures et d'humidité. La vitesse du ventilateur d'extraction de l'appareil de

O
mesure du débit doit être ajustée pour les essais en modes réfrigération et chauffage de la façon suivante.

N
Pour l'essai en mode réfrigération, faire fonctionner l'appareil avec le compresseur en mode réfrigération et

IA
permettre à la température de se stabiliser. Une fois que la température est stable, ajuster l'appareil de
mesure du débit pour atteindre la même valeur de C en modifiant sa vitesse de ventilateur d'extraction en la
réduisant légèrement. La valeur de C obtenue doit être dans la gamme de 1 % de celle mesurée pendant
e
l'essai de soufflage. Une fois stabilisé, le débit d'air de refroidissement et l'ESP doivent être mesurés.
iv
us

Pour l'essai de chauffage, répéter l'essai de réfrigération ci-dessus, mais avec le compresseur en mode
chauffage. Mesurer le débit d'air en mode chauffage et l'ESP.
cl

Le débit d'air mesuré lorsque l'appareil fonctionne en mode réfrigération ou chauffage doit être utilisé pour le
ex

calcul des puissances frigorifique et calorifique.

L'ESP dans le conduit de mesure lors des essais en modes réfrigération et chauffage n'est donnée qu'à titre

de référence et il n'est donc pas nécessaire de la publier.



o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 41


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

R
O
N
IA
Légende
1 débitmètre Ld longueur du conduit de mesure
e
2 ventilateur d'extraction Lm distance aux prises de pression statique
iv
3 manomètres pe ESP de l'appareil soumis à essai
4 appareil soumis à essai pm pression statique du conduit mesuré
us

5 tuyères
cl

Figure A.2 — Installation à circuit d'extraction résistant constant


ex

A.5 Élément sans ventilateur intérieur


Si aucun ventilateur n'est fourni avec l'élément, c'est-à-dire seulement l'échangeur, les exigences
rié

supplémentaires données à l'Annexe P s'appliquent également.


op
Pr

42 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe B
(normative)

Exigences d'essai

B.1 Exigences générales pour l'enceinte d'essai


B.1.1 Si une enceinte d'essai est nécessaire pour les conditions intérieures, il doit s'agir d'une salle ou d'un
espace dans lequel les conditions d'essai requises peuvent être maintenues dans les tolérances spécifiées. Il
est recommandé que la vitesse de l'air à proximité de l'appareil soumis à essai n'excède pas 2,5 m/s.

B.1.2 Si une enceinte d'essai est nécessaire pour les conditions extérieures, elle doit avoir un volume
suffisant et doit permettre à l'air de circuler d'une façon qui ne modifie pas le schéma normal de circulation

R
d'air de l'appareil soumis à essai. Ses dimensions doivent assurer une distance minimale de 1,8 m entre toute
paroi de l'enceinte et toute paroi de l'appareil à partir de laquelle l'air est soufflé, et une distance minimale de

O
1,0 m entre les autres parois de l'enceinte et de l'appareil en essai, sauf pour le plancher ou le mur sur lequel

N
l'appareil est normalement installé. Il est recommandé que le dispositif de conditionnement de l'enceinte
délivre de l'air à un débit au moins égal à celui de l'air extérieur, et prélève cet air de préférence au

IA
refoulement de l'appareil pour le restituer de façon uniforme aux conditions requises et à faible vitesse.
e
B.1.3 Si l'on utilise la méthode de la chambre calorimétrique avec un dispositif comportant plus de deux
chambres, les chambres supplémentaires doivent également répondre aux exigences de l'Annexe D. Si l'on
iv
utilise la méthode enthalpique sur l'air avec un dispositif comportant plus de deux chambres, les chambres
us

supplémentaires doivent également répondre aux exigences de l'Annexe E.


cl

B.2 Installation de l'appareil


ex

B.2.1 L'appareil à soumettre à essai doit être installé en respectant les instructions du fabricant et en

utilisant les procédures d'installation et accessoires recommandés. Si l'appareil peut être installé suivant
plusieurs configurations, la configuration recommandée dans les instructions d'installation du fabricant doit

être retenue pour les essais. S'il est possible d'installer l'appareil dans plusieurs positions, tous les essais
doivent être conduits en utilisant la pire des configurations. Dans tous les cas, les recommandations du
pr

fabricant concernant les distances par rapport aux parois, la longueur des rallonges au travers des murs, etc.,
doivent être respectées.
o
Pr

B.2.2 Aucune modification de l'appareil ne doit être effectuée, à l'exception de la fixation des appareils et
instruments nécessaires, de la façon spécifiée.

B.2.3 Les équipements raccordés et caractérisés à moins de 8 kW conçus pour fonctionner avec une
pression statique externe de moins de 25 Pa doivent être soumis à essai à l'air libre (selon l'ISO 5151).

B.2.4 Si nécessaire, l'appareil doit être déchargé et rechargé en fluide frigorigène, en respectant les types
et quantités spécifiés dans les instructions du fabricant.

B.2.5 Toutes les caractéristiques nominales des équipements dans lesquels le condenseur et l'évaporateur
sont deux ensembles séparés doivent être déterminées selon les spécifications du fabricant avec une
longueur des liaisons comprise entre 5 m et 7,5 m. Les longueurs doivent être des longueurs réelles, et non
pas des longueurs équivalentes; il ne doit pas être tenu compte de la résistance due aux coudes,
embranchements, bouteilles de raccordements ou autres accessoires utilisés dans l'installation du montage
d'essai. Les longueurs des liaisons doivent être mesurées à partir de l'enveloppe de l'unité intérieure à celle
de l'unité extérieure. De tels appareils dans lesquels les tubes de raccordement sont fournis comme faisant
partie intégrante de l'unité et non recommandés pour la coupe en longueur, doivent être soumis à essai avec
la longueur de tubes complète. Plus de 40 % de la longueur totale des tubes de raccordement doivent être

© ISO 2011 – Tous droits réservés 43


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

exposés aux conditions extérieures, avec le reste des tubes exposé aux conditions intérieures. Les diamètres
de tube, les accessoires, l'isolation, les détails d'installation, d'évacuation et de chargement doivent être
conformes aux recommandations écrites du fabricant.

B.3 Mesurage de la pression statique à travers un serpentin intérieur

B.3.1 Appareil avec ventilateur et à sortie unique

B.3.1.1 Un court plénum doit être attaché à la sortie de l'appareil. Ce plénum doit avoir des dimensions
en coupe égales aux dimensions extérieures de l'appareil. Une prise de pression statique doit être ajoutée au
centre de chaque côté du plénum de décharge si sa forme est rectangulaire, ou à quatre endroits répartis de
façon égale le long de la circonférence du plénum oval ou rond. Ces quatre prises de pression statique
doivent être manipulées ensemble. La longueur minimale du plénum de décharge et l'emplacement des
prises de pression statique relatif à la partie extérieure de l'appareil doivent être comme indiqué à la
Figure B.1, si soumis à essai en split-système et tel qu'à la Figure B.2 si soumis à essai en tant qu'appareil
monobloc.

R
B.3.1.2 Il convient qu'un court plénum soit attaché à l'entrée de l'appareil. S'il est utilisé, ce plénum doit

O
avoir des dimensions en coupe identiques à l'intérieur de l'appareil. En supplément, quatre prises de pression
statique doivent être ajoutées et manipulées ensemble. D'autre part, il convient que ce plénum soit construit

N
comme montré à la Figure B.2 pour le plénum d'entrée, si soumis à essai en tant qu'appareil monobloc, et tel

IA
qu'à la Figure B.3 si soumis à essai en split-système.

NOTE La Figure B.3 est référencée comme indication même si elle est destinée à l'application pour des appareils
e
raccordés soumis à essai sans ventilateur intérieur.
iv
us

B.3.2 Équipements avec ventilateurs et unités à sorties ou à entrées multiples

B.3.2.1 Les appareils avec raccords de conduit extérieur multiples ou unités intérieures multiples doivent
cl

avoir un plénum attaché à l'extérieur de chaque connexion extérieure ou unité intérieure, respectivement.
ex

Chacun de ces courts plénums doit être construit, comme décrit en B.3.1.1, y compris les prises de pression
statique. Tous les plénums extérieurs doivent décharger dans une section de conduit commune unique. Pour
égaliser la pression statique de chaque plénum, un réducteur de débit réglable doit être placé dans un plan où

chaque plénum extérieur entre dans la section commune. Les unités souffleuses multiples employant une
bride de connexion de décharge doivent être soumises à essai avec un plénum extérieur conformément à

B.3.1. Aucun autre arrangement de plénum d'essai ne doit être utilisé excepté pour stimuler la conception des
pr

conduits spécifiquement recommandés par le fabricant de l'appareil.


o

B.3.2.2 Il convient qu'un court plénum soit attaché à l'entrée de chaque raccord de conduite intérieure ou
Pr

d'unité intérieure. Chacun de ces courts plénums doit être construit, comme décrit en B.3.1.2, y compris les
prises de pression statique.

B.3.3 Appareil sans ventilateur à sortie unique

Pour un serpentin intérieur n'incluant pas de ventilateur, un court plénum doit être attaché à l'entrée ainsi qu'à
la sortie de l'appareil. Ces plénums doivent avoir une section égale respectivement aux dimensions
extérieures et intérieures de l'appareil. Une prise de pression statique doit être ajoutée au centre de chaque
côté du plénum, si sa forme est rectangulaire, ou à quatre endroits répartis de façon égale le long de la
circonférence du plénum oval ou rond. Ces quatre prises de pression statique doivent être manipulées
ensemble. La longueur minimale des plénums et l'emplacement de prises de pression statique relatives à
l'entrée et la sortie de l'équipement doivent correspondre à la Figure B.3.

44 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

R
O
N
IA
e
iv
us
cl
ex

rié
op
Pr

Légende
1 manomètre 3 appareil soumis à essai
2 plenum d'évacuation 4 prises de pression statique
a Vers l'appareil de mesure de débit d'air.
NOTE A et B sont les dimensions de l'appareil en cours d'essai.

Figure B.1 — Mesurage de l'ESP

© ISO 2011 – Tous droits réservés 45


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

R
O
N
IA
e
iv
us
cl

Figure B.2 — Mesurage de l'ESP (suite)


ex

rié
op
Pr

46 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

R
O
N
IA
e
iv
us
cl
ex

rié
op
Pr

Légende
1 appareil soumis à essai – appareil monobloc
2 capteur de pression statique, entrée (4 requis)
3 capteur de pression statique, sortie (4 requis)
NOTE Pour les raccords circulaires, avec un diamètre D, remplacer (A  B) ou (C  D) par d 2 / 4 .

Figure B.2 — Mesurage de l'ESP

© ISO 2011 – Tous droits réservés 47


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

R
O
N
IA
e
iv
us
cl
ex

rié
op
Pr

Légende
1 manomètre 4 section d'échangeur
2 capteurs de pression de sortie 5 conduit de sortie
3 conduit d'entrée
a Vers l'appareil de mesure du débit d'air.
NOTE 1 A et B sont les dimensions de sortie, C et D sont les dimensions d'entrée.
NOTE 2 Pour les raccords circulaires, avec un diamètre D, remplacer C  D par Di2 / 4 et A  B par  Do2 / 4 , où di
est le diamètre du conduit d'entrée et Do le diamètre du conduit de sortie.
NOTE 3 La longueur du raccord d'entrée, 1,5 C  D , est une dimension minimale. Pour des résultats plus précis,
utiliser 4 C  D .

Figure B.3 — Mesurage de la chute de pression statique pour les équipements à serpentin
et à simple serpentin

48 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe C
(informative)

Mesurage des débits d'air

C.1 Détermination des débits d'air


C.1.1 Il convient que le débit d'air soit mesuré au moyen des appareillages et modes opératoires d'essai
décrits dans la présente annexe.

C.1.2 Les débits d'air sont déterminés en tant que débits massiques. S'il convient d'exprimer les débits d'air
en tant que débits volumiques, il convient que de telles valeurs établissent les conditions (pression,
température et humidité) dans lesquelles le volume massique est déterminé.

R
O
C.2 Flux d'air et pression statique

N
IA
Il convient que l'aire d'une tuyère An soit déterminée en mesurant son diamètre avec une exactitude de
0,2 % dans quatre directions orientées à 45° environ les unes des autres et à deux positions dans le col de
la tuyère, l'une à la sortie et l'autre dans la partie rectiligne près de la partie courbe.
e
iv

C.3 Dispositif à tuyères


us

C.3.1 Dispositif à tuyères, comprenant une chambre réceptrice et une chambre de décharge séparées par
cl

une paroi dans laquelle sont placées une ou plusieurs tuyères (voir Figure C.1). L'air en provenance de
ex

l'appareil en essai est amené par un conduit à la chambre réceptrice, passe à travers la (les) tuyère(s) et est
ensuite extrait vers l'enceinte d'essai ou ramené à l'aspiration de l'appareil.

Il convient que le dispositif à tuyères et ses raccordements avec l'entrée de l'appareil soient rendus étanches
de manière que les fuites d'air n'excèdent pas 1,0 % du débit d'air à mesurer.

o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 49


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

7
a

≥1,5D n
6 5 1

Dn
b
≥2,5D n 2
≥3D n

R
5
3 3

O
N
≥1,5D n

IA
e
4
iv
us

Légende
cl

1 chambre de décharge 6 chambre réceptrice


ex

2 ventilateur d'extraction 7 manomètre


3 diffuseurs 8 adaptateur du conduit (voir C.5.1)
4 tube de Pitot (facultatif) Dn diamètre du col de la tuyère, en millimètres

5 tuyère
rié

a Il est recommandé que les baffles de diffusion d'air aient des perforations uniformes et environ 40 % d'espace libre.
b Débit d'air.
op

Figure C.1 — Dispositif de mesure du débit d'air


Pr

Il est recommandé que l'entraxe entre les tuyères utilisées ne soit pas inférieur à 3 fois le diamètre du col de
la plus grande tuyère, et également que la distance de l'axe de chaque tuyère aux parois les plus proches des
chambres réceptrice et de décharge ne soit pas inférieure à 1,5 fois le diamètre du col.

C.3.2 Diffuseurs, installés dans la chambre réceptrice (à une distance au moins égale à 1,5 fois le plus
grand diamètre de col de tuyère) en amont de la paroi séparatrice et dans la chambre de décharge (à une
distance au moins égale à 2,5 fois le plus grand diamètre de col de tuyère) en aval du plan de sortie de la plus
grande tuyère.

C.3.3 Ventilateur d'extraction, capable de fournir la pression statique voulue à la sortie de l'appareil; il est
recommandé qu'il soit installé dans l'un des murs de la chambre de décharge et que des moyens soient
prévus pour faire varier la puissance de ce ventilateur.

C.3.4 Manomètres, pour mesurer la chute de pression statique au travers de la (des) tuyère(s). Il convient
qu'une extrémité du manomètre soit reliée à une prise de pression statique qui affleure la paroi interne de la
chambre réceptrice et l'autre extrémité à une prise de pression statique qui affleure la paroi interne de la

50 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

chambre de décharge, ou, de préférence, il convient que plusieurs prises dans chaque chambre soient reliées
à plusieurs manomètres en parallèle ou reliées à un seul manomètre. Il convient que les prises de pression
statiques soient placées de façon à ne pas être affectées par l'écoulement d'air. En variante, la pression
dynamique du flux d'air à la sortie de la (des) tuyère(s) peut être mesurée par un tube de Pitot comme illustré
à la Figure C.1, mais si plusieurs tuyères sont utilisées, il est recommandé que la lecture au tube de Pitot soit
effectuée pour chaque tuyère.

C.3.5 Moyens pour déterminer la masse volumique de l'air au col de la tuyère.

C.3.5.1 Il convient que la vitesse au col de chaque tuyère utilisée ne soit pas être inférieure à 15 m/s, ni
supérieure à 35 m/s.

C.3.5.2 Il convient que les tuyères soient réalisées conformément à la Figure C.2, et mises en œuvre
conformément aux dispositions de C.3.5.3 et C.3.5.4.

C.3.5.3 Les coefficients de décharge de tuyères, Cd, réalisées comme indiqué à la Figure C.2, et ayant
un rapport de la longueur de col au diamètre du col de 0,6, peuvent être déterminés en utilisant
l'Équation (C.1):

R
O
7,006 134,6
C d  0,998 6   (C.1)
Re Re

N
IA
pour un nombre de Reynolds, Re, supérieur ou égal à 12 000.

Le nombre de Reynolds est défini par l'Équation (C.2):


e
iv
vn Dn
Re  (C.2)
us


cl


ex

vn est la vitesse de débit d'air au col de la tuyère;


Dn est le diamètre du col de la tuyère;


 est la viscosité cinématique de l'air.


pr

C.3.5.4 Les tuyères peuvent également être réalisées conformément à des normes nationales
o

appropriées, dans la mesure où elles peuvent être utilisées dans le dispositif décrit à la Figure C.1 et
permettent d'obtenir une exactitude équivalente.
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 51


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

1
Dn 0,6Dn

0,66Dn
≥2D n

Dn

R
2

O
3

N
Légende IA
e
1 axes de l'ellipse
iv
2 section du col
us

3 approche elliptique
Dn diamètre du col, en millimètres
cl
ex

Figure C.2 — Tuyère de mesure du débit d'air


C.4 Prises de pression statique


rié

C.4.1 Il convient que les prises de pression soient des manchons de diamètre (6,25  0,25) mm soudés aux
op

surfaces extérieures du plénum et centrés sur des trous du plénum de 1 mm de diamètre. Il convient que les
bords de ces trous soient exempts de bavures et autres irrégularités de surface.
Pr

C.4.2 Il convient que le plénum et le conduit soient rendus étanches pour éviter les fuites d'air, en particulier
aux raccordements avec l'appareil et avec le dispositif de mesure du débit d'air, et soient isolés pour éviter les
pertes thermiques entre la sortie de l'appareil et les instruments de mesure de la température.

C.5 Mesurages des débits d'air de décharge


C.5.1 Il convient que la (les) sortie(s) de l'appareil en essai soit (soient) raccordée(s) à la chambre
réceptrice par une pièce de transformation de résistance aéraulique négligeable, comme indiqué à la
Figure C.1.

C.5.2 Pour mesurer la pression statique de la chambre réceptrice, il convient que le manomètre utilisé ait un
côté connecté à une ou plusieurs connexions de pression statique située(s) près du mur intérieur de la
chambre réceptrice.

52 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

C.6 Mesurages du débit d'air refoulé côté intérieur


C.6.1 Il convient de relever les lectures suivantes:

a) pression atmosphérique;

b) température sèche et température humide ou point de rosée à la tuyère;

c) différence de pression statique au niveau de la tuyère, et optionnellement, pression de vitesse de la


tuyère.

C.6.2 Le débit d'air massique, qm, à travers une seule tuyère est obtenu en utilisant l'Équation (C.3):

2 pv
q m  Y  C d  An (C.3)
V n

où pv est la pression dynamique au col de la tuyère ou la différence de pression statique à travers la tuyère.

R
O
Le facteur d'expansion, Y, est obtenu en utilisant l'Équation (C.4):

N
Y = 0,452  0,548 (C.4)

IA
Le rapport de pressions, , est obtenu en utilisant l'Équation (C.5):
e
pv
iv
  1 (C.5)
pn
us

Le débit d'air volumique, qV, à travers une tuyère unique est obtenu par l'Équation (C.6):
cl
ex

q V  C d  An 2 p vV n (C.6)

où Vn est calculé à partir de l'Équation (C.7):



vn
V n  (C.7)
1  Wn
o pr

et Wn est l'humidité massique à l'entrée de la tuyère.


Pr

C.6.3 Le débit d'air à travers plusieurs tuyères peut être calculé comme en C.6.2, le débit total étant la
somme des valeurs de qm ou qV obtenues pour chacune des tuyères utilisées.

C.7 Mesurages des débits de ventilation, d'extraction et de fuite d'air — Méthode


d'essai calorimétrique
C.7.1 Les débits de ventilation, d'extraction et de fuite d'air doivent être mesurés à l'aide d'un appareillage
similaire à celui illustré à la Figure C.3, le système frigorifique étant en fonctionnement, et après obtention de
l'équilibre des condensations.

C.7.2 Le dispositif d'égalisation étant réglé pour obtenir entre les enceintes côté intérieur et extérieur un
différentiel de pression statique au plus égal à 1 Pa, il convient de relever les lectures suivantes:

a) pression atmosphérique;

b) températures sèche et humide à la tuyère;

© ISO 2011 – Tous droits réservés 53


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

c) pression dynamique à la tuyère.

C.7.3 Les débits d'air doivent être calculés conformément à C.6.2.

1
pc

pv

R
≥1,5Dn

O
N
2
5
IA
Dn
≥3,5Dn

e
3
iv
5
us

4
cl

≥2,5D n
≥1,5Dn

ex

Légende
rié

1 manomètres
2 chambre de décharge
op

3 ventilateur d'extraction
4 registre
Pr

5 tuyère
6 tube de prise de pression
Dn diamètre au col de la tuyère, en millimètres
pc pression d'égalisation des enceintes
pv pression dynamique à la tuyère

Figure C.3 — Dispositif d'égalisation des pressions

54 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe D
(normative)

Méthode d'essai calorimétrique

D.1 Généralités
D.1.1 Le principe du calorimètre fournit une méthode permettant de déterminer les puissances
simultanément côté intérieur et côté extérieur. En mode réfrigération, la puissance côté intérieur se détermine
en équilibrant les effets de refroidissement et de déshumidification par des apports de chaleur et d'eau
mesurés. La puissance côté extérieur fournit un essai de confirmation des effets de refroidissement et de
déshumidification en équilibrant le rejet de chaleur et d'eau côté condenseur par un apport de froid mesuré.

R
D.1.2 Les deux compartiments de la chambre calorimétrique, côtés intérieur et extérieur, sont séparés par
une partie isolée ayant une ouverture dans laquelle un appareil monobloc et non raccordé est monté. Il

O
convient que l'équipement soit installé d'une manière similaire à une installation normale. Il convient qu'aucun

N
effort ne soit fait pour isoler la construction interne de l'appareil pour empêcher des fuites d'air du côté
condenseur au côté évaporateur ou vice versa. Il convient qu'aucune connexion ou altération ne soit faite à

IA
l'appareil qui pourrait altérer son fonctionnement normal de quelque manière que ce soit.
e
D.1.3 Il convient qu'un dispositif d'égalisation de pression, comme illustré à la Figure C.3, soit placé dans la
cloison séparant les cellules côté intérieur et côté extérieur pour maintenir la même pression entre ces deux
iv
cellules et également permettre la mesure de fuite, évacuation et ventilation de l'air. Ce dispositif comprend
us

une ou plusieurs tuyères représentée(s) à la Figure C.2, une chambre de refoulement équipée d'un ventilateur
d'évacuation et de manomètres pour le mesurage des pressions de la cellule et du flux d'air.
cl

Étant donné que l'écoulement d'air d'une cellule à l'autre peut se faire dans un sens ou dans l'autre, il convient
ex

d'utiliser deux de ces dispositifs montés en sens opposés ou un dispositif réversible. Il convient que les tubes
de pression des manomètres soient disposés de façon à ne pas être influencés par l'air refoulé par l'appareil
ou par l'extraction du dispositif d'égalisation des pressions. Il convient que le ventilateur ou la soufflante qui

évacue l'air de la chambre de refoulement permette une variation des débits par tous moyens appropriés tels
qu'une commande à vitesse variable ou un registre, comme indiqué à la Figure C.3. Il convient que

l'extraction du ventilateur ou de la soufflante soit telle qu'elle n'influence pas l'air entrant dans l'appareil.
pr

Il convient que le dispositif d'équilibrage soit réglé pendant les essais de la chambre calorimétrique ou les
o

mesures de débit d'air, afin que la différence de pression statique entre les cellules côté intérieur et côté
Pr

extérieur ne soit pas supérieure à 1,25 Pa.

D.1.4 La taille du calorimètre doit être suffisante pour éviter tout étranglement aux orifices d'aspiration ou de
refoulement de l'appareil. Des plaques perforées ou autres bouches appropriées doivent être mises en place
à l'orifice de soufflage du dispositif de reconditionnement pour éviter des vitesses frontales dépassant 0,5 m/s.
Un espace suffisant doit être réservé en face de toute bouche d'entrée ou de sortie de l'appareil pour éviter
toute interférence avec l'écoulement d'air. L'appareil doit être à une distance minimale de 1 m des murs
latéraux ou du plafond de l'enceinte ou des enceintes, sauf pour l'arrière des appareils du type en console, qui
doivent être normalement reliés au mur. Les appareils plafonniers doivent être installés à une distance d'au
moins 1,8 m du plancher. Le Tableau D.1 donne les dimensions suggérées du calorimètre. Pour des tailles
particulières d'appareils, il peut être nécessaire de modifier ces dimensions suggérées afin de respecter les
espaces requis.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 55


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Tableau D.1 — Dimensions du calorimètre

Dimensions intérieures minimales suggérées


Puissance frigorifique pour chaque enceinte du calorimètre
nominale de l'appareila
m
W
Largeur Hauteur Longueur
3 000 2,4 2,1 1,8
6 000 2,4 2,1 2,4
9 000 2,7 2,4 3,0
12 000b 3,0 2,4 3,7
a Toutes les valeurs sont en chiffres ronds.
b Un appareil de plus grande puissance nécessitera des calorimètres plus grands.

R
D.1.5 Chaque enceinte doit être pourvue d'un dispositif de reconditionnement afin de maintenir le débit

O
spécifié et les conditions spécifiées. Pour l'enceinte côté intérieur, le dispositif de reconditionnement doit
comporter des éléments chauffants pour apporter de la chaleur sensible et un humidificateur pour apporter de

N
l'humidité. Pour l'enceinte côté extérieur, le dispositif de reconditionnement doit apporter du froid, de la
déshumidification et de l'humidification. Il y a lieu de contrôler et de mesurer l'énergie fournie.

IA
D.1.6 Lorsqu'on utilise des calorimètres pour des pompes à chaleur, ils doivent comporter des moyens de
e
chauffage, d'humidification et de refroidissement pour les deux enceintes (voir Figures D.1 et D.2); d'autres
iv
moyens, tels qu'une rotation des équipements, peuvent également être utilisés dans la mesure où les
conditions nominales sont maintenues.
us

D.1.7 Pour les deux enceintes, les dispositifs de reconditionnement doivent être équipés de ventilateurs
cl

suffisamment puissants pour assurer des débits d'air au moins égaux au double du débit d'air émis par
l'appareil en essai dans le calorimètre. Le calorimètre doit être pourvu de moyens permettant de mesurer ou
ex

de déterminer les températures sèche et humide dans les deux enceintes calorimétriques.

D.1.8 Il est reconnu que dans chacune des deux enceintes côté intérieur et extérieur, les gradients de

température et la configuration des écoulements d'air résultent de l'interaction des dispositifs de


reconditionnement et de l'appareil en essai. En conséquence, les conditions qui en résultent sont spécifiques
et dépendantes d'une association donnée de taille des enceintes, d'agencement et de taille des dispositifs de
pr

reconditionnement, et de caractéristiques du refoulement d'air de l'appareil en essai.


o

Le point de mesure des températures d'essai spécifiées, sèche et humide, doit être tel que les conditions
Pr

suivantes soient remplies.

a) Les températures mesurées doivent être représentatives de la température autour de chaque élément de
l'appareil et doivent simuler les conditions rencontrées en application réelle tant à l'intérieur qu'à
l'extérieur, comme indiqué ci-dessus.

b) Au point de mesure, la température de l'air ne doit pas être affectée par l'air sortant d'un élément de
l'appareil. Les températures doivent donc obligatoirement être mesurées en amont de toute recirculation
générée par l'appareil.

c) Les tuyaux de prélèvement d'air doivent être placés du côté de l'aspiration de l'appareil en essai.

D.1.9 Pendant les essais de puissance calorifique, la température de l'air quittant le côté intérieur de la
pompe à chaleur doit être contrôlée pour déterminer si la performance calorifique est affectée par une
apparition de glace sur l'échangeur de chaleur côté extérieur. Un dispositif unique de prise de température,
placé au centre de la sortie d'air intérieur, est suffisant pour indiquer tout changement de température de
décharge de l'air intérieur causé par une apparition de glace sur l'échangeur de chaleur côté extérieur.

56 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

D.1.10 Les surfaces intérieures des enceintes calorimétriques doivent être d'un matériau non poreux et avoir
toutes leurs jonctions rendues étanches à l'air et à l'humidité. La porte d'accès doit être soigneusement
calfeutrée contre les fuites d'air et d'humidité au moyen de joints ou de tout autre moyen adéquat.

D.1.11 Si les automatismes de dégivrage de la pompe à chaleur déclenchent l'arrêt de la ventilation côté
intérieur, des dispositions doivent être prises pour annuler le flux d'air dirigé par le dispositif d'essai vers
l'appareil côté intérieur et extérieur pendant une telle période de dégivrage. S'il est souhaitable de maintenir
en fonctionnement le dispositif de reconditionnement pendant la période de dégivrage, des dispositions
doivent être prises pour dévier l'air conditionné autour de l'appareil sous réserve qu'il soit vérifié que l'air
conditionné ne contribue pas au dégivrage. Un wattmètre intégrateur doit être utilisé pour connaître au cours
du temps l'énergie électrique absorbée par l'appareil en essai.

R
2 2

O
9 10 1

N
3 3

IA
e
4 4
iv
us

5 8 5
cl
ex

6 6
7 7


o pr
Pr

Légende
1 enceinte côté extérieur 6 mélangeurs
2 batterie froide 7 tuyaux de prélèvement d'air
3 batterie chaude 8 appareil soumis à essai
4 humidificateur 9 enceinte côté intérieur
5 ventilateur 10 dispositif d'égalisation des pressions

Figure D.1 — Chambre calorimétrique du type à enceintes étalonnées

© ISO 2011 – Tous droits réservés 57


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

1 1

3 3
4 10 11 2 4

5 5

6 9 6

R
O
7 7

N
8 8

IA
e
iv
us

Légende
cl

1 espace d'air à température contrôlée 7 mélangeurs


ex

2 enceinte côté extérieur 8 tuyaux de prélèvement d'air


3 batterie froide 9 appareil soumis à essai

4 batterie chaude 10 enceinte intérieure


5 humidificateur 11 dispositif d'égalisation des pressions

6 ventilateur
pr

Figure D.2 — Chambre calorimétrique du type à enceintes à ambiances équilibrées


o
Pr

D.2 Chambre calorimétrique du type à enceintes étalonnées


D.2.1 Les fuites thermiques peuvent être déterminées dans l'enceinte côté intérieur ou extérieur par la
méthode suivante. Toutes les ouvertures doivent être fermées. L'une ou l'autre enceinte peut être chauffée
électriquement à une température supérieure d'au moins 11 °C à la température ambiante environnante. Il
convient de maintenir constante la température ambiante à 1 °C près à l'extérieur des six surfaces délimitant
l'enceinte, y compris la paroi séparatrice. Si la paroi séparatrice est réalisée à l'identique des autres parois, la
fuite thermique à travers cette paroi séparatrice peut être déterminée sur la base de la proportionnalité aux
aires.

D.2.2 Pour étalonner la fuite thermique à travers la paroi séparatrice seule, on peut utiliser la méthode
suivante. On effectue un essai comme décrit ci-dessus. On élève ensuite la température de l'espace adjacent,
de l'autre côté de la paroi séparatrice, jusqu'à égaler la température de l'enceinte chauffée, éliminant ainsi la
fuite thermique à travers la paroi séparatrice, alors que le différentiel de 11 °C est maintenu entre l'enceinte
chauffée et l'ambiance entourant les cinq autres surfaces de l'enveloppe.

58 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

La différence entre les quantités de chaleur fournies lors de ces deux essais détermine la fuite thermique à
travers la paroi séparatrice seule.

D.2.3 Pour l'enceinte côté extérieur équipée de moyens de refroidissement, une méthode d'étalonnage
alternative peut être de refroidir l'enceinte à une température inférieure d'au moins 11 °C à la température
ambiante (sur les six faces) et de procéder à une analyse similaire.

D.2.4 En complément à la méthode de détermination simultanée des puissances dans les deux enceintes,
les caractéristiques de l'enceinte côté intérieur peuvent être vérifiées au moins tous les six mois à l'aide d'un
dispositif étalon industriel pour l'étalonnage des puissances frigorifiques. Un dispositif d'étalonnage peut
également être un autre appareil dont les caractéristiques ont été mesurées par la méthode de mesure
simultanée côté intérieur et extérieur dans un laboratoire national d'essais accrédité dans le cadre d'un
programme de vérification des puissances frigorifiques à l'échelle industrielle.

D.3 Chambre calorimétrique à enceintes à ambiances équilibrées


D.3.1 La chambre calorimétrique à enceintes à ambiances équilibrées est représentée à la Figure D.2 et se

R
fonde sur le principe du maintien des températures sèches autour de l'enceinte considérée à une valeur égale

O
à celle maintenue dans cette enceinte. Si les températures humides dans l'ambiance environnante sont
également maintenues égales à celle de l'intérieur de l'enceinte, les dispositions d'étanchéité à la vapeur de

N
D.1.10 ne sont pas exigées.

IA
D.3.2 Le plancher, le plafond et les murs des enceintes calorimétriques doivent être situés suffisamment
loin du plancher, du plafond et des murs des zones contrôlées dans lesquelles se trouvent les enceintes pour
e
permettre d'obtenir une température uniforme dans l'espace intermédiaire. Il est recommandé que cette
iv
distance soit d'au moins 0,3 m. Des moyens doivent être mis en place pour faire circuler l'air dans l'espace
environnant afin d'éviter toute stratification.
us

D.3.3 La fuite thermique à travers la paroi séparatrice doit être introduite dans le calcul du bilan thermique
cl

et peut être soit étalonnée conformément à D.2.2, soit calculée.


ex

D.3.4 Il est recommandé que le plancher, le plafond et les murs des enceintes calorimétriques soient isolés
de façon à limiter la fuite thermique (y compris par rayonnement) à 10 % au plus de la puissance de l'appareil

en essai, pour un écart de température de 11 °C, ou à 300 W pour le même écart de température, en retenant
la valeur la plus élevée, l'essai étant effectué selon la méthode de D.3.2.

pr

D.4 Calculs des puissances frigorifiques


o

D.4.1 Les quantités de flux d'énergie utilisées pour calculer la puissance frigorifique totale fondée sur les
Pr

côtés intérieur et extérieur sont indiquées à la Figure D.3.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 59


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Ø li Ø lp Ø lo

∑ P ic
Øc
Ø tci
2

3 1 ∑ P oc

R
O
N
(h w1 – h w2 )Wr Pt
IA
(h w3 – h w2 )Wr
e
iv
Légende
us

1 enceinte côté extérieur


2 équipement soumis à l'essai
cl

3 enceinte côté intérieur


ex

NOTE Les valeurs pour les variables identifiées sur la figure sont calculées à l'aide des équations données de D.4.2 à
D.4.10.

Figure D.3 — Flux d'énergie dans la chambre calorimétrique


au cours des essais de puissance frigorifique


pr

D.4.2 La puissance frigorifique totale côté intérieur, tci, résultant d'un essai en enceinte calorimétrique
o

étalonnée ou à ambiances équilibrées (voir Figures D.1 et D.2), est calculée par l'Équation (D.1):
Pr

 tci  Pic   h w1  h w2  W r   lp   li (D.1)

NOTE Si l'on n'introduit pas d'eau pendant l'essai, hw1 est pris à la température de l'eau dans le réservoir de
l'humidificateur du dispositif de conditionnement.

D.4.3 En l'absence de moyens pratiques permettant de mesurer la température de l'air passant de


l'enceinte côté intérieur à l'enceinte côté extérieur, la température du condensat peut être estimée égale à la
température humide mesurée ou estimée de l'air sortant de l'appareil en essai.

D.4.4 La vapeur d'eau condensée par l'appareil en essai, Wr, peut être déterminée par la quantité d'eau
évaporée dans l'enceinte côté intérieur par le dispositif de reconditionnement pour maintenir l'humidité requise.

D.4.5 La fuite thermique, lp, vers l'enceinte côté intérieur à travers la paroi séparant les enceintes côté
intérieur et extérieur peut être déterminée à partir de l'essai d'étalonnage ou, si l'on utilise une enceinte à
ambiances équilibrées, peut être déterminée par le calcul.

60 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

D.4.6 La puissance frigorifique totale côté extérieur, tco, résultant d'un essai en enceinte calorimétrique
étalonnée ou à ambiances équilibrées (voir Figures D.1 et D.2), se calcule par l'Équation (D.2):

 tco   c  Poc  Pt   h w3  h w2  W r   lp   lo (D.2)

NOTE L'enthalpie hw3 est prise à la température à laquelle les condensats quittent le compartiment côté extérieur du
dispositif de reconditionnement.

D.4.7 On peut déterminer le flux de la fuite thermique vers l'enceinte côté intérieur, lp, à travers la paroi
séparant les enceintes côté intérieur et extérieur à partir de l'essai d'étalonnage ou, si l'on utilise une enceinte
à ambiances équilibrées, par le calcul.

NOTE Ce flux est numériquement égal à celui intervenant dans l'Équation (D.1) si, et seulement si, l'aire de la face
de la paroi séparatrice exposée côté extérieur est égale à l'aire de celle exposée dans l'enceinte côté intérieur.

D.4.8 La puissance frigorifique latente (puissance de déshumidification du local), d, se calcule par
l'Équation (D.3):

R
 d  K 1Wr (D.3)

O
D.4.9 La puissance frigorifique sensible, sci est calculée par l'Équation (D.4):

N
IA
 sci   tci   d e (D.4)

D.4.10 Le rapport de chaleur sensible (SHR) est calculé par:


iv
 sci /  tci
us
cl

D.5 Calculs des puissances calorifiques


ex

D.5.1 Les quantités de flux d'énergie utilisées pour calculer la puissance calorifique totale basée sur les
côtés intérieur et extérieur sont indiquées à la Figure D.4.


o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 61


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Ø li Ø lp Ø lo

Ø ci ∑ P oc
2
Ø hi

∑ P ic 3 1

R
O
N
IA
Pt (h w4 – h w5 ) q m,w
e
iv
Légende
us

1 cellule côté extérieur


2 appareil soumis à essai
cl

3 cellule côté intérieur


ex

NOTE Les valeurs pour les variables identifiées sur la figure sont calculées à l'aide des Équations (D.5) et (D.6).

Figure D.4 — Flux d'énergie dans la chambre calorimétrique


au cours des essais de détermination de puissance calorifique


pr

D.5.2 La détermination de la puissance calorifique à partir des mesurages effectués dans l'enceinte
o

calorimétrique côté intérieur, hi, s'obtient par calcul à l'aide de l'Équation (D.5):
Pr

 hi   ci  ΣPic   Ip   li (D.5)

NOTE Pic représente les autres apports de puissance dans l'enceinte côté intérieur (par exemple éclairage, apports
électriques et thermiques dans le dispositif de compensation, bilan thermique du dispositif d'humidification), en watts.

D.5.3 La détermination de la puissance calorifique à partir des mesurages effectués du côté absorbant la
chaleur, ho, pour un appareil dont l'évaporateur prélève la chaleur sur un flux d'air, s'obtient par calcul à l'aide
de l'Équation (D.6):

ho   Poc  Pt   hw4  hw5  q m,w  lp   lo (D.6)

Poc représente la totalité des apports de puissance dans l'enceinte côté extérieur à l'exception de la
puissance absorbée par l'appareil, en watts;

62 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

qm,w est le débit massique de l'eau fournie à l'enceinte côté extérieur pour maintenir les conditions
d'essai, en kilogrammes par seconde;

hw5 est l'enthalpie massique de l'eau condensée (dans le cas de la condition d'essai la plus élevée) et
du givre (dans le cas des conditions d'essai H2 ou H3, respectivement) dans l'appareil, en joules
par kilogramme;

lo est le flux de chaleur à travers les autres parois de l'enveloppe vers l'enceinte côté extérieur, en
watts.

R
O
N
IA
e
iv
us
cl
ex


o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 63


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe E
(normative)

Méthode d'essai enthalpique sur l'air intérieur

E.1 Généralités
Dans la méthode d'essai enthalpique sur l'air, les puissances sont déterminées à partir des mesurages des
températures, sèche et humide, à l'entrée et à la sortie et des débits d'air correspondants.

E.2 Application

R
E.2.1 Il convient que l'air quittant l'appareil soumis à essai mène directement à la chambre de décharge. Si

O
la connexion directe ne peut pas être effectuée entre l'appareil et la chambre de décharge, il convient qu'un
court plénum soit attaché à l'appareil. Dans ce cas, il convient que le court plénum ait les mêmes dimensions

N
que l'ouverture de décharge de l'équipement ou soit construit afin de ne pas empêcher l'expansion de l'air
sortant. Il convient que l'aire de section du canal de débit d'air à travers la chambre de décharge soit telle que

IA
la vitesse moyenne de l'air soit inférieure à 1,25 m/s contre le débit d'air de l'équipement en essai. Il convient
que la différence de pression statique entre la chambre de décharge et l'ouverture d'admission de l'appareil
e
en essai soit égale à zéro. Un exemple de la chambre de décharge d'essai est représenté à la Figure E.1.
iv
Il convient d'effectuer les mesurages conformément aux dispositions appropriées spécifiées dans l'Annexe C.
us

NOTE Des indications complémentaires peuvent être trouvées dans l'ISO 3966 et l'ISO 5167-1, si approprié, et dans
cl

les dispositions de la présente annexe.


ex

E.2.2 Lors d'essais de détermination de la puissance calorifique en régime stabilisé et de détermination de


la puissance frigorifique utilisant la méthode d'essai enthalpique sur l'air intérieur, les tolérances d'essai
supplémentaires données dans le Tableau E.1 doivent s'appliquer.

Tableau E.1 — Variations admises dans les essais de détermination des puissances calorifiques et
frigorifiques en régime stabilisé s'appliquant seulement lorsque la méthode enthalpique sur l'air
pr

intérieur est utilisée


o

Variation maximale des


Pr

Variation de la moyenne
lectures individuelles par
Lecture arithmétique par rapport aux
rapport aux conditions d'essai
conditions d'essai prescrites
prescrites
Température de l'air intérieur, à la sortie:
 sèche — 2,0 °Ca
Perte de charge sur l'air extérieur 5 Pa 5 Pa
a La tolérance représente la plus grande différence admissible entre les observations minimum et maximum pendant l'essai.

64 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

≥Jb
J/2 J/2
0 < K ≤ J/2

PL.1 PL.2

c
V2 ≤ 1,25 m/s
a

R
O
N
IA
2 e
iv
us

Légende
1 prises de pression statique
cl

2 appareil soumis à essai


ex

a Vers le compteur de particules et le débitmètre.


b J = 2De où De = 4AB / et A et B sont les dimensions de l'appareil d'extraction d'air.

c V2 est le débit moyen à PL.2.


Figure E.1 — Exigences de la chambre de décharge


pr

lorsque la méthode enthalpique sur l'air intérieur est utilisée


o

E.2.3 Lors d'essais de détermination de la puissance calorifique en régime transitoire utilisant la méthode
Pr

d'essai enthalpique sur l'air intérieur, les tolérances d'essai supplémentaires données dans le Tableau E.2
doivent s'appliquer.

Tableau E.2 — Variations admises dans les essais de détermination de puissance calorifique en
régime varié s'appliquant seulement lorsque la méthode enthalpique sur l'air intérieur est utilisée

Variation de la moyenne Variation des lectures


arithmétique par rapport aux individuelles par rapport aux
Lecture conditions d'essai prescrites conditions d'essai prescrites
Intervalle Ha Intervalle Db Intervalle Ha Intervalle Db
Perte de charge sur l'air extérieur 5 Pa — 5 Pa —
NOTE Pour les essais de chauffage en régime varié, voir 7.1.11.
a Applicable lorsque la pompe à chaleur est en mode chauffage, sauf pendant les premières 10 min suivant la fin d'un cycle de
dégivrage.
b Applicable pendant un cycle de dégivrage et pendant les premières 10 min suivant la fin d'un cycle de dégivrage, la pompe à
chaleur fonctionnant en mode chauffage.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 65


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

E.3 Calculs des puissances frigorifiques


La puissance totale, sur la base des résultats d'essai côté intérieur, tci, doit être calculée à l'aide de
l'Équation (E.1):

q V ,i  h a1  h a2  q V ,i  h a1  h a2 
 tci   (E.1)
Vn V n 1  W n 

La puissance sensible, sur la base des résultats d'essai côté intérieur, sci, doit être calculée à l'aide de
l'Équation (E.2):

 sci 

q V ,i c pa1t a1  c pa2t a2   qV ,i  c pa1t a1  c pa2t a2  (E.2)
Vn V n 1  W n 

La puissance latente, sur la base des résultats d'essai côté intérieur, d, doit être calculée à l'aide de
l'Équation (E.3) ou (E.4):

R
K 1q V ,i W i1  W i2  K 1q V ,i W i1  W i2 

O
d   (E.3)
Vn V n 1  W n 

N
IA
d  tci  sci e (E.4)
iv
E.4 Calculs des puissances calorifiques
us

La puissance calorifique totale, sur la base des résultats côté intérieur, thi, doit être calculée à l'aide de
l'Équation (E.5):
cl

   qV ,i  c pa2t a2  c pa1t a1 
ex

q V ,i c pa2t a2  c pa1t a1
 thi  (E.5)
Vn V n 1  W n 

NOTE Les Équations (E.1), (E.2), (E.3) et (E.5) ne tiennent pas compte de pertes de chaleur dans le conduit d'essai.

pr

E.5 Mesurages de l'enthalpie du flux d'air


o
Pr

E.5.1 Généralités

Les dispositions suivantes sont recommandées pour l'appareillage d'essai.

E.5.2 Méthode enthalpique sur l'air en tunnel

L'appareil à soumettre à essai est installé de façon typique dans une ou plusieurs enceinte(s) d'essai. Un
dispositif de mesure du débit d'air est raccordé au refoulement de l'appareil (côté intérieur ou extérieur, ou les
deux, le cas échéant). Ce dispositif refoule directement dans l'enceinte ou l'espace d'essai, qui est muni de
moyens appropriés pour maintenir l'air entrant dans l'appareil aux températures désirées, sèche et humide
(voir Figure E.2). Des moyens appropriés doivent être mis en place pour mesurer les températures, sèche et
humide, de l'air à l'entrée et à la sortie de l'appareil ainsi que la résistance externe.

66 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

10

9 1

11
8

R
5

O
N
IA
e
iv

7 6
us

4
2
cl
ex

3

Légende
1 enceinte d'essai côté extérieur 7 porte/fenêtre
pr

2 unité extérieure de l'appareil soumis à essai 8 isolation


o

3 partie intérieure du serpentin soumis à essai 9 enceinte d'essai côté intérieur


Pr

4 instruments de mesure de température et d'humidité 10 dispositif de conditionnement de l'enceinte


5 mélangeur 11 appareillage de mesure de pression différentielle
6 débitmètre

Figure E.2 — Disposition en tunnel pour la méthode d'essai enthalpique sur l'air

E.5.3 Méthode enthalpique sur l'air en boucle

Cette disposition diffère de la disposition en tunnel en ce que le refoulement du dispositif de mesure du débit
d'air est raccordé à un dispositif approprié de reconditionnement qui se raccorde à son tour à l'aspiration de
l'appareil (voir Figure E.3). La «boucle» d'essai ainsi formée doit être rendue suffisamment étanche pour que
les fuites d'air aux endroits où elles influenceraient les mesurages de puissance n'excèdent pas 1,0 % du
débit d'air de l'essai. La température sèche de l'air entourant l'appareil doit être maintenue égale à 3 °C près
à la température d'essai sèche désirée à l'entrée. Les températures sèche et humide et la résistance externe
sont à mesurer par des moyens appropriés.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 67


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

7
8 4
1

6 a

R
4

O
a
5 2

N
IA
e
iv
Légende
us

1 enceinte d'essai côté extérieur


2 unité extérieure de l'appareil soumis à essai
cl

3 unité intérieure de l'appareil soumis à essai


ex

4 instruments de mesure de température et d'humidité


5 dispositif de reconditionnement

6 débitmètre
7 enceinte d'essai côté intérieure

8 appareillage de mesure de la pression différentielle


pr

a Débit d'air.
o
Pr

Figure E.3 — Disposition en boucle pour la méthode d'essai enthalpique sur l'air

E.6 Méthode enthalpique sur l'air en calorimètre


Pour un appareil dont le compresseur est ventilé indépendamment du flux d'air intérieur, la disposition en
calorimètre de la méthode enthalpique sur l'air doit être employée pour prendre en compte le rayonnement du
compresseur (voir Figure E.4). Dans cette disposition, l'appareil ou l'élément à soumettre à essai est enfermé
dans un caisson. Ce caisson peut être réalisé dans tout matériau approprié, mais il convient qu'il soit non
hygroscopique, étanche à l'air et de préférence isolé. Il doit être assez grand pour permettre à l'air entrant de
circuler librement entre l'appareil et le caisson, et ses parois ne doivent en aucun cas être à moins de 150 mm
d'aucune partie de l'appareil. L'entrée du caisson doit être éloignée de l'entrée de l'appareil de façon à créer
une circulation dans tout le volume du caisson. Un dispositif de mesurage du débit d'air doit être raccordé au
refoulement de l'appareil. Il y a lieu de bien isoler ce dispositif là où il traverse l'intérieur du caisson. Les
températures sèche et humide de l'air entrant dans l'appareil sont à mesurer à l'entrée du caisson. Les
mesures de température et de résistance externe doivent être réalisées par des moyens appropriés.

68 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

10

4 5
1

9 a

R
6 a
8

O
2
3

N
IA
7 e
iv
us

Légende
1 enceinte d'essai côté extérieur
cl

2 enceinte extérieure de l'équipement en cours d'essai


ex

3 entrée d'air
4 instruments de mesure de la température de l'air et humidité
5 dispositif de mesure de la pression différentielle

6 côté intérieur de l'échangeur de l'appareil en cours d'essai


7 caisson
pr

8 enceinte d'essai côté intérieur


9 débitmètre
o

10 dispositif de conditionnement de l'enceinte


Pr

a Débit d'air.

Figure E.4 — Disposition calorimétrique pour la méthode d'essai enthalpique sur l'air

© ISO 2011 – Tous droits réservés 69


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe F
(informative)

Essais de puissance à charge partielle, détermination des rapports de


l'efficacité énergétique et des coefficients de performance

F.1 Généralités
Les puissances à charge partielle, les efficacités frigorifiques ou les coefficients de performance sont
déterminés conformément aux dispositions spécifiées aux paragraphes 6.1.1 et 7.1.1, excepté que le rapport
entre les puissances des unités intérieures et extérieures doit être de 0,5 ( 5 %), obtenu par la déconnexion
des unités intérieures, si l'arrangement des unités le permet; sinon une autre efficacité doit être choisie.

R
O
NOTE D'autres systèmes à puissances réduites et efficacités frigorifiques ou coefficients de performance peuvent
être déterminés, si besoin est, pour des efficacités du système différentes de 0,5.

N
F.2 Conditions de température
IA
e
Les conditions de température doivent être comme spécifié dans le Tableau 2 pour l'essai en mode
iv
réfrigération. L'essai en mode chauffage doit être conduit aux conditions côté extérieur de température sèche
de 7 °C et de température humide de 6 °C et aux conditions côté intérieur de température sèche de 20 °C et
us

de température humide de 15 °C.


cl

F.3 Conditions de débit


ex

Les conditions du débit doivent être comme spécifié dans l'Article 5.



F.4 Conditions d'essai


pr

Les conditions d'essai doivent être comme spécifié en 6.1.3 et 7.1.3.


o
Pr

F.5 Sélection des unités


Le système multi-split modulaire doit être choisi de sorte qu'une unité ou une combinaison d'unités intérieures
peuvent être utilisées pour donner une puissance à charge partielle requise en 6.1.1.3 et 7.1.1.4.

F.6 Méthodes d'essai et incertitude de mesure


Les méthodes d'essai et l'incertitude de mesure doivent être comme celles spécifiées dans l'Article 9.

F.7 Résultats d'essai


Les résultats d'essai doivent être enregistrés et exprimés comme spécifié dans l'Article 10.

70 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

F.8 Performances publiées


La publication des performances à charge partielle, des efficacités frigorifiques ou des coefficients de
performance doit être comme spécifié dans l'Article 12.

R
O
N
IA
e
iv
us
cl
ex


o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 71


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe G
(informative)

Essais de puissance d'une unité individuelle intérieure

G.1 Généralités
Les méthodes d'essai décrites fournissent les moyens de déterminer la puissance d'une unité intérieure
individuelle, soit fonctionnant seule avec les autres unités intérieures déconnectées, soit avec toutes les
unités intérieures en fonctionnement.

Tous les essais doivent être effectués conformément aux exigences de l'Annexe B.

R
O
G.2 Méthode calorimétrique

N
Si les mesurages sont effectués par la méthode calorimétrique, alors l'essai d'une unité individuelle, avec

IA
toutes les autres en fonctionnement, nécessitera une chambre calorimétrique avec au moins trois cellules. Si
seulement une unité fonctionne, une chambre calorimétrique avec deux cellules suffira. Chaque cellule doit
satisfaire aux exigences décrites dans l'Annexe D.
e
iv

G.3 Méthode enthalpique sur l'air


us

G.3.1 Si les mesurages sont effectués par la méthode enthalpique sur l'air, alors l'essai doit être effectué
cl

avec une ou plusieurs chambres intérieures et un ou plusieurs dispositifs de mesure d'air raccordés aux
ex

unités intérieures. L'unité extérieure doit être située au moins dans une chambre d'essai environnementale.

G.3.2 L'installation d'essai doit satisfaire aux exigences décrites dans l'Annexe E, excepté que l'unité

intérieure individuelle à soumettre à essai doit avoir son propre plenum et dispositif de mesure de débit d'air.

pr

G.4 Conditions de température


o

Les conditions de température doivent être comme celles spécifiées en 6.1.2 et 7.1.2.
Pr

G.5 Conditions de débit


Les quantités d'air doivent être comme celles spécifiées dans l'Article 5.

G.6 Conditions d'essai


Les conditions d'essai doivent être comme celles spécifiées en 6.1.3 et de 7.1.4 à 7.1.11.

G.7 Méthodes d'essai et incertitude de mesure


Les méthodes d'essai et l'incertitude de mesure doivent être comme celles spécifiées dans l'Article 9.

72 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

G.8 Résultats d'essai


Les résultats d'essai doivent être enregistrés et exprimés comme spécifié dans l'Article 10.

G.9 Performances publiées


La publication des puissances individuelles des unités intérieures doit être comme spécifié dans l'Article 12.
Les résultats publiés doivent spécifier si toutes les unités intérieures sont en fonctionnement ou si seulement
une unité intérieure est en fonctionnement pendant l'essai.

R
O
N
IA
e
iv
us
cl
ex


o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 73


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe H
(normative)

Méthode d'essai de récupération de chaleur

H.1 Généralités
Les méthodes décrites fournissent des moyens de déterminer la puissance totale des systèmes de
récupération de chaleur comme requis dans l'Article 8.

H.2 Méthode de la chambre calorimétrique à trois cellules

R
H.2.1 Si les mesurages sont effectués par la méthode de la chambre calorimétrique, l'essai du système de
récupération de chaleur doit nécessiter une chambre calorimétrique à trois cellules. Les unités intérieures en

O
mode réfrigération doivent être regroupées dans une cellule et les équipements intérieurs en mode chauffage

N
dans une autre. L'équipement extérieur doit être installé dans la troisième cellule.

IA
H.2.2 Chaque chambre doit satisfaire aux exigences décrites dans l'Annexe D.

H.2.3 Pour que les résultats soient valides, la somme de la puissance frigorifique des équipements
e
intérieurs (voir D.5.1) et de la puissance absorbée par le compresseur et les ventilateurs ne doit pas différer
iv
de plus de 4 % de la somme de la puissance calorifique des équipements intérieurs (voir D.5.1) et de la
chaleur en provenance de l'équipement extérieur. La chaleur en provenance de l'équipement extérieur peut
us

être négative si l'équipement absorbe la chaleur (voir D.5.2), ou positive si l'équipement rejette la chaleur
(voir D.5.2).
cl
ex

H.3 Méthode enthalpique à trois cellules


H.3.1 Les unités intérieures en mode réfrigération doivent être regroupées dans une cellule et les
équipements intérieurs en mode chauffage dans une autre. L'équipement extérieur doit être installé dans la

troisième cellule.
pr

H.3.2 L'installation d'essai doit satisfaire aux exigences décrites dans l'Annexe E.
o
Pr

H.4 Méthode enthalpique sur l'air avec deux chambres


H.4.1 Tous les équipements intérieurs, fonctionnant en mode réfrigération ou en mode chauffage, sont
regroupés dans une chambre intérieure. L'équipement extérieur doit être installé dans l'autre chambre.

H.4.2 Tous les équipements intérieurs fonctionnant en mode chauffage doivent être raccordés à un plénum
commun, toutes les équipements intérieurs fonctionnant en mode réfrigération doivent être raccordés à un
autre plénum commun, les deux étant conformes aux exigences établies dans l'Annexe E.

H.5 Résultats d'essai


Les résultats d'essai doivent être enregistrés et exprimés comme spécifié dans l'Article 10.

H.6 Performances publiées


La publication des puissances individuelles des unités intérieures doit être comme spécifié dans l'Article 12.

74 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe I
(informative)

Méthode d'essai d'étalonnage de compresseur

I.1 Description générale


I.1.1 Dans la méthode d'essai d'étalonnage de compresseur, la puissance frigorifique ou calorifique est
déterminée comme suit.

a) À partir des mesurages des propriétés du fluide frigorigène, à l'entrée et à la sortie de l'appareil côté
intérieur, et le débit du fluide frigorigène associé comme déterminé par un étalonnage ultérieur du
compresseur aux conditions de fonctionnement identiques. Il convient que le mesurage direct de

R
puissance soit utilisé quand la surchauffe du fluide frigorigène quittant l'évaporateur est inférieure à
3,0 °C.

O
N
b) En mesurant la puissance directement avec une chambre calorimétrique quand le compresseur est en
fonctionnement aux conditions identiques rencontrées pendant l'essai de l'appareil.

I.1.2
IA
Quand la méthode d'étalonnage du compresseur est employée, les exigences de I.2 et I.3
e
s'appliquent à l'essai de l'appareil et à l'essai d'étalonnage du compresseur.
iv
I.1.3 Il convient que les puissances calorifiques et frigorifiques obtenues par la méthode de calibration du
us

compresseur incluent les effets thermiques du ventilateur.


cl

I.2 Mesurage des propriétés de fluide frigorigène


ex

I.2.1 Il convient que l'appareil soit en fonctionnement aux conditions d'essai désirées et que les mesurages

de température et de pression du fluide frigorigène entrant et sortant du compresseur soient réalisés à


intervalles réguliers de 5 min ou moins. Il convient que les lectures soient obtenues pendant la période

d'acquisition de données des essais de puissances frigorifiques ou calorifiques.


pr

I.2.2 Sur un appareil non sensible à une charge de fluide frigorigène, des manomètres peuvent être
montés sur des conduites de fluide frigorigène.
o
Pr

I.2.3 Sur un appareil sensible à une charge de fluide frigorigène, il est recommandé de déterminer une
pression de fluide frigorigène après cet essai à cause de la connexion des manomètres qui pourrait résulter
en une perte de charge. Pour accomplir cela, les températures sont mesurées pendant l'essai au moyen de
thermocouples soudés à des doubles coudes au centre de chaque circuit réfrigérant intérieur et extérieur ou
aux points non affectés par la vapeur de surchauffe ou le liquide de sous-refroidissement. Suivant l'essai, les
manomètres sont reliés aux conduites et l'appareil est vidé et chargé avec le type et la quantité de fluide
frigorigène spécifiés sur la plaque nominative. L'appareil est alors encore en fonctionnement aux conditions
d'essai et, si nécessaire, la charge du fluide frigorigène est ajoutée ou ôtée jusqu'à ce que les mesures des
serpentins thermocouplés soient dans une limite de 0,3 °C de leurs valeurs d'origine, les températures de la
vapeur du fluide frigorigène entrant et sortant du compresseur soient dans une limite de 2,0 °C de leurs
valeurs d'origine, et la température du liquide entrant dans le dispositif d'expansion soit reproduite dans la
limite de 0,6 °C. Il convient alors que les pressions de fonctionnement soient observées.

I.2.4 Il convient que les températures de fluide frigorigène soient mesurées au moyen de thermocouples
soudés aux conduites à des positions appropriées.

I.2.5 Il convient qu'aucun thermocouple ne soit ôté, remplacé, ou autrement perturbé pendant toute partie
de l'essai complet de puissance.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 75


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

I.2.6 Il convient que les températures et pressions de la vapeur du fluide frigorigène entrant et sortant du
compresseur soient mesurées dans les conduites du fluide frigorigène à approximativement 250 mm du corps
du compresseur. Si le robinet inverseur est inclus dans l'étalonnage, il convient que ces données soient
prisent sur les conduites du serpentin et à approximativement 250 mm du robinet.

I.3 Étalonnage du compresseur


I.3.1 Il convient que le débit de fluide frigorigène soit déterminé à partir de l'étalonnage du compresseur
aux températures et pressions de réfrigération prédéterminées à l'entrée et à la sortie du compresseur par
une des méthode d'essai de base décrites dans l'ISO 917.

I.3.2 Il convient que les essais d'étalonnage soient effectués avec le compresseur et le robinet inverseur (si
utilisé) à la même température ambiante et avec la même formule d'air que dans l'appareil d'essai.

I.3.3 Le débit de réfrigérant, qr, est calculé en utilisant l'Équation (I.1):

 h g1  h f1 

R
q r   tci (I.1)

O
pour la

N
IA
a) méthode de la chambre calorimétrique du fluide frigorigène secondaire;

b) méthode de la chambre calorimétrique du système inondé du fluide frigorigène primaire;


e
iv
c) méthode de la chambre calorimétrique du système sec du fluide frigorigène primaire;
us

d) méthode de la chambre calorimétrique de tube concentrique.


cl

I.3.4 La méthode du débitmètre du fluide frigorigène gazeux donne directement le débit.


ex

I.3.5 La puissance frigorifique totale est calculée comme spécifié en I.5.1 et I.5.2. La puissance calorifique
totale est calculée comme spécifié en I.6.

I.4 Mesurages directs de la puissance calorifique


pr

I.4.1 Pour les essais d'étalonnage du compresseur, lorsque la surchauffe à l'évaporateur en cycle
o

chauffage est inférieure à 3,0 °C, il est recommandé de déterminer le débit utilisant le rejet de chaleur à partir
Pr

du condenseur de la chambre calorimétrique. Un condenseur refroidi par eau, isolé des fuites de chaleur, est
requis. Le condenseur peut être utilisé avec l'un quelconque des arrangements de la chambre calorimétrique
de I.3.3.

I.4.2 Cette méthode peut être utilisée seulement lorsque la fuite de chaleur calculée à partir du condenseur
à l'air ambiant est inférieure à 2 % de l'effet réfrigérant du compresseur.

I.4.3 Il convient que l'essai du compresseur d'étalonnage soit mené comme spécifié en I.3. Des données
supplémentaires requises sont

a) la température et la pression du fluide frigorigène à l'entrée du condenseur,

b) la température et la pression du fluide frigorigène à la sortie du condenseur,

c) la température de l'eau à l'entrée et à la sortie du condenseur,

d) la température ambiante dans l'environnement du condenseur,

76 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

e) la quantité d'eau de refroidissement du condenseur,

f) la température moyenne de la surface d'enveloppe du condenseur exposé à l'air ambiant.

I.4.4 Le débit de fluide frigorigène est calculé en utilisant l'Équation (I.2):

q r   q w c pw  t w1  t w2   Al  t c  t a    h g2  h f2  (I.2)

I.4.5 La puissance calorifique totale est calculée comme spécifié en I.6.

I.5 Calculs des puissances frigorifiques


I.5.1 Pour les essais dans lesquels la surchauffe à l'évaporateur est d'au moins 3,0 °C, la puissance
frigorifique totale fondée sur les données d'étalonnage du compresseur est calculée à partir du débit du fluide
frigorigène en utilisant l'Équation (I.3):

R
 tci  q r  hr2  hr1   Pt (I.3)

O
I.5.2 Pour les essais dans lesquels la surchauffe à l'évaporateur est inférieure à 3,0 °C, la puissance

N
frigorifique totale est calculée en utilisant l'Équation (I.4):

 tci   e  Al  t a  t c   Pi
IA (I.4)
e
iv
I.6 Calculs des puissances calorifiques
us

La puissance calorifique totale fondée sur les données d'étalonnage du compresseur est calculée à partir du
cl

débit de fluide frigorigène en utilisant l'Équation (I.5):


ex

 thi  q r  h r1  hr2   Pi (I.5)




o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 77


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe J
(informative)

Méthode d'essai enthalpique sur le fluide frigorigène

J.1 Description générale


J.1.1 Dans cette méthode, la puissance est déterminée à partir du changement enthalpique du fluide
réfrigérant et du débit. Les changements enthalpiques sont déterminés à partir des mesurages de pressions
et températures à l'entrée et à la sortie du fluide frigorigène, et le débit est déterminé par un débitmètre
adéquat dans une conduite de liquide.

J.1.2 Cette méthode peut être utilisée pour les essais d'appareils dans lesquels la charge de fluide

R
frigorigène n'est pas critique et où les modes opératoires d'installation normale impliquent le champ de
connexion des conduites de fluide frigorigène.

O
N
J.1.3 Il convient que cette méthode ne soit ni utilisée pour des essais dans lesquels le fluide frigorigène
sous forme liquide à la sortie du débitmètre est sous-refroidi à moins de 2,0 °C ni pour les essais dans

IA
lesquels la surchauffe de la vapeur à la sortie du côté intérieur est inférieure à 3,0 °C.
e
iv
J.2 Mesurage du débit du fluide frigorigène
us

J.2.1 Il convient de mesurer le débit du fluide frigorigène avec un débitmètre du type intégrateur branché
sur la canalisation de liquide en amont du dispositif régulateur du fluide frigorigène. Il est recommandé que ce
cl

débitmètre soit dimensionné pour que sa perte de charge n'excède pas la variation de pression de vapeur
qu'entraînerait une variation de température de 2,0 °C.
ex

J.2.2 Il convient d'installer les instruments de mesure de température et de pression et un dispositif de


contrôle visuel immédiatement en aval du débitmètre pour déterminer si le liquide frigorigène est correctement
sous-refroidi. Un sous-refroidissement de 2,0 °C et l'absence de bulles de vapeur dans le liquide sont

considérés comme convenables. Il est recommandé que le débitmètre soit installé au bas d'un tronçon
vertical descendant de la canalisation de liquide pour profiter de la charge statique de liquide ainsi produite.
pr

J.2.3 À la fin de l'essai, un échantillon du mélange de fluide frigorigène et d'huile peut être prélevé de
o

l'appareil, et son pourcentage d'huile, co, calculé en utilisant l'Équation (J.1):


Pr

m 5  m1
co  (J.1)
m 3  m1

Il convient de corriger le débit total indiqué en fonction de la quantité d'huile en circulation.

J.3 Mesurage de la température et de la pression du fluide frigorigène


Il convient de mesurer la température du fluide frigorigène à l'entrée et à la sortie de l'élément intérieur de
l'appareil avec des instruments ayant une exactitude de 0,1 °C et de mesurer la pression du fluide
frigorigène à l'entrée et à la sortie de l'élément intérieur de l'appareil avec des instruments ayant une
exactitude de 2,0 % de la valeur indiquée.

78 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

J.4 Calculs des puissances frigorifiques


La puissance frigorifique totale, sur la base des données du flux de fluide frigorifique volatil, se calcule en
utilisant l'Équation (J.2):

 tci  X r q ro (hr2  hr1)  Pi (J.2)

J.5 Calculs des puissances calorifiques


La puissance calorifique totale, sur la base des données du flux de fluide frigorifique volatil, se calcule en
utilisant l'Équation (J.3):

 thi  X r q ro (h r2  h r1)  Pi (J.3)

R
O
N
IA
e
iv
us
cl
ex


o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 79


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe K
(informative)

Méthode d'essai enthalpique sur l'air extérieur

K.1 Généralités
K.1.1 Dans la méthode enthalpique sur l'air, les puissances sont obtenues à partir de mesurages des
températures sèche et humide à l'entrée et à la sortie et du débit correspondant.

K.1.2 Les limitations sur la mise en œuvre de l'appareillage spécifiées dans les dispositions
complémentaires de K.2.1 s'appliquent aux essais par la méthode enthalpique sur l'air extérieur si le
compresseur est ventilé indépendamment (voir K.2.2). Des corrections de pertes en ligne autorisées en K.4.3

R
peuvent être faites si l'appareil comporte des échangeurs extérieurs distants.

O
N
K.2 Exigences sur l'enceinte d'essai

IA
K.2.1 Lorsque la méthode enthalpique est utilisée pour des essais sur le côté extérieur, il est recommandé
de vérifier si la mise en place du dispositif de mesure du débit modifie la performance de l'appareil en essai,
e
et, dans l'affirmative, de corriger cet effet (voir Figure K.1). Pour ce faire, il est recommandé de souder des
iv
thermocouples sur les coudes de retour de l'appareil, vers le milieu des circuits des échangeurs intérieur et
extérieur. Un appareil non sensible à la charge en fluide frigorigène peut, en variante, être fourni avec des
us

manomètres raccordés sur les robinets d'accès ou branchés sur les canalisations d'aspiration et de décharge.
Il convient ensuite de mettre en marche l'appareil aux conditions voulues, l'élément intérieur étant raccordé,
cl

mais pas l'élément extérieur. Il est recommandé d'enregistrer les données toutes les 10 min pendant une
période d'au moins 30 min après obtention de l'équilibre. Il convient alors de raccorder l'appareillage d'essai à
ex

l'appareil et de noter les pressions ou températures indiquées par les manomètres ou thermocouples
mentionnés plus haut. Si, après obtention du nouvel équilibre, la moyenne de ces valeurs s'écarte de plus de
0,3 °C ou l'équivalent en pression des moyennes constatées lors de l'essai préliminaire, il convient d'ajuster

le débit d'air extérieur jusqu'à obtention de la convergence spécifiée. Il est recommandé de poursuivre l'essai

pendant 30 min après obtention de l'équilibre aux conditions requises, l'appareillage d'essai étant raccordé
côté extérieur, et il convient que les résultats d'essai côté intérieur ne s'écartent pas de plus de 2,0 % de
pr

ceux obtenus pendant l'essai préliminaire. Cela s'applique aussi bien en mode conditionnement d'air qu'en
mode chauffage, mais n'est nécessaire que pour l'une quelconque des conditions relatives à chacun de ces
o

modes.
Pr

K.2.2 Pour un appareil dont le compresseur est ventilé indépendamment du flux d'air extérieur, il convient
d'employer la disposition en chambre calorimétrique de la méthode enthalpique sur l'air pour tenir compte du
rayonnement thermique du compresseur (voir Figure K.1).

K.2.3 Lorsque le débit d'air extérieur est ajusté comme décrit en K.2.1, c'est cette valeur ajustée qui est
utilisée dans le calcul de puissance. Toutefois, dans de tels cas, il convient d'utiliser la puissance absorbée
par le ventilateur constatée lors des essais préliminaires pour établir les valeurs nominales.

80 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

1 1

11 2

8 8
7
3 5 7 3

R
5

O
4

N
IA
10 4
6
e
9
iv
us
cl

Légende
ex

1 dispositif de conditionnement de l'enceinte


2 cellule d'essai côté extérieur
3 dispositif de mesure du débit d'air

4 instruments de mesure de température d'air et de teneur en vapeur d'eau


5 mélangeur
6 élément extérieur de l'équipement soumis à l'essai
pr

7 isolation
8 dispositif de mesure de la pression différentielle
o

9 élément échangeur côté intérieur soumis à essai


Pr

10 porte/fenêtre
11 cellule d'essai côté intérieur

Figure K.1 — Installation pour la méthode d'essai enthalpique sur l'air extérieur

K.3 Conditions d'essai


Lorsque la méthode enthalpique sur l'air extérieur est utilisée, les exigences de 6.1.3.1 s'appliquent à la fois à
l'essai préliminaire (voir K.2.1) et à l'essai normal de l'appareil.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 81


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

K.4 Calculs
K.4.1 La puissance frigorifique totale côté intérieur, fondée sur les données côté extérieur, se calcule en
utilisant l'Équation (K.1):

 tci 

q V ,o c pa4 t a4  c pa3 t a3  (K.1)
V n 1  W n   Pt

K.4.2 La puissance calorifique totale, sur la base des données côté extérieur, se calcule en utilisant
l'Équation (K.2):

q V ,o  h a3  h a4 
 tho  (K.2)
V n 1  W n   PK

K.4.3 Si des corrections de pertes en ligne doivent être apportées, il convient de les inclure dans les calculs
de puissance. Il convient de les prendre en compte comme suit:

R
O
 1 
L    L( t ) (K.3)
R 
 1 R2 

N
IA
où e
 0,5 D t  t 
ln  
iv
0,5 D t  1  2t 
R1    ln  1  ;
us

2 2  Dt 
cl

1
R2  .
(D t  2t ) a
ex

t est la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur du tube;




o pr
Pr

82 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe L
(informative)

Méthode d'essai de confirmation au calorimètre intérieur

L.1 Généralités
L.1.1 La présente annexe fournit une méthode d'essai de confirmation des résultats d'essai lorsque les
puissances frigorifiques et calorifiques sont déterminées par la méthode d'essai enthalpique sur l'air intérieur.

L.1.2 Dans cette méthode d'essai, il est recommandé d'effectuer cette confirmation dans la chambre d'essai
spécifiée en L.2 en utilisant la méthode spécifiée en L.3.

R
O
L.2 Exigences pour la chambre d'essai

N
La Figure L.1 présente une chambre d'essai recommandée. Il convient que cette chambre d'essai soit

IA
réalisée de telle sorte que le dispositif d'essai enthalpique sur l'air soit installé dans l'enceinte côté intérieur du
calorimètre décrit à l'Annexe D. Il convient que le calorimètre soit du type à enceinte étalonnée ou du type à
enceinte à ambiance équilibrée. Il y a lieu d'équiper le dispositif d'essai enthalpique sur l'air, non seulement
e
de moyens de mesure du débit d'air et des enthalpies à l'entrée et à la sortie de l'appareil en essai, mais aussi
iv
de moyens de mesure de la puissance électrique totale absorbée par le dispositif d'essai enthalpique sur l'air.
Il est recommandé que l'air sortant du dispositif d'essai enthalpique sur l'air soit amené au voisinage de
us

l'ouverture d'entrée d'air du dispositif de reconditionnement du calorimètre.


cl
ex

L.3 Mesurages
L.3.1 Il est recommandé que les mesurages soient effectués 1 h après obtention des conditions d'équilibre.

L.3.2 Il convient d'effectuer simultanément les mesurages avec le calorimètre et le dispositif d'essai

enthalpique sur l'air conformément aux méthodes spécifiées. Il convient de calculer la puissance frigorifique
déterminée par les mesurages effectués avec le calorimètre conformément à l'Équation (D.1) et la puissance
pr

calorifique conformément à l'Équation (D.5). De même, la puissance frigorifique déterminée par les
o

mesurages effectués avec le dispositif d'essai enthalpique sur l'air est calculée conformément à
l'Équation (E.3), et la puissance calorifique conformément à l'Équation (E.5).
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 83


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

11

12 1
10
9
3
8 5 4
7

R
6

O
N
2
IA
e
iv
us

Légende
cl

1 enceinte côté extérieur


2 appareil soumis à essai – élément extérieur
ex

3 tuyau de prélèvement d'air


4 appareil soumis à essai – élément intérieur

5 débitmètre

6 mélangeurs
7 ventilateur
pr

8 humidificateur
o

9 échangeur de chauffage
Pr

10 échangeur de refroidissement
11 espace d'air à température contrôlée
12 enceinte côté intérieur

Figure L.1 — Installation pour la méthode d'essai calorimétrique côté intérieur

84 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe M
(informative)

Méthode d'essai de confirmation au calorimètre extérieur

M.1 Généralités
M.1.1 La présente annexe fournit une méthode d'essai de confirmation des résultats d'essai lorsque les
puissances frigorifiques et calorifiques sont déterminées par la méthode d'essai enthalpique sur l'air intérieur.

M.1.2 Dans cette méthode d'essai, il est recommandé d'effectuer cette confirmation dans la chambre d'essai
spécifiée en M.2 en utilisant la méthode spécifiée en M.3.

R
O
M.2 Exigences pour la chambre d'essai

N
Il convient que le dispositif d'essai enthalpique sur l'air placé dans l'enceinte côté intérieur soit réalisé

IA
conformément à la présente Norme internationale. Le dispositif côté extérieur est le calorimètre, qu'il y a lieu
de réaliser et d'équiper des moyens de mesure décrits dans l'Annexe D. La Figure M.1 présente une chambre
d'essai recommandée.
e
iv

M.3 Mesurages
us

M.3.1 Il est recommandé que les mesurages soient effectués 1 h après obtention des conditions d'équilibre.
cl
ex

M.3.2 Il convient d'effectuer simultanément les mesurages avec le dispositif d'essai enthalpique sur l'air pour
le côté intérieur et avec le calorimètre pour le côté extérieur, conformément aux méthodes spécifiées. Il y a
lieu de calculer la puissance frigorifique déterminée par les mesures effectuées avec le calorimètre

conformément à l'Équation (D.2), et la puissance calorifique conformément à l'Équation (D.6).



o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 85


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

2
12
3
4

11 10 5
9
6

R
O
7
8

N
IA
e
iv
us

Légende
cl

1 espace d'air à température contrôlée


ex

2 enceinte côté extérieur


3 échangeur de refroidissement

4 échangeur de chauffage
5 humidificateur

6 ventilateur
pr

7 mélangeur
8 appareil soumis à l'essai – élément extérieur
o

9 tuyau de prélèvement d'air


Pr

10 appareil soumis à l'essai – élément intérieur


11 débitmètre
12 cellule d'essai côté intérieur

Figure M.1 — Installation pour la méthode d'essai calorimétrique côté extérieur

86 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe N
(informative)

Méthode d'essai de confirmation au calorimètre à ambiances équilibrées

N.1 Généralités
N.1.1 La présente annexe fournit une méthode permettant aux fabricants de confirmer les résultats d'essai
lorsque les puissances frigorifiques et calorifiques sont déterminées par la méthode enthalpique sur l'air
intérieur.

L'utilisation de cette méthode d'essai comme méthode de confirmation n'est pas recommandée aux
laboratoires d'essai car elle ne permet pas d'obtenir des résultats d'essais de confirmation simultanés.

R
N.1.2 Il convient d'appliquer cette méthode en installant l'appareil, préalablement mesuré à la chambre

O
calorimétrique du type à ambiances équilibrées, dans le dispositif d'essai enthalpique sur l'air pour le mesurer

N
dans les mêmes conditions que dans la chambre calorimétrique à ambiances équilibrées.

IA
N.1.3 Il est recommandé de vérifier le dispositif enthalpique sur l'air intérieur au moins tous les 12 mois à
l'aide d'un dispositif étalon industriel permettant l'étalonnage en refroidissement et en chauffage. Le dispositif
e
d'étalonnage peut également être un autre appareil dont les caractéristiques ont été mesurées dans un
laboratoire national d'essai accrédité dans le cadre d'un programme de vérification des puissances
iv
frigorifiques et calorifiques à l'échelle industrielle.
us
cl

N.2 Mesurages
ex

N.2.1 Lorsqu'on utilise cette méthode, il est souhaitable de confirmer qu'il n'y a pas de différence entre les
puissances mesurées par le calorimètre et par le dispositif d'essai enthalpique sur l'air. Pour ce faire, il est

recommandé de souder des thermocouples sur les coudes de retour vers le milieu des circuits de chaque
échangeur intérieur et extérieur. Si l'appareil n'est pas sensible à la charge en fluide frigorigène, des

manomètres peuvent, en variante, être raccordés sur les robinets d'accès ou branchés sur les canalisations
d'aspiration et de décharge.
pr

N.2.2 Tout d'abord, il convient d'installer l'appareil à soumettre à essai dans le calorimètre du type à
o

ambiances équilibrées décrit dans l'Annexe D pour mesurer la puissance, et de le transporter ensuite dans le
Pr

dispositif d'essai enthalpique sur l'air intérieur pour le soumettre à essai selon la méthode spécifiée. Il est
souhaitable de mesurer les deux puissances frigorifique et calorifique, bien qu'on puisse n'en mesurer qu'une.
Toutefois, si la puissance frigorifique est mesurée au calorimètre, il convient de mesurer également la même
puissance dans le dispositif d'essai enthalpique sur l'air intérieur.

N.2.3 Si aucune altération n'a été apportée à l'installation de l'appareil en essai, il convient de considérer
qu'une série d'essais effectués par la suite sera considérée valide.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 87


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe O
(informative)

Mesurages de condensats frigorifiques

O.1 Généralités
Il convient que la puissance frigorifique latente soit déterminée par des mesurages du débit de condensats. Il
est recommandé que le raccordement de vidange soit immobilisé pour stabiliser le flux de condensats.

O.2 Calculs

R
O.2.1 La puissance frigorifique latente, d, est calculée en utilisant l'Équation (O.1):

O
d  1 000K 1q wc (O.1)

N
IA
O.2.2 La puissance frigorifique sensible, sci, est ensuite calculée en utilisant l'Équation (O.2):
e
sci  tci  lci (O.2)
iv
us
cl
ex


o pr
Pr

88 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe P
(normative)

Exigences supplémentaires pour les unités sans ventilateur


(simple échangeur)

P.1 Généralités
P.1.1 Sauf disposition contraire de la présente annexe, les équipements raccordés qui n'ont pas de
ventilateur intérieur incorporé doivent être soumis à essai et évalués comme spécifié dans les parties
normatives de la présente Norme internationale.

NOTE Les équipements raccordés qui n'ont pas de ventilateur incorporé sont aussi dénommés «simples

R
échangeurs».

O
P.1.2 Lorsque les équipements qui n'ont pas de ventilateur incorporé sont soumis à essai, ils sont

N
typiquement combinés à un générateur d'air chaud quand installés dans un bâtiment. Le ventilateur du
générateur fournit un débit d'air à travers l'échangeur intérieur du climatiseur ou de la pompe à chaleur.

IA
e
P.2 Installation d'échangeur intérieur — Mesurage de la pression statique
iv
P.2.1 Un court plénum doit être attaché à l'entrée et à la sortie de l'appareil. Ce plénum doit avoir des
us

dimensions en coupe égales aux dimensions intérieures et extérieures de l'appareil. Une prise de pression
statique doit être ajoutée au centre de chaque côté du plénum si la forme est rectangulaire, ou à quatre
cl

endroits répartis de façon égale le long de la circonférence du plénum ovale ou rond. Pour chaque plénum,
ex

les quatre prises de pression statique doivent être manipulées ensemble. La longueur minimale du plénum et
l'emplacement des prises de pression statique relatives aux parties intérieures et extérieures des appareils
doivent être comme indiqué à la Figure P.1.

P.2.2 Les prises de pression statique décrites en P.2.1 doivent être fabriquées comme décrit en C.4.1. Un

manomètre (ou instrument équivalent pour la mesure de la pression différentielle), avec une exactitude de
2,5 Pa, doit être utilisé pour mesurer la pression statique entre l'air à l'intérieur et à l'extérieur de l'échangeur
pr

intérieur. Un côté de ce manomètre doit être connecté aux prises de pression statique installées dans le
plénum extérieur. L'autre côté de ce manomètre doit être connecté aux prises de pression statique localisées
o

dans le plénum intérieur.


Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 89


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

R
O
N
IA
e
iv
us
cl
ex

rié
op
Pr

Légende
1 manomètres 5 conduit de sortie
2 prises de pression A, B dimensions de la sortie
3 conduit d'entrée C, D dimensions de l'entrée
4 élément échangeur
a Vers l'appareillage de mesure du débit d'air.
NOTE 1 A et B sont les dimensions de sortie, C et D sont les dimensions d'entrée.
Di2 Do2
NOTE 2 Pour les conduits circulaires, remplacer C  D par et A  B par .
4 4
NOTE 3 La longueur du conduit d'entrée, 1,5 C  D , est une dimension minimale. Pour des résultats plus précis,
utiliser 4 C  D .

Figure P.1 — Mesurage de la chute de pression d'air pour un simple échangeur

90 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

P.3 Quantité d'air côté intérieur


P.3.1 Pour les équipements fournis sans un ventilateur intérieur, l'essai de puissance calorifique doit être
conduit au taux de volume d'air spécifié par le fabricant, exprimé en air normal, ou à la chute de pression
maximale de 75 Pa à travers l'assemblage d'échangeurs intérieurs, caissons recommandés et moyens
d'attache, laquelle résulte du taux le plus bas de volume d'air. Le même taux de volume d'air doit être utilisé
pour tous les essais de performance et pour tous les essais de puissance calorifique. Si les essais de
puissance frigorifique sont conduits pour plus d'une des conditions climatiques (T1, T2, T3 du Tableau 2), le
plus élevé des taux de volume d'air de puissance frigorifique doit être utilisé pour les essais de performance
et de puissance calorifique.

P.3.2 Le flux d'air à travers l'échangeur intérieur doit être créé par un ventilateur séparé. Ce ventilateur doit
être localisé en aval de l'échangeur intérieur, avec les prises extérieures de pression statique montrées à la
Figure P.1 et, si applicable, l'instrumentation utilisée pour mesurer la température sèche et la teneur en
vapeur d'eau de l'air extérieur. Si le taux de volume d'air est mesuré comme décrit dans l'Annexe C, le
ventilateur d'extraction de l'appareil de mesure du flux d'air peut être utilisé pour générer le flux d'air à travers
l'échangeur intérieur.

R
O
P.4 Capacité d'ajustement

N
La puissance frigorifique mesurée devra être ajustée en déduisant la puissance estimée requise pour la

IA
circulation de l'air intérieur, tel que décrit en P.3, et la puissance calorifique mesurée devra être ajustée en
ajoutant la puissance estimée requise pour la circulation de l'air intérieur.
e
La puissance estimée du ventilateur pour les appareils sans ventilateur intérieur, Pfan, est calculée comme
iv
suit, à l'aide de l'Équation (P.1):
us

q V  Pe  Pc  50 
Pfan  (P.1)
 fan,i   mot,i 
cl
ex

où fan,i est l'efficacité estimée du ventilateur statique intérieur et se calcule par l'Équation (P.2):

 fan,i  0,1881 In  Pe  Pc  50   0,47 (P.2)


et où mot,i est l'efficacité estimée du moteur intérieur et se calcule par l'Équation (P.3):
pr

  Pe  Pc  50  
o

 mot,i  0,06  In  q V     0,123 (P.3)


Pr

  fan,i 
  

© ISO 2011 – Tous droits réservés 91


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Annexe Q
(informative)

Exemples illustrés de modes opératoires pour essai


de détermination de puissance calorifique selon 7.1

Q.1 Généralités
Les six diagrammes schématiques donnés dans les exemples en Q.2 présentent plusieurs des cas pouvant
se produire pour la conduite d'un essai de détermination de puissance calorifique comme spécifié en 7.1.
Tous les exemples présentent des cas pour lesquels la période de conditionnement préalable se termine par
un cycle de dégivrage. Les exemples 2 à 6 en Q.2 représentent des cas pour lesquels la méthode enthalpique
sur l'air est utilisée et où, en conséquence, la période de recueil des données pour l'essai en régime varié

R
dure 3 h ou trois cycles complets (au lieu de 6 h ou six cycles complets avec la méthode d'essai

O
calorimétrique).

N
IA
Q.2 Organigramme du mode opératoire relatif à l'essai de puissance calorifique
L'organigramme représenté à la Figure Q.1 indique les procédures à adopter et les paragraphes de la
e
présente Norme internationale à utiliser pour la conduite d'un essai de détermination de la puissance
iv
calorifique.
us
cl
ex


o pr
Pr

92 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

R
O
N
IA
e
iv
us
cl
ex

rié
op
Pr

Figure Q.1 — Organigramme du mode opératoire

© ISO 2011 – Tous droits réservés 93


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

EXEMPLE 1 Essai de puissance calorifique en régime stabilisé.

1 2 4 5

6
b

3
35 min

5 min 5 min 5 min 5 min 5 min 5 min 5 min

R
a

O
N
30 min

Légende
IA
e
1 conforme au test de tolérance préalablement effectué
iv
2 période de mise en température (10 min)
us

3 dégivrage à la fin de la période de mise en température


4 période d'équilibre (60 min)
cl

5 période d'acquisition de données (35 min)


ex

6 différence de la température de l'air intérieur, Δtair intérieur


a Δtair intérieur diminue de 2,5 % ou moins durant les premières 35 min de la période d'acquisition des données.

b Essai en régime stabilisé: finir l'essai quand la période d'acquisition de données atteint 35 min.

o pr
Pr

94 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

EXEMPLE 2 Essai de puissance calorifique en régime transitoire sans cycle de dégivrage.

1 2 4 5

35 min

b
6

3
35 min

R
5 min 5 min 5 min 5 min 5 min 5 min 5 min

O
a

N
30 min
IA
e
iv
Légende
1 conforme au test de tolérance préalablement effectué
us

2 période de mise en température (10 min)


cl

3 dégivrage à la fin de la période de mise en température


4 période d'équilibre (60 min)
ex

5 période d'acquisition de données (3 h)


6 différence de la température de l'air intérieur, Δtair intérieur

a Δtair intérieur diminue de plus de 2,5 % durant les premières 35 min de la période d'acquisition des données.

b Essai en régime transitoire: finir l'essai quand la période d'acquisition de données atteint 3 h.
o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 95


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

EXEMPLE 3 Essai de puissance calorifique en régime transitoire avec un cycle de dégivrage pendant la
période d'acquisition des données.

1 2 4 5

35 min

3 6
35 min

R
5 min 5 min 5 min 5 min 5 min 5 min 5 min

O
a

N
30 min
IA
e
iv
Légende
1 conforme au test de tolérance préalablement effectué
us

2 période de mise en température (10 min)


cl

3 dégivrage à la fin de la période de mise en température


4 période d'équilibre (60 min)
ex

5 période d'acquisition de données (3 h)


6 déclenchement automatique du cycle de dégivrage

7 différence de la température de l'air intérieur, Δtair intérieur


a Δtair intérieur diminue de plus de 2,5 % durant les premières 35 min de la période d'acquisition des données.
pr

b Essai en régime transitoire: finir l'essai quand la période d'acquisition de données atteint 3 h.
o
Pr

96 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

EXEMPLE 4 Essai de puissance calorifique en régime transitoire avec un cycle complet pendant la période
d'acquisition des données.

1 2 4 5

35 min

3 6

R
Légende

O
1 conforme au test de tolérance préalablement effectué
2 période de mise en température (10 min)

N
3 dégivrage à la fin de la période de mise en température

IA
4 période d'équilibre (60 min)
5 période d'acquisition de données (3 h)
e
6 un cycle complet de dégivrage
iv
a Essai en régime transitoire: finir l'essai quand la période d'acquisition de données atteint 3 h.
us
cl

EXEMPLE 5 Essai de puissance calorifique en régime transitoire avec deux cycles complets pendant la
ex

période d'acquisition des données.

1 2 4 5

rié

35 min
op

a
Pr

3 6
Légende
1 conforme au test de tolérance préalablement effectué
2 période de mise en température (10 min)
3 dégivrage à la fin de la période de mise en température
4 période d'équilibre (60 min)
5 période d'acquisition de données (3 h)
6 deux cycles complets de dégivrage
a Essai en régime transitoire: finir l'essai quand la période d'acquisition de données atteint 3 h.

© ISO 2011 – Tous droits réservés 97


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

EXEMPLE 6 Essai de puissance calorifique en régime transitoire avec trois cycles complets pendant la
période d'acquisition des données.

1 2 4 5 6

3 7

R
Légende

O
1 conforme au test de tolérance préalablement effectué
2 période de mise en température (10 min)

N
3 dégivrage à la fin de la période de mise en température

IA
4 période d'équilibre (60 min)
5 période d'acquisition de données
e
6 3h
iv
7 trois cycles complets de dégivrage
a
us

Essai en régime transitoire: finir l'essai à la fin des trois cycles complets pendant la période d'acquisition des données.
cl
ex

rié
op
Pr

98 © ISO 2011 – Tous droits réservés


Date livraison : mardi 23 avril 2013 13:54:29
CTN 61
ISO 15042:2011(F)

Bibliographie

[1] ISO 917, Essais des compresseurs pour fluides frigorigènes

[2] ISO 3966, Mesurage du débit des fluides dans les conduites fermées — Méthode d'exploration du
champ des vitesses au moyen de tubes de Pitot doubles

[3] ISO 5151, Climatiseurs et pompes à chaleur non raccordés ― Essais et détermination des
caractéristiques de performance

[4] ISO 5167-1, Mesure de débit des fluides au moyen d'appareils déprimogènes insérés dans des
conduites en charge de section circulaire — Partie 1: Principes généraux et exigences générales

[5] ISO/CEI Guide 98-3, Incertitude de mesure ― Partie 3: Guide pour l'expression de l'incertitude de
mesure (GUM:1995)

R
O
N
IA
e
iv
us
cl
ex


o pr
Pr

© ISO 2011 – Tous droits réservés 99