Vous êtes sur la page 1sur 23

Appel d’offres ouvert

N°02/M/2018/DSPCT/Projet GEF-Transport

Mission d’accompagnement pour la mise en place du Comité


Technique Changement Climatique dans les secteurs du
transport et de la logistique au niveau du METLE

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

PROJET GEF-TRANSPORT
DIRECTION DE LA STRATEGIE, DES PROGRAMMES ET DE LA COORDINATION DES
TRANSPORTS
QUARTIER ADMINISTRATIF B.P. 597 RABAT-CHELLAH
TÉL : 212 5 38 00 50 02/03 - FAX : 212 5 37 76 33 50
SITE WEB : WWW.EQUIPEMENTRANSPORT.GOV.MA - FACEBOOK :
WWW.FACEBOOK.COM/GEFTRANSPORT
Marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix en vertu de l’alinéa 2, paragraphe 1
de l’article 16 et l’alinéa 3, paragraphe 3 de l’article 17 du décret n° 2-12-349 du 8 joumada I
1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés publics.

ENTRE

Le Projet GEF-Transport représenté par son Directeur National, désigné ci-après par «Maître
d’Ouvrage».

D’UNE PART
ET

Monsieur :……………………………………………………………………………………………..
Agissant au nom et pour le compte de :……………………………………………………………….
Forme juridique :…………………………………………………………………………………….
Au capital de :………………………………………………………………………………………..
Adresse du siège social de la société :…………………………………………………………………
Faisant élection de domicile à :…………………………………………………………………………..
Inscrit au Registre de Commerce de : ………………………..Sous le n° :……………………….
Affilé à la C.N.S.S. sous le n° :…………………………………………………………………………..
N° de patente :………………………………………………………………………………………………
Titulaire du compte bancaire n° :…………………………………………………………………………..
Ouvert à :………………………………………………………………………………………………
En vertu des pouvoirs qui lui sont conférés :

Désigné ci-après par « prestataire » ou « titulaire » :

D’AUTRE PART

IL A ETE CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT

2
SOMMAIRE
I : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES

Contexte de la prestation
Article 1 : Objet du marché
Article 2 : Etendue des prestations
Article 3 : Pièces constitutives du marché
Article 4 : Référence aux textes
Article 5 : Validité et délai de notification de l’approbation du marché
Article 6 : Pièces mises à la disposition du prestataire
Article 7 : Supervision des prestations
Article 8 : Election de domicile du prestataire
Article 9 : Nantissement
Article 10 : Sous-traitance
Article 11 : Délai d’exécution des prestations
Article 12 : Nature des prix
Article 13 : Cautionnement
Article 14 : Délai et retenue de garantie
Article 15 : Assurance-Risques
Article 16 : Frais de timbre et d’enregistrement
Article 17 : Mesures de sécurité
Article 18 : Réceptions provisoire et définitive
Article 19 : Octroi d’avances
Article 20 : Modalités de règlement
Article 21 : Pénalités pour retard
Article 22 : Force Majeure
Article 23 : Résiliation et arrêt du marché
Article 24 : Lutte contre la fraude et la corruption
Article 25 : Propriété de documents
Article 26 : Confidentialité
Article 27 : Règlement des litiges et loi applicable au marché
Article 28 : Protection de la main d’œuvre, conditions de travail, immigration au Maroc

II. CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

Article 29 : Objectifs de la prestation


Article 30 : Consistance et description des prestations
Article 31 : Livrables
Article 32 : Examen des livrables
Article 33 : Obligations liées à la réalisation des prestations
Article 34 : Equipe affectée à la réalisation des prestations
Article 35 : Retrait ou remplacement du personnel du titulaire
Article 36 : Documents à fournir au prestataire
Article 37 : Responsabilité du titulaire
Article 38 : Définition des prix
Article 39 : Révision des prix
Article 40 : Bordereau des prix – détail estimatif

3
I. CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES

CONTEXTE DE LA PRESTATION
Au Maroc, le fret routier représente le principal mode de transport des marchandises, assurant
ainsi 90% des flux transportés, avec un parc actuel d’environ 120.000 véhicules et connait une
forte croissance de l’ordre de 6% annuellement1, et ce au cours des cinq dernières années. Pour
le fret ferroviaire, le volume de marchandises transportées a atteint 31,7 millions de tonnes à fin
20152.

En 2011, la consommation énergétique des véhicules routiers de transport de marchandises a


représenté 27,4% de la consommation énergétique totale dédiée au secteur des transports3, qui
constitue le premier consommateur énergétique, avec plus de 40% de la consommation finale
du pays, estimée à 5,3 Mtep en 2014 et considéré comme principale source des émissions des
Gaz à effet de serre (GES). A elle seule, la logistique génère 1,7 million de tonnes de CO2 par an.

Dans ce contexte, le Maroc s’est engagé dans la voie de réduction de ses émissions, en
commençant par leur évaluation. En effet, plusieurs inventaires nationaux sont réalisés dans le
cadre de ses communications nationales à la CCNUCC, notamment au niveau de la troisième
datant de 2016 et la quatrième en cours d’élaboration. Il a également élaboré son premier
rapport biannuel soumis à la CCNUCC en 2016, sa contribution prévue déterminée au niveau
National, et récemment sa contribution déterminée au niveau national, soumise à la CCNUCC en
septembre 2016, en cohérence avec l’article 3 de l’Accord de Paris, stipule un effort de 9,5%
dans le secteur du transport, y compris le fret et la logistique, sur la période 2020-2030.

Dans le cadre de cette dynamique, plusieurs actions et mesures ont été entreprises par le METLE
visant l’atténuation des émissions des GES du secteur des transports et l’adaptation de son
infrastructure au changement climatique, et le développement à faible carbone. Le secteur de la
logistique a fait l’objet d’une stratégie dédiée, intitulée « stratégie nationale de développement
de la compétitivité logistique », visant entre autres la contribution à la réduction de 35% des
émissions du CO2 du secteur de transport routier de marchandises, et ce à travers notamment la
rationalisation de la circulation des biens dans tout le Royaume, et l’amélioration des
performances du secteur.

La mise en œuvre de cette stratégie et la concrétisation de son objectif de réduction des


émissions a été accompagnée par l’implémentation de plusieurs initiatives, notamment le projet
GEF-Transport « intégration du changement climatique dans la stratégie nationale de
développement de la compétitivité logistique et dans la mise en œuvre des plateformes
logistiques », dont la mise en œuvre est pilotée par le METLE, en partenariat avec le Programme
des Nations –Unies pour le Développement (PNUD) et l’appui financier du Fonds pour
l’Environnement Mondial (FEM).

Le projet GEF-Transport aspire à intégrer les considérations du Changement Climatique dans


cette stratégie et dans la mise en œuvre des zones logistiques multi-flux (ZLMF), et se concentre
principalement sur les zones logistiques de la région de Casablanca-Settat. Il projette également
de construire une démarche pilote contenant diverses mesures d’atténuation appropriée en tant
que projet NAMA-modèle, dans une perceptive de sa réplication sur les autres zones logistiques
dans d’autres régions du Royaume.

1
Source : Stratégie Nationale de Développement de la Compétitivité Logistique, METL, Avril 2010.
2 Rapport annuel ONCF 2015
3 MEMEE - DOP
4
MEMEE - DOP
4
Par ailleurs, l'objectif de relever les défis climatiques nécessite la mise en place d’un cadre
institutionnel de gouvernance, pour créer la synergie et la cohérence entre les réalisations
initiées par le projet GEF-Transport avec celles du METLE et promouvoir leur réplication. Ce
cadre de gouvernance assurera la pérennité de l’intégration des changements climatiques dans
le processus de planification aussi bien au niveau national que territorial et facilitera l’accès aux
opportunités de financements climatiques notamment pour la mise en œuvre des NAMAs.

Aussi et afin de se doter en outils de gouvernance climatique, le Maître d’Ouvrage (MO)


compte réaliser une mission d'Accompagnement pour la mise en place du Comité
Technique Changement Climatique (CTCC) dans les secteurs du transport et de la
logistique au niveau du METLE. »

ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE

Le présent marché a pour objet la réalisation d’une mission d’accompagnement pour la mise
en place du Comité Technique Changement Climatique (CTCC) au niveau du METLE dans
les secteurs du transport et la logistique et le renforcement de ces capacités pour
promouvoir les politiques d’adaptation aux Changements Climatiques et d’atténuation de
de ses effets.

ARTICLE 2 : ETENDUE DES PRESTATIONS

Les prestations, au titre du présent marché, comprennent :

- Phase 1 : Assistance technique à la mise en place du Comité Technique Changement


Climatique au niveau du METLE ;

- Phase 2 : Développement des outils de gestion et de gouvernance du Comité Technique


Changement Climatique ;

- Phase 3 : Renforcement des capacités du Comité technique Changement Climatique.

ARTICLE 3 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE

Les pièces constitutives du marché sont:

- L’acte d’engagement ;

- Le présent Cahier des Prescriptions Spéciales ;

- L’offre technique ;

- Le Bordereau des prix – détail estimatif ;

- Le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés de services


portant sur les prescriptions d’études et de maîtrise d’œuvre (CCAG-EMO) passées pour
le compte de l’Etat approuvé par le décret n°2-01-2332 du 22 rabii I 1423 (4 juin 2002).

En cas de contradiction ou de différence entre les dispositions de ces pièces, elles prévalent
dans l’ordre où elles sont énumérées ci-dessus.

ARTICLE 4 : REFERENCES AUX TEXTES

Le titulaire est soumis aux textes suivants :

5
- Le Decret n° 2-12-349 du 8 joumada 1er 1434 (20 mars 2013) relatif aux marches
publics.

- Le Dahir n° 1-56-211 du 11 Decembre 1956 relatif aux garanties pecuniaires exigees des
soumissionnaires ou adjudicataires des marches publics ;

- Les textes legislatifs et reglementaires concernant l’emploi et les salaires de la main


d’œuvre notamment, le dahir n° 2-72-051 du 15 janvier 1972 portant revalorisation des
salaires minimum interprofessionnels garantis et le decret n°2-79-216 du 10 Joumada II
1399 (7 mai 1979) portant revalorisation du salaire minimum dans l’industrie, le
commerce, les professions liberales et l’agriculture ;

- Le Decret Royal n° 330-66 du 10 Moharram 1387 (21 Avril 1967) portant reglement
general de la comptabilite publique modifie par le Dahir n° 1-76-629 du 25 Chaoual 1397
(9 Octobre 1977) et complete par le dahir n° 2-79-512 du 25 Joumada II 1400 (12 Mai
1980) ;

- Les Dahirs du 25 juin 1927, des 15 mars et 21 mai 1963 relatifs aux accidents prevus par
la legislation du travail ;

- Les lois et reglements en vigueur au Maroc, notamment en ce qui concerne les


transports, la fiscalite, etc. ;

- Dahir du 09-02-2015(loi 112-13) relatif au nantissement des marches publics ;

- Le Decret n°2-16-344 du 17 Chaoual 1437 (22 juillet 2016) fixant les delais de paiement
et les interets moratoires relatifs aux commandes publiques.

Tous les textes réglementaires ayant trait aux marchés de l’Etat sont rendus applicables à la date
de l’ouverture des plis.

Le prestataire devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas et ne pourra en aucun cas
exciper de l’ignorance de ceux-ci et se dérober aux obligations qui y sont contenues.

ARTICLE 5 : VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU MARCHE

Le marché ne sera valable, définitif et exécutoire qu’après notification de son approbation par le
Directeur National du Projet GEF-Transport.

Conformément à l’article 153 du Décret n° 2-12-349 du 8 joumada 1er 1434 (20 mars 2013) relatif
aux marchés publics, l’approbation de ce marché sera notifiée à l’attributaire, dans un délai
maximum de soixante-quinze (75) jours, à compter de la date d’ouverture des plis.

Si la notification de l’approbation n’est pas intervenue dans ce délai, l’attributaire est libéré de son
engagement vis-à-vis du maître d’ouvrage.

ARTICLE 6 : PIECES MISES A LA DISPOSITION DU PRESTATAIRE

Aussitôt après la notification de l’approbation du marché, le maître d’ouvrage remet gratuitement


au titulaire, contre décharge de ce dernier, un exemplaire vérifié et certifié conforme de l’acte
d’engagement, du cahier des prescriptions spéciales et des pièces expressément désignées comme
constitutives du marché, à l’exception du cahier des clauses administratives générales (CCAG-
EMO) relatif aux prestations d’études et de maîtrises d’œuvre.

6
Le maître d’ouvrage ne peut délivrer ces documents qu’après constitution du cautionnement
définitif.

ARTICLE 7 : SUPERVISION DES PRESTATIONS

Le déroulement des prestations sera piloté par un comité directeur et un comité de suivi dont la
composition sera fixée par le MO.

Le Comité Directeur sera chargé de :

- donner les orientations générales des prestations ;


- donner les directives explicitant le contenu des prestations prévues ;
- approuver les livrables des différentes missions.

Le Comité de suivi sera chargé de :

- suivre l’exécution des prestations ;


- s’assurer de la compréhension par le titulaire des directives du comité directeur ;
- faciliter les contacts du titulaire avec les différentes personnes et entités concernées par
les volets du présent marché ;
- examiner les livrables provisoires et soumettre les observations au titulaire ;
- soumettre avec son avis, les livrables à l’approbation du comité directeur.

Les membres des comités susvisés seront désignés par le MO. Par ailleurs, et en fonction des
besoins, d’autres comités peuvent être institués.

Les réunions des comités susvisés sont programmées à la demande du titulaire ou du MO. Elles
devront faire l’objet de comptes rendus rédigés par le titulaire et validés par les participants à
ces réunions.

Le titulaire doit présenter un compte-rendu mensuel sur l'état d'avancement des prestations, et
ce afin de permettre au MO de faire des commentaires pour que le titulaire procédera ainsi aux
ajustements nécessaires.

ARTICLE 8 : ELECTION DU DOMICILE DU PRESTATAIRE

En application des dispositions de l’article 17 du CCAG-EMO, les notifications du maître


d’ouvrage se rapportant à ce marché seront valablement faites au domicile élu ou au siège social
du titulaire mentionné dans l’acte d’engagement.

En cas de changement de domicile, le titulaire doit aviser le maître d’ouvrage par lettre
recommandée avec accusé de réception, dans les 15 jours suivant la date d’intervention de ce
changement.

ARTICLE 9 : NANTISSEMENT

Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement du marché, il est précisé que :

1. La liquidation des sommes dues en exécution du présent marché, sera opérée par le
Directeur National du Projet GEF-Transport ;

2. Le fonctionnaire chargé de fournir au titulaire du marché ainsi qu’aux bénéficiaires des


nantissements ou subrogations, les renseignements et états prévus par le Dahir n°1.15.05
du 19 février 2015 relatif au nantissement des marchés publics, est le Directeur National
du Projet GEF-Transport ;

7
3. Les paiements prévus au marché seront effectués par le PNUD Maroc, partenaire du MO
dans la mise en œuvre projet GEF-Transport, seul qualifié pour recevoir les significations
des créanciers du titulaire du marché.

Le maître d'ouvrage délivre sans frais, au titulaire, sur sa demande et contre récépissé, un
exemplaire spécial du marché portant la mention " exemplaire unique" et destiné à former titre
de nantissement, conformément aux dispositions du Dahir n°1.15.05 du 19 février 2015 portant
promulgation de la loi 112.13 relative au nantissement des marchés publics.

Les frais de timbre de l’original du marché et de l’exemplaire unique remis au titulaire sont à la
charge de ce dernier.

ARTICLE 10 : SOUS -TRAITANCE

Les conditions de sous-traitance sont celles arrêtées par les dispositions de l’article 158 du
décret du 20 mars 2013 relatif aux marchés publics. La sous-traitance ne peut ni dépasser
cinquante pour cent (50 %) du montant du marché, ni porter sur le corps d’état principal du
marché.

Les prestations constituant le corps principal du marché est celles se rapportant à la


mobilisation de l’équipe proposée par le prestataire et qui ne peuvent faire l’objet d’aucune
sous-traitance.

ARTICLE 11 : DELAI D’EXECUTION DES PRESTATIONS

Le délai d'exécution global des différentes prestations, objet de ce marché est de sept (7) mois
et commencera à prendre effet, à partir de la date fixée dans l’ordre de service de
commencement jusqu’à la remise des livrables définitifs de ce marché, dûment approuvés par le
maître d’ouvrage.

Toutefois, la répartition de ce délai d’exécution entre les différentes phases de ce marché est
laissée à l’appréciation du titulaire.

A titre indicatif, ce délai peut être réparti entre les phases comme présenté ci-après :

- Phase 1 : Assistance technique à la mise en place du Comité technique Changement


Climatique au niveau du METLE (2 mois) ;

- Phase 2 : Développement des outils de gestion et de gouvernance du Comité Technique


Changement Climatique (2 mois) ;

- Phase 3 : Renforcement des capacités du Comité Technique Changement Climatique


(3 mois).

ARTICLE 12 : NATURE DES PRIX

Les prix tiennent compte de tous frais et faux frais, ainsi que toutes sujétions, impôts et taxes.
Ces prix sont forfaitaires et rémunèrent l'exécution de l'ensemble des prestations auxquelles ils
s'appliquent non seulement telles que ces dernières sont définies dans le présent CPS, mais
encore, telles qu'elles doivent être réellement exécutées pour aboutir aux livrables définitifs à
remettre par le prestataire.

Ils tiennent compte aussi en particulier des opérations ou démarches effectuées par le
prestataire, dans le cadre des relations qu'il entretiendra avec l'Administration ou avec des tiers
pour les besoins du présent marché. Ils tiennent compte également de tous les frais nécessaires
pour l'hébergement et les missions de l'ensemble du personnel employé par le prestataire.
8
ARTICLE 13 : CAUTIONNEMENT

Les cautionnements provisoire et définitif seront libellés en dirhams et émis par un


établissement agrée par le Ministère chargé des finances, dans la forme prévue par la législation
marocaine en vigueur.

Le cautionnement provisoire est fixé à 15.000 (quinze mille) dirhams.

Le cautionnement définitif est fixé à 3% (trois pour cent) du montant initial du marché. Il doit
être constitué dans les trente (30) jours qui suivent la notification de l’approbation du marché.
Le cautionnement provisoire du concurrent qui aura obtenu le marché sera libéré après la
notification du marché et par dépôt du cautionnement définitif.

Le cautionnement provisoire peut être saisi par le maître d’ouvrage si le prestataire ne réalise
pas le cautionnement définitif après approbation et notification du marché dans le délai de 30
jours.

Le cautionnement provisoire reste acquis à l’Etat dans les cas prévus par l'article 15 du CCAG-
EMO.

Le cautionnement définitif peut être saisi dans les cas prévus par le CCAG-EMO, et ce
conformément à la législation en vigueur.

Le cautionnement définitif sera libéré après la réception définitive du marché résultant du


présent appel d’offres dans les conditions de l’article 16 du CCAG-EMO.

ARTICLE 14 : DELAI ET RETENUE DE GARANTIE

La retenue de garantie n’est pas prévue.

ARTICLE 15 : ASSURANCE – RISQUES

Le prestataire de services doit adresser au maître d’ouvrage, avant tout commencement des
prestations de services, les attestations des polices d’assurance qu’il doit souscrire et qui doivent
couvrir les risques inhérents à l’exécution du marché et ce, conformément aux dispositions de
l’article 20 du CCAG-EMO, tel qu’il a été modifié et complété.

ARTICLE 16 : FRAIS DE TIMBRE ET D'ENREGISTREMENT

Les frais de timbres et d'enregistrement du présent marché sont à la charge du prestataire, tels
qu’ils résultent des lois et règlements en vigueur.

ARTICLE 17 : MESURES DE SECURITE

Le prestataire s’engage à respecter les mesures de sécurité conformément aux dispositions de


l’article 24 du CCAG-EMO.

ARTICLE 18 : RECEPTIONS PROVISOIRE ET DEFINITIVE

En vertu des articles 47, 48 et 49 du CCAG-EMO, la réception provisoire de chaque phase est
prononcée, une fois que les livrables y afférents sont livrés par le titulaire et validés par le MO et
sera sanctionnée par l’établissement d’un procès-verbal de réception provisoire.

La réception provisoire du marché est confondue à la dernière réception provisoire (réception


provisoire de la phase 3).

9
La réception définitive sera prononcée après un mois de la réception provisoire du marché, et
après que le maître d’ouvrage se soit assuré que les anomalies ou les imperfections éventuelles
ont été réparées par le prestataire. Cette réception sera consignée par un procès-verbal de
réception définitive établit par le MO.

ARTICLE 19 : OCTROI D’AVANCES

Le Maître d’Ouvrage versera au titulaire du marché une avance dont le montant et les conditions
sont définis par le décret n° 2.14.272 du 14 RAJAB 1435 (14 mai 2014) relatif aux avances en
matière de marchés publics.

Le paiement de cette avance sera dû après notification de l’ordre de service de commencer les
prestations du marché et trente (30) jours au moins après :

i. la date de réception par le prestataire de l'ordre de service de commencer les


prestations ; et
ii. la fourniture par le prestataire de la caution définitive ; et
iii. la fourniture par le prestataire d’une caution d’avance instaurée par le décret
précité. Cette garantie bancaire demeurera en vigueur jusqu’à ce que le paiement
d’avance ait été remboursé, mais le montant de celle-ci peut être progressivement
réduit ; et
iv. la mise en place des assurances.

L’avance sera remboursée par des déductions en pourcentage des acomptes. Les
déductions commenceront lorsque l’acompte suivant celui dans lequel le total de tous les
paiements d’acompte certifiés en faveur du prestataire aura atteint trente pour cent (30%) du
montant du marché.

Le taux de rebroussement de l’avance est fixé à 10% du montant des acomptes. A noter que le
premier remboursement du taux susvisé s’applique au montant de l’acompte au-delà de 30% du
montant initial du marché.

Le remboursement du montant total de l'avance doit, en tout état de cause, être effectué lorsque
le montant de prestations exécutées par le titulaire du marché atteint 80 % du montant TTC des
prestations qui lui sont confiées au titre dudit marché.

En cas de résiliation du marché quel que soit la cause, la liquidation du remboursement est
immédiatement effectuée sur les sommes dues au prestataire ou à défaut sur la caution
personnelle et solidaire.

En cas de sous-traitance survenue après versement de l’avance, la part de l’avance


correspondante au montant des prestations sous traitées, doit être prélevée immédiatement en
totalité sur les sommes dues au titulaire.

En cas de nantissement du marché, les attestations des droits constatés doivent tenir compte du
montant de l’avance versée au titulaire du marché.

ARTICLE 20 : MODALITES DE REGLEMENT

Le présent marché est un marché public qui rentre dans le cadre de l’exécution, selon les
procédures nationales, du projet GEF-Transport mis en œuvre par le Ministère de l’Equipement,
du Transport, de la Logistique et de l’Eau, en partenariat avec le PNUD et le soutien Financier du
Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM). Le prestataire retenu sera payé en Hors Taxes et
une attestation d’exonération de la TVA lui sera délivrée par les soins du PNUD sur présentation
d’une facture pro-forma.

10
Les prestations prévues dans le cadre du présent marché seront rémunérées de la manière
suivante :

- 100% du prix forfaitaire de la phase 1 à la réception provisoire des livrables validés par
le MO de cette phase ;
- 100% du prix forfaitaire de la phase 2 à la réception provisoire des livrables validés par
le MO de cette sous phase ;
- 100% du prix forfaitaire de la phase 3 à la réception définitive du marché par le MO.

Il est entendu que, pour les concurrents non installés au Maroc, les virements seront opérés au
profit du prestataire déduction faite de la retenue à la source de 10%.

L’administration se libérera des sommes dues en procédant à un virement au compte bancaire


ou postal du prestataire. A cet effet, le prestataire doit présenter, à l’issue de chacune des phases
de la prestation, une facture établie en cinq exemplaires, signée et arrêtée en toutes lettres.

Sur la base de cette facture, l’Administration établira le Formulaire d’Autorisation harmonisée


de Financement et de Certificat de Dépenses (FACE) qu’il signera et transmettra à son partenaire
(PNUD) pour effectuer le paiement.

ARTICLE 21 : PENALITES POUR RETARD

Lorsque le délai contractuel global de la prestation est dépassé, le titulaire encourt sans mise en
demeure préalable, une pénalité journalière estimée à trois pour mille (3‰) du montant initial
du marché éventuellement modifié ou complété par les avenants intervenus.

Le montant total des pénalités est plafonné à dix pour cent (10%) du montant du marché initial
éventuellement modifié ou complété par les avenants intervenus.

ARTICLE 22 : FORCE MAJEURE

On considère comme cas de force majeure tout cataclysme naturel ou tout événement
imprévisible qui ne serait pas le fait du prestataire ou du maître d’ouvrage et qui mettrait une
des parties contractantes dans l’impossibilité de respecter les clauses du présent cahier des
prescriptions spéciales.

S’il interviendra un cas de force majeur, en cours de réalisation, le prestataire est tenu d’en
informer le maître d’ouvrage par écrit dans un délai de sept (07) jours.

ARTICLE 23 : RESILIATION ET ARRÊT DU MARCHE

Les conditions et modalités de résiliation sont celles prévues par l’article 159 du décret n° 2-12-
349 du 20 mars 2013 relatif aux marchés de l’Etat et par les articles 27 à 33 et 52 du CCAG-EMO.

La résiliation du marché ne fera pas obstacle à la mise en œuvre de l’action civile ou pénale qui
pourrait être intentée au titulaire du marché en raison de ses fautes graves ou infractions.

Dans le cas où le prestataire ne se conforme pas aux ordres de services qui lui sont notifiés et ne
pourrait faire face à ses obligations dans les délais fixés, le MO se réserve le droit de résilier le
marché, conformément aux textes en vigueur, sans que le prestataire puisse élever aucune
protestation ni prétendre à aucune indemnité.

Le prestataire sera avisé par lettre recommandée avec accusé de réception et sera rémunéré
uniquement sur les prestations qu'il a réalisées et qui sont validées par le MO.

11
Conformément à l’article 28 du CCAG-EMO, l’Administration se réserve le droit d’arrêter
l’exécution des prestations à la fin de l’une des phases prévues à l’article 2 du présent marché. A
charge pour elle d’en informer, par écrit, le titulaire trente (30) jours à l’avance.

ARTICLE 24 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION

Le prestataire ne doit pas recourir par lui-même ou par personne interposée à des pratiques de
fraude ou de corruption des personnes qui interviennent, à quelque titre que ce soit, dans les
différentes procédures de passation, de gestion et d’exécution du marché.

Le prestataire ne doit pas faire, par lui-même ou par personne interposée, des promesses, des
dons ou des présents en vue d'influer sur les différentes procédures de conclusion d'un marché
et lors des étapes de son exécution.

Les dispositions du présent article s’appliquent à l’ensemble des intervenants dans l’exécution
du présent marché.

ARTICLE 25 : PROPRIETE DE DOCUMENTS

Après approbation, les documents établis par le prestataire deviennent la propriété du maître
d’ouvrage qui pourra les utiliser sans aucune redevance ni restriction.

ARTICLE 26 : CONFIDENTIALITE

Le titulaire et son personnel s’engagent à respecter la confidentialité des données et


informations recueillies ou fournies pour les besoins de l’étude. Aucune information ou
document ne doit être communiqué sans l’autorisation expressément écrite du maître
d’ouvrage. De plus, ils ne peuvent faire un usage préjudiciable à l’Administration ou aux
détenteurs des renseignements qui leur sont fournis pour accomplir cette mission.

ARTICLE 27 : REGLEMENT DE LITIGES ET LOI APPLICABLE AU MARCHE

En cas de litige entre le prestataire et le Maître d’ouvrage, il sera fait recours à la procédure
prévue par les articles 52, 53, 54 et 55 du CCAG EMO. Si cette procédure ne permet pas le
règlement du litige, celui-ci sera soumis à la juridiction marocaine compétente statuant en
matière administrative, conformément à l’article 55 du CCAG EMO. La loi, qui régit le présent
marché et conformément à laquelle il doit être interprété, est la loi marocaine.

ARTICLE 28 : PROTECTION DE LA MAIN D’ŒUVRE, CONDITIONS DE TRAVAIL,


IMMIGRATION AU MAROC

Les formalités de recrutement et de paiement des employés sont celles prévues par les
dispositions de l’article 19 du CCAG-EMO.

12
II. CAHIERS DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

ARTICLE 29 : OBJECTIFS DE LA PRESTATION

L'objectif global que vise la présente prestation est d’apporter une assistance technique pour la
mise en place du Comité Technique Changement Climatique (CTCC) au niveau du METLE et le
renforcement des capacités de ses membres pour promouvoir les politiques d’adaptation aux
Changements Climatiques et d’atténuation de ses effets.

Les objectifs spécifiques assignés à cette prestation se résument comme suit :


- Apporter une assistance technique à la mise en place du CTCC au niveau du METLE ;

- Développer les outils de gestion et de gouvernance climatique dans les secteurs du


transport et de la logistique ;

- Renforcer les capacités du CTCC.

ARTICLE 30 : CONSISTANCE ET DESCRIPTION DES PRESTATIONS

Le prestataire procédera à l’élaboration d’une note méthodologique détaillée pour la réalisation


des prestations objet du présent marché. Cette note méthodologique devra préciser la démarche
qui sera adoptée pour l’exécution desdites prestations, le recueil des données, le choix
argumenté des pays pour le benchmark international, les outils d’analyse, le planning détaillé, le
chronogramme, le plan de charge et les moyens à mettre en œuvre et leur répartition durant la
période du marché.

Cette première phase nécessitera un processus d’échange et de concertation entre le prestataire,


le maître d’ouvrage et les différents partenaires clés du projet. Pour ce faire, un atelier de
lancement sera organisé par le projet GEF-Transport et fera l’objet de la présentation de la note
méthodologique détaillée par le prestataire aux parties prenantes, en vue de recueillir leurs
observations et recommandations, ainsi que leur implication et appui à la réalisation de l’étude.

A l’issue des travaux de cet atelier, le prestataire finalisera la note méthodologique détaillée
intégrant les observations et recommandations formulées lors dudit atelier, et qu’il soumettra
au MO pour validation.

Le prestataire procédera à la réalisation des présentes prestations selon les trois phases
ci-après :

Phase 1 : Assistance technique à la mise en place du Comité Technique


Changement Climatique (CTCC) au niveau du METLE

Cette phase a pour objectif de :

‐ Définir le rôle, les missions et les attributions du CTCC ;


‐ Proposer le mode de gouvernance climatique du CTCC et retracer son évolution ;
‐ Déterminer la composition du CTCC et les profils de ses membres ;
‐ Etablir le schéma d’organisation du CTCC ;

13
‐ Elaborer les outils de travail du CTCC et évaluer les ressources pour son
fonctionnement ;
‐ Etablir les fiches de postes des membres du CTCC pour faciliter le choix de leurs profils;
‐ Proposer un plan d’actions du CTCC pour le court, le moyen et le long terme ;
‐ Analyser la pertinence de l’institutionnalisation du CTCC.

Le prestataire devra :

‐ Réaliser une analyse documentaire sur les mesures entreprises et celles engagées en
matière d’adaptation aux changements climatiques et d’atténuation de ses effets par les
directions centrales du METLE et ses établissements publics dans les secteurs du
transport et de la logistique. Il s’agira d’évaluer le mode de gouvernance de ces
mesures et l’état d’avancement de leur mise en œuvre, ainsi que le besoin en
harmonisation et cohérence avec les objectifs du projet GEF-Transport, les
engagements du Maroc notamment au niveau de la NDC, de la SNDD, de la Convention
Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques et du Forum International du
Transport (FIT) ;
‐ Analyser la cohérence des actions d’atténuation conçues par le projet GEF-Transport
avec celles engagées par les directions centrales du METLE ou ses établissements publics
dans les secteurs du transport et de la logistique et déterminer le besoin en matière de
création de synergie pour avoir plus d’impact sur la réduction des émissions des GES ;
‐ Dresser un état des lieux sur les organes de gouvernance climatiques mis en place par
les institutions publiques au Maroc. L’analyse doit être axée notamment sur l’approche
préconisée et le processus mené, le cadre institutionnel, la composition et le schéma
d’organisation, les outils de gouvernance, les moyens dédiés au fonctionnement et le
bilan de ses missions.
‐ Réaliser un benchmark international pour s’enquérir du retour d’expérience des pays en
matière de gouvernance climatique dans les secteurs du transport et de la logistique.

A l’issue de ce travail, le prestataire établira un rapport détaillé faisant ressortir les éléments
suivants :
 Diagnostic et benchmark sur la gouvernance climatique dans les secteurs du transport
et de la logistique
‐ Analyse de la cohérence et la convergence entre les mesures entreprises et celles
engagées, dans les secteurs du transport et de la logistique, par le METLE et ses
établissements publics, ainsi que celles initiées par le projet GEF-Transport et le besoin
en matière de création de synergie pour une meilleure gouvernance de l’adaptation aux
changements climatiques et l’atténuation de ses effets dans les secteurs du transport et
de la logistique ;
‐ Bonnes pratiques issues des cadres institutionnels de gouvernance de l’adaptation aux
changements climatiques et l’atténuation de ses effets mis en place par les institutions
publiques au Maroc et le bilan de ses missions ;
‐ Bonnes pratiques issues des expériences internationales en matière de gouvernance
climatique des secteurs de transport et de la logistique et le bilan de ses missions.

14
 Gouvernance climatique des secteurs du transport et la logistique au niveau du METLE
‐ Rôle, missions et attributions du Comité Technique Changement Climatique (CTCC) ;
‐ Mode de gouvernance climatique du CTCC et sa déclinaison au niveau territorial ;
‐ Fiches de postes des membres du CTCC ;
‐ Composition du CTCC et profils de ses membres ;
‐ Schéma d’organisation du CTCC ;
‐ Outils de travail et ressources pour le fonctionnement du CTCC ;
‐ Cadre institutionnel et juridique mettant en synergie les différentes directions du METLE
à travers le CTCC ;
‐ Vision pour l’évolution des missions du CTCC et proposition d’un plan d’actions 2020-
2030 ;

‐ Modalités d’opérationnalisation de la mission du CTCC.

Phase 2 : Développement des outils de gestion et de gouvernance du Comité


Technique Changement Climatique (CTCC).
A l’issue des travaux de la phase 1 et de l’analyse documentaire des résultats des études et
activités réalisées par le projet GEF-Transport, notamment l’« Etude d’Analyse de faisabilité
d’une gamme de dispositifs politiques et mesures pour l’atténuation des émissions des GES dans
le secteur du Fret et proposition d’un cadre réglementaire pour la promotion de leur mise en
œuvre », le prestataire développera les outils permettant au CTCC d’opérationnaliser les
missions qui lui sont attribuées. Il s’agira de :

1. Elaborer les lignes directrices pour le développement et l’appui à la mise en œuvre des
NAMAs Transport. Ceci devra comprendre notamment, l’établissement des critères
nationaux d’éligibilité, de conception et de qualité des NAMAs transport, les lignes de
base pour le calcul des réductions des émissions, les indicateurs et les cibles, la nature et
le coût des investissements, les modalités de financement, le suivi et l’évaluation de la
mise en œuvre ;

2. Elaborer le Dossier d’appels à propositions de projets de NAMAs Transport pour l’appui


financier à la mise en œuvre des projets retenus. Ce dossier devra comprendre les
différents aspects à prendre en compte dans le processus de mise en concurrence des
dossiers de candidatures et de contractualisation avec les candidats retenus ;

3. Etablir un manuel de procédures pour le fonctionnement et le pilotage de la


gouvernance climatique par le CTCC. Ce manuel devra cerner les aspects administratif,
technique, financier, communicationnel et comprendra également les annexes
suivantes :

 Note d’orientation du CTCC sur les critères de sélection et d’examen des propositions
de projets de NAMAs en tenant compte de la contribution de ces projets au
développement durable du pays, de la NDC, et du potentiel de réduction des
émissions des GES ;

 Cadre conventionnel type pour l’appui financier à la mise en œuvre des projets
retenus.

15
Le prestataire commencera par l’élaboration des lignes directrices pour le développement et
l’appui à la mise en œuvre des NAMAs Transport. Sur la base de la version validée de ce premier
travail, il procédera à l’établissement du Dossier d’appel à projets et le manuel de procédures
pour le fonctionnement et le pilotage de la gouvernance climatique par le CTCC.

Phase 3 : Renforcement des capacités du Comité Technique Changement


Climatique (CTCC)

 Conception et élaboration d’un plan de renforcement des capacités du CTCC

Sur la base des résultats des phases précédentes, le prestataire développera un plan de
renforcement des capacités des membres du CTCC qui sera mis en place.

Ce plan aura pour objectif d’aider les membres du CTCC à s’approprier les techniques
d’utilisation des outils de gestion et de gouvernance développés. Les objectifs spécifiques
assignés à cette phase sont comme suit :

‐ Approfondir les connaissances sur les changements climatiques et les risques associés
de manière générale et en particulier dans les secteurs du transport et de la logistique ;

‐ Maîtriser les approches et les outils d’analyse et d’évaluation pour mieux prendre en
compte le développement durable dans les programmes et les projets du transport et de
la logistique ;

‐ Intégrer les mesures d’atténuation dans la planification nationale et la conception des


programmes et projets dans les secteurs du transport et de la logistique ;

‐ Maîtriser les mécanismes de financement climatique des programmes et projets


d’adaptation aux changements climatiques et d’atténuation de ses effets dans les
secteurs du transport et de la logistique notamment le Fonds National d’Adaptation
(FNA) le Fonds Vert Climat (FVC) ;

‐ Maîtriser les outils de suivi et d’évaluation de l’impact de la mise en œuvre des projets de
NAMAs.

Les modules de formation pourront être axés à titre indicatif sur les thèmes suivants :

‐ Introduction au Management de projet et développement durable ;


‐ Le contexte et les enjeux des changements climatiques de manière générale et en
particulier dans les secteurs du transport et de la logistique : état des lieux, processus de
négociations, engagements, politiques et stratégies pour la réduction des émissions des
GES ;
‐ La planification, la conception et l’élaboration des NAMAs-Transport avec leur système
MRV ;
‐ Le développement des projets de NAMAs Transport et la préparation des propositions
de financement ;
‐ La gouvernance climatique dans les secteurs du transport et de la logistique ;
‐ La Finance Climat pour les secteurs du transport et de la logistique ;
‐ Les outils de suivi et d’évaluation de la performance des mesures d’adaptation aux
changements climatiques et d’atténuation de ses effets.
‐ La diplomatie climatique.

16
Pour la préparation du plan de renforcement des capacités, le prestataire établira un bilan de
compétence pour une meilleure expression des besoins en matière de formation conformément
aux exigences de l’Ingénierie de Formation. Une liste nominative des membres du CTCC,
rapportant leurs profils, niveaux de responsabilités et coordonnées (adresses électroniques et
téléphones), sera mise à la disposition du prestataire pour cette fin. A l’issue des résultats de ce
travail, le prestataire établira le plan de renforcement des capacités, comprenant les documents
suivants :

‐ Un programme de formation détaillé et décliné en sessions précisant les thèmes et les


sous thèmes, ainsi que les durées respectives pour leur réalisation ;
‐ Une fiche technique de proposition des voyages d’études jugés utiles et complémentaires
aux formations, en précisant les objectifs, le programme, les résultats attendus avec les
lieux, les durées respectives et les fourchettes de budget pour leur organisation ;
‐ Les modules et les supports de formation ;
‐ Un calendrier de mise en œuvre.

L’ensemble de ces documents fera l’objet d’un rapport intitulé «Plan de renforcement des
capacités du Comité Technique Changement Climatique» qui sera élaboré par le prestataire.

 Mise en œuvre du plan de renforcement des capacités du Comité Technique


Changement Climatique (CTCC)

Le prestataire assurera la mise en œuvre du plan de renforcement des capacités des membres
du CTCC.

Le prestataire devra assurer l’animation des différentes sessions de formation selon une
approche interactive, basée sur une participation et implication active des participants dans les
débats, en vue d’assurer une bonne assimilation du contenu des outils de gestion et de
gouvernance élaborés.

Le prestataire devra préparer un questionnaire d’évaluation à faire renseigner par les


bénéficiaires à la fin de chaque session de formation. L’analyse de ladite évaluation doit être
présentée dans le rapport de déroulement et d’évaluation de la mise en œuvre du plan de
renforcement des capacités.

Les aspects organisationnels et logistiques de la mise en œuvre de la formation sont comme


suit :

- L’effectif maximal prévu des bénéficiaires est de 20 personnes, et devra être réparti en
un à deux groupes ;

- La durée de chaque session de formation ne doit pas dépasser 5 jours ;

- Les sessions de formation se dérouleront à Rabat ;

- Le projet prendra en charge les frais relatifs à la location de la salle de formation, les
pauses café, l’édition du dossier participants, l’hébergement et la restauration des
bénéficiaires ;

- Le projet prendra en charge les frais des voyages d’études s’ils sont jugés
complémentaires aux formations dispensées. Le nombre de voyage d’étude ne doit pas
dépasser deux au maximum.

17
L’ensemble de résultats de cette prestation fera l’objet d’un rapport intitulé «Rapport de
déroulement et d’évaluation du plan de renforcement des capacités du Comité Technique
Changement Climatique » qui sera élaboré par le prestataire.

Apres la validation des livrables provisoires des differentes phases, le prestataire etablira un
rapport de synthèse rapportant un résumé de l’ensemble des prestations réalisées dans
les différentes phases et les principaux résultats obtenus.

ARTICLE 31 : LIVRABLES

Phases Livrables
Phase 1 : Assistance technique à la mise Rapport détaillé faisant ressortir les éléments
en place du Comité technique suivants :
Changement Climatique au niveau du
METLE.  Diagnostic et benchmark sur la
gouvernance climatique dans les secteurs
du transport et de la logistique ;
 Gouvernance climatique des secteurs du
transport et de la logistique au niveau du
METLE, y compris le Plan d’action 2020-
2030.
Phase 2 : Développement des outils de Lignes directrices pour le développement et
gestion et de gouvernance du Comité l’appui à la mise en œuvre des NAMAs
Technique Changement Climatique. Transport.
Dossier d’appels à propositions de projets de
NAMAs Transport.
 Manuel de procédures pour le
fonctionnement et le pilotage de la
gouvernance climatique ;
- Annexe 1 : Note d’orientation sur les
critères de sélection et d’examen des
propositions de projets de NAMAs en
tenant compte de la contribution de ces
projets au développement durable du
pays, de la NDC, et du potentiel de
réduction des émissions des GES.
- Annexe 2 : Cadre conventionnel type
pour l’appui financier à la mise en
œuvre des projets retenus.
Phase 3 : Renforcement des capacités Plan de renforcement des capacités du Comité
du Comité Technique Changement Technique Changement Climatique.
Climatique.
Rapport de déroulement et d’évaluation du plan
de renforcement des capacités du Comité
Technique Changement Climatique.

Rapport de synthese rapportant un resume de


l’ensemble des prestations realisees dans les
differentes phases et les principaux resultats
obtenus.

ARTICLE 32 : EXAMEN DES LIVRABLES

Les livrables relatifs à chaque phase ou sous phase du marché seront rédigés en langue française
et fournis en (10) dix exemplaires. Le MO se réserve un délai de 30 jours pour donner son avis
18
sur ces livrables à compter de la date de leur remise, sans pour autant que ce délai ne soit
compté dans les délais d’exécution.

Les livrables provisoires, tenant compte des remarques du MO doivent être remis à celui-ci en
quinze (15) exemplaires sur supports papier et informatique et en langue française, dans un
délai maximum de 15 jours à compter de la remise de l’avis du MO.

Les livrables définitifs du marché doivent être remis au MO en trente (30) exemplaires sur
supports papier et informatique, après que le MO se soit assuré que les anomalies ou les
imperfections éventuelles ont été réparées par le titulaire.

Le titulaire est tenu de remettre au MO les différents rapports et l’ensemble des fichiers de
données ayant servi à l’exécution des prestations.

ARTICLE 33 : OBLIGATIONS LIEES A LA REALISATION DES PRESTATIONS

Le titulaire aura à sa charge toutes les tâches de gestion et de direction requises pour la conduite
des prestations du marché.

Il devra suivre la description détaillée dans son offre technique, la démarche et la méthodologie
proposées pour la réalisation des prestations qui précisent notamment :

 la présentation détaillée des étapes, le programme, les résultats attendus et la


consistance des livrables de chaque phase ;

 le chronogramme d’affectation du personnel des différentes catégories (nominatif pour


les experts et cadres supérieurs) ;

 le planning d’exécution des différentes prestations.

Il s’engage également à donner suite à toute demande d’information permettant au MO d’assurer


le contrôle de la réalisation des différentes prestations objet du présent marché et à informer ce
dernier de tout événement ou circonstance de nature à entraver le bon déroulement de leur
réalisation.

Il devra aussi :
 proposer et mettre à la disposition du MO les outils et les documents méthodologiques
liés à l’objet contractuel de la prestation ;
 élaborer les procès-verbaux des réunions tenues au cours du déroulement de la
prestation ;
 élaborer les comptes rendus détaillés des entretiens et des réunions de travail ;
 organiser des réunions d’information et de présentation des résultats de chaque phase
au fur et à mesure des réalisations effectuées ou de l’avancement de ses travaux. Les frais
découlant de ces réunions seront à la charge du titulaire ;

 fournir les supports de présentation et les documents de la méthodologie, en formats


papier et numérique.

ARTICLE 34 : EQUIPE AFFECTÉE A LA REALISATION DES PRESTATIONS

En application de l’article 18 du CCAG-EMO, le titulaire est tenu d’affecter à l’exécution des


prestations objet du présent marché les moyens en personnel (équipe projet) qu’il a proposé
dans son offre sur la base de laquelle le marché lui a été attribué.

L’équipe projet composée au minimum d’un Directeur de projet et de six experts clés dans les
domaines Juridique, Planification, Transport-Logistique, Finances Publiques, Ressources
19
Humaines, ainsi que Environnement et changement climatique, devra démontrer un savoir-
faire reconnu et des expériences, tant au niveau du Maroc qu’à l’international, et doit disposer
des profils suivants :

 Le Directeur de projet : cadre de formation académique supérieure disposant d’une large


expérience dans les domaines objet du présent appel d’offres notamment pour les volets
atténuation, financement climatique, transfert de technologie et renforcement de
capacité ;

 Six experts clés : cadres de formation académique supérieure spécialisés dans les
domaines cités ci-haut.

ARTICLE 35 : RETRAIT OU REMPLACEMENT DU PERSONNEL DU TITULAIRE


Sauf au cas où le MO aurait décidé autrement, aucun changement ne sera apporté au personnel
du titulaire. Si, pour des raisons indépendantes de la volonté du titulaire, il s’avère nécessaire de
remplacer un des membres du personnel, le titulaire fournira une personne d’une compétence
égale ou supérieure.

Si le MO n’est pas satisfait de la performance d’un membre de l’équipe ou découvre qu’un des
membres du personnel s’est rendu passible d’un manquement sérieux ou est poursuivi pour
crime ou délit, ou s’il a des raisons suffisantes pour être non satisfait du comportement d’un des
membres du personnel, le titulaire devra alors, sur demande motivée du maître d’ouvrage,
désigner immédiatement un remplaçant dont la compétence et l’expérience sont jugées
acceptables par le MO.

Le personnel désigné par le titulaire, en remplacement conformément aux clauses ci-dessus,


sera soumis à approbation écrite préalable du MO. Le titulaire prendra à sa charge tous les frais
résultant de ce retrait et/ou de ce remplacement. Il ne pourra en aucun cas soumettre des
demandes de paiements au titre des coûts supplémentaires résultant du retrait ou
remplacement du personnel.

ARTICLE 36 : DOCUMENTS A FOURNIR AU PRESTATAIRE

Le Maître d’ouvrage s’engage à mettre à la disposition du prestataire, la documentation


juridique, réglementaire en vigueur et technique, ou tout autre document disponible, nécessaire
à la réalisation des prestations objet du présent marché.

ARTICLE 37 : RESPONSABILITE DU TITULAIRE

Le titulaire est également responsable de la réalisation des prestations, objet du présent marché,
conformément aux usages et coutumes de la profession d'Ingénieur-conseil et aux dispositions de
la loi et s’engage à exécuter les prestations de ce marché dans les règles de l’art, selon des normes
et standards professionnels. Il est tenu notamment de :

 Fournir les ressources professionnelles nécessaires proposées dans son offre technique
et les affecter aux prestations prévues contractuellement ;

 Consulter tout ouvrage ou étude qui pourrait contribuer à une meilleure connaissance
des problématiques des prestations de ce marché ;

 Effectuer des déplacements sur les lieux, des visites, des contacts et des réunions avec
les parties concernées pour la collecte des informations et des données ;

 Apporter aux rapports provisoires les modifications demandées suite aux procédures de
suivi, de concertation ou d’approbation / validation ;

20
 Etablir et remettre au comité de suivi les différents rapports relatifs aux phases décrites
au niveau de ce marché. Lesdits rapports, étant destinés, entre autres, à permettre une
large sensibilisation et concertation auprès d’un public hétérogène, devront être d’un
accès aisé, d’une grande clarté d’exposé et largement illustrés par des tableaux, des
graphiques et des documents cartographiques en couleur à des échelles appropriées ;

 Préparer les documents de discussion, organiser et animer les réunions de concertation


avec les parties prenantes et l’Unité de Gestion du Projet GEF-Transport.

ARTICLE 38 : DEFINITION DES PRIX

Prix n°1 : Rémunère d’une manière forfaitaire l’ensemble des prestations réalisées à la
phase 1 « Assistance technique à la mise en place du Comité Technique
Changement Climatique au niveau du METLE».

Prix n°2 : Rémunère d’une manière forfaitaire la réalisation de la phase 2 « Développement


des outils de gestion et de gouvernance du Comité Technique Changement
Climatique».

Prix n°3 : Rémunère d’une manière forfaitaire la réalisation de la phase 3 « Renforcement


des capacités du Comité Technique Changement Climatique».

ARTICLE 39 : REVISION DES PRIX

Conformément aux dispositions de l’article 12 paragraphe 2 alinéas 3 et 4 du décret n°2-12-349


du 08 joumada I 1434 (20 mars 2013) précité, les prix du présent marché sont révisables par
application de la formule suivante : Cette révision s’applique au prix hors taxes.

P = P0 * (0,15 + 0,85 * (ING/ING0))

- P : Montant hors taxe de la prestation considérée ;

- P0 : Montant initial hors taxe de cette même prestation ;

- ING : Valeur de l’index global du mois de la date d’exigibilité de la révision ;

- ING0 : Valeur initiale de l’index global relatif à la prestation du mois de la date

Limite de la remise des offres.

21
ARTICLE 40 : BORDEREAU DES PRIX – DETAIL ESTIMATIF

Les prestations, objets du présent marché, telles que sont détaillées aux articles 2 et 29 du CPS y
afférent, figurent au bordereau des prix – détail estimatif ci-après :

PRIX PRIX
N° DESIGNATION DES
UNITE QUANTITE UNITAIRE TOTAL
PRIX PRESTATIONS EN DH H.T EN DH H.T

Phase 1 « Assistance
technique à la mise en place
1 du Comité Technique Forfait 1
Changement Climatique au
niveau du METLE».

Phase 2 « Développement des


outils de gestion et de
2 gouvernance du Comité Forfait 1
Technique Changement
Climatique».

Phase 3 « Renforcement des


capacités du Comité
3 Forfait 1
Technique Changement
Climatique».

TOTAL HORS TVA

TAUX DE LA TVA

TOTAL TTC

Arrêté le présent bordereau des prix - détail estimatif à la somme de


…………………………………………………………………………………………….. Dirhams, toutes taxes comprises.

22
MARCHE N° : 02/M/2018/DSPCT/Projet GEF-Transport

MODE DE PASSATION DU MARCHE :

Le present marche est passe par appel d’offres ouvert sur offres de prix en vertu des dispositions
de l’alinea 2, paragraphe 1 de l’article 16 et paragraphe 1 de l’article 17 et alinea 3, paragraphe
3 de l’article 17 du Decret n° 2-12-349 du 08 joumada I 1434 (20 mars 2013) relatif aux marches
publics.

OBJET DU MARCHE : Mission d’accompagnement pour la mise en place du Comité Technique


Changement Climatique dans les secteurs du transport et de la logistique au niveau du
METLE.

MONTANT DU MARCHE : ………………………...……...…………………………………………………………………………


…………………………...……...…………………………………………………………………………

DRESSE PAR : le Coordonnateur National VERIFIE PAR : l’Unité de Gestion du Projet


du Projet GEF-Transport GEF-Transport - DSPCT

Rabat, le ……………….………………….. Rabat, le………………………..


LU ET ACCEPTE PAR : Le Titulaire soussigné APPROUVE PAR : le Directeur National du
Projet GEF-Transport

Rabat, le………………………
-23- et dernière

23