Vous êtes sur la page 1sur 16

Notations

BET : Bureau d’études techniques

fc28 ∶ Contrainte caractéristique du béton à 28 jours

fe ∶ Contrainte caractéristique de l′ acier.

γb : Coefficient de sécurité de béton .

γs ∶ Coefficient de sécurité de l′ acier.

σbc ∶ Contrainte de compression du béton .

G ∶ charge permanante .

Q ∶ charge d′ exploitation.

BAEL ∶ Béton Armé aux Etats Limites.

E. L. S ∶ Etat Limite Service .

E. L. U ∶ Etat Limite Ultime.

Br ∶ Section reduit.

Ath ∶ Section théorique de l′ acier.

Nu ∶ Effort normal ultime.

µ ∶ Moment ultime réduit.

Ma : Moment sur appui .

Mt ∶ Moment en travée .

Asc ∶ Section des aciers comprimés.

Ast ∶ Section des aciers tendus .

fck : La résistance à la compression du béton

ftk : La résistance à la traction


fyk : la limite d’élasticité caractéristique en traction

MED : moment fléchissant ultime,

NED : effort normal de compression a l’ELU,

VEd : effort tranchant de calcul a l’ELU du aux charges appliquées,

VRd,c : Effort tranchant resistant de calcul d’un élément sans armatures d’effort tranchant,
VRd,max :Effort tranchant de calcul maximal pouvant être supporte sans provoquer
l’écrasement des bielles de béton comprime,
Chapitre I : Présentation de l’ouvrage et ccaractéristiques
des matériaux :
I. Introduction :
Le béton armé de par sa composition est obtenu par incorporation d'armatures dans le béton pour
reprendre les efforts de traction. Le béton seul résiste mal à la traction mais résiste bien à la
compression. C'est un matériau très hétérogène et anisotrope. L'acier est un matériau homogène et
isotrope, il résiste aussi bien en traction qu'en compression. Le mélange de ces deux matériaux est
hétérogène et anisotrope. Les pièces en béton armé jouent un rôle important dans la structure dont
elles font partie. Un pourcentage minimal d'armatures est habituellement prévu, en application de la
règle de non fragilité, lorsque la résistance à la traction par flexion des pièces est supposée nulle.
Dans ce projet de conception et de dimensionnement d'un immeuble R+1 en béton armé, une
répartition des différents éléments avec leur section de béton et d'acier est proposée afin que la
structure puisse résister de façon efficace aux sollicitations et transmettre les charges au sol de
fondation. Des principes de calculs propres au béton armé ont été élaborés grâce à des hypothèses
permettant une application de la Résistance des Matériaux. Il s'agit de la loi de HOOK, du principe de
superposition, de l'hypothèse de NAVIER-BERNOUILLI (les sections planes restent planes après
déformation). On suppose que le béton est fissuré en traction (hypothèse de NEWMANE). Ainsi, la
théorie utilisée actuellement pour le calcul des ouvrages de béton armé est basée sur des données
consistant à étudier leur comportement local ou d'ensemble. C'est ce qui a permis le calcul suivant la
méthode des ETATS LIMITES. Nous avons choisi le logiciel ROBOT BATIMENT pour effectuer la
conception et le dimensionnement de l'immeuble. Ce présent document s'articule sur les points
suivants : La présentation du projet et du logiciel de calcul utilisé ; La conception structurale du projet
; Le dimensionnement des éléments de la structure.

II. Présentation du projet :


Le Projet consacré à la conception et au dimensionnement d'un immeuble R+1 en béton armé.
L'immeuble est composé de quatre parties séparées par des joints permanent. Il est aussi à usage de
récréation et loisir et que le dernier plancher est une terrasse non accessible aux publics. Le travail
consiste à concevoir une structurale capable de résister aux sollicitations, ensuite à bien transmettre
toutes les charges de l'immeuble au sol de fondation et enfin à proposer des méthodes de mise en
œuvre des matériaux et des plans d'exécution. Les figures suivantes montrent les plans
architecturaux de l'immeuble que nous allons réaliser :
PLAN REZ DE CHAUSSEE

MASSE-TERRASSE
FACADE EST

FACADE EST

FACADE OUEST

FACADE SUD

COUPE AA
COUPE BB

1)Caractéristiques géométriques :
L'architecture de l'ouvrage à étudier est constituée de quatre blocs de forme irrégulière en
plan, les caractéristiques géométriques de l'ouvrage sont récapitulées dans le tableau
suivant :
Dimensions en élévation :
Hauteur totale de bâtiment ……………………………………...H = 9,74m
Hauteur du rez-de chaussée ……………………………………………...…………h =4m
Dimension en plan:
Bloc1 : S=203,75m²
Bloc2: S=156,87m²
Bloc3: S=169,38m²
Bloc4 :
Bloc5 :

III. Caractéristiques mécaniques des matériaux :


III.1. Hypothèses de calcul :
Règlements et normes utilisées :
BAEL91 modifié 99 ;
DTU13-12 ;
NF P 06 001 ;
NF P 06 004.
EUROCODE 2
1) BAEL modifié 99 :
 Caractéristiques des matériaux :
Béton
Résistance caractéristique à la compression à 28 jours : fc28=20MPa ;
Durée d’application des charges supérieure à 24h : θ=1 ;
Plus de la moitié des charges est appliquées après 90 jours : β=1 ;
Coefficient de sécurité 𝛾𝑏 = 1,5 ;
Dosage minimum à 350kg/m3 de ciment de classe 45 ;
Béton de propreté à prévoir sous toutes les semelles ;
Reprise de bétonnage des poutres.
Acier
Fissuration préjudiciable en fondation et peu préjudiciable sur élément de structure ;
Haute adhérence de nuance Fe E400 ;
Coefficient de sécurité 𝛾𝑠 =1,15 ;
Coefficient de fissuration ɳ=1,6.
Autres caractéristiques des matériaux :
On détermine ici des caractéristiques qui découlent des hypothèses citées ci-dessus pour ne
plus avoir à les répéter.
Pour le béton
Résistance caractéristique à la traction
ft28 = 0,6 + 0,06fc28 d’où ft28 = 2,1 MPa
 Contrainte limite à la compression à l’ELU
0,85∗𝑓
𝑓𝑏𝑢 = 𝜃∗𝛾 𝑐28 d’où fbu = 14,17
𝑏
 Contrainte limite à la compression à l’ELS
fissuation préjudiciable σ ̅bc = 0,6 ∗ 𝑓𝑐28 = 15 MPa
 Contrainte de cisaillement
0,2∗fc28
τlim = min { , 5 MPa} d’où τlim = 3,33 𝑀𝑃𝑎
γb
Pour l’acier
 Contrainte de traction limite à l’ELU
𝑓𝑒 ′
𝑓𝑠𝑢 = 𝑑 𝑜ù 𝑓𝑠𝑢 = 435 𝑀𝑃𝑎
γs

 Contrainte de traction limite à l’ELS (en FPP)


̅st = 𝑓𝑒 = 500 MPa
σ

1) Eurocode 2 :
Les calculs sont bases sur :
Béton
f
La résistance à la compression : fck ; fcd = 𝛼𝑐𝑐 𝛾ck
𝑐
Acier
• la résistance à la traction : ftk ;
𝑓𝑦𝑘
• la limite d’élasticité caractéristique en traction 𝑓𝑦𝑘 : fyd = = 435 MPa
𝛾𝑠
400 MPa ≤ fyk ≤ 600MPa avec (valeur maximale recommandée et à utiliser pour l’Annexe
nationale française avec vérification à l’état limite d’ouverture des fissures) ;
• la limite caractéristique d’élasticité conventionnelle a 0,2 % d’allongement rémanent : f0,2k
;
Chapitre II : Descente des charges et pré- dimensionnement
II.1. Introduction :
Le pré Dimensionnement est très Important, son but est de déterminer des sections
préliminaires économiques afin d'éviter un sur plus d'acier et béton.
Le pré calcul des différents éléments résistants est basé sur les règlements RPS2000 et
C.B.A 93 (B.A.E.L 91).
Cette étape représente le point de départ et la base de la justification à la résistance, la
stabilité et la durabilité de l’ouvrage aux sollicitations suivantes :
Sollicitations verticales : Elles sont dues aux charges permanentes et aux surcharges
d’exploitation des éléments structuraux et finalement transmises au sol par les fondations.
Sollicitations horizontales : Elles sont généralement d’origine sismique et sont requises par
les éléments de contreventement constitué par les portiques.
II.2. Evaluation des charges et surcharges :
La descente de charges a pour but de déterminer les charges et les surcharges revenant à
chaque élément porteur au niveau de chaque plancher.

1. Plancher :
1.1. Pré dimensionnement :
L’épaisseur des plancher dépend le plus souvent des conditions d’utilisation et de résistance.
Plancher corps creux :
L’épaisseur de plancher corps creux est conditionnée est par
𝐿
ℎ≥
22.5
Avec L : la portée dans le sens des poutrelles
 Remarque :
h = (épaisseur de corps creux + épaisseur de dalle de compression)
Plancher dalle pleine :
𝒍
Etape 1 : Calcul de A = 𝒍𝒙
𝒚

Si A < 0.40 : la dalle porte dans un seul sens le sens de lx


Si 0.4 ≤ A ≤ 1 : la dalle dans deux sens : Le sens de lx et le sens
de ly
Etape 2 : Déterminer l’épaisseur de la dalle
lx/20 pour une dalle porte dans un seul sens
h ≤{
lx/30 pour une dalle porte dans deux sens
Application
Dans notre cas on a des plancher corps creux :
4,03
h ≤ = 0,179
22,5
Donc h=20 cm
1.2. Descente des charges :
- Plancher terrasse inaccessible :
Surface
Désignation ρ (kg/ m³) G (kg/m)
(m²)
Acrotère 2500 0,0675 168,75

Exemple : Plancher 1
3
Désignation ρ (kg/m ) e(m) G (kg/m²)

Protection gravillon 17 0,05 85

Etanchéité multicouche 6 0,02 12

Forme de pente 22 0,1 220


Isolation thermique 4 0,02 8
Enduit en plâtre 1000 0,02 20
Plateforme (Faux plafond) 60
Pp du plancher (16+4) 1400 0,2 280
Charge permanente total Gt(kg/m²) 685 kg/m²

2. L’acrotère :
La surface de l’acrotère :

𝟎, 𝟎𝟓𝐱𝟎, 𝟏
𝐒= + 𝟎, 𝟎𝟓𝐱𝟎, 𝟏 + 𝟎, 𝟏𝐱𝟎, 𝟔 = 𝟎, 𝟔𝟕𝟓 𝐦𝟐 /𝐥
𝟐

3. Poutre :
D’une manière générale on peut définir les poutres comme étant des éléments
porteurs horizontaux. Il y a deux types de poutres :
Les poutres principales / poutres porteuses :
- Elles reçoivent les charges et les transmettent aux poteaux.
- Elles relient les poteaux.
- Elles supportent la dalle.
Les poutres secondaires / poutre non porteuse
- Elles relient les portiques entre eux pour ne pas basculer.

3.1. Pré dimensionnement :


D’après les règles de B.A.E.L 91 il faut que :
L/10 Pour une poutre chargée de deux côtes
h≥ L/12 Pour une poutre chargée d’un seul côte et h/5 ≤ b ≤ h/2
L/15 Pour une poutre non chargée
Avec L ∶ distance entre les axes des poteaux
D’après le R.P.S2000 on a :
b ≥ 20 cm ; h ≥ 25 cm ; h/b ≤ 4
En pratique on prend b=25cm

 Remarque :
Dans le cas d’une dalle pleine, les poutres sont considérées comme charger
de deux côtés
- Application :
 Pour les poutres porteuses :
Ce sont des poutres chargées de deux côtés car on est dans le cas d’une
dalle pleine.
Poutre N37
𝐿 8,75
Alors, ℎ ≥ 12 = = 0,75𝑚 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝐿 = 8,75 𝑚
12
On adopte : ℎ = 75 𝑐𝑚
ℎ ℎ
Et on a : 5 ≤ 𝑏 ≤ 2 → 15 ≤ 𝑏 ≤ 37,5
Donc on prend : 𝑏 = 25 𝑐𝑚
 Pour les poutres non porteuses :
Poutre N52
𝐿
On a : ℎ ≥ 15 = 0,432𝑚 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝐿 = 6,48 𝑚
On adopte : ℎ = 45 𝑐𝑚
ℎ ℎ
Et on a : 5 ≤ 𝑏 ≤ 2 → 9 ≤ 𝑏 ≤ 22,5

Désignation ρ (kg/ m³) h (m) b (m) Longueur G (Kg) Q (Kg)


(m)
Poutre porteuse 2500 0,75 0,25 8,75 4101,5625 0
Poutre non porteuse 2500 0,45 0,25 6,48 1822,5 0
Charge permanente total Gᵼ (Kg) 5924,0625
Donc on prend : 𝑏 = 25 𝑐𝑚
3.1. Descente des charges :

4. Poteaux :
Les poteaux seront pré-dimensionnés tout en adoptant des dimensions qui évitent le
flambement de ses derniers. Pour cela l’élancement λ doit être inférieur à 70.

L’élancement est obtenu comme suit

2√3𝑙𝑓
𝜆= 𝑃𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑡𝑒𝑎𝑢𝑥 𝑟𝑒𝑐𝑡𝑎𝑛𝑔𝑢𝑙𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠
𝑎
4𝑙𝑓
𝜆= 𝑃𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑡𝑒𝑎𝑢𝑥 𝑐𝑖𝑟𝑐𝑢𝑙𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠

𝑙𝑓 =0,7x𝑙0 si le poteau est encastré dans un massif de béton et traversé à l’autre extrémité par
des poutres de part et d’autre de celui-ci. l0 sera prise égale à 4m la hauteur du RDC.
On considère λ=35 pour faire travailler au mieux les aciers.
On obtient donc :

4.1. Pré dimensionnement :

Étape 1 : Se fixer un élancement 𝜆 ≤ 35


Étape 2 : Déterminer le coefficient de flambage (𝜆 = 35 → 𝛼 = 0.708)
Étape 3 : Calculer la section réduite de béton avec 𝐴 𝑡ℎ = 0
𝐵𝑟 fc28 fe
𝑁𝑢 ≤ α + 𝐴𝑡ℎ
0,9 γ𝑏 γ𝑠
𝑁𝑢
On trouve : 𝐵𝑟 ≥ 0.9 𝛾𝑏 𝛼 𝑓
𝑐28
𝐵𝑟 ∶ 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑟é𝑑𝑢𝑖𝑡 𝑒𝑛 𝑚²
Avec : 𝑁𝑢 ∶ 𝑒𝑓𝑓𝑜𝑟𝑡 𝑛𝑜𝑟𝑚𝑎𝑙 𝑢𝑙𝑡𝑖𝑚𝑒 𝑒𝑛 𝑀𝑁
𝑓𝑐28 : 𝑟é𝑠𝑖𝑠𝑡𝑎𝑛𝑐𝑒 𝑐𝑎𝑟𝑎𝑐𝑡é𝑟𝑖𝑠𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 à 28 𝑗𝑜𝑢𝑟𝑠 𝑒𝑛 𝑀𝑃𝑎

Étape 4 : Calculer les dimensions du poteau


lf √3 Br
a ≥ lf √3 et b≤ + 0,02
17,5 a − 0,02
Avec : 𝒍𝒇 : 𝑙𝑜𝑛𝑔𝑢𝑒𝑢𝑟 𝑑𝑒 𝑓𝑙𝑎𝑚𝑏𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡
Telle que : 𝑠𝑖 𝑏 < 𝑎 → 𝑏 = 𝑎 (𝑝𝑜𝑡𝑒𝑎𝑢 𝑐𝑎𝑟𝑟é)
Les conditions de vérification de R.P.S 2000
min(𝑎, 𝑏) ≤ 25
𝒍𝟎
{ min(𝑎, 𝑏) ≥ 𝟐𝟎
𝑎
1/4 < 𝑏
< 4
Avec 𝒍𝟎 : 𝑙𝑜𝑛𝑔𝑢𝑒𝑢𝑟 𝑙𝑖𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑝𝑜𝑡𝑒𝑎𝑢
4.2. Descente des charges :
 Application :
Poteau 5 :

Charges permanentes :
Charge sur la dalle (20+4) : 741kg/m²
Charge sur la dalle (30+5) :895kg/m²
Poids propre poutre (N4) :8618,75kg
Poids propre poutre (N39) :720kg
Poids propre poutre (N40) :1734,375kg
G=36160,01875 Kg =361,6KN
Charges d’exploitation :
Q=3939,52kg=39,39KN
𝑁𝑢 =361,6*1,35+1,5*39,39=547,245KN
𝐵𝑟 = 417,39𝑐𝑚²
2,8∗√3 417,39∗10−4
𝑎 ≥ 2,8 ∗ √3 ∗ = 0,279m 𝑏≤ + 0,02 = 0,169m
17,5 𝑎−0,02
𝑂𝑛 𝑎 𝑏 < 𝑎 → 𝑏 = 𝑎 = 30𝑐𝑚 (𝑝𝑜𝑡𝑒𝑎𝑢 𝑐𝑎𝑟𝑟é)

Désignation Nu (KN) Nser (KN) 𝐥𝐟 (m) Br (cm²) a> a(cm) b< b(cm)
Poteau 𝐏𝟏 138,179 101,7 2,8 105,685 0,279 30 0,0577 30
Poteau 𝐏𝟐 381,77 280,08 2,8 231,18 0,279 30 0,124 30
Poteau 𝐏𝟓 847,245 400,99 2,8 417,39 0,279 30 0,169 30

5. Semelles:
5.1. Pré dimensionnement et descente de charges :
 Méthodologie :
Le pré dimensionnement s’effectue d’abord en négligeant le poids propre de la semelle,
ensuite il est nécessaire de vérifier la condition d’équilibre en prenant compte le poids
propre de la semelle.
 Remarque :
Ces efforts ne doivent pas entraîner le dépassement de la contrainte admissible de sol
̅sol = 0,25 MPA
σ
 Hypothèses de calcul :
Les fondations superficielles sont calculées à l’état limite de service pour leur pré
dimensions on utilisant le schéma suivant :
 Application :
Semelle sous poteau P5 :
On a : a=b
Alors : A=B
Nser
D’une part : S = A2 d’autre part : S= σsol

Avec : 𝜎𝑠𝑜𝑙 ∶ 𝑒𝑠𝑡 𝑙𝑎 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑎𝑖𝑛𝑡𝑒 𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠𝑠𝑖𝑏𝑙𝑒 𝑑𝑢 𝑠𝑜𝑙


Et comme on a :
Nser = Nser + 𝑃𝑝𝑝𝑜𝑡𝑒𝑎𝑢 = 400,99 + 0,32 ∗ 4
Nser = 409,99 KN
- un Terrains non cohérent à compacité moyenne de σsol = 0,2 MPa.
Alors : A = B = 128,06 cm
Alors : A = B = 140 cm
( 𝐵−𝑏)
Par conséquence : ℎ > 0,05 + 4
D’où : ℎ > 0,3 𝑚
Et on adopte : ℎ = 35 𝑐𝑚

- Vérification :
𝑁𝑠𝑒𝑟 + 𝑃. 𝑃𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒
𝜎𝑠𝑜𝑙 =
𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑠𝑢𝑟𝑓𝑎𝑐𝑒 𝑝𝑜𝑟𝑡𝑎𝑛𝑡𝑒
= 0.22 MPa < σ̅ sol admissible

Désignation Nser (KN) 𝑺 (m²) A (cm) B (cm) A=B(cm) h> h(cm) 𝝈𝒔𝒐𝒍 Vérification
(MPA)
Semelle sous 101,7 0,4428 66,54 66,54 70 0,15 20 0,23 Vérifiée
poteau 𝐏𝟏
Semelle sous 289,08 1,15632 107,53 107,53 110 0,25 30 0,246 Vérifiée
poteau 𝐏𝟐
Semelle sous 409,99 1,63996 128,06 128,06 140 0,3 35 0,22 Vérifiée
poteau 𝐏𝟓
Alors la condition d’étape 4 est vérifiée,

5.2. Vérification de non poinçonnement :


Le phénomène de poinçonnement apparaît si la charge verticale transmise par la colonne sur la
semelle est trop importante. La vérification de celui-ci consiste à calculer l’armature qu’il faut
mettre dans le fond pour que la semelle ne brise pas.
La condition est :
𝑁𝑝 ≥ 𝑁𝑢 𝑎𝑣𝑒𝑐 ∶ 𝑁𝑝 = 0,045 × 2(𝑎 + 𝑏 + 2ℎ) × ℎ × 𝑓𝑐28
Semelle sous poteau P5
𝑁𝑝 = 0,045 × 2(0,3 + 0,3 + 2 × 0,35) × 0,35 × 25 = 1023,75 𝐾𝑁
𝑁𝑢 = 547,24 𝐾𝑁
⟹ 𝑵𝒑 ≥ 𝑵𝒖 La condition est vérifiée
Chapitre VII : étude dynamique de la structure « Modélisation
sur ROBOT »
Le système ROBOT regroupe plusieurs modules spécialisés dans chacune des étapes de l’étude de la
structure (création du modèle de structure, calcul de la structure, dimensionnement). Les modules
fonctionnent dans le même environnement.

I. Introduction :
Dans cette partie, on s’intéresse au dimensionnement de tous les éléments structuraux du
bâtiment en utilisant le logiciel de calcul de structure «ROBOT STRUCTURAL ANALYSIS».
ROBOT STRUCTURAL ANALYSIS est un logiciel du calcul des structures en éléments finis, il
propose aux ingénieurs structure des fonctionnalités de simulation et d'analyse de structure
évoluées pour des structures vastes et complexes, facilitantes la simulation et l’analyse de tout
type de structures.
Grace à cette modélisation, on peut exploiter facilement ses résultats tell que les efforts internes
en tout point du bâtiment selon les différentes combinaisons souhaitées, ce qui facilite
énormément la tache de l’ingénieur structure.
Les Donnés du bâtiment :
Classe 2 : Le bâtiment courant à usage loisir.
ND1 : Structures à ductilité moyenne.
Zonage sismique : zone 2 (Forte sismicité)
II. MODELISATION PAR LOGICIEL ROBOT :
Afin de confirmer l’étude manuelle qu’on a fait, nous devons vérifier l’ensemble des instabilités
avec un logiciel de modélisation approprié, Nous avons choisi le logiciel ROBOT sur lequel nous
avons dessiné notre structure en respectant les dimensions fixées lors du pré-dimensionnement
1. Modélisation :
Les différentes étapes à suivre pour modéliser la structure :
1. Importation du plan de coffrage et traçage des axes
2. Saisie des éléments porteurs (poteaux, poutres, voile, dalle)
3. Saisie des charges
4. Insérer des appuis (encastrement)
Nous avons fait l’étude su chaque bloc séparément, on obtient cinq structures au total :

BLOC 1
BLOC 2

BLOC 3

BLOC 4

BLOC5
Résultats :
Ferraillage poteau P5 :

Ferraillage poutre N37 :

Armatures longitudinales :
Armatures transversales :