Vous êtes sur la page 1sur 3

Les points sensibles pour les professionnels

Présentation
Le 22 octobre 2010, une nouvelle réglementation Outre les conséquences humaines et matérielles
parasismique, sous l’impulsion des normes euro- possibles et consécutives au non-respect de cette
péennes Eurocode 8 de calcul des structures pour réglementation, la responsabilité des différents
Prendre en compte le risque leur résistance aux séismes, est publiée et entre
en vigueur à partir du 1er mai 2011.
acteurs pourra être recherchée.
Les conséquences sont de différentes natures,
sismique pour les bâtiments Destinée en priorité aux professionnels, aux
maîtres d’ouvrage, aux maîtres d’œuvre et aux
notamment :
• la responsabilité pénale ;

neufs dès la conception constructeurs de maisons individuelles, cette pla-


quette a pour objet de les sensibiliser aux principes
de constructions parasismiques de la réglementa-
• l’obligation de réparation de « petits » désordres.

Cette plaquette concerne :


tion. Les bâtiments courants, particulièrement dans les
zones de sismicité moyenne à forte du zonage sis-
Nouveau zonage mique national.
Permis de construire déposés à partir du 1er mai 2011
Cette plaquette ne concerne pas :
Guadeloupe La Désirade Saint Martin Mayotte • Les bâtiments construits sur des sols a priori sus-
pects de liquéfaction (sables et silts saturés, à
granulométrie assez uniforme...).
• Les bâtiments construits sur certains sols argi-
Les Saintes leux.
Marie-Galante La Réunion
Dans ces cas, il est nécessaire de contacter un spé-
Martinique Miquelon cialiste.

Saint Pierre
Guyane

1 (très faible) Textes de référence


2 (faible)
• Décret n° 2010-1254 du 22 octobre 2010, relatif à
3 (modérée) la prévention du risque sismique.
4 (moyenne) • Décret n° 2010-1255 du 22 octobre 2010, portant
5 (forte) sur la délimitation des zones de sismicité du terri-
toire français.
• Arrêté du 22 octobre 2010 : classification et règles
de constuction parasismique.
• Articles L563-1 à L563-8 du Code de l’environne-
ment (PPR).
• Articles R111-38 à R111-42 du Code de la cons-
truction et de l’habitation (contrôle technique obli-
gatoire).
• Référence des normes Afnor EC8 (NF EN 1998)
et PS92, (NF P 06-013) et PS-MI 89 (NF P 06-014).
• Arrêté du 10 septembre 2007 (attestations à
Source : MEDDTL

fournir).
• CPMI Antilles 2004.

www.qualiteconstruction.com Agence Qualité Construction • Prendre en compte le risque sismique pour les bâtiments neufs • 2011
➞ Le maître d’ouvrage doit confirmer la catégorie la plus contraignante est retenue. À défaut, il faut
D’abord associer les professionnels d’importance retenue pour le bâtiment. Lorsque désolidariser les structures.
plusieurs classes concernent un même bâtiment,
Pour tous les bâtiments, même ceux de petite taille, G12 (phase 2), classement du site et des carac-
il est essentiel de faire appel à des professionnels téristiques du sol, permettant notamment de
(architectes, bureau d’études, entreprises...) dès déterminer le risque de liquéfaction du sol (dans
l’amont du projet. ce dernier cas, contacter un spécialiste).
➞ Lorsqu’il est prévu par le maître d’ouvrage, inté-
Appliquer les principes généraux
En particulier
➞ Si un bureau d’études techniques est présent
grer le bureau de contrôle dès le départ du projet
(au niveau de l’avant-projet sommaire), en lien
de conception
dès l’amont du projet, le maître d’œuvre s’entou- avec la maîtrise d’œuvre. Dans le cas de marchés
rera de ses compétences dans le domaine para- ➞ Prêter attention à l’implantation ainsi qu’à la ➞ Il faut veiller à la symétrie relative des éléments
publics, choisir le bureau de contrôle au moment qualité du sol : par exemple, construire sur un sol de contreventement. Les concepteurs doivent
sismique. Ce bureau d’études participera à l’éta- du concours.
blissement d’une notice parasismique précisant meuble présente des risques accrus. être attentifs à ce point.
➞ Lorsque le contrôle technique est obligatoire
notamment les principes de contreventement. réglementairement au regard du risque sismi- ➞ Chaîner toutes les fondations.
➞ Pour connaître les caractéristiques du sol, pré- que (mission spécifique parasismique : décret ➞ Disposer dans chaque direction (longitudinale et
voir une étude géotechnique au regard du ris- n°2005-1005 du 23 août 2005), le contrôleur transversale) deux murs de contreventement. Contreventement
que sismique. Cet aspect sera précisé par un établit une attestation. Celle-ci précise qu’il a Ils doivent être continus dans le plan vertical des dissymétrique
cahier des charges clairement défini (nature des fait connaître au maître d’ouvrage son avis sur fondations à la couverture et être situés le plus = torsion
informations recherchées vis-à-vis du risque la prise en compte, au stade du permis de loin possible du milieu du plancher. d’ensemble
sismique). Le géotechnicien doit suivre les construire et en fin de travaux, des règles para-
sismiques. (Attestation du respect des règles ➞ Diminuer les masses situées en hauteur : les
évolutions du projet initial depuis la phase amont, conséquences sismiques sont liées aux mas- (vues en plan)
le cas échéant jusqu’au plan d’exécution du de construction parasismiques - arrêté du 10
septembre 2007.) ses ; le risque augmente lorsque ces masses
bâtiment, intégrant les modifications induites sont en hauteur.
par les études préalables. Les missions géotech- Ces diverses dispositions impliquent un coût de Contreventement
niques sont définies par la norme NF P 94 500 ; construction qui sera d’autant plus faible que ces symétrique
il convient de demander au minimum la mission aspects seront intégrés en amont.

Connaître les grands principes ➞ Si l’extension par adjonction d’un bâtiment est
de la réglementation parasismique désolidarisée du bâtiment existant par un joint
parasismique, la partie nouvellement créée sera
Les bâtiments sont classés en catégories d’importance dimensionnée parasismique selon les règles du
Zones de sismicité 1 2 3 4 5 neuf.
I Bâtiments d’importance mineure
(bâtiments excluant toute activité humaine) NOTA
Eurocode 8 ou règles PSMI 89/92 Contrairement aux actions du vent (perpendiculai-
Catégories d’importance

Maisons individuelles ou CPMI (zone 5) Joint parasismique


Aucune jusqu’à leur version révisée res à la plus grande surface de façade), les effets
II sismiques se caractérisent principalement par des
obligation
Autres bâtiments déplacements imposés dans toutes les directions
horizontales (et verticales aux Antilles).
Bâtiments dont la résistance aux
III séismes est importante (écoles, salles de Eurocode 8
réunion, institutions culturelles, ...) (ou PS92 jusqu’au 31 octobre 2012)

Bâtiments d’importance vitale


IV (hôpitaux, casernes de pompiers,
centrales électriques, ...)

Agence Qualité Construction • Prendre en compte le risque sismique pour les bâtiments neufs • 2011 Agence Qualité Construction • Prendre en compte le risque sismique pour les bâtiments neufs • 2011
Dispositions constructives Quelques points spécifiques
générales { À éviter
À faire
Ces dispositions concernent les constructions
neuves. Elles peuvent aussi s’appliquer pour des
et l’ensemble de la maîtrise d’œuvre doivent
s’assurer :
travaux sur bâti existant. Dans ce cas, la régle- • en cas d’Avis Technique, de sa possibilité
Descentes Favoriser mentation prévoit des presciptions particulières d’emploi dans la zone sismique et de sa confor-
de charges la superposition (article 3 de l’arrêté du 22 octobre 2010). Concer- mité à la catégorie de bâtiments concernés ;
non des ouvertures nant le renforcement parasismique, se référer à la • en cas d’Agrément Technique Européen, de la
verticales (en façade et à plaquette de l’AQC « Renforcer le bâti existant en présence d’un Document Technique d’Applica-
l’intérieur) : zone sismique » qui donne les principes généraux tion ou d’une norme NF-DTU prévoyant l’emploi
cette disposition à respecter pour les travaux de rénovation. du produit ou procédé pour la conception et la
favorise la mise en œuvre en zone sismique.
continuité des Fondations et structures ➞ Les matériaux choisis doivent être conformes
descentes ➞ Au niveau du chantier : prêter attention au type aux spécifications sismiques.
À éviter Acceptable À préférer de charges. de pieux ; ceux-ci doivent pouvoir être armés sur
toute leur hauteur. Éléments non structuraux
Niveau « transparent » Favoriser le principe ➞ Bâtiments à ossatures métalliques ou bois : au ➞ Revêtements agrafés : vérifier que les agrafes
au rez-de-chaussée (exemple : d’une « boîte » avec niveau des fondations, solidariser les points soient conçues pour résister aux effets d’arra-
commerces avec baies vitrées), couvercle; les diaphrag- d’appui entre eux (réseau de longrines bidirec- chement.
surmonté de plusieurs étages rigides : mes sont nécessaires à tionnelles ou dallage). ➞ Vitrages : dispositions particulières prévues afin
conception poteaux-poutres seuls, tous les niveaux. ➞ Quand le plancher forme diaphragme, il participe d’éviter la chute des morceaux de verre en cas de
sans noyau de contreventement. Notamment pour les à la stabilité de l’ensemble, sa rigidité peut se séisme, notamment dans les zones d’activité ou

IMPRIMÉ SUR PAPIER QUALITÉ PEFC


maisons individuelles, trouver affectée lorsqu’il y a une trémie en son de circulation.
solidariser le dallage centre.
Les formes avec les structures. ➞ Les conduits de cheminée doivent être stabili-
irrégulières doivent ➞ Attention aux rupteurs de ponts thermiques au sés : par exemple, ils peuvent être haubanés ou
être décomposées niveau des abouts de planchers et des liaisons adossés à un mur porteur.
par des joints murs de refend et façades. L’Avis Technique doit ➞ Vérifier la stabilité des cloisons et des plafonds
d’isolement pour ou viser l’utilisation en zone sismique. suspendus. Les cloisons de répartition (carreaux
obtenir des formes Importance des chaînages horizontaux ➞ Dans le cas de procédés ou de produits relevant de plâtre, briques, blocs de béton...) doivent être
simples et favoriser et verticaux du domaine non traditionnel, le maître d’ouvrage tenues en partie supérieure.
la compacité

9 782354 430450
du bâtiment.
Concerne
Pour en savoir plus
Dans ce cas, chaque • LEGIFRANCE : www.legifrance.gouv.fr • BRGM (Bureau de Recherche Géologique et Minière) :
tous types
élément doit être • MEDDTL : ministère de l’Écologie, du Développement www.brgm.fr
de structures :
contreventé Durable, des Transports et du Logement : • AFNOR (Association Française de Normalisation) :

© AQC mars 2011


maçonnerie,
indépendamment. www.planseisme.fr www.afnor.org
(vues en plan) bois, métal...
Les joints de www.developpement-durable.gouv.fr • CSTB et REEF (Centre Scientifique et Technique
construction doivent être entièrement vides www.prim.net du Bâtiment) : www.cstb.fr
et prévus avec une largeur à respecter http://macommune.prim.net • AQC (Agence Qualité Constuction) :
(largeurs de 4 ou 6 cm minimum). • AFPS (Association Française du Génie www.qualiteconstruction.com
Parasismique) : www.afps-seisme.org

Association de

arcadia • 01 43 66 66 07
Porte-à-faux de grandes dimensions Cette plaquette a été réalisée avec l’appui du Ministère de l’Écologie et du Développement Durable,
« poteaux courts » des Transports et du Logement, et des professionnels.
(par exemple, pour les balcons, il est préféra-
et de poteaux
ble de les limiter à 1,50 m) ; éviter de charger
de grandes
en extrémité ces porte-à-faux (jardinière,
dimensions.
allège de garde-corps...).

29, rue Miromesnil, 75008 PARIS - Tél. : 01 44 51 03 51


Agence Qualité Construction • Prendre en compte le risque sismique pour les bâtiments neufs • 2011
E-mail : aqc@qualiteconstruction.com - www.qualiteconstruction.com - Association loi de 1901