Vous êtes sur la page 1sur 4

DÉCOUVERTE EN TERRE BRETONNE:

UNE CITERNE «VINTAGE» ...AIRFIX!


Par Patrick Verdière
C’est lors d’un récent séjour dans le Finistère Sud que j’ai découvert dans une brocante de
Plozevet sur la route d’Audierne (29) cette charmante maquette au goût «vintage» d’un wagon
citerne de la British Railways aux échelles OO & HO.

En fait, mon attention a d’abord été attirée par la boite aux couleurs chatoyantes et au design si
particulier des années 60. Le prix affiché (2.50 €) m’a d‘emblée fait croire qu’il s’agissait d’une
boite vide...

J’ai alors par curiosité soulevé le couvercle et Ô surprise! La boite contenait un kit plastique d’un
wagon-citerne, partiellement monté, et accompagné de sa notice de montage en anglais (of
course!).

La boite au design 'Années 60'.

De retour sur mon lieu de villégiature, je m’attaquais à la lecture de la notice accompagnant le


wagon et entreprenais quelques recherches complémentaires sur internet. Le site VINTAGE
AIRFIX.COM me permettait d’en découvrir un peu plus sur cet «objet».

La 1ère édition du catalogue AIRFIX, parue en 1962, dévoilait au public ce wagon sorti en 1960.
Le modèle figurera au catalogue de la marque de 1962 à 1971 sous la référence R1 puis sous la
référence 02656-3 de 1973 à 1979.

En voici la description du catalogue :

«Avec ses deux étoiles blanches indiquant son aptitude au service rapide, le kit du wagon citerne
AIRFIX contient 46 pièces constituant le modèle ESSO de Classe «B» d’une capacité de 35 T,
utilisé pour le transport d’essence, fuel ou kérosène.

Le kit est moulé dans du plastique noir mat et, s’il est construit à l’identique de l’illustration
figurant sur la boite, nécessitera une petite mise en peinture des tampons et des pointes de
boites d‘essieux».

Toujours selon la notice jointe, AIRFIX préconise l’utilisation de sa propre gamme de peintures, à
savoir couleur Argent pour les tampons (Réf. Silver G8) et couleur Rouge pour les axes des
boites d’essieux (Réf. Red G1).
À noter que pour le montage de kits, AIRFIX proposait également sa propre colle (Gamme
AIRFIX Polystyrène Cement).

Vue sur le châssis

La citerne en place sur le châssis

Astucieux! Un élastique relie les deux crochets


d’attelage pour un effet de ressort. Pas encore l’élongation mais...

UN PEU D’HISTOIRE FERROVIAIRE:

En 1955, la BRITISH RAILWAYS lance un vaste plan de modernisation intégrant l’évolution des
machines Diésel et Electriques et la notion de service rapide qui impactera autant le service
voyageurs que le trafic marchandises.
À cette époque, les wagons transportant les produits pétroliers ne sont pas autorisés à la
circulation à grande vitesse. Limités à 45 miles par heure (environ 72 km/h), leur circulation est
régulièrement interrompue par la nécessité de contrôles tout au long de leur acheminement...

En 1956, la Cie ESSO se rapproche de la BR qui, après de nombreux tests et essais, accepte le
projet de construction d’un wagon citerne d’une capacité de 35 tonnes, à deux essieux et apte à
la circulation à grande vitesse. Ainsi, 800 wagons de ce type seront commandés par ESSO à
divers constructeurs.

Deux versions de ce wagon seront alors proposées:

 Un wagon de Classe «A» destiné au transport de pétrole et de produits hautement


inflammables
 Un wagon de Classe «B» pour le transport d’essence, de fuel, et de kérosène.

C’est donc cette dernière version nommée «BR TANK WAGON» qu’AIRFIX propose sous la
référence R1.

Le wagon prêt à rouler ou presque...

Les deux extrémités du wagon


Une curiosité à signaler: les essieux du wagon sont réalisés en deux parties qui s’emboitent en
leur milieu!!!

ET APRÈS?

Les deux étoiles blanches et les décalcomanies ESSO d’origine sont absentes de la boite au
moment de l’achat. Il manque également les échelles...

Les décalcomanies et les échelles seront aisément remplacées car facilement disponibles
dans le commerce (ou dans ma boite de pièces de détaillage ou de rechange!).

Pour ma part, j’oublierai les étoiles blanches propres au réseau de la BR et opterai plutôt pour un
mode statique (dépôt ou gare marchandises) pour ce type de matériel faisant ainsi fi de la grande
vitesse qu’elles symbolisent...

Une habile patine pourra enfin bien vieillir ce joli petit wagon qui selon une source proche (et
donc sûre!) de CORAIL76 «ressemble furieusement à ceux qui trainent sur le faisceau de
Port Jérôme...».

Patrick VERDIERE
Juillet 2019