Vous êtes sur la page 1sur 45

Fixations aéronautique

Généralités
Sommaire

1 – Domaine d’application

2 – Familles de fixations

3 – Les principes de montage

4 – Le contrôle

Page 2
Ce document n’est pas une référence
technique, il ne doit être utilisé qu’en
tant que support de formation.

Page 3
Sommaire
1 – Domaine d’application

1.1 Contraintes structurales


1.2 Définitions des contraintes

2 – Familles de fixations

3 – Les principes de montage

4 – Le contrôle

Page 4
1. Domaine d’application
1.1 Contraintes structurales

Lors de ses évolutions dans l'air, un avion subit des forces d'origine
aérodynamique.

Exemple voilure Portance


aérodynamique
Contraintes

Incidence de la Incidence de la
voilure voilure

Page 5
1. Domaine d’application
1.1 Contraintes structurales
Portance des
voilures
Exemple tronçon :

Compression du fuselage
central
Poids de la
pointe avant Poids du tronçon
arrière

Page 6
1. Domaine d’application
1.2 Définition des contraintes

Qu’est qu’un effort de traction ?


C’est une contrainte appliquée de manière perpendiculaire à une face
d'un matériau.

Traction Fixation à l’état


Fixation soumise initiale
à une contrainte
de traction trop
importante

Traction

Page 7
1. Domaine d’application
1.2 Définition des contraintes
Qu’est qu’une contrainte de cisaillement ?

C’est une contrainte appliquée de manière parallèle ou tangentielle à


une face d'un matériau.

Boulon soumis à une


contrainte de cisaillement
trop importante

Cisaillement

Cisaillement

Page 8
Sommaire
1 – Domaine d’application

2 – Familles de fixations

2.1 Caractéristiques
2.2 Démontable ou permanent
2.3 Les familles

3 – Les principes de montage

4 – Le contrôle

Page 9
2. Familles de fixations
2.1 Caractéristiques
Fût
Tête Système
Une fixation est composée par les éléments suivants : de serrage

Une tête Un fût Un système de serrage

Tête 12 pans
Filetage Ecrou

Tête 6 pans Cylindrique


ou Gorges de sertissage Bague
conique
Tête fraisée

Tête bombée (ou Rivure


protubérante)
Page 10
2. Familles de fixations
2.1 Caractéristiques
Matière
LA MATIERE Diamètre

Matières les plus souvent utilisées (du + léger au + lourd) : Longueur


1. Aluminium
2. Titane
3. Acier Il n’y aucun rapport entre la
couleur de la fixation et sa
4. Inconel
matière.
5. Monel

La matière de la fixation (et de l’écrou/bague) dépend des risques de corrosion


ainsi que de l’effort qui doit être transmis.

Protection :
Une protection via traitement (ex: Alodine) est apportée afin d’assurer une
meilleure protection contre la corrosion.
Page 11
2. Familles de fixations
2.1 Caractéristiques
Matière
LE DIAMETRE
Diamètre
Il s’agit du diamètre du fût de la vis et non pas de la tête! Longueur

Les diamètres sont représentés par :


 Un code diamètre
 Une unité de mesure en millimètre ou en inch

Exemple :
Repère Millimètre
(ou Dash)
Rappel:
2 3,17
1 Repère = 1/16 in (inch) = 1,5875 mm
3 4,76
4 6,35

Page 12
2. Familles de fixations
2.1 Caractéristiques
LA LONGUEUR Matière
Diamètre

On appelle longueur de la fixation, la longueur du fût. Longueur


Elle se mesure de 2 façons en fonction du type de
tête :
 De la base de la tête jusqu’au début du rayon du
fût pour une tête protubérante,
Repère longueur

 Du haut de la fraisure jusqu’au début du rayon du


fût pour une tête fraisée.

Ces longueurs se mesurent à l’aide d’une jauge de


profondeur.

Page 13
2. Familles de fixations
2.1 Caractéristiques
Matière
LA LONGUEUR
Diamètre
Longueur
La longueur de la fixation dépend de l’épaisseur à
assembler. Celle-ci est mesurée (et contrôlée ) avec
une jauge de profondeur où l’unité peut être en
répère Dash.

Rappel:
1 dash = 1/16 in (inch) = 1,5875 mm

Page 14
2. Familles de fixations
2.1 Caractéristiques
Matière
Lorsqu’on a bien ajusté la longueur de la fixation, on obtient un
MATAGE INTEGRAL. Diamètre
Longueur
Matage intégral => G ≥ L Matage incomplet => G < L
G

But :
Transmettre les efforts de façon optimale.

Page 15
2. Familles de fixations
2.2 Démontable ou permanent
Les fixations Aéronautiques se classent en
2 grandes familles

Les mécaniques
démontables Les fixations Permanentes
(nombre de cycles défini)

Page 16
2. Familles de fixations
2.3 Les familles
Il existe un grand nombre de fixations que nous pouvons
découper en 5 catégories :

Les fixations filetées structurales,

Les fixations serties,

Les rivets à frapper (ou à écraser),

Les rivets aveugle,

Les vis mécano.

Page 17
2. Familles de fixations
2.3 Les familles
CARTE D’IDENTITE RIVETS A ECRASER
Exemple(s) photo(s) Principe de pose

Rivure

Domaines d’application

Assemblages à faible taux de charge en


cisaillement. Création d’une rivure qui permettra le
maintient de l’assemblage.

Autre(s) nom(s) ou dénomination(s):


Rivet à tremper, frappe direct.

Page 18
2. Familles de fixations
2.3 Les familles
CARTE D’IDENTITE FIXATIONS FILETEES
STRUCTURALES
Exemple(s) photo(s) Principe de pose

Fixations à serrer à un couple défini,


à l’aide d’un outil dynamométrique
(clé, visseuse..).

Domaines d’application

En fonction de la contrainte et de Exemple d’un HILITE écrou auto-


l’environnement. cassant :

Autre(s) nom(s) ou dénomination(s):


Hilite, Hilok, Taper lok, Vis de traction….

Page 19
2. Familles de fixations
2.3 Les familles
CARTE D’IDENTITE FIXATIONS A BAGUE SERTIE
Exemple(s) photo(s) Principe de pose

Tige de traction Bague de sertissage


1.Traction de la fixation
2.Sertissage de la bague
Gorge de rupture
Gorges de sertissage

Domaines d’application

Les fixations à sertir sont utilisées pour assurer


des assemblages pour de fortes contraintes en
cisaillement.
Exemple LGP
Autre(s) nom(s) ou dénomination(s) :
LGP, Lockbolt, MGP

Page 20
2. Familles de fixations
2.3 Les familles
CARTE D’IDENTITE RIVETS AVEUGLES
Exemple(s) photo(s) Principe de pose

Anneau de verrouillage Douille 1. Traction de la fixation,


2. Formation d’un bourrelet pour
Rondelle enclume
effectuer l’assemblage.

Queue de traction +

Domaines d’application
Leurs utilisations doivent être limitées aux zones peu
chargées en effort.

Autre(s) nom(s) ou dénomination(s) :


NAS1919, NAS1921, rivets à tirer.

Page 21
2. Familles de fixations
2.3 Les familles
CARTE D’IDENTITE VIS MECANO
Exemple(s) photo(s) Principe de pose

Fixations à serrer à un couple défini, à


l’aide d’un outil dynamométrique (clé,
visseuse..).

Domaines d’application
Il existe un nombre important de ce type de fixation.
Elles permettent la plupart du temps le maintient de
systèmes avion (tuyauteries, armoire VU…).

Autre(s) nom(s) ou dénomination(s):


Vis torq set, vis planché, vis freiné……

Page 22
Exercice pédagogique 1
Objectif(s) :
•Identifier visuellement les types de fixation.
•Mesurer les longueurs et diamètres de chaque fixation.

En atelier
Besoins :
Individuellement : Lot de 3 éléments par
Le stagiaire devra trier un lot de fixations famille de fixation
dans les familles suivantes : 5 réceptacles
 Rivet à écraser
 Fixation fileté structurale
 Fixation à bague sertie
 Rivet aveugle
 Vis mécano

Résultats attendus :
Le stagiaire sait :
 Reconnaître les différents types de fixation.
 Mesurer une fixation.
Page 23
Sommaire
1 – Domaine d’application

2 – Familles de fixations

3 – Les principes de montage

1. Introduction
2. Les types de montage
3. Le montage humide
4. Le serrage au couple

4 – Le contrôle

Page 24
3. Principes de montage
3.1 Introduction
Introductions
Chaque famille de fixation possède son propre procédé de pose.
Types de montage
Ces procédés sont définis dans les référentiels accessibles au Montage humide
postes (IPDA, AIPI….).
Les numéros de ces instructions sont indiqués dans les fiches Serrage au couple
suiveuses du dossier atelier.

Ces documents définissent entre autre :


 La préparation des surfaces
 Les moyens et procédé de pose
 Les moyens et procédé de contrôle
 Les éléments de sécurité (EPI)

Attention:
• Vérifier de consulter la dernière version
à jour.
• Ces documents ne doivent pas être
imprimés et conservés.
Page 25
3. Principes de montage
3.2 Les types de montage
Introductions
Il existe 2 grandes classes d’alésage :
Types de montage

Jeu - libre Montage humide


- Alésage montage «libre» ou «sans
interférence». Serrage au couple
Les montages mécanique :
- bielles
- supports

- Alésage montage en «interférence».


Les alésages qui travaillent en
cisaillement.

Chaque famille de fixation peut travailler dans


les 2 cas de montage!
Page 26
3. Principes de montage
3.2 Les types de montage
Qu’est qu’une interférence ? Introductions

Types de montage

Montage humide
Serrage au couple
D

Interférence : D ≥ d

But du montage avec interférence:


• Amélioration des performances en fatigue des assemblages métalliques.
• Assurer une étanchéité.

Page 27
3. Principes de montage
3.3 Le montage humide
Qu’est qu’un montage humide ? Introductions

Types de montage
C’est la pose d’une fixation avec un produit d’étanchéité au
Montage humide
niveau du fût ou de la tête.
Serrage au couple

Vis montés avec jeu :


présence de mastic
sur la tête et sur le fût

 Il ne doit pas y avoir de


mastic sur les parties filetées
Vis montées avec  Chaque règle d’application
interférence : est définie par type de
présence de mastic fixation
sous la tête
seulement.

Page 28
3. Principes de montage
3.4 Le serrage au couple
L’effort de serrage est la force appliquée à la fixation Introductions
permettant la compression des éléments assemblés.
Types de montage
Il est obtenu grâce à un couple de serrage émis par un outil
(visseuse, clé dynamométrique, …). Montage humide
Fixation Serrage au couple
Pièce B

Epinglage Epinglage

Ecrou / Bague
Pièce A

But :
- Assurer la rigidité du montage et lui permettre de supporter les sollicitations
extérieures de traction, compression, flexion et cisaillement
- Garantir et maintenir une étanchéité
- Eviter le travail au cisaillement des boulons
- Résister aux effets de desserrage spontané
Page 29
Sommaire
1 – Domaine d’application

2 – Familles de fixations

3 – Les principes de montage

4 – Le contrôle

1. Avant pose
2. Après pose

Page 30
4. Le contrôle

Les contrôles sont à réaliser sur les différentes parties de la fixation : Tête – Fût –
Filetage – Ecrous.
Il s’agit des contrôles communs à tout type de fixation.

AVANT POSE
 Impact / Rayure
 Protection
 Contrôles géométriques
 Filetage

APRES POSE
 Portée sous tête
 Désaffleurement
 Mise en parapluie
 Matage intégral
 Dépassement de la fixation
 Portée sous écrou / rivure
 Etat bague sertie / écrou
Page 31
4. Le contrôle
4.1 Avant pose
IMPACT / RAYURE / PROTECTION / FILETAGE
Schéma Outillage de contrôle

Présence de crique Défaut de protection / Impact sur filetage


ou déformations lubrification

Exigences (voir AIPI/IPDA)

Contrôler l’absence de détérioration (criques…) à tous les


niveaux de la fixation (tête, fût, filetage et écrou).
Vérifier que la protection ne soit pas retirée.
Examiner l’état du filetage / de la gorge de sertissage.
Visuel
Dans le doute, ne pas utiliser et alerter sa hiérarchie
Page 32
4. Le contrôle
4.1 Avant pose
CONTROLES GEOMETRIQUES
Schéma Outillage de contrôle

Règle à Dash

Exigences (voir AIPI/IPDA)

Vérifier l’adéquation de la longueur de la fixation et Pied à coulisse


l’épaisseur à assembler afin d’obtenir :
 Un matage intégral,
 Un dépassement de vis selon l’IPDA (ou AIPI).

Contrôler le diamètre pour obtenir l’interférence définie


dans la gamme.

Page 33
Exercice pédagogique 2
Objectif(s) :
•Identifier visuellement les défauts sur fixations.

En atelier
Besoins :
Individuellement : Lot de 20 fixations dont :
Le stagiaire devra trier un lot de fixations  10 sans défaut
conformes et non-conformes.  10 avec défauts
Il devra aussi identifier les défauts.

Résultats attendus :
Le stagiaire sait reconnaître les différents critères d’acceptation d’une fixation.

Page 34
4. Le contrôle
4.2 Après pose
PORTEE SOUS TETE
Schéma Outillage de contrôle

Jeu de cales d’épaisseurs :

Exigences BE (voir AIPI/IPDA)

Le contrôle doit être effectué sous l’ensemble


de la surface de la tête de la fixation.

Les valeurs sont précisées sur les référentiels.

Page 35
4. Le contrôle
4.2 Après pose
DESAFFLEUREMENT
(Pour tête fraisée)
Schéma Outillage de contrôle

Comparateur tripode

Exigences BE(voir AIPI/IPDA)

Exemple:
Tolérances en adéquation avec la zone :
Zones aérodynamiques,
Autres zones.

Page 36
4. Le contrôle
4.2 Après pose
MISE EN PARAPLUIE
(Pour tête fraisée)
Schéma Outillage de contrôle

Déformation admissible si
comprise dans les tolérances

Exigences BE (voir AIPI/IPDA)

Les tolérances sont définies dans les référentiels.

Dans le doute, alerter sa hiérarchie Visuel

Page 37
4. Le contrôle
4.2 Après pose
MATAGE INTEGRAL
Montage correct Schéma Outillage de
contrôle

Exigences BE (voir AIPI/IPDA)

La longueur du fût de la fixation doit être supérieur ou égal à l’épaisseur à


assembler. Visuel

Dans le doute, alerter sa hiérarchie


Page 38
4. Le contrôle
4.2 Après pose
CONTROLE DU DEPASSEMENT
Schéma Outillage de contrôle

Il dépend de la fixation à contrôler.

Exemple :

Calibre de
Exigences BE (voir AIPI/IPDA) contrôle HILITE

Le dépassement (mini / maxi) dépend de chaque type


de fixation.

Page 39
4. Le contrôle
4.2 Après pose
PORTEE SOUS ECROU / RIVURE
Schéma Outillage de contrôle

Cale paillette

Exigences BE (voir AIPI/IPDA)

Le contrôle doit être effectué sous l’ensemble de la


surface de l’écrou ou rivure.

Les valeurs sont précisées sur les référentiels.

Page 40
4. Le contrôle
4.2 Après pose
ETAT BAGUE SERTIE OU DE L’ECROU
Schéma Outillage de contrôle

Déformation Ovalisation
Crique Rayures

Déformation Fissure

Exigences BE (voir AIPI/IPDA)

 Contrôler l’absence de détérioration.


 Vérifier que la protection ne soit pas retirée.
Visuel
Dans le doute, ne pas utiliser et alerter sa
Page 41
hiérarchie
4. Le contrôle
4.2 Après pose

RAPPEL

 Une mauvaise pose de fixation a un impact direct sur la


structure et donc sur la sécurité des passagers.

 Toutes poses de fixation doit faire l’objet de contrôles.

 Mal poser une fixation est une erreur, le masquer est un


délit.
En cas de doute, prévenez votre hiérarchie
Page 42
Exercice pédagogique 3
Objectif(s) :
•Contrôler la pose des différentes familles de fixations

En atelier
Besoins :
Individuellement :  Une éprouvette de 5 fixations
Le stagiaire devra utiliser les divers (une par famille)
outillages de contrôle mis à disposition pour  Un jeu de cale d’épaisseur
vérifier les critères d’acceptations après la  Un calibre de contrôle Hilite
pose.  Un comparateur tripode

Résultats attendus :
Le stagiaire sait:
 Utiliser les différents outils de contrôle
 Identifier les défauts après pose

Page 43
Approbation et Auteur

AUTEURS

RÔLE NOM COMPANIE OU SERVICE

VALIDATION

RÔLE NOM SIGNATURE

Page 44
Tableau de révision

Tableau de révision
Issue Date Résumé et raisons de la modification
A0 Mars 2013 Création

Page 45

Vous aimerez peut-être aussi