Vous êtes sur la page 1sur 3

Master (01) Option:

Installations énergétiques

Cours N°:05

2013/2014
Mr/Oudrane.A
Plan du Cours

I
1. Machine à Adsorption.
1.2. Principe et fonctionnement.
2. Le calcul énergétique du froid.
2.1. Cycle monotrème.
1. Machine à Adsorption
Le principe de base du fonctionnement d’une machine frigorifique à adsorption
reste le même que celui d’une machine à « compression mécanique » ou que celui d’une
machine à absorption, c’est à dire :
1. Circulation d’un fluide frigorigène.
2. Évaporation du fluide avec production de froid.
3. Compression du fluide demandant un apport d’énergie.
4. Condensation du fluide avec production de chaleur.

1.2. Principe et fonctionnement


Ici, au lieu d’une solution liquide, un matériau solide (un
adsorbant) est utilisé. Les systèmes disponibles sur le marché utilisent
l’eau comme réfrigérant et le silicagel comme adsorbant.
La machine comprend deux compartiments remplis d’adsorbant
(compartiments 1 et 2 de la figure suivante), un évaporateur et un
condenseur.

L’adsorbant du premier compartiment est régénéré par chauffage (eau chaude


solaire), la vapeur d’eau ainsi générée étant envoyée dans le condenseur où elle se
condense.
L’eau liquide, via une vanne de détente, est envoyée à basse pression dans
l’évaporateur où elle s’évapore (phase de « production de froid »).
L’adsorbant du compartiment 2 maintient la basse pression en adsorbant cette
vapeur d’eau. Ce compartiment doit être refroidi pour entretenir le processus
d’adsorption.
Lorsque la «production de froid» diminue (saturation de l’adsorbant en vapeur
d’eau), les fonctions des deux compartiments sont permutées par ouverture et fermeture
de clapets (valves).
Actuellement, seuls quelques fabricants asiatiques proposent ce type de machines à
adsorption.
Avec une température de source chaude d’environ 80°C, ces systèmes obtiennent
des COP d’environ 0,6 mais peuvent fonctionner jusqu’à des températures d’environ
50°C. La capacité des machines va de 50 à 500 kW froid.

2. Le calcul énergétique du froid

II
2.1. Cycle monotrème
Il est pourtant impossible de enlever de la chaleur d’un corps à partir d’un cycle
monotrème (utilisant une seule et unique source de chaleur, figure ci-dessous). En effet,
le premier principe s’écrit dans ce cas :

le premier principe est : Q W  0


et le seconde principe est : Q  ΔS  0
T

Avec:
Q: est la chaleur reçue de la source de chaleur à la température T.
W: l’énergie mécanique reçue.
∆S: l’entropie créée au cours du cycle (qui ne peut être que positive ou nulle).
Remarque:
Puisque ∆S≥0, le second principe a pour conséquence que Q doit être négatif. Ainsi,
lors d’un cycle monotrème, la chaleur ne peut être que cédée à l’extérieur (on chauffe la
source) et le travail reçu de l’extérieur
Il est donc impossible de créer un cycle monotrème refroidissant un corps et
entraînant un moteur par la même occasion ! Dommage !

Lors d’un cycle monotrème, la chaleur ne peut qu’être cédée à la source de chaleur
(Q<0), et l’énergie mécanique reçue par le fluide (W>0).

Il n’est donc pas possible de réaliser un cycle


???frigorifique monotrème

III