Vous êtes sur la page 1sur 3

Robbe-Grillet et le nouveau roman

Robbe-Grillet, né le 18 août 1922 à Brest et mort le 18 février 2008 à Caen. Ses romans et
ses livres théoriques ont été très importantes pour le nouveau roman; Robbe-Grillet
lui-même est devenu la figure la plus importante de ce mouvement —son chef de file- avec
Nathalie Sarraute.

Robbe-Grillet suit ses études à Paris. Il obtient le diplôme d'ingénieur agronome et


travaille pendant des annés comme ingénieur (au Maroc, en Guinée française, à la
Martinique et à la Guadalupe). Alors, il commence à se dédier à la littérature après cette
expérience comme ingénieur.

En ce qui concerne le nouveau-roman (aussi connu comme “École du regard”,


“Roman objectif”, “École de Minuit”), il a été, selon Saer, une des trois grandes expressions
littéraires dans la France pendant le XXième siècle. Les autres sont le surréalisme et
l’existentialisme (dont Camus sera une figure majeure). Mais, à vrai dire, c’est un abus
théorique de réunir dans une même mouvement des auteurs dont les oeuvres ne se
ressemblent pas. En tout cas, ce que ces auteurs partagent (Robbe-Grillet, Sarraute, Claude
Simon, Samuel Beckett, Marguerite Duras, Michel Butor), comme l’a dit Bernard Pingaud
dans un article, c’est le ​refus​: “refus du personnage et refus de l’histoire, bref, refus de tout
ce qui, jusqu’alors, constituait le roman”.1 Donc, on peut dire que ces entreprises sont fort
divergentes et partagent à la fois un dénominateur commun .

D’autre part, le nouveaux romanciers n’étaient pas les premiers à réagir contre les
conventions littéraires; tandis que la critique a dit que le premier “nouveau roman” a été ​Les
gommes​, paru en 1953, Robbe-Grillet lui-même a lu ​Les faux monnayeurs ​comme un
nouveau roman.

Donc, nous pouvons dire que Robbe-Grillet a révolutionné le roman, a révolutionné


une certaine forme romanesque. Il était aussi cinéaste, et, en quelque sorte, cette révolution
de la forme romanesque est liée au travail du regard qui caractérise le cinéma. En fait,
Robbe-Grillet a une relation avec l’observation (dès que un de ses romans s’intitule ​Le
voyeur)​ , et on va trouver une certaine manière de regarder dans “La plage” aussi.

1
Barnett, Richard L. (1977). “​La plage:​ a critical reading.” en ​Littératures​, Nº 24, pp. 93-112. DOI:
https://doi.org/10.3406/litts.1977.1119
Et pourquoi parle-t-on d’un certain éclatement du récit que, soi-disant, Robbe-Grillet
a-t-il effectué? Parce qu’il est le porte parole d’une réaction au concept de reproduction en
littérature —à l'héritage comme modèle. Il s’oppose à la définition normative du roman, à
l’imposition d’une forme littéraire qui était comme une droit divin; il s’agissait, en fait, d’un
dogme des critiques littéraires qui lui étaient contemporaines (“le roman doit être comme le
roman balzacien”, etc). Et pour Robbe-Grillet, le roman ne peut exister que s’il change
—comme l’homme.

Alors, il réagit contre un groupe de lecteurs, de romanciers et d'écrivains qui


voulaient maintenir la forme littéraire du réalisme. Dans ​Sur un nouveau roman, ​il dit ​: ​“Ce
qui me surprenait le plus, dans les reproches comme dans les éloges, c’était de rencontrer
presque partout une référence implicite – ou même explicite – aux grands romans du passé,
qui toujours étaient posés comme le modèle sur quoi le jeune écrivain devait garder les yeux
fixés.” Et puis : “Je publiais donc, dans un journal politico-littéraire à grand tirage
(L’Express), une série de brefs articles où j’exposais quelques idées qui me semblaient
tomber sous le sens : disant par exemple que les formes romanesques doivent évoluer pour
rester vivantes, que les héros de Kafka n’ont que peu de rapport avec les personnages
balzaciens, que le réalisme-socialiste ou l’engagement sartrien sont difficilement conciliables
avec l’exercice problématique de la littérature, comme avec celui de n’importe quel art.”2 A
propos, Sartre a critiqué le projet du nouveau roman et, surtout, un roman de Jean Pierre
Faye (​Le Berger extravagant​),il trouvait tout ce mouvement sans volonté politique.3

En fin, dans ​Pour un nouveau roman, Robbe-Grillet constatait “que les mythes du
XIXe siècle conservent toute leur puissance : le grand romancier, le « génie », est une sorte
de monstre inconscient, irresponsable et fatal, voire légèrement imbécile, depuis qui partent
des « messages » que seul le lecteur doit déchiffrer. Tout ce qui risque d’obscurcir le
jugement de l’écrivain est plus ou moins admis comme favorisant l’éclosion de son œuvre.
L’alcoolisme, le malheur, la drogue, la passion mystique, la folie, ont tellement encombré les
biographies plus ou moins romancées des artistes qu’il semble désormais tout naturel de
voir là des nécessités essentielles de leur triste condition, de voir en tout cas une antinomie
entre création et conscience”. Contre ces mythes, il va réagir.

2
Alain Robbe-Grillet, Pour un Nouveau Roman, Paris, Minuit, 1963, p. 15.
3
Dytrt, Peter (2007). "'Tel Quel' et Nouveau Roman. Deux exemples de tolérance dans la littérature
francaise de la seconde moitié du 20e siècle" en ​Sens public​, edición de Marzo.
http://www.sens-public.org/article.php3?id_article=410&lang=fr#sdfootnote3anc​.
Dont “La Plage”, il s’agit d’un récit qui a été paru en 1962 dans une collection de
nouvelles —​Instantanés​— édité par Editions du Minuit. C’est, en quelque sorte, un récit qui
est illustratif de l’oeuvre de Robbe-Grillet, au sens qu’il représente une certaine forme
d’écriture (accumulation de détails) que l’ on trouve dans, par exemple, ​Le voyeur où ​La
jalousie​.4

Il est intéressant de noter, en relation avec cette réaction contre le réalisme, que
dans ce récit il n'y a pas de description psychologique. Les enfants ils sont une partie de la
grève, de ce monde physique. En fait, la seule fonction des enfants est la relation spatiale
qu’ils ont avec l'environnement. Le processus descriptif ne donne pas plus d’importance à
l’homme qu’à son environnement —et il y a, dans ce geste, une vision de l’humanité.5

Il y a donc une alternance entre les enfants et son environnement qui rend le récit
cyclique, et tout le vocabulaire rend compte de cette uniformité. Par conséquent,
l'abondance de détails est paradoxale: détails concrets, mais monde abstrait. Il y a un
manque de traits traditionnellement liés à la littérature —communication du sens, surtout.

En conclusion, “La plage” est une nouvelle où on peut trouver certains traits propres
du nouveau roman comme courant littéraire, et aussi, des traits qui montrent la manière dont
le nouveau roman s’est opposé au réalisme.

4
Ibídem.
5
Barnett, Richard L. (1977), op. cit., p. 105.