Vous êtes sur la page 1sur 22

RAPPORT DE STAGE

Période du 05/06/2018 au 04/07/2018

1
REMERCIEMENTS

En premier lieu, je voudrais déclarer combien ce stage m’a été utile et


révélateur du monde professionnel, ainsi je voudrai d’abord :

Remercier M. X, pour l’honneur qu’il m’a accordé en me permettant


d’effectuer ce stage instructif au sein de son cabinet.

Et je souhaite aussi adresser mes sincères remerciements à toutes les


personnes du service comptable pour leurs aides et suivi qu’ils m’ont accordés
durant cette période.

Dans un deuxième temps, je souhaite également exprimer ma reconnaissance


envers Mme Y pour son encadrement et son soutien.

2
TABLE DES MATIERES :

Introduction…………………………………………………………………………………………..……….4

I. Présentation du secteur comptable :………………………………………..…………….…5

1. Qu'est-ce qu'un expert-comptable ?............................................................6

2. Les tâches principales d'un expert-comptable ………………………………………..…6


3. Les compétences requises pour exercer le métier d’expert-comptable………7
II. Présentation de l’entreprise IGREC :………………………………………………….…….. 8
1. Fiche technique de la société IGREC…………………………………………………..……...8
2. L’organigramme de la société IGREC ……………………………………………………….…9
3. Les travaux effectués………………………………………………………………………………….10
III. Volet comptable :…………………………………………………………………………..…………11
1. Tenue de comptabilité……………………………………………………………………………… 11
2. La supervision………………………………………………………………………………………….. 16
3. Les travaux de fin d’exercice…………………………………………………….……………... 16
IV. Volet fiscal…………………………………………………………………………………………….... 17
 Déclarations fiscales (TVA, IR)……………………………………………………………….… 16
V. Volet social……………………………………………………………………………………………….18
1. Le livre de paie………………………………………………………………………………………… 18
2. Bulletin de paie……………………………………………………………………………………..… 18
3. La caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS)…………………………………….… 19
VI. Conclusion………………………………………………………………………………………………. 21
VII. Annexes………………………………………………………………………………………………..….22

3
INTRODUCTION

Le stage a présenté une occasion qui m’a permis de tisser un lien direct avec le
monde du travail, et m’a aidé à affûter mes connaissances théoriques par la
pratique.

A cet effet, un stage dans un cabinet expert-comptable permet d’observer et


d’appréhender le métier de la comptabilité dans sa globalité grâce à la
manipulation des dossiers des différentes entreprises qui présentent des
particularités et des spécificités les uns des autres.

Durant ma période de stage au sein du cabinet IGREC j’ai pu saisir et


comprendre les concepts et les enjeux de travail par l’accomplissement d’un
ensemble de taches d’ordre comptable, fiscal, juridique et social.

L’élaboration de ce rapport a pour principale source un mois de stage en


société d’expertise comptable, riches en apprentissages et en enseignements,
par les tâches diverses et variées qu’il m’a été demandé de mener à bien.

4
I. Le secteur d’activite de l’entreprise

La comptabilité et la gestion s'intéressent à tous les chiffres de l'entreprise tels


que les achats, les ventes, les charges financières, les investissements… Leurs
domaines d'intervention se sont élargis depuis quelques années, amenant, dès
lors à la création de nouveaux métiers. La comptabilité et la gestion ont
aujourd'hui pour rôle de refléter la santé d'une entreprise, d'expliciter son
fonctionnement, d'en permettre le pilotage et de la guider vers un
développement optimal.

Auparavant, ces métiers n'existaient que pour une question de légalité: on se


conformait aux obligations légales en rendant accessible les chiffres de
l'entreprise à l'Etat. L'obligation légale existe toujours, mais la gestion et la
comptabilité sont devenues de vrais outils nécessaires à la lisibilité, au
fonctionnement de l'entreprise et donc à la mise en place d'un processus de
croissance.

5
1. Qu'est-ce qu'un expert-comptable ?

Un comptable ou un expert-comptable est responsable de l'administration


financière d'une entreprise. Il veille à ce que l'entreprise satisfasse à ses
obligations financières, sociales et fiscales. Il existe également des bureaux
comptables, qui proposent leurs services aux entreprises.

2. Les tâches principales d'un expert-comptable :

Un comptable ou expert-comptable effectue des vérifications et fournit des


conseils dans le domaine fiscal et financier. Ses tâches principales sont les
suivantes :

 la réalisation ou le contrôle du calcul annuel ;

 la fourniture de conseils financiers, fiscaux et sociaux ;

 le soutien administratif pour toutes les questions financières, fiscales et


sociales ;

 l'envoi des factures relatives aux prestations de l'entreprise ;

 le paiement des factures des fournisseurs ;

 l'acquittement des obligations en matière de T.V.A.;

 la rédaction de rapports internes et externes.

6
3. Les compétences requises pour exercer le métier :

Un comptable ou un expert-comptable effectue différentes tâches, et doit donc


faire preuve de beaucoup de flexibilité. Dans la mesure où il s'occupe en
permanence des finances d'une entreprise, il ne peut pas se permettre de
commettre d'erreurs. Par ailleurs, un comptable doit absolument être intègre,
avoir du tact et possède un bon esprit d'analyse. Enfin, puisqu'il est très
souvent en contact avec différents clients et départements, le comptable idéal
doit également être sociable.

7
II. PRESENTATION DE
L’ENTREPRISE
1. Fiche technique de la société IGREC :

Raison sociale IGREC « Informatique Gestion


Révision Expertise Comptable »

Siège sociale 79, Rue Maâmora 14000 Kenitra


Maroc
Capitale social 400 000 DHS
Forme juridique SARL
Télé 05 37 37 20 32
Fax 05 37 37 98 76
Identifiant fiscale 0700122
CNSS 23383321
Taxe professionnelle 20855390
Registre de commerce 24.679

8
2. L’organigramme de la société IGREC

Dirigeant : Mr Al
Echeikh Al
Alaoui Kébir

Secrétaire : Mlle
Hachimi

Service Service
Service Audit
comptable Juridique

Comptable 1 :

Comptable 2:

Comptable 3:

Comptable 4 :

9
3. Les travaux effectués

Les taches effectuées au sein du cabinet sont :

 Classement des factures :

Le classement des factures s’effectue par catégorie (achat, vente, tva,


banque…), par ordre alphabétique et finalement par ordre chronologique.

 Saisie des opérations comptables :

La société effectue sa saisie auprès du logiciel NTCOMPTA et compte


commencer à travailler avec Synergie vu les avantages que représente ce
dernier. Et donc il est nécessaire d’exporter vers le nouveau logiciel les 4
exercices qui précèdent (2014-2015-2016-2017).

 Lettrage :

Le lettrage consiste à rapprocher des factures portées dans un compte client


ou fournisseur du règlement qui leur correspond.

 Le rapprochement bancaire :

Le rapprochement bancaire consiste à comparer les enregistrements


comptables du compte banque avec les opérations figurant sur le relevé
bancaire.

 Pointage.

 Contrôle et suivi.

 Déclarations fiscales (tva, IR, IS) et sociales (CNSS).

10
III. Volet comptable
1. Tenue de comptabilité

Après avoir classé les factures par catégorie et par ordre chronologique, le
comptable procède donc à l’enregistrement comptable des opérations chacune
dans son journal auxiliaire à l’aide d’un logiciel de comptabilité
nommé « NTcompta », après l’enregistrement des divers opérations le logiciel
se charge de la réalisation des grand livres, la balance, le bilan et le CPC…

La saisie des opérations d’achats :

Dans le journal achat, on saisit les opérations d’achat effectuées par


l’entreprise dans l’exercice concerné (l’année) et la période concerné (le mois).

Pour saisir dans ce journal il suffit de créditer le compte de fournisseur (4411)


convenable sous la bonne nomination, et de débiter le compte de charge
(classe 6) et la TVA en motionnant le taux indiqué dans la facture.

11
La saisie des opérations de vente :
Pour saisir dans ce journal on suit les mêmes étapes qu’avant, mais cette
fois en créditant les comptes de ventes (classe 7), le compte de la TVA 4455 (TVA
facturée) et en débitant le compte client (3421).

12
La saisie des opérations de crédit-bail :

Le crédit-bail est un contrat de location d'une durée déterminée, passé


entre une entreprise (industrielle ou commerciale) et une banque ou un
établissement spécialisé, et assorti d'une promesse de vente à l'échéance du
contrat. L'utilisateur n'est donc pas juridiquement propriétaire du bien mis à sa
disposition pendant la durée du contrat.

Voici un exemple d’un cabinet de docteur qui utilise le crédit-bail :

13
La saisie des opérations de la paie :
On comptabilise les écritures des opérations de la paie dans le journal des
opérations diverses, ce journal regroupe des opérations variées tel que la
déclaration des cotisations sociale à la CNSS, la paie, déclaration de la TVA, IR
…etc. et toutes les opérations non courantes.

On débite le compte des appointements et salaires (61711), et on crédite


les comptes suivants :

- 61741 : retenu CNSS


- 61743 : retenu AMO
- 4432 : rémunérations dues au personnel

14
Après on constate la cotisation CNSS et AMO, en débitant le compte
cotisation CNSS (61741) et créditant le compte de la CNSS (4441), et ce qui
concerne la cotisation AMO on débite le comptes de l’AMO (61743) et on crédite
un compte créé de l’AMO (4444).

15
2. La supervision

Après la fin de la saisie, on obtient un grand livre et des balances qu’il faut
pointer et régulariser.

Pointage global :

 Pointage des clients : Eviter d’avoir un compte créditeur ou


solde non justifié.

 Pointage des fournisseurs : Eviter d’avoir un compte débiteur


ou solde non justifié.

 Pointage de trésorerie.

 Pointage des comptes généraux.

 Régularisation des comptes anormaux.

3. Travaux de fin d’exercice

Après avoir régularisé les comptes d’anomalies, il reste uniquement à


comptabiliser les opérations de régularisation de la fin d’exercice à savoir :

 Les dotations aux amortissements.

 Provisions (provisions des factures non parvenues et des


provisions pour clients douteux ou litigieux ou autres
provisions).

 Stock.

 Ecarts de conversion.

 Comptabilisation de l’impôt.

16
IV. Volet fiscal
Il existe plusieurs déclarations mensuelles, trimestrielles, et annuelles
qu’on présente à l’administration fiscale dans des délais bien déterminés,
à titre d’exemple la déclaration de TVA, déclaration de l’IR, déclaration
CNSS et AMO :

 Déclaration de TVA :

o Fait générateur de TVA :

 Le régime fiscal marocain distingue entre deux régimes :

 Régime du droit commun ou régime débit : toute facturation


dit déclaration.

 Régime encaissement : tout encaissement dit déclaration (ce


qui dit encaissement dit paiement) et ce régime est le plus
utilisé au Maroc, ex : PROPHARMA.

o la distinction entre déclaration mensuelle et déclaration trimestrielle :

 Il existe deux déclarations de TVA et cela selon le chiffre d’affaires en


effet :

 Si le chiffre d’affaires taxable(HT) dépasse 1.000.000,00 DHS


on établit une déclaration mensuelle.

 Si le chiffre d’affaires taxable (HT) est inférieur à 1.000.000,00


DHS on établit une déclaration trimestrielle.

17
La société IGREC établit des déclarations trimestrielles car son
chiffre d’affaires taxable est inférieur à 1.000.000 DHS.

V. Volet social
1. Le livre de paie (CNSS)

C’est un document obligatoirement, numéroté et paraphé par


l’inspection de travail, il est tenu par l’employeur, son remplissage se fait
à partir du bulletin de paie, qui doit être tenu chronologiquement, sans
blanc ni rature.

Sa tenue consiste à indiquer le N° du bulletin de paie, la période, le nom


et le prénom de l’employé, et la date d’entrée au service, pour chaque
salarié et sur chaque ligne.

2. Bulletin de paie :

Chaque salarié possède son bulletin de paie, ce bulletin à un caractère


de pièce justificative pour le salarié, car il contient le net à payer avec les
majorations et les déductions, il se trouve en double exemplaires,
l’original porte la signature des deux parties (l’employeur et l’employé),
et doit être délivré au salarié, et le deuxième exemplaire reste chez
l’employeur pour le besoin du traitement comptable.

18
3. La caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS):

Définition :

La CNSS est une organisation publique dotée de la personnalité civile et


de l’autonomie administrative et financière par Dahir n°1-59-148 du 03-
12-1959 sous la tutelle Ministère des finance et du Ministère de l’emploi,
ce régime a été modifié par Dahir n°1-79-148 du 27-07-1972.

La caisse a pour mission de gérer la sécurité sociale dont le but est de


protéger les travailleurs contre toute perte éventuelle de leurs moyens
de subsistance de façon provisoire (accident, maladie) ou définitive
(invalidité, veuvage, vieillesse).

Affiliation à la CNSS :

Tous les employeurs qui occupent des personnes assujettis au


régime de la sécurité sociale, sont obligatoirement tenus de faire
procéder à leur affiliation à la CNSS.

Les affiliés sont tenus de mentionner le numéro de leur affiliation


sur tous leurs documents (factures lettres…), ainsi de signaler
toutes modification concernant leur statut juridique, son adresse
la cessation de son activité…..

19
Immatriculation à la CNSS :

Tous les employeurs affiliés sont obligatoirement tenus de procéder


à l’immatriculation de leurs salariés et apprentis à la CNSS.

La CNSS attribue un numéro d’immatriculation à chaque travailleur.

L’employeur doit inscrire ce numéro d’immatriculation sur la carte


de travail et sur le bulletin de paie de son personnel .Il doit
également le mentionner sur le certificat de travail en cas de
séparation.

Chaque entreprise doit déclarer les salariés nouvellement


embauchés et les salariés qui ne figurent pas sur le bordereau
préétabli par la CNSS, dans un nouveau bordereau de la déclaration.

20
CONCLUSION

Lors du stage au sein du cabinet IGREC, j’ai pu observer de près le travail d’un
expert-comptable et commissaire aux comptes. Un esprit critique et des
connaissances pointues sont nécessaires pour exercer cette fonction.

Les travaux que j’ai accomplis requièrent ces deux facteurs puisque mon stage
s’est résumé à des travaux pratiques que ce soit au niveau comptable (tenue de
compte, la supervision, les travaux de fin d’exercice et l’analyse des dossiers) au
niveau fiscal (les déclarations de la tva mensuelle et trimestrielle) et enfin au
niveau social (le livre de paie, la CNSS).

Ce mois de stage a permis à l’étudiante que je suis de m’imprégner de cet univers


comptable puisqu’à force d’étudier des dossiers qui concernent la comptabilité,
ça a facilité l’acquisition d’une aisance dans la compréhension des concepts
comptables.

La période de mon stage s’est déroulée dans un climat de bonne entente et


compréhension auprès du personnel de « IGREC » à qui je souhaite une bonne
réussite et un parfait développement pour le bien et le meilleur de la société.

A la fin, ce stage m’a permis de développer des connaissances techniques et


relationnelles qui me confortent dans l’idée d’exercer à l’avenir le métier
d’expert-comptable.

21
Annexes

 BRAHIM JAIFI, « La comptabilité générale de l’entreprise »

 BRAHIM JAIFI, « Gestion et comptabilité des sociétés »

 CASTA Jean-François, (1997), « La comptabilité et ses utilisateurs », Encyclopédie de Sciences

de Gestion 2ème édition, Economica.

 DUMONTIER, P., et TELLER, R., (2001), « Faire de la recherche en comptabilité financière »,

Vuibert

 LERUCHIER, « http://www.lerucher.com/dossiers/1002/info1.asp »

22