Vous êtes sur la page 1sur 4

Fiche 2000/1

à suivre

Quelle éducation pour

quel développement?
LES ATELIERS DE L’ ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DU RED NORD - SUD
> Avec le soutien de la Communauté française

Evolution du concept
et des pratiques
L’histoire de
l’éducation au développement est indissolublement
liée à l’évolution des théories sur le développement.
En connaître certains éléments nous permet d’établir
u n c a d re d e r é f é re n c e q u i f a c i l i t e l ’ a n a l y s e e t l a
— C’est dans la période
de l’après-guerre que sont
contextualisation des diverses expériences éducatives
apparus les concepts qui ont été mises en place depuis plusieurs décennies.
de sous-développement
et de Tiers-Monde.

Alors que s’achevaient les premiers proces- franchir une série d’étapes qui consti- décolonisation. Ces campagnes de sensi-
sus de décolonisation, l’opinion publique tuent le processus de croissance écono- bilisation ressemblent plus à une infor-
occidentale reconnaît l’existence de mique et de modernisation sociale afin mation sur le sous-développement qu’à
zones dans le monde en situation tout d’atteindre le modèle idéal de dévelop- une réelle éducation pour le développe-
d’abord de “retard” et en suite de “sous- pement, celui de la société de consom- ment.
développement”. mation de masses, personnifié dans
“l’american way of life”.
Le souvenir récent de la souffrance, la cul-
pabilité de la colonisation, les sentiments Les Organisations non gouvernementales, à — A partir des années 60,
religieux de charité, les possibilités l’époque en majorité de type missionnai- les luttes pour la libération
économiques grandissantes assurent re, attirent l’attention du public sur la vie nationale et contre les
un terrain fertile pour les actions auprès difficile des populations les plus défavori- dictatures dans plusieurs
des populations européennes “riches” sées du Sud, sollicitant son aide pour régions du monde, les nouveaux
avec l’objectif d’aider les pays “pauvres”. améliorer leur situation. Les activités de mouvements sociaux dans
sensibilisation, principalement à travers les pays industrialisés et
Le développement est défini comme étant les récoltes de fonds, renforcent le modè- la contribution des analyses
pour l’essentiel un problème de moderni- le de développement dominant: l’injection des experts en sciences
sation. On envisage l’avenir de l’humanité de l’aide est la réponse la plus efficace sociales ont changé le sens
comme une ligne ascendante guidée par pour l’amélioration du niveau de vie des et les pratiques de “l’éducation
la notion de progrès. En retard sur l’occi- populations les plus pauvres subissant au développement”.
dent, les sociétés traditionnelles doivent les conflits associés aux processus de
Le paradigme de la modernité est contesté
par la thèse de la dépendance. Elle affir-
Le concept aujourd’hui me que le sous-développement ne consti-
tue en rien un retard, mais qu’il est au
contraire la conséquence de l’exploita-
tion et de la domination des pays de la
périphérie par les pays du centre, dits
Il n’y a pas une définition “d’éducation au développement”. Toute significa- développés. Selon ce courant, le dévelop-
tion dépend du sens que l’on attribue à ces deux mots-clés et cela pement est un processus de libération
a varié suivant le temps et l’espace. C’est avant tout un processus, nationale contre l’emprise impérialiste
un mouvement en évolution qui opère des liens entre plusieurs des pays les plus forts et un processus de
actions, entre plusieurs idées, entre plusieurs pays. Sa spécificité, libération sociale contre la domination
par raport à d’autres processus de formation, se situe dans des classes internes parasitaires, com-
son internationalité qui lui confère une puissante dynamique par plices de l’impérialisme.
l’apport d’arguments originaux, de nouvelles approches dans
la connaissance et d’un contexte plus large. Progressivement, les descriptions des situa-
tions de pauvreté des populations vont
Appréhendée par ses finalités, l’éducation au développement est un proces- être substituées par des analyses sur
sus qui vise à entamer une réflexion analytique et critique sur les rela- les causes et les conséquences du déve-
tions entre le Nord et le Sud. C’est une éducation qui cherche un loppement et du sous-développement. La
changement de valeurs et d’attitudes individuelles et collectives en planète est alors divisée selon deux axes
vue d’un monde plus juste, dans lequel tous peuvent partager pou- géographiques : Est/Ouest, Nord/Sud.
voir et ressources. Cette approche nécessite la compréhension
des causes et dysfonctionnements qui en résultent aussi dans
notre propre société.
— Vers la seconde moitié
L’éducation au développement a pour ambition de dépasser la sensibilisa- des années 70, suite à la crise
tion de l’opinion publique pour une véritable remise en question de pétrolière, cette vision commence
la place du citoyen dans la gestion de notre planète. à éclater: il y a le Sud dans
le Nord et le Nord dans le Sud,
Comprendre la complexité de nos sociétés et se positionner face à celle-ci la notion de mal-développement
nous oblige à repenser le rôle et les tâches du système éducatif formel fait son apparition.
ou non formel. L’éducation au développement n’est pas une nouvelle
mode pédagogique passagère, mais bien une autre manière d’en-
visager l’acte éducatif. On défend l’importance de la participation
des populations dans la définition de leur
Selon Bruno Riondet, ancien président de l’ONG française ORCADES, propre développement.
cela nécessite donc une rigueur intellectuelle dans le contenu, per-
tinence pédagogique dans la démarche, cohérence pluridisciplinai- Emerge alors l’idée de développement
re dans la mise en oeuvre. C’est aussi un acte pédagogique qui autocentré. Les ONG passent à une
implique la construction de situations d’apprentissages permettant conception plus critique de leur pratique
au public de comprendre. C’est enfin un acte éthique qui constitue éducative en se nourrissant des diffé-
à coup sûr une composante essentielle de l’éducation au Citoyen, rents courants de rénovation pédago-
dont le village est désormais la planète. gique (Illich, Freire). C’est à ce moment
que se généralise le terme même d’édu-
L’éducation au développement est une éducation dynamique, ouverte à cation au développement.
la participation active et créative, orientée vers le changement et l’action.

S E N S I B I L I S AT I O N > I N F O R M AT I O N
— La décennie des années 80 Le scénario de l’éducation au développement — Les années 90 font face
est marquée par la seconde se complexifie. De nouvelles thématiques à des défis communs à toute
guerre froide et les conflits sont approfondies, telles que les problèmes l’humanité: le fossé croissant
régionaux (Moyen Orient, de l’environnement, la crise de la dette, entre ceux qui accumulent
Afrique australe, Amérique l’armement et les conflits, la croissance richesses et bien-être
centrale) qui accélèrent des flux migratoires, la crise alimentaire, et ceux qui en sont de plus
la course aux armements. la situation des enfants et des femmes. en plus exclus.

De plus, l’éducation au développement


Face à cette tension, naît un puissant mou- devient un espace de remise en cause du La scène internationale subit des transfor-
vement pacifiste qui induit une éducation modèle de développement dominant. Le mations profondes passant, depuis la
à la paix. De nombreuses manifestations débat sur les limites de la croissance chute du mur de Berlin, du bipolarisme à
de solidarité soutiennent les mouvements et les coûts environnementaux qu’elle une pensée qui se veut unique. La mon-
insurrectionnels du Nicaragua, Guatemala engendre met en évidence que ce modèle dialisation de l’économie, l’organisation
et Salvador, et se mobilisent contre le ne peut être généralisé à toute l’humanité. de nouveaux échanges commerciaux, les
régime de l’Apartheid et les interventions flux financiers, les désastres écologiques
armées dans les pays africains. L’éducation au développement entre dans le en sont des facteurs déterminants.
champ politique, avec des campagnes de
Par ailleurs, le modèle néo-libéral s’étend lobbying et de pression sur diverses ins- L’éducation au développement se donne pour
au niveau planétaire. Dans les pays du tances de décisions. Les moyens de com- mission d’intégrer dans ses contenus les
Sud, la crise de la dette va conduire à munication -émissions télévisées- et la récents événements qui ont bousculé la
l’imposition par le FMI (Fond monétaire culture de masses -festivals de musique- scène mondiale et qui affectent particu-
international) de programmes d’ajuste- sont des nouveaux outils de sensibilisa- lièrement les pays en développement.
ment structurels. tion et d’éducation. Elle doit s’affranchir de la coopération au
développement afin d’insérer la problé-
L’objectif est de réintégrer les économies matique du développement, de l’interdé-
du Sud dans le marché international, pendance et des solidarités entre le Sud
quelle que soit la facture sociale. Face à et le Nord dans l’éducation formelle, dans
la paupérisation d’une grande partie de les médias, dans les mouvements d’édu-
la planète, conséquence de cette poli- cation permanente, dans les syndicats.
tique meurtrière, une nouvelle façon
d’envisager le développement est alors L’éducation au développement voit sa tâche
proposée: le développement humain, qui amplifiée dans la lutte pour un monde
ne se mesure pas seulement par des plus juste, pour un développement équili-
indicateurs économiques conventionnels bré soutenable et équitable, entre le Sud
mais plutôt par son impact réel sur la vie et le Nord, au Sud comme au Nord, dans
des personnes. le combat contre les idéologies racistes
et xénophobes, contre les nationalismes
et les ethnismes qui gagnent du terrain
partout sur la planète.
— Adelie Miguel Sierra

Années 60 Années 70 Années 80 Années 90


Récolte de fonds Information Interdépendance Résister au
Source du shéma: HEGOA (ONGD basque)

modèle unique

Sensibilisation Idéologie Globalisation Diversité >< homogénéité


Formation Co-participation

Sud Sud = récepteur > acteurs


sur le Sud = Nord/Sud >
récepteur passif Nord = acteur

> F O R M AT I O N > RÉFLEXION > ACTION > CHANGEMENT


Pour une réflexion sur les logiques
de développement et les processus pédagogiques

> Quelques outils pédagogiques


invité à être l’interface entre la > Croquis Langage : Le Sud
grille de guy bajoit jeu de chaises réalité de notre monde et les pré- et nous, CNCD – 11.11.11
La notion de développement n’est Ce jeu permet de visualiser les occupations des jeunes. Il tente Centre National de Coopéra-
pas neutre et celui qui l’utilise déséquilibres démographiques et de présenter des pistes d’ac- tion au Développement,
projette en toile de fond sa propre économiques entre les continents. tions concrètes pour devenir des Bruxelles, 1996
conception de l’organisation de la > Dossier - Education au citoyens engagés dans une véri-
société. Quand on parle de déve- développement : Une expé- table coopération. exercice
loppement, ici ou ailleurs, au Sud rience européenne de > Dossier pédagogique : des affiches
ou au Nord, il est donc utile de formation et de recherche- Coopérer c’est l’avenir, Cet exercice permet de
préciser le sens qu’on lui donne action en ED à destination CNCD – 11.11.11 Centre connaître le point de vue
de façon implicite ou non. La grille des animateurs-trices de National de Coopération des participants à une
des théories du développement jeunes, p 37-39, Réseau au développement, activité de formation ou à
élaborée par le sociologue Guy Polygones, Bruxelles, 1999 Bruxelles, 1996 une animation par rapport à
Bajoit nous y aide. un thème déterminé. Il per-
> Dossier - Education coopérer le sud et nous met ainsi une entrée en matière
au développement : Une c’est l’avenir Croquis langage qui permet de d’une conférence ou tout autre
expérience européenne de Ce dossier invite à échanger, réaliser une animation pour un apport d’information.
formation et de recherche- à apprendre mutuellement, à public jeune (à partir de 16 ans) > ITECO, Jeux et exercices
action en ED à destination confronter positivement les ou adulte. L’objectif poursuivi est pédagogiques : la Compil’,
des animateurs-trices visions des rapports Nord-Sud, de de susciter la réflexion sur les Antipodes, Série outils péda-
de jeunes, p 40-41, Réseau notre société et de son avenir. modèles de développement et les gogiques, Bruxelles, 2000
Polygones, Bruxelles, 1999 Dans cet échange, l’animateur est actions de solidarité Nord-Sud.

> Quelques éléments bibliographiques


bajoit g. Le développe- fountain susan L’école et l’éducation au bertholome marc
ment : moderniser, faire Education pour le développe- développement, Pour en finir avec l’Education
la révolution, privatiser, ment humain. Un outil pour Collection Essais, Colophon/ au développement,

Editeur responsable : Denis Lambert, rue E. Michiels, 7a - 1180 Bruxelles / Mise en page : M-N Jacmin (32) 02.675.40.33
appuyer les mouvements un apprentissage global, Editions, Bruxelles, 1998 Cahiers de l’Education
sociaux, renforcer les De Boeck Université, Pratiques Permanente n°3, Bruxelles, 1998
identités culturelles ? pédagogiques, Bruxelles, 1996 iteco Education au
Antipodes, série outils développement : la Compil’, poncelet marc Une utopie
pédagogiques, Bruxelles, 1997 riondet bruno Education Antipodes, Série outils post-tiersmondiste,
au développement, de la pédagogiques, Bruxelles, 1999 la dimension culturelle
prista c. L’éducation citoyenneté aux solidarités, du développement,
au développement dans Hachette, Centre national de Dossier, L’éducation au L’Harmattan, Paris, 1994
le processus de transforma- documentation pédagogique, développement. La poudre
tion en Afrique, Paris, 1996 aux yeux, Défis Sud n° 21,
CIDAC/TINIGUENA, Bruxelles, 1996
Lisbonne, 1995

> Quelques adresses utiles


iteco (Centre de formation ritimo (Réseau des centres centre nord-sud (Centre
pour le développement) de documentation pour européen pour l’interdépendance
le développement et la solidarité et la solidarité mondiale)
internationale)

— Contact : 2, rue Renkin — Contact : 21 ter, rue Voltaire — Contact : Avenida da


B-1030 Bruxelles 75011 Paris Liberdade, 229-4°
Belgique France P – 1250-142 Lisbonne
— Tél. : (32) 02 243 70 30 — Tél/fax : 01 44 64 74 14 Portugal
Fax : (32) 02 245 39 29 — ritimobs@globenet.org — Tél. : (351 1)352 49 54
— iteco@skynet.be — //www.globenet.org/ritimo Fax : (351 1)353 13 29
— //www.globenet.org/iteco — info@nscentre.org
—//www.nscentre.org

red nord-sud Réseau d’éducation au développement


139, rue Haute — B-1000 Bruxelles — Belgique — Tél : (32) 02 213 12 40 — red.nordsud@compaqnet.be