Vous êtes sur la page 1sur 4

Les Monopoles

La Commission Européen cherche la maximisation du bien être commercial.

En CP Oligopole En Monopole
Bcp très compliqué à traiter.
Quand on a plusieurs ; c’est plus difficile de prendre la
fonction de réaction

La variable stratégique :
• Le prix
• La quantité
La façon dont on modélise la situation nous donne les
résultats différents.

Oligopole
Cournot Stackelberg Bertrand
quantité prix
Le seul à prendre en compte le
timing
Séquence
Ex. type d’oligopole : Le marché de téléphonie mobile.

Quand on passe de monopole en concurrence, on crée une agence de régulation. (ex. ART)

Pour le marché de la distribution d’électricité : (CRE commission de régulation d’énergie)

Un monopole : 1 ENT qui est la seule qui fabrique ce bien, et qui considère alors que son propre
prix influence la demande sur le marché. L’existence de monopole est particulière, il existe des
substitues (produit de substitution):
A CT : l’Entreprise peut avoir un brevet, et à LT on peut considérer qu’on aura des concurrents.
Créer l’image de marque pendant le temps de protection, puis l’utiliser en concurrence.
Monopoleur (analyse éco) Il dispose d’un pouvoir de marché dans le sens où la quantité de
produit qui est en mesure de vendre varie en fonction continue en fonction de prix qu’il fixe.

En concurrence :
p- Prix fixé, elle choisisse la quantité q.
P
Si le prix p > p- de marché, l’entreprise ne vend rien

En Monopole :
Même si le prix est élevé, l’entreprise va vendre les produits. q
Contrairement l’ent concurrentiel, en monopole on fait le prix. (price maker)
2 sortes de contraintes : PRIX et Niveau de PRODUCION

1. Contraintes technologiques

2. Contraintes liées au comportement de consommateur

Le comportement de consommateur. Puis que le consommateur est disposé a acheter des


quantités différentes selon le prix, ceci a été donné par la fonction de demande.
Les explications de l’existence de monopole :

1. P=Cm (Rm=Cm) sous 2 conditions (prix > SR > SF; partie croissante de Cm)

En monopole : la courbe de Cm est décroissante. (C’est quand on a de rendement d’échelle


croissante)
On a un CF importante, plus on produit, plus la parte de CF sur chaque unité produit est faible. Ex.
SNCF, GDF, EDF, Poste

En concussion les grandes ents sont plus rentables que les petites : l’ent de grande taille élimine
les firmes les plus modestes, jusqu’au moment une seule firme existe sur le marche.

2. Les barrières à l’entrée.

Les barrières contrôlées par l’Etat dans le cas d’un monopole public. (EDF à l’époque)
« Brevets, licence, le comportement stratégique prédateur (en vue d’éliminer ces concurrents) »
Intuition de la tarification
Comme l’ent peut vendre tous ce qu’elle veut au prix de marché, elle n’a pas se suciez de lier la
quantité offerte sur le prix.
Quand sa production augmente d’une unité, elle reçoit le prix de marché pour cette unité
supplémentaire, sans que cela n’affecte le prix reçu pour ces ventes antérieures.
En revanche, en monopole c’est contraire :
Puis que le monopole doit baisser le prix de chaque unité vendue pour réussir à vendre l’unité
supplémentaire.

q
Elle baisse les prix que pour les unités supplémentaires.
Le CA marginal de monopole et différent de celui en Concurrence parfaite. (le CA sur la dernière
unité vendue)= Rm
En CPP : La recette marginale = prix de vente. Rm=p
En monopole : Si on augmente sa quantité vendue : double effet sur les CA
• La Quantité ↗

• Le prix ↘
Elle fait un arbitrage entre ces 2 effets.
La seule variable de choix en monopole : c’est la Quantité à produire. (le prix sera déterminé après
la décision de quantité produit, et les quantités produits sont déterminées en prenant en compte le
demande de marche de façon a assurer la le vente de quantité produit.)
Le problème de l’entreprise : déterminer la qté à produire en maximisant le profit. (Rm=Cm)
(en CPP la Rm a une valeur particulière p-)
Si Rm>Cm il est avantageux de produire l’avantage.
Si Rm<Cm il il faut réduire la production
En CPP Rm=prix
Contrairement avec une ent en CPP, la tarification de monopole n’est pas incompatible avec
l’existence de rendement d’échelle croissante, parce que la max. du profit n’implique pas l’égalité
Rm=Cm que le Cm soir croissant.

Prix Qté RT Rm CT Cm Profit


100 1 100 100 40 - 60
90 2 180 80 70 30 110
80 3 240 60 105 35 135
70 4 280 40 150 45 130
60 5 300 20 200 50 100
CT est donné (la fonction de production)
On maximise le profit (135€) lorsqu’on produit 3 unités. Le Rm> Cm ; quand on produit 4 Rm<Cm
et le profit qui diminue.
La firme va fixer la qté (lq Rm=Cm).
Le point de vue analytique :
π= RT – CT = p(q) x q – CT(q) on a le prix en fonction de quantité p(q)

Rm=Cm
Rm= dérivé de la demande + la demande
Rm=p’(q)+p(q) Rm est toujours inferieure au prix
Le dérivé est négatif.

Graphique : comparaison de la CP et le monopole ( analyser les distordions induits par le


monopole)

Cm

Rm

P* = prix d’équilibre.
Offre globale = Offre de l’entreprise
Si on oblige le monopole de se comporter de façon concurrentiel, sa courbe d’offre= courbe
marginale
L’équilibre concurrentiel c’est quand on a Offre globale= Demande globale
En monopole on produit toujours moins que en équilibre vs, mais à un prix supérieure à prix
concurrentiel. (Vrai quelque soir la structure de concurrence imparfaite)

Les modifications de surplus de consommateur, producteur, du bien être collectif lorsqu’on passe
de la structure de concurrence en structure de monopole

p Le surplus de consommateur
Le surplus (profit) de l’entreprise
Cm Les 2 = Le bien être collectif sous le monopole
Pmon

Pconcurr Le surplus de producteur en CPP


Le surplus de consommateur en CPP
demande

qmon qconcurr q

Le bien être global sera inchangé si l’augmentation du profit compensait la perte de surplus de
consommateur …
Le Pouvoir Public peut faire le transfert forfaitaire.
Le bien être global était réduit en monopole. Ce triangle est perdu par l’ensemble de la collectivité
(la perte sèche du à l’existence d’un monopole).

Pourquoi on veut dérèglementer le monopole ? (le monopole privé)


On veut supprimer cette perte sèche.