Vous êtes sur la page 1sur 19

Convention

COLLECTIVE SYNTHÈSE

BUREAUX D'ETUDES TECHNIQUES, CABINETS


D'INGENIEURS CONSEILS, SOCIETES DE
CONSEILS (Syntec)

Brochure : 3018

IDCC : 1486

Version à jour au : 2018-01-24

UNE QUESTION SUR VOTRE CONVENTION COLLECTIVE ?

Contactez vos experts SVP :


01 47 87 11 11 I http://clients.svp.com I svp@svp.com

avec

www.ec-plus.fr

Tél 01 47 87 11 11 I Fax 01 47 87 70 70 I Site www.svp.com I Email svp@svp.com


SAS au capital de 6 966 782 € I SIRET 732 018 726 000 81 I TVA FR 52732018726 I RCS Bobigny n° 732 018 726 I APE 7022Z
Remarques 68.20 B : Location de terrains et autres biens immobiliers : halls d'exposition,
salles de conférence, de réception, de réunion.
A raison des spécificités de son domaine d’activités différents intervenants ● Traduction et interprétation :
opèrent sous divers statuts dont celui de salariés (ETAM, Ingénieurs et
cadres) mais aussi celui de Chargés d’Enquête Intermittent à Garantie 74.30 F : Traduction et interprétation.
Annuelle (ci-après C.E.I.G.A.) ou encore Enquêteurs Vacataires (ci-après
E.V). Est également dans le champ d'application de la présente convention
collective :
Les dispositions qui suivent constituent un socle commun. Lorsqu’une
catégorie en sera exclue ou exclusivement concernée, mention expresse sera
faite.
● l'OPCA de la branche.
● Les chargés d'enquête intermittents (en CDI intermittent) et les enquêteurs
I. Signataires vacataires (en CDD) : Cela concerne les salariés qui réalisent des interviews,
des comptages ou tâches de même type sur un sujet défini pour une
a. Organisations patronales : population et une zone géographique toutes deux délimitées pour chaque
mission.
Chambre syndicale des sociétés d'études et de conseils (Syntec) devenue
Fédération des syndicats des sociétés d'études et de conseils (Syntec) Attention, ces salariés relèvent de l’accord du 16 décembre 1991 et non de
l’ensemble des dispositions de la présente convention collective.
Chambre des ingénieurs-conseils de France (C.I.C.F.)
Union nationale des professionnels de l'ordonnancement et de la coordination b. Champ d'application territorial
(U.N.A.P.O.C.) (adhésion)
France métropolitaine et DOM-TOM.
b. Syndicats de salariés :
III. Contrat de travail - Essai
C.G.C.
C.G.T.-F.O. / S.N.A.T. a. Contrat de travail
C.F.T.C. - F.E.C.T.A.M. (adhésion) Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
C.F.D.T. (adhésion)
Le contrat remis à tout collaborateur au moment de son engagement doit
SPECIS – FECTAM / C.F.T.C. (adhésion) comprendre les indications suivantes : durée du contrat, date d'entrée dans
Fédération des commerces et des services UNSA (adhésion) l'entreprise, fonction occupée par l'intéressé, classification et coefficient
hiérarchique, lieu d'emploi, conditions d'essai, horaires de référence, montant
II. Champ d'application du salaire mensuel ou conditions de rémunération pour les C.E., autres
éléments éventuels de rémunération directs ou indirects, et clause de mobilité
a. Champ d'application professionnel géographique le cas échéant.

La Convention collective s’applique aux entreprises relevant notamment des Pour les C.E.I.G.A. :
codes NAF (INSEE 2008) mentionnés ci-dessous et dont l'activité principale
est une activité d'ingénierie, de conseil, de services informatiques, des Le contrat de travail de C.E.I.G.A. a pour objet la réalisation d'interviews, de
cabinets d'ingénieurs-conseils, des entreprises d'organisation de foires et comptages, ou autres tâches du même type sur un sujet donné, dans une
salons. population définie et une zone géographiquement fixée lors de chaque
mission.
● Informatique :
Il s’agit d’un CDI.
58.21 Zp : Edition de jeux électroniques ; L'engagement d'un C.E.I.G.A. doit être constaté par un écrit précisant,
58.29 Ap : Edition de logiciels système et de réseau ; notamment, la qualification du salarié, les éléments de sa rémunération, le
montant de sa garantie annuelle et le délai de prévenance de 3 jours
58.29 Bp : Edition de logiciels outils de développement et de langages ;
ouvrables.
58.29 Cp : Edition de logiciels applicatifs ;
Ce contrat doit être proposé à tout enquêteur vacataire ayant :
62.01 Zp : Programmation informatique ;
· d'une part, au cours des 12 mois précédant le 1er janvier et le 1er juillet,
62.02 Ap : Conseil en systèmes et logiciels informatiques ; effectué de manière régulière différents types d'enquêtes dans différentes
62.02 B : Tierce maintenance de systèmes et d'applications informatiques ; catégories de la population

62.09 Zp : Autres activités informatiques ; · et, d'autre part, reçu 9 bulletins de salaire sur 12 et perçu une rémunération
dont le montant annuel total excède 8 fois le montant de la rémunération
62.03 Z : Gestion d'installations informatiques ; minimale conventionnelle brute applicable au coefficient 230 E.T.A.M.
63.11 Zp : Traitement de données, hébergement et activités connexes ;
Lorsque l'employeur envisage de confier un travail à un C.E.I.G.A., il lui
58.12 Zp : Edition de répertoires et de fichiers d'adresses ; adresse une proposition écrite dénommée « contrat d'enquête » contenant les
63.12 Z : Portails internet. indications nécessaires et fixant le délai imparti pour son exécution.
● Ingénierie : Si le C.E.I.G.A. refuse cette proposition, il doit le notifier avant la date
d'exécution des tâches prévues dans cette proposition, à défaut de quoi il est
71.12 Bp : Ingénierie, études techniques ; présumé avoir accepté la tâche proposée.
74.90 Bp : Activités spécialisées, scientifiques et techniques diverses ; Non-exécution du contrat
71.20 B : Analyses, essais et inspections techniques.
Le fait d'avoir refusé ou de ne pas avoir exécuté des travaux représentant au
● Etudes et conseils : total un montant équivalant à la moitié de la garantie minimum par période, sur
une période de 12 mois consécutifs, exception faite des travaux refusés au
73.20 Z : Etudes de marché et sondages ; cours des périodes de congés et de maladie ou d'accident, sera considéré
70.21 Z : Conseil en relations publiques et communication ; comme la manifestation de la volonté du salarié de ne plus exécuter les
obligations résultant du contrat de travail.
70.22 Zp : Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion ;
Il peut constituer par là même une faute grave entraînant la rupture sans
78.10 Zp : Activités des agences de placement de main-d'oeuvre ;
indemnité du contrat de travail.
78.30 Z : Autre mise à disposition de ressources humaines.
Sauf non-respect du délai de prévenance de 3 jours par l’employeur, le fait
● Foires, congrès et salons :
qu'un C.E.I.G.A., ait refusé 3 offres d'enquêtes consécutives, en dehors des
périodes de congés, séparées entre elles par un délai d'au moins 10 jours
82.30 Z : Organisation de foires, salons professionnels et congrès ;
calendaires, peut être également constitutif d'une faute grave entraînant une
43.32 C : Agencement de lieux de vente - montage de stands ; rupture du contrat de travail.
25.11 Z : Fabrication de structures métalliques et éléments modulaires pour
exposition ; Pour les E.V. :
90.04 Z : Gestion de salles de spectacles ;
L’E.V. est celui qui réalise des enquêtes par sondage à la vacation. Par
68.32 A : Administration d'immeubles et autres bien immobiliers ; nature, ces vacations comportent des prestations diverses effectuées à des

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 1 / 19


périodes variables, en des lieux différents. Elles sont imprévisibles, · 1 semaine par mois complet passé dans l’entreprise après le 1 er mois
temporaires et discontinues, donc précaires et aléatoires. d’ancienneté.
Le préavis donne droit au salarié de s'absenter 2 heures par jour pour la
Le «contrat d'enquête» a pour objet l'exécution de tâches consistant en
recherche d'un emploi (dans les mêmes conditions que celles prévues en cas
interview, comptage, ou autres tâches de même type confiées à un enquêteur
de rupture du contrat après la période d’essai : voir dans XI. Rupture du
vacataire sur un sujet donné dans une population définie et dans une zone
contrat).
géographique fixée lors de chaque mission. Il n'existe que pendant le temps
où l'enquêteur vacataire exécute les tâches prévues au contrat. Les contrats c. Ancienneté
d'enquête sont, par nature, indépendants les uns des autres.
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
L’E.V. a droit à une indemnité de fin de contrat égale à 4 % de la rémunération
qui lui est due et est payable en même temps que les travaux exécutés. L’ancienneté s’entend du temps passé dans l'entreprise, c'est-à-dire du
temps pendant lequel le salarié a été employé en une ou plusieurs fois quels
b. Période d'essai qu'aient été ses emplois successifs. En cas d'engagements successifs,
déduction est faite de la durée des contrats dont la résiliation est imputable à
i. Durée de la période d'essai la démission de l'intéressé, sauf décision contraire de l'employeur, ou à une
faute grave commise par le salarié ayant entraîné son licenciement.
Dans la lettre d'engagement ou le contrat de travail, tout salarié est soumis à
une période d'essai. Pour les C.E.I.G.A. :
◊ Dispositions générales
Pour les C.E.I.G.A., on entend par ancienneté le temps d'activité exclusive et
régulière exercée pour le compte de l'institut. Il peut s'y ajouter le temps de la
En application de la Loi n° 2008-596 du 25 juin 2008 notamment codifiée sous
période de référence (enquêteurs qui ont perçu, pendant 2 années
les articles L1221-19 à L1221-26, depuis le 1er juillet 2009, il convient de faire
consécutives, une rémunération annuelle au moins égale au minimum annuel
application des dispositions légales suivantes :
garanti). Sont en outre prises en compte toutes les années pendant lesquelles
l'enquêteur a reçu 11 bulletins de salaire sur 12 et a perçu au moins 3 fois la
Durée maximale de valeur du SMIC.
Durée de
Renouvellement période d’essai, Pour la détermination des droits liés à l'ancienneté, les périodes non
Catégorie la période
de la période d’essai renouvellement travaillées sont prises en compte en totalité à partir de la date à laquelle un
d’essai
compris enquêteur bénéficie du statut de C.E.I.G.A.. S'y ajoutent l'année de référence,
Ouvriers et ainsi que les périodes de travail effectif accomplies par l'enquêteur dans
2 mois 4 mois
Employés l'entreprise en cas d'engagements successifs antérieurs.
Le renouvellement de
Agents de
la période d’essai est Entrent intégralement en compte pour la détermination du temps d'ancienneté
maîtrise et 3 mois 6 mois
possible les interruptions pour :
Techniciens
Cadres 4 mois 8 mois - mobilisation ou faits de guerre ;
- périodes militaires obligatoires dans la réserve ;
◊ Dispositions applicables au salarié engagé spécialement pour
- maladies, accidents ou maternités (à l'exclusion des périodes d'incapacité de
accomplir des missions hors de France métropolitaine
travail ininterrompue ≥ 6 mois pendant lesquelles le contrat de travail est
Lorsqu'un salarié a été engagé spécialement pour accomplir des missions suspendu) ;
hors de France métropolitaine, il peut être soumis à la période d'essai prévue - congés de formation ;
par la convention collective ;
- congés annuels ou congés exceptionnels de courte durée résultant d'un
- soit en France métropolitaine avant le départ en mission ; commun accord entre les parties ;
- soit hors de France métropolitaine au lieu de la mission ou au siège de la - détachements auprès d'une filiale ;
succursale dont dépend la mission, auquel cas si l'essai n'est pas jugé
- les autres interruptions du contrat donnant droit, selon les dispositions du
concluant par l'une ou l'autre des parties, le salarié sera rapatrié aux frais de
code du travail, au maintien à tout ou partie de l'ancienneté.
l'employeur. Le salarié ne peut, sauf autorisation spéciale de l'employeur, faire
venir sa famille pour le rejoindre tant que la période d'essai n’est pas achevée IV. Classification
de façon concluante.
ii. Préavis de rupture pendant l'essai a. E.T.A.M.
Au cours de la période d’essai, les deux parties peuvent, selon l’ancienneté Est retenue pour l’ETAM la catégorie la plus élevée lorsque ces fonctions
du salarié, se séparer avec un préavis réciproque : relèvent de façon continue de plusieurs catégories.
· 1 journée de travail pendant le 1er mois d’ancienneté.

Fonction d’exécution
Coefficient
Position Fonctions Emplois repères
hiérarchique
L'exercice de la fonction consiste, à partir d'instructions définissant les
séquences successives des travaux à accomplir, à exécuter le travail :
Dactylo expérimenté(e) ou sténodactylo ; perfo-
1.3.1 220 - en choisissant et mettant en œuvre les moyens d'exécution ;
vérif. ; agent de préparation et de contrôle
1.3 - en enchaînant les séquences ;
- en contrôlant la conformité des résultats.
Se satisfait d'une formation méthodique à un métier de base, équivalente au
1.3.2 230 Aide comptable
niveau V de l'Education nationale.
En plus de la position 1.3, l'exercice de la fonction recouvre :
- ou bien des situations dans lesquelles le nombre ou la variété des paramètres
à coordonner nécessitent, en cours de réalisation, des ajustements pouvant
différer des modalités classiques connues ; Dactylo confirmé(e) ; sténodactylo confirmé(e) ;
1.4.1 240 - ou bien un travail de base complété de tâches annexes partielles, l'ensemble secrétaire/dactylo ; agent de programmation
1.4 étant organisé et ordonné avec autonomie ; débutant ; aide pupitreur
- ou bien une fonction de position 1.3.1. comportant en outre un rôle de
coordination du travail d'un nombre restreint de personnes des positions 1.1. et
1.2.
Se satisfait d'une formation méthodique à un métier de base, équivalente au
1.4.2 250 Aide comptable
niveau V et IV b de l'Education nationale.

Fonctions d’études ou de préparation

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 2 / 19


Coefficient
Position Fonctions Emplois repères
hiérarchique
L'exercice de la fonction, généralement limité à un domaine
Comptable ; secrétaire ; technicien de programmation ; aide-
particulier d'application d'une technique, implique la connaissance de
2.1 275 monitrice et monitrice ; pupitreur ; préparateur ou technicien
méthodes, procédés et moyens habituels et l'aptitude à les mettre en
de lancement ou technicien d’exploitation ou de maintenance
œuvre à partir de consignes générales.
L'exercice de la fonction implique la connaissance des méthodes, Comptable ; secrétaire ; technicien de programmation ; aide-
2.2 310 procédés et moyens propres à une technique et l'initiative d'établir monitrice et monitrice ; pupitreur ; préparateur ou technicien
entre eux les choix appropriés. de lancement ou technicien d’exploitation ou de maintenance
L'exercice de la fonction implique la prise en compte, avec toute la
Comptable ; secrétaire ; technicien de programmation ; aide-
maîtrise souhaitable, des contraintes des technologies mises en
monitrice et monitrice ; pupitreur ; chef d’équipe ; préparateur
2.3 355 cause. Les suggestions ou conclusions formulées par l'intéressé à
ou technicien de lancement ou technicien d’exploitation ou de
propos du travail sont de nature à faire progresser les méthodes,
maintenance
procédés ou moyens.

Fonctions de conception ou de gestion élargie


Coefficient
Position Fonctions Emplois repères
hiérarchique
L'exercice de la fonction nécessite la connaissance du mode de résolution Comptable principal ; secrétaire principal(e) ou de
3.1 400 d'un nombre limité de problèmes complets courants pouvant être traités avec direction ; technicien principal d’analyse
des méthodes et des procédés habituels et dont l'agent possède la pratique. programmation ; technicien principal, chef de groupe
L'exercice de la fonction nécessite la connaissance du mode de résolution de
problèmes complets courants pouvant être traités avec des méthodes Comptable principal ; technicien principal d’analyse
3.2 450
habituelles et dont l'agent possède la pratique, mais nécessitant, en raison de programmation ; technicien principal, chef de groupe
leur nombre et de leur variété une expérience diversifiée.
Comptable principal ; secrétaire principal(e) ou de
L'exercice de la fonction nécessite, outre les connaissances propres aux
direction ; technicien principal d’analyse
3.3 500 niveaux précédents, des facultés d'adaptation à des problèmes présentant un
programmation ; technicien principal, chef de groupe
certain caractère de nouveauté sur le plan technique.
de salle ou d’atelier

b. Ingénieurs et cadres fonctions relèvent de façon continue de plusieurs catégories.

Est retenue pour l’ingénieur et le Cadre la catégorie la plus élevée lorsque ces

Position Coefficient Fonctions


Débutants - Collaborateurs assimilés à des ingénieurs ou cadres techniques et administratifs, occupant dans le bureau d'études un poste
I 1.1 95
où ils mettent en œuvre des connaissances acquises.
1.2 100 Débutants - Les mêmes que ci-dessus, mais titulaires du diplôme de sortie des écoles sanctionnant une formation supérieure.
Ingénieurs ou cadres ayant au moins 2 ans de pratique de la profession, qualités intellectuelles et humaines leur permettant de se mettre
rapidement au courant des travaux d'études. Coordonnent éventuellement les travaux de techniciens, agents de maîtrise, dessinateurs
2.1 ou employés, travaillant aux mêmes tâches qu'eux dans les corps d'état étudiés par le bureau d'études :
105 - âgés de moins de 26 ans ;
II 115 - âgés d’au moins 26 ans.
Remplissent les conditions de la position 2.1 et, en outre, partant d'instructions précises de leur supérieur, doivent prendre des initiatives
2.2 130 et assumer des responsabilités que nécessite la réalisation de ces instructions ; étudient des projets courants et peuvent participer à leur
exécution. Ingénieurs d'études ou de recherches, mais sans fonction de commandement.
Ingénieurs ou cadres ayant au moins 6 ans de pratique en cette qualité et étant en pleine possession de leur métier ; partant des
2.3 150 directives données par leur supérieur, ils doivent avoir à prendre des initiatives et assumer des responsabilités pour diriger les employés,
techniciens ou ingénieurs travaillant à la même tâche.
Ingénieurs ou cadres placés généralement sous les ordres d'un chef de service et qui exercent des fonctions dans lesquelles ils mettent
3.1 170 en œuvre, non seulement des connaissances équivalant à celles sanctionnées par un diplôme, mais aussi des connaissances pratiques
étendues sans assurer, toutefois, dans leurs fonctions, une responsabilité complète et permanente qui revient en fait à leur chef.
Ingénieurs ou cadres ayant à prendre, dans l'accomplissement de leurs fonctions, les initiatives et les responsabilités qui en découlent,
III
3.2 210 en suscitant, orientant et contrôlant le travail de leurs subordonnés. Cette position implique un commandement sur des collaborateurs et
cadres de toute nature.
L'occupation de ce poste, qui entraîne de très larges initiatives et responsabilités et la nécessité d'une coordination entre plusieurs
3.3 270
services, exige une grande valeur technique ou administrative.

Les appointements effectifs de chacun des collaborateurs peuvent s'échelonner à partir du minimum prévu pour les positions types, échelon et catégorie sans
limitation supérieure, le minimum d'une position ne constituant pas le maximum des positions inférieures.

c. Métiers spécifiques à l'Internet - ingénieur d'études web ou multimédia


- consultant Internet-Intranet-Extranet
i. Liste des métiers spécifiques à l'Internet
- chef du projet web ou chef de projet Internet.
Les métiers spécifiques ci-dessous relèvent du champ de compétence de la
ii. Position au sein de la grille de classification
branche, dès lors qu'ils sont exercés au sein d'une société dont l'activité
principale est de fournir des services ou des solutions logicielles : ◊ E.T.A.M.
- infographiste Internet
- concepteur développeur web ou développeur multimédia
Positions au sein de la grille de
- graphiste multimédia Métiers spécifiques à l’Internet
classification
- webmaster ou administrateur de site Infographiste 2.2 ; 2.3 ; 3.1 ; 3.2 ; 3.3
- concepteur multimédia Développeur web ou multimédia 2.3 ; 3.1 ; 3.2
- webplanner ou responsable marketing multimédia Graphiste multimédia 2.3 ; 3.1 ; 3.2

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 3 / 19


Webmaster 3.1 ; 3.2 ; 3.3 au plus tard le 1er juillet 2017
Salaire minimum brut, en €, des ETAM
Concepteur multimédia 3.1 ; 3.2 ; 3.3 (avenant nº 44 du 30 mars 2017
étendu par l’arrêté du 3 août
Position Coefficient
2017, JORF du 11 août 2017)
Pour le titulaire d'un diplôme de niveau III de l'Education nationale, dans la
profession considérée (BTS professionnel par exemple), la position de départ 1.3.1 220 1 510,00
sesitue en 3.1. 1.3.2 230 1 512,80
◊ Ingénieurs et cadres 1.4.1 240 1 541,90
1.4.2 250 1 571,00
2.1 275 1 650,75
Positions au sein de la grille de
Métiers spécifiques à l’Internet 2.2 310 1 752,60
classification
2.3 355 1 883,55
Webmaster 1.2 ; 2.1 ; 2.2
3.1 400 2 019,80
Concepteur multimédia 1.2 ; 2.1 ; 2.2
3.2 450 2 165,30
Webplanner 1.2 ; 2.1 ; 2.2
3.3 500 2 310,80
Ingénieur d’études web ou
1.2 ; 2.1 ; 2.2 ; 2.3 ; 3.1
multimédia
Consultant net 1.2 ; 2.1 ; 2.2 ; 2.3 ; 3.1
Chef de projet web 2.2 ; 2.3 ; 3.1 ii. Salaires minima des ingénieurs et cadres

Ils sont déterminés selon la formule suivante : valeur du point x coefficient.


Pour le titulaire d'un diplôme de niveau I ou II de l'Education nationale, dans la
profession considérée, la position de départ de situe en 1.2.
au plus tard le 1er juillet 2017
d. Chargés d’enquête Valeur du point pour
(avenant nº 44 du 30 mars 2017 étendu par
les Cadres
Deux types d'enquêteur assurent leur tâche de manière intermittente : l’arrêté du 3 août 2017, JORF du 11 août 2017)
20,51 € brut pour les positions 1.1 à 2.3
1° Les chargés d'enquête intermittents à garantie annuelle (C.E.I.G.A.) Valeur du point
20,43 € brut pour les positions 3.1 à 3.3
dont l'activité s'exerce dans le cadre du travail intermittent.
2° Les enquêteurs vacataires (E.V.) qui sont des enquêteurs occasionnels,
dont l'emploi est par nature temporaire ;

Le coefficient 230 ETAM leur est applicable. Salaire minimum brut, en €, des au plus tard le 1er juillet 2017
Cadres (avenant nº 44 du 30 mars 2017
e. Titulaires de contrats de professionnalisation étendu par l’arrêté du 3 août
Position Coefficient 2017, JORF du 11 août 2017)
Voir Les contrats de professionnalisation dans VIII. Formation professionnelle.
1.1 95 1 948,45
V. Salaires et indemnités 1.2 100 2 051,00
105 2 153,55
Les salaires minima des ETAM et des cadres sont déterminés par application 2.1
aux coefficients hiérarchiques des valeurs du point. 115 2 358,65
2.2 130 2 666,30
Dans les barèmes, sont inclus les avantages en nature évalués d'un commun
accord et mentionnés dans le contrat de travail, ainsi que les rémunérations 2.3 150 3 076,50
accessoires en espèces, mensuelles ou non, fixées par le contrat. 3.1 170 3 473,10
Pour vérifier que l'ETAM ou le cadre perçoit au moins le salaire minimum 3.2 210 4 290,30
afférent à son coefficient, les avantages visés ci-avant doivent être intégrés 3.3 270 5 516,10
dans la rémunération annuelle dont le douzième ne doit, en aucun cas, être
inférieur à ce minimum. iii. Rémunération des chargés d’enquête intermittents à garantie annuelle
(C.E.I.G.A.)
Ne sont pas pris en compte pour le calcul des salaires minima, les primes
d'assiduité et d'intéressement, les primes et gratifications de caractère L'employeur s'oblige à verser au C.E.I.G.A. annuellement une rémunération au
exceptionnel et non garanties, les remboursements de frais, les indemnités moins égale à 60 % des gains perçus durant la période de référence, cette
versées en cas de déplacement ou de détachement et, pour les ETAM, la garantie minimale annuelle correspondant à l'accès à la couverture sécurité
rémunération des heures supplémentaires. sociale.
L'accord RTT du 22 juin 1999 prévoit que la rémunération mensuelle du Cette garantie annuelle de travail est répartie en 2 périodes avec un minimum
salarié ne peut être inférieure à 95 % du salaire minimum conventionnel de :
mensuel ou à 92 % de ce même salaire en cas d'existence d'un 13e mois (en
cas de départ en cours d'année, le salaire perçu doit, le cas échéant, être - 40 % de la garantie annuelle assurée le 1er semestre ;
complété pour correspondre au minimum à 100 % du salaire minimum - 30 % de la garantie annuelle assurée le 2nd semestre ;
conventionnel sur la période de présence).
- les 30 % restant pouvant être indistinctement répartis sur les 2 périodes en
a. Salaires minima conventionnels fonction de la charge de travail.

i. Salaires minima des ETAM Révision de la rémunération annuelle tous les 2 ans et égale à 60 % de la
rémunération moyenne des 3 années précédentes sans pouvoir être inférieure
Depuis le 1er juillet 2008, les salaires minima conventionnels sont déterminés à la rémunération annuelle de la 1ère année réévaluée sur la valeur du point
selon la formule suivante : ETAM.

Salaire minimum conventionnel = partie fixe + (valeur du point ETAM × Entre chaque période de révision, réévaluation en fonction de la valeur point
coefficient de la position) ETAM.

La valeur des travaux refusés et/ou non exécutés par l'enquêteur se déduit de
Valeur du point et au plus tard le 1er juillet 2017 la garantie annuelle.
Partie fixe (avenant nº 44 du 30 mars 2017 étendu par l’arrêté
pour les ETAM du 3 août 2017, JORF du 11 août 2017) Le chargé d'enquête n'est pas tenu d'accepter des travaux au-delà d'un
2,96 € bruts pour la position 1.3.1 montant excédant 125 % de sa garantie annuelle.
Valeur du point 2,91 € bruts pour les positions 1.3.2 ; 1.4.1 ; 1.4.2 ; 2.1 à iv. Rémunération des Enquêteurs vacataires (E.V.)
2.3 et 3.1 à 3.3
858,80 € pour la position 1.3.1 Le salaire de l’E.V., pour chacun des contrats qu'il exécute, inclut la
843,50 € pour les positions 1.3.2, 1.4.1 et 1.4.2 rémunération pour l'exécution des tâches prévues ainsi que celle de leur
Partie fixe préparation et de la mise en forme des documents qui doivent être restitués.
850,50 € pour les positions 2.1 à 2.3
855,80 € pour les positions 3.1 à 3.3 Le calcul de la rémunération s’opère à l’appui du tableau ci-dessous qui
reporte une rémunération minimale pour un questionnaire variable selon le
type d’enquête ou autre système équivalent, établie en fonction de la valeur du
point (qui est celle du point ETAM)

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 4 / 19


Les durées reportées sont celles qui sont nécessaires pour réaliser l’interview L'ensemble des salariés bénéficie d'une prime de vacances d'un montant
(à l’exclusion des travaux préparatoires, de relecture et d’expédition) et au au moins égal à 10 % de la masse globale des indemnités de congés
temps nécessaire pour une exécution complète d’un questionnaire, temps de payés prévus par la convention collective de l'ensemble des salariés
préparation et de relecture compris. constatés au 31 mai.
Par "quota", il faut entendre : Toutes primes ou gratifications versées en cours d'année à divers titres et
quelle qu'en soit la nature peuvent être considérées comme primes de
· les répartitions imposées selon des caractéristiques comme : âge, catégories
vacances à condition qu'elles soient au moins égales à ces 10 % et qu'une
socioprofessionnelles, nombre de personnes au foyer, femmes actives ou non
partie soit versée pendant la période située entre le 1er mai et le 31 octobre.
... ;
· Les conditions limitant la population à enquêter, dont : possesseur ou c. Rémunération du travail de nuit, du dimanche ou d'un jour
consommateur d'un bien déterminé. Les coefficients de la grille s'appliquent férié
lorsque la limitation ainsi définie détermine une population d'enquêtés d'au
moins 50 % de la population totale ; Voir Repos et jours fériés dans VI. Temps de travail, repos et congés.
d. Frais de déplacement
Nature de l’enquête Durée d'interview
Voir dans VII. Déplacements professionnels.
1. Lieu public 10 min 15 min
1.1. Lieu public non imposé 0,362 0,444
e. Frais de déménagement en cas de changement de
résidence
1.2. Lieu public imposé (par
exemple : exposition, magasins, Voir dans VII. Déplacements professionnels.
0,444 0,544
kiosques, sorties
de spectacles, etc.) f. Rémunération minimale des apprentis
2. Enquêtes à domicile 15 min 30 min 45 min 60 min 90 min
Voir dans VIII. Formation professionnelle.
Coefficients 1 1,45 1,90 2,35 3,25
2.1. Ménagères, 2 quotas 0,900 1,305 1,710 2,115 2,92
g. Rémunération minimale du titulaire d'un contrat de
professionnalisation
2.2. Ensemble, 2 quotas 0,960 1,390 1,825 2,255 3,12
2.3. Hommes, 2 quotas 1,020 1,480 1,940 2,395 3,31 Voir dans VIII. Formation professionnelle.
2.4. 3e quota, coefficient 1 0,065 0,095 0,125 0,155 0,24 h. Indemnisation complémentaire conventionnelle de l'activité
2.5. 4e quota, coefficient 1,15 0,075 0,110 0,140 0,175 0,24 partielle
2.6. 5e quota, coefficient (1,15) 2 0,085 0,125 0,165 0,200 0,28
3. Enquêtes sur adresses Ce dispositif concerne les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
3.1. Moins de 20 % d'adresses Les présentes dispositions ont été mises en place par l’accord du 16 octobre
1,025 1,555 1,935 2,335 3,04 2013 étendu par l’arrêté du 8 avril 2014, JO du 17 avril 2014, entrant en
erronnées
3.2. De 20 à 40 % d'adresses vigueur le 1er mai 2014.
1,335 1,780 2,335 2,670 3,20
erronnées L'application des présentes dispositions, relatives au placement des salariés
3.3. Plus de 40 % d'adresses en activité partielle, s'effectue, suite à une demande préalable à
1,780 2,335 2,670 3 3,30 l'administration, dans le cadre des dispositions légales et règlementaires en
érronnées
vigueur.
Ce tableau recouvre la très grande majorité des enquêtes. Ainsi, notamment, les salariés en forfait annuel en heures ou en jours sont
exclus du champ d'application d'activité partielle en cas de réduction d'horaire
Ces chiffres multipliés par la valeur du point donnent la valeur en francs du
mais pas en cas de fermeture de la totalité ou d'une partie de leur
questionnaire correspondant. Les valeurs du questionnaire incluent la
établissement. De même, il n'est pas possible d'inclure dans la demande
rémunération des opérations de recherche des enquêtés, passation du
d'indemnisation de l'activité partielle les salariés dits en attente de mission,
questionnaire, préparation, relecture et expédition du travail.
inter contrat ou inter chantier, sauf fermeture totale de l'entreprise (ainsi,
Les travaux annexes, autres que ceux dont la rémunération est incluse dans lorsqu'un/e salarié/e, dans les 12 mois qui précèdent la demande d'activité
les valeurs du questionnaire, sont rémunérés sur la base du coefficient partielle a été en attente de mission, inter contrat ou inter chantier plus de 30
hiérarchique correspondant de la classification. jours ouvrés ininterrompus, sa situation ne relève pas d'une difficulté
Lorsque le délai de retour des questionnaires est inférieur ou égal à 48 heures, économique temporaire de son entreprise mais nécessite un repositionnement
il en est tenu compte dans la rémunération. mobilisant les dispositifs de formation).

L'utilisation pour les besoins de l'enquête d'un matériel lourd et encombrant Tous les salariés, en dehors des cas particuliers au sens des dispositions
donnera lieu à une majoration. légales et réglementaires, ont vocation à bénéficier du régime de
compensation de l'activité partielle. Les salariés en CDD ont le droit aux
Le rattrapage des interviews sur adresses ayant donné lieu à un refus est allocations d'activité partielle dans les mêmes conditions que les CDI.
rémunéré comme les travaux annexes visés ci-dessus en 3.
● Allocation prise en charge par l'Etat et l'organisme gestionnaire de
Il en est de même des opérations de prise de rendez-vous sur instructions de l'assurance chômage et indemnité conventionnelle
l'employeur.
La rémunération mensuelle garantie pour les temps pleins correspond à la Chaque heure d’activité partielle est indemnisée par l’employeur, dans la limite
Valeur du point coefficient 230 (réduite pour les temps partiels après accord du contingent annuel d'heures indemnisables. Le taux d'indemnisation est fixé
entre les parties). par décret. L'indemnité d'activité partielle versée par l'employeur à ses salariés
est égale à 70 % de la rémunération brute horaire (cette indemnité est majorée
Cette rémunération rémunère les travaux effectivement réalisés et reconnus lorsque le salarié choisit de suivre une formation pendant sa période d'activité
valables. partielle : elle atteint alors 100 % de la rémunération nette antérieure du
L’employeur peut proposer chaque mois des travaux que les chargés salarié, suivant les dispositions légales et réglementaires en vigueur).
d’enquête doivent accepter pour une rémunération correspondant à 110 % de ● Indemnisation garantie
la rémunération mensuelle garantie (si refus, alors réduction de cette garantie).
Il sera versé un complément de rémunération préalablement fixé dans chaque Le salarié qui réduit ses horaires a la garantie de percevoir une indemnisation
entreprise au cas où le total des activités rémunérées dépasse 330 % de la mensuelle au moins égale au SMIC.
garantie mensuelle (les activités mensuelles qui dépassent 110 % de la ● Indemnisation complémentaire conventionnelle d'activité partielle
garantie mensuelle déjà majorée ne sont pas pris en comptes pour apprécier
ce dépassement). Les salariés admis par les pouvoirs publics au bénéfice du dispositif de
Réduction de la garantie mensuelle en cas de licenciement pour faute grave l'activité partielle et bénéficiant de l'indemnisation exposée ci-dessus ont droit
(avec proratisation du temps de validité du contrat antérieur à la faute) ou en à une indemnisation complémentaire conventionnelle, prise en charge par
cas de suspension (sauf maladie) ou rupture du contrat de travail en cours l'employeur, calculée de telle sorte que la garantie de rémunération dont
d’année. bénéficie le salarié soit fixée comme suit :

Rémunération minimale au questionnaire (valeurs exprimées en points ETAM) L'assiette de l'indemnisation horaire conventionnelle complémentaire est la
rémunération brute servant d'assiette au calcul de l'indemnité de congés
Une régularisation est effectuée chaque trimestre. payés, sur la base de la durée légale du travail applicable dans l'entreprise ou,
b. Prime de vacances lorsqu'elles sont inférieures, la durée collective du travail ou la durée stipulée
au contrat de travail.
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : Sous réserve des dispositions légales et réglementaires prévoyant un taux de

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 5 / 19


maintien de salaire supérieur, notamment quand il y a une action de formation, annuellement.
la garantie de salaire est déterminée comme suit :
Les appointements de ces salariés englobent les variations horaires
éventuellement accomplies dans une limite dont la valeur est au maximum de
Assiette Indemnisation garantie (*) 10 % pour un horaire hebdomadaire de 35 heures.
Rémunération brute servant d'assiette 95 % de la rémunération horaire Au-delà de l'horaire maximal de 38 h 30, les dépassements du temps de
de l'indemnité de congés payés du brute servant d'assiette de travail qualifiés de tranches exceptionnelles d'activité (ci-après TEA) de 3 h 30
salarié en activité partielle (selon l'indemnité de congés payés du sont enregistrés en suractivité.
l'assiette) < 2 000 euros salarié en activité partielle Ces tranches de 3 h 30 effectuées en dépassement de l'horaire maximal
Rémunération brute servant d'assiette peuvent être :
80 % de la rémunération horaire
de l'indemnité de congés payés du
brute servant d'assiette de • compensées par des demi-journées de sous-activité (récupération, inter-
salarié en activité partielle (selon
l'indemnité de congés payés du contrats...),
l'assiette) compris entre 2 000 euros et
salarié en activité partielle
le plafond de la Sécurité sociale • être affectées au compte de temps disponible
Rémunération brute servant d'assiette Ces salariés ne peuvent travailler plus de 219 jours pour l'entreprise, compte
75 % de la rémunération horaire
de l'indemnité de congés payés du non tenu des éventuels jours d'ancienneté conventionnels.
brute servant d'assiette de
salarié en activité partielle (selon
l'indemnité de congés payés du Le personnel autorisé à dépasser l'horaire habituel dans la limite de 10 % doit
l'assiette) > au plafond de la Sécurité
salarié en activité partielle bénéficier d'une rémunération annuelle au moins égale à 115 % du minimum
sociale
conventionnel de sa catégorie.
(*) L'indemnité ne peut dépasser le plafond de 100 % de la rémunération
nette du salarié. ◊ Réalisation de missions avec autonomie complète

Pour pouvoir relever de ces modalités, les collaborateurs doivent disposer


Cette indemnisation conventionnelle complémentaire mensuelle du salarié est
d'une grande latitude dans leur organisation du travail et la gestion de leur
en tout état de cause au minimum de 50 euros (minimum calculé sur une base
temps et doivent également bénéficier de la position 3 de la CCN ou avoir une
de période d'activité partielle de 151,67 h, automatiquement proratisé en
rémunération annuelle supérieure à 2 fois le plafond annuel de la sécurité
fonction de la durée réelle de chômage si celle-ci est inférieure à 151,67h).
sociale, ou être mandataire social.
VI. Temps de travail, repos et congés Ils sont autorisés à dépasser -ou à réduire- l'horaire habituel, dans le cadre du
respect de la législation en vigueur.
a. Temps de travail La comptabilisation du temps de travail du collaborateur se fait en jours, avec
un maximum fixé à 219 jours, compte non tenu des éventuels jours
i. Durée du travail et modalités de mise en oeuvre de la RTT
d'ancienneté conventionnels.
Ce dispositif concerne les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : Le personnel ainsi concerné doit bénéficier d'une rémunération annuelle au
La durée hebdomadaire conventionnelle du travail effectif est fixée à 35 moins égale à 120 % du minimum conventionnel de sa catégorie.
heures. ii. Heures supplémentaires
Si la réduction d'horaire est obtenue en réduisant le nombre de jours travaillés
Ce dispositif concerne les salariés (ETAM à l’exclusion des Chargés
dans l'année, le salarié bénéficie de jours disponibles attribués au titre de la
d’Enquête) :
RTT.
Le contingent d'heures supplémentaires est fixé, hors modulation, à 130
3 types de modalités de gestion des horaires sont a priori distingués à
heures par an et par salarié (ne concerne pas les chargés d’enquête
l'initiative de l'entreprise :
intermittents à minimum garanties).
- modalités standard ;
En cas de modulation, il est fixé à 90 heures par an et par salarié ; ce
- modalités de réalisation de missions ; contingent peut être majoré de 40 heures. Cette possibilité est expressément
- modalités de réalisation de missions avec autonomie complète. subordonnée à un accord d'entreprise ou d'établissement ou, en l'absence de
DS, à l'avis conforme du CE ou à défaut des DP, ou à l'autorisation de
◊ Modalités standard - Modulation l'inspecteur du travail.

Les salariés concernés par les modalités standard ont une durée Un accord d’entreprise peut prévoir que tout ou partie du paiement des heures
hebdomadaire de travail de 35 heures, compte tenu de l’attribution de jours de supplémentaires et des majorations y afférentes peut être remplacé par un
RTT. repos équivalent.

La réduction de l'horaire de travail effectif doit être telle que leur horaire annuel iii. Temps partiel
ne puisse dépasser l'horaire annuel normal, lequel ressort à 1 610 heures pour
un salarié à temps plein sur toute la période de 12 mois (heures Ce dispositif concerne les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
supplémentaires non comprises). Les horaires de travail des salariés à temps partiel ne peuvent comporter au
Ces modalités concernent les ETAM mais les ingénieurs et cadres peuvent cours d'une même journée plus d'une interruption d'activité, qui ne peut être
également en relever. supérieure à 1 heure.
● Modulation : Le délai de prévenance pour modification du temps de travail est d'au moins 3
jours et le nombre d'heures complémentaires peut être porté à 33 % du temps
La durée du travail effectif peut faire l'objet d'une modulation sur l'année de travail de base (dispositions exclues de l’extension).
permettant d'adapter la durée du travail aux variations de la charge de travail. iv. Convention de forfait annuel en jours
L’organisation du temps de travail est construite selon une programmation
indicative préalable, communiquée trimestriellement au salarié. Les variations Ce dispositif concerne certains salariés cadres (au minimum à la position
d'horaires liées à des modifications de charge de travail font l'objet d'une 3) :
information auprès des salariés concernés en respectant un délai de Avec effet au 1er août 2014, les partenaires sociaux (avenant du 1er avril 2014
prévenance de 8 jours. étendu par l’arrêté du 26 juin 2014, JORF du 4 juillet 2014) décident de
La durée hebdomadaire du travail ne peut excéder 46 heures sur une semaine réformer l’accord du 22 juin 1999 relatif au temps de travail.
et 43 heures en moyenne sur une période de 12 semaines consécutives et à Ils précisent que ce nouveau dispositif devra être opérant au plus tard le 1er
minima de 28 h/semaine, sauf dérogation convenue par accord d'entreprise ou février 2015.
d'établissement.
Ils définissent un cadre à minima du forfait annuel en jours dont les principes
Les entreprises garantissent aux salariés concernés un lissage de leur directeurs sont les suivants :
rémunération mensuelle sur toute la période de modulation indépendamment
Instrumentum : un accord écrit du salarié, signé par les parties (contrat de
de l'horaire réellement accompli.
travail ou avenant au contrat).
◊ Réalisation de missions
Le refus du salarié de signer cette convention ne remet pas en cause le
Ces modalités s'appliquent aux salariés non concernés par les modalités contrat de travail du salarié et n’est pas constitutif d’une faute.
standard ou les réalisations de missions avec autonomie complète. Tous les Salariés concernés : les salariés ayant le statut de cadre relevant, à
ingénieurs et cadres sont a priori concernés à condition que leur rémunération minima, de la position 3 de la grille de classification des cadres, et dont :
soit au moins égale au plafond de la sécurité sociale. ● la durée du travail ne peut être prédéterminée du fait de la nature de leurs
Compte tenu de la nature des tâches accomplies, le personnel concerné ne fonctions, des responsabilités qu’ils exercent et du degré d’autonomie dont
peut suivre strictement un horaire prédéfini ; la comptabilisation du temps de ils disposent dans l’organisation de leur emploi du temps.
travail se fait également en jours, avec un contrôle du temps de travail opéré ● les rythmes de travail ne peuvent épouser, en raison de la mission générale
SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 6 / 19
qui leur est confiée, celui de l’horaire collectif applicable dans le service qu’ils b. Repos, jours fériés et travail de nuit
dirigent ou auquel ils sont affectés.
Les jours fériés légaux chômés sont payés.
Période de référence : 12 mois consécutifs, du 1er janvier au 31 décembre
i. Travail exceptionnel de nuit, du dimanche et des jours fériés
de chaque année civile ou sur toute autre période définie par les instances
représentatives du personnel au sein de l’entreprise. Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
En cas d’embauche ou conclusion d’une convention de forfait en cours Le nombre de dérogations est limité à 15 autorisations par année et par
d'année civile, le nombre de jours de travail à effectuer est calculé en fonction salarié.
de la durée en semaines restant à courir jusqu’à la fin de l’année, selon la
formule suivante, par exemple : - Les heures effectuées par les ETAM sont rémunérées avec une majoration
de 100 % indépendamment des majorations résultant des heures
Forfait annuel : 218 jours, base annuelle de 47 semaines (52 semaines – 5 supplémentaires éventuelles.
semaines de congés payés), soit : Nombre de jours à travailler = 218 ×
nombre de semaines travaillées / 47. - Les heures effectuées par les cadres dont le temps de travail est décompté
selon les modalités "standard" et "réalisation de missions" sont rémunérées
Dans ce cas, l’entreprise devra déterminer le nombre de jours de repos à avec une majoration de 100 %, indépendamment des majorations résultant
attribuer sur la période considérée. des heures supplémentaires éventuelles pour les salariés dont le décompte du
Nombre de jours travaillés : 218 jours, journée de solidarité incluse, pour temps de travail est en heures, ou des tranches exceptionnelles d’activité pour
une année civile complète d’activité. Possibilité d’avoir un nombre inférieur les salariés bénéficiant d'une convention de forfait hebdomadaire en heures.
pour les salariés ayant une activité réduite sur 1 année civile complète. Ils Pour les C.E.I.G.A. :
bénéficient alors, à due proportion, des mêmes droits et avantages que les
salariés travaillant à temps complet. - Les heures effectuées à la demande expresse de l'employeur soit de nuit
(entre 22 heures et 6 heures), soit un dimanche, soit un jour férié par les
Ils seront rémunérés au prorata du nombre de jours fixé par leur convention Chargés d’Enquêtes sont rémunérées avec une majoration de 50 % par
individuelle de forfait et leur charge de travail devra tenir compte de la rapport aux rémunérations prévues par la grille des rémunérations minimales.
réduction convenue.
ii. Travail habituel de nuit, du dimanche et des jours fériés (ETAM)
Rémunération :
Une rémunération annuelle au moins égale à 120% du minimum Pour les salariés ETAM :
conventionnel annualisé de son coefficient sur la base d’un forfait annuel de Est considéré comme travail de nuit, conformément aux dispositions légales,
218 jours travaillés. tout travail ayant lieu entre 22 heures et 5 heures.
La rémunération mensuelle du salarié est lissée sur la période annuelle de Le travail du dimanche est subordonné aux dispositions de la législation du
référence quel que soit le nombre de jours travaillés au cours du mois et ce travail.
sans que cette modalité de gestion du temps de travail ne puisse entraîner
une baisse du salaire brut en vigueur à la date de ce choix. Lorsque l'organisation du travail nécessite le travail habituel de nuit, du
dimanche ou des jours fériés, les heures de travail ainsi effectuées bénéficient
Temps de repos : d'une majoration de 25 % appliquée sur le taux horaire découlant du minimum
Repos quotidien : hiérarchique, sous réserve que ces heures soient incluses dans un poste
comportant au moins 6 heures consécutives.
Les salariés bénéficient d’un repos quotidien de 11 heures consécutives.
Repos hebdomadaire : Pour les salariés indispensables aux prestations d’Infogérance, de TMA et
bascules informatiques des entreprises de code NAF 72-1 Z, 72-2 A, 72-2 C,
Le temps de repos hebdomadaire minimal est de 24 heures. 72-3 Z et 72-4 Z de la nomenclature INSEE de 2003 (accord du 28 avril 2004
En outre, dans le cadre de l’obligation de déconnexion, l’employeur doit non étendu) :
rappeler au salarié, qu’il n’y a pas d’obligation de répondre pendant ces
périodes et qu’il y est recommandé d’utiliser les fonctions d’envoi différé. Pour ces salariés, dont le temps de travail est décompté selon les modalités
«réalisation de mission avec autonomie complète» ou «standard» et
Jours de repos : «réalisation de missions» la journée ainsi effectuée est rémunérée, augmentée
Le positionnement des jours de repos par journée entière et indivisible du d'une majoration qui, au choix du salarié, s’opèrera sous la forme d'une
salarié en forfait annuel en jours se fait au choix du salarié, en concertation compensation pécuniaire à hauteur de 100 % du taux journalier du salarié
avec la hiérarchie, dans le respect du bon fonctionnement du service dont il concerné ou d'un repos accordé dans la même proportion de 100 %.
dépend.
Les salariés peuvent, après accord avec l’employeur, renoncer à des jours
c. Congés
de repos en contrepartie d’une majoration minimum de 20 % de la i. Congés payés
rémunération jusqu’à 222 jours et de 35 % au-delà.
Cette majoration est fixée par avenant au contrat de travail. Ce dispositif de ◊ Durée du congé
rachat ne pourra avoir pour conséquence de porter le nombre de jours
travaillés au-delà de 230 jours. Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
Jours de repos complémentaires : Tout salarié ETAM et Ingénieurs et Cadres ayant au moins 1 an de présence
continue dans l'entreprise à la fin de la période ouvrant droit aux congés payés
Tout salarié peut demander à son employeur de disposer d'un volume de jours a droit à 25 jours ouvrés de congés (correspondant à 30 jours ouvrables).
de repos complémentaires en contrepartie d'une récupération du temps
correspondant selon des modalités à définir par l'entreprise, les heures ainsi Si le salarié n'a pas 1 année de présence à la fin de la période ouvrant droit
récupérées n'ont pas la nature d'heures supplémentaires. Cette possibilité, aux congés, il a droit à un congé calculé prorata temporis sur la base de 25
fixée à un maximum de 12 jours, est conditionnée par l'acceptation par le jours ouvrés par an.
collaborateur des modalités de récupération définies par l'entreprise. Cet En fonction de l'ancienneté acquise de l’intéressé à la date d'ouverture de
accord ou un refus motivé est formalisé par un écrit de la part de l'employeur. ses droits, il est accordé :

Une information semestrielle détaillée sera transmise aux délégués du - après une période de 5 ans d'ancienneté : 1 jour ouvré supplémentaire ;
personnel et au comité d'entreprise ou d'établissement pour permettre le suivi - après une période de 10 ans d'ancienneté : 2 jours ouvrés supplémentaires ;
du dispositif.
- après une période de 15 ans d'ancienneté : 3 jours ouvrés supplémentaires ;
Dispositif de veille et d'alerte :
- après une période de 20 ans d'ancienneté : 4 jours ouvrés supplémentaires.
Dans le souci de prévenir les effets d'une charge de travail trop importante sur
Fractionnement : si l'employeur exige qu'une partie des congés à l'exclusion
la santé, un dispositif de veille et d'alerte est mis en place par l’employeur.
de la 5ème semaine soit prise en dehors de la période du 1er mai au 31 octobre,
Décompte des jours travaillés : alors, il est attribué :
Sera comptabilisé sur un document de contrôle établi à l’échéance de chaque - 2 jours ouvrés de congés supplémentaires lorsque le nombre de jours ouvrés
mois ou au plus tard de chaque trimestre par le salarié concerné, remis à de congé pris en dehors de cette période est au moins égal à 5 ;
l’employeur et tenu à la disposition de l’inspecteur du travail pendant une
- 1 jour ouvré de congé supplémentaire lorsque le nombre de jours ouvrés de
durée de 3 ans :
congé pris en dehors de cette période est égal à 3 ou 4.
- Le nombre de journées de travail
◊ Rappel du salarié en congé
- la date des journées de repos prises. La qualification de ces journées devra
impérativement être précisée : congés payés, congés conventionnels, repos Les salariés rappelés au cours de leurs congés pour motif de service ont droit,
hebdomadaire, jour de repos. à titre de compensation, à 2 jours de congés supplémentaires et au
remboursement sur justification des frais occasionnés par ce rappel.

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 7 / 19


◊ Indemnité de congés payés de 6 mois. Elle doit indiquer la date de début et la date de fin, la durée du
congé, la périodicité si nécessaire, la matière enseignée et le nom de
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) et pour les C.E.I.G.A. : l'établissement d'enseignement ou de l'organisme de formation. Dans le mois
L'indemnité de congés est égale au dixième de la rémunération perçue par qui suit la réception de la demande, l'entreprise doit faire connaître par écrit à
l'intéressé au cours de la période de référence, sans pouvoir être inférieure l'intéressé son accord ou les raisons motivant le rejet ou le report de la
pour les IC et les ETAM à la rémunération qui aurait été perçue pendant la demande.
période de congé pour un horaire normal de travail, et pour les Chargés ◊ Autorisation d'absence pour participer à un jury d’examen ou de VAE
d’Enquêtes au montant de la rémunération minimum.
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
ii. Autres congés
A compter du 1er janvier 2016 (accord du 25 juin 2015 étendu par l’arrêté du
◊ Congés pour événements personnels 20 novembre 2015, JORF du 8 décembre 2015), l’employeur accorde une
autorisation d’absence pour participer à un jury d’examen ou de validation des
· ETAM, ingénieurs et cadres acquis de l’expérience.

Des autorisations d'absences exceptionnelles non déductibles des congés et Les dépenses afférentes à ces participations peuvent être prises en charge
n'entraînant pas de réduction d'appointements sont accordées au salarié pour par l’OPCA. Celles-ci couvrent les frais de transport, d’hébergement et de
: restauration, la rémunération du salarié, les cotisations obligatoires ou
conventionnelles qui s’y attachent et, le cas échéant, la taxe sur les salaires
qui s’y rattache suivant les barèmes fixés par son conseil d’administration.
Nombre de jours iii. Compte épargne-temps (CET)
Evénement
ouvrés accordés
Son mariage 4 Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
Le mariage d'un de ses enfants 1 Un CET peut être ouvert à l'initiative d'une entreprise ou d'un établissement.
Naissance et adoption 3
Les congés concernés peuvent être des congés légaux (congé parental
Les obsèques de son conjoint ou d'un de ses enfants 2 d'éducation, congé sabbatique, congés pour création ou reprise d’entreprise..),
Les obsèques de ses ascendants 2 des congés pour convenance personnelle ou encore des congés de fin de
Les obsèques de ses collatéraux jusqu'au 2 ème degré carrière (permettant au salarié d'anticiper son départ à la retraite ou de réduire
1 sa durée de travail, au cours d'une préretraite progressive).
(frère ou sœur)
Les obsèques de son beau-père, de sa belle-mère 1 La mise en place d'un régime de CET doit être négociée avec les DS, pour
tenir compte des spécificités de l'entreprise ou de l'établissement et définir
Si le décès du conjoint ou d'un ascendant ou d'un descendant au 1er degré avec précision les modalités d'alimentation du compte (ainsi que son
intervient pendant que le salarié est en déplacement en France ou à l'étranger, abondement).
l'entreprise prend en charge les frais de déplacement des salariés en mission d. Compte de temps disponible (CTD)
en France ou à l'étranger dans les mêmes conditions que pour un voyage de
détente (voir Voyage de détente dans VII. Déplacements professionnels). Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
· Chargés d'enquêtes intermittents à garantie annuelle Le CTD peut être constitué pour tout salarié, quel que soit le mode retenu pour
la comptabilisation de son temps de travail. Il permet d'assurer le suivi des
Des autorisations d'absences exceptionnelles, non déductibles des congés et jours de repos issus de la RTT. Il peut être géré sur toute période de référence
n'entraînant pas réduction de la rémunération mensuelle garantie et de 12 mois consécutifs (année civile, exercice comptable, période de congés
rémunérés sur la base de 1/365 de la rémunération annuelle garantie, sont payés). Les jours crédités au CTD doivent être utilisés à l'intérieur de la
accordées au chargé d'enquête pour : période de référence ou au maximum 3 mois après la fin de cette période. En
l’absence d’accord particulier, si le CTD dépasse 15 jours, 5 de ces jours
doivent être utilisés en récupération dans un délai de 2 mois, à une date à
Nombre de jours
définir d'un commun accord.
ouvrables
pendant lesquels le Si à l'échéance de la période de référence le compte de temps disponible
Evénement présente un solde négatif, ce dernier est remis à zéro.
chargé d'enquête peut
ne pas exécuter les
travaux proposés
- les jours disponibles nécessaires à l'application de l'accord :
Son mariage 4 écart entre le nombre de jours normalement travaillés du
Le mariage d'un de ses enfants 1 salarié en fonction de ses droits à congés ou absences
Les obsèques de son conjoint ou d'un de ses accordés par l'entreprise ou la convention collective (hormis
2 les jours d'ancienneté conventionnels) et le nombre maximal
enfants S’imputent au
Les obsèques de ses ascendants 2 autorisé par accord d'entreprise ou par cet accord ;
crédit du
- les périodes de suractivité (tâches exceptionnelles
Les obsèques de ses collatéraux jusqu'au 2ème CTD :
1 accomplies pour les salariés concernés par les modalités de
degré réalisation de missions) ;
Les obsèques de son beau-père, de sa belle-mère 1 - les éventuelles conversions d'heures supplémentaires en
repos équivalents (pour les bénéficiaires des modalités
◊ Congé enseignement standard).
- la prise de jours de repos, à l'initiative du salarié pour le tiers
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : des jours crédités, ou à l'initiative de l'employeur (périodes
Tout salarié ayant plus de 1 an d'ancienneté dans son entreprise, peut d'inter-contrats à condition que le collaborateur ne soit pas
demander une autorisation d'absence, sans maintien de la rémunération, pour présent dans l'entreprise ou récupérations en compensation
exercer dans un établissement d'enseignement ou un organisme de formation des périodes de suractivité) ;
des fonctions d'enseignement : - 50 % du temps consacrés à des formations définies comme
des coïnvestissements. Si une formation définie comme un
- soit à temps plein pendant 1 an minimum ; coïnvestissement n'est pas envisageable ou effectuée sur la
- soit à temps partiel, l'absence de l'entreprise ne pouvant alors excéder 8 S’imputent au période, la prise des jours se répartit pour moitié à l'initiative
heures par semaine ou 40 heures par mois. débit du CTD du salarié et pour moitié à l'initiative de l'employeur.
: Le collaborateur travaillant sur une base de 35 heures ne peut
La période maximale est de 1 an ; son renouvellement doit faire l'objet d'un plus bénéficier de jours disponibles supplémentaires : dans ce
accord particulier. cas les jours disponibles sont progressivement débités, prorata
Toutefois, si le congé enseignement s'exerce dans un domaine ou une temporis, pour l'annulation de ces jours sur la période annuelle
discipline, dans un établissement d'enseignement ou un organisme de de gestion (hormis les jours dont l'employeur et le
formation définis par la CPNE, le maintien de la rémunération assorti du collaborateur seraient convenus au titre de la formation de
paiement des cotisations sociales y afférant peut faire l'objet d'un accord entre coïnvestissement). Le collaborateur est informé, à
le salarié et l'entreprise, dans la limite de 120 heures par an, déduction faite de l'établissement de son ordre de mission, de l'application de ces
la rémunération versée par l'établissement ou l'organisme de formation. dispositions.
La demande d'autorisation d'absence au titre du congé enseignement doit être
formulée par écrit le plus tôt possible et au moins 4 mois à l'avance lorsqu'il e. Secteur d'activité d'organisation des foires, salons et
comporte une interruption de travail consécutive de 6 mois ou plus, et au congrès
moins 2 mois à l'avance lorsqu'il s'agit d'un congé à temps partiel ou de moins

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 8 / 19


Ce dispositif concerne les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : La durée hebdomadaire ou mensuelle des salariés à temps partiel peut varier
sur tout ou partie de l'année, sous réserve que la durée hebdomadaire ou
i. Durée du travail
mensuelle n'excède pas en moyenne sur 1 an la durée stipulée au contrat.
◊ Travail dominical Sont concernées par cette modulation toutes les catégories de salariés dont
l'horaire hebdomadaire de référence est au moins égal à 17 heures 30.
Chaque salarié concerné bénéficie au minimum d'un dimanche de repos par Le contrat de travail (CDI ou CDD d’une durée minimale de 6 mois) ou
mois civil et de 23 dimanches de repos par année civile ou sur une période l'avenant au contrat de travail doit préciser notamment :
quelconque de 12 mois, période servant de référence en cas de modulation
- la répartition des heures travaillées entre les journées de la semaine ;
annuelle du temps de travail.
- les jours et/ou les demi-journées pouvant être travaillées.
Les salariés appelés à travailler le dimanche limité aux opérations de
préparation du matériel, montage, déroulement, démontage et aux opérations La modulation ne peut conduire, sauf accord d'entreprise, à une durée de
exceptionnelles (ces dispositions sont exclues de l'extension) et les jours fériés travail inférieure à 7 heures hebdomadaires ou 30 heures et 33 centièmes
perçoivent une rémunération mensuelle brute au moins égale ou supérieure de d'heure mensuelles sachant que l'ampleur de la variation par rapport à
1,25 % du minimum conventionnel de leur classification. l'horaire hebdomadaire moyen ne peut excéder en plus ou en moins le 1/3 de
l'horaire hebdomadaire moyen contractuel.
◊ Durée maximale journalière de travail effectif
Aucun jour travaillé ne peut avoir une durée de travail inférieure à une demi-
La durée journalière de travail effectif de 10 heures peut être portée à 12 journée.
heures sur 6 jours consécutifs au maximum, sous réserve du respect d'un
La planification de l'horaire est portée à la connaissance des salariés au plus
temps de repos de 11 heures consécutives pouvant être ramené à 9 heures
tard 8 jours avant son entrée en vigueur.
sur 2 jours consécutifs au maximum.
La rémunération mensuelle est lissée sur la base de l'horaire hebdomadaire
L’amplitude quotidienne : durée quotidienne effective de travail + 1 heure
ou mensuel moyen de référence.
pendant les opérations exceptionnelles et les périodes de préparation du
matériel, montage, déroulement, démontage et pour les salariés travaillant sur iii. Contrat d'intervention à durée déterminée
le site des manifestations ou affectés à ces dernières pendant au moins 10
heures par jour. Le collaborateur vacataire est celui qui participe à la réalisation d'un
événement ou d'une manifestation par prestation à la vacation.
◊ Durée maximale hebdomadaire de travail effectif
Les "contrats d'intervention" sont des CDD. Ils sont par nature indépendants
La durée hebdomadaire de travail effectif de 48 heures peut être portée à 60 les uns des autres.
heures dans le cadre de la semaine civile et 60 heures sur une période
Il n'y a pas de délai de carence entre les "contrats d'intervention", sauf si la
quelconque de 6 jours consécutifs, dans la limite de 3 semaines consécutives
durée totale des contrats successifs sans délai de carence dépasse 4 mois
pour chaque salarié concerné.
consécutifs, auquel cas le délai de carence s'impose à nouveau sur la totalité
◊ Modulation de la durée cumulée des contrats qui se sont succédé, et ce, avant la
signature d'une nouvelle série de contrats.
Sauf accord d'entreprise ou d'établissement, la modulation ne peut conduire, à
Une prime d'intervention est versée, sauf proposition d'un CDI, à l'issue du
des semaines travaillées inférieures à 24 heures de travail effectif, sauf accord
contrat d'intervention, d'un montant égal à 6 % du montant de la rémunération
du salarié.
totale brute due au salarié pendant la durée du contrat.
◊ Dépassement pour fin de prestation
iv. Le travail intermittent
Lorsque la manifestation l'exige, la durée du travail programmée ne peut pas
Des contrats de travail intermittent (il s’agit de CDI) peuvent être mis en place
être respectée et, dans certaines conditions, doit être prolongée. Ces
dans les emplois correspondants à des tâches récurrentes liées à la tenue des
dépassements dits "fin de prestation" s’opèrent, lorsque la modification de la
manifestations et souvent effectuées par des personnels peu qualifiés
programmation est le fait d'un tiers (client, fournisseur...) dans les conditions
(coefficient < 275).
suivantes :
Le contrat de travail intermittent peut être proposé à tout salarié désirant
- pour achever une prestation qui ne peut être ni interrompue, ni poursuivie
bénéficier directement d'un contrat de travail intermittent. Il doit être proposé à
avec un personnel différent,
tout salarié ayant effectué de manière régulière plusieurs interventions dans la
- pour des raisons de sécurité qui nécessitent une intervention rapide, même entreprise sous forme de contrats d'intervention et ayant reçu, au titre
immédiate et continue afin de ne pas mettre en danger des installations et / ou de ces interventions, au moins 8 bulletins de salaire mensuels sur une période
du personnel et / ou du public. de 12 mois consécutifs. La rémunération brute versée au cours de ces 12 mois
consécutifs doit être au moins égale à 8 fois le montant de la rémunération
Les dépassements d'horaires pour des raisons de fin de prestation sont : mensuelle minimale conventionnelle brute correspondante au coefficient 230
• considérés comme du temps de travail effectif, des ETAM.

• l'objet d'une compensation, qui s'appréciera au sein de chaque entreprise ou Le contrat de travail intermittent proposé doit prévoir une durée minimale
établissement par accord d'entreprise ou d'établissement ou, à défaut, prendre annuelle au moins égale à 70 % du nombre d'heures travaillées au cours des
la forme d'un droit à repos compensateur égal à 10 % de chaque heure de 12 mois ayant servi de référence pour les conditions d'accès au travail
dépassement. intermittent.

Il ne pourra y avoir plus de 3 dépassements de l'horaire programmé par Outre l’ensemble des clauses prévues conventionnellement ou légalement
semaine civile dans la limite de 20 semaines calendaires par année civile ou pour les CDI classiques, le contrat de travail doit mentionner obligatoirement
sur une période quelconque de 12 mois, période servant de référence en cas les clauses suivantes : date d'entrée, fonction, classification et coefficient, lieu
de modulation annuelle du temps de travail. de l'emploi, conditions d'essai, durée minimale annuelle, périodes travaillées
ou manifestations affectées (dispositions non étendues), répartition des heures
◊ Heures supplémentaires de travail à l'intérieur de ces périodes, et les éléments de la rémunération.

Le contingent d'heures supplémentaires : 130 heures par année civile ; Le salarié sous contrat de travail intermittent doit percevoir une rémunération
ramené à 90 heures en cas de modulation sauf accord d'entreprise (ces mensuelle brute au moins égale à la rémunération minimum conventionnelle à
termes sont exclus de l'extension par l’arrêté du 15 novembre 2001) ou laquelle s'ajoute une prime d'intermittence fixée en pourcentage au ¼ de la
application de l'article L. 212-6 du Code du Travail. prime de précarité.
Les périodes non travaillées du fait de l'intermittence sont prises en compte
Le paiement de ces heures supplémentaires s’opère dans les conditions pour la détermination des droits liés à l'ancienneté .
suivantes :
Des heures complémentaires peuvent être effectuées au-delà de la durée
- chaque heure effectuée au-delà des plafonds susvisés est récupérée (sous contractuelle prévue dans la limite du 1/3 de la durée minimale annuelle fixée
forme de repos) obligatoirement pour moitié. Le solde pourra, au choix du dans le contrat de travail, sauf accord du salarié pour dépasser cette limite.
salarié, être récupéré ou être payé ;
- chaque heure effectuée au-delà des plafonds susvisés supporte : VII. Déplacements professionnels
- le repos compensateur obligatoire de 50 %,
a. Déplacements en France métropolitaine
- une majoration de salaire de 50 % pouvant être prise au choix du salarié
sous la forme d'un repos compensateur équivalent ou payée. i. Indemnité pour déplacement continu

Le salarié dont la lettre d'engagement mentionne qu'il doit travailler tout ou


Le choix de la répartition sera défini pour une année. partie de l'année en déplacement continu, aura droit, outre son salaire, à une
indemnité de remboursement de frais pendant la durée de ce déplacement.
ii. Temps partiel modulé

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 9 / 19


Cette indemnité sera soit : montant.
• forfaitaire : elle représentera la différence entre les frais de séjour et les Les frais de déplacement de résidence, lorsque l'employeur n'a pas prévenu le
dépenses normales du salarié s'il vivait au lieu où il a été engagé, et sera fixée salarié dans les délais suffisants pour donner congé régulier, comprennent le
par accord préalable entre l'employeur et le salarié ; remboursement du dédit éventuel à payer par le salarié à son logeur, égal en
principe au maximum à 3 mois de loyer.
• versée sur pièces justificatives.
ii. Ordre de mission Tout salarié qui, après un changement de résidence imposé par la direction,
est licencié sauf pour une faute grave, dans sa nouvelle résidence dans un
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : délai de 2 ans, a droit au remboursement des frais occasionnés par son retour
et celui de sa famille au lieu de sa résidence initiale, à condition que ce retour
Avant l'envoi d'un salarié en déplacement, un ordre de mission est ait lieu dans un délai de 6 mois suivant notification du licenciement.
normalement établi. Il peut être permanent pour les salariés dont les fonctions
les conduisent à effectuer des déplacements multiples pour des interventions Dans les mêmes conditions, en cas de décès d'un salarié au lieu de sa
ponctuelles. nouvelle résidence, les frais occasionnés par le retour de sa famille ainsi que
les frais éventuels de retour du corps au lieu de résidence initiale sont à la
Pour les C.E.I.G.A. : charge de l'employeur.

Pour les chargés d’enquêtes, les instructions qui précisent les conditions b. Déplacements à l'étranger
d'exécution de chaque enquête constituent l'ordre de mission préalable à
l'exécution de chaque enquête. Dispositif, pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) de :

iii. Voyage de détente la rupture du contrat de travail pendant la mission


La notification de la rupture du contrat de travail pendant le cours de la
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : mission à l'étranger sera reconnue comme valable par le reçu signé par le
destinataire de l'écrit l'informant de la rupture ou, à défaut, par une attestation
Lors de déplacements occasionnels d’au moins 1 mois consécutif, il est signée de 2 témoins ayant assisté à la remise de l'écrit de résiliation, ou
accordé, à titre de détente, au salarié éloigné de sa famille, des voyages aller encore par signification par tout autre moyen authentique.
et retour, dont les conditions de fréquence, de durée d'absence, de mode de
locomotion doivent être précisées dans l'ordre de mission ou fixées par un Prévoyance, Retraite et Chômage
règlement spécifique approprié. Si le régime général de la sécurité sociale n'est pas maintenu, le salarié et
Ces voyages sont en principe effectués pendant les jours non ouvrés. sa famille devront être couverts avec des garanties analogues à celles du
Toutefois, dans le cas où la durée du trajet est telle que le salarié ne peut pas, régime général de la sécurité sociale.
même en voyageant de nuit, disposer de 24 heures complètes dans sa famille Le régime volontaire risque vieillesse de la sécurité sociale et le régime
(pour un voyage hebdomadaire) ou de 48 heures pour un voyage qui a lieu des retraites complémentaires seront maintenus et la charge en sera
tous les mois, il peut prolonger son séjour sans qu'il soit effectué de retenue supportée par le salarié et l'employeur dans les proportions habituelles et les
sur ses appointements, de manière à lui permettre de disposer de 24 ou 48 conditions prévues par la loi.
heures.
Pour les allocations familiales, le salarié aura droit à une indemnité
Le voyage de détente ne peut être exigé lorsqu'il se place dans les 10 derniers compensatrice à partir du moment où les allocations familiales auxquelles il
jours de la fin du déplacement. Dans cette situation, le salarié a droit, à son aurait droit cesseraient de lui être servies.
retour, à un repos d'une durée égale au voyage non utilisé.
Les salariés envoyés hors de France métropolitaine seront, sur leur
Le paiement de ces frais de voyage est dû, que le salarié se rende dans sa demande, couverts par une assurance, souscrite par l'employeur, contre les
famille ou que celle-ci se rende auprès de lui (dans ce dernier cas, la somme risques d'accidents (décès, incapacité temporaire, invalidité totale ou partielle),
allouée ne pourra dépasser celle qui lui aurait été due pour se rendre lui-même suivant des modalités fixées par le règlement spécifique ou l'ordre de mission,
à son domicile). et ceci pendant toute la durée de la mission, voyages compris, et quels que
soient les moyens de transport utilisés.
Comptent également comme un voyage de détente :
i. Ordre de mission
- l’absence pour la participation aux élections pour lesquelles les électeurs
sont convoqués légalement et pour celles des comités d'entreprise et délégués Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
;
L’ordre de mission constitue un avenant au contrat de travail. Il doit comporter
- le retour du salarié à sa résidence habituelle avant son départ en congé :
lorsqu'il est amené à prendre son congé annuel au cours d'une période où il se
trouve en déplacement. 1. Les noms, prénoms, qualités et adresses des parties.
2. La nature, la durée et le lieu de la mission.
iv. Moyens de transport
3. Les modalités d'exécution des dispositions concernant les voyages et
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : transports.
4. La couverture des risques et des frais de voyage et de déplacement.
Les déplacements professionnels peuvent être effectués par :
5. L'utilisation ou non d'un véhicule personnel, la possibilité ou non d'amener
- tous les moyens de transport en commun selon les modalités suivantes, sauf un véhicule personnel.
stipulation contraire : avion (classe touriste) ; train et bateau : 2ème classe ou
confort équivalent pour les E.T.A.M., 1ère classe ou confort équivalent pour les 6. L'obligation ou non d'un contrôle médical et de vaccinations.
ingénieurs et cadres ; 7. La référence, s'il y a lieu, à un accord d'entreprise relatif aux déplacements
- tous les moyens personnels du salarié lorsque celui-ci a été autorisé par son et missions.
employeur à les utiliser à des fins professionnelles. 8. Le lieu de rapatriement en fin de séjour.
v. Changement de résidence 9. Les éléments de rémunération, des indemnités de séjour et dépaysement,
les primes éventuelles d'équipement, etc.
Dispositif, pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) du changement de 10. Les modalités de règlement de la rémunération, des primes et avances et
résidence et incidence sur le contrat de travail incidences fiscales de ces modalités
11. Les conditions de logement, s'il y a lieu, et d'équipement de celui-ci.
1. Le refus par le salarié de toute modification du lieu de travail qui comprend
un changement de résidence fixe est considéré, sauf compromis, comme un 12. Les conditions dans lesquelles s'effectueront les déplacements du salarié
licenciement et réglée comme tel. dans le nouveau pays de résidence.
Dans ce cas, à la demande du salarié, une lettre constatant le motif du 13. Les conditions d'application des droits aux congés.
licenciement sera jointe au certificat de travail. 14. Les conditions de préavis.
2. Le salarié licencié en raison de son refus de respecter la clause de 15. Les conditions de la réinsertion du salarié en France à l'issue de sa
mobilité figurant dans son contrat de travail percevra les indemnités mission.
légales de licenciement et non celles fixées par la présente convention En outre, si la durée du déplacement est supérieure à six mois, l’ordre de
collective. mission doit comporter :
16. La possibilité ou non pour le salarié d'emmener sa famille.
Lorsque le salarié reçoit un ordre de changement de résidence, les frais de
déménagement et de voyage occasionnés par le déplacement de sa famille 17. Les modalités des conditions de voyage aller et retour du salarié et de sa
sont à la charge de l'employeur, après accord préalable de ce dernier sur leur famille (transport des personnes et des bagages).

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 10 / 19


18. Le maintien ou non des régimes de retraite et de prévoyance, du régime médicale avec contre-visite éventuelle, imposent le retour du salarié ou d'un
des Assedic, dont le salarié bénéficie en France métropolitaine. membre de sa famille ;
19. La couverture des risques maladie et accidents. - en cas de décès du salarié au lieu de déplacement, sous la condition que le
rapatriement du corps et, éventuellement, de la famille du salarié intervienne
20. Le maintien ou la compensation des prestations familiales.
dans les 3 mois du décès, sauf cas de force majeure imposant un délai plus
21. Le principe de la réintégration du salarié dans sa société d'origine. long ;
22. La réintégration dans des conditions au moins équivalentes à celles du - en toute circonstance dont le salarié ou un membre de sa famille ne serait
départ. pas reconnu responsable à l'origine et rendant impossible la prolongation du
Enfin, en cas de déplacement dans les pays présentant des risques politiques séjour du salarié au lieu du déplacement. Cette disposition s'appliquerait en
ou climatiques dangereux, l'ordre de mission devra obligatoirement cas d'expulsion ou du départ forcé d'un pays où se déroulent des événements
comprendre les dispositions suivantes : tels qu'un retour immédiat devient nécessaire ;

23. La couverture des risques politiques et sociaux ; l'application et le respect - en cas de licenciement du salarié pour un motif autre que celui de faute
des législations et règlements de police locaux ; le règlement des conflits ; la grave.
garantie du rapatriement en cas d'expulsion ou de départ forcé d'un territoire L'employeur a la charge des frais de voyage au prorata du temps de séjour
où se dérouleront des événements tels qu'un retour immédiat devient effectué en cas de rupture du contrat au lieu de déplacement due soit à la
nécessaire ; les frais de voyage de retour du salarié et, le cas échéant, de son démission du salarié, soit à une faute grave de sa part, soit à toute
conjoint et de ses enfants mineurs ne resteraient à sa charge que si l'intéressé circonstance dont il est reconnu à l'origine responsable.
ou un membre de sa famille était reconnu notoirement responsable de cette
situation. VIII. Formation professionnelle
24. Les conditions particulières de travail.
a. Organisme paritaire collecteur agréé (OPCA)
25. Les précautions à prendre contre les maladies spécifiques du pays et les
soins particuliers à exercer. L’OPCA compétent est le Fonds d’assurance formation ingénierie, études
26. Les conditions particulières d'application de la fiscalité, du contrôle des et conseil (FAFIEC) 25 Quai Panhard et Levassor – 75013 Paris, transférable
changes, des transferts de fonds. en tout lieu sur décision du CA aux termes de l’avenant du 17 mars 2015
étendu par l’arrêté du 2 novembre 2015, JORF du 15 novembre 2015, effet au
ii. Durée des séjours 1er décembre 2015.

Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : b. Le compte personnel de formation (CPF) ( ex DIF)
La durée de chaque séjour ne peut, en principe, excéder 20 mois (délais de Imaginé par les partenaires sociaux (accord national interprofessionnel du
route non compris). Si la durée du séjour atteint ou dépasse 24 mois, le salarié 14 décembre 2013) et codifié dans le Code du Travail sous les articles
peut : L.6111-1 et suivants ensuite à la loi du 5 mars 2014 (n° 2014-288 – JO du
- soit bénéficier au cours des 24 mois d'un congé supplémentaire à prendre 6.03.2014), le Compte Personnel de Formation entre en vigueur le 1er
sur place et terminer ensuite le programme pour lequel il a été engagé avant janvier 2015. Il remplace le DIF et est accessible sur le site «
d'être rapatrié pour bénéficier de son congé contractuel ; www.moncompteformation.gouv.fr ».
- soit demander à être rapatrié pour bénéficier à son lieu de résidence habituel c. Les contrats de professionnalisation
de son congé contractuel.
A compter du 1er janvier 2016 (accord du 25 juin 2015 étendu par l’arrêté du 20
iii. Frais de voyage novembre 2015, JORF du 8 décembre 2015), le contrat de
professionnalisation est destiné aux jeunes de moins de 26 ans et des
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : demandeurs d’emploi.
Les frais de voyage comprennent, dans les limites fixées par l'ordre de Il a pour objectif de permettre à son bénéficiaire d’obtenir :
mission :
- un diplôme,
- les frais de transport des personnes et des bagages du lieu de résidence
habituelle du salarié au lieu de mission, et vice versa ; - un titre à finalité professionnelle inscrit au RNCP,
- les frais éventuels de subsistance et d'hébergement pendant le voyage. - un CQP,
Les frais de voyage du salarié et, le cas échéant, de sa famille, sont à la - un CQPI,
charge de l'employeur : - une qualification reconnue sur la base d’un métier du référentiel « métiers»
- en début et en fin contractuels de la mission ; de la branche et qui se traduit par une évolution de coefficient au terme du
contrat de professionnalisation.
- lorsque le salarié a réuni le temps de séjour effectif nécessaire pour lui ouvrir
le droit à congé en France ; Un tuteur est obligatoirement désigné par l’employeur pour accueillir et
guider le salarié dans l’entreprise, pour veiller notamment à l’adéquation des
- s’il arrive que le salarié soit rappelé pour une période militaire de réserve activités confiées au sein de l’entreprise avec la formation poursuivie.
obligatoire, non provoquée et sans possibilité de report (sous déduction des
remboursements de frais par l'autorité militaire) ; Rémunération :
- lorsque des motifs graves de santé, dûment certifiés par prescription

Taux de Rémunération en % du SMC (*) des titulaires de contrats de professionnalisation


(accord du 25 juin 2015 étendu par arrêté du 20 novembre 2015, JORF du 8 décembre 2015)
Niveau de formation à Coefficient de Jeunes de moins de Demandeurs d’emploi /
Année d’exécution du contrat Coefficient d’entrée
l’entrée sortie 26 ans Jeunes de plus de 26 ans
1ère année 80 % 85 %
V / IV 220 230
2ème année 100 % 100 %
III 1ère année 80 % 85 %
240 250
(métiers transverses) 2ème année 90 % 100 %
III 1ère année 80 % 85 %
275 310
(métiers de la branche) 2ème année 90 % 100 %
1ère année 80 % 85 %
II 310 355
2ème année 90 % 100 %
1ère année 80 % 85 %
I 95 (**) 100 (**)
2ème année 100 % 100 %
(*) Si le montant du SMC est inférieur à celui du SMIC en vigueur, alors, ce dernier devient la base de référence.
(**) classification des Ingénieurs et cadres

Au terme du contrat de professionnalisation en CDD ou de l’action de cas de contrat de professionnalisation en CDI, ne visant ni diplôme, ni titre, ni
professionnalisation, en CQP ou CQPI, la qualification qu’obtient le salarié est reconnue par sa position
de sortie dans les classifications des emplois de la convention collective.

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 11 / 19


d. Période de professionnalisation - de bénéficier d’actions permettant l’accès au socle de connaissances et de
compétences défini par décret ou à une certification inscrite à l’inventaire
A compter du 1er janvier 2016 (accord du 25 juin 2015 étendu par l’arrêté du 20 spécifique établi par la commission nationale de la certification professionnelle
novembre 2015, JORF du 8 décembre 2015), les périodes de (CNCP).
professionnalisation ont pour objet de favoriser par des actions de formation le Les périodes de professionnalisation sont ouvertes à tout salarié.
maintien dans l'emploi de son bénéficiaire et de lui permettre :
e. Apprentissage
- d'acquérir une qualification enregistrée dans le RNCP ou reconnu dans les
classifications d’une CCN de branche ou ouvrant droit à un CQP,

Rémunération minimale des apprentis


(accord du 23 octobre 2008 étendu; dispositions reprises par l’accord du 28 juin 2011 étendu mais aussi par l’accord du 25 juin 2015 étendu par
l’arrêté du 20 novembre 2015, JORF du 8 décembre 2015)
Apprentis de 18 ans à moins de 21 ans Apprentis de 21 ans et plus
Année d’exécution Apprentis de Niveaux de
du contrat moins de 18 ans Niveau de formation Niveaux de formation II et III
formation II et III Niveau de formation I préparé
I préparé préparés
préparés
55 % du SMIC 65 % du SMIC
1ère année 33 % du SMIC 43 % du SMIC 48 % du SMIC ou du salaire minimum ou du salaire minimum
conventionnel s’il est supérieur conventionnel s’il est supérieur
65 % du SMIC 75 % du SMIC
2ème année 43 % du SMIC 53 % du SMIC 58 % du SMIC ou du salaire minimum ou du salaire minimum
conventionnel s’il est supérieur conventionnel s’il est supérieur
80 % du SMIC 80 % du SMIC
3ème année 58 % du SMIC 68 % du SMIC 70 % du SMIC ou du salaire minimum ou du salaire minimum
conventionnel s’il est supérieur conventionnel s’il est supérieur

f. Contribution financière conventionnelle - du 31ème au 90ème jour, 66 % du montant de cette indemnité.


Le délai de carence est supprimé en cas d'accident de travail ou de maladie
A compter du 1er janvier 2016 (accord du 25 juin 2015 étendu par l’arrêté du 20
professionnelle.
novembre 2015, JORF du 8 décembre 2015), les partenaires sociaux fixent la
contribution conventionnelle supplémentaire, en sus de la contribution ii. Conséquences de la maladie sur les congés payés
légale, comme suit :
Le collaborateur absent pour l'un de ces motifs à la date prévue pour ses
● 0,025 % de la masse salariale pour les entreprises de 1 à 49 salariés.
vacances pourra choisir entre la prise effective de congé au moment de son
● 0,1 % de la masse salariale pour les entreprises de 50 salariés et plus.
retour s'il a lieu avant le 31 mai et l'indemnité compensatrice correspondante.
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
IX. Maladie, accident du travail, maternité
Pour le calcul de la durée du congé, sont considérés comme période de travail
a. Maladie et accident effectif, les périodes d'arrêt pour maladie ou accident lorsqu'elles donnent lieu
à maintien du salaire en application des dispositions ci-dessus.
i. Indemnisation Pour les C.E.I.G.A. :
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : Pour le calcul de la période donnant droit à congés payés, sont considérées
er
comme périodes de travail effectif :
Le maintien du salaire s'entend dès le 1 jour d'absence pour maladie ou
accident dûment constaté par certificat médical. - les périodes de repos légal des femmes en couches et le congé d'adoption ;
- les périodes limitées à une durée ininterrompue d'un an, pendant lesquelles
Indemnisation (en % des l'exécution du contrat de travail est suspendue pour cause d'accident du travail
Catégorie Ancienneté (*) ou de maladie professionnelle ou de maladie d'une durée supérieure à un
appointements bruts)
mois.
> 1 an et < 5 ans (mais dès
le 1er jour de présence en 100 % pendant 1 mois + 80 % b. Maternité, paternité
cas d’incapacité par suite pendant les 2 mois suivants
ETAM d’AT ou de MP) i. Réduction d'horaire et absence
100 % pendant 2 mois + 80 % ème
> 5 ans A partir du 3 mois de leur grossesse, les femmes enceintes bénéficient
pendant le mois suivant
d'une réduction d'horaire rémunérée de 20 minutes par jour.
> 1 an (mais dès le 1er jour
Ingénieurs et de présence en cas A partir du 5ème mois de grossesse, la salariée ayant déclaré sa grossesse
100 % pendant 3 mois bénéficie d'une réduction horaire de 30 minutes par jour rémunérée.
cadres d’incapacité par suite d’AT
ou de MP) Lorsque les consultations prénatales obligatoires auront lieu pendant les
(*) Si l'ancienneté fixée est atteinte par le salarié au cours de sa maladie, il heures de travail, le temps de travail ainsi perdu sera payé aux intéressées,
reçoit, à partir du moment où cette ancienneté est atteinte, l'allocation ou la qui devront prévenir leur employeur en temps utile.
fraction d'allocation fixée par la nouvelle ancienneté pour chacun des mois de Les entreprises autorisent l’absence rémunérée pour suivi de trois examens
maladie restant à courir. médicaux du conjoint, du concubin ou du partenaire lié par le PACS à la
femme enceinte, conformément aux dispositions légales et réglementaires.
Les allocations fixées ci-dessus sont dues pour toute période de 12 mois
ii. Indemnisation du congé de maternité
consécutifs.
Pour les incapacités temporaires de travail supérieures à 90 jours consécutifs, Les collaboratrices ayant plus d'1 an d'ancienneté dans l'entreprise à la date
l’indemnisation est ensuite assurée par le régime de prévoyance (voir dans X. de leur arrêt de travail pour maternité conservent le maintien intégral de leurs
Prévoyance et retraite complémentaire). appointements mensuels pendant la durée du congé légal sous déduction des
indemnités versées par la sécurité sociale et les régimes de prévoyance.
Pour les C.E.I.G.A. :
Les entreprises s'engagent (article 8 de l’accord du 27 octobre 2014 étendu
Est bénéficiaire de la couverture sociale assurant à l'intéressé le versement
par l’arrêté du 13 octobre2015, JORF du 21 octobre 2015, applicable à
d'une allocation journalière complémentaire aux indemnités de sécurité
compter du 1er novembre 2015) à neutraliser les incidences de la période
sociale, tout C.E.I.G.A. ayant perçu, au cours des 12 mois précédant l'arrêt,
d'absence pour maternité ou adoption sur les augmentations de salaire.
une rémunération minimale égale à 6 fois le montant mensuel du S.M.I.C. en
tant qu'enquêteur. L'année de son retour d'un congé de maternité ou d'adoption (article 13 de
l’accord du 27 octobre 2014 étendu par l’arrêté du 13 octobre2015, JORF du
Le calcul des prestations s'effectuera sur la base de l'indemnité journalière
21 octobre 2015, applicable à compter du 1er novembre 2015), le-la salarié(e)
de sécurité sociale perçue par le C.E.I.G.A. au titre de son activité d'enquêtes.
bénéficie d'une augmentation individuelle annuelle au moins égale à la
Le montant des prestations pouvant lui être versées est :
médiane des augmentations individuelles annuelles accordées dans
- du 11ème au 30ème jour d'arrêt, 90 % du montant de cette indemnité ; l'entreprise pour une même position et un même coefficient de la classification

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 12 / 19


de la convention collective, ancienneté et compétence équivalentes, sous ◊ Invalidité absolue et définitive
réserve de dispositions plus favorables applicables dans l'entreprise. Le-la
salarié(e) bénéficie également, le cas échéant, des augmentations générales Si le participant est en état d’invalidité absolue et définitive (c’est-à-dire
annuelles suivant les mêmes principes. reconnu invalide de 3ème catégorie par la sécurité sociale avec majoration pour
assistance d’une tierce personne de cet organisme) avant la date de prise
iii. Congé de paternité
d’effet de sa retraite sécurité sociale, il lui est versé par anticipation le capital
décès (voir ci-dessus).
Un salarié peut demander à bénéficier du congé légal de paternité.
◊ Rente éducation
Le congé de paternité et d’accueil de l’enfant ouvre droit à une allocation
minimale versée par la sécurité sociale.
En cas de décès du salarié, une rente éducation dont le montant est calculé
Dès lors que le salarié justifie d’une ancienneté dans l’entreprise de 2 en pourcentage du salaire de référence est versée pour chaque enfant à
ans, (accord du 27 octobre 2014 étendu par l’arrêté du 13 octobre 2015, JO charge.
du 21 octobre 2015), l’employeur complète cette allocation à hauteur de
100 % du salaire de base, ce qui exclue toutes les primes et gratifications.
Sont considérés comme enfants à charge tous les enfants légitimes
Si cette ancienneté de 2 ans est atteinte au cours de ce congé, alors, le
reconnus, naturels, adoptifs, recueillis ou à naître :
complément à hauteur de 100 % précité s’applique pour les jours du congé
restant à courir. - jusqu'à leur 18ème anniversaire, sans condition ;
- jusqu'à leur 25ème anniversaire, pendant la durée de l'apprentissage ou des
Ce complément ne peut excéder la valeur journalière du plafond de la sécurité
études, ou encore de l'inscription auprès de l'Agence nationale pour l'emploi
sociale.
(ANPE) comme demandeurs d'emploi ou effectuant un stage préalablement à
Le cumul de l'allocation journalière de la sécurité sociale et du complément l'exercice d'un premier emploi rémunéré ;
journalier de rémunération est limité au salaire net journalier défini comme
- sans limitation de durée en cas d'invalidité reconnue par la sécurité sociale
1/30 du salaire net mensuel calculé à partir de la rémunération brute de base
avant le 21ème anniversaire, les mettant dans l'impossibilité de se livrer à une
hors primes et gratifications.
activité professionnelle.

X. Prévoyance, retraite complémentaire et "frais


de santé" Le montant de cette rente est égal à :
– 12 % du salaire de référence par enfant jusqu’au 18 èmeanniversaire ;
a. Régime de retraite complémentaire – 15 % du salaire de référence par enfant âgé de 18 ans et jusqu’ au
26 ème anniversaire, avec des minima sur le montant annuel de la rente
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
calculéslors de sa mise en service ;
Non précisé. – 12 % du plafond annuel de la sécurité sociale jusqu’au 18 ème anniversaire,
et 15 % de 18 ans et jusqu’au 26 èmeanniversaire, pour les salariés ne relevant
Pour les C.E.I.G.A. : pas du régime de retraite des cadres ;

Les employeurs doivent obligatoirement adhérer pour leurs chargés – et 24 % du plafond annuel de la sécurité sociale jusqu’au 18ème anniversaire
d'enquêtes intermittents à garantie annuelle à une caisse de retraite affiliée à et 30 % de 18 ans et jusqu’au 26èmeanniversaire, pour les salariésrelevant du
l'ARRCO. régime de retraite des cadres.
◊ Incapacité temporaire de travail
b. Régime de prévoyance
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
i. Institutions de prévoyance
En cas d’arrêt total de travail entraînant le versement d'indemnités journalières
- L’OCIRP est compétent pour assurer la rente éducation ; de la sécurité sociale hors assurance maternité, la garantie consiste à assurer
à un salarié ayant plus d’1 an d'ancienneté un complément d'indemnité destiné
- Malakoff Médéric Prévoyance (groupe Malakoff Médéric) est compétente à compléter les versements de la sécurité sociale à hauteur de 80 % du salaire
pour assurer l’ensemble des autres garanties. brut jusqu'au classement en invalidité par la sécurité sociale, dans la limité de
Ces institutions sont reconduites pour une durée de 5 ans par l’avenant du 15 son salaire net. La garantie intervient après un délai de carence de 90 jours.
juillet 2009 étendu. Malakoff Médéric Prévoyance a été reconduite pour une Pour les C.E.I.G.A. : (risque assuré par INPC)
durée de 5 ans par l’avenant nº 7 du 24 avril 2013 non étendu en vigueur à
compter du 1 er jour du mois civil de la parution au JORF de son arrêté Conditions d'accès :
d’extension. • avoir perçu au cours des 12 mois précédant l'arrêt une rémunération
ii. Bénéficiaires minimale égale à 6 fois le montant mensuel du SMIC en tant qu'enquêteur
dans une ou plusieurs entreprises de la branche et bénéficier des IJSS.
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : • l'incapacité temporaire doit intervenir pendant une période de réalisation du
Tous les titulaires d'un contrat de travail y compris les salariés dont le contrat d'enquête.
contrat de travail est suspendu pour congé parental et maladie même s’ils sont Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
atteints d’une pathologie survenue avant la date d’entrée en vigueur du
régime, à l'exclusion des enquêteurs vacataires et des chargés d’enquête En cas d’arrêt total de travail entraînant le versement d'indemnités journalières
intermittents. de la sécurité sociale hors assurance maternité, la garantie consiste à assurer
à un salarié ayant plus d’1 an d'ancienneté un complément d'indemnité destiné
Pour les C.E.I.G.A. : à compléter les versements de la sécurité sociale à hauteur de 80 % du salaire
Est bénéficiaire, au titre d’un régime de garantie incapacité temporaire en brut jusqu'au classement en invalidité par la sécurité sociale. La garantie
cas de maladie, accident du travail ou de maladie professionnelle, de la intervient après un délai de carence de 90 jours.
couverture sociale assurant à l'intéressé le versement d'une allocation Pour les C.E.I.G.A. :
journalière complémentaire aux indemnités de sécurité sociale, tout C.E.I.G.A.
ayant perçu, au cours des 12 mois précédant l'arrêt, une rémunération Durée de l’indemnisation : dès le 11ème jour d'arrêt de travail ininterrompu,
minimale égale à 6 fois le montant mensuel du S.M.I.C. en tant qu'enquêteur sans excéder 90 jours calendaires décomptés depuis le 1er jour d'arrêt. Ce
dans une ou plusieurs entreprises. délai de carence est supprimé en cas d'accident de travail ou de maladie
professionnelle.
iii. Garanties
Montant de l’indemnisation : elle varie avec la durée de l’arrêt comme suit :
◊ Capital décès - du 11e au 30e jour d'arrêt, 90 % du montant de cette indemnité ;

Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : - du 31e au 90e jour, 66 % du montant de cette indemnité.

En cas de décès du salarié, un capital décès est versé à ses ayants droit, d’un La cotisation :
montant égal à 170 % du salaire de référence. La cotisation, qui est intégralement à la charge de l'employeur, est fixée à 0,3
Son montant minimum est fixé à 170 % du plafond annuel de la sécurité % des rémunérations brutes.
sociale en vigueur au jour du décès pour les salariés ne relevant pas du ◊ Invalidité totale ou partielle
régime de retraite des cadres et à 340 % du plafond annuel de la sécurité
sociale en vigueur au jour du décès pour les salariés relevant du régime de · Invalidité résultant d'un accident du travail
retraite des cadres, avec prorata pour les salariés à temps partiel.
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 13 / 19


Si le taux d'invalidité (n) est supérieur ou égal à 66 %, l'assureur complète les santé » obligatoire, recommandent
rentes versées par la sécurité sociale à hauteur de 80 % du salaire brut, sous
- Harmonie Mutuelle,
déduction des IJSS, dans la limité de son salaire net ; la personne concernée
peut, en sus des rentes, bénéficier du versement par anticipation du capital - Humanis Prévoyance,
décès. - Malakoff Médéric Prévoyance,
Si le taux d'invalidité (n) est compris entre 33 % et 65 %, l'assureur apporte un ii. Bénéficiaires
complément calculé sur la base de 3(n)/2 de la rente fixée ci-dessus.
Aux termes de l’accord de branche du 7 octobre 2015 étendu par l’arrêté du
· Invalidité résultant d'une maladie 21 décembre 2015, JORF du 24 décembre 2015, en vigueur au 1er janvier
2016, le « régime frais de santé » obligatoire, (sauf dispense d’affiliation
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
légale) bénéficie à tous les salariés de l’entreprise. Cette couverture
En cas d’invalidité de 2ème catégorie et 3ème catégorie : l'assureur complète les s’étend aux enfants à charge du salarié au sens de la Sécurité Sociale.
rentes versées par la sécurité sociale à hauteur de 80 % du salaire brut ; en
Les salariés en activité partielle doivent bénéficier de la même couverture
cas d'invalidité de 3ème catégorie, la personne concernée peut, en sus des
qu'en période d'activité normale (reconstitution du salaire sur la base de
rentes, bénéficier du versement par anticipation du capital décès.
l'horaire contractuel pour le calcul des prestations).
En cas d'invalidité de 1ère catégorie : le complément mentionné ci-dessus est
Dans l’attente d’édiction du Décret « salariés à employeurs multiples et à
divisé par 2.
temps très partiel », le personnel visé dans l’annexe Enquêteur (la n° 4) de
iv. Salaire de référence cette Convention Collective et les autres salariés à temps très partiel et/ou
à employeurs multiples des entreprises de la branche ont accès, au plus
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : tard le 1er janvier 2016, au niveau minimal d’assurance complémentaire santé
Le salaire annuel de référence représente le total des rémunérations brutes visé dans l’accord de branche du 7 octobre 2015.
perçues au cours des 12 mois précédant l'événement. Il est calculé en tenant Les partenaires sociaux précisent (avenant du 16 mars 2016 avenant du 16
compte de tous les éléments contractuels du salaire soumis à cotisation limité mars 2016 étendu par l’arrêté du 10 novembre 2016, JORF du 17 novembre
auxtranches A, B et C des rémunérations. 2016, effet au 1er juillet 2014) les modalités d’application du dispositif de
v. Cotisations l’article L911-7-1 du Code de la Sécurité Sociale relatives au financement «
versement santé » par un employeur au profit d’un de ses salariés dont la
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) : durée du contrat est inférieure ou égale à 3 mois ou dont la durée effective du
travail prévue par son contrat de travail est inférieure à 15 heures par
Les cotisations de prévoyance sont calculées sur le salaire brut plafonné à la semaines et lui permettre ainsi de bénéficier d’un régime frais de santé.
tranche C servant de base au calcul des cotisations de sécurité sociale.
Ces salariés sont visés dans l’annexe n° 4 précitée. Ils relèvent exclusivement
Taux des cotisations prévoyance pour l'ensemble des risques garantis, devant du dispositif du «versement santé » et n'entrent pas dans le champ
être maintenus pendant 3 ans à compter du 1er janvier 2013 (avenant nº 5 du d'application du régime complémentaire santé collectif mis enplace à titre
12 septembre 2012 étendu par arrêté du 26 avril 2013 paru au JO du 4 mai obligatoire.
2013) :
Pour percevoir le « versement santé », le salarié doit avoir souscrit un contrat
- sur la tranche A : 0,74 % ; «responsable» ausens des articlesL. 871-1, R. 871-1 et R. 871-2 du Code de
- sur la tranche B : 1,13 % ; la sécurité sociale.
- sur la tranche C : 1,13 %. A titre d'exemple (source Circulaire de la Directionde la Sécurité Sociale du 29
décembre2015), calcul du « versement santé » la contribution de
Le taux de cotisation inclut le financement de la charge pour le régime de l'employeur est forfaitaire et égale à 20 euros. Le salarié a un contratde travail
prévoyance que représentent les conséquences du report de l’âge d’ouverture de 15 jours travaillés à temps plein, journée de 7H). Dans ce cas, le montant
des droits à la retraite à 62 ans, c'est-à-dire l’allongement correspondant de la de référence est égal à 13,84 euros (=20x7x15/151,67). Le coefficient de
période de couverture au titre : majoration sera de 125% : le montantmensuel versé aux salariés sera donc de
- des garanties incapacité de travail et invalidité, 17,30 (13,84x 125%)
- du maintien des garanties décès. iii. Tableau des garanties
La répartition des cotisations est faite dans chaque entreprise en fonction de Le tableau des garanties présentant un haut degré de solidarité et
ses règles propres sans que la part salarié excède 50 % du montant total des comprenant des prestations à caractère non directement contributif
cotisations quel que soit l'organisme assureur. applicables (accord de branche du 7 octobre 2015 étendu par l’arrêté du 21
Remarque : l'article 7 de la CCN des cadres du 14 mars 1947 prévoit une décembre 2015, JORF du 24 décembre 2015, en vigueur au 1er janvier 2016)
cotisation de 1,5 % calculée sur la tranche A du salaire des cadres. La est consultable dans l’intégral de la convention collective.
cotisation de 0,70 % sur la tranche A prévue ci-dessus est imputable à cette Le « régime frais de santé » comprend un régime obligatoire dénommé «
obligation. régime conventionnel » et deux options dites « option n° 1 » et « option n° 2 ».
Pour les C.E.I.G.A. : Le régime conventionnel couvre obligatoirement le Salarié et ses enfants
La cotisation de la garantie incapacité temporaire en cas de maladie, à charge.
accident du travail ou de maladie professionnelle,, qui est intégralement à la iv. Cotisations
charge de l'employeur, est fixée à 0,3 % des rémunérations brutes.
Aux termes de l’accord de branche du 7 octobre 2015 étendu par l’arrêté du
c. « Régime de remboursement complémentaire de frais de 21 décembre 2015, JORF du 24 décembre 2015, en vigueur au 1er janvier
santé ci-après frais de santé» 2016, la cotisation due au titre de la couverture minimum de branche
obligatoire du « régime frais de santé » est répartie comme suit :
Les partenaires sociaux décident qu’au plus tard le 1er janvier 2016 (accord
de branche du 7 octobre 2015 étendu par l’arrêté du 21 décembre 2015, JORF L’employeur prend en charge au moins 50 % de la cotisation du régime
du 24 décembre 2015), entrera en vigueur « le régime de remboursements de base, le salarié au plus 50 %.
complémentaires des frais occasionnés par une maladie, une maternité Aux termes de l’accord de branche du 2 juillet 2015 étendu par l’arrêté du 21
ou un accident, ci-après régime frais de santé» offrant les décembre 2015, JORF du 24 décembre 2015, effet au 1er janvier 2016, le «
caractéristiques suivantes, sauf régime déjà en place plus favorable : régime frais de santé » comprend un régime obligatoire dénommé « régime
Pour les régimes déjà existant, si les garanties actuelles sont inférieures à conventionnel » et deux options dites « option n° 1 » et « option n° 2 ». A
celles de l’accord de branche détaillées ci-dessous (considérées pour un chacun d’eux correspond une tarification propre.
salarié avec ou sans enfant à charge et selon la même répartition de Tarif du régime conventionnel : cotisations mensuelles de 45 € pour l’année
cotisations), les entreprises disposent d’un délai de 3 mois pour se conformer 2016
aux nouvelles prescriptions.
cotisations mensuelles de 47 € pour le années suivantes, sauf régime
i. Organisme assureur excédentaire.

Aux termes de l’accord de branche du 7 octobre 2015 étendu par l’arrêté du Le régime conventionnel couvre obligatoirement le Salarié et ses enfants
21 décembre 2015, JORF du 24 décembre 2015, en vigueur au 1er janvier à charge.
2016, les partenaires sociaux, pour assurer la couverture du « régime frais de

Tarifs du régime conventionnel et option n° 1 et option n° 2 :

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 14 / 19


au 1er janvier 2016
(accord du 7 octobre 2015 étendu par l’arrêté du 21 décembre 2015, JORF du 24 décembre
Cotisations, en €, 2015)
du régime conventionnel de base et des options 1 et 2
Option n° 1 Option n° 2
Socle de base
(tarif additionnel) (tarif additionnel)
Alsace et
Le régime général général Alsace et Moselle général Alsace et Moselle
Moselle
Régime obligatoire 9 9 21 21
Salarié 47 €
Régime facultatif sur socle obligatoire 11 11 25 25
+ appelé à 45 € en 31
enfant (s) à charge Régime facultatif sur option n° 1 2016 9 9 14 14
obligatoire
Conjoint Régime facultatif 34 22 8 8 18 18

Tarifs du régime conventionnel et option n° 1 et option n° 2 si Loi Evin Retraités :

Cotisations exprimées en euros


au 1er janvier 2016
(accord du 7 octobre 2015 étendu par l’arrêté du 21 décembre 2015, JORF du 24 décembre 2015)
Option n° 1 Option n° 2
Socle de base
(tarif additionnel) (tarif additionnel)
Loi Evin Retraités général Alsace et Moselle général Alsace et Moselle général Alsace et Moselle
47
Adulte 31 9 9 21 21
appelé à 45 € en 2016
Enfant 23,50 appelés à 22,50 € en 2016 15,50 4,50 4,50 10,50 10,50

Tarifs du régime conventionnel et option n° 1 et option n° 2 si Loi Evin non Retraités :

Cotisations exprimées en euros


au 1er janvier 2016
(accord du 7 octobre 2015 étendu par l’arrêté du 21 décembre 2015, JORF du 24 décembre 2015)
Option n° 1 Option n° 2
Socle de base
(tarif additionnel) (tarif additionnel)
Loi Evin non Retraités général Alsace et Moselle général Alsace et Moselle général Alsace et Moselle
42,30
Adulte 27,50 8,10 8,10 18,90 18,90
appelé à 40,50 € en 2016
Enfant 23,50 appelés à 22,50 € en 2016 15,50 4,50 4,50 10,50 10,50

v. Suspension du contrat de travail et maintien des garanties En cas de rupture du contrat par un salarié en activité partielle ayant trouvé un
autre emploi, obligation pour l'employeur de lever la clause de non-
Aux termes de l’accord de branche du 7 octobre 2015 étendu par l’arrêté du concurrence figurant dans le contrat.
21 décembre 2015, JORF du 24 décembre 2015, en vigueur au 1er janvier
2016, en cas de suspension du contrat de travail ouvrant droit à a. Préavis de démission et de licenciement
indemnisation ou au maintien même partiel du salaire, les garanties du «
régime frais de santé » sont maintenues. i. Durée du préavis de démission ou de licenciement
Pour ce faire, l’employeur et le salarié doivent obligatoirement continuer à
Toute résiliation du contrat de travail implique de part et d'autre un préavis,
acquitter leur propre part de cotisations.
sauf cas de faute grave ou lourde ou de force majeure comme suit :
En cas de suspension du contrat de travail n’ouvrant pas droit à
indemnisation ou au maintien même partiel du salaire, les garanties du
régime « régime frais de santé » sont suspendues dès la suspension du Durée du préavis
Catégorie et coefficient
contrat de travail sauf si le salarié paie la totalité de la cotisation (part réciproque
employeur et salarié). 1 mois,
inférieurs à 400 2 mois après 2 ans
vi. Maintien des garanties après rupture du contrat de travail : la ETAM d’ancienneté
portabilité
400, 450 et 500 2 mois
Aux termes de l’accord de branche du 7 octobre 2015 étendu par l’arrêté du Ingénieurs et cadres 3 mois
21 décembre 2015, JORF du 24 décembre 2015, en vigueur au 1er janvier (*) Sauf accord entre les parties prévoyant une durée supérieure.
2016, en application de l’article L911.8 du code de la sécurité sociale, en cas
licenciement démission
de rupture du contrat de travail, sauf hypothèse de faute lourde, ouvrant Chargés d’Enquête
droit à prise en charge de l'assurance chômage, l'ancien salarié peut intermittent à garantie 1 mois,
conserver, dans la limite de 12 mois et sans contrepartie de cotisations, le annuelle 2 mois après 2 ans 1 mois,
bénéfice des garanties du « régime frais de santé » et ce, sur la base du d’ancienneté
dispositif en vigueur à la date de la rupture du contrat de travail.
vii. Maintien des garanties en application de l’article 4 de la Loi EVIN En cas de licenciement, le salarié peut quitter son emploi dès qu'il est pourvu
d'une nouvelle place et il n'a alors droit qu'à la rémunération correspondant à
Aux termes de l’accord de branche du 7 octobre 2015 2015 étendu par l’arrêté la durée de la période de préavis effectivement travaillée.
du 21 décembre 2015, JORF du 24 décembre 2015, en vigueur au 1er janvier Pour les Chargés d’Enquête intermittent à garantie annuelle, sauf accord
2016, en application de l’article 4 de la loi n ° 89-1009 du 31 décembre entre les parties et hormis le cas de faute grave, la partie qui n'observerait pas
1989 dite loi « Evin », l’ancien salarié peut demander à bénéficier de la le préavis devrait à l'autre une indemnité égale à 1/12 du montant des travaux
couverture « régime professionnel de santé », sans formalités médicales et réalisés dans l'année qui précède pour 1 mois de préavis et à 2/12 du montant
sans période probatoire, dès lors que la demande est formulée par l’intéressé de cette même somme pour 2 mois de préavis.
dans les 6 mois suivant la rupture du contrat de travail ou du décès ou, le cas
ii. Heures de liberté pour recherche d'emploi
échéant, à l’issue de la période de portabilité santé telle que mentionnée juste
ci-dessus (régime article L911.8 du code de la sécurité sociale).
Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
La cotisation sera à la charge exclusive de l’ancien salarié.
Pendant la durée du préavis, les salariés (ETAM, Cadres)) ont le droit de
XI. Rupture du contrat s'absenter pour recherche d'emploi pendant 6 jours ouvrés par mois, pris
chaque mois en 1 ou plusieurs fois, en principe par demi-journée. Ces
absences sont rémunérées uniquement pour les salariés licenciés.

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 15 / 19


Pour les C.E.I.G.A : delà de l'horaire normal, ni majoration de salaire ou indemnité liée à un
déplacement ou à un détachement.
Pour les Chargés d’Enquête à garantie annuelle, ces absences ne donnent
pas lieu à réduction du minimum garanti sauf celles prises en cas de iii. Indemnité de mise à la retraite
démission. Elles ne sont pas indemnisées si le Chargé d’enquête licencié ne
les utilise pas. Pour les salariés (ETAM, Ingénieurs et cadres) :
Le montant de l'indemnité de mise à la retraite est égal au montant de
b. Indemnité de licenciement l’indemnité conventionnelle de départ à la retraite mais en prenant pour
acquis l'ancienneté que le salarié aurait obtenue à 65 ans, quel que soit
Sauf faute grave ou lourde, il est attribué à tout salarié (ETAM, Cadres et
son âge lors de sa mise à la retraite entre 60 et 65 ans. (voir ci-dessus).
Chargés d’Enquête intermittent à garantie annuelle) licencié justifiant d'au
moins 2 années d'ancienneté une indemnité de licenciement distincte de XII. Portage salarial
l'indemnité éventuelle de préavis comme suit :
A noter : Le présent accord du 15 novembre 2007 sur le portage salarial n’est pas
étendu.
1. Cette indemnité sera réduite d’1/3 si, avant la fin de la période de
préavis, l’employeur trouve, auprès d’une entreprise tierce, un emploi a. Champ d'application de l'accord
équivalent et accepté par le salarié licencié. Ce 1/3 restant sera versé à
l'intéressé si la période d'essai dans le nouvel emploi reste sans suite. Le présent accord du 15 novembre 2007 non étendu ne s’applique qu’aux
2. en cas de licenciement pour non-respect de la clause de mobilité activités entrant dans le champ d’application de la CCN des bureaux d’études
figurant dans le contrat de travail, versement de l’indemnité légale de techniques régit les relations de travail qui lient les entreprises adhérentes du
licenciement. CICF-SNEPS (Syndicat national des entreprises de portage salarial) à leur
3. Dispositif spécifique pour les ETAM et les ingénieurs et cadres : en cas personnel, qu'il s'agisse du personnel consultant ou, sur certains points, des
d’engagements successifs et prise en compte de l'ancienneté totale passée salariés des services fonctionnels.
dans l’entreprise, l'indemnité perçue à l'occasion d'un licenciement antérieur
Les entreprises adhérentes du CICF-SNEPS peuvent dispenser tout type de
est déductible de l’indemnité de licenciement détaillée ci-dessous.
prestation de nature intellectuelle. Le présent accord ne s'applique qu'aux
activités qui entrent dans le champ d'application de la présente CCN.

Catégorie Ancienneté Montant de l’indemnité (*) Pour ces activités, les entreprises adhérentes du CICF-SNEPS appliquent les
dispositions de la CCN mais également celles du présent accord dans la
0,25 de mois par année de
≥ 2 ans et < 20 ans mesure où elles sont sujettes à des modes d'organisation du travail
présence spécifiques dits en «portage salarial», qui justifient la mise en œuvre de
ETAM
0,30 de mois par année de moyens adaptés, notamment afin de garantir l'autonomie choisie des
≥ 20 ans
présence ; maximum : 10 mois consultants qui les rejoignent.
Chargés d’Enquête
1/5 de mois par année de b. Mode d'organisation en portage salarial
intermittent à garantie ≥ 2 ans
présence ; maximum : 7 mois
annuelle L'entreprise organisée en portage salarial (EPS) a pour activité de fournir à
1/3 de mois par année de ses clients des prestations de services de nature intellectuelle, en rapport avec
Ingénieurs et cadres ≥ 2 ans
présence ; maximum : 12 mois les compétences de ses consultants. Elle doit apporter toute assistante utile
(*) Pour les années incomplètes, l'indemnité de licenciement est calculée aux consultants dans la négociation et la réalisation des contrats de
proportionnellement au nombre de mois de présence. prestations de services, procéder à la rédaction et à la validation de ces
derniers.
Base de calcul : le 1/12 de la rémunération des 12 derniers mois précédant la Les consultants de l'EPS ont, pour leur part, selon les directives, le contrôle
notification de la rupture du contrat de travail, cette rémunération incluant les et, dans les limites arrêtées par cette dernière, un rôle commercial (la
primes prévues par les contrats de travail individuels et excluant les prospection de missions) et technique (la réalisation des missions dans leurs
majorations pour heures supplémentaires au-delà de l'horaire normal de domaines d'expertise). Ils sont astreints à une obligation stricte de rendre
l'entreprise et les majorations de salaire ou indemnités liées à un déplacement compte de leur activité, notamment par communication d'un compte rendu
ou un détachement. mensuel d'activité soumis à l'approbation de l'EPS. Ce compte rendu mensuel
d'activité a pour objet de permettre à l'EPS d'exercer un suivi et un contrôle de
c. Retraite l'activité du consultant. Elle n'exclut pas, le cas échéant, tout autre mode de
contrôle que l'EPS souhaiterait mettre en place.
i. Préavis
c. Relations individuelles de travail

Préavis en cas de… i. Dispositions applicables au personnel fonctionnel


Mise à la
Catégorie Départ à la retraite Les contrats de travail du personnel fonctionnel sont soumis respectivement à
retraite
la loi, à la CCN Syntec et au présent accord collectif.
ETAM
1 mois après 6 mois 4 mois, ii. Dispositions applicables aux consultants
Ingénieurs et cadres
d’ancienneté,
Chargés d’Enquête intermittent 2 mois après 2 ans Les consultants relèvent obligatoirement du statut cadre.
à garantie annuelle d’ancienneté 6 mois,
- Les consultants qui ont moins de 18 mois d'ancienneté dans une EPS
peuvent être considérés comme des cadres relevant de la modalité «
Réalisation de missions » de l'article 3 de l'accord national du 22 juin 1999 sur
ii. Indemnité de départ à la retraite la durée du travail de la CCN Syntec (voir VI. Temps de travail, repos et
congés).
- Dès lors qu'ils bénéficient d'une ancienneté > 18 mois au sein d'une
Catégorie Ancienneté Montant de l’indemnité
entreprise organisée en portage salarial, ils sont obligatoirement considérés
> 5 ans 1 mois de salaire comme des cadres autonomes et peuvent se voir appliquer la modalité «
1 mois de salaire Réalisation de mission avec autonomie complète » de l'article 4 de l'accord
ETAM + national du 22 juin 1999 sur la durée du travail de la CCN Syntec et sont
Ingénieurs et cadres ≥ 6 ans 1/5 de mois de salaire par année obligatoirement positionnés au minimum au coefficient 3. 1.
d'ancienneté supplémentaire
◊ Mentions obligatoires du contrat de travail communes à l'ensemble des
à partir de la 6ème année d’ancienneté.
consultants
> 5 ans 1 mois de salaire
1 mois de salaire après 5 ans révolus Le contrat de travail doit comporter un descriptif des compétences des
d’ancienneté domaines d'expertise des consultants et toute indication utile quant au degré
Chargés d’Enquête
+ d'autonomie dont ils disposent.
intermittent à garantie
annuelle ≥ 6 ans 1/8 de mois de salaire par année Il doit faire état du caractère mixte des fonctions qui leur sont assignées :
d'ancienneté supplémentaire fonction de développement commercial, d'une part, fonction de réalisation de
à partir de la 6ème année d’ancienneté missions, d'autre part.
avec un plafond maximum de 4 mois
Le contrat de travail doit en outre préciser qu'il s'agit d'un contrat de télétravail.
Base de calcul : le 1/12 de la rémunération des 12 derniers mois précédant la ◊ Consultants débutant leur activité dans une EPS
notification de la rupture du contrat de travail, le salaire mensuel étant compté
sans primes ni gratifications, ni majoration pour heures supplémentaires au- Une journée de travail est décomptée sur la base de 7 heures et tout horaire ≤

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 16 / 19


3,5 heures est décompté comme une demi-journée. Les rémunérations La rémunération minimale brute annuelle horaire est calculée de la manière
englobent les variations horaires éventuellement accomplies dans une limite suivante :
dont la valeur est au maximum de 10 % pour un horaire hebdomadaire de 35
- salaire minimum conventionnel brut de référence 115 % = X
heures.
- rémunération minimale brute annuelle horaire = X / 151, 57 = ha.
Les dépassements significatifs du temps de travail au-delà de cette limite
représentant des tranches d'activité de 3,5 heures rendus nécessaires pour la ◊ Consultants confirmés
réalisation d'une mission et validés par la direction, sont enregistrés en
suractivité et décomptés pour une demi-journée. Sont ici visés les consultants qui sont en mesure de développer leur activité de
manière autonome et qui ont acquis une ancienneté de 18 mois dans une
La référence annuelle pour un temps complet est de 218 jours par an. EPS. Compte tenu des tâches accomplies (qui s'exercent principalement en
En tout état de cause, la durée annuelle de travail ne peut être inférieure à 84 dehors des locaux de l'entreprise, dans les locaux des clients ou en situation
heures (calculée prorata temporis pour les contrats d'une durée inférieur à 1 de télétravail), les consultants concernés ne peuvent être soumis à un horaire
an). Cette durée minimum est obligatoirement consacrée au développement prédéterminé.
professionnel et est acquise au bénéfice du salarié indépendamment de toute Les EPS peuvent conclure, pour cette catégorie de salariés, des CDI en forfait
activité complémentaire. jours, à temps plein ou à temps réduit. Les EPS peuvent également conclure
Les EPS peuvent conclure, pour cette catégorie de salariés, différents types des contrats en forfait horaire, soit à temps plein, soit à temps partiel, en
de contrat de travail : respectant les conditions de rémunération prévues pour les consultants
confirmés.
- CDI à temps plein ou à temps partiel
● Durée du travail
- CDD à temps plein, temps partiel pour des missions justifiées par un surcroît
temporaire d'activité
La référence annuelle pour un temps complet est de 218 jours par an.
- CDI à temps partiel modulé
Le nombre de journées (ou demi-journées) de travail des consultants se
Dans le cas des contrats à temps partiel modulé, la durée hebdomadaire ou décompose de la manière suivante :
mensuelle du temps de travail peut varier sur tout ou partie de l'année.
- le temps de développement (temps de prospection, temps de formation,
● Mentions du contrat : temps de réunion collective), qui ne peut être inférieur à 1 jour/mois (ou un
équivalent heures) si le consultant n'a pas réalisé de mission sur le mois de
Ce contrat est écrit et mentionne notamment les éléments issus de la ou des référence
premières missions connues, quant à :
- le temps de réalisation de mission, qui ne peut être prédéterminé et qui est
- la qualification du salarié fonction des missions effectivement réalisées au cours du mois de référence.
- la mention de télétravailleur Les temps de réalisation de mission varient ainsi d'un mois sur l'autre en
fonction des missions que le consultant aura effectivement réalisées.
- les éléments de la rémunération
En tout état de cause, la durée annuelle de travail ne peut être inférieure à 12
- la durée hebdomadaire, mensuelle de travail jours (calculée prorata temporis pour les contrats d'une durée inférieure à 1
- les périodes de travail an) (ou équivalent heures). Cette durée minimum est obligatoirement
consacrée au développement professionnel et est acquise au bénéfice du
- la répartition des heures de travail à l'intérieur de ces périodes. salarié indépendamment de toute activité complémentaire. (A défaut de
● Variation de l'horaire de travail : réaliser une mission au cours d’un mois donné, ces 7 heures doivent être
effectuées au titre du développement telle une journée de développement
La durée du travail hebdomadaire ou mensuelle peut varier d'une semaine ou commercial ou de formation)
d'un mois sur l'autre à condition que, sur 1 an, la durée totale n'excède pas la ● Rémunération
durée stipulée au contrat, modifiée par avenant, le cas échéant, en cours
d'année. La rémunération des jours travaillés est basée sur les minima conventionnels
● Durée minimale de travail journalière et mensuelle : de branche CICF/SYNTEC majorés de 20 %. La rémunération versée lors de
la réalisation de journées de travail, qui ne peut être inférieure à 95 % de ce
La durée minimale journalière ne peut être inférieure à 3,5 heures. La durée minimum conventionnel, est appelée rémunération minimum brute mensuelle.
minimale de travail mensuelle est fixée à 7 heures. (A défaut de réaliser une La rémunération minimum brute mensuelle est calculée de la manière suivante
mission au cours d’un mois donné, ces 7 heures doivent être effectuées au :
titre du développement telle une journée de développement commercial ou de
formation) ● salaire minimum conventionnel *120 % = X
● rémunération minimale brute mensuelle = X *0, 95 = Y
● Programmation de la durée du travail et des temps travaillés : ● rémunération minimale brute mensuelle journalière = Y / (218 / 52*4, 44) =
jm (ou équivalent heures).
Les consultants sont embauchés pour une durée de travail à temps partiel
modulé se décomposant en heures de réalisation de mission et heures de En outre, la rémunération annuelle (salaire minimum conventionnel + salaires
développement. complémentaires) du consultant (ou, en cas de départ en cours d'année, la
La répartition de ces heures de travail est fixée par l'EPS après consultation du rémunération jusqu'à la date de départ) ne peut être inférieure au nombre de
consultant. Toute modification de la répartition des heures de travail imposée jours (ou équivalent heures) de travail réalisé au cours d'une année civile
par l'EPS doit être notifiée au salarié 7 jours au moins avant la date à laquelle multiplié par la rémunération minimale brute annuelle journalière
celle-ci doit avoir lieu. correspondant au minimum conventionnel de branche majorée de 20 %.
Le salarié doit utiliser ses heures de développement, d'une part, à sa formation La rémunération minimale brute annuelle journalière est calculée de la
professionnelle et, d'autre part, à la prospection de la clientèle. manière suivante :
● Rémunération ● salaire minimum conventionnel brut de référence *120 % = Y
● rémunération minimale brute annuelle journalière = Y / (218 / 52*4, 33) = ja
La rémunération des heures travaillées est basée sur les minima (ou équivalent horaire).
conventionnels de branche CICF/SYNTEC majorés de 15 % et ne peut être
inférieure au plafond de la sécurité sociale. La différence éventuelle entre la rémunération effectivement versée et la
rémunération conventionnelle basée sur le salaire minimum annuel brut
La rémunération versée lors de la réalisation de ces horaires, qui ne peut être
horaire, appelée complément de rémunération conventionnelle, est versée au
inférieure à 95 % de ce minimum, est appelée rémunération minimale brute
plus tard en fin de contrat ou en fin d'année quelle que soit la situation du
mensuelle.
compte d'activité.
La rémunération minimale brute mensuelle est calculée de la manière suivante
1. Congés payés
:
Par dérogation expresse aux dispositions de la convention collective et de la
❍ salaire minimum conventionnel brut de référence 115 % = X
loi sur la mensualisation, les congés payés peuvent faire l'objet du versement
❍ rémunération minimale brute mensuelle = X *0, 95 = Y
d'une indemnité compensatrice de congés payés chaque mois. Lorsque le
❍ rémunération minimale brute mensuelle horaire = Y / 151, 57 = hm.
salarié choisit ce mode de rémunération des congés payés, le contrat de
travail doit le préciser expressément.
En outre, la rémunération annuelle (salaire minimum conventionnel + salaires
complémentaires) du consultant (ou, en cas de départ en cours d'année, la 2. Mutuelle – Prévoyance
rémunération jusqu'à la date de départ) ne peut être inférieure au nombre Les consultants d'une EPS peuvent bénéficier, à leur demande, des conditions
d'heures de travail réalisé au cours d'une année civile multiplié par le salaire négociées auprès d'une mutuelle individuelle santé.
minimum annuel brut horaire correspondant au minimum conventionnel de
branche majorée de 15 %. En matière de prévoyance, les EPS doivent conclure des contrats de
prévoyance dont les conditions sont au moins égales à celles prévues dans la

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 17 / 19


convention collective CICF/SYNTEC. Les droits des consultants sont étendus en matière de DIF.
Pour l'application de la garantie de maintien de salaire prévue par la Tout consultant sous CDI ou CDD à temps complet et cumulant au moins 6
convention collective en cas d’incapacité temporaire de travail ou de maternité mois d'ancienneté consécutifs ou non dans une EPS doit disposer d'un DIF
et compte tenu de la variation des rémunérations des consultants, le maintien d'une durée de 20 heures par an. Pour les salariés à temps partiel ou à temps
de salaire se fait par référence au salaire mensuel moyen des 12 derniers réduit, le calcul se fait au prorata du temps de travail, sans pourtant pouvoir
mois. Cette garantie de salaire n’est pas imputée sur le compte d'activité du être inférieur à 7 heures par an.
consultant.
6. Clause d’exclusivité et de non-concurrence
3. Frais professionnels
Le contrat de travail des consultants ne peut comporter ni clause d'exclusivité
Les frais de mission correspondent aux frais directement liés aux journées ni clause de non-concurrence.
d'activité. Pour autant qu'ils soient raisonnables et dûment justifiés, ils sont
Les consultants peuvent, après la rupture de leur contrat de travail, continuer à
acceptés et remboursés par l'EPS dans le cadre des réglementations fiscales
travailler pour les clients qu'ils ont prospectés dans le cadre de leur activité et
et sociales en vigueur.
chez lesquels ils ont réalisé des interventions dans leurs domaines d'expertise.
Les dépenses de fonctionnement sont les dépenses qui, bien que liées à
7. Clause d’objectifs
l'activité professionnelle en télétravail, ne peuvent être rattachées à une
mission spécifique et à telle ou telle journée d'activité. Ces dépenses, quelle Compte tenu de la dimension commerciale de leur activité, les consultants
qu'en soit la nature, sont remboursées après accord préalable de l'entreprise. confirmés doivent bénéficier d'un entretien annuel obligatoire au cours duquel
Ces frais et dépenses remboursés sont imputés au débit du compte d'activité les parties fixent les objectifs qualitatifs et/ou quantitatifs à atteindre. Leur
du consultant. Les frais doivent être justifiés par des pièces originales et contrat de travail peut être assorti d'une clause d'objectifs en termes de chiffre
présentés selon les modalités définies par la direction de l'entreprise. d'affaires.
Les frais personnels ne peuvent en aucun cas dépasser les plafonds 8. Congés sans solde
d'indemnisation définis par l'ACOSS. Un congé sans solde d'une durée maximale de 1 an peut être accordé par
4. Suivi du temps de travail l'employeur, sur demande de l'intéressé. Les modalités d'application et de fin
de ce congé doivent faire l'objet d'une notification écrite préalable.
L'EPS met en place des rapports d'activité à périodicité au moins mensuelle, à
remplir par chaque consultant, relatant les jours (heures) travaillé (e) s (jours 9. Conditions d’exécution des travaux et empêchement
de réalisation de mission ou jours de développement) avec indication du lieu et En cas d'empêchement (ou de contraintes) à remplir ses fonctions, quelle
du type d'activité, accompagnés des frais professionnels de la période. qu'en soit la cause, le consultant s'oblige à en informer aussitôt sa société.
5. Formation professionnelle – DIF Un consultant qui, après avoir accepté une proposition de mission, se trouve
Les dispositions de l'accord national du 27 décembre 2004 sur la formation dans l'impossibilité de mener celle-ci à bien en raison d'un empêchement, doit
professionnelle de la CCN Syntec sont pleinement applicables dans les EPS. en avertir l'employeur dans les 48 heures et en apporter la justification.

SVP avec eC+ - 3018 - 24-01-2018 - 18 / 19