Vous êtes sur la page 1sur 5

Tableau n° 1

La suspension et l’extinction des peines

Qualification Définition Conditions Effets juridiques


Sursis Mesure de faveur 1- ne peuvent en Liberté du condamné
(art. 53 C.P.) octroyée par le juge bénéficier que les et la condamnation
qui dispense le délinquants n’ayant reste inscrite au
condamné de pas été condamnés casier judiciaire
l’exécution de sa antérieurement pour pendant 5 ans puis
peine. C’est un crime ou délit ; elle disparaît par
moyen de prévention 2- n’est accordé que l’expiration de ce
contre la récidive, pour les délai sans incident et
qui intervient avant condamnations pour ne compte plus pour
l’exécution de la crimes ne dépassant la récidive, mais si le
peine. pas 2 ans ou pour sursitaire commet
délit ; une autre infraction
3- n’est ordonné que pendant ce délai, il y
pour les infractions a révocation
de droit commun ; immédiate du sursis
4- bonne conduite du et une exécution
condamné pendant 5 cumulative des deux
ans. peines prononcées et
le sursitaire est
considéré comme
récidiviste.
Libération Faveur 1- ne s’applique Si la libération n’est
conditionnelle administrative qui qu’aux peines pas révoquée (5 ans),
(art. 353 à 360 consiste à libérer le privatives de liberté ; elle devient
C.P.P.) condamné détenu 2- intervient en cours définitive et la peine
pour sa bonne d’exécution de la est réputée exécutée
conduite, faveur qui peine et suppose depuis le jour de la
peut entrainer qu’une partie de la libération, mais la
l’extinction de la peine a été exécutée condamnation reste
peine. selon le profil du inscrite au casier
délinquant : judiciaire et compte
* pour le délinquant pour la récidive.
primaire : la moitié
avec un minimum de
3 mois ;
* pour le récidiviste
: les 2/3 avec un
minimum de 6 mois ;
* pour le condamné
à l'emprisonnement à
vie : 15 ans ;
3- bonne conduite
pendant le temps

1
restant.

Amnistie C’est une Elle fait disparaitre


(art. 376 à 377 intervention du rétroactivement la
C.P.P.) législateur, condamnation qui
intervention qui a n’existe plus au
pour effet d’effacer casier judiciaire, elle
le caractère pénal de ne compte plus pour
certains faits. la récidive et ne fait
pas obstacle au
sursis.
Réhabilitation Elle peut être Réhabilitation Elle efface la
(art. 367 à 370 judiciaire ou légale. judiciaire : le condamnation du
C.P.P.) Elle a pour but de condamné à une casier judiciaire. Elle
faciliter le peine criminelle doit ne fait plus obstacle
reclassement du avoir eu une bonne au sursis, ne compte
condamné. conduite pendant 3 plus pour la récidive
ans, celui à une peine et fait cesser les
délictuelle pendant 1 incapacités et les
an à partir de déchéances qui
l’expiration de la découlaient de la
peine ou sa condamnation.
prescription.
Réhabilitation
légale : bonne
conduite pendant 10
ans (crime), 5 ans
(délit), 3 ans
(contravention).
Prescription de la C’est l’impossibilité Le délai est de : La peine est éteinte
peine juridique d’exécution * 20 ans pour les mais la
(art. 349 C.P.P.) de la peine après crimes; condamnation reste
écoulement d’un * 5 ans pour les inscrite au casier
certain délai sans que délits ; judiciaire, elle
la peine ait été * 2 ans pour les compte pour la
exécutée. contraventions. récidive et fait
obstacle au sursis.
Grâce Faveur du chef d’Etat Elle laisse subsister
(art. 371 à 375 par laquelle il infraction et
C.P.P.) dispense, par décret, condamnation, elle
un condamné n’a pas d’effet
d’exécuter la peine rétroactif
pour l’avenir, soit contrairement à
totalement, soit l’amnistie.
partiellement, soit La condamnation
par substitution. reste inscrite au
casier judiciaire, fait
obstacle au sursis et
compte pour la
récidive.

2
Tableau n° 2

La pluralité d'infractions

Qualification Définition Exemples Solutions Articles


juridiques ou
conséquences
Récidive Deux infractions L'individu qui, Une cause 45 à 50 C.P.
séparées par une condamné d'aggravation de la
condamnation irrévocablement à peine : une
définitive + les 3 ans majoration de la
conditions de la d'emprisonnement répression de la
récidive sont pour escroquerie, seconde infraction
réunies. commet par
exemple un abus
de confiance ou
une autre
escroquerie dans
les cinq ans
suivant
l'expiration de sa
peine, encourt, en
raison de sa
récidive, une
peine ne pouvant
être inférieure au
maximum prévu
au texte de la
nouvelle
infraction ni
supérieure à ce
chiffre porté au
double.
Réitération Deux infractions Chaque infraction
séparées par une est punie pour elle-
condamnation même (elle ne
définitive, mais change rien à la
les conditions de répression normale
la récidive ne des infractions
sont pas réunies. successivement
commises).
Concours idéal Un acte matériel La production La peine, encourue 54 C.P.
d’infractions unique qui est d’un document pour l’infraction
constitutif de falsifié peut entraînant la peine
plusieurs constituer un la plus forte est
infractions. usage de faux seule prononcée.
(article 172 C.P.) Aussi seule la
et une tentative qualification la

3
d’escroquerie plus grave doit
(article 291 figurer dans la
C.P.) ; un abus condamnation.
des biens sociaux
(articles 146-3° et
223-3° et 4°
C.S.C.) peut aussi
constituer un abus
de
confiance (article
297 C.P.).
Concours réel Deux actes 1/ Hypothèse des Non cumul des 55 C.P.
d’infractions matériellement infractions peines :
distincts connexes : la peine prévue
représentant infractions pour la plus grave
deux infractions distinctes mais se des infractions est
distinctes mais rattachant les seule prononcée.
non séparées par unes aux autres,
une commises quasi-
condamnation simultanément et
définitive passée dans un même
en force de but. Ces
chose jugée. infractions
constituent une
infraction unique.
Exemple :
individu en état
d’ivresse
publique qui
outrage les agents
de police, se
rebelle contre eux
et leur inflige des
violences.
2/ Hypothèse des Cumul des peines : 56 C.P.
infractions l’individu coupable
successives, est puni pour
distinctes et chacune des
indépendantes : infractions, les
* infractions peines ne se
découvertes et confondent pas,
poursuivies dans sauf décision
l’ordre où elles contraire du juge
s’étaient (le non-cumul est
succédées ; une faveur du juge,
* infractions ce dernier peut
découvertes et exceptionnellement
poursuivies dans appliquer la peine
l’ordre inverse de correspondant à
celui où elles l’infraction la plus

4
avaient été grave).
commises ;
* infractions
commises
successivement,
découvertes et
poursuivies
simultanément.