Vous êtes sur la page 1sur 16

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

I. INTRODUCTION

Sur les métiers rectilignes double fonture, on peut réaliser les 2 tricots de base de la famille des tricots trame : Jersey et côte 1et1. On peut encore réaliser les tricots dérivés du Jersey et de la côte, ainsi que des tricots qui associent les deux liages. Pour définir les tricots, nous utiliserons une représentation symbolique appelée liage qui décrit l'exécution du tricot rangée par rangée. Nous utiliserons, toutefois, les symboles normalisés suivants :

maille avant,utiliserons, toutefois, les symboles normalisés suivants : maille arrière, flotté (fil flottant), charge avant,

maille arrière,les symboles normalisés suivants : maille avant, flotté (fil flottant), charge avant, charge arrière. : :

flotté (fil flottant),normalisés suivants : maille avant, maille arrière, charge avant, charge arrière. : : : II. TRICOTS

charge avant,: maille avant, maille arrière, flotté (fil flottant), charge arrière. : : : II. TRICOTS JERSEY

charge arrière.maille arrière, flotté (fil flottant), charge avant, : : : II. TRICOTS JERSEY Le Jersey, tricot

:

:

:

II. TRICOTS JERSEY

Le Jersey, tricot de base sur métier simple fonture, est réalisable sur les métiers double fonture, mais, une seule fonture est utilisée. Il est cependant possible de tricoter du Jersey sur les deux fontures : Jersey tubulaire ou Jersey ouvert.

II.1. Jersey " Uni "

Il est obtenu en tricotant soit sur la fonture AV, soit sur la fonture AR. On obtiendra respectivement un jersey avant (AV), ou un jersey arrière (AR). Les schémas de mailles appelés liage, les réglages des cames d'ascension (plan de cames), ainsi que l'aspect du jersey AV et AR sont illustrés par la figure suivante:

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES Jersey AV Jersey AR 0 0 1 1 Plan

Jersey AV

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES Jersey AV Jersey AR 0 0 1 1 Plan

Jersey AR

0 0 1 1
0
0
1
1

Plan de cames

Aspect du tricot

1 1 0 0
1
1
0
0

Plan de cames

Aspect du tricot

Figure 1. Tricots jersey uni.

II.2. Jersey tubulaire

Si on tricote, alternativement, sur fonture AV et sur fonture AR, on forme un tube aplati de tricot appelé "tricot tubulaire" (Fig. 2).

1 0 0 1
1
0
0
1
appelé "tricot tubulaire" (Fig. 2). 1 0 0 1 Jersey tubulaire Plan de cames Tube de

Jersey tubulaire

Plan de cames

Tube de tricot en jersey, formé sur les

deux fontures d'un métier

Figure 2. Jersey tubulaire.

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

II.3. Jersey tubulaire ouvert

On forme un tricot jersey en double épaisseur, ouvert à droite ou à gauche, en tricotant alternativement deux fois de suite sur chacune des deux fontures AV et AR (Fig. 3).

4

3

2

1

sur chac une des deux fontures AV et AR (Fig. 3). 4 3 2 1 Jersey

Jersey tubulaire ouvert à gauche

2 4
2 4
1 0 0 1
1
0
0
1
0 1 1 0
0
1
1
0
1 3
1 3

Plan de cames & cycle chariot

Figure 3. Jersey tubulaire ouvert.

II.4. Dérivés du jersey par fil flottant

Ces tricots jersey sont caractérisés par la présence de flottés sous forme de colonnes de mailles vides, créant un effet de jour vertical. Ils sont obtenus par suppression des aiguilles correspondantes aux colonnes vides (Fig. 4) en programmant le plan de cames de façon identique à celui du jersey complet.

de cames de façon identique à celui du jersey complet. Aiguilles supprimées Colonnes vides Figure 4.

Aiguilles supprimées

Colonnes vides

Figure 4. Exemple de tricot jersey avec un effet de jour vertical.

Pour supprimer les aiguilles, il suffit de pousser leur talon vers le bas, en tirant le ressort vers l'extérieur de la fonture (Fig. 5).

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

1

2

3
3

Aiguille en action

4

Aiguille mise hors action :

Aiguille située hors du chemin de came

1- ressort, 2- came d'ascension, 3- aiguille, 4- fonture

Figure 5. Suppression d'aiguilles sur les machines rectilignes à main.

II.5. Caractéristiques principales des tricots jersey

Les jerseys sont des tricots simple face généralement légers et peu élastique. Le jersey montre une tendance marquée à s'enrouler sur lui-même, une fois retiré de la machine. Ceci provient du fait que toutes les mailles sont formées du même côté, le fil est toujours courbé dans le même sens. L'élasticité du fil tend à lui faire reprendre sa forme primitive, provoquant le roulage de la structure vers l'endroit, dans la direction des rangées, et vers l'envers dans la direction des colonnes.

III. TRICOTS COTE

C'est la famille des tricots formés sur les deux fontures simultanément.

III.1. Côte 1 et 1 (Fig. 6)

deux fontures simultanément. III.1. Côte 1 et 1 (Fig. 6) Liage de la côte 1et 1

Liage de la côte 1et 1

1 1 1 1
1
1
1
1

Plan de cames

Aspect des deux faces du tricot

Figure 6. Tricot côte 1 et 1.

Le tricot côte 1 et 1 présente le même aspect sur ses deux faces. Il est caractérisé par la disposition en accordéon de ses colonnes de mailles endroit et envers. Ce qui rend le tricot très élastique dans le sens de largeur. C'est la raison, pour laquelle, on utilise ce tricot dans la

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

fabrication des garnitures nécessaires à la finition de divers articles vestimentaires en maille surtout fine (col de tee-shirt, garnitures de manches, etc.). Cette élasticité dépend aussi de la serre et de la nature du fil.

III.2. Côte richelieu (Fig. 7)

C'est l'ensemble de tricots côte avec suppression de colonnes de mailles sur une seule face. Ils sont constitués donc, de bande verticale (a) de côte 1 et 1 s'alternant avec des colonnes de jersey (b) (AV ou AR).

1 1 (a) (b) 1 1
1
1
(a)
(b)
1
1
envers
envers

endroit

Figure 7. Côte richelieu 3/5.

Dans les tricots richelieu, les bandes de jersey ont tendance à rouler sur leur envers, permettant aux bandes de côte de se rapprocher. D'où l'apparition d'un effet de relief vertical sur une face et d'un creux vertical, sur l'autre face.

III.3. Côte derby

Ce type de tricot est le résultat de suppression d'aiguilles sur les deux fontures, ce qui donne des bandes de jersey endroit s'alternant avec des bandes de jersey envers. Le plus répandu est la côte 2 et 2 appelée généralement " bord côte 2 et 2 " (Fig. 8). Sa grande élasticité le destine spécialement aux bordures, aux poignets, aux bords de pull-overs.

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES Disposition des aiguill es pour former le bord côte

Disposition des aiguilles pour former le bord côte 2 et 2

Disposition des aiguill es pour former le bord côte 2 et 2 Aspect du bord côte

Aspect du bord côte 2 et 2, utilisé dans la garniture du devant d'un pull

Figure 8. Bord Côte 2 et 2.

IV. TRICOTS ASSOCIANT JERSEY ET COTE

La combinaison du jersey et de la côte débouche sur de nombreux liages; les plus couramment rencontrés sont :

IV.1. Les bourrelets

Un bourrelet est une combinaison de côte 1 et 1 et de jersey AV ou AR. Durant le tricotage des rangées d'uni, le tricot reste suspendu à la dernière rangée de côte 1 et 1, sur la fonture opposée. Les rangées de jersey se mettent donc en relief, pour former des bourrelets horizontaux, résultat du déséquilibre entre le nombre de mailles tricotées par les aiguilles avant et arrière. La figure 9 montre l'exemple d'un bourrelet à 4 rangées d'uni, les aiguilles AV forment 6 mailles pendant que les aiguilles AR n'en font que deux.

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES Liage × 4 × 2 2 4, 6 1

Liage

× 4

× 2

2 4, 6

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES Liage × 4 × 2 2 4, 6 1
Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES Liage × 4 × 2 2 4, 6 1
1 1 0 0 1 1 1 1
1
1
0
0
1
1
1
1

1 3, 5 Cycle du chariot et Plans de cames

Aspect des tricots bourrelets

du chariot et Plans de cames Aspect des tricots bourrelets Les bourrelets Séparation des bourrelets Figure

Les bourrelets

Séparation des

bourrelets

Figure 9. Exemple d'un tricot bourrelet.

Selon le relief que l'on veut donner au bourrelet, le nombre de rangées d'uni peut s'élever jusqu'à 6 voire 8 ou 10. Cependant, il faut faire attention au réglage serre, spécialement pour la rangée de côte qui précède l'uni. Le nombre de rangées de côte 1 et 1 définit l'espacement entre les bourrelets.

IV.2. La maille plate (Fig. 10)

C'est un tricot constitué par la succession d'une rangée de côte 1 et 1 et d'une rangée de jersey AR. Sur l'endroit du tricot, les mailles sont légèrement allongées. Elles présentent un aspect plus aplati.

1 1 0 1
1
1
0
1
Elles présentent un aspect plus aplati. 1 1 0 1 Aspect de l'endroit de la maille

Aspect de l'endroit de la maille plate

Figure 10. La maille plate.

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

IV.3. Le point de Rome (Fig. 11)

Le motif est constitué d'une rangée de côte 1 et 1 limitée par une rangée de jersey AV en haut et une rangée de jersey AR en bas, ce qui limite l'élasticité de la côte et donne un tricot stable.

2 4

6

1 0 1 0 1 0 0 1 0 1 0 1
1
0
1
0
1
0
0
1
0
1
0
1

Liage

5

Cycle du chariot et Plans de cames

1 3

Figure 11. Le point de Rome.

V. TRICOTS A MAILLES CHARGEES

Une maille chargée, parfois appelée maille double, est composée d'une maille et d'une boucle de charge. En effet, la charge rend la maille double (Fig. 12) et de dimension stable.

Liage Armure
Liage
Armure

Maille simple

Boucle de charge

Maille chargée

Entrelacement théorique des fils

Figure 12. Maille chargée.

V.1. Formation d'une maille chargée

Pour former une charge (doubler une maille), il faut que l'aiguille cueille le fil sans abattre son ancienne maille. Afin de parvenir à ceci, il faut qu'elle effectue une 1/2 ascension de façon que l'ancienne maille ouvre le clapet, mais ne tombe pas sur la tige de l'aiguille. L'aiguille amorce ensuite sa chute, cueille le nouveau fil et atteind son PMB tout en retenant l'ancienne maille et la nouvelle boucle de fil (Fig. 13). Si l’aiguille doit ensuite faire une maille, elle effectue une ascension complète laissant tomber l'ancienne maille et la boucle de charge sur la

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

tige. Pendant la chute, l'aiguille cueille le fil et permet l'abattage simultanné de l'ancienne maille chargée (ou doublée) sur les pieds de la nouvelle maille.

Nouveau fil
Nouveau fil

Ancienne maille

Boucle de charge

Figure 13. Formation d'une charge.

V.2. Moyen d'obtention de la charge façon métier

Afin de former une charge façon métier, La machine doit presenter des cames d'ascension dont le sommet est à noyer. Cette partie étant effacée, les aiguilles effectuent une "demi ascension". Ce type de cames appelée "cames façon métier" est composé de quatre cames à noyer (Fig. 14) :

Les cames d'ascension inférieures, numérotées 1, 2, 3 et 4, Les cames d'ascension supérieures, numérotées 5, 6, 7 et 8.

Toutes ces cames peuvent être mises en ou hors travail, gràce à des leviers de réglage individuels.

s travail, gràce à des leviers de réglage individuels. Figure 14. Cames d'ascension façon métier. Dr.

Figure 14. Cames d'ascension façon métier.

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

V.3. La côte anglaise

La côte anglaise est un tricot à mailles doubles, plus épais et plus lourd et plus stable que la côte 1 et 1. En effet, le tricot reste aussi large que sur la machine, puisque les mailles sont bloquées et n'ont pas tendance à ce rapprocher (Fig. 15).

N.B. La boucle de charge n'est généralement pas apparente sur la face où elle vient d'être faite. Elle est cachée par la tête de maille qu'elle vient doubler, comme le montre l'entrelacement théorique présenté dans la figure 15.

th éorique présenté dans la figure 15. 1 1 1 0 endroit 0 1 1 1
1 1 1 0 endroit 0 1 1 1
1 1
1
0
endroit
0
1
1 1

Mailles chargées

envers

15. 1 1 1 0 endroit 0 1 1 1 Mailles chargées envers Contrairement à la

Contrairement à la côte 1 et 1, les colonnes de mailles restent espacées.

Figure 15. Formation et aspect de la côte anglaise.

V.4. La côte perlée

Ce tricot, appelé encore demi-côte anglaise, resulte de la combinaison de la côte 1 et 1 et de la côte anglaise (Fig. 16).

de la côte 1 et 1 et de la côte anglaise (Fig. 16). Mailles perlées 1

Mailles perlées

1 et 1 et de la côte anglaise (Fig. 16). Mailles perlées 1 1 0 1
1 1 0 1
1 1
0
1
1 1 1 1
1
1
1 1
anglaise (Fig. 16). Mailles perlées 1 1 0 1 1 1 1 1 endroit Mailles chargées
anglaise (Fig. 16). Mailles perlées 1 1 0 1 1 1 1 1 endroit Mailles chargées

endroit

(Fig. 16). Mailles perlées 1 1 0 1 1 1 1 1 endroit Mailles chargées envers

Mailles chargées

envers

Figure 16. Formation et aspect de la côte perlée (1/2 côte anglaise).

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

Lors d'un cycle de chariot, on tricote deux mailles successives sur l'endroit, tandis que sur la fonture AR, on forme une maille chargée. L'envers du tricot est formé donc, de longues mailles régulières. A l'endroit, une petite maille presque invisible alterne en hauteur avec une maille arrondie, très en relief, qui est à l'origine du nom "côte perlée" (Fig. 17).

à l'origine du nom "côte perlée" (Fig. 17). Entrelacement réel de la côte perlée Mailles arrondies

Entrelacement réel de la côte perlée

Mailles arrondies :

"perles"

de la côte perlée Mailles arrondies : "perles" A s p e c t r é

Aspect réel de l'endroit d'un tricot en côte perlée

Figure 17. Aspect réel de la 1/2 côte anglaise.

N.B. La côte anglaise et la côte perlée sont largement utilisées dans la fabrication de pulls, vestes et de gilets pour femmes, sur les tricoteuses rectilignes de grosse jauge notamment.

VI. LA MISE EN TRAIN SUR TRICOTEUSE RECTILIGNE

La description du principe de formation de la maille suppose que les aiguilles portent déjà un fil ou une rangée de maille. La mise en train consiste à introduire ce premier fil et lui appliquer la tension nécessaire pour la formation des rangées suivantes du tricot.

Pour démarrer le tricotage d'un article en côte 1 et 1, on doit commencer par préparer la machine. Cette phase de préparation, appelée mise en train, consiste à :

Former le réseau,

Poser le peigne et les poids,

Former un ourlet.

VI.1. Début d'un article en côte 1 et 1

VI.1.1. Formation du réseau

Il s'agit d'effectuer un passage du chariot, avec G-F et avec un plan de came complet sur les deux fontures. Les brosses ouvrent donc les clapets des aiguilles, qui cueillent chacune une boucle de fil (Fig. 18).

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

Le réseau

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES Le réseau Figure 18. Formation du réseau. VI.1.2. Introduction

Figure 18. Formation du réseau.

VI.1.2. Introduction du peigne de tirage

Si on effectue tout de suite un second passage du chariot, les boucles de fils formant le réseau vont monter avec les aiguilles et empêcher donc, toute formation de mailles. Afin d'éviter ce problème, il faut individualiser chaque boucle de fil et la plaquer contre l'aiguille. C'est ainsi qu'elle devient capable d'ouvrir le clapet au moment de l'ascension de l'aiguille. La solution technologique consiste à introduire les dents d'un peigne entre chacune des boucles et puis glisser un fil métallique dans les œillets du peigne au dessus du fil du réseau et accrocher un poids (Fig. 19).

A

Maille artificielle : boucle de fil A-A Aiguille du peinge Le peigne Dents du peigne
Maille artificielle :
boucle de fil
A-A
Aiguille du peinge
Le peigne
Dents du peigne
A

Poids

Figure 19. Introduction du peigne de tirage.

VI.1.3. Formation de l'ourlet

Le réseau étant formé, on réalise un ou plusieurs tours de jersey tubulaire, appelé encore "ourlet" ou "double-bord". En outre, le jersey étant peu élastique, il permet de limiter la déformabilité du réseau et de lui conférer une certaine fermeté.

VI.2. Début d'un article en côte 2 et 2

Pour démarrer le tricotage en côte 2 et 2, on commence par supprimer les aiguilles qui ne doivent pas travailler. Si on forme le réseau en actionnant toutes les aiguilles actives, on remarque que le fils forme des boucles qui passent par chaque 2 aiguilles successives (Fig.

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

20). De cette façon là, chaque aiguille n'aura pas une boucle séparée et une maille sur deux s'écoulera quand on enlèvera le peigne.

sur deux s'écoulera quand on enlèvera le peigne. A : mauvais réseau Chevaler la fonture AR

A : mauvais réseau

Chevaler la fonture AR d'un cran à gauche

réseau Chevaler la fonture AR d'un cran à gauche B : bon réseau Figure 20. Formation
réseau Chevaler la fonture AR d'un cran à gauche B : bon réseau Figure 20. Formation

B : bon réseau

Figure 20. Formation du réseau sur un placement d'aiguilles pour la côte 2 et 2.

Si on déplace la fonture AR par rapport à la fonture AV d'une division à gauche, avant de former le réseau, on remarque que le problème ne se pose plus. On actionne toutes les aiguilles actives pour former le bon réseau et puis on forme l'ourlet. Et avant de commencer le tricotage de la côte 2 et 2, on doit reprendre la disposition initiale des aiguilles.

VII. PASSAGE DE LA COTE 2 ET 2 A LA COTE 1 ET 1

Lors du tricotage d'un article en côte 1 et 1 avec bord-côte en côte 2 et 2, on démarre la machine en côte 2 et 2 et on passe ensuite à la côte 1 et 1. Pour passer à la formation de la côte 1 et 1, on doit remettre en action les aiguilles déjà supprimées. Cette opération peut être effectuée en poussant les aiguilles supprimées vers le haut de la fonture, afin de présenter leurs talons au chemin de cames. Mais, de cette façon là, on aura à chaque fois une perte énorme de temps nuisant à la production de la machine. La solution automatique consiste à utiliser deux types d'aiguilles (Fig. 21).

Aiguilles à talon haut "H", Aiguilles à talon bas "B".

B H
B
H

Figure 21. Aiguille à talon haut et aiguille à talon bas.

Afin de pouvoir actionner ces deux types d'aiguilles différemment, lors du même passage du chariot, la came d'ascension façon métier peut prendre 3 positions (Fig. 22).

Position complète (1) : les deux types d'aiguilles en action,

Position demi noyée (1/2) : seules les aiguilles à talon haut sont action, les aiguilles à talon bas restent inactives,

Position noyée (0) : toutes les aiguilles sont hors action.

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

Cames d'ascension

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES Cames d'ascension H B Figure 22. Les différentes positions

H B

Figure 22. Les différentes positions des cames façon métier par rapport à la fonture.

La figure ci-dessous résume les différentes positions que peut prendre la came façon métier et donne l'action des aiguilles H et B, dans chaque cas.

l'action des aiguilles H et B , dans chaque cas. Figure 23. Les différentes possibilités de

Figure 23. Les différentes possibilités de commande des aiguilles à talon haut et à talon bas, par les cames façon métier.

En effet, on place les aiguilles selon la disposition suivante :

H

H

B

H
H

H

B

H

H

B

H

selon la disposition suivante : H H B H H B H H B H H

H

B

H

H

B

H

H

B

H

H

On démarre le tricotage en côte 2 et 2, en actionnant les aiguilles à talon haut. Pour passer à la côte 1 et 1, on doit actionner aussi les aiguilles à talon bas. Généralement avant de tricoter la côte 1 et 1, on forme un ourlet sur toutes les aiguilles afin d'éviter la formation de petits trous entre les deux liages.

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

VIII. LA SEPARATION D'ARTICLES

Le bord inférieur peut être déformé par le peigne. Pour éviter ce défaut, on forme le réseau définitif après séparation. D'autre part, lorsqu'on tricote successivement plusieurs articles de même largeur, on les sépare avec un tricotage spécial appelé « séparation » permettant de les séparer en tirant sur un fil.

VIII.1. Séparation entre 2 articles en côte 1 et 1

La séparation est constitué de :

3 rangées de jersey AR (la 3 ème avec un fil résistant et lisse qu'on appelle "fil à tirer ou fil de séparation")

une rangée de côte 1 et 1 (avec fil à tirer, elle permet d’équilibrer le tirage)

un vidage des mailles de la fonture AR (passage sans GF en actionnant les aiguilles de la fonture AR et en mettant hors d’action les aiguilles de la fonture AV)

Pour séparer les deux pièces, il suffit de couper, puis de tirer le fil de séparation.

VIII.2. Séparation et passage de la côte 1 et 1 à la côte 2 et 2

Supposons qu'on veut fabriquer, à la continue, des panneaux de tricot comportant une garniture en côte 2 et 2 et un corps en côte 1 et 1. Il est donc nécessaire de séparer chaque 2 pièces successives tout en passant de la côte 1 et 1 à la côte 2 et 2. On se trouve donc, dans le cas d'une séparation avec changement de la sélection des aiguilles. Le processus de séparation et de passage de la côte 1 et 1 à la côte 2 et 2 se base généralement sur la succession des étapes décrites dans la fiche de travail donnée dans la figure 24.

Effectuons une séparation par abattage, en vidant successivement les deux fontures. Toutefois, nous adoptons la nouvelle sélection d'aiguilles sur la fonture vidée. Les opérations à réaliser pour effectuer la séparation par abattage sont dans l'ordre :

Sécurité arrière : Former quelques rangées de jersey AR afin de reporter la tension de tirage sur la fonture AV. Les mailles AR se trouvent donc, sans tension. On évite, de cette manière là, le coulage des mailles AR lors du démaillage de la fonture AR. On réalise ensuite une rangée de côte 1 et 1 pour bloquer la sécurité et empêcher les rangées de jersey de remonter avec les aiguilles. Coulée arrière ou démaillage de la fonture AR : Passer le chariot, sans guide-fil, en actionnant toutes les aiguilles AR. Reprise sur l'arrière : Former un réseau sur l'AR en actionnant uniquement les aiguilles à talon haut. Sécurité avant : Réaliser quelques rangées de jersey AV (3 par exemple). Introduction du fil à tirer : Prendre le guide-fil, qui porte le fil à tirer, et former une rangée de jersey AV et une rangée de Côte Richelieu 2/3. Coulée avant : Passer le chariot, sans guide-fil, en actionnant uniquement les aiguilles AV. Reprise sur l'arrière : Former un réseau sur l'AV en actionnant uniquement les aiguilles à talon haut. Mais avant, il faut chevaler la fonture AR d'1 cran à gauche afin de former le bon réseau. Former l'ourlet sur les aiguilles à talon haut et déchevaler la fonture AR afin de pouvoir commencer le tricotage de la côte 2 et 2.

Chapitre 3: LIAGES DE BASE ET DERIVES

N° Liage et placement d’aiguilles Sens Plan de GF Cheval Observations chariot came -ement 3
Liage et placement d’aiguilles
Sens
Plan de
GF
Cheval
Observations
chariot
came
-ement
3
rangées de jersey
1
1
de sécurité sur FAR
→ tirage reporté sur
FAV
Equilibrage du tirage
2
1
3
sans
GF
Vidage de la FAR
pour pouvoir
reprendre le tricotage
sur TH
Reprise sur AR aux
4
1
aiguilles TH
3
rangées de jersey
5
1
de sécurité sur FAV
Introduire le fil de
6
2
séparation (4 ème
rangée de jersey de
sécurité)
7
Equilibrage du tirage
2
8
sans
GF
Vidage de la FAV
pour reprendre sur
TH
Reprise sur AV aux
9
1
aiguilles TH
10
1
Ourelet
11
1
Tricotage de la côte
2 et 2
x n

Figure 24. Séparation par abattage et passage de la côte 1 et 1 à la côte 2 et 2.