Vous êtes sur la page 1sur 11

REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON

Paix - Travail – Patrie Peace - Work – Fatherland


----------------------- -------------------------------
MINISTERE DE L’ELEVAGE DES PECHES ET DES MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DU
INDUSTRIES ANIMALES DEVELOPPEMENT RURAL
------------------------------- ------------------------

MINISTRY OF LIVESTOCK, FISHERIES AND MINISTRY OF AGRICULTURE AND RURAL


ANIMAL INDUSTRIES DEVELOPMENT
---------------------------- ---------------------------
SECRETARIAT GENERAL SECRETARIAT GENERAL

la
PROGRAMME D’APPUI A LA RENOVATION ET AU DEVELOPPEMENT DELA F ORMATION PROFESSIONN ELLE
DANS LES SECTEURS DE L’AGRICULTURE, DE L ’ELEVAGE ET DES PECH ES-PHASE DE CONSOLIDATION ET DE
PERENNISATION
S U P P O R T P R O G R A M F O R T H E R E N O V A T I O N A N D D E V E L O P M E N T O F P R O F E S S I O N A L T R A IN I N G I N T H E
AGRICULTURAL, LIVEST OCK AND FISHERIES SE CTORS- PHASE FOR CONSOLIDATION AND PERPE TUATION
PCP-AFOP
CORRESPONDANCE DE ZONE CENTRALE ET MERIDIONALE
BP : 33 839 Yaoundé. Tel : 695 000 772. email : pcpafopzcm@yahoo.com

Mission de suivi des centres et écoles de formation


de la Zone Centrale et Méridionale

RAPPORT DE LA MISSION

Juillet 2019

1
1. Introduction
Le Programme AFOP est entré dans sa troisième phase en juillet 2017 avec pour finalité, la
consolidation et la pérennisation des acquis des deux premières phases afin de continuer à
contribuer à l’emploi des jeunes et à la croissance inclusive des territoires. Au regard de ces
enjeux, il est impératif que les activités liées à la formation et à l’insertion des jeunes formés se
déroulent conformément aux prescriptions du Programme.

C’est dans ce contexte qu’une mission de suivi des activités menées dans les centres et écoles
de formation a été organisée en décembre 2018 par la Coordination Nationale du Programme.
Au terme de cette mission, des dysfonctionnements avaient été relevés et les recommandations
formulées afin d’améliorer le fonctionnement des structures de formation.

Au niveau des Correspondances de Zone, des réunions périodiques sont organisées afin de faire
le bilan et la programmation des activités menées dans les structures de formation. S’agissant
spécifiquement de la Zone Centrale et Méridionale, des dysfonctionnements ont été relevés au
plan de la pédagogie, de l’insertion et de la gouvernance dans certains centres et écoles au cours
de la réunion de coordination annuelle 2018 ainsi qu’à celle du premier trimestre 2019. A cet
effet, des recommandations ont été formulées afin d’améliorer la qualité de travail de ces
structures.

De même, la Correspondance de Zone Centrale et Méridionale a organisé du 17 au 27 juin 2019,


une mission de suivi de la mise en œuvre des recommandations dans certains centres et écoles
conformément à ses missions d’appui technique aux structures en charge de la formation et de
l’insertion et le suivi des activités de la zone,

Le présent rapport fait l’état des activités menées durant cette mission et des résultats obtenus.

2. Objectifs
2.1. Objectif global
L'objectif de cette mission était d’évaluer la mise en œuvre des recommandations formulées
aux différentes structures de formation à la suite de la mission de suivi de la coordination
nationale et des réunions de coordination annuelles et trimestrielle des activités de la Zone.

2
2.2. Objectifs spécifiques
Il s’agissait spécifiquement au cours de cette mission d’évaluer :
 pour ce qui est de la gestion administrative et financière
 la tenue des fiches de stock et des registres
 la conformité des acquisitions
 la système d’archivage des documents
 la tenue effective des réunions préparatoires à la réunion de zone
 le paiement de la ration aux jeunes
 les partenariats

 quant à la pédagogie
 les effectifs des apprenants en cours de formation
 l’organisation des MSP
 l’organisation des TP
 l’organisation des activités pédagogiques
 l’élaboration des outils
 le positionnement des apprenants
 la co-construction du règlement intérieur

 s’agissant de l’accompagnement à l’insertion des jeunes formés


 le suivi des jeunes insérés
 la procédure d’ouverture des comptes et de décaissement des subventions
 la tenue effective des fiches ci
 la codification, l’archivage et le classement des dossiers d’insertion
 la conformité des pv de passation de service entre les ci entrant et sortant dans les
centres concernés.la codification, l’archivage et le classement des
dossiers d’insertion.

3. Organisation de la mission
La mission s’est déroulée suivant deux grandes étapes. La première étape a consisté au
partage de TDR et des outils à utiliser durant la mission.

La deuxième étape était relative à la conduite de la mission. A cet effet, trois équipes
placées sous la supervision du CZ et constituées de 2 cadres chacune ont été formées. Au total,
22 structures de formation ont été visitées durant la mission. Le tableau ci-dessous donne la
composition de chaque équipe et les structures de formation visitées.

Nombre De
Equipe Membres Structures visitées Région
Structures
EQUIPE 1 1 CFR Evodoula CE

3
Nombre De
Equipe Membres Structures visitées Région
Structures
2 EPAB Binguela CE
3 CHASAADD Mfou CE
- ZANGA 4 CEAC ZIMA CE
- GOUNI 5 CFAP Mbélé CE
6 EFR Nkom Ekouda CE
7 AGROTECH Esse CE
8 EANNE Nanga Eboko CE
1 CEFAP CM Mengang CE
2 CFAPAC Bagbeze ES
3 ETA Abong Mbang ES
- BIOLO
EQUIPE 2 4 CCFAM Messamena ES
- AMBOMO
5 CFAR Nkolbomo ES
6 CFR Bouam ES
7 EFA Essandjane ES
1 CF APZO Zoameyong SU
2 EFA Minkoumou SU
3 SA Ebolowa SU
- ANGO
EQUIPE 3 4 EAAA Sangmélima SU
- ETONDE
5 CFPAZ Zoétélé SU
6 EFSC Ebolowa SU
7 CFJP Londji SU

Dans chaque structure de formation, la mission commençait par une réunion organisée
par le directeur et regroupant les membres de la mission et l’équipe pédagogique de la structure,
en vue de :
 échanger sur les TDR de la mission ;
 s’accorder sur le programme de la mission et l’identité des acteurs à rencontrer.

Par la suite, les équipes missionnaires travaillaient simultanément avec les différents
acteurs impliqués dans les différents domaines à traiter à savoir la gouvernance, la pédagogie
et l’insertion. Ainsi, les acteurs des structures de formation étaient organisés en trois groupes
pour travailler : le Directeur et le Secrétaire, les Moniteurs pédagogues et le Conseiller
Insertion.
La visite de chaque structure se clôturait par l’organisation d’une réunion de restitution
des résultats de la mission aux parties prenantes.

4. Résultats de la mission
4.1. Gestion administrative et financière

4.1.1. Tenue des fiches de stock et des registres


4
Les fiches de stock et les registres permettent non seulement de rendre compte de la
gestion administrative et financière, mais aussi d’assurer une traçabilité. A cet effet, il est
indispensable qu’ils soient bien tenus. Toutefois, il a été noté que les fiches de stock sont mal
tenues dans la majorité des centres.

S’agissant des registres, ils sont inexistants au CEFAP Mbelé, à l’EAANE Nanga
Eboko, au CEFAP Mengang et au CFR Bouam et au CEFAPAC Bagbeze. Dans les autres
structures de formation, il était question de mettre certains registres à jour notamment ceux des
OM, des DA et du personnel.

Excepté à l’ETA d’Abong Mbang, à l’EFA d’Essandjane, au CFAR Nkolbomo et au au


CCFAM Messamena, les documents ne sont pas convenablement classés.

4.1.2. Conformité des acquisitions

Excepté au du CFR Evodoula où les lits ne sont pas vernis totalement et à l’EAANE de
Nanga Eboko où les matelas sont en tissus et non en sky, les acquisitions sont conformes au
bon de commande.

Au CFAR Nkolbomo, les matelas n’ont toujours pas été remplacé, les rigoles et
l’électrification du centre ne sont pas achevés.

Le complément des équipements du CEAC DE ZIMA ne se trouve pas au centre.

Le mobilier du CEFAP de MBELE n’est pas au complet (absence de 02 placards, 03


bureaux, 03 fauteuils et 02 chaises).

4.1.3. Système d’archivage des documents

Des améliorations ont été remarqués dans les centres. Toutefois, il a été noté que les
dossiers d’acquisitions restent encore à être archivés dans toutes les centres excepté l’ETA
d’Abong Mbang et l’EFA d’Essandjane. A l’EAANE de NANGA, les dossiers d’acquisition
sont inexistants.

Le CEFAPAC Bagbeze, le CFAR Nkolbomo et le CFR Bouam n’ont pas les 05 rapports
archivés au centres (04 de l’année 2018 et 01 de l’année 2019).

Les fiches directeurs ne sont pas annexés aux rapports de la majorité des structures de
formation ainsi que le suivi du budget du premier trimestre 2019.

5
Les rapports d’activités non validés par la zone sont archivés à la CHASAADD-MFOU.

4.1.4. Tenue effective des réunions préparatoires à la réunion de Zone

Excepté au CEFAP CM Mengang, les réunions préparatoires à la réunion de zone se


tiennent dans tous les centres et écoles visités.

4.1.5. Paiement de la ration aux jeunes

Excepté à l’EFA Essandjané et au CFAR Nkolbomo, le paiement de la ration ne se fait


pas sur la base du cahier de texte et des fiches de présence dans tous les centres visités. Ainsi,
de nombreux dysfonctionnements ont été relevés.

La CHASAADD MFOU a payé la prise en charge du 25 février au 27 mai 2019 aux


jeunes ayant le vide devant leurs noms sur la fiche de présence. De ce fait, la CHASADD-
MFOU doit effectuer un reversement de 47500 FCFA.

Le CFR d’Evodoula à effectuer le paiement de la prise en charge des EA5 de la séquence


du 20 mai au 02 juin 2019 d’où un reversement de 65000 FCFA à faire.

Au CEFAPAC Bagbeze, les jeunes ont également perçu la ration pourtant ils n’ont pas
signé la fiche de présence. De même, les jeunes réclament les arriérés de 02 séquences qui selon
la Directrice aurait été payé. Cependant, les états de paiement de cette séquence ne figurent ni
dans la DA présente au centre ni dans celle de la zone. Par ailleurs, le paiement de la ration de
la séquence allant du 17 au 23 juin 2019 a été fait sans état de décharge et cela ne correspondait
à la présence des jeunes au centre.

4.1.6. Gestion des ressources humaines et matérielles

Le PV de recrutement existant dans tous les centres visités, sauf au CFAP MBELE qui
doit refaire le PV actualisé.
A l’EAANE de NANGA l’absence de la secrétaire a été constatée (dossier disciplinaire
présent).
Au CEFAP CM Mengang et au CFR Bouam, les secrétaires n’ont pas de contrat de
travail.

4.1.7. Partenariats

6
Les Directeurs de 03 structures (CHASAADD Mfou, ETA Abong Mbang et CFR
Bouam) sur les 22 visitées ont signées des partenariats avec le PD_CVA pour la formation des
« Agripreneur ».

Au CFR Bouam et à la CHASAADD Mfou, les conventions de partenariat entre ces


structures stipulent que ces 02 centres mettent à disposition du PD_CVA les infrastructures
construites par le PCP AFOP. Ainsi, les jeunes « Agripreneurs » sont logés dans les dortoirs
construits par le PCP AFOP et prévus pour les EA.

Au CFR Bouam, en plus des dortoirs la cuisine, le bloc toilette, une salle de classe et la
salle multimédia tous construits par le PCP AFOP ont été mis à la disposition du PD_CVA pour
la formation des « Agripreneurs ».

4.2. Pédagogie

4.2.1. Effectifs des apprenants en cours de formation

Excepté à la CHASAADD de Mfou et à l’EFA Essandjané où de nouveau cas de


démission ont été enregistrés au cours du trimestre, le nombre d’apprenant en cours de
formation est conforme aux effectifs disponibles à la zone.

Des taux d’absentéisme élevé continuent à etre enregistré au CCFAM Messamùena

4.2.2. Organisation du MSP

L’organisation des MSP est quasiment similaire dans tous les centres. Les Moniteurs
contactent tout d’abord les référents pour connaitre leur disponibilité et connaitre le nombre de
jeune qu’il peut accueillir. Ensuite, ils procèdent, à la répartition des jeunes auprès des référents
et celle-ci est soumise au Directeur pour validation. Après validation, les lettres de mise en
stage sont rédigées et données à chaque jeune.

Il a cependant été noté qu’au CEFAPAC Bagbeze, les jeunes envoyés en MSP sans lettre
de mise en stage.

Les critères d’affectation des apprenants sont fonction des rotations des apprenants chez
les référents, des résultats du positionnement et du cœur de projet de chaque jeune.

7
Il ressort des entretiens avec les jeunes qu’à l’EFA de Minkoumou, au CFPAZ de
Zoétélé, au CEFAP CM Mengang et au CEFAPAC Bagbeze les apprenants sont utilisés comme
main d’œuvre.

Par ailleurs, il a été constaté que l’EAA d’Avebe et le CEFAPAC Bagbeze n’ont pas
respecté le dernier planning de la formation des EA. En effet les apprenants de ces deux centres
ont envoyé les jeunes en MSP chez le référent et non en famille. A l’EAA Avebe, cela a été fait
car tous les jeunes disposent déjà du foncier.
Au CEFAPAC Bagbeze, l’équipe pédagogique explique cela par le fait qu’elle n’a pas
reçu l’information.
Le suivi en MSP est fait et la discussion et les échanges avec le référent sur la
progression de l’apprenant dans son apprentissage sont contenus dans les rapports. Cependant
il a été noté qu’à la CHASAADD de Mfou, les motos de suivi ne sont pas mises à la disposition
des moniteurs ainsi, ces derniers payent le transport en commun pour mener l’activité.

4.2.3. Organisation des TP


Avec la nouvelle orientation pédagogique sur les TP, Les centres visités ne conduisent pas des
travaux pratiques à l’exception de l’EPAB de Binguela qui a fait un TP sur l’épandage d’engrais
dans un champ de maïs sous la conduite d’un professionnel.

Au CEFAP de Mbélé, le TP a porté sur la Myciculture (Culture du champignon). Il a


été abordé en salle et pratiqué sur une parcelle au sein du centre. Le TP a été animé par un
professionnel par ailleurs formateur dans le programme champignon.

4.2.4. Organisation des activités pédagogiques


Durant la mission de suivi de décembre 2018, il avait été constaté que CFAR Nkolbomo,
le CFR Bouam, l’EFA Essandjane, ne tenaient pas d réunion pédagogique. Au CF APZO
Zoameyong, ces réunions étaient irrégulières. A tous ces centres, il avait été recommandé de
tenir les réunions pédagogiques conformément à la périodicité exigée par le Programme.

Excepté le CCFAM de Messamena, la mission a constaté que les réunions pédagogiques


sont tenues dans toutes les structures de formation excepté au CCFAM Messamena. Ces
réunions sont tenues généralement le vendredi qui précède l’envoi des jeunes en MSP et le lundi
qui correspond au retour des jeunes au centre. Toutefois ces réunions sont élargies aux acteurs
ne faisant pas partie de la formation dans certains centres. Il a été recommandé aux équipes

8
pédagogiques de tenir les réunions uniquement avec les acteurs de la formation (Directeur et
moniteurs).

Aussi, il a été constaté que les rapports de ces réunions ne sont pas toujours archivés.
Ainsi, Il leur a été demandé de faire les rapports de toutes les réunions en en faisant ressortir
les thématiques abordées en la pédagogie, Ces rapports doivent ressortir la programmation des
activités pédagogique et l’évaluation de la progression des apprentissages

4.2.5. Elaboration des outils


.
Le CEAC Zima, le CEFAP Mbélé, le CFR Evodoula, le CEFAP Mengang, l’EPAB
Binguela et l’EFR Nkom Ekouda avaient des PSF NON élaboré sur 18 séquence au passage la
mission en décembre 2018. Celui du CF APZO Zouameyong ne respectait pas la progression
prévue dans le ruban pédagogique. Il était question pour tous ces centres de refaire leur PSF.

Il ressort de la descente des équipes missionnaires dans ces différents centres que leur
PSF a non seulement été réélaboré mais aussi qu’il est conforme et affiché.

Par contre, le ruban pédagogique, n’était pas affiché à l’EAA d’Avebe, au CFR Bouam, au
CCFAM Messamena et au CAPZO de Zouameyong. Cette situation a été remédiée séance tenante
dans tous les centres exceptés au CCFAM MESSAMENA car seul le Moniteur OLOMO Jean
dispose de cet outil dans son ordinateur portable qui était en panne. Ainsi, nous pouvons dire que
le ruban pédagogique est affiché dans les bureaux ou espace dédié aux moniteurs dans les Centres
suivis.
Certains centres n’ont pas de calendriers agricoles affichés (EPAB Binguela,
AGROTECH Esse, CFAP Mbélé, EANNE Nanga Eboko, CHASAAD Mfou, CFR Evodoula,
CCAFM Messamena, CFR Bouam, EFR Nkom Ekouda). Il a été demandé aux équipes
pédagogiques des centres concernés de l’afficher.

Les des absents et le nombre d’apprenant en cours de formation ne sont pas


convenablement rempli CAPZO de Zouameyong, au CFR Bouam et au CEFAPAC Bagbeze.

4.2.6. POSITIONNEMENT DES APPRENANTS


Les photos 1 A et 1B ont été pris et développées. Cependant au CEFAP CM Mengang,
au CCFAM Messamena, au CFR Evodoula et au CEFAPAC Bagbeze les photos ne sont pas
encore archivés en soft copy.

9
Au CEFAPAC Bagbeze, les photo 1A ont été faite sur les formats A4 car les Moniteurs
disent ne pas avoir les imprimes.

A la SA Ebolowa, les photos sont archivées uniquement en soft copy.

Certaines photos 4x4 des apprenants manquaient dans certains centres : EPAB
Binguela, AGROTECH Esse, CFAP Mbélé, EANNE Nanga Eboko, CFR Evodoula, EFR
Nkom Ekouda, CEFAPAC Bagbeze, CFR Bouam, EFA Esanndjane, CEFAP CM Mengang.

4.2.7. Co-construction du règlement intérieur

Dans toutes les structures objet de la mission, le règlement intérieur a été construit et est
affiché. Cependant, celui du CEFAPAC Bagbeze n’a pas de sanction ainsi, la retenue de la
ration des jeunes constitue une punition.

4.3. Insertion
4.3.1. Suivi des jeunes insérés
Le suivi des jeunes insérés est entrepris est effectif dans les centres. Les plannings
mensuels sont élaborés par les CI et validés par les Directeurs.

Cependant, au cours d’un trimestre, il est noté l’incapacité de certains CI à suivre la


totalité des jeunes de leurs portefeuilles, ceci pour des raisons d’intempéries et d’absence des
jeunes sur les sites lors des descentes. C’est le cas du CI de la SA d’Ebolowa qui n’a suivi que
65 PP sur 90 au 1er trimestre 2019 ; la CI de l’EAA d’Avebe qui n’a suivi que 57 PP sur 69 et
le CI de l’EFA de Minkoumou qui n’a suivi que 69 PP sur 83.

Les CI ont tenu à faire états des cas de PP continuellement absents sur leurs sites lors de
leur passage.

A l’ETA d’Abong Mbang, il a été demandé au point focal insertion de faire l’état de
tous les jeunes EAP qui suivent la formation d « agripreneur » et ayant déposé les projets.

4.3.2. Procédure d’ouverture des comptes et de décaissement des subventions


La procédure d’ouverture des comptes des subventions est respectée dans les centres de
formations et les jeunes choisissent eux même leur microfinance.

A l’EFA de Minkoumou, les jeunes ont du mal a se conformer à la procédure de


décaissement. En effet, la procédure de décaissement est bloquée par le fait que de nombreux
jeune les pièces justificatives des derniers décaissements (factures pro forma factures
définitives).

10
4.3.3. Codification, archivage et classement des dossiers d’insertion
A l’exception du CEFAP CM Mengang, Les dossiers des jeunes insérés des centres de
formation suivis sont classés et archivés au Centre (soit au secrétariat, soit au bureau du CI).
Cependant, il a été observé que ces dossiers n’étaient pas complets dans tous les centres.

4.3.4. Conformité des PV de passation de service entre CI entrant et sortant.


Quatre (04) centres (EAA d’Avebe, CFPAZ de Zoetele, CEFAPAC Bagbeze et CCFAM
Messamena) étaient concernés par la passation de service entre CI entrant et sortant. L’EAA
d’Avebe a transmis à la Zone le PV de passation de service et le PV du CFPAZ de Zoetele qui
n’avait pas encore été transmis à la Zone, a été récupéré par l’équipe de cette mission, pour
transmission effective à la Zone.

La passation de service entre les CI entrant et sortant au CEFAPAC Bagbeze a été


complétée par la présentation des PP. Toutefois, le PV n’est pas archivé au centre.

5. CONCLUSION

En somme, la mission de suivi de la Correspondance de Zone au permis d’évaluer la


mise en œuvre des recommandations formulées au différents centres et écoles. Ainsi, il
ressort que les recommandations formulées ne sont pas toutes mises en œuvre. Au plan de
la gouvernance, certains centre et écoles ne tiennent toujours pas les fiches de stock et les
registres. Le paiement de la ration dans certains centres ne se fait pas conformément aux
prescriptions du Programme.
Concernant la pédagogie, le PSF a été réélaboré et affiché dans les centres concernés.
Cependant, le positionnement des apprenants n’est pas achevé dans la quasi-totalité des
centres et écoles et le règlement intérieur n’a pas de sanction dans un centre.
S’agissant de l’insertion, il ressort que les dossiers des PP sont codifiés dans la totalité
des centres. Cependant, ils sont incomplets dans la totalité des centres et ne sont pas archivés
au centre pour une structure de formation.
Au regard de ces manquements, il serait souhaitable que des missions de suivi soient
organisées de manière périodique afin de veiller à la mise en œuvre des recommandations.

Le Correspondant de Zone

11