Vous êtes sur la page 1sur 17

L’argumentation

Habilétés intégrées en francais IV


Univalle – Avril 2019
Définition
• Argumenter, c’est présenter ses idées à l’aide de preuves,
de raisonnements, d’exemples (je pense[idée], je prouve
[argument], j’illustre[exemple]), dans l’intention de
convaincre son interlocuteur du bien-fondé d’une thèse.
• Pour persuader son interlocuteur, il faut jouer sur la
sensibilité, chercher son adhésion affective, solliciter les
rêves, les émotions, le prestige, le confort, la beauté, le
charme. Tous ces aspects sont implicités et présentés
comme des sentiments partagés.
• Un argument (raison) est tout fragment du texte que l’on
peut rapporter directement à la thèse (idée) proposée ou
réfutée.
Situation d’argumentation
Dans une situation d’argumentation, il y a:
• Le locuteur, argumentateur qui cherche à
convaincre. Il engage ça personne, il représente
des valeurs. Pour lui, il faut susciter l’intérêt, être
crédible, être convaincant.
• L’interlocuteur, l’argumenté, c’est la personne
visée par une argumentation. Lorsqu’on
argumente on tient compte des valeurs, des
concepts auxquels l’interlocuteur est sensible
pour mieux le convaincre pour anticiper les
contre-arguments qu’il pourrait opposer.
Les éléments de l’argumentation
Dans un texte, à dominante argumentative, on
retrouve:

• Les marques de l’énonciation.


• Les marques de l’organisation.
• Les marques lexicales.
Marques de l’énonciation
• Ce sont les indices qui renseignent sur la position
du locuteur para rapport à son énoncé.
- Il peut s’impliquer plus ou moins, et alors il va
utiliser des éléments comme: moi, je pense, on peut
penser que…, vous admettrez comme moi que…
- Il peut exprimer son adhésion ou prendre des
distances de façon plus ou moins directe: je ne
suis pas d’accord avec..., il y a des réserves à ce sujet…
- Il peut nuancer son jugement ou affirmer
catégoriquement par des modalisateurs ou
termes évaluatifs. S’il utilise la 3ème personne,
on dit qu’il adopte une position de neutralité
par rapport à l’énoncé.
• Les indices de la personne: montrent
l’implication de la personne.
Pronoms de la présence: je, tu / nous, vous.
Pronoms de l’absence: il, elle/ ils, elles pour
désigner des personnes lointaines.
Pronoms de la neutralité: on= valeur indéfini
Il peut être aussi le pronom de l’objectivité: Valeur
élargie: tout le monde, proverbes, maximes.
Valeur de substitut: on arrive pour dire nous
arrivons; on se tait = taisez-vous!
Adjectifs ou pronoms possessifs: mon, le mien,…
définissent la personne.
• Les marques des sentiments: utiliser pour exprimer son
jugement et son niveau d’adhésion, de vérité ou fausseté
accorde à l’énoncé.
-Adverbes modalisateurs: certainement, absolument, sans doute,
peut-être. Pour exprimer la conviction, le degré de certitude:
évidemment, on peut affirmer à juste titre que, absolument, ….
-Verbes modalisateurs: être sûr, s’imaginer, douter, ignorer, pour
exprimer des émotions ou des valeurs.
-Termes affectifs: pour montrer son impression ou jugement
de valeur.
Adjectifs affectifs: son pauvre petit corps
Adjectifs évaluatifs ou péjoratifs: bon/mauvais, beau/laid.
Noms: avec une nuance péjorative ou méliorative:
prolifération (sens négatif) de développement.
Les marques de l’organisation
• Les connecteurs grammaticaux (conjonctions: même si,
quoique, bien que, alors que…; adverbes: par contre,
au contraire, cependant, pourtant, toutefois, en
revanche, …). Espace, temps, logique.
• Les mots à valeur sémantique équivalente, des phrases
ou des expressions qui soulignent les articulateurs du
raisonnement: on peut conclure que, il es résulte que…
• L’organisation de l’information dans le texte. La
disposition typographique, les parties, paragraphes.. Ce
sont des étapes du raisonnement qui montrent
l’articulation de la pensée.
Les marques lexicales
• Les indices lexicaux montrent le type
d’argumentation.
• Quand une idée fait partie de la thèse refusée
le locuteur peut utiliser des termes opposés:
Ce n’est pas la réalité/ C’est une apparence.
• A partir du lexique on peut voir quel type
d’argumentation a été utilisée para le locuteur.
Arguments logiques
• Argument de cause
• Argument de conséquence (avantages,
inconvénients)
• Argument de concession.
• Argumenta d’opposition.
• Argument analogique.
• Argument d’hypothèse.
• Argument inductif (du particulier au général)
Enchaînement des arguments
• A l’aide des connecteurs de différents types.
• Voir la fiche.
Les schémas ou plans pour développer
une thèse
• Les types de plan:
• Problème, causes, solutions.
• Inventaire: on montre tous les aspects
concernant le sujet en question.
• Chronologique:
• Dialectique: thèse, antithèse, synthèse.
Les étapes de l’argumentation

• http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article658
Personnellement, je sais:

a. Convaincre aussi bien que cette jeune fille un groupe


d’individus? Oui Non
b. Recourir à la fibre émotionnelle pour capter l’attention et
transmettre des messages qui me semblent essentiels?
Oui Non
c. Utiliser mon expérience personnelle pour en faire une
généralité?
d. Tenir un discours de 6 mm sans aucun bavardage dans
l’assistance?
e. Employer un ton convaincant, yn rythme de voix dosé et
un regard direct pour m’adresser à un groupe de
personnes?
Au travail!!

Argumentez en 5 lignes sur une des affirmations


suivantes:

• La marque Nike est très appréciée par les jeunes:


vous pourrez par exemple vous appuyer sur des
notions de: Modèles /publicité/image de marque…
• Un bon vendeur doit avant tou savoir écouter: vous
pourrez par exemple vous appuyer sur: Il a besoin
des clients, se rendre disponible, préparer ses
réponses, confiance…
À la recherche des idées?
Dans 20 minutes on
met en commun nos idées, pour voir
quelles sont nos points de vue!

A tout à l’heure!!
Bon travail!

Vous aimerez peut-être aussi