Vous êtes sur la page 1sur 8

PRESS info

P09902FR / Per-Erik Nordström


17 septembre 2009

Nouveau Scania Opticruise :


un pionnier à fonctionnalité élargie
Le nouveau Scania Opticruise est disponible soit en automatisation intégrale,
c’est-à-dire avec embrayage automatique, soit avec pédale d’embrayage. La
version automatisation intégrale comporte une commande d’embrayage
électro-hydraulique, pour une précision maximale. La stratégie de changement
de vitesses est toute neuve. Plusieurs fonctions nouvelles sont intégrées, pour
une conduite encore plus facile.

L’automatisation du changement de vitesses est utile aux conducteurs et aux


transporteurs à plusieurs égards. Outre qu’elle améliore le confort et élimine le
besoin de surveiller le compte-tours et de changer de rapports, elle permet au
conducteur d’être encore plus attentif à son véhicule et à son environnement.
La prise en main est rapide et la conduite est efficiente et logique. Même un
conducteur peu expérimenté peut réaliser des économies substantielles de
carburant par rapport à une commande manuelle. L’usure de l’embrayage et
des autres organes de la chaîne cinématique diminue, ce qui augmente la
durée de vie utile.

Le Scania Opticruise, qui fut parmi les premiers systèmes de changement de


vitesses automatisé mis sur le marché, a évolué en plusieurs étapes au fil des
ans. Aujourd’hui, ce développement prend un nouveau tournant. Après quatre
années d’études, le concept d’une boîte de vitesses mécanique standard
subsiste mais le système a été considérablement modifié, avec des organes
mécaniques améliorés et un logiciel entièrement nouveau.

• Un nouveau système de commande d’embrayage automatique a été ajouté,


permettant de proposer le Scania Opticruise en version automatisation
intégrale ou à pédale d’embrayage. Le client peut choisir à son gré.
• L’embrayage automatique comporte un système de commande électro-
hydraulique de haute précision, située à la pointe du progrès industriel et
permettant une commande d’embrayage précise même sans pédale.
• Le mode manœuvre procure une commande d’embrayage très fine, une
résolution sur tout l’accélérateur et une commande moteur plus douce, par
Scania
Corporate Relations Telephone +46 8 553 810 00
SE-151 87 Södertälje Fax +46 8 553 855 59
Sweden www.scania.com
2 (8)

exemple pour les manœuvres précises de garage ou d’accostage.


• L’embrayage automatique est débrayé brièvement pendant les
changements de vitesses, ce qui rend ceux-ci plus rapides et plus doux.
• Une protection électronique très poussée maintient l’usure de l’embrayage à
un minimum.
• Le Scania Opticruise est disponible sur les boîtes à 8, 12 et 12+2 rapports,
cette dernière également avec surmultiplicateur.
• Le Scania Retarder est optionnel.
• La retenue en côte est de série sur la version intégralement automatisée.
• Une nouvelle stratégie de changement de rapports vise à maintenir la
vitesse aux sommets sans affecter la consommation.
• Le changement de rapports s’adapte au style de conduite individuel, à la
charge et à la pente de la route.
• Un nouveau mode Power efficient est disponible, pour des performances
accrues.
• L’interface conducteur reste inchangée, avec toutes les fonctions de
commande de vitesses et de ralentisseur intégrées au levier de volant côté
droit.
• Plusieurs paramètres peuvent être ajustés dans tout centre technique
Scania afin d’adapter la fonctionnalité aux conditions d’exploitation.

Pour de plus amples informations et des images :


• Tapez www.scania.com/media/R2009/ pour accéder au site.
• Sur http://imagebank.scania.com/, vous trouverez des images intéressantes
en entrant « New R-series » dans le champ « Quick search ».
• Pour plus d’informations : Per-Erik Nordström, Product Affairs,
tél. +46 8 553 855 77, e-mail per-erik.nordstrom@scania.com

Toutes les commandes sur un levier

Scania Opticruise
• Mode sélecteur : R-N-D. Le mode Power a une position à rappel par ressort.
• Changement de vitesses automatique/manuel : commutateur en bout de
levier.
• Montée/descente en rapport : tirer le levier ou le repousser du volant.
• Mode manœuvre : repousser le levier du volant pendant 0,8 s à basse
vitesse ou à l’arrêt.
• Commutateur au plancher : déclenche la rétrogradation pour un freinage
3 (8)

moteur et un ralentissement sur échappement maximum sans solliciter de


ralentisseur.

A 12 M 12 AP 9 MP 9 A 1m

Indicateur de rapport sur écran central


• R, Marche arrière
• A, Automatique
• M, Manuel
• AP, MP, mode Power automatique/manuel
• Lettre suivie du rapport enclenché affichée à l’écran,
par exemple A 12, M 12, AP 9, MP 9
• N, Point mort
• Rapport suivant indiqué en modes A et P
• Mode manœuvre indiqué par un « m » après le rapport affiché à l’écran, par
exemple A 1m.

Scania Retarder, le cas échéant


• Tirer le levier vers le bas (cinq positions) pour un freinage par ralentisseur.
Ralentisseur sur échappement enclenché sur cinquième position.
• Serrage automatique via la pédale de frein : Mettre le commutateur AUT du
levier sur 1 (voir figure).
• En mode ralentisseur automatique, le couplage ralentisseur-freins permet
d’obtenir la force de freinage requise même pendant les rétrogradations
(freins de roues automatiquement serrés pour maintenir un freinage doux et
régulier).

Retenue en côte, le cas échéant


• Opère en montée et en descente.
• A l’arrêt, les freins de roues restent serrés pendant environ trois secondes
lors du relâchement de la pédale de frein (avertissement sonore et visuel
activé).
• Lorsqu’on appuie sur l’accélérateur, la retenue en côte ne se relâche que
lorsque le couple est suffisant pour empêcher un recul du véhicule.
4 (8)

Nouveau logiciel
La stratégie de changement de vitesses a été entièrement repensée afin
d’améliorer la fonctionnalité, le confort et la commodité, de même que la
capacité pour des perfectionnements futurs.

Stratégie et performances en région vallonnée


• Modes Automatique, Manuel, Power et manœuvre.
• Le mode Automatique est programmé pour rétrograder tôt dans les côtes
afin de maintenir la vitesse sans gaspiller de carburant. Cela s’explique par
le rendement élevé des moteurs Scania à forte charge, quel que soit le
régime.
• Le mode Power a été étudié pour des performances maximales du moteur
et possède une position à rappel par ressort pour l’embrayage et le
débrayage.
• La stratégie de changement de vitesses est continûment adaptée à la
position de la pédale d’accélérateur et la réaction est fonction de la rapidité
du mouvement de pédale afin de convenir au comportement du conducteur.
• Les changements avec sauts de rapport ont lieu chaque fois que possible
afin d’économiser du carburant.
• Les bas régimes moteur permettent d’économiser du carburant à faible
charge.
• La fonction « kick-down » procure en outre un accès immédiat à la
puissance maximale. Une rétrogradation a lieu si elle permet d’obtenir plus
de puissance, y compris lors de marche à vitesse limite.
• Les rétrogradations sont évitées si la vitesse en descente peut être
maintenue par le ralentisseur.
• L’information radar du régulateur de vitesse adaptatif (ACC) permet d’adapter
les changements de rapports à la vitesse du véhicule qui roule devant.
• Le Scania Ecocruise est pleinement compatible avec le nouveau Scania
Opticruise.

Manœuvre et conduite à faible vitesse


• La manœuvre très précise du véhicule en mode de conduite ordinaire est
possible grâce à la commande électro-hydraulique de l’embrayage
automatique.
• Le mode manœuvre augmente la précision dans les situations
exceptionnelles.
• Il se déconnecte automatiquement en plage haute ou si le levier est tiré vers
le volant.
• L’embrayage est débrayé en cas de freinage depuis une basse vitesse, par
exemple avant une intersection, un rond-point ou un feu rouge. Le système
5 (8)

anticipe continuellement le rapport le mieux approprié, qui s’enclenche


immédiatement lorsqu’on enfonce l’accélérateur.
• Le régime de ralenti est possible en mode normal, avec interruption lors de
l’enfoncement de la pédale de frein. Il est hors service en mode manœuvre.

Détection de charge et démarrage


• Les capteurs de charge et d’inclinaison permettent une sélection
automatique du rapport de démarrage. Aucune intervention du conducteur
n’est nécessaire.
• L’interaction du Scania Opticruise, de l’assistance au départ et de la
protection d’embrayage maximise la durée de vie de ce dernier.

Dégagement
• La fonction dégagement est possible sur les rapports avant et arrière.
• Le système identifie le besoin de dégagement en comparant la rotation des
roues motrices avec celle des roues avant.
• En mode dégagement, le relâchement rapide de l’accélérateur débraye
immédiatement l’embrayage, permettant au véhicule de revenir en arrière
pour une nouvelle tentative.
• Une fonction dégagement extra-douce est disponible en mode manœuvre
(utile sur sol très glissant), de même qu’un apport très doux de puissance
une fois le véhicule mis en mouvement.

Télécommande de prise de force


• La prise de force sur boîte peut être programmée par le carrossier pour une
commande à distance de l’enclenchement et du fonctionnement depuis
l’extérieur du véhicule.

Système de commande d’embrayage


L’actionneur électro-hydraulique de l’embrayage automatique est monté sur la
boîte de vitesses. L’unité consiste en un moteur électrique qui pousse le piston
d’un maître-cylindre hydraulique. Le fluide hydraulique agit sur un cylindre
récepteur qui actionne la fourchette située à l’intérieur du carter d’embrayage.
L’embrayage proprement dit est entièrement de série, tout comme la boîte de
vitesses.
6 (8)

A l’intérieur de l’actionneur, un moteur électrique commande une tige à


roulement à billes qui positionne le maître-cylindre hydraulique. Ce mécanisme
de tige à roulement à billes assure une grande facilité de commande et une
précision extrêmement élevée.

L’embrayage automatique fonctionne indépendamment des compétences du


conducteur et est programmé pour s’enclencher aux régimes moteur les plus
bas possibles. Son actionnement est également adapté aux informations issues
du capteur d’inclinaison et au rapport de démarrage requis. Ainsi, le régime
moteur est augmenté si nécessaire pour un départ facile.

Le système de gestion moteur assure que l’embrayage ne patine jamais durant


les changements de rapport et sert uniquement à désaccoupler la boîte de
vitesses et le moteur. Ces fonctions protègent efficacement l’embrayage et les
autres organes de la chaîne cinématique contre les mauvais traitements
mécaniques.

La fonction de retenue en côte, qui s’enclenche brièvement après


l’enfoncement de la pédale de frein à l’arrêt, rend le démarrage encore plus
aisé.

La commande électro-hydraulique de l’embrayage automatique, unique dans ce


secteur industriel, offre l’avantage d’un actionnement particulièrement précis de
l’embrayage. Néanmoins, les inconditionnels du système à pédale invoque les
avantages de celui-ci en termes de manœuvre et de démarrage, en particulier
sur sol glissant ou meuble. Ainsi, Scania propose un système qui permet au
conducteur de contrôler intégralement l’embrayage au démarrage et à la mise à
l’arrêt, en plus du nouveau système entièrement automatisé.

Adaptations
La fonctionnalité du Scania Opticruise peut être modifiée par l’intermédiaire du
combiné de bord ou à l’aide de l’équipement électronique d’aide au diagnostic
utilisé dans tous les ateliers Scania.

Le conducteur peut programmer les paramètres suivants :


• Activer/désactiver le rapport de démarrage adaptatif.
• Programmer le rapport de démarrage implicite.

Les ateliers Scania peuvent régler les paramètres suivants :


• Rapport de démarrage maximal admissible.
• Neutralisation manuelle de la programmation rapport de démarrage
activé/désactivé.
• Mode Puissance activé/désactivé.
7 (8)

• Kick-down activé/désactivé.
• Inversion de sens à faible régime ralenti activée/désactivée

Aspects après-vente
Le Scania Opticruise est intégré au couvercle d’une boîte de vitesses Scania
intégralement de série, à 8, 12 ou 12+2 rapports, avec ou sans Scania Retarder
et options de prises de force normales.

L’embrayage est également standard et ne diffère d’un embrayage de série que


par son système d’actionnement externe.

Ce principe consiste à assurer les disponibilités en pièces et en services après-


vente quel que soit le lieu où opère le véhicule. Le personnel des ateliers est
parfaitement familiarisé avec les pièces et les sous-ensembles et dispose de
tout l’outillage nécessaire. Les seuls éléments qui soient spécifiques à
l’Opticruise sont le couvercle de boîte de vitesses, avec ses commandes de
changement pneumatique, et l’actionneur électro-hydraulique de l’embrayage
automatique, avec son capteur d’inclinaison intégré.

En cas de défaillance de l’embrayage, le fonctionnement en mode dégradé est


possible. Les changements de vitesses automatiques se font alors sans
intervention de l’embrayage (mode de fonctionnement normal du système avec
une pédale d’embrayage). Le démarrage est possible à l’aide de la clé de
contact et du démarreur. La coupure de l’allumage met le véhicule à l’arrêt.
Cela est applicable aux deux systèmes, c’est-à-dire à automatisation intégrale
et à pédale d’embrayage.
***

Changement de vitesses automatique : les jalons historiques


Le Scania Opticruise est un système développé en interne qui automatise les
changements de vitesses d’une boîte mécanique de série. Le seul composant
particulier de la boîte de vitesses est un couvercle spécial qui intègre des
cylindres de commande pneumatiques et des capteurs de position. Ce concept
présente des avantages de grande portée pour le montage sur châssis (comme
pour une boîte manuelle), le carrossage et l’installation de prise de force. La
large utilisation de pièces communes facilite l’entretien et les réparations, ce qui
rend les camions équipés d’un Scania Opticruise très familiers à tout technicien
après-vente Scania.

Depuis sa présentation initiale en 1994, plus de 150 000 camions, bus et cars
ont été livrés à travers le monde avec un Scania Opticruise, faisant de celui-ci
un pionnier et l’un des systèmes de changement de vitesses automatisés les
plus largement diffusés sur les marchés.

Années 70 : Changement de vitesses pneumatique sur bancs d’essais en


laboratoire. De nouveaux bancs d’essais de changements de vitesses
commandés par ordinateur sont développés. L’idée germe : « Pourquoi pas à
bord d’un camion ? »

Années 80 : Le lancement du changement de vitesses assisté par ordinateur


8 (8)

(CVAO) en 1984 constitue une percée. Calcul du rapport optimal, engagé


automatiquement lorsque le conducteur a débrayé. Vers la fin des années 80,
des études expérimentales sur le changement de vitesses informatisé
commencent. Ces essais incluent également le Scania Retarder, qui est alors
en cours de développement. La commande de ralentisseur est intégrée.
Quelques essais ont lieu avec un embrayage automatique, ainsi qu’avec un
convertisseur de couple.

Années 90 : Au début des années 90, Scania dépose un grand nombre de


demandes de brevets concernant deux développements en interne : un
système de freinage auxiliaire (ralentisseur) et un système de changement de
vitesses mécanique automatisé. Ces brevets comprennent un grand nombre de
fonctions logicielles, témoignant du fort potentiel des systèmes de commande
électroniques.

Le ralentisseur Scania Retarder est lancé en 1993, devenant le premier


système de freinage auxiliaire avec commande automatisée de vitesse en
descente et avec fonction ralentisseur intégrée à la pédale de frein.

En 1994, des essais sur le terrain sont entrepris à grande échelle avec le
Scania Opticruise. Le système de changement de vitesses automatisé est
présenté à la presse en décembre à Angers, en France. Le lancement public
aura lieu un an plus tard dans le cadre du lancement des camions Scania
Série 4.

Années 2000 : Au tournant du millénaire, le Scania Opticruise s’est hissé au


premier rang des systèmes de changement de vitesses automatisé mis sur le
marché. Des améliorations continues auront lieu, avec des étapes
déterminantes dans l’affinement de la stratégie de changement de vitesses,
dans le cadre du lancement de la Série R en 2004, de la nouvelle génération de
boîtes de vitesses et de la gamme de moteurs Euro 4 en 2005 et de la nouvelle
plateforme moteurs Euro 5 EGR en 2007.