Vous êtes sur la page 1sur 3

, depuis 50 ans, les chercheurs ont complété leur

exploration du monde végétal par des incursions


dans le monde microbiologique. Ces investigations
se sont couronnées par la découverte d’une foule de
principes actifs, qui s’est ajoutée à l’arsenal
thérapeutique. Au début des années soixante dix,
une nouvelle orientation de la recherche
pharmaceutique vers le monde végétal, incita
Les propriétés pharmacologiques, l’OMS à reconnaître l’intérêt des médecines
ethnobotaniques et phytochimiques de Ajuga iva traditionnelles.

Jaouad EL HILALY L’analyse attentive de l’information


UFR Physiologie-Pharmacologie ethnobotanique montre que plus de 60% des
Fac des Sciences Dhar Mehraz, Fès médicaments qui achalandent le marché mondial,
jaouadelhilaly@yahoo.co.uk sont directement ou indirectement d’origine
naturelle. Nonobstant, l’OMS a suggéré dans son
rapport de 1960, qu’en l’an 2000, 80% de la
« Les plantes semblent avoir été semées avec population mondiale devrait avoir accès aux
profusion sur la terre, comme les étoiles dans le ciel, pour dispensaires. Cependant, ce taux fait actuellement
inviter l’homme par l’attrait du plaisir et de la curiosité à recours à la médecine traditionnelle. Aujourd’hui,
l’étude de la nature » l’OMS incite les pays en voie de développement à
Jean Jacques ROUSSEAU œuvrer dans le sens de la promotion de la recherche
en ethnopharmacologie.
Abstract Notre contribution intervient dans ce sens
Ajuga iva (L.) Schreber. (AI), used in et vise essentiellement à confronter la pharmacopée
indigenous pharmacopoeia for gastro-intestinal traditionnelle et l’expérimentation au laboratoire.
disorders, diabetes and panacea, was chosen for Suite à nos enquêtes ethnobotaniques visant à
toxicological, pharmacological, and chemical inventorier les plantes médicinales, Ajuga iva nous
studies. No toxicity was observed after single oral a intrigué par ses vertus thérapeutiques largement
administration of total extract of AI up to 14g/kg préconisées en pharmacopée traditionnelle. Cet
BW. AI given by gavage during 3 months did not exposé synthétique présente une partie de notre
induced any adverse alterations in haematological travail réalisé sur cette plante visant à mettre en
and biochemical parameters during the treatment exergue ses propriétés toxico-pharmacologiques.
period. Histopathological examination of liver,
brain and kidney showed almost normal OBJECTIFS
appearance. As regards to pharmacological studies, -Inventorier les utilisations empiriques de
AI normalise hyperglycaemia of STZ-diabetic rats, Ajuga iva ; son échelonnement de collecte ; partie
exhibited significant hypolipidemic effect as utilisée ; mode d’administration, voie
evident from fall in total cholesterol and d’administration, etc ;
triglycerides. Furthermore, Chronic oral -Définir le seuil de sécurité des doses
administration of AI significantly decreases the thérapeutiques via une étude toxicologique aiguë et
systolic blood pressure of SHR-SP. Aqueous chronique de Ajuga iva (AI) ;
extract, tested in vitro and ex vivo, caused -Offrir une base scientifique aux activités
concentration-dependent, NO-mediated and NO- empiriques de AI vantées dans la pharmacopée
independent relaxation of Nad-contracted aortic traditionnelle.
rings. Pure flavonoids were identified as vasoactive
compounds
MONOGRAPHIE DE AJUGA IVA
Keywords: Ajuga iva L, Mice, SHR-SP rat, Wistar Description botanique
rat, Aorta, Toxicity, IDDM, Streptozotocine,
Diuresis, antihypertensive activity, NO Embranchement : Spermaphytes
vasorelaxation, Flavonoids. S/Embranchement : Angiospermes
Classe : Dicotylédones
Ordre : Lamiales
Famille : Lamiaceae
Genre : Ajuga
INTRODUCTION
Espèce : Ajuga iva (L) Schreb
La quête de médicaments à partir des Nom français : Bugle, Ivette
sources naturelles est loin d’être terminée, même si Nom vernaculaire : Chendgora
La toxicité aigue est mise en evidence par
l’estimation de la DL50 et les symptômes cliniques
Le genre Ajuga comprend environ 40-50 tandis que la toxicité chronique était investiguée par
espèces herbacées annuelles et vivaces. Ce sont des l’effet de l’administration chronique de l’extait
plantes à fleurs appartenant à la famille des total sur la bilan biochimique et hématologique et
lamiacées dont la majorité des espèces sont natives les organes vitaux.
de l’Europe ; l’Asie et l’Afrique mais également Le screening pharmacologique est réalisé
deux espèces du Sud Est d’Australie. in vivo, in vitro et ex vivo. Il a été axé sur l’activité
diurétique ; antihypertensive, hypolipédimique,
Ajuga iva L est une petite plante vivace de antidiabétique et antimicrobienne.
5-20 cm de hauteur, vêlue, à tiges étalées-diffuses,
trés feuillées ; feuilles sessiles, linéaires-lancéolées,
enroulées aux bords, entières ou un peu dentées ; RESULTATS
fleurs purpurines de 15mm, 2-4 par verticilles à
l’aisselle des feuilles ; calice vêlu-laineux, à dents Par voie orale, la DL50 est supérieure à
triangulaires, lancéolées, plus courtes que le tube. 14g/kg PC tandis que celle de la voie
intraperitonéale est d’environ 3.6g/kg PC. Quant au
traitement chronique (jusqu’à 600 mg/Kg PC)
Habitat et répartition géographique : n’occasionne aucun effect adverse sur les
La plante pousse à une altitude de 0 à 1600 paramètres biochimiques et hématologiques.
m, dans les régions arides où elle croît dans les L’analyse histologiques des organes vitaux réflète
champs. Elle est commune dans la région des structures anatomo-morphologiques normales.
méditerranéenne, l’Afrique du Nord et l’Afrique de Le traitment aussi bien aigu que chronique
l’Est. La floraison de la plante est d’avril à octobre. des rats diabétiques et hyperlipidémiques normalise
la glycémie, la cholestérolémie et la
Partie utilisée: Plante entière, partie aérienne triglycéridemie. De même l’administration orale et
intraveineuse de l’extrait de A iva augmente
Usages traditionnels: significativement la diurèse aussi bien chez les rats
Diabète, hypertension ; fièvre, rage des normaux que les rats nefrectomisés 5/6.
dents, dysenterie, désordres intestinaux, diurèse. En outre, A iva normalise la pression
Dans la pharmacopée traditionnelle marocaine, elle systolique chez les rats SHR-SP et induit une
est considérée comme une panacée. Au Nord du vasodilation NO-dépéndante très marquée, aussi
Maroc on la fume comme une drogue narcotique bien in vitro que ex vivo. Cette vasodilatation
(EL Hilaly et al, 2004, 2003; Hmammouchi, 1999 ; explique l’effet antihypertenseur et on a démontré
Ziyyat et al, 1997 ; Bellakhdar et al, 1991 ; Alliota qu’elle est induite par des flavonoïdes hétérosides.
et al, 1994, Kokwaro, 1976)
CONCLUSIONS
Composition chimique:
Tanins catéchiques , tanins galliques, Il apparait que A iva est douée d’un
flavonoïdes, stéroïdes et terpènes, ecdysones… large spectre d’activités pharmacologiques; elle est
diurétique; hypoglycémique, hypolipidemique,
antihypertensive et vasodilatarice. Ceci justifie à
MÉTHODOLOGIE fortiori l’usage empirique de cette plante comme
panacée et offre alors une base scientifique à son
Matériel végétal utilisation. Cependant des études plus poussées de
Extrait total lyophilisé (10%) ; fractionnement cette plante sont recommandées pour valoriser
bioguidé de l’extrait total actif. Phases aqueuses et davantage cette espèce.
organiques.

BIBLIOGRAPHIE
Animaux utilisés Alliota, G., Pollio, A., 1994. Useful plants
in renal therapy according to pliny the elder.
Souris adultes IOPS pour la toxicité aigué ; des rats American Journal of Nephrology 14, 399 – 411.
wistar SHR-SP pour la toxicité chronique et les Bellakhdar, J., Claisse, R., Fleurentain, J.,
activités pharmacologiques. Younos, C., 1991. Repertory of standard herbal
drugs in the moroccan pharmacopoeia. Journal of
ethnopharmacology 35, 123 – 143.
Etude pharmacologique et toxicologique Bennaghmouch L., Hajjaji N., Zellou A.,
Cherrah Y,. Pharmacological study of Ajuga iva.
Ann Pharm Fr, 2001, 59(4):284.
El Hilaly, J., Lyoussi, B, Wibo, M., Morel,
N., 2004. Vasorelaxant effect of the aqueous
extract of Ajuga iva in rat aorta. J Ethnopharmacol
93, 69-74.
EL-Hilaly J, Hmammouchi M,
Lyoussi B. Ethnobotanical studies and economic
evaluation of medicinal plant in Taounate province
(Northern Morocco). J Ethnopharmacol, 2003, 86:
149-158.
El-Hilaly, J., Hmammouchi, M.,Lyoussi, B.,
2003. Ethnobotanical studies and economic
evaluation of medicinal plants in Taounate province
(Northern Morocco). Journal of
Ethnopharmacology 86: 149-158.
El-Hilaly, J., Israili, Z.H., Lyoussi, B.,
2004. Acute and chronic toxicological studies of
Ajuga iva in experimental animals. Journal of
ethnopharmacology 91, 43-50.
Ghedira K, Chemli R, Richard B,
Zeches M. Study on the traditional pharmacopeia of
Tunisia: Study on the aerial parts of Ajuga iva (L)
Schreb. Plant Med Phytoth, 1991, 25(2-3): 100-11.
Hmammouchi, M.. Les plantes médicinales
et aromatiques marocaines. Utilisations, biologie,
écologie, chimie, pharmacologie, toxicologie et
lexiques. Imprimerie Fédala. Rabat-Instituts, 1999,
450p.
Ikan R, Ravid, U.. The isolation and
identification of ecdysterone from Ajuga iva. Planta
Medica, 1971, 20 (1): 33-5.
Jean Pierre, Kaouadji, Naguib, Saidi,
Bassima, LaFont, Rene. Edysteroids from Ajuga
iva. Phytochemistry, 1992, 31(11): 3785-8.
Kariba RM., 2001. Antifungal activity of
Ajuga remota. Fitoterapia 72 (2): 177-8.
Kokwaro, J.O., 1976. Medicinal Plants of
East Africa. East African Literature Bureau,
Nairobi, Kenya, p.106.
Ziyyat, A., Legssyer, A., Mekhfi, H.,
Dassouli, A., Serhrouchni, M., Benjelloun,W.,
1997. Phytotherapy of hypertension and diabetes in
Oriental Morocco. J.Ethnopharmacol 58: 45-54.