Vous êtes sur la page 1sur 16

Antibes-Sophia

rs l ' é c o m o b i l i té
ve
in
m
e
ch
ur t
L e p lu s c o

imaginons-le
ensemble
Présentation
du projet
Agir aujourd’hui pour mieux vivre demain :
Pour faire face à l’évolution prévisible des besoins en Un projet concerté
déplacement, la communauté d’agglomération Sophia Depuis le début de l’année 2011, la communauté d’ag-
Antipolis (CASA) lance son projet de bus-tram, dont la glomération Sophia Antipolis organise une concertation
mise en service est prévue à l’horizon 2016. autour du projet de bus-tram. Elle a rencontré ses parte-
Destiné à changer en profondeur l’organisation des naires institutionnels, le Département, les services de
déplacements et à répondre aux défis du développement l’état, les communes, les comités de développement et
durable, ce nouveau dispositif assurera une desserte de des conseils de quartier.
proximité régulière entre le centre-ville d’Antibes et la Elle élargit maintenant la consultation à l’ensemble du
gare routière de Valbonne Sophia Antipolis. Le service public, à tous les acteurs locaux impliqués dans le déve-
sera assuré par un véhicule routier moderne et à grande loppement durable du territoire.
capacité. Durant la période du 2 mai au 10 juin 2011, la concer-
Dans les parties les plus denses et congestionnées de tation prendra plusieurs formes : des réunions publiques,
l’itinéraire, un site propre sera aménagé. Il comprendra une mise à disposition de registres de recueil des avis
un tronc commun de la gare SNCF jusqu’au quartier des et une exposition, un formulaire sur le site Internet
Trois Moulins puis deux branches, l’une vers le nord, vers pdu-casa.fr.
le quartier Saint-Philippe à Biot et l’autre vers l’ouest, en Ce document a pour objet, en complément du dépliant
direction de la future zone économique des Clausonnes d’information générale, d’apporter les éléments synthé-
à Valbonne. tiques nécessaires à la compréhension du projet.
Au-delà, des aménagements ponctuels seront éventuel- Le programme détaillé et définitif du projet n’est pas
lement nécessaires. encore arrêté. Il le sera à l’issue de cette phase de concer-
Cette première étape pourra ensuite évoluer selon les tation qui a pour objectif de présenter l’état d’avancement
besoins du territoire et l’avancement des projets d’amé- des études et d’entendre les avis de la population de l’ag-
nagement. Le projet comprend plusieurs opérations qui se glomération et principalement des quatre communes sur
dérouleront selon leur rythme et leur procédure propre. le territoire desquelles le projet est implanté.
La première est l’aménagement du pôle d’échanges de À la fin de l’automne, le projet sera soumis à une autre
la gare ferroviaire d’Antibes dont l’enquête publique vient période de concertation beaucoup plus formalisée :
de s’achever et pour lequel les travaux commenceront l’enquête publique. Votre avis, maintenant, a toute son
avant la fin de l’année 2011 avec une mise en service à importance.
l’horizon 2013.

Sommaire
Le contexte
Trois objectifs pour un projet................................................................................. 3
La CASA met l’agglomération en mouvement...................................................... 3
Déplacements : situation difficile au quotidien..................................................... 4
Bouger autrement................................................................................................. 5

Le projet : un bus-tram
Au cœur du projet, un service performant pour les usagers................................. 6
Un véhicule innovant............................................................................................. 7
Des arrêts bien accessibles.................................................................................... 7
Un parcours protégé.............................................................................................. 7
Comment définir le(s) itinéraire(s) et le schéma de desserte ?............................ 8
Le tracé du site propre........................................................................................ 10
Le bus-tram en un coup d’œil............................................................................ 12
Le bus-tram, levier du développement............................................................... 14

En savoir plus, donner son avis :


Site Internet www.casa-pdu.fr
Conception SDP Conseils
Crédits photos : CASA / Stratis / Metz Métropole / Citec / SDP Conseils

2
Trois objectifs pour un projet :
En mettant en œuvre ce projet au titre de sa compé- Le projet répond donc à un triple objectif :
tence d’autorité organisatrice des transports urbains, la  aciliter nos déplacements : créer un système de
F
communauté d’agglomération Sophia Antipolis poursuit transport performant et fiable
trois grandes familles d’objectifs qui constituent autant Il s’agit de garantir à tous la possibilité de se déplacer
d’angles de vue complémentaires. librement dans des conditions maîtrisées de coût et de
Les politiques d’écomobilité sont devenues aujourd’hui durée de trajet.
les fondements de l’action publique. Préserver notre environnement et réduire nos consom-
L’écomobilité est devenue une exigence. Les enjeux mations d’énergie et la pollution de l’air
dépassent largement le cadre de notre territoire. Ils sont Il s’agit de maintenir la qualité de vie qui fait la richesse
planétaires. Des engagements internationaux fixent les et l’attractivité de notre territoire. Il faut assurer les
objectifs à atteindre. meilleures conditions pour la santé publique et la qualité
Les transports sont un des paramètres sur lequel une de l’air. Faire baisser le niveau de bruit, du stress, des
collectivité comme la communauté d’agglomération accidents de la route, sont autant de défis à relever.
Sophia Antipolis peut et doit intervenir. Pérenniser notre développement : dessiner l’agglomé-
Le secteur des transports est le secteur qui, dans notre ration de demain et soutenir l’économie.
région, consomme le plus d’énergie et génère le plus de Il s’agit de garantir l’accessibilité aux emplois, aux services,
pollution. aux commerces, aux grands moyens de transport et
Il est aussi la clé du développement durable. aux secteurs d’habitat, condition du maintien du dyna-
C’est autour des infrastructures de transport que se cris- misme économique. Le projet constitue aussi un nouveau
tallisent le développement et la restructuration des villes, vecteur de déplacement dans un corridor où la capacité
comme cela s’est produit chez nous il y a 150 ans avec la de déplacement est limitée aux heures de pointe. Il rend
voie ferrée sur la Côte d’Azur. possible des développements urbains et une croissance
économique.

La CASA met l’agglomération en mouvement :


Transports et déplacements, une priorité pour les collectivités locales.

De par la loi pour la simplification de l’intercommuna- Elle a développé le réseau ENVIBUS qui comprend 30
lité (loi Chevènement) de 1999, les communautés d’ag- lignes urbaines, 20 lignes scolaires, 15 lignes de transport
glomération sont « Autorité Organisatrice des Transports à la demande et 1 service de transport pour les personnes
Urbains » (selon la définition faite par la Loi d’Orientation à grande difficulté de mobilité couvrant la totalité du
des Transports Intérieurs de 1981). Il s’agit d’une compé- périmètre de la CASA.
tence obligatoire. Ce réseau dessert près de 1000 points d’arrêts et son
Créée le 1er janvier 2002 sur la base d’une « charte usage a plus que doublé en 6 ans (source : CASA).
du développement » et d’un projet d’agglomération, la Au-delà des transports collectifs, la communauté d’ag-
communauté d’agglomération Sophia Antipolis a rapide- glomération Sophia Antipolis participe à l’organisation des
ment développé une politique active des transports en déplacements en traitant les thématiques liées aux vélos,
commun. aux piétons, à l’accessibilité des personnes à mobilité
réduite (PMR), à l’intermodalité, à la mobilité des
salariés, à l’accompagnement des grands projets d’infras-
Chiffre clé tructures sur le département, comme la liaison à grande
vitesse ferroviaire (LGV) ou le projet de 3ème voie litto-
En 6 ans, la rale, en ayant élaboré un plan de déplacements urbains
fréquentation du (PDU). Il s’agit d’un document de planification prévoyant
réseau Envibus est un développement du territoire de la CASA en matière de
passée de 4 000 000 de mobilité. Ce PDU de la CASA, adopté en 2008, est en
voyages en 2004 à plus totale conformité avec son schéma de cohérence territo-
de 8 500 000 en 2010). rial (SCOT), adopté aussi en 2008.
Source CASA La CASA intervient dans d’autres domaines comme l’en-
vironnement, le traitement des déchets, la culture, la
politique de la ville, l’habitat social ou le développement
économique.

3
Déplacements : situation difficile au quotidien.
Une situation contrainte par la géographie Les perspectives d’évolution démographique et de
l’emploi génèreront, à échéance de 10 ans, 15 % d’aug-
Le diagnostic sur les difficultés d’accessibilité à la Tech- mentation de trafic sur la communauté d’agglomération
nopole et à l’intérieur de la communauté d’aggloméra- dont 25 % en lien avec la Technopole de Sophia Anti-
tion a été plusieurs fois posé à travers les documents polis. Potentiellement, cela représenterait à part modale
directeurs (Directive Territoriale d’Aménagement (DTA), constante, 13 000 véhicules quotidiens supplémentaires,
SCOT, PDU). L’essentiel de la population est concentré soit l’équivalent du trafic actuel sur certaines routes
sur une étroite bande littorale irriguée et traversée par départementales.
deux grandes infrastructures, la voie ferrée et l’autoroute
A8. Le dynamisme démographique est particulièrement Antibes, une position pivot
fort et le taux d’augmentation de la population de l’ag- dans la chaîne des déplacements azuréens
glomération et notamment de la ville d’Antibes est par-
mi les plus importants de la région. La voie ferrée a été La gare ferroviaire d’Antibes est particulièrement bien
l’élément fondateur qui a permis le développement au desservie et tous les trains (TGV, grandes lignes ou TER)
XIXème siècle d’un chapelet de villes autour des haltes s’y arrêtent. Cette situation, justifiée par le poids dé-
ferroviaires. mographique de la ville (la deuxième du département
L’autoroute assure tout à la fois le transit international des Alpes-Maritimes), lui confère une position clé dans
(péninsule ibérique vers Europe de l’Est via la France et la desserte de l’arrière-pays et plus particulièrement de
l’Italie) et la desserte locale. la Technopole. Symétriquement, elle joue un rôle es-
L’A8 est régulièrement congestionnée au niveau de ces sentiel dans les déplacements pendulaires des actifs
principaux échangeurs (Mougins, Antibes, Villeneuve- sophipolitains ayant un emploi vers Nice ou Monaco.
Loubet) et provoque un fort effet de coupure entre le Cette fonction ne pourra que s’amplifier avec le renforce-
nord et le sud de l’agglomération. ment programmé des liaisons TER et la mise en service
de la troisième voie ferrée littorale.
La saturation des infrastructures routières
Les nouveaux besoins du public
La voiture dispose d’un quasi-monopole utilisée pour près
des 3/4 des déplacements. Près de 9 ménages sur 10 Avec 3,54 déplacements par jour et par habitant dans
possèdent au moins un véhicule. Ce chiffre cache des la CASA (3,42 dans les Alpes Maritimes) les besoins de
grandes disparités puisqu’il est de 68 % dans le centre mobilité apparaissent très importants et supérieurs à la
d’Antibes où la marche à pieds atteint près de 23 % des moyenne départementale et nationale.
déplacements. Mais l’attitude des usagers change, avec une plus grande
L’organisation de l’espace (habitat comme implantations attention aux coûts financiers des déplacements (énergie,
économiques) génère d’importantes « migrations alter- stationnement, péage), une sensibilité grandissante aux
nantes ». Un tiers des actifs ne réside pas sur le territoire, questions environnementales (émissions de gaz à effet de
30 % des habitants actifs ont un emploi à l’extérieur du serre, réchauffement climatique, pollutions) et un désir
territoire. d’une meilleure qualité de vie (santé, stress des embou-
teillages et du temps perdu, pureté de l’air, maintien des
paysages).

Antibes :
é Une croissance
l

(+4,64 % sur 7 ans


ec

soit 0,66 % par an) liée


iffr

aux apports extérieurs de


population
Ch

Source : PADD d’Antibes

Technopole en plein essor, une locomotive de la croissance


démographique de l’agglomération :

Chaque année, plus de 1000 emplois nouveaux supplémentaires Un service nouveau est indispensable.
sont créés dans le périmètre de la Technopole de Sophia Antipolis. Face à l’augmentation croissante des
Ce dynamisme économique produit un effet d’entraînement sur la nuisances liées à l’usage automobile
croissance démographique de l’agglomération, et notamment de et à l’accroissement de la demande de
la ville d’Antibes. Même si on constate, comme partout en France, mobilité, la mise en place d’un système
une baisse tendancielle du nombre de déplacements moyen par de transport de grande capacité et moins
jour et par personne, l’évolution démographique et l’augmentation consommateur d’énergie apportera une
du nombre d’emplois vont entraîner une croissance du nombre de solution efficace.
déplacements à assurer. Le réseau routier et le système de transport
actuels n’y suffiront pas.

4
Bouger autrement : TÉ »
C O M OBILI ion ur-
« É anisa
t
oins
org tm
Nos engagements L’écomobilité, une nécessité  ne exigean ts
U
n e m n
e
bai
internationaux L’écomobilité c’est d’abord une forme d é place ents
de lacem s et
Objectif national à long terme : d’organisation de la vie urbaine qui d é p
permet d’avoir moins besoin de se  es économe ts
D
le facteur 4 plus polluan
Dans le cadre du protocole de Kyoto, déplacer, ou de faire des déplace- s
ments plus courts. moin
adopté en 2005, des objectifs
chiffrés d’émissions de gaz à effet C’est ensuite la mise en place puis
de serre (GES) ont été attribués à
200
chaque pays dans le but de limiter
l’usage de modes de transports %
moins polluants, moins dangereux, à
le niveau de réchauffement clima- moindre impact en termes de contri- 30
150
tique. Pour la France, compte tenu bution à la pollution ou aux émis-
de l’augmentation prévisible de sa
100
population, l’objectif à atteindre est
sions de gaz à effet de serre et plus
économes en énergie.
20
de diviser par 4 les émissions de GES
en 2050 par rapport au niveau de 50 Au-delà de cet aspect de protection 10
référence de 1990. environnementale, il s’agit de dé-
velopper un système de transports

Transports

Industries

Agriculture et forêts

Bâtiments

Énergie

Déchets
prenant en compte aussi les aspects
d ,

ris es

to s
e

 tteindre cet objectif ambitieux


A
pie élo

Au Bu
bil
to rou
mo 2 s
és
eà V

mo

implique de mettre en œuvre un économiques, sociaux et urbains.


rch

maximum de solutions dans tous


ma

les domaines, de l’habitat aux


transports et à l’aménagement du  our réduire la pollution atmosphé-
P
territoire. rique et économiser les ressources, Les transports : principaux responsables des
la CASA développe les transports à gaz à effet de serre et de la dégradation de
la qualité de l’air. Source ADEME
Objectif européen à moyen terme : moindre impact. Avec ce nouveau
le 3 fois 20 service, la marche à pieds et le vélo
Un plan climat-énergie européen, deviennent plus faciles et plus sûrs. rendre obligatoires les plans de
(élément de la future directive- La voiture est amenée à son usage déplacement d’entreprises dans
cadre «  énergies renouvelables  ») optimal. les zones d‘activités (dans le cadre
et adopté le 23 janvier 2008 par des PDU) ;
la Commission européenne vise un
objectif européen dit 3 X 20, consis- Les objectifs du Grenelle pour préciser l’articulation des
compétences entre communes
tant d'ici à 2020 à : le volet Transports Urbains et  communautés : politique de
diminuer de 20% les émissions
de gaz à effet de serre ; Le Grenelle de l’Environnement a stationnement, gestion de la
réduire de 20% la consommation permis le développement d’une ap- voirie, modes doux…) ;
d'énergie ; proche nouvelle, l’écomobilité. Il a mettre en place un premier appel
atteindre 20% d'énergies renou- fixé des objectifs chiffrés ambitieux : à projet : 50 projets de TCSP d’ici
velables dans le bouquet  ugmenter le réseau de trans-
a 2 011*.
énergétique. port collectif en site propre :
*L
 a CASA y a répondu et son projet a été
 es
L collectivités territoriales passer de 300 kilomètres actuels retenu par l’état.
occupent une place prépondérante à 1500 kilomètres de transports
dans l’orientation du développe- collectifs en site propre (TCSP)
ment durable de leur territoire et d’ici 2020, (tramways ou lignes
moins de 10 ans pour atteindre ces de bus-tram) ; Le saviez-
objectifs, c’est très court ! En France, les vo
transports terrestres
us

et notamment la voiture,
sont responsables de 80 %
 ?

du bruit en ville. Les deux


roues motorisés polluent
presque autant que les
voitures et sont deux fois
plus bruyants.

Gaz à effet de serre :


L’effet de serre est un phénomène naturel qui permet de garder la chaleur du rayonnement
solaire dans l’atmosphère. Ce phénomène a évité à la planète Terre d’être soit une planète
glacée et a favorisé la vie sur Terre. Plusieurs gaz contribuent à cet effet mais le principal est
le C02 (gaz carbonique). L’activité humaine est responsable de l’accroissement du volume de
ces gaz dans l’atmosphère, ce qui entraîne une amplification de l’effet de serre et se traduit
notamment par le réchauffement climatique. Avec le projet d’écomobilité de la CASA, ce
seront plusieurs centaines de tonnes de CO2 rejetées en moins chaque année.
5
Le bus-tram qu’est-ce que c’est ?
Comme l’ont fait des dizaines d’agglomérations françaises, la CASA a choisi pour son nouveau service
de transport un bus-tram dont la terminologie technique exacte est bus à haut niveau de service (BHNS).
Un Bus à Haut Niveau de Service est un concept de transport qui s’appuie sur trois composantes :
1 > Un fonctionnement amélioré à travers des dispositions d’exploitation
d
 es bus plus tôt le matin et plus tard le soir grâce à une amplitude accrue
Le savie
du service ;
des bus plus souvent grâce à une fréquence améliorée et un fort z-
Le prix au kilomètre
cadencement ; v
d’un bus-tram est 4 fois
moins cher que pour un tram-
e
 t une information renforcée des voyageurs.

ou
way et 10 fois moins que pour
2 > Un confort accru du voyage un VAL (véhicule automatique
des véhicules à plancher bas, design et équipement intérieur similaires à celui

s ?
léger). Un bus-tram peut trans-
d’un tramway ; porter jusqu’à 2500 personnes
une bonne accessibilité par l’aménagement de stations. En effet, il ne s’agira plus par heure et par sens ce qui
de simples arrêts de bus mais de véritables stations telles celles d’un tramway. donne une très grande marge
3 > Une régularité assurée et une vitesse importante par un parcours protégé d’évolution pour notre
de la circulation des voitures grâce à des aménagements particuliers agglomération.
circulation en site dédié uniquement aux transports en commun, ou
aménagements ponctuels ;
priorités au carrefour ; Le BHNS est un concept qui permet
signalétique spécifique. d’obtenir avec un bus le même niveau
de service qu’un tramway.

Au cœur du projet,
un service performant pour les usagers :
Le niveau de service mis en place La régularité, la vitesse commerciale Le niveau de confort est largement
visera la satisfaction de 3 objectifs et la garantie d’un temps de parcours dépendant des réponses appor-
La garantie du temps de parcours, la tées aux besoins d’accessibilité
majeurs :
régularité et la ponctualité constituent aux Personnes à Mobilité Réduite.
la promotion de l’usage des trans- un critère de qualité primordial pour le Aussi, dans le cadre de la loi
ports collectifs et l’amélioration bus-tram. Le temps de parcours sera Handicap de 2005, tout aménage-
de la qualité de service rendue à quasiment constant. ment réalisé pour le bus-tram sera
l’usager ; En effet, les conditions de circulation rendu accessible notamment par les
la mise en place des conditions générale n’entraveront pas la circula- mesures suivantes :
nécessaires pour un report modal tion du bus-tram qui mettra le même
de la voiture vers le bus ; la réservation d’emplacements
temps de parcours à toute heure de la spécifiques au niveau des arrêts et
la mise en place de moyens journée. La réalisation de ces objectifs dans le bus ;
pour une exploitation plus réside d’abord dans la conception de
performante de la ligne. la mise en place d’une informa-
l’infrastructure : tion voyageurs adaptée (visuelle,
Concrètement, ce programme se un site dédié ; sonore, tactile) et dynamique ;
traduira par des actions visant : la mise en place de dispositifs
l’aménagement de cheminements
comme la priorité du bus-tram confortables (pentes, matériaux...)
La fréquence de passage dans les carrefours routiers.
et l’amplitude horaire et sûrs ;
* Voir détails des temps de parcours en page 15
Le service proposé couvrira une plage la mise en place d’un niveau de
horaire continue de 6h à minuit. En Le confort et l’accessibilité service lisible et cohérent sur l’en-
plus du renforcement de la capacité pour l’ensemble des usagers semble du tracé.
de la ligne, cette amplitude horaire L’amélioration du niveau de confort se Une information en temps réel
permettra de répondre aux besoins de matérialisera par  : aux stations
nouveaux usagers en élargissant les l’optimisation du couple matériel L’information en temps réel, a pour
potentialités de réponses aux motifs /infrastructure (diminution de objectif d’informer à tout instant les
de mobilité. Sur l’ensemble de cette l’espace entre plancher bus et le quai voyageurs sur le temps d’attente ou
plage horaire, un cadencement de (cet espace s’appelle « la lacune ») l’heure de passage des prochains bus.
ligne pourra être organisé selon trois revêtement du site propre) ;
l’aménagement des arrêts pour Ce système existe déjà sur le réseau
périodes du lundi au dimanche :
renforcer le couple confort/acces- Envibus mais il pourra être renforcé
sibilité ; par des messages spécifiques en cas
un passage toutes les 6 minutes en de perturbations.
période de pointe ; la mise en place d’un matériel
roulant novateur et ergonomique ; L’information en temps réel à bord
un passage toutes les 10 - 12
minutes en périodes creuses de la l’équipement des bus et des arrêts des véhicules
journée ; par une information voyageurs en A bord des bus, les systèmes d’in-
u temps réel, dynamique et fiable ; formation continueront à diffuser en
 n passage toutes les 15 - 30
minutes en heures creuses de la la mise en place sur chaque temps réel, sous forme visuelle et
soirée. station de distributeurs automa- sonore, la destination du véhicule, le
tiques de titres interopérables telle prochain arrêt et le temps de parcours
la carte Azur avec les autres de jusqu’au terminus.
6 transports des Alpes Maritimes.
Un véhicule innovant :
Le matériel roulant n’est pas encore entièrement défini. Ses fonctionnalités sont en cours d’études.

La CASA pourra bénéficier de l’expérience d’autres Un véhicule moins polluant


agglomérations qui ont mis ou s’apprêtent à mettre en L’évolution des normes amène des réductions significa-
service un bus à haut niveau de service sur leur territoire. tives des rejets de polluants au niveau du pot d’échap-
Plusieurs fabricants sont à même de proposer des véhi- pement. Selon le choix de la motorisation au moment
cules adaptés, qui offrent un niveau de confort (plancher de l’achat des véhicules, les gains seront plus ou moins
bas, circulation spacieuse, grande luminosité, design inté- importants, mais c’est un domaine en progrès rapide.
rieur, sièges ergonomiques, informatique embarquée, ...) Par ailleurs, une allure régulière des bus, rendue possible
équivalent à celui d’un tramway. Le bus-tram sera un par le site propre, est favorable aux meilleurs rendements
véhicule articulé, de 18m de long environ, d’une capacité des moteurs.*
de 120 passagers minimum. Sa motorisation pourra être * Voir page 15
thermique ou hybride. Il pourra disposer d’un dispositif de
guidage ou d’assistance à la conduite.
Les technologies disponibles évoluent
très rapidement et le choix se
fera à l’ultime moment pour
bénéficier des derniers progrès Exemple de design choisi
en la matière. pour le bus-tram par Metz Métropole

Des stations bien accessibles :


Le bus-tram s’arrête à des écart contrôlé entre le quai et le
stations spécialement aménagées véhicule, assurant une parfaite
et distantes d’environ 400 mètres accessibilité. Des abris voyageurs,
les unes des autres. Ceci permet un système de distribution de
une desserte de proximité du titres de transports, des informa-
territoire. Les stations consti- tions en temps réel, font partie de
tuent de véritables interfaces entre l’équipement de base des stations
la ville et le système de trans- conçues pour assurer le meilleur L’accès au bus se fait à niveau
port. Des quais sont construits à service. Elles seront conformes à la du trottoir et l’accostage précis
hauteur du plancher du bus-tram charte d’accessibilité des arrêts de le long de quais en alignement
et le profil des bordures de quai la CASA, annexée au PDU. droit facilite l’entrée dans le bus.
Le plus souvent, il n’est pas utile
permet un accostage donnant un de déployer une palette pour les
personnes à mobilité réduite.

Un parcours protégé :
Une plateforme dédiée aux transports circulation automobile se faisant de part et d’autre).
en commun Ces voies réservées sont prioritaires aux carrefours.
Pour garantir la régularité de la circulation des véhicules Ce site propre ne constitue pas cependant une barrière
de transports en commun, il faut leur offrir un espace le infranchissable. Des traversées sont organisées pour
mieux protégé possible de la circulation générale. C’est permettre les accès aux riverains.
là le principe d’un site dit « dédié » ou «  propre », Pour réaliser un tel aménagement, il faut redessiner la
constitué de voies réservées. Cependant, la configuration voie publique et, dans certains cas, l’élargir.
urbaine ne le permet pas toujours. Deux cas peuvent se
produire :  D
 es secteurs de partage de la voirie avec la circula-
tion générale
Certains tronçons du tracé ne permettent l’amé-
Le site propre « intégral »
Une voie à double sens est réservée exclusivement au nagement d’un site propre que pour un seul sens.
bus-tram. Elle est isolée de la circulation générale par des Et parfois, sur une très courte distance, le bus-tram
séparateurs physiques (bordures, terre-pleins centraux…). partagera la chaussée avec la circulation générale. Des
La plateforme peut être latérale (les deux voies sont d’un aménagements ponctuels permettront d’améliorer les
seul côté de la rue) ou axiale (au centre de la rue, la temps de parcours.
* Voir schémas et plan page 12
7
Comment définir le(s) itinéraire(s)
et le schéma de desserte ?
Une fois défini le mode de transport : le bus-tram, il reste à déterminer son itinéraire.

Une grille d’analyse Les documents directeurs, L’échelle de la conurbation


multicritères un point d’appui solide. azuréenne
3 critères ont été utilisés comme L’idée de ce projet chemine depuis Réaliser un barreau supplémen-
grille de lecture pour analyser le tracé une dizaine d’années à travers des taire au réseau armature de trans-
le plus pertinent et les variantes : documents directeurs forts qui ont port existant, reliant l’agglomération
déjà été soumis à des procédures Sophia Antipolis et notamment la
Desservir le territoire de manière Technopole avec les villes desservies
d’enquête publique. La Directive
optimale par la voie ferrée, de Grasse, Cannes
Territoriale d’Aménagement (DTA)
Le tracé doit desservir au plus près à Menton et Monaco en passant
des Alpes-Maritimes, de décembre
le plus de personnes possibles. Cela par Nice (200 000 habitants et
décembre 2003, remarquait que
s’appelle les pôles générateurs de 100 000 emplois à moins d’un kilo-
l’extraordinaire dynamisme de la
déplacements : habitations, emplois, mètre d’une gare SNCF) constitue un
Technopole de Sophia Antipolis
lieux d’études, équipements publics, enjeu majeur de fonctionnement de
perdurerait à condition que son accès
commerces… Il doit aussi irriguer les la conurbation azuréenne.
par ses personnels permanents et
futures zones de développement Cet axe constituera le prolongement
sa connexion aux grands moyens de
ou de renouvellement urbain, telles de la voie ferrée vers la technopole de
transports vers l’international soient
qu’elles ont été identifiées dans les Sophia Antipolis qui n’est desservie
assurés.
documents d’urbanisme comme le directement par aucune gare SNCF.
La DTA préconisait un axe lourd
schéma de cohérence territoriale, le Le point d’articulation sera le futur
de transport de la gare d’Antibes à
schéma d’urbanisme commercial et pôle d’échanges d’Antibes.
Sophia Antipolis prolongé vers l’ouest
les plans locaux d’urbanisme. L’axe lourd de transport préconisé
Tinée du département des Alpes Maritimes.
Rationaliser l’usage de l’automobile
Tinée Le projet d’un Transport Collectif en dépasse le cadre institutionnel et
et promouvoir les modes alternatifs Site Propre a ensuite été repris dans territorial de la CASA.
Le tracé doit permettre d’optimiser la le SCOT (Schéma directeur de Cohé-
desserte en transports collectifs pour rence Territoriale) et dans le PDU L’échelle de l’agglomération
Var en faire un outil à la fois utile, perfor- (Plan de Déplacements Urbains) de Il s’agit d’améliorer la connexion
Var mant et économiquement suppor- Sophia -Antipolis, approuvés par le entre la zone littorale urbanisée avec
Vésubie le Parc d’Activités et les villages du
table pour la collectivité. Il devra conseil communautaire
Vésubie de la CASA le
favoriser un usage plus rationnel de 5 mai 2008. moyen pays et d’atténuer la coupure
Cyan
l’automobile Cyan sans compromettre Roya créée par l’autoroute A8.
l’accessibilité aux divers secteurs du Trois niveaux d’approche Roya D’importants projets de dévelop-
territoire. Il devra s’intégrer dans un territoriale pement sont en cours ou prévus à
schéma global de développement Réfléchir à la définition d’un tracé, court terme sur la technopole : Saint
multimodal. c’est analyser le fonctionnement d’un Philippe, les Clausonnes, et des
territoire, la façon dont s’effectuent secteurs stratégiques de renouvel-
S’intégrer dans une logique lement ou de développement urbain
Var les échanges et les déplacements.
environnementale cohérente Bévéra
Var échelles ont ont été identifiés sur la commune
De ce point de vue, troisBévéra
Les impacts directs du projet sur d’Antibes : Trois moulins, les Combes,
été examinées.
l’environnement doivent être réduits la route de Grasse….
au strict nécessaire. S’il y a nécessité,
ces impacts devront être compensés L’échelle du secteur ou du quartier
par un projet Esteron
de territoire et parti- Paillons
Esteron Ce niveau le plus fin d’analyse
ciper à sa perméabilité écologique, Paillons
A8 s’appuie sur les données socio-
respectueux des espèces comme des A8 économiques et permet de définir,
paysages. Carros îlot par îlot, le niveau des besoins
Loup Carros
Loup Cagnes (population, emplois, scolaires),
Cagnes
Menton de repérer les pôles générateurs de
Menton déplacements (équipements publics,
Infographie Stratis
VarVar

Nice Monaco commerces,..).


Nice Monaco Ces données définissent des points
de desserte à privilégier.
Elles sont ensuite croisées avec
Cagnes-sur-Mer Saint Augustin l’analyse des contraintes techniques
Cagnes-sur-Mer Saint Augustin
Siagne Grasse et des impacts de l’implantation
Siagne Grasse Brague d’un site propre sur le fonctionne-
Brague Villeneuve-Loubet ment urbain et sur l’environnement
Mouans-Sartoux Villeneuve-Loubet
Mouans-Sartoux Biot (élargissement de voie, démolition
Biot de bâti, congestion de la circulation,
Antibes
Antibes Réfléchir à plusieurs niveaux conséquences hydrauliques….).
Juan-les-Pins du territoire.
Juan-les-Pins
Golfe-Juan
A8 La DTA préconise un barreau pour
A8 Cannes Golfe-Juan compléter un réseau armature
Cannes
8 structuré en peigne.
BIOT
Légende
Réseau TC Réseau routier
VILLENEUVE-LOUBET
Ligne BHNS Autoroute
Départementale

N Limites territoriales
Périmètre du Parc de Sophia-Antipolis

SAINT-PHILIPPE
1100 277 Trame verte dans le Parc de Sophia-Antipolis
STIC Zones de verdure
5950
5425
Nombre d'habitants et d'emplois à l'hectare
CISTES
875 525 Par zone fine (EMD 2008)
SALLE OMNISPORT
650
575 SUPER ANTIBES 0-8 74 - 103
CLAUSONNES LYCEE DE VINCI 500 800
1875 4347
750 9 - 16 104 - 140
3325 SAINT-CLAUDE
575 900
SARRAZINE 17 - 28 141 - 210
WEISSWEILLER 475 TERRIERS 1650
1125 LYCEE JACQUES-DOLLE
800
550 1075
2800 29 - 46 211 - 291
OLIVIERS
1750
2050
1550 3050 975 47 - 73 292 - 477
CROIX-ROUGE STADE NAUTIQUE
2675
4750 1400 1200
1550
Potentiels d'habitants, d'emplois et d'étudiants
COLLEGE BERTONE
2700
dans un rayon de 300 et 500 mètres
TERRES BLANCHES 1825
Habitants Etudiants
0 0.5 1 Kilomètre (Collèges, Lycées,
4850
POLE D'ECHANGE D'ANTIBES
Emplois Universités)
VALLAURIS
ANTIBES 1825 = Potentiel total à 300 mètres

Tableau de synthèse
1825
4850 = Potentiel total à 500 mètres
NNET 4850

300 mètres 500 mètres Buffer Buffer


300 mètres 500 mètres
Habitants 10880 20732
Emplois 6660 11804
Etudiants 8415 8415
Total 25955 40950
Infographie Citec

Analyser finement le territoire : Extrait de carte utilisé


Potentiels d’habitants, d’emplois et d’étudiants dans un rayon de 300m et 500m des arrêts du tracé du bus-tram.
Densité humaine (habitants + emplois à l’hectare) - Découpage par zone fine (EMD 2008)
Données : CG06, Enquête ménages déplacements des Alpes-Maritimes 2008-2009 CASA, Réseau de Bus ENVIBUS, situation février 2010

Schéma de principe d’organisation du bus-tram


La dispersion des objectifs principaux
(les Clausonnes sur la commune de
Valbonne, Saint Philippe sur la commune Ligne bus-tram
de Biot et les Trois Moulins sur la commune
Gare routière VSA
d’Antibes) amène à proposer un schéma
d’organisation spécifique :

 u n tronc commun du centre d’Antibes Saint Philippe

aux Trois Moulins puis deux branches ;


 un site propre dans les parties les plus Les Trois Moulins
denses et où la circulation est très
congestionnée ; Les Clausonnes Ligne de bus classique
 des stations seront régulièrement pouvant emprunter une partie
du site propre
réparties sur l’itinéraire, environ tous les
400 mètres ; Principe d’arrêt hors site propre ire
via
 le positionnement précis de ces stations rro
Site propre n e fe
à définir pour une desserte de proximité ; Lig
Principe de station sur le site propre
l’utilisation possible par d’autres lignes Pôle d’échanges d’Antibes Gare SNCF
de transport en commun (y compris SourceLigne bus-tram
Stratis
des lignes du conseil général des Alpes
Maritimes) du site propre sur les parties
concernées de leur itinéraire. Place De Gaulle

9
Le tracé du site propre
Pour définir le tracé du site propre, 3 questions principales se posent : comment franchir l’autoroute A8 ? Quel
tracé entre la gare SNCF d’ Antibes et l’autoroute A8 ? Quel tracé dans la Technopole de Sophia Antipolis?

Un point de passage « obli- tiel population/emplois faible qui des Chappes et donc les pollutions
gé » pour franchir l’A8 n’évoluera pas. dans ce secteur.
Les points de passage sont en En revanche, les nombreux établis- Les arrêts sont éloignés de certains
nombre très limité. sements d’enseignement et équi- générateurs de déplacement : salle
Les études préalables ont déter- pements publics le long de l’avenue Omnisports en cours de construction
miné que seule la route commu- Grec et le bas du chemin de Saint par exemple et offrent de ce fait une
nale des Trois Moulins, entre le gira- Claude constituent de véritables desserte limitée du territoire.
toire Saint Claude et le giratoire des pôles générateurs de trafic : lycée Une seconde variante a été examinée,
Trois Moulins peut être affectée au technique Dolle, lycée horticole, prolongeant le tronc commun jusqu’à
passage du bus-tram. En effet, cette centre nautique, salle de spectacles, la salle Omnisports et assurant la
voie communale supporte un plus maison des associations. desserte du quartier de Saint Philippe
faible trafic qui pourra être reporté. La solution choisie est donc un par les zones des Trois-Moulins, des
compromis entre ces deux tracés Cistes et le Campus STIC.
potentiels : Cette solution assure une desserte
De la gare d’Antibes Le tracé empruntera l’avenue Jules de proximité des secteurs en déve-
aux Trois Moulins Grec puis le chemin de Saint Claude, il loppement et des équipements
deux variantes examinées bifurquera sur l’avenue de la Sarrazine publics. Elle permet une restructu-
La première variante était constituée pour rejoindre la route de Grasse, puis ration de la zone des Trois Moulins,
d’un tracé passant par la RD 35 : par se prolongera sur la RD 35 jusqu’à la secteur économique de la Techno-
le boulevard Rochat et la route de zone commerciale des Terriers et le pole de Sophia Antipolis. Elle offre
Grasse. chemin des Trois Moulins. une potentialité intéressante d’im-
Au nord, la route de Grasse est un plantation d’un parc- relais.
Les variantes examinées Elle nécessite de créer des sections
des axes de développement de la pour atteindre le quartier
ville d’Antibes. Elle traverse et irrigue de voie nouvelle exclusivement
des zones stratégiques de renouvel- Saint Philippe réservées « aux bus/vélos » entre
lement urbain. À partir du carrefour des Trois Moulins, le giratoire des Trois Moulins et la
En revanche, la géométrie du boule- la première variante envisagée a été future salle Omnisports et entre le
vard Rochat, dans la partie sud du d’emprunter la route départementale nord de la zone des Cistes et le bas
tracé, ne permet pas l’insertion des 535 : route des Chappes et chemin du Campus STIC à travers une zone
deux voies de bus, sauf à démolir des Colles. boisée. En raison de ce bilan multicri-
plusieurs immeubles et maisons. L’insertion d’un site propre bus tères, la variante des Cistes est choisie
La seconde variante était constituée améliore le partage de la voirie au comme solution de base.
d’un tracé passant par l’avenue Jules profit du transport collectif. Mais Elle nécessitera des mesures compen-
Grec et le Chemin de Saint Claude. elle implique la reprise des talus et satoires pour l’environnement, la
Là aussi, les difficultés d’inser- la construction d’un ouvrage d’art de section de voie nouvelle entre les
tion du site propre dans les Hauts franchissement. Cette insertion est Cistes et le campus STIC traversant
de Saint-Claude ne sont pas négli- délicate sur une partie du tracé et va sur une partie de l’itinéraire le parc
geables. L’itinéraire traverse un aggraver la congestion automobile : départemental de la Valmasque.
secteur de « ville-jardin » au poten- giratoire des Trois Moulins, giratoire

Comment passer sous l’autoroute A8 ?

Le point de passage «obligé»


Giratoire
des Trois Moulins

s
is M oulin
es Tro
Rue d
Rue des
Trois moulins
ude
Saint Cla
Chemin
RD 535
Route de Grasse
Giratoire Saint Claude Chemin
des Combes
Infographie Stratis
10
Les autres éléments du projet
Au-delà du véhicule et des données techniques du tracé, d’autres éléments complètent le projet pour
lui donner toute son efficacité.

Les parcs relais P+R Un de ces parcs relais est d’ores et déjà en construction
Prévus au plan de déplacements urbains de la CASA, ils sous la salle de spectacles.
viendront compléter le projet et lui donner tout son im- L’implantation des autres n’est pas arrêtée de manière
pact. précise, tout comme leur principe de gestion.
Un P+R, c’est un parc de stationnement, à proximité im- La ZAC des Clausonnes comme la salle de spectacles
médiate d’un point d’accès au site propre du bus-tram. omnisports offrent des potentialités intéressantes pour
Le bus-tram ne va pas partout. Un moyen de déplacement les personnes en provenance de Nice et des secteurs de
complémentaire peut être indispensable pour assurer les l’ouest du département à destination d’Antibes ou de So-
liaisons entre la périphérie et le secteur central. Comme phia Antipolis. Une autre possibilité est recherchée dans
le train, l’automobile peut constituer un bon moyen de le secteur de Croix-Rouge pour les personnes provenant
transport pour faire une première partie du trajet. du nord d’Antibes à destination du centre ville d’Antibes,
Ce qui est mis en place à travers le parc relais, c’est de la gare SNCF ou de Sophia.
une possibilité confortable de stationnement, connecté
au bus-tram pour permettre d’achever son parcours en La restructuration du réseau Envibus
transport en commun. Avec la mise en service de l’infrastructure du site propre
L’avantage pour l’automobiliste est d’éviter les zones de et du bus-tram, une nouvelle organisation du réseau est
circulation saturée et de ne plus avoir de souci à recher- possible qui permet une redistribution des moyens.
cher une place de stationnement à proximité de sa des- Cette restructuration se fera par étapes, au fur et à mesure
de l’avancement du projet afin de permettre à chacun un
tination finale.
bon accès au bus-tram et de répartir les moyens sur l’en-
L’objectif de ces parcs relais est de capter une clientèle semble du territoire de la communauté d’agglomération.
faisant l’aller et retour pour lui permettre d’achever son Les complémentarités et correspondances avec le train et
parcours dans les secteurs congestionnés en ayant la ga- le réseau de cars du conseil général (Lignes d’Azur) seront
rantie du temps mis pour parvenir à destination. indispensables.
Le coût du foncier invite à rechercher des solutions qui Une nécessaire réorganisation et la modernisation du
permettent de mutualiser les usages des places de sta- dépôt actuel ou la création d’un dépôt-atelier à même
tionnement, en fonction des heures de la journée et des de recevoir les nouveaux véhicules spécifiques doivent
services de proximité. accompagner l’arrivée du bus-tram.

Un budget de 100 millions d’euros


Le financement est assuré pour une part par la Communauté d’agglomération
Sophia Antipolis, en tant qu’autorité organisatrice des transports urbains,
et notamment par les ressources affectées du Versement Transport.
Une  subvention de l’État est apportée dans le cadre du Grenelle de
l’environnement. La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Département
des Alpes-Maritimes contribuent pour leur part.

Un calendrier volontariste
2011 2012 2013 2014 2015 2016
Concertation Déclaration Premiers Fin des procédures Travaux Fin des travaux
Arrêt du d’utilité publique travaux et travaux d’aménagements Essais
programme Etudes détaillées d’aménagements Commande du Mise en service
Enquête Appels d’offre matériel roulant du bus-tram
publique et marchés Restructuration
de travaux du réseau Envibus
Définition du
matériel roulant

11
Le Bus-tram
Gare routière
Valbonne Sophia Antipolis Le Campus STIC en
construction, quartier
Saint Philippe à Biot
Stade Nautique
Médiathèque

Tracé et position des arrêts Biot


Collège International à préciser dans le cadre Collège Eganaude
de la restructuration Saint-P
du réseau Envibus
IUT
Campus STIC P
m
d
Ecole de commerce

Trois Moulins
P+R
Valbonne P+R
Lycée Léonard de Vinci
Salle Omnisports
Clausonnes

Vallauris
Le quartier des Clausonnes sur Vallauris
et Valbonne n’est pas encore équipé.
Il va accueillir une zone économique
importante.
0 1000m

Exemples d’insertion d’une plateforme de site propre dans la voirie

Exemple de site axial Exemple de site latéral

chaussée séparateur séparateur chaussée séparateur piste


trottoir vélo site propre bus 2 voies vélo trottoir trottoir site propre bus 2 voies chaussée 2 voies trottoir
1 voie planté planté 1 voie planté cyclable
Source Stratis
12
en un coup d’œil
Longueurs des différents tronçons
De Vers Mètres
Le chemin des Trois Moulins,
Place De Gaulle PEA1 780
point de passage du bus-tram PEA 1
Salle Omnisports 5080
sous l’A8, une voie communale
dont le faible trafic peut être Salle Omnisports Saint Philippe 1 750
facilement reporté. Salle Omnisports Clausonnes 1 950
Saint Philippe GRVSA 2
3 980
Clausonnes GRVSA 2
3 300

Total lignes 16 840


Philippe Total Site propre 8 780
Total hors Site propre 8 060
1
Pôle d’échanges Antibes
2
GRVSA : gare routière Valbonne
Potentiel insuffisant Sophia Antipolis
A8

e
moins bonne desserte

voie ferré
des étudiants Antibes, deuxième ville
du département a une gare
majeure où tous les trains
s’arrêtent dont les TGV.
C’est une véritable porte
vers les villes azuréennes
et l’aéroport.
Saturation
routière

Haut de Saint Claude


potentiel insuffisant
Programme caractère de ville-jardin Lycée horticole
de logements à préserver

Ro
u te Cité Judiciaire
d eG
ras Maison des associations
se Programme
P+R de logements Lycée Dolle
ine

Saint
Sarraz

Claud Salle de spectacles


Collège Bertone e Stade Nautique
Cimetière
Jul

P+R
es G

Programme
rec

Légende de logements
Avenue Rochat Pôle d’échanges
d’Antibes
Site propre
largeur insuffisante
Exploitation du bus-tram
sur la voirie classique impliquant de nombreuses
Variantes examinées
démolitions

Eléments défavorables Antibes


à l’implantation
d’un site propre
Secteurs stratégiques
de développement ou
de restructuration
La place de Gaulle
P+R Parcs Relais à l’étude et ses commerces.

Etablissement Place De Gaulle


d’enseignement

Source Stratis/SDP Conseils

13
Le bus-tram, levier du développement durable
Le bus-tram, moteur Le bus-tram, vecteur Le bus-tram élément
d’une nouvelle mobilité de qualité de ville d’un dynamisme durable
Un meilleur service aux usagers Une amélioration de la qualité Un espace public embelli et repensé
des transports publics de l’air Les aménagements indispensables
Temps de parcours nettement réduit L’objectif du PDU est de doubler la au site propre sont l’occasion de
aux heures de pointe, horaires part modale des TC, de renforcer la repenser l’usage de l’espace public
respectés, bus plus nombreux, durée part de la marche à pieds et du vélo. de voirie. Des places pourront être
du service allongée, les premiers Le projet de bus-tram apporte une créées donnant une impulsion à
bénéficiaires sont les usagers actuels contribution décisive. L’étude socio- des centralités de quartier : Sarra-
du service de transport. Ce sera aussi économique en cours permettra de zine, Weisweiller, Croix Rouge…
le cas de ceux qui feront le pas du préciser le volume précis de kilo- Ces nouvelles places renforceront
changement de mode de déplace- mètres parcourus en automo- l’identité des lieux et les contacts
ment. Ils découvriront un transport bile économisés et d’établir le bilan sociaux dans les quartiers traversés.
confortable, sûr, limitant le stress carbone. Ces kilomètres économisés Les cheminements des modes doux
et permettant de diminuer le poste diminueront d’autant les consom- seront améliorés. Le mobilier urbain
« transport » dans leur budget mations de carburants et seront et les aménagements paysagers
personnel. autant de rejets en moins dans trouveront une nouvelle cohérence.
l’atmosphère.
Une approche nouvelle des mobilités Une ville accessible à tous
Le bus-tram n’apportera pas à lui Moins de bruits en ville Organiser une meilleure liaison entre
seul une réponse à tous les besoins. De toutes les nuisances urbaines, le les divers secteurs qui composent
La réponse est dans une vision plus bruit est celle qui est le plus ressentie. l’agglomération, permettre un accès
globale qui organise et simplifie le Les mêmes motifs qui conduisent à rapide, simple et peu coûteux aux
passage d’un mode de transport diminuer les rejets dans l’atmosphère équipements publics, aux zones d’ha-
à un autre : l’intermodalité, c’est- ont des conséquences positives sur bitat, d’emplois ou de commerces,
à-dire l’usage successif par une la réduction des niveaux de bruit tel est le défi que permet de relever
même personne de plusieurs moyens dans les artères les plus circulées du le projet. Le bus-tram va contribuer
de déplacement et qui intègre la cœur de l’agglomération. En effet, à structurer l’urbanisme de demain
question du stationnement. l’objectif est d’inciter de nombreux en irriguant les zones économiques
Le projet permet d’engager une automobilistes à prendre désormais à enjeux de l’agglomération : zone
approche radicalement différente des les transports collectifs. Ils participe- économique des Clausonnes, zone
mobilités au sein de l’agglomération, ront à diminuer le bruit en même d’activités des Trois Moulins, quartier
favorisant la multimodalité, c’est-à- temps que les émissions de gaz à Saint Philippe, les Terriers, le centre
dire l’usage plus fréquent des autres effet de serre. ville d’Antibes… en desservant les
modes de déplacement que l’auto- grands équipements publics qui sont
mobile : bus, marche, cycle, train. Gains de temps ou seront implantés sur le parcours :
Les usagers des transports - et les les centres nautiques, les lycées
Un territoire accessible plus large automobilistes aussi - verront leur techniques, des collèges, les salles de
avec l’intermodalité, temps de parcours amélioré, quelles spectacles et Omnisports d’Antibes,
Billettique adaptée, correspondances que soient leurs destinations. Avec le le campus STIC à Biot, des mairies
simplifiées, échanges améliorés, bus-tram, ce sera un temps d’attente annexes… et en facilitant les dépla-
information renforcée, le bus-tram diminué, une vitesse commerciale cements des habitants.
se connecte avec l’ensemble des augmentée et une régularité assurée.
réseaux de transports. Bus interur- En effet, le bus-tram passant aux Un atout pour l’économie
bains, TER, TGV, le passage d’un mode stations toutes les 6 minutes, il L’accessibilité aux activités écono-
à l’autre se fait tout naturellement, deviendra totalement inutile de se miques, l’amélioration des liaisons
en douceur. Les relations avec la gare reporter à un horaire de bus, souvent avec le centre-ville et les grands pôles
ferroviaire et les bus urbains comme complexe à comprendre. azuréens : aéroport, pôle d’échanges
interurbains sont renforcées avec la Aujourd’hui, le temps passé dans son de Saint Augustin… augmentent l’at-
réalisation du pôle d’échanges d’An- automobile ou dans le bus pour un tractivité de la Technopole de Sophia
tibes. Les premiers travaux commen- même trajet peut varier du simple Antipolis au bénéfice de l’économie
ceront fin 2011 pour permettre une au triple selon le jour, l’heure et la générale. L’extension de la zone de
organisation rationnelle de la chaîne période de l’année. Avec le bus–tram chalandise des commerces du centre
des déplacements favorisant les et sa voie réservée cet aléa ne sera historique d’Antibes devient possible.
systèmes au meilleur bilan carbone. qu’un lointain souvenir.
De même, le programme de parcs– Sur certains parcours, le gain de
relais, prévu par la CASA, constitue temps pourra atteindre 40%. Cumulé Le saviez-
l’amorce d’une démarche d’écomo-
bilité intégrant le développement
pour toute la population, ce gain de
temps atteindra des milliers d’heures
Bus : vo
exemplaires sur les
des modes non motorisés : marche chaque jour. émissions de CO2,
us

à pieds, vélos et autres modes de 2 à 3 fois plus efficaces


 ?

déplacements qui représentent une en moyenne par rapport


part non négligeable de la mobilité à la voiture, 10 fois plus
totale. efficaces aux heures
d’embouteillage.

14
Comparaison du nombre de services
entre la ligne 9 et le futur bus-tram - Route de Grasse
Ligne9 actuelle
Nombre de services Bus-tram
par heure et par sens
10
Quelques données
8
d’exploitation
6 comparatives entre l’état
4 actuel et le bus-tram
2

4h 6h 8h 10h 12h 14h 16h 18h 20h 22h 24h Source Citec

Principaux temps de parcours actuels


PEA1-Passerelle SNCF Terres Blanches Weisweiller Saint Philippe GRVSA2
Place De Gaulle 7mn10 16mn30 20mn20 30mn 45mn
PEA - passerelle SNCF
1
9mn20 13mn10 22mn50 37mn50
Terres Blanches 3mn50 13mn30 28mn40
Weisweiller 9mn40 24mn40
Saint Philippe 15mn

Principaux temps de parcours futurs


1
Pôle d’échanges Antibes - 2GRVSA : gare routière Valbonne Sophia Antipolis

PEA1-Passerelle SNCF Terres Blanches Weisweiller Saint Philippe Clausonnes GRVSA2


Place De Gaulle 2mn30 8mn15 13mn45 21mn 21mn 28mn
PEA - passerelle SNCF
1
5mn45 11mn15 18mn30 18mn30 25mn10
Terres Blanches 5mn30 12mn45 12mn45 19mn30
Weisweiller 7mn15 7m15 14mn15
Saint Philippe 7mn
Clausonnes 8mn

Le bus-tram améliore la qualité de l’air 200


Effet de la vitesse sur la consommation du bus La consommation énergétique 150
et par voie de conséquence les
110
Consomation
rejets de gaz à effet de serre dimi-
100
nuent quand la vitesse moyenne 50
100 des bus augmente. Les rende-
ments des moteurs s’amélio-
d ,

ris es

to s
e
pie élo

Au Bu
bil
to rou
mo 2 s
és
eà V

mo

90 rent dans ce créneau de vitesse.


rch

Le site propre, en permettant des


ma

80 vitesse vitesses plus élevées a donc un Émission de gaz à effet de serre par
10 12 14 16 18 20 km/h effet positif. mode de déplacements en zone
urbaine, en grammes équivalent CO2
Source Gart par km et par passager. Source ADEME

L’ami des modes doux


La réalisation de la plate-forme du site propre est l’occasion plus grande lisibilité et une meilleure sécurité devront
de repenser l’aménagement de l’espace public avec pour être données aux espaces piétonniers le long du tracé.
objectifs : Les trottoirs devront être aménagés, pour garantir une
 La prise en compte des cyclistes bonne accessibilité aux personnes à mobilité réduite.
De nouveaux itinéraires cyclables sécurisés tout Les situations de mobilité réduite concernent tout un
particulièrement dans les traversées de carrefours, chacun à un moment de sa vie : parent avec une poussette,
seront créés. L’implantation de vélostations et de personne blessée en béquilles, personne chargée de
stationnement aux arrêts du bus–tram constituera des paquets, personne handicapée moteur ou visuelle…
compléments efficaces au développement du vélo sur Le projet de transport porté par le bus–tram doit
l’agglomération. constituer une occasion majeure de penser un système
 Une
 place plus large et plus sûre pour les piétons d’écomobilité efficace et accessible à tous.
En partenariat très étroit avec les communes, une
15
La concertation en action
Du 2 mai au 10 juin 2011
Le cadre de la concertation est fixé par la loi. La Communauté
d’agglomération Sophia Antipolis déploie un dispositif important
pour recueillir l’avis du public avant de terminer les études. Réunions publiques
Sur la base du bilan de la concertation seront arrêtées les carac-
téristiques du projet qui sera soumis à l’enquête publique.
L’opération, une fois déclarée d’utilité publique, pourra alors ANTIBES
être engagée. jeudi 26 mai - 17 h 30
Maison des Associations - chemin de Saint Claude
Depuis le début de l’année, les élus et les services de la Commu- BIOT
nauté d’agglomération Sophia Antipolis ont rencontré les divers
mercredi 25 mai - 19 h 00
Conseils actifs sur le territoire. Entre le 2 mai et le 10 juin, des
École Olivari - quartier Saint Philippe
réunions publiques sont organisées afin de présenter le projet,
recueillir l’avis des participants et répondre aux questions (voir VALBONNE
détails ci-contre). Les mairies des 4 villes géographiquement jeudi 12 mai -17 h 30
impliquées accueillent une exposition présentant l’ensemble Salle Michel Rolant au RdC de la Mairie
du projet. 1, place de l’Hôtel de Ville
VALLAURIS
Faites part de vos avis jeudi 19 mai à 17 h 30
Salle du Cinémonde - avenue de l’Hôpital
(face au collège)
Entre le 2 mai et le 10 juin 2011, vous pouvez exprimer votre
avis sur les registres mis à disposition dans les mairies d’Antibes,
Biot, Valbonne et Vallauris, et en écrivant à : Où trouver les registres ?
> CASA-Direction Déplacements-Transports
Les Genêts - 449 route des Crêtes ANTIBES
06 901 Sophia Antipolis CEDEX En Mairie, à la direction de l’Urbanisme
21, rue Sade - de 9h à 12h et de 14h à 17h du
> Ou en utilisant le formulaire sur le site : pdu-casa.fr lundi au vendredi
BIOT
Plus d’infos ? En Mairie Annexe, Espace Commercial St Philippe,
200 avenue de Roumaiville - de 9h à 17h du
lundi au vendredi
Une documentation plus complète est à votre disposition dans
les Mairies, dans les médiathèques et à la Communauté d’ag- VALBONNE
glomération Sophia Antipolis. Elle est en libre disposition ou En Mairie, 1 place de l’Hôtel de Ville
envoyée sur simple demande. Elle est téléchargeable sur le site de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17h les lundi,
Internet pdu-casa.fr mercredi et vendredi et de 8 h 30 à 17h les mardi
et jeudi
VALLAURIS
SDP Conseils • Avril 2011

En Mairie, place Cavasse


de 8h à 17h du lundi au vendredi
Communauté d’agglomération

bus-tram
Sophia Antipolis
Les Genêts - 449, routes des Crêtes
Sophia Antipolis - de 9h à 12h et de 14h à 17h
imaginons­-le du lundi au vendredi
ensemble

je donne mon avis sur


www.pdu-casa.fr