Vous êtes sur la page 1sur 5

QUE CE SEJOUR EST AGRÉABLE, Platée

ARIETTE BADINE

Jean-Philippe Rameau (1683-1764)

Que ce séjour est agréable !

Qu'il est aimable !

Ah, qu'il est favorable,

Pour qui veut perdre sa liberté !

Dis-moi, mon coeur, t'es-tu bien consulté.

Ah, mon coeur, tu t'agites !

Ah, mon coeur, tu me quittes !

Est-ce pour Cithéron ? T'as-t-il bien mérité ?


A L’ASPECT DE CE NUAGE, Platée
SCÈNE III
Jean-Philippe Rameau (1683-1764)

(Elle s'approche du nuage qui s'est étendu jusqu'à terre, et le considère)

A l'aspect de ce nuage ;

Je ne saurais m'abuser !

Jupiter sait tout oser :

Mais aurai-je le courage

De recevoir son hommage,

Ou de le refuser ?

(Les nuages font quelques mouvements.)

Le nuage s'entrouvre

Je vois du mouvement :

Je crois qu'il me découvre

Mon adorable amant.

(La partie d'en-bas des nuages se sépare & remonte dans la partie d'en-haut. JUPITER

paraît sous la forme d'un Quadrupède, un petit Amour l'enchaîne de guirlandes de

fleurs.)

Quelle métamorphoses !

Dois-je approcher ? Je n'ose.

C'est une épreuve assurément

Que Jupiter prépare à ma flamme nouvelle.

Venez, venez, j'y suis fidèle,

Quelque soit ce déguisement.


(Elle s'en approche à une certaine distance, & de temps en temps le regarde

tendrement.)

Apprenez-moi ce qu'Amour vous inspire;

Et ce que votre coeur prétend.

Vous soupirez, et je soupire ;

Il suffit d'un si doux accent.

Vous dites tout sans rien me dire.

Ah ! Que l'amour est éloquent!

(Pendant que PLATEE dit ces paroles, JUPITER lui répond avec des sons naturels à la

forme qu'il a prise ; et après quoi il change de forme & prend celle d'un Oiseau battant

des ailes à demie hauteur du théâtre.)

Quoi ! vous disparaissez !.. Sous quel nouveau plumage

Me représentez-vous

Le plus beau des Hiboux?

Oiseaux de ce bocage,

Venez tous,

Chantez Mais quel ramage!

(On entend le charivari des Oiseaux à l'aspect du Hibou, qui après s'être perché quelque

temps, s'envole sans que PLATEE s'en aperçoive.)

Oiseaux, voue en êtes jaloux,

Changez de langage,

Rendez hommage

Au plus beau des Hiboux.


(Elle s'aperçoit que l'Oiseau s'est envolé.)

Hélas ! Il s'envole !

Je ne le vois plus.

(Elle parcourt le théâtre.)

Jupiter... Jupiter... mes cris sont superflus.

Il faudra donc que mon coeur s'en désole.

Hélas ! Il s'envole !

Je ne le vois plus.

(Pendant qu'elle s'occupe à pleurer, on entend subitement un grand coup de tonnerre.

Une pluie de feu tombe du ciel : elle parcourt le Théâtre toute effrayée.)

Ciel ! Quelle terrible rosée !


PLATÉE (31 de março de 1745)

RAMEAU

Platée (em francês, traduzível para Plateia) é uma ópera de Jean-Philippe


Rameau, dividida em um prólogo e três atos, estreada em 31 de março de 1745 na
Grand Ecurie de Versalhes. O libretto foi escrito por Adrien-Joseph Le Valois d'Orville.
O enredo gira em torno de Platée, uma ninfa aquática sem beleza que acredita
que Júpiter está dela enamorado. A obra foi inicialmente intitulada ballet bouffon, mas
depois foi chamada de comédie lyrique. Foi escrita para a celebração de núpcias do
Delfim Luís de França com a Infanta Maria Teresa Rafaela de Espanha, a qual, segundo
relatos, também não possuía beleza. Mas em vez de isso causar embaraço, a obra foi
bem recebida, e poucos meses depois Rameau foi nomeado Compositor da Câmara do
Rei, com boa pensão.
Platée é uma fusão de vários estilos e formas, emoldurados em um arcabouço
burlesco. O contraste entre os personagens cômicos e sérios é enorme e o caráter
humorístico é aumentado pela personagem feminina do título, Platée, que deve ser
cantada por um homem travestido. A ilustração sonora das cenas é muito evocativa e
musicalmente eficaz, com destaque para a exploração de efeitos onomatopaicos no coro
Dis done pourquoi? Quoi? Quoi?, onde a palavra quoi é tratada em imitação do coaxar
das rãs e sapos dos brejos onde Platée vive.
A partitura está repleta de instruções detalhadas de execução instrumental para
obtenção de efeitos sonoros especiais como os quartos de tom, e as formas estruturais da
ária e das danças são frequentemente rompidas para fins expressivos.