Vous êtes sur la page 1sur 11

République du Cameroun

Paix-Travail-Paix

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

UNIVERSITE DE DOUALA

FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE


GESTION APPLIQUEE

CYCLE LICENCE

ANNEE ACADEMIQUE 2018-2019


Projet de création d’entreprise
Intitulé :
Centre Universitaire D’Orientation,
Exposé et Evaluation suivant l’analyse pestel.

Présenté par :

Niveau 2 Comptabilité et Finance

Superviseur :
Encadreur :
Centre universitaire
d’orientation
L’ETUDIANT, AU COEUR DE L’INFORMATION

OMONO Frank | Le CUO | 3 mars 2019

I
TABLE DE MATIERE

Section 1.01 PROJET PERSONEL ...................... III


(i) Idée de recherche et développement.......... III
a. Critère de sélection ............................................ III
b. Objet du projet ..................................................... V
c. Ses cibles ............................................................. VI
(b) Personnalité du créateur .............................. VI
Section 1.02 EVALUATION DU PROJET
SUIVANT L’ANALYSE PESTEL ....................... VI
(i) Les opportunités et les contraintes ............ VI
Section 1.03 CONCLUSION ................................. IX

II
SECTION 1.01 PROJET PERSONNEL

(i) Idée de recherche et développement


a. Critère de sélection

Ayant une fine idée des difficultés rencontrées au sein même de l’université de
douala et dans le souci de contribuer au fonctionnement et à l’amélioration du système
éducatif suite à la volonté de ses leaders de promouvoir l’essor des jeunes, mon projet
d’entreprise est centré sur la mise sur pied d’un centre « d’orientation » proprement dit
« d’information ».

En effet, on observe de plus en plus des cadres d’entreprises, des travailleurs


(dépendants et indépendants), collégiens et lycéens en grand nombre qui désirent élargir
leurs horizons en faisant des études universitaires afin d’accroitre leurs savoirs et
compétences pour se conformer aux changements technologiques et au modernisme.
Ceux-ci font donc face à certains obstacles car ce milieu académique est inconnu pour la
majorité.

Alors, dans le but de leurs faciliter l’adhésions et l’épanouissement au sein des


établissements publics, il a étè mis sur pieds l’association des étudiants (AE). Cependant,
nonobstant ses efforts, il est nécessaire de souligner les difficultés auxquelles elle fait face
dans le contexte actuel où l’étudiant doit être responsable, tant envers soi qu’envers autrui.
Certes, l’association des étudiants œuvre pour l’intégration et l’insertion de la population
estudiantine dans un environnement viable mais il n’en demeure pas moins vrai que ses
actions restent limitées.

Ainsi, parmi ses échecs on peut dénombrer :

 L’information portant sur la disponibilité des quitus de paiement.


 La lenteur dans les procédures administratives ;
 Les erreurs dans le processus d’information ;
 Le manque de babillard en règle pour certaines facultés et l’entretien des babillards
existants ;

III
 La non réglementation dans le processus d’information suite à quoi il arrive très
souvent qu’un cours dispensé soit interrompu ;
 L’information concernant les supports de cours qui ne sont pas très souvent
disposer à temps en raison du fait de l’ignorance des délègues sur leurs
disponibilités.

Toutefois, la responsabilité de son échec est partagée avec le laxisme dont fait
preuve les étudiants. Aujourd’hui, fort gré est de constater d’une part « l’infirmité
psychologique1 » des étudiants due au centre d’intérêt restreint car pour certains par
exemple, y’a un intérêt particulier d’avoir son diplôme que d’assimiler au mieux son
environnement et ses leçons. De plus, ceux-ci sont incapable de répondre aux questions
telles que : Comment se nomme le recteur de l’université de douala ? Comment se
nomment le doyen et le vice-doyen de votre faculté ? Combien d’écoles et de facultés
compte l’université de douala ? Où est l’emplacement des bibliothèques au sein des
campus ? etc.

Et d’autre part, « les attitudes amnésiques2 » des étudiants dues à l’absence totale ou
partielle de pratiques. Les étudiants des universités publiques sont ainsi confrontés au
fléaux social qui sévit actuellement (l’accessibilité réduite ou nulle aux stages
professionnels).

L’information n’est pas toujours facile à acquérir et peut être couteuse en temps ou
financièrement. C’est pourquoi il est donc impératif de mettre sur pieds une organisation
(le centre universitaire d’orientation) en vue de remédier à ces difficultés. C’est dans ce
courant d’idée que le professeur François-Xavier ETOUA (recteur de l’université de
douala) affirme : « Le monde est en pleine mutation, les Technologies de l'Information et

1
L’infirmité psychologique est l’inaptitude des étudiants à maitriser leur environnement
ambiant afin de mieux s’intégrer dans la société.
2
L’attitude amnésique qui se matérialise par les connaissances théoriques précaires plus
prépondérantes que les connaissances pratiques. IV
de la Communication (TIC) ont changé la donne dans presque tous les aspects de la vie
pratique. La facilitation des procédures d'admission et l'accès rapide à l'information
académique est désormais un critère de performance des institutions de formation et de
recherche. Dans cette mouvance, l'Université de Douala a mis en place un portail
académique dont la vocation est non seulement de fournir un bouquet de services aux
étudiants, mais également d'être un point d'échange d'informations avec les milieux socio-
professionnels ».

b. Objet du projet

Le centre universitaire d’orientation se veut d’être une plateforme d’information


actuelle et fiable, afin de placer l’étudiant à l’abris de l’ignorance en le rendant acteur de
son évolution éducative et sociale. Bien que le progrès technologique se vulgarise, son
accès est réduit aux familles aisées et moyennes. Les démunis quant à eux ont pour seule
opportunité s’offrir la possibilité d’envoyer leurs proches dans une université publique.

En raison de l’intérêt grandissant des universités vis-à-vis des étudiants,


l’universités de douala en particulier pourra proposer aux étudiants non seulement un
service via internet mais aussi un service d’orientation par appel téléphonique et par
rencontre en son sein.

Il aura pour mission :

 Faciliter la fluidité de l’information à temps réel ;


 Informer à temps l’étudiant sur la disponibilité des enseignants ;
 Mettre à la disposition des étudiants, juste par un simple appel toutes les
informations relatives à une procédure administrative ;
 Fournir aux étudiants anciens et nouveaux tous les renseignements relatifs à
l’adhésion des différents clubs universitaires ;
 Informer et rassurer l’étudiant sur le déroulement des différentes activités au sein
des campus universitaires ;
 Informer l’étudiant sur l’emplacement des amphis et salles de cours ;

V
 Mettre à la portée de tous (étudiants, enseignants, etc.), les informations majeures
concernant les facultés et les grandes écoles de l’université de douala en disposant
d’un babillard général.

En somme, ce centre va ainsi favoriser la décentralisation en réduisant (voir éliminant)


les manquements ou les erreurs de l’AE dans l’accomplissement de ses objectifs tout
en participant à rendre efficient les attentes des étudiants, de l’administration et du
corps enseignant. A ce propos, il sera donc le parfait intermédiaire dans les relations
administration-étudiants et corps enseignant-étudiants.

c. Ses cibles
o Les étudiants nouveaux et anciens ;
o Parents d’étudiants ;
o Et le corps enseignant.

(b) Personnalité du créateur

De nature à contribuer à un mouvement d’ensemble et à penser pour le groupe, je suis


pointilleux sur les règles d’éthiques et d’hygiènes ; Prompt à émettre mon opinion si elle
est sollicitée.

SECTION 1.02 EVALUATION DU PROJET SUIVANT L’ANALYSE


PESTEL

Ici l’analyse pestel permettra de ressortir l’influence environnementale que peut subir ledit
projet sous deux angles.

(i) Les opportunités et les contraintes


a. Les opportunités

 L’administration

Il est à noter ici que l’avantage immédiat est sans doute le moindre coût humain car cela
impliquerait des filières tels que : télécommunication, électricité et maintenance […].

VI
Mais aussi la mainmise ou le contrôle sur l’information à transmettre ce qui garantit la
sécurité. On remarque dès lors que l’image des universités publiques se détériore avec le
temps puisque les aspirants estiment que l’étudiant ayant ou non des aptitudes physiques
est abandonné à lui-même. L’environnement politique intervient par conséquent au niveau
national par le biais des orientations adoptées d’où l’existence de ce centre fera de
l’étudiant non seulement l’élément pivot mais aussi l’élément moteur et permettra par la
même occasion de rehausser l’image des universités publiques en générale et celui de
l’université de douala en particulier. En plus, elle contribuera à un accroissement qualitatif
(l’augmentation des compétences pratiques).

 Le corps enseignant

Dans le but de fluidifier l’information, l’enseignant, en collaboration avec ledit


centre, pourra mettre à la disposition de celui-ci toutes les informations relatives à ses
activités au sein des facultés et utiles aux étudiants. Et également, il pourra se référer
directement à celui-ci afin de bénéficier à temps voulu toutes informations (à l’exemple du
planning ajusté des cours). De même, professeurs et docteurs pourront encadrer l’étudiant
dans le but de faciliter la complémentarité entre la théorie et la pratique ainsi que de
promouvoir l’insertion sociale de l’étudiant.

 L’étudiant

Il est la principale préoccupation de ce centre. Grâce à sa mise sur pieds, il aura la


capacité d’interagir avec son environnement immédiat, par la recherche de l’information et
sa transmission à travers son implication dans le fonctionnement de celui-ci au sein de
l’université. Sachant que le défi majeur est d’acquérir sans cesse de nouvelles
informations, le processus est par conséquent délicat à maitriser dans un contexte en
permanente évolution. Néanmoins elle offre un intérêt intellectuel. Ainsi, en s’informant
soi-même à temps et en heure, peu importe le lieu où l’on se trouve, l’étudiant pourra
palier aux problèmes tels que :

VII
 L’escroquerie ou l’arnaque des âmes malveillantes (cas de l’information sur
l’enroulement des étudiants) ;
 L’ignorance des emplacements des différentes infrastructures au sein des
campus ;
 La discrimination du genre : les filles moins intéressées par les avances des
différents membres de l’AE et les garçons ayant des différends avec ceux-ci
sont à leurs guise voir très souvent délaissés ;
 La non connaissance des différentes démarches administratives et
d’établissement des documents administratifs (requête…) ;
 La connaissance et la manipulation des modules et unités d’enseignement.

Ledit centre pourra également œuvrer à la limitation des frais de déplacement que
ce soit pour les parents d’étudiant ou pour les aspirants ayant une mobilité réduite ou pas
désirant une quelconque information (à l’exemple de la fiche de préinscription et des
modalités concernant les filières disponibles à l’enceinte des campus).

b. Les contraintes

Les contraintes liées à la mise en œuvre de ce projet sont d’ordre psychologique, matériel
et financier. On relèvera en outre :

 La sensibilisation des protagonistes ;


 La collecte des compétences requises ;
 La formation et l’encadrement des étudiants devant relayer l’information ;
 L’établissement d’un code d’éthique dont l’application peut faire face à certaines
réticences ;
 L’encadrement sur le genre et la qualité de l’information à transmettre ;
 Le coût financier assez élevé suite à :
 L’acquisition de matériels informatiques et matériels de bureau ;
 Le coût des appels téléphonique plus ou moins élevé ;
 Les frais liés à l’aménagement de l’espace géographique.

VIII
SECTION 1.03 CONCLUSION

De façon spécifique, il a été question de présenter l’ensemble des difficultés dont


fait face la population estudiantine au sein des académies publiques suites à la circulation
des informations. En définitif, l’objectif général du CUO est de contribuer à la fluidité et à
la sécurité de l’information afin de promouvoir une bonne image de l’université publique
au Cameroun.

IX