Vous êtes sur la page 1sur 3

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

La tension se ressent ainsi du côté des interpellations.


Les services de sécurité ont renforcé leur vigilance,
Après la découverte d’un missile en Italie:
puisque 44 activistes ont été arrêtés dans le cadre
en Europe, le risque d’attaque d’extrême d’enquêtes sur la préparation d’actes terroristes, contre
droite reste élevé 20 en 2017. Ces militants étaient des citoyens
PAR NICOLAS LEBOURG
ARTICLE PUBLIÉ LE LUNDI 22 JUILLET 2019 d’Allemagne, d’Italie, de France, des Pays-Bas et de
Tchéquie.
Les 32 Français représentent le plus fort contingent,
de même que l’an passé la part française était
des trois quarts (voir nos enquêtes ici et là). La
stratégie consistant à entraver les groupes avant qu’ils
n’agissent n’a, pour l’instant, pas donné lieu à des
dérapages. Et si le djihadisme demeure la première
© Polizia di Stato préoccupation, le contrôle des potentiels terroristes
L’arrestation d’une cellule néonazie italienne armée, de droite fait partie de la « stratégie nationale de
détentrice d’un missile qatari, fait suite à une série renseignement » publiée ces jours-ci par la présidence
d’événements en Europe qui mettent en lumière la de la République.
radicalisation de certains extrémistes de droite. Si les
groupuscules les plus radicaux apparaissent en déclin, En ce qui concerne la Grande-Bretagne, selon un
le risque d’attaque violente reste élevé sur le continent. rapport de ses propres services, la situation est
complexe puisque le nombre d’activistes a rarement
La radicalité de droite est à un moment charnière en été aussi bas (les autorités les estiment à 600 personnes
Europe. De prime abord, elle paraît en croissance. et 24 groupuscules), mais qu’ils sont particulièrement
Mais que l’on parle de poids politique ou de violences, déterminés. Autre enseignement, une jeune génération
le constat est en fait plus nuancé. Avec un paradoxe : fait son apparition : les trois Anglais arrêtés en 2018
raisonner cette progression n’amène pas à minimiser dans le cadre de deux affaires d’entreprise terroriste
l’importance du risque sécuritaire posé par cette d’extrême droite sont des mineurs.
mouvance, bien au contraire. Alors qu'une perquisition
chez une cellule néonazie italienne armée a permis
de découvrir un missile qatari, plusieurs rapports qui
viennent de paraître éclairent un moment où la menace
terroriste d'extrême droite est en pleine structuration.
• Les terroristes de droite en Europe
Le rapport d’Europol sur le terrorisme en Europe
en 2018 (lire ici) nous apprend qu'une seule attaque Manifestation néonazie à Cologne, le 26 octobre 2014. © REUTERS/Wolfgang Rattay

d’extrême droite a eu lieu cette année-là dans l’UE, L’Allemagne bénéficie également de son propre
contre cinq en 2017, mais en Italie précisément. Un rapport national sur les mouvements radicaux,
militant de la Ligue du Nord, candidat l’an passé, selon des modalités dont la récente commission
avait tourné deux heures dans sa ville pour abattre des parlementaire française sur « l’ultradroite » a conseillé
Africains, et avait ainsi blessé six personnes (il a été au gouvernement de s’inspirer. L’institution qui en
condamné à douze années de réclusion). Le rapport de a la charge a connu de récents déboires, puisque le
l'année passée avait mis en évidence la dynamique de président de l’Office de protection de la Constitution
radicalisation violente à l’œuvre dans l’extrême droite a été contraint de quitter son poste après avoir minoré
européenne depuis 2015.

1/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

les violences racistes et antisémites dans les territoires position plus pro-UE. S'il s’est bien maintenu lors des
de l’Est. Mais il a été promu… Un geste illustrant la élections législatives de 2018 (19 % des voix), il a
difficulté du pouvoir à fixer une ligne. depuis connu une déconvenue aux européennes, avec
Là aussi, le rapport 2018 vient d’être rendu public, 8,3 %.
et s’il n’évoque pas une baisse des effectifs, il note En Italie, le triomphe de la Ligue (gagnant 28 points
une stabilité du contingent d’extrémistes de droite depuis le précédent scrutin) a été accompagné de la
violents, restant comme en 2017 en dessous de 13 000 progression des plus radicaux Frères d’Italie (plus trois
personnes, un niveau élevé et pérenne. points, à 6,44 %), mais a été fatal aux néofascistes :
• Une décroissance électorale 0,9 % pour CasaPound et 0,37 % pour Forza Nuova.
Les mouvements néofascistes à dimension milicienne En France, deux listes se sont disputé les suffrages
qui se présentent aux élections connaissent une phase de ceux qui trouvent le Rassemblement national (ex-
de repli. Le Mouvement de résistance nordique, réseau FN) trop cosmopolite. Il fallait être suffisamment
néonazi transnational actif en Suède, en Norvège motivé pour, d’une part, imprimer soi-même son
et au Danemark (il a été interdit en Finlande en bulletin, d’autre part penser que le RN est vendu au
2017, après la mort d’un homme en marge d’une mondialisme. Le résultat est faible, mais intéressant :
de ses manifestations), a participé aux élections la liste de la Dissidence française (groupuscule
suédoises en septembre dernier. Cette tentative de néofasciste) écrase celle de la Ligne claire, lancée par
« respectabilisation » est d’autant plus importante Renaud Camus contre « le grand remplacement », par
qu’une enquête avait montré qu’un quart des 178 4 569 voix contre 1 578. Renaud Camus ayant, pour
Suédois membres identifiés du groupe avaient été sa part, annoncé in extremis qu’il votait pour la liste
impliqués dans des actions violentes. Trois avaient lepéniste, choqué qu’il avait été par une photographie
été notamment condamnés en 2017 pour des attentats présentant une de ses colistières en train de prier
contre des locaux syndicalistes et de réfugiés. devant une croix gammée…
Les résultats électoraux ont été dérisoires, le vote Si les services français estiment à environ 2 000 le
d’extrême droite préférant se focaliser sur un parti nombre d’activistes d’extrême droite, il y a en tout cas
populiste, tant le produit politique néonazi est 6 147 électeurs qui ont signifié qu’ils ne croyaient plus
rédhibitoire. En France, seul Alain Soral a pu afficher dans les valeurs de la démocratie libérale pour contenir
des liens avec ce groupe. Lors du scrutin européen, le ce qu’ils pensent être une guerre raciale.
NPD, parti néonazi allemand, a quant à lui perdu son • Un processus de radicalisation ?
unique eurodéputé. Il ne faut pas pour autant déduire de ces deux
Le cas grec est particulièrement important. décroissances récentes, terroriste comme électorale,
L’humiliation du pays avait permis à Aube dorée que l’humanisme a progressé en Europe et que la
de passer d’une secte néonazie faisant 0,46 % des radicalité de droite y serait en déroute. D’abord parce
suffrages en 2009 à 6,99 % des voix et 16 députés en que le versant « mainstream » de l'extrême droite se
2015. Cela ne l’avait pas apaisé : entre janvier 2012 et renforce. Le groupe parlementaire européen auquel
avril 2013, le groupe a été impliqué dans 281 attaques participe le Rassemblement national a ainsi doublé son
racistes faisant 400 blessés et 4 morts. Mais le parti nombre d’eurodéputés.
s’est écroulé aux dernières élections européennes et Même si le RN et la Ligue représentent à eux seuls
législatives. les deux tiers du groupe, il compte désormais des
En Hongrie également, les radicaux ont des difficultés. membres de deux pays nordiques, mais sa progression
Le parti Jobbik avait cherché à se démarquer de se limite, à l’est, à la Tchéquie.
ses racines fascistes et miliciennes, en prenant ses
distances avec l’antisémitisme, et en affirmant une

2/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

Surtout, le manque d’issue politique à une radicalité abandonnaient la voie électorale. L’arrestation de la
dont les thèmes sont pourtant amplement diffusés cellule en possession du missile qatari laisse à penser
(type « grand remplacement ») et participent, que certains, autour de Forza Nuova, seraient tentés
de manière diluée, aux succès des partis légalistes par la voie des armes.
d’extrême droite, peut amener certains de ses militants Il est vrai que le chef du mouvement lui-même a
à considérer que le passage à la violence devient la toujours eu à voir avec la plus extrême radicalité.
seule option rationnelle pour obtenir le basculement Entre 1969 et 1980, durant les « Années de plomb »,
auquel ils aspirent. 67,5 % des 4 290 actes de violence politique qui
C’est, d’ailleurs, un thème récurrent dans les marges frappent l’Italie sont le fait des néofascistes.
violentes : face au « système » anesthésiant les masses, Si depuis quelques années on parle beaucoup de
l’emploi de la violence n’est pas improductif ou déradicaliser les personnes, il devrait s'agir aussi de
amoral, car il permet « l’éveil » des populations face s'intéresser aux milieux qui entretiennent et accélèrent
à la gravité de la situation. la radicalité. Ce qui rend des activistes dangereux n’est
pas tant leur nombre que leurs convictions, et la façon
dont ils socialisent leur radicalité. Et sur ce point, les
voyants sont tous au rouge.
Boite noire
Nicolas Lebourg est historien, spécialiste
des radicalités politiques. Il a notamment publié
Missile air-air saisi par les forces spéciales italiennes lors d'une Les Droites extrêmes (Seuil, 2015) avec Jean-Yves
opération contre des militants d'extrême droite dans la province
de Pavie (Lombardie), le 15 juillet 2019. © Polizia di Stato Camus, et Lettres aux Français qui croient que cinq
Après le succès de Matteo Salvini, les fascistes ans d’extrême droite remettraient la France debout
de CasaPound (qui en France ont influencé le (Les Échappés, 2016). Il collabore régulièrement avec
Bastion social, récemment dissous) ont décidé qu’ils Mediapart.

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Directeur éditorial : François Bonnet Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, Thierry Wilhelm. Actionnaires peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
directs et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Marie-Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Société des Amis de Mediapart. Paris.

3/3