Vous êtes sur la page 1sur 107

Découvrez le MBTI

Indicateur Typologique

de Myers-Briggs

Et ses 16 types de
personnalité
L'indicateur Jungien MBTI

La théorie des types psychologiques a été initiée dans les années 1910 par Carl Gustav
Jung (1875-1961), psychiatre suisse disciple de Freud. Il l'a formalisée dans son livre Types
psychologiques en 1921. Ses travaux ont ensuite été poursuivis aux États-Unis pendant
plus de 40 ans par Isabel Briggs Myers (1897-1979) et sa mère, Katherine Cook Briggs ; ils
ont alors abouti au Myers Briggs Type Indicator ou MBTI. CPP, qui en détient les droits,
précise qu'il “vous aide à améliorer vos relations personnelles et professionnelles, augmente
votre productivité et vous permet d'identifier vos préférences en matière de leadership et de
communication. Beaucoup d'écoles l'utilisent pour leurs conseils d'orientation. C'est donc
l'indicateur le plus utilisé au monde.

Apports de Carl Gustav Jung

Carl Gustav Jung, un moment dauphin de Freud avant de s'en éloigner (ne partageant pas
sa vision centrale de la sexualité), a été le créateur de concepts psychologiques majeurs,
comme les Archétypes psychologiques, l'Inconscient collectif, la Persona, l'Animus et
l'Anima. Il développe aussi les concepts de Soi et d'Individuation, stade final de la
psychanalyse jungienne.

Les grandes lignes de sa vision consistent en une vision globale de l'individu, avec un apport
de l'inconscient vu comme positif, car source du potentiel créatif. Cette vision est fondée sur
la loi des polarités, notre dynamisme supposant un mouvement entre deux pôles.

Pour revenir au MBTI, il est aussi à l'origine de la découverte des types psychologiques. Il a
déduit de ses observations que l'esprit humain dispose de quatre fonctions
psychologiques de base :

 deux fonctions irrationnelles de Perception P, lui permettant de recueillir de l'information


de deux manières opposées : l'iNtuition N ou la Sensation S ;
 deux fonctions rationnelles de Jugement J, lui permettant de traiter cette information pour
aboutir à des conclusions : la Pensée T (Thinking) ou le Sentiment F (Feeling).

Il a aussi observé que les individus ont tendance à trouver leur énergie et à être dynamisés :

 soit par l'environnement extérieur, les activités et les expériences : attitude d'Extraversion
E;
--1--
 soit par l'univers intérieur des idées, des souvenirs et des émotions : attitude d'Introversion
I.

(Attention : il ne faut pas prendre ces derniers mots dans le sens devenu commun de "ouvert" ou "timide")

« La Sensation (c'est-à-dire, le sentiment de perception) vous dit que quelque chose


existe ; la réflexion vous dit ce que c’est ; le sentiment vous dit si c'est agréable ou
pas ; et l'iNtuition vous dit d'où il vient et où il va. » – C.G. Jung

Les préférences du MBTI

L'apport de Briggs-Myers a été d'identifier une 4ème préférence, entre justement la Perception
et le Jugement ; l'indicateur MBTI identifie alors 16 grands types de personnalité à partir des
deux préférences possibles sur chacune des quatre dimensions précédentes.

Il s'agit bien de préférences individuelles− tout comme nous avons une préférence pour
l'utilisation d'une de nos deux mains. Cela implique que :

 nous disposons d'un ensemble de possibilités, mais notre constitution, notre éducation, nous
entrainent à en privilégier certaines par rapport aux autres. C'est une tendance naturelle,
nullement un choix conscient. Nous les utiliserons plus souvent, plus naturellement ; notons
que préférer ne signifie pas exclure, et il nous arrive d'utiliser une préférence opposée, mais
avec plus de difficultés ;
 du coup, ces habitudes s'ancrent tellement qu'il nous paraît incompréhensible que d'autres
procèdent différemment ;
 la tentation est donc grande pour un groupe de vouloir corriger les individus ne partageant
pas les préférences majoritaires ;
 pourtant, c'est dans ces préférences non utilisées que résident notre plus
grand potentiel d'énergie et de développement

Les préférences sont donc les suivantes :

 Orientation de l'énergie : Extraversion E / Introversion I


 Recueil d'information : Sensation S / iNtuition N
 Prise de décision : Pensée T / Sentiment F
 Mode d'action : Jugement J / Perception P

Certains tests vous indiqueront le pourcentage de clarté dans votre choix − par exemple T à
75 % et F à 25 %.

--2--
1ère lettre : Orientation de l'énergie
Extraversion E / Introversion I

L'énergie des Extravertis est projetée, dirigée vers les gens et les choses extérieures.
L'énergie des Introvertis est, à l'opposé, concentrée à l'intérieur d'eux-mêmes et elle
interagit fortement avec leurs pensées, leurs perceptions et leurs réactions. Donc, les
Extravertis sont naturellement plus actifs, expressifs, sociables, alors que les Introvertis
sont réservés, discrets, et ils interagissent un peu moins, quoique leurs actions soient
généralement plus réfléchies.

Ainsi, si vous ne savez pas ce que pense un Extraverti, c'est que vous ne l'avez pas écouté.
Alors que si vous ne savez pas ce que pense un Introverti, c'est que vous ne lui avez
pas demandé.

--3--
Ce qu'apporte l'Extraversion

 Dynamisme
 Facilité de contact, établit les liens
 Goût de l'action
 Circulation de l'énergie

Ce qui peut gêner avec l'Extraversion

 Excès de parole
 Manque d'écoute
 Action irréfléchie
 Remarques blessantes
 « Hystérique »

Ce qu'apporte l'Introversion

 Concentration
 Réflexion
 Calme
--4--
 Attention
 Approfondit les contacts

Ce qui peut gêner avec l'Introversion

 Absence d'expression
 Manque de réaction
 Ennui
 Distance et froideur
 « Inhibé »

Pour bien s'entendre avec les Extravertis

 Donnez-leur beaucoup de signes de reconnaissance et d'attention


 Appréciez leur capacité à initier des activités et des conversations
 Ne les interrompez pas lorsqu'ils parlent, afin qu'ils puissent résoudre les problèmes et
clarifier leurs idées
 Sortez et faites des choses avec eux
 Respectez leur besoin d'être avec leurs autres amis

« La seule façon d'amuser certaines personnes est de les écouter. » – Renee Baron

--5--
Pour bien s'entendre avec les Introvertis

 Donnez-leur du temps pour penser et résoudre les problèmes par eux-mêmes


 Respectez leur besoin de passer du temps seul
 Passez du temps avec eux en silence, en faisant ensemble des choses « seuls »
 Essayez de clarifier vos idées avant de parler
 Respectez leur besoin de garder certains sujets privés
 Ne les forcez pas à socialiser ou à interagir avec beaucoup de monde

« Le silence de cet homme était merveilleux à écouter. » − Thomas Hardy

Suggestions aux Extravertis

 Motivez-vous avec le monde externe quand vous avez besoin de vous recharger. Si vous ne
trouvez personne avec qui traîner, allez dans un café animé ou à une manifestation
 Essayez de traiter vos pensées et sentiments par l'écriture ou la méditation, plutôt que par la
parole
 Faites attention à ne pas trop parler. Assurez-vous que les autres prêtent de l'intérêt à ce
que vous dites

 Passez beaucoup de temps avec les autres. Ne restez pas trop longtemps seul, surtout si
vous avez une forte préférence pour l'Extraversion
 Ne comptez pas sur un conjoint ou ami Introverti pour satisfaire tous vos besoins de contact
--6--
 Réfléchissez bien et étudiez les sujets plus en profondeur avant de parler
 Pour découvrir votre monde intérieur, pratiquez des activités qui vous plaisent et
n'impliquent pas d'être avec d'autres personnes (marcher dans la nature, lire, peindre,
méditer, ...)

« Quelle belle surprise de découvrir qu'on peut être seul et ne pas se sentir
solitaire.» − Ellen Burstyn

Suggestions aux Introvertis

 Ne vous sentez pas coupables d'avoir besoin d'intimité ou de solitude

 Apprenez à transiger avec votre famille et vos amis en négociant de passer du temps
ensemble aussi bien que séparément
 Au lieu d'attendre que vos amis, votre partenaire ou votre famille ne vous demandent de les
rejoindre pour sortir, prenez de temps en temps l'initiative
 Lancez-vous le défi de plus intervenir lorsque vous êtes en groupe. Vos opinions et idées
sont importantes et précieuses
 Plutôt que de traiter les choses intérieurement et partager seulement les conclusions,
essayez de parler des choses juste comme elles viennent
 Si vous participez à une importante manifestation ou fête, essayez d'avoir au moins un ami
proche pour vous inscrire. Prenez votre propre voiture pour pouvoir partir quand vous le
souhaiterez
 Soyez abondants et expressifs dans vos compliments et félicitations (surtout envers des
Extravertis)

--7--
2ème lettre : Recueil d'information
Sensation S / iNtuition N

La Sensation est un processus qui permet d'avoir conscience de l'information


sensorielle et qui implique souvent de répondre à cette information sensorielle sans aucun
jugement ou évaluation de celle-ci. L'information sensorielle est par essence concrète et
tangible. Dans le processus Sensation, l'accent est mis sur l'expérience réelle, les faits et
les données. Comme processus perceptif actif, il est plus que la simple stimulation des cinq
sens. C'est l'enregistrement de cette stimulation qui est activement relié aux réalités
concrètes du monde extérieur ou aux souvenirs des expériences familières du monde
intérieur.

L'iNtuition est un processus qui permet de percevoir les renseignements abstraits, comme
les symboles, les formes conceptuelles et les sens. C'est « une connaissance
» intangible de ce que quelque chose signifie, comment il se rattache à autre chose, ou ce
--8--
qui pourrait arriver. On appelle parfois cela « le sixième sens ». Ce processus est parfois
déclenché par un événement externe, ou parfois cette information abstraite semble juste se
présenter à notre conscience. Ils sont « Ailleurs et Demain ».

Les Sensitifs remarquent les faits, les détails et les réalités du monde qui les entoure, alors
que les iNtuitifs sont plus intéressés par les relations qui existent entre les choses et
les possibilités. Les Sensitifs sont dotés d'un côté pratique et sont généralement terre-à-
terre, alors que les iNtuitifs sont imaginatifs, ils se fient à leur instinct et sont fiers de leur
force créatrice. Ils sont « Ici et Maintenant ».

Ce qu'apporte la Sensation

 Diagnostic précis
 Rigueur de l'observation
 Réalisme
 Sens de l'utilité

Ce qui peut gêner avec la Sensation

 « Nez dans le guidon »


 Frein au changement, bureaucratisation
 Exacerbation des détails
 Exposés trop longs et détaillés
 Volonté de préserver les traditions

Ce qu'apporte l'iNtuition

 Capacité de vision à long terme


 Sens du global
 Imagination
 Compréhension des relations
--9--
Ce qui peut gêner avec l'iNtuition

 « Tête dans les nuages »


 Mépris de « l'intendance »
 Difficulté pour passer à l'action
 Discours abstrait, fumeux : professeur Nimbus
 Volonté de changement permanent

Pour bien s'entendre avec les Sensitifs

 Appréciez à quel point ils accomplissent les choses en étant réalistes, concrets et pratiques
 Lorsque vous communiquez avec eux, tenez-vous-en aux faits et ne vous éloignez pas du
sujet. Utilisez des exemples réels et concrets. Soyez explicites
 Soulignez les applications pratiques de vos idées si vous voulez qu'elles soient acceptées
 Lorsque vous expliquez comment faire quelque chose, donnez des instructions pas à pas
 Participez avec eux à des activités sensitives (sports, jardinage, art, ...)

Pour bien s'entendre avec les iNtuitifs


 Appréciez leurs esprits inventifs, idées originales et leur capacité à résoudre les problèmes de
manière créative
 Ne les inondez pas de faits ou ne les surchargez pas de détails inutiles

--10--
« La seule façon d'amuser certaines personnes est de les écouter. » – Renee Baron

 Écoutez-les lorsqu'ils réfléchissent à de nouveaux concepts ou possibilités et participez avec eux à


l'élaboration de nouvelles idées
 Ayez confiance dans leur capacité à recueillir de l'information dans leurs pressentiments. Ne les
questionnez pas en permanence sur le pourquoi ou le comment ils "savent"

Suggestions aux Sensitifs


 Évitez de raisonner à partir d'exemples précis lorsque vous discutez ou êtes en désaccord, en
particulier lorsque vous avez affaire à des iNtuitifs

 Accordez-vous du temps pour regarder au-delà de l'évidence et imaginer de nouvelles possibilités


pour s'occuper d'une situation ou l'améliorer. N'excluez pas automatiquement les idées qui ne
semblent pas pratiques
 Essayez d'écouter ce qui peut sembler éloigné ou bizarre. Jouez avec votre propre imagination
 Apprenez à reconnaître d'autres formes de connaissance, comme les pressentiments, les rêves et
l'imagination
 Pour développer plus avant votre iNtuition, assistez à un cours d'écriture créative ou lisez
des livres sur la philosophie, la spiritualité ou les phénomènes psychiques. Ayez des discussions sur
le sens de la vie
 Ouvrez votre imaginaire : passez un quart d'heure par jour à rêver, imaginer des activités sans
intérêt immédiat, chercher des réponses à la question « que ferais-je si... » (j'habitais une autre ville,
j'avais un an de congé...) ?

--11--
 Développez votre créativité : prennez deux objets différents et inventez tout ce qu'on peut faire en
les combinant, cherchez une troisième solution en présence d'une alternative, écrivez des scenarii de
science-fiction
 Travaillez le sens des relations entre les choses : établissez des notes de synthèse courtes,
pratiquez l'analogie, les comparaisons, les métaphores
 Enrichissez votre vie symbolique : lisez des poèmes, regardez ou écoutez des oeuvres
d'imagination en divers domaines de l'art, cherchez un sens nouveau à des lieux familiers
 Communiquez : de façon globale, synthétique : donnez un tableau général ; mettez en relief les
nouveautés, les potentialités, indiquez les résultats à long terme

Suggestions aux iNtuitifs


 Soyez ouverts aux réactions sur la réalité pratique, la faisabilité et les possibles écueils de vos idées
et visions
 Essayez de ne pas toujours vivre dans le futur. Entraînez-vous à être ici et maintenant
 Planifiez un projet et forcez-vous à en détailler par écrit les implications pas à pas
 Pour développer plus avant votre Sensation, assistez à un cours de cuisine, recevez et pratiquez des
massages, essayez l'art et l'exercice, la randonnée, le jardinage ou le bricolage ; essayez de porter
votre attention sur vos sensations physiques et votre environnement
 Développer votre attention à « l'ici et maintenant » : faites une pause entre différentes activités,
prenez conscience de votre respiration, pratiquez la relaxation, faites travailler successivement
chacun de vos 5 sens
 Faites attention aux détails de la vie quotidienne : établissez le rapprochement de vos relevés
bancaires avec vos talons de chèques, soignez les objets ménagers, prennez conscience des tâches
répétitives tant à la maison qu'au travail
 Livrez-vous à des activités concrètes : travaillez de vos mains à fabriquer quelque chose d'utile,
bricolez, peignez des natures mortes, préparez un itinéraire de voyage en réunissant toute la
documentation pour chaque lieu intéressant, apprennez à jouer d'un instrument de musique
 Communiquez : de façon précise, concrète, détaillée, fournissez des exemples ; montrez les
avantages, évoquez les difficultés avec une proposition de solution
 Prenez le temps d'observer, écouter, sentir, ressentir et goûter les choses. Faites plaisir à vos sens
l'un après l'autre

--12--
3ème lettre : Prise de décision
Pensée T / Sentiment F

La pensée T est un processus d'évaluation des faits et d'élaboration de jugements basés sur
des critères objectifs. En utilisant ce processus, nous nous détachons de nos valeurs et
cherchons à prendre des décisions basées sur des règles et des principes. Des activités
comme la différenciation selon un ensemble de critères ou de normes objectivement définies,
l'analyse selon un ensemble de principes, la logique et les raisonnements de cause à effet
sont tous les exemples d'utilisation du processus cognitif de la pensée.

--13--
Le sentiment F est un processus permettant de rendre des évaluations basées sur ce qui
est important, où les valeurs personnelles, interpersonnelles ou universelles exercent les
fonctions de poteaux indicateurs. En utilisant le processus cognitif du sentiment, les
situations et les renseignements sont évalués subjectivement. L'impact sur les gens, les
circonstances, la pertinence, l'harmonie, les goûts sont tous considérés dans la réalisation
des jugements basés sur le sentiment. Peser les différentes valeurs, considérer les enjeux
éthiques et moraux, viser des buts personnels et de relations, avoir la conviction en quelque
chose, tous impliquent ce processus.

Les Penseurs prennent des décisions en se basant sur des critères objectifs et impersonnels
- ils sont foncièrement logiques. Les Sentimentaux prennent des décisions en tenant compte
de leurs valeurs et de leurs impressions personnelles face aux choix qu'ils effectuent. Les
Penseurs ont donc tendance à garder la tête froide et à disposer d'un esprit fortement
analytique ; ils cherchent donc la Vérité. Les Sentimentaux sont sensibles, empathiques et
recherchent l'Harmonie avant tout ; ils sont donc empathiques naturellement.

Ce qu'apporte la Pensée

 Esprit logique, rigueur


 Objectivité
 Recul par rapport aux événements et aux personnes

Ce qui peut gêner avec la Pensée

 Froideur, impersonnalité
 Agressivité
 Compétition excessive
 Ignorance des sentiments

Ce qu'apporte le Sentiment

 Sens des valeurs

--14--
 Compréhension des personnes
 Écoute, empathie
 Fidélité à l'éthique

Ce qui peut gêner avec le Sentiment

 Manque de rigueur logique


 Excès de considérations
personnelles

 Difficulté à prendre du recul

Pour bien s'entendre avec les Penseurs

 Appréciez leurs analyses perspicaces et leur capacité à rester calmes et détachés


 Interrogez-les ou demandez-leur des conseils sur un domaine qu'ils maîtrisent
 Ne les forcez pas à parler de leurs émotions ou à les étaler
 Permettez-leur d'exprimer leurs critiques des situations ou des personnes sans réagir ou
vous mettre sur la défensive. Trouvez les points sur lesquels vous êtes d'accord et parlez-en
 Soyez disposés à exprimer votre désaccord sans vous inquiéter de paraître méchant ou
d'engager un débat. Vous avez le droit d'avoir votre opinion. Les Penseurs peuvent vouloir
débattre pour le plaisir mais ils vous respecteront d'avoir et de partager votre point de vue

Pour bien s'entendre avec les Sentimentaux

 Montrez-leur que vous appréciez leur chaleur, compréhension et compassion


 Reconnaissez leur capacité à exprimer leurs émotions et aider les gens à se sentir à l'aise
 N'utilisez pas l'ironie ou ne leur dites pas qu'ils sont illogiques
 Ayez des conversations personnelles avec eux et concentrez-vous sur les sujets sur
lesquels vous êtes d'accord
 Ne leur dites pas qu'ils sont trop sensibles ou émotifs
 Écoutez leurs soucis. À moins qu'ils ne vous demandent explicitement un conseil, ne
cherchez pas à résoudre leurs problèmes. Ils n'évoquent souvent un sujet juste parce qu'ils
ont envie de discuter

« La meilleure façon de féliciter quelqu'un est de le faire souvent. » − Anonyme


--15--
Suggestions aux Penseurs

 Tenez compte de l'impact de vos remarques sur les autres. Commencez par le positif, et
essayez ensuite de présenter les choses d'une façon facile à entendre. Par exemple : « La
couleur est superbe, mais ton pull semble trop large aux épaules... » plutôt que « Ce pull est
horrible sur toi ! »
 Apprenez à être plus généreux avec les félicitations, les encouragements et la
reconnaissance. Exprimez chaleureusement vos sentiments et soyez mielleux de temps en
temps

 Quand vous racontez quelque chose à quelqu'un du type Sentiment, évitez de prendre une
position opposée simplement pour le plaisir de discuter des menus détails. Les
raisonnements, les querelles les effraient et créent de la distance
 Apprenez à être un peu plus tendre dans les circonstances où cela est opportun
 Faites attention à ne pas donner trop de ce que vous considérez comme des critiques «
constructives ». Vous pouvez penser être en train d'aider, ou être précis, mais les autres
pourraient percevoir qu'ils doivent constamment être corrigés

 Excusez-vous de temps en temps. Permettez-vous de perdre une dispute. Félicitez-vous


alors de vos deux prouesses. Intégrez les expressions « Je suis désolé » et « Tu as raison »
dans votre vocabulaire
--16--
 Tenez compte de ce que vont ressentir les autres avant de prendre votre décision finale
 Afin d'apprécier vos propres sentiments et ceux des autres, prêtez attention au langage de
leur corps, ainsi qu'à vos propres sensations corporelles
 Pour développer votre préférence Sentiment, essayez des cours de psychologie, le
bénévolat en hôpital, ...
 Entrez en contact avec vos sentiments : écoutez de la musique sans rien faire d'autre et
en étant proche de vos sentiments, jouez avec des enfants et imitez leurs actions, faites la
liste de vos goûts et dégoûts
 Cultivez l'intimité : exprimez vos sentiments à une personne, raccourcissez la distance (au
propre comme au figuré) mise avec les gens, reformulez les sentiments exprimés par
d'autres
 Travaillez les valeurs personnelles : formulez vos propres valeurs, faites-vous « l'avocat
de l'ange » (cherchez tout ce qu'il y a de bien dans une personne et ses idées), demandez-
vous ce que vous aimeriez laisser en souvenir à vos enfants, vos amis
 Communiquez : de façon ouverte, congruente et chaleureuse ; soulignez les valeurs en
jeu ; mettez en relief l'impact sur les personnes

Suggestions aux Sentimentaux

 Apprenez à demander ce que vous voulez. Évitez de répondre « Ça ne fait rien » ou « Tout
ce que tu voudras me convient »
 Intervenez si vous sentez que vous êtes traité injustement ou si on profite de vous.
Apprenez à négocier, définir des limites et être direct

--17--
 Évitez de parler excessivement de vos sentiments avec les Penseurs

 Essayez d'évaluer vos alternatives objectivement et de bien réfléchir aux choses avant de
décider
 Trouvez un travail dans un environnement amical, coopératif et avec du soutien
 Apprenez à vous détacher et à ne pas prendre les critiques aussi personnellement.
Entraînez-vous à observer vos réactions calmement et sans être rattrapés par vos émotions
 Assistez à des cours de statistique, science, économie ou logique, afin de développer votre
préférence Pensée. Apprenez à jouer aux échecs ou au bridge
 Développer votre asservité, c'est-à-dire votre capacité à exprimer et sentiments sans
crainte ni colère, ou selon la formule d'Hubert Jaoui en n'étant « ni hérisson, ni paillasson »
 Exercez votre esprit critique : jouez l'avocat « l'avocat du diable » dans une discussion,
relevez tous les défauts d'un objet usuel, faites la liste des avantages et des inconvénients
de plusieurs solutions possibles à un même problème
 Travaillez la logique : écrivez un texte sous forme de propositions logiques, cherchez le
plan d'un article et améliorez les enchaînements logiques
 Communiquez : de façon méthodique, logique : montrez l'enchaînement des faits, des
causes et des solutions, mettez en relief les principes explicatifs de la situation et les raisons
logiques des solutions proposées ; soyez clair sur les avantages et les inconvénients ainsi
que sur le rapport coût-rendement

« Apprenez à dire “Non !” : cela vous sera bien plus utile que de connaître le latin. » −
Charles Haddon Spurgeon

--18--
4ème lettre : Mode d'action
Jugement J / Perception P

Les Jugeurs préfèrent vivre dans un environnement structuré, ordonné et prévisible, qu'ils
peuvent pleinement contrôler, où ils peuvent prendre des décisions. Les Perceveurs
préfèrent expérimenter autant que possible ; ils sont donc très ouverts aux changements. Les
Jugeurs sont plutôt organisés et formels tandis que les Perceveurs sont plutôt flexibles,
curieux et non conformistes.

--19--
Ce qu'apporte le Jugement

 Méthode
 Suivi de l'action
 Organisation
 Respect des délais ; être à l'heure

Ce qui peut gêner avec le Jugement

 Rigidité
 Maniaquerie ; « à esprit clair, bureau en ordre » ; « ne jamais remettre à demain ce que l'on
peut faire le jour même »
 Bureaucratie
 Jette trop vite
 Sens exagéré du devoir

Ce qu'apporte la Perception

 Adaptation, réactivité
 Capacité d'improvisation
 Pas de décisions hâtives
 Effervescences, spontanéité

Ce qui peut gêner avec la Perception

 Non-respect des délais ; court pour attraper son train ; déteste attendre

--20--
 Désordre ; perte fréquente des objets ; « à bureau vide, esprit vide » ; « ne jamais faire le
jour même ce qui aura probablement changé demain »
 Manque de suivi
 N'aime pas jeter
 Difficulté avec l'autorité ; excessivement rebelle

--21--
Pour bien s'entendre avec les Jugeurs

 Appréciez leur capacité à être organisés et efficaces, à prendre des décisions et à amener
les choses à leur terme
 Quand vous bâtissez un projet avec eux, respectez vos engagements et montrez votre
respect en étant ponctuel
 Respectez leur besoin de connaître « le plan ». Essayez de respecter au moins une partie
d'un planning ou d'un emploi du temps
 Les Jugeurs aiment l'ordre. Soyez-en conscients en remettant les choses à leur place chez
eux, et en évitant de laisser traîner les vôtres partout

Pour bien s'entendre avec les Perceveurs

 Appréciez leur flexibilité et leur façon décontractée de faire les choses


 Quand une décision est nécessaire, laissez-leur le temps de poser des questions et de
discuter des options. Si nécessaire, obtenez leur accord quand ils vous feront connaître leur
décision
 Essayez de ne pas leur imposer des plannings ou obligations inutiles
 Faites leur savoir quand il est vraiment important qu'ils assurent le suivi quelque chose

Suggestions aux Jugeurs

 Essayez d'être patients envers les personnes qui mettent plus de temps que vous à pendre
une décision
 Arrêtez de « faire « et prenez du temps pour vous relaxer. Apprenez à laisser les choses
suivre leur cours
 Soyez vigilants à ne pas prendre des décisions trop hâtivement et n'oubliez pas qu'il n'y a
que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...
 Souvenez-vous d'appliquer votre besoin d'aboutissement à vous-même et non pas aux
autres ! Gardez à l'esprit que trop de structuration et de planification peuvent être stressant
pour les Perceveurs
 Soyez ouverts à faire des choses sur un coup de tête. Planifier du temps pour faire quelque
chose d'imprévu
--22--
 Prenez une semaine de vacances totalement imprévue. Allez à l'aéroport et prenez le
premier vol que vous trouverez
 Conviez à la dernière minute des amis à dîner. Voyez si vous tolérez le manque de
planification

« J'ai passé ma vie à apprendre comment vivre. Maintenant que je l'ai complètement
organisée... elle est presque terminée ! » − Sandra Hochman

Suggestions aux Perceveurs

 Soyez respectueux des heures de réunion. Respectez vos promesses et engagements.


Soyez attentifs à l'effet sur les autres des annulations de dernière minute ou des apparitions
tardives
 Trouvez un travail qui vous offre de la spontanéité et de la flexibilité. Si vous avez un travail
avec de nombreuses deadlines, assurez-vous de disposer de larges moments non structurés
les soirs et week-ends
 Si vous habitez avec un Jugeur, essayez de garder des zones fixes aussi structurées que
possible
 Respectez votre besoin d'engendrer de nouveaux choix, mais gardez à l'esprit que les plans
ouverts et les surprises peuvent être stressants pour les Jugeurs
 Faites chaque jour une petite liste des choses que vous aimeriez terminer. Terminez au
moins une chose tous les jours et accordez-vous alors une récompense

--23--
 Demandez à un ami qui est à la fois patient et bien organisé de vous aider à prioriser vos
objectifs pour une semaine. Refaites-le la semaine suivante
 Entraînez-vous à vous concentrer sur le suivi et l'aboutissement plutôt qu'imaginer
continuellement de nouvelles possibilités

« Je fais partie de ceux qui ne connaissent jamais la destination de leurs voyages


jusqu'à ce qu'ils soient presque arrivés. » − Anna Louise Strong

« L'absence d'alternatives éclaircit merveilleusement l'esprit. » − Henry Kissinger

--24--
Les 8 fonctions cognitives de Jung
En synthèse

En appliquant les deux orientations de l'énergie (E, I) aux quatre processus mentaux (N, S,
T, F), Jung a identifié et décrit 8 fonctions cognitives : quatre extraverties et quatre
introverties. Elles peuvent se combiner différemment suivant les personnes, comme nous le
verrons plus loin – mais il est à noter que nous avons tous une préférence pour l'une d'entre
elles, qui nous structure donc : c'est notre fonction dominante. Ces fonctions sont :

 La Sensation Extravertie Se aime voir, entendre, goûter, toucher et sentir le monde autour
d'elle. Elle agit sur des données concrètes, là et maintenant. Elle se fie au présent et laisse
aller les choses ; sent le contexte immédiat ; détecte les changements et les opportunités
pour l'action ; est amenée à agir sur le monde physique; accumule des expériences ;
recherche rapidement les réactions visibles et les données pertinentes ; reconnaît « ce qui
est » ;
 La Sensation Introvertie Si est captivée par les vibrations que le monde extérieur déclenche
en elle. Elle compare les faits à ses expériences antérieures. Elle se fie au passé. Elle
conserve des données sensorielles pour une utilisation ultérieure ; reconsidère les
expériences passées ; recherche des renseignements détaillés et étudie leurs liens avec ce
qui est connu ; se souvient des impressions conservées ; accumule des données ; « ce qui
est » évoque « ce qui était » ;
 L'iNtuition Extravertie Ne découvre constamment de nouvelles possibilités dans le monde
externe. Se fie aux flashs de sa conscience, qui peuvent être partagés avec les autres.
Elle interprète les situations et les relations ; relève les significations et les interconnexions
; remarque les non-dits et donne un sens à ce qui émergé à travers des contextes variés ;
traduit « ce qui est » par « ce qui pourrait être » ;
 L'Intuition Introvertie Ni découvre constamment de nouvelles possibilités dans son monde
intérieur. Elle se fie aux flashs de son inconscient, qui sont difficiles à expliquer aux autres.
Elle prévoit les implications et probablement les effets sans données externes ; conçoit de
nouvelles façons de voir les choses ; entrevoit les transformations ; obtient une image
de sens profond ou de symboles extensifs ; réalise « ce qui sera » ;
 Le Sentiment Extraverti Fe cherche l'harmonie avec et entre les personnes du monde
extérieur. Les valeurs relationnelles et culturelles sont importantes. Il communique ; tient
compte des autres ; organise les groupes pour satisfaire leurs besoins et respecter leurs
valeurs et sentiments ; maintient l'organisation ou les valeurs de groupe ; essaye
de satisfaire les autres ; définit si quelque chose est approprié ou acceptable pour les
autres ;
 Le Sentiment Introverti Fi cherche l'harmonie de ses actions et pensées avec ses
valeurs personnelles. Il peut avoir du mal à expliquer ses valeurs. Il évalue ; considère
l'importance et la valeur ; évalue quelque chose à partir des vérités sur lesquelles il est fondé
; clarifier les valeurs pour obtenir l'adhésion ; décide si quelque chose a du sens et s’il
mérite d’être défendu ;
 La Pensée Extravertie Te a toujours un plan à réaliser. Cherche la logique et la cohérence
du monde extérieur. Elle se soucie des lois et des règles. Elle ordonne ; organise pour
maximiser l'efficacité ; systématise ; applique la logique ; structure ; vérifie les conséquences
; contrôle que les normes ou les spécifications ont été suivies ; définit des limites, des
directives et des paramètres ; décide si quelque chose marche ou non ;

--25--
 La Pensée Introvertie Ti crée des mondes intérieurs d'idées. Elle cherche la logique et la
cohérence des idées. Elle se fie à son cadre intérieur, qui peut être difficile à expliquer aux
autres. Elle analyse ; classe par catégories ; évalue selon les principes et vérifie si quelque
chose correspond au cadre ou au modèle ; trouve les principes sur lesquels quelque chose
repose ; contrôle les incohérences ; clarifie les définitions pour recevoir plus de précision.

Les Extravertis en détail

Se – Sensation Extravertie

Les types Sensation Extravertie sont orientés vers le monde qui les entoure. Ils sont
fermement rattachés au monde physique, qu'ils peuvent intimement connaître. Ils sont
attentifs aux nuances de couleur et de son, aussi bien qu'aux formes, goûts, textures et aux
nombres et placements des objets. Ils ressentent toutes les choses dans leur vie pleine de
détails. Ce qu'ils mangent, où ils mangent, avec qui ils mangent, sur quelle chaise ils
s'assoient, quelle voiture ils conduisent et quels vêtements ils portent, tout est perçu
consciemment. Quand ils entrent dans une pièce, ils remarquent combien de personnes
sont présentes et quel est le style du mobilier.

Ces types aiment avoir beaucoup de personnes autour d'eux et ils sont généreux avec
leur affection. Un grand sourire et une grande étreinte sont la norme. Ils sont francs et
souvent généreux avec leur argent. Certaines personnes évitent les restaurants parce
qu'elles n'aiment pas gaspiller autant d'argent pour ce qu'elles considèrent être bonnement
l'action d'absorber des calories. Mais pas eux. Les aliments leur procurent une grande joie.
Ils ne se préoccupent pas de l'argent lorsque c'est le moment de combler les besoins de
rencontres sociales.

Ils peuvent être d'excellents conteurs d'histoires, car ils se souviennent de tous les détails et
les revivent pour le compte du public. Et ils aiment avoir un public. Plus il y a de personnes
autour d'eux pour les entendre, mieux c'est. Chez eux, vous pouvez souvent trouver deux ou
trois personnes qui faisaient juste un saut et qui ont été accueillies avec une tasse de café,
un morceau de tarte et la sensation qu'elles n'ont pas besoin de partir rapidement. Les types
Sensation Extravertie ne sont pas pressés. Ils vivent dans le présent et ce qui arrive dans
l'instant est la chose la plus importante pour eux.

--26--
Lorsque la fonction Sentiment les soutient, ils sont très ouverts avec leurs sentiments. Si
une personne de ce type est triste ou bouleversée, vous serez tout de suite au courant. Elle
pourrait commencer à pleurer sur son sort et jeter ses bras autour de vous pour que vous
puissiez la calmer. Si ses sentiments sont blessés, elle est abattue. Elle se fie d'instinct aux
gens et les aime, et si quelqu'un fait quelque chose contre elle, elle se sent trahie.

Lorsque la fonction Pensée les soutient, ils excellent à se souvenir des faits et des chiffres et
peuvent être de bons cuisiniers et des bâtisseurs, des photographes, des artisans et des
personnes du monde des affaires parce qu'ils sont fermement accrochés au tangible. Ils ne
voient que le travail physique à faire et ne sont pas distraits par toutes les autres possibilités
que la situation pourrait présenter.

Les types Sensation Extravertie peuvent exceller à s'occuper des enfants, surtout les très
jeunes. Les bébés doivent en effet être nourris, changés, baignés, habillés, faire leur rot et
être chatouillés. Les bébés sont surtout une forme de Sensation totale et ce type aime utiliser
son énergie à s'occuper d'eux.

Quand le type de Sensation Extravertie est assez bien équilibré, l'iNtuition Introvertie peut
s'accompagner d'un intérêt pour le parapsychologique. Mais si cette dernière n'est pas
assez développée, elle peut aussi être oppressive. Elle peut constamment multiplier
des peurset des prémonitions de désastres. La vie s'en trouve ainsi gênée.

Ne - iNtuition Extravertie

À la différence des types Sensation Extravertie qui sont pris dans ce qu'ils font sur le
moment, les types iNtuition Extravertie sont orientés vers l'avenir. Entrevoir les possibilités
pour demain, la semaine ou l'année prochaine est ce qui capte leur intérêt. Ils notent
immédiatement les détails physiques sur lesquels les types Sensation Extravertie s'attardent
et les utilisent comme un tremplin pour s'envoler vers un monde de possibles. Ils pétillent
de nouvelles idées et de plans originaux, dont beaucoup sont réalistes et de valeur.

Ce sont des créateurs prolifiques de nouvelles entreprises, nouvelles machines, nouvelles


positions sociales et organisations. Pour les jeunes, une vie d'iNtuition Extravertie est un film
jamais monotone avec de nouvelles aventures à tous les coins de rue. Vous ne savez jamais
ce qui va arriver quand vous êtes avec eux.

--27--
Ils peuvent avoir beaucoup d'idées, de pensées, de convictions différentes en considérant la
possibilité qu'elles soient toutes vraies. Leur iNtuition implique de se rendre compte qu'une
autre vue est toujours possible. Ils peuvent écouter et comprendre l'argument d'un ami puis
écouter l'opinion contradictoire d'un autre ami, et la comprendre également.

Mais avoir une intuition n'est pas suffisant. La deuxième fonction Pensée ou Sentiment
permet au type d'évaluer ses intuitions. Par exemple, le type « iNtuition et Pensée » a non
seulement l'idée de nouvelles choses, mais il utilise sa fonction auxiliaire pour planifier les
étapes nécessaires à leur atteinte, alors que le type « iNtuition et Sentiment » voit non
seulement la possibilité d'une nouvelle organisation à visée sociale, mais il peut exercer sa
fonction Sentiment afin d'encourager les gens à travailler avec lui à sa mise en place.

Si leurs deuxièmes et troisièmes fonctions ne sont pas assez développées, les personnes de
ce type éprouvent de plus en plus d'intuitions. Comme elles se succèdent, elles n'arrivent
pas à terminer complètement les choses, étant ennuyées par les détails et sautant alors la
tête la première dans de nouvelles aventures. Elles sèment à tout vent, mais ne récoltent
presque jamais.

La Sensation Introvertie est la fonction inférieure de ce type. Il est très difficile pour lui de
prêter une attention prudente et méticuleuse à chaque détail qui participe à la mise en
œuvre réelle de son intuition et il est encore plus difficile pour lui de s'imprégner longuement
de ces sensations afin d'en percevoir les implications.

Par exemple, il ne s'arrêtera pas pour écouter les messages de son propre corps. Il
s'implique tant dans ses projets qu'il en oublie de prendre son déjeuner. Il court après ses
intuitions et travaille tard dans la nuit, en oubliant de se coucher.

Il a aussi souvent des problèmes avec les objets. Il est du genre à entreprendre un voyage,
mais en négligeant de s'occuper de son véhicule, et à se retrouver à mi-chemin sous la
voiture à essayer de fixer quelque chose, en ayant oublié d'apporter les instruments
nécessaires.

Il a besoin d'argent pour ses plans, mais travailler à plein temps, dans le même emploi est
ennuyeux pour lui. Et parce que son intuition a un tel pouvoir sur lui qu'il déteste,
probablement plus que tout autre type, que son patron lui dise quoi faire. Il voit toujours une
autre façon de faire les choses.
--28--
Si quelque chose tourne mal, si quelque chose casse, s'il ne peut pas accomplir ce qu'il a
prévu de faire, il a tendance à exploser de rage, donner un coup de pied au véhicule, lancer
l'instrument cassé à travers la pièce, ou simplement fumer et s'inquiéter.

Fe - Sentiment Extraverti

Une personne du type Sentiment Extraverti illumine une pièce avec le soleil de ses
sentiments. Elle veut être en harmonie avec le monde qui l'entoure. Son rapport aux autres
ou aux objets de son environnement est son moteur le plus important. Elle graisse les
rouages de la société et met au centre sa vie sociale. Elle a tendance à avoir beaucoup
d'amis de toutes sortes différentes qui viennent pour se dorer au soleil de ses débordements
de sentiments et de sympathie et repartent heureux que quelqu'un se soucie d'eux.

Elle a la capacité de concentrer son attention sur les personnes avec qui elle est et vous
pouvez voir ses visiteurs s'ouvrir avec elle. Ils ont l'impression qu'ils peuvent montrer leurs
propres sentiments en sa présence sans crainte d'être critiqués ou moqués. Ils comptent sur
sa sympathie et ne sont pas déçus, car elle a la capacité de graisser les rouages
des interactions sociales – par exemple en se souvenant des anniversaires ou en trouvant
la carte et le cadeau que va aimer l'autre. C'est en effet leur processus S e qui est à l'œuvre
dans les actions telles qu'être poli, agréable, sympathique, prévenant. Comme les rapports
basés sur les sentiments sont si importants pour elle, elle est bouleversée quand les gens se
disputent. Son but est d'atténuer les difficultés et d'éviter les sentiments agités.

Les deuxièmes et troisièmes fonctions de Sensation ou d'iNtuition aident ce type dans la


réalisation de cette fonction Sentiment. Par exemple, ces types soutenus par la Sensation
peuvent faire d'excellents infirmiers ou enseignants, car ils développent un fort rapport au
patient ou à l'étudiant et ont la capacité par leur fonction auxiliaire de s'occuper de leurs
besoins immédiats. D'autre part, ces types soutenus par l'iNtuition peuvent être de bons
assistants sociaux qui ont des contacts avec leurs clients et utilisent leur intuition pour
découvrir quels sont leurs besoins réels.

Si une personne de ce type sur-utilise sa première fonction, elle peut s'épuiser dans un
tourbillon de visites, coups de téléphone, courses, …, et ne plus avoir le temps de tenir
compte de ses propres opinions personnelles. Elle est plongée dans la vie des autres et il lui
est difficile de décider quand reculer et prendre le temps pour ses propres affaires. Il lui faut

--29--
du temps et du développement typologique pour se sentir libre de dire « Non » aux
demandes des autres.

Une complète adaptation à la réalité demande la capacité de répondre à la question «Qu'est-


ce que je pense vraiment ?». Or, la réponse à cette question sur sa philosophie personnelle
de vie vient de la Pensée Introvertie qui est sa fonction inférieure. Si elle ignore cette
dimension de sa personnalité, elle ne va pas disparaître simplement, mais va la tourmenter
sous la forme de pensées négatives sur ce que les autres pensent d'elle. Cela va affecter
son rapport aux autres et elle va commettre des bévues sociales qui sont inexplicables du
point de vue de sa première fonction. Pour résoudre ce problème, elle pourrait décider de
faire sienne des philosophies toutes prêtes.

Te – Pensée Extravertie

Le type Pensée Extravertie est logique et méthodique. Il est naturel pour lui de comprendre
les idées et les faits dans le monde qui l'entoure et de créer un plan à partir d'eux, ou de les
relier à un projet déjà existant. Dès qu'il a son plan, il peut être très efficace dans la
réalisation des nombreuses opérations permettant de l'exécuter. Si sa voiture a une panne,
au lieu d'agir avec impatience comme un type iNtuition Extravertie, il parcourt
systématiquement sa check-list mentale des causes possibles, trouve calmement le
problème et le résout.

Il aime le défi. Dites-lui juste qu'il vaut mieux rester dans son lit un matin venteux d'hiver et il
bondit et sort lutter contre les éléments.

Pour ce type, l'aide des deuxièmes ou troisièmes fonctions de Sensation ou d'iNtuition lui
donne la capacité de réaliser qu'il a inventé. Si sa fonction auxiliaire est la Sensation, il aura
par exemple la capacité pratique d'exécuter son plan ici et maintenant. Il peut être un bon
mécanicien, un ingénieur ou un cadre responsable d'opérations quotidiennes. Si l'iNtuition
est son auxiliaire, il peut être un expert à trouver des façons innovatrices de réaliser son
projet.

--30--
Si la Pensée Extravertie est surdéveloppée, il atteint un point où son adaptation à la réalité
est trop inégale. Il se concentre trop sur ses plans qui se mettent à enserrer sa vie. Il devient
doctrinal et dominateur. Tout ce qui concorde ou va dans le sens de son plan est bon,
alors que tout ce qui l'entrave est mauvais, et sa voie est la seule voie juste. Il écrasera tout
ce qui l'entrave, et sa devise devient « Je vais m'en occuper moi-même ! », ne voyant pas les
blessures causées par son attitude.

Il peut devenir dur et pressé, et négliger son moi intérieur. C'est dans la région du Sentiment
Introverti que cette négligence est alors la plus sévère. Il n'a pas de temps pour répondre à la
question, « Comment est-ce que je me sens vraiment dans ma peau ? ». Il néglige alors sa
santé, ses finances, ou sa vie personnelle pour essayer d'accomplir son plan, mais ses
sentiments introvertis ne disparaîtront pas. Il est délicat et peut étonnamment
être blessé très facilement.

Quand ses sentiments surgissent vraiment, ils prennent la forme d'une sentimentalité
presque naïve : un petit chiot, une fleur, une histoire très tendre, peuvent apporter un
tremblement à sa voix ou mouiller ses yeux. Mais ils peuvent aussi surgir dans une éruption
de colère et de rage.

Les Introvertis en détail

Les types introvertis sont plus difficiles à décrire que les extravertis. Ceux-ci vivent en plein
jour en agissant au vu et au su de tous, mais le flux d'énergie des introvertis est intérieur,
et donc leurs qualités positives sont cachées.

Nous vivons dans une société qui est plus extravertie qu'introvertie. Il est dur de se
débarrasser de l'idée que les introvertis sont des extravertis non développés. Si seulement,
nous disons-nous, ils prenaient des cours pour gagner en assurance et sortir de leur réserve,
et s'ils essayaient d'être plus sociaux, alors ils seraient parfaits. Pas aussi bons que les vrais
extravertis, évidemment, mais ils pourraient être acceptables. Ce préjugé implique qu'il est
difficile non seulement aux extravertis de comprendre les introvertis, mais mêmes aux
introvertis de se comprendre eux-mêmes. Ils peuvent avoir des préjugés contre leur propre
attitude naturelle. Comme l'énergie de l'introverti voyage d'abord intérieurement dans un
monde qui est aussi réel que le monde extérieur, peu importe qu'il soit dur à décrire,
personne sauf lui-même (ou quelques personnes choisies autour de lui) ne voit l'action
principale. Ce que le monde voit est la petite quantité d'énergie qui parvient à sortir après
--31--
son long voyage intérieur. Ce n'est pas étonnant qu'il juge alors l'introverti comme un
extraverti faible et déficient. Étudions, alors, les différentes sortes d'introvertis et essayons de
trouver une nouvelle appréciation de la simple réalité de leurs mondes intérieurs.

Si - Sensation Introvertie

Le type Sensation Introvertie n'est pas intéressé par l'objet sensoriel, comme le type
Sensation Extravertie, mais par les impressions sensorielles subjectives que cet objet
réveille en lui. Il concentre son attention sur la réverbération et les répercussions de l'objet
sur son monde intérieur. On peut le comparer à un caillou lancé sur un étang et dont les
ondes s'étendent à travers tout le monde intérieur de la subjectivité, en révélant non pas tant
les qualités du caillou, que celles de l'eau où il a été jeté.

Les impressions sensorielles de ce type ont une autre qualité. Elles ne sont pas comme
celles de l'Extraverti, mais ont des sous-entendus de mythes, fantasmes et valeurs
subjectives plus profondes. Le type Sensation Introvertie prend ce que ses sens lui disent,
apporte ces détails dans son monde intérieur, les pèse, les ressent dans la profondeur de
son Moi intérieur et seulement après que ce processus a été accompli, crée une réaction
visible par le monde externe.

La Sensation Introvertie implique souvent de stocker des données et de l'information, puis à


comparer et opposer la stimulation actuelle à des semblables. L'expérience ou les mots
immédiats sont immédiatement reliés aux expériences antérieures et testés à la
recherche de similitudes ou de différences – par exemple, en notant que de la nourriture est
plus salée que d'habitude. La Sensation Introvertie fonctionne également quand vous voyez
quelqu'un qui vous rappelle quelqu'un d'autre. Parfois le sentiment associé à l'image
rappelée parvient à votre conscience avec l'information elle-même. L'image peut alors être si
forte que votre corps réagit comme s'il revivait l'expérience. Ceci pourrait être vu comme la
source de sentiments de mélancolie ou de nostalgie pour la façon dont les choses étaient.
Par exemple, un jeune couple habitant en Europe a passé ses week-ends à essayer des
restaurants à la recherche de la nourriture ayant le goût de la nourriture américaine.

Parce que les stimuli externes ont un tel impact sur lui, il a besoin de rester dans sa maison,
son bureau ou là où il passe son temps. La netteté est importante pour son confort
psychique intérieur. Il est mal à l'aise dans les foules, d'abord parce qu'il est introverti et
ensuite parce qu'il peut littéralement être submergé par les stimuli externes s'il y en a trop. Il
doit savoir où sont les choses. Il prend aussi grand soin de ses affaires. Il les chérit, non
seulement pour ce qu'elles sont, comme pour l'Extraverti, mais aussi pour la valeur ajoutée
émotionnelle qu'elles ont pour lui. Les décorations d'Arbre de Noël qui sont dans la famille
depuis des années sont soigneusement emballées et placées doucement dans une boîte
robuste jusqu'à l'année prochaine. Le bijou donné par un être aimé est conservé dans la
même boîte doublée de velours dans laquelle il a été donné, les lettres d'amour ont un joli
cordon autour d'elles et les gribouillages de leurs trois ans sont gardés dans une malle.

--32--
Les fonctions auxiliaires et tertiaires de Pensée et de Sentiment l'aident à organiser et
évaluer des impressions sensorielles. Le type Sensation Introverti peut passer beaucoup de
temps sur un projet. À la différence du type d'Intuition Extravertie qui s'ennuiera ou
s'inquiétera, il y reste pendant des mois, et il excelle là où l'attention aux détails et à l'ordre
est important, que ce soit la réparation de machines délicates, la maîtrise des inventaires
compliqués ou la création de couvre-lits compliqués, cousus et brodés avec un soin infini.

S'il veut construire une maison, le résultat sera parfait. Chaque mur, chaque planche, sera
soigneusement mesuré, habilement peint, méticuleusement stabilisé et d'aplomb, mais cela
lui prendra un siècle. Pourquoi ? Parce que chaque étape du processus n'est pas
simplement faite, mais est pesée et pondérée avec sa propre image intérieure. Il pourrait
sembler lent jusqu'à ce que vous considériez la richesse d'images et de sensations
intérieures qu'il contient et doit classer. Ce type fait du dîner une cérémonie silencieuse, sert
chaque plat avec un soin particulier, une tasse de café partagée avec un ami n'est pas
simplement une tasse de café, mais un événement, un temps unique embelli par un beau
plateau et une assiette de biscuits soigneusement rangés.

La fonction inférieure de ce type est l'Intuition Extravertie, ce qui explique pourquoi il déteste
le changement. Changer de maison, d'emploi, partir dans une autre partie du pays, est
traumatisant. Il a en effet absorbé tous les détails de sa situation actuelle et est bien avec
eux. Faire un mouvement physique, c'est jeter par la fenêtre ce avec quoi il a fini par se
sentir à l'aise et il doit tout recommencer depuis le début, en assimilant des milliers de
nouveaux détails, un par un, les apporter dans son monde intérieur, trouver un endroit pour
eux et là, récupérer le stimulus suivant et répéter le processus.

Sous cet éclairage, nous pouvons comprendre le tracas qu'un tel mouvement est pour lui. Un
magasin Auchan dans une ville n'est pas le même Auchan que dans une autre. C'est
une nouvelle expérience entière.

Le type Sensation Introvertie est lent à se faire des amis. Vous devez vous approcher d'eux
progressivement et leur permettre de s'habituer à vous. Trop de commentaires ou
d'histoires les épuisent.

--33--
Ni - iNtuition Introvertie

L'iNtuition Introvertie contemple l'intérieur, non pas vers les ondulations de sensation
provoquées par l'objet comme pour le type Sensation Introvertie, mais au-delà de ces faits
palpables pour essayer de voir leurs racines et leur sens. Ils sont des visionnaires par
excellence, des voyants et des rêveurs. Ils sont embarqués dans des explorations du monde
intérieur et des possibilités de transformation intérieure. Ils peuvent suivre ces sentiers
intérieurs par la voie des images et des idées et ils essaient toujours d'aller plus
profondément et de trouver l'origine ultime et le but de leur Moi intérieur.

Le type iNtuition Introvertie n'est pas intéressé par ce qui est, mais par ce qui pourrait être,
pas avec les possibilités extérieures, mais avec les intérieures. Il peut avoir un amour
particulier des livres, car les livres permettent à son esprit de vagabonder pendant qu'il est
confortablement pelotonné chez lui. Une intuition en déclenche une autre et il finit épuisé
sans jamais s'être déplacé.

Les deuxièmes et troisièmes fonctions de Pensée et de Sentiment l'aident à évaluer et


organiser ces voyages intérieurs, mais même alors, il a du mal à exprimer son monde
intérieur parce que cela demande un certain degré d'extraversion. Ses mots ont tendance à
être morcelés et subjectifs, comme s'il ne pouvait pas déplacer ses yeux de son monde
intérieur assez longtemps pour décrire ce qui arrive dans la langue quotidienne.

Sa fonction inférieure est la Sensation Extravertie. Il peut être emporté dans ses théories,
mais ses chaussettes ne sont pas appariées. Il peut faire des voyages quotidiens à travers
son espace mental, mais il oublie ce qu'il devait acheter au magasin. Ce type trouve difficile
de prêter attention au monde réel dans lequel le type Sensation Extravertie est si à l'aise. Il
a tendance à se cogner, renverser ou laisser tomber des choses, avoir son esprit à autre
--34--
chose que ses aliments quand il mange et remarque à peine les vêtements qu'il porte ou les
couleurs des murs des pièces dans lesquelles il vit.

Il n'est pas à l'aise dans les événements sociaux et plus le groupe est grand, plus il est
gauche. Il éclot et devient vivant quand il y a juste une autre personne pour parler ; il est
troublé par les foules et il est surtout mauvais quand il doit bavarder. Il ne fait pas une
première bonne impression parce que toute l'action se déroule à l'intérieur et qu'il a besoin
d'une atmosphère spéciale pour la faire sortir.

Il aime le calme et la solitude, pas de la façon dont la société pense aux introvertis maladifs,
mais simplement parce qu'il a besoin de paix et de silence pour s'embarquer dans ses
voyages intérieurs. Il n'est pas suffisant pour lui d'avoir juste une idée, il doit la développer et
voir si elle pourra mûrir en une version plus profonde du concept original, ou si une nouvelle
source d'intuition s'ouvrira à lui.

Le temps est pour lui d'une importance capitale. Il préfèrerait manger des chips dans une
HLM que d'aller dans des restaurants de luxe et d'avoir une maison grandiose du moment
que le premier signifie du temps pour ses propres intérêts et que le second nécessite un
emploi à temps complet à faire ce que quelqu'un d'autre veut qu'il fasse. Ils s'épanouissent là
où la spéculation audacieuse est nécessaire dans la recherche et la science théorique.
Mais puisqu'ils sont les plus mal adaptés de tous les types au monde physique réel, ils
courent le danger de perdre le contact avec la vie ordinaire. Quand il néglige la Sensation
Extravertie, il n'en est pas simplement dispensé. Il peut devenir sujet aux obsessions, aux
compulsions ou privations des aliments ou du sexe qui sont des tentatives de la partie de
personnalité Sensation Extravertie pour obtenir son attention et recevoir son dû.

Fi - Sentiment Introverti

Le type Sentiment Extraverti attache ses sentiments aux gens et aux choses autour de lui,
mais le type Sentiment Introverti essaie d'être en lien avec son monde intérieur, que ce soit
des images psychiques ou des valeurs éthiques et spirituelles, et il essaie d'intensifier
cette harmonie intérieure et d'embrasser ce monde plus largement. Pour lui, les personnes et
les choses autour de lui sont des occasions pour ses sentiments de s'écouler plus
profondément vers l'intérieur en essayant de devenir plus intenses et concentrés.

À cause de la direction de ses sentiments, une personne de ce type est souvent accusée de
n'en avoir aucun. Lorsqu'elle éprouve un sentiment, il se dirige immédiatement dans son
monde intérieur, elle l'évalue suivant son échelle intérieure et seulement dès que l'aller-
retour a été fait, elle peut l'exprimer. Il se déroule en elle tant d'activité intérieure qu'elle a
tendance à garder son visage et son corps immobiles. Les gens omettent parfois ce type, ou
sont rapides à le classifier comme lent. Si nous pouvions avoir une peinture extérieure de ce
qui se déroule pourtant à l'intérieur, nous serions époustouflés. Elle manque de spontanéité
non seulement parce qu'elle est une introvertie, mais aussi parce que ses sentiments sont un
engagement constant pour elle.
--35--
Par un après-midi tranquille, une voisine est venue pour parler avec Betty et sa mère. Elle a
dit en passant d'un air détaché qu'un chien du voisinage (celui avec lequel Betty avait passé
des heures à s'amuser) était mort. Betty a été pétrifiée. Son cœur s'est senti percé, mais elle
n'a montré aucun signe extérieur de son agitation intérieure. Après un long moment à flâner,
la voisine est partie ; Betty s'est dépêchée de regagner la maison et dans la solitude de sa
chambre, elle a éclaté en sanglots. Son ami chéri n'était plus.

Ce type essaie de se protéger contre une trop forte influence des objets extérieurs et
détache ses sentiments pour qu'ils puissent voyager à l'intérieur. Le fait qu'elles se
cramponnent en silence aux valeurs intérieures peut fournir un bon exemple d'un point de
vue éthique et moral. Les gens autour d'elles détectent quelquefois leur réalité intérieure et
leur fidélité aux valeurs intérieures. Mais à d'autres moments, elles perçoivent qu'on les traite
avec une certaine réserve, en étant bien tenues en main et imperceptiblement dévaluées.

Les deuxièmes et troisièmes fonctions de Sensation et d'iNtuition peuvent l'aider à percevoir


ses valeurs intérieures. Elles peuvent être littéralement bourrées de sentiments, mais
n'avoir aucun moyen efficace de les communiquer à cause de leur direction et parce que leur
contenu n'est pas explicable en des termes usuels.

La Pensée Extravertie est sa fonction la plus faible. Si elle discute, par exemple, elle pourra
passer des heures, ou même des jours, à penser à des réponses qu'elle pourrait avoir
données, mais qu'elle n'a pas faites. Bien qu'elle puisse vraiment prendre soin de quelqu'un,
elle pourrait rester dans l'obscurité parce qu'elle n'arrive pas à bien s'exprimer.

Un type Pensée qui la domine par ses mots peut facilement la faire trébucher. Quand c'est
le cas, elle est submergée et ne peut plus répondre. Si vous montrez du déplaisir ou de
l'impatience avec elle, elle sera complètement perdue et ses sentiments introvertis
bloqueront son faible pouvoir de pensée ; elle pourra facilement se sentir inadaptée à notre
société plus verbale et active. Préoccupée, bouleversée, elle peut vous jeter des regards
noirs, mais cela pourrait prendre des jours avant que vous ne sachiez ce qui la tracasse. Ses
pensées issues de sa fonction inférieure ressemblent aux oiseaux - elles vont et viennent, et
s'envolent souvent avant qu'elles ne puissent être attrapées.

--36--
Ti - Pensée Introvertie

Alors que le type Pensée Extravertie commence avec les faits et les idées qu'il trouve dans le
monde qui l'entoure et termine avec les plans devant être accomplis, le type Pensée
Introvertie met les faits au service de ses pensées. Il les utilise pour l'aider à construire le
monde intérieur de ses idées. Il prend du plaisir dans la poursuite du développement
ordonné de ses propres idées jusqu'à ce qu'il les ait transformées en un royaume logique.

Sa conduite extérieure reflète souvent ce sens intérieur de l'ordre. Il peut être organisé,
faire un plan pour la journée et s'y tenir.

Les fonctions Sensation et iNtuition l'aident à développer ce monde intérieur de pensée. Si


l'iNtuition domine, il peut consacrer son énergie à la philosophie, au droit ou à la science
théorique. Si la Sensation est le compagnon de la Pensée, il peut être attiré par la
comptabilité ou les affaires.

S'il se concentre excessivement sur son propre monde de pensée, il commencera à négliger
le reste de sa vie qui ne peut pas être exprimée dans ses pensées. Il sera tenté de dire « Si
je ne peux pas penser cela, ce n'est pas réel. » Les pensées commencent alors à
l'emprisonner et peuvent même perdre leur caractère objectif, car elles deviennent des
produits de substitution pour développer le reste de sa personnalité.

La plus grande faiblesse de ce type est dans la région des Sentiments Extravertis. Il a de la
difficulté à exprimer ses sentiments et quand ils s'expriment, ils rendent souvent mal à
l'aise les autres. Il donne une apparence de manque de compassion et à tendance à dire des
choses que les autres perçoivent comme sarcastiques ou insultantes. Mais il ne les voit pas
--37--
ainsi. Il estime qu'il essaie juste d'être logique. Il gagne une réputation d'un
être indépendant, compétent et même froid. Mais il a des sentiments, et même beaucoup !
C'est simplement qu'ils sont enfouis en grande profondeur, qu'il est difficile pour lui de les
exprimer et qu'ils blessent facilement quand ils sortent.

--38--
La théorie dynamique
des 8 fonctions cognitives

Nous allons nous intéresser ici aux grandes lois qui régissent l'organisation et le
développement de la psyché.

Principes de différenciation et d'émergence

Principe de différenciation : les quatre fonctions, Sensation, iNtuition, Pensée,


Sentiment, tiennent dans la psyché de chacun une place et rôle clairement différenciés
qui créent des dynamiques spécifiques. (1)

Principe d'émergence : la différenciation des fonctions s'opère au cours d'étapes


successives.(1)

Jung, Briggs et Myers ont donc identifié les 8 fonctions dominantes, mais ils ont aussi noté
qu'un individu – avec sa Dominante – utilisait toutes les autres fonctions, mais que celles-ci
se développent à des rythmes différents, ces rythmes étant propres à chaque type.

L'idée est que, même si l'orientation énergétique (introversion ou extraversion) de notre


type est innée, son organisation se réalise au fur et à mesure de notre développement. La
structuration de notre type s'effectue en fait autour des fonctions cérébrales, c'est-à-dire la
fonction Perception (collecte des données) et la fonction Jugement (traitement des données).
C'est pourquoi, dans chaque type, c'est avec la dernière lettre (P ou J), qui indique notre
orientation comportementale, que nous pourrons découvrir quel a été l'ordre du
développement de nos préférences de fonctionnement mental (ce sont les deux lettres du
milieu – ST, SF, NT, NF – du type MBTI).

Dans chaque type la fonction qui se développe en premier, ou au plus tôt, est appelée
Dominante. La Dominante est la fonction qui est « aux commandes » de notre
personnalité. Tout comme dans une voiture, il ne pourrait y avoir deux conducteurs, sous
peine de graves problèmes... C'est aussi la plus solide puisque, ayant commencé la première
à se développer, elle continue, comme les autres, à le faire tout au long de notre vie. Elle est
par conséquent déterminante de bien des choses chez nous. En particulier, c'est la fonction
mentale que nous allons utiliser dans le monde qui nous est le plus accessible, donc celui où
nous puisons notre énergie. Ainsi un Extraverti, qui trouve son énergie dans l'environnement,
utilisera et extériorisera sa fonction dominante dans son monde extérieur c'est-à-dire dans
son milieu, dans son entourage. Au contraire, un Introverti utilisera mais n'extériorisera pas
(et pour cause...) sa fonction dominante dans son monde intérieur c'est-à-dire dans ses
pensées, dans ses réflexions, ses états d'âme.

Un peu plus tard – mais tout de même très tôt dans notre vie (dès l'enfance donc) –
commence à se développer la fonction Auxiliaire. Celle-ci est appelée « auxiliaire » plutôt
que deuxième ou seconde, parce que précisément elle vient seconder, servir d'auxiliaire à
la Dominante, et ce sera dans le monde qui est moins familier au type. Donc, chez un
Extraverti, l'Auxiliaire sera vécue dans le monde intérieur et sera par conséquent introvertie.
Au contraire, chez l'Introverti, l'Auxiliaire sera vécue dans le monde extérieur et sera par
conséquent extravertie. Cette Auxiliaire servira son type dans l'autre fonction mentale en
polarité avec la fonction Dominante.
--39--
Par conséquent, chez l'Extraverti la Dominante sera extravertie et l'Auxiliaire
introvertie. Au contraire, chez l'Introverti la Dominante sera introvertie et l'Auxiliaire
extravertie. Cela signifie que chez un Extraverti la Dominante est assez visible, assez
observable, tandis que chez un Introverti c'est l'Auxiliaire qui l'est. On note par ailleurs que
face à 8 fonctions Dominantes, on a donc deux possibilités à chaque fois pour l'Auxiliaire : on
retrouve donc bien les 16 types !

Les deux fonctions sont indispensables à la personnalité; elles se complètent, se


combinent et s'équilibrent. Elles jouent dans une polarité verticale. Quand la fonction
Dominante est en Perception, la fonction Auxiliaire est nécessairement en Jugement et
vice versa.

Pour les deux autres fonctions, la troisième dite Tertiaire et la quatrième


dite Inférieure s'équilibrent comme le font Dominante et Auxiliaire, en jouant dans deux
mondes différents. Le principe est que si l'Auxiliaire s'exprime dans le monde intérieur (chez
les Extravertis), la Tertiaire sera agissante dans le monde extérieur et l'Inférieure dans le
monde intérieur. Au contraire, si l'Auxiliaire s'exprime dans le monde extérieur (chez les
Introvertis), la Tertiaire sera agissante dans le monde intérieur et l'Inférieure dans le monde
extérieur.

De plus, la Tertiaire se situe dans la même fonction mentale que l'Auxiliaire mais bien sûr
en opposé (en polarité), alors que l'Inférieure se trouve dans la même fonction que
la Dominante mais également en opposé. Ainsi si la Dominante est en Perception,
l'Inférieure l'est aussi. Par exemple puisque la Dominante d'un INTP est en Jugement et est
T, son Inférieure est fatalement aussi en Jugement et est donc F.

La Tertiaire et plus encore l'Inférieure correspondent aux parties les moins développées de
notre personnalité, D'abord, parce qu'elles se développent plus tard (adolescence et début
de l'âge adulte). C'est « l'ombre » de la personnalité, la face cachée surtout à nos propres
yeux. Certains auteurs prétendent même que, chez beaucoup de gens, l'Inférieure ne
parvient probablement pas à se développer, du moins pas suffisamment pour leur être
utile.

Par voie de conséquence, l'Inférieure est la fonction dans laquelle nous sommes les
plus mal habiles. C'est donc la fonction dont l'exercice lent et mal maîtrisé peut nous attirer
des ennuis, en particulier dans nos relations avec autrui. Elle est aussi très susceptible, et
peut donc générer de violentes réactions émotionnelles.

Le drame est que nous pouvons « mal » utiliser cette fonction, soit parce que
nous l'ignorons soit au contraire parce que nous voulons trop ne pas l'oublier. Par exemple
un ENFP risque en principe d'être mal habile dans sa fonction inférieure S tout simplement
parce qu'il n'a pas conscience de sa faiblesse dans le recueil des données par les sens. Mais
il peut l'être aussi parce que, attentif à cette carence, il met trop d'emphase à la combler et
cherche trop des sensations dont en principes il n'a pas besoin... C'est le paradoxe de
chaque type mais aussi ce qui fait sa richesse.

C'est pourtant aussi la voie royale de l'inconscient créatif, la plus grande source de
développement personnel– car que développer sinon un embryon aux potentialités
inexploitées ?

--40--
Principe d'individuation – le chemin du serpent

Principe d'individuation : l'homme en développement tend à devenir une unité


autonome. Pour ce faire, il doit avoir une certaine maîtrise de chacune de ses
fonctions.(1)

L'individuation, point central chez Jung, est « le processus par lequel un être devient un
individu psychologique, c’est-à-dire une unité autonome et indivisible, une totalité ». C. G.
Jung (Ma vie, p. 457). Chemin de la conscience et de la liberté, c'est l'exigence se faisant
valoir à l'homme, lorsqu'il a établi sa place dans le monde : celle d'être vraiment lui-même,
être ce qu'il est, tout ce qu'il est, et seulement ce qu'il est. Mais c'est une façon de
reconnaître l'inconscient et de « faire avec », et non pas un état stable, optimal, terminal, une
fin où se dire « ça y est, j'ai terminé !».

Ainsi, l'individu se libère progressivement des fardeaux qui le pilotent malgré lui et qui
l'empêchent d'être totalement responsable de ses actes dans certaines situations. Cette
démarche d'individuation est un processus pouvant être long qui passe par différentes
phases. Elles dépendent des contenus inconscients avec lesquels il a affaire : la persona qui
représente l'identification de la personne avec son rôle dans la société, l'ombre qui contient
tout ce que la personne juge moralement répréhensible, l'anima (pour les hommes), ou
l'animus (pour les femmes), qui représentent respectivement les valeurs féminines et
masculines.

C'est, au plan psychique, l'équivalent de ce qui, au plan physiologique, fait que l'œuf fécondé
va se diviser et se différencier pour donner un bébé humain avec une peau, des os, du sang,
un système nerveux. Tout cela était déjà à l'état potentiel dans l'œuf fécondé. C'est la
réalisation du programme génétique propre à l'espèce humaine qui fait que cet œuf fécondé
ne deviendra pas un pommier ou une vache, mais un être humain. Le processus
d'individuation serait lui aussi un programme de développement et de différenciation qui
passe par des étapes prédéterminées pour aboutir à un psychisme humain.

« L'individuation, ce n'est pas rejeter tout ce qui vient du dehors, c'est le recevoir, le digérer,
l'intégrer, le faire sien tout en préservant sa propre individualité. L'individuation, c'est faire
vivre harmonieusement tout ce qui nous constitue, tout ce qui nous vient de l'inconscient
personnel, familial, collectif, réunir nos deux pôles féminin et masculin, notre persona et notre
ombre, notre esprit, notre cœur et notre corps. l'individuation, c'est marier en soi l'héritage
familial, social, religieux et ce qui nous appartient en propre, ce qui fait que nous sommes un
individu différent de l'autre, ce quelque chose qui nous fait unique. » - Roland Cahen

Le processus peut être inconscient, il « ne signifie ni plus ni moins que la transformation d'un
gland en chêne, d'un veau en vache et d'un enfant en adulte ». C.G. Jung, Réponse à Job.
Mais il peut aussi être conscient par :

 la différenciation entre le moi et


 le monde extérieur, en surmontant les projections – à savoir nos sentiments pénibles que
nous attribuons à d'autres ; pour cela, il faut prendre conscience que nos réactions
--41--
disproportionnées sont signe de la manifestation de la fonction inférieure, et que ce n'est pas
X qui nous énerve, mais nous qui nous énervons avec X...,
 le monde intérieur, en surmontant l'inflation – à savoir le sentiment de griserie venant du
succès à surmonter les projections, qui laisse penser que les problèmes ont été résolus ;
 le développement du type, c'est-à-dire devenir de mieux en mieux ce que l'on est, en
maîtrisant parfaitement nos fonctions préférées et à se débrouiller avec les autres.

Après ces développements complexes, on peut représenter plus visuellement les quatre
fonctions en considérant qu'il existe deux axes :

 l'axe Perception : avec la Sensation S et l'iNtuition N


 l'axe Décision : avec la Pensée T et le Sentiment F

La Dominante sera placée tout en haut : c'est la première des fonctions par ordre
d'apparition (enfance), de priorité d'utilisation et de maîtrise consciente. Elle est extravertie
pour les Extravertis et introvertie pour les Introvertis

L'Auxiliaire, à gauche : elle équilibre la Dominante à l'adolescence par nature de fonction


mentale et par orientation de l'énergie

La Tertiaire, à droite : activée au début de l'âge adulte, elle est le pôle opposé de l'Auxiliaire
sur la même nature de fonction, avec une orientation opposée.

--42--
L'Inférieure, en bas : particulièrement activée à la mi-vie, elle est le pôle opposé de la
Dominante sur la même nature de fonction avec une orientation opposée. Elle est tout à la
fois : la fonction la plus difficile, source de nos erreurs, de nos susceptibilités, de nos
projections mais c'est aussi le réservoir de l'inconscient créatif et le potentiel de
notre développement

Le schéma de développement des fonctions forme donc « le chemin du serpent » ; il


correspond au développement passé mais aussi à la voie pour le développement futur :

Présentons par exemple ici les fonctions de l'INTP :

En pratique...
Pour retrouver facilement les 2 premières fonctions (les 2 dernières sont les opposées !), on procède
ainsi :

 la première lettre donne l'orientation de la Dominante : exemple pour l'INTP : Introvertie


 la dernière donne la préférence Extravertie : ici la Perception P
 la Perception est Extravertie, on regarde donc la deuxième lettre et on trouve la fonction Ne
--43--
 or la Dominante est Introvertie, donc Ne est l'Auxiliaire
 on regarde donc le 3ème lettre qui sera la Dominante : Ti
 la Tertiaire est le pôle opposé de l'Auxiliaire avec l'orientation opposée : ici Si
 enfin, l'Inférieure est le pôle opposé de la Dominante avec l'orientation opposée : ici Fe
Dans notre exemple, on retrouve bien la configuration du graphique du chemin du serpent.
Essayons sur d'autres exemples :

donc on a l'ordre des fonctions Ne / Fi / Te / Si

donc on a l'ordre des fonctions Te / Si / Ne / Fi

donc on a l'ordre des fonctions Fi / Ne / Si / Te

donc on a l'ordre des fonctions Si / Te / Fi / Ne

--44--
Les fonctions des 16 types

--45--
Expression de la fonction inférieure

La Sensation S

L'iNtuition N

--46--
La Pensée T

Le Sentiment F

--47--
Les 4 tempéraments

David Keirsey et Marilyn Bates ont regroupé les 8 fonctions psychologiques et identifié 4
grands tempéraments :

Les Gardiens SJ 45% Les Artisans SP 23 % Les Idéalistes NF 17 % Les Rationnels


NT 15 %

Ils recoupent des classifications très anciennes :

 Platon (-340) : Gardiens, Artisans, Philosophes et Scientifiques


 Aristote (-325) : Propriétaires, Hédoniques, Éthiques et Dialectiques
 Galen (-190) : Mélancoliques, Sanguins, Cholériques et Flegmatiques
 Paracelsus (1550) : Studieux, Fluctuant, Inspiré, Curieux
 Adickes (1905) : Traditionnels, Innovateurs, Doctrinaires, Sceptiques

Cette division par tempéraments s'est révélée être la plus efficace pour comprendre les
différences.

--48--
Isabel Myers en propose une autre division, voisine, basée sur le comportement de
la psyché : NT, NF mais ST et SF. Elle rejoint alors celle élaborée par Ned Herrmann
(cerveaux cortical et limbique).

Elle a aussi noté qu'une étude par quadrants ( ES, IS, EN, IN ) présentait une forte
corrélation avec le réussite universitaire (réussite croissante dans cet ordre).

Famille de tempéraments [SJ] : Les Gardiens (45 %)

Les SJ sont concrets et réalistes. Ils sont organisés, logiques, prévoyants, responsables. Ils
ont le sens du devoir, sont stables, fidèles et tiennent leur parole.

Les SJ sont respectueux des traditions, des coutumes, des règles et des lois. Ils sont
les gardiens des valeurs sociales. Ils font volontiers partie d'associations et de clubs et se
portent facilement volontaires pour accomplir des tâches communes au groupe.

Les SJ montrent leur affection par des actes concrets mais l'expriment peu en paroles ou en
gestes. Ils se posent souvent en protecteurs des faibles. En famille, ils aiment que les rôles
soient clairs et que chacun soit à sa place. Ils assument facilement l'autorité et se comportent
souvent en « parents normatifs ».

Les SJ aiment suivre une démarche analytique avec des étapes bien définies. Ils préfèrent
un cadre structuré et des méthodes éprouvées. Ils veulent savoir à quoi sert ce qu'ils
apprennent et pratiquer pour comprendre.

Les SJ sont ponctuels et organisés. Ils font des listes de ce qu'ils doivent faire et les
suivent. Ils savent en général jeter ce qui risquerait de les encombrer.

Les SJ peuvent devenir rigides et rejeter toute nouveauté. Leur goût pour les règles peut les
conduire à la bureaucratie. Leur sens du devoir peut les amener à se surcharger voire à
se surmener. Ils risquent de prendre des décisions prématurées et de se
montrer obstinés dans leur application. Ils peuvent avoir tendance à voir d'abord ce qui ne
va pas et faire peu de compliments.

Situations particulières

 Famille
Les SJ aiment que les rôles soient clairs et que chacun tienne sa place. Ils assument
facilement le rôle d'autorité et se placent souvent en « parents normatifs ».
 Éducation
Les SJ aiment suivre une démarche analytique, aux étapes bien définies. Ils préfèrent avoir
un cadre bien structuré et adopter des méthodes bien connues. Ils sont à l'aise dans les
algorithmes, en suivant les mêmes règles opératoires. Ils veulent savoir à quoi sert ce qu'ils
apprennent et pratiquer pour comprendre.
 Vie professionnelle
Les SJ sont des administrateurs précis et rigoureux. Ils sont efficaces. Leur talent réside
notamment dans la rédaction et le suivi des règles et procédures. Ce sont de bons
planificateurs.

--49--
 Exercice de l'autorité
Les SJ ont le sens de la hiérarchie. Ils respectent leurs supérieurs et attendent que leurs
collaborateurs de même vis-à-vis d'eux. Ils sont fermes et impartiaux.
 Secteurs d'activité
On trouve plus particulièrement les SJ dans l'administration, les banques, les assurances,
l'éducation au niveau primaire et secondaire surtout, certaines professions de la santé.
 Relation au temps
Les SJ sont ponctuels et organisés. Ils établissent des listes de ce qu'ils doivent faire, suivent
leur liste et cochent en général au fur et à mesure. Ils savent jeter ce qui risquerait de les
encombrer.
 Relation à l'argent
Les SJ sont à l'aise avec l'argent. Ils sont économes et savent gérer leur budget.

Faiblesses

 Les SJ peuvent devenir rigides et rejeter toute nouveauté. Leur goût pour les règles peut les
conduire à la bureaucratie. Leur sens du devoir peut les amener à la surcharge ; ils
s'accablent de responsabilités et deviennent ainsi anxieux, contractés. Ils peuvent alors être
pessimistes.
 Ils peuvent prendre des décisions prématurées, sans consacrer le temps nécessaire à
recueillir les informations pertinentes, pour le principe. Et ils peuvent également se montrer
obstinés dans l'application des décisions.

Le tempérament SJ en bref

 Style de leadership
Sens de la tradition
Stabilisateur
Consolidateur
Planificateur
 Mode d'apprentissage
Pas à pas
Démarche concrète
 Style professionnel
Sens des responsabilités
Sens du devoir, loyauté
Application, rigueur
Précision
 Spécificités
Ponctualité
Précipitation
Impatience
Critique

Famille de tempéraments [SP] : Les Artisans (23 %)

Les SP sont pratiques et réalistes ; ils s'adaptent parfaitement aux circonstances. Ils sont
spontanés et très rapides dans leurs réactions. Ils ont un grand besoin de liberté ; ils
supportent mal la routine et rejettent les obligations, les règles et toutes formes d'autorité qui
--50--
ne sont pas strictement nécessaires. Ils vivent volontiers dans l'ici et maintenant, en profitant
du moment présent.

Les SP sont débrouillards et se servent habituellement de tous les outils ; ils agissent pour
le plaisir; ils sont alors infatigables et d'une grande efficacité.

Les SP sont très sociables. Ils ont un excellent contact, sont prodigues avec leurs amis et
se montrent généralement optimistes. Leur style est décontracté et flamboyant. Ils aiment
mener une vie familiale pleine d'imprévus et de changements. Ils montrent
leurs sentiments de façon irrégulière, et quand ils le font, ce peut être avec grandiloquence.

Les SP apprennent par l'action et la pratique. Ils veulent avoir un résultat immédiat. Ils sont
bons observateurs et réussissent bien dans les matières techniques.

Les SP peuvent être insouciants, imprévisibles, voire versatiles. Leur souci


de réalisme peut les conduire à changer d'attitude par rapport à leur déclaration initiale ou à
tomber dans un pragmatisme peu nuancé. Ils ont tendance à avoir une vue à trop court
terme et à se cantonner dans le présent. En revanche, ils peuvent indéfiniment remettre à
demain ce qui les ennuie.

Famille de tempéraments [NF] : Les Idéalistes (17 %)

La « quête » est la caractéristique majeure des NF : recherche d'identité, du sens de la vie,


de la réalisation de soi. Ce sont souvent des idéalistes au service de l'humanité qui
cherchent l'harmonie et la cohérence tant à l'intérieur d'eux-mêmes qu'avec les autres. Ceci
leur donne en général un style assez personnel.

Les NF ont une capacité à comprendre les autres et à les aider à progresser. Ils
transmettent les idées et ont une forte influence sur les évolutions culturelles.

Les NF se caractérisent par leur créativité et leur talent de communication. Ils ont besoin
que leur travail ait un sens et qu'il leur permette de poursuivre des valeurs de
développement. Ils sont persuasifs et dirigent par leur charisme ou leurs convictions. Il est
souvent difficile d'être en désaccord avec eux.

Ce sont des catalyseurs qui encouragent ceux qui travaillent avec eux et leur donnent des
appréciations positives.

Les NF peuvent être hypersensibles ; ils prennent alors les critiques pour des attaques
personnelles. Leur souci de l'idéal peut les conduire à ignorer les problèmes pratiques. Leurs
sentiments peuvent devenir excessifs ; ils cherchent à plaire à tout prix ou créeront des
dépendances. Leur capacité de compréhension peut également les amener à se mettre
trop facilement à la place des autres et à ne pas faire la distinction entre leurs propres
sentiments et ceux des autres.

Situations particulières

 Famille
Les NF sont chaleureux et montrent facilement leur affection. Ils sont
d'ardents défenseurs de ceux qu'ils aiment.

--51--
 Éducation
Les NF aiment apprendre par prise de conscience personnelle ; ils sont également sensibles
à la qualité de l'enseignant auquel ils veulent pouvoir s'identifier. Et quand ils sont eux-
mêmes enseignants, ils savent valoriser chaque personne.
 Vie professionnelle
Les NF se caractérisent dans la vie professionnelle par leur créativité et leur talent
de communication. Ils ont besoin de se trouver dans des activités qui ont un sens et qui leur
permettent de poursuivre des valeurs de développement.
 Exercice de l'autorité
Les NF sont persuasifs ; ils dirigent par leur charisme. Il est souvent difficile d'être en
désaccord avec eux. Ce sont des catalyseurs qui encouragent ceux qui travaillent avec eux
et leur donnent volontiers des appréciations positives.
 Secteurs d'activités
Les NF sont volontiers enseignants, écrivains, thérapeutes, conseillers, médecins, religieux.
 Relation au temps
Les NF sont surtout sensibles aux besoins des autres ; ils donnent volontiers leur temps
quitte à négliger leurs propres besoins.
 Relation à l'argent
Les NF attachent peu d'importance à l'argent qu'ils considèrent comme un moyen en vue
d'une fin. Ils sont en général peu doués pour acheter et vendre.

Faiblesses

 Les NF peuvent être hypersensibles ; ils prennent alors les critiques pour des attaques
personnelles.
 Leur souci de l'idéal peut les conduire à ignorer les problèmes pratiques et à faire
de l'angélisme.
 Leurs sentiments peuvent devenir excessifs ; ils chercheront à plaire à tout prix ou créeront
des dépendances. Ils auront également tendance à confondre les rôles, par exemple se
comporter en conseiller au lieu d'agir en parent.

Le tempérament NF en bref

 Style de leadership
Catalyseur, porte parole
Engagé, dynamique
Charismatique
 Mode d'apprentissage
Prise de conscience
Moyens personnalisés et imaginatifs
 Style professionnel
Relations sur base de valeurs de développement
Communicateur, créateur
 Spécificités
Vision originale des différentes possibilités
Recherche, crée harmonie
Dépense son temps sans compter

--52--
Ignore les problèmes
Désire plaire, crée des dépenses

Famille de tempéraments [NT] : Les rationnels (15 %)

Les NT ont un grand appétit de connaissance ; ils sont sans cesse à la recherche
du pourquoi des choses. Ils cherchent les principes sous-jacents et élaborent des théories.
Leur but est la maîtrise intellectuelle du monde. Ce sont des visionnaires inventifs qui voient
les choses dans leur ensemble et créent des systèmes et des modèles pour en rendre
compte.

Les NT sont des perfectionnistes à l'esprit critique qui repèrent aussi bien leurs propres
faiblesses que celles des autres. Ils aiment les défis et placent souvent la barre si haut pour
eux-mêmes qu'ils doutent de pouvoir l'atteindre.

Les NT sont directs dans leurs relations ; ils s'expriment de façon concise et précise. Ils
attendent des autres une compétence égale à la leur, mais sont souvent déçus sur ce point.

Les NT ont l'esprit ouvert et curieux. Ils sont prêts au changement quand cela est
nécessaire. Ils prêtent peu d'attention à l'aspect extérieur des choses et des gens, y compris
au leur, et peuvent être très distraits.

Les NT peuvent se montrer froids et hautains, voire arrogants. Leur goût de


la contradiction peut les amener à ratiociner, raisonner en ergotant. Ils peuvent
être cyniques et ne pas tenir compte des sentiments des autres. Leur communication est
parfois très difficile ; ils peuvent se retirer sans leur tour d'ivoire ou devenir blessants à force
d'exigence et de critique. Excellents concepteurs, les NT portent beaucoup moins
d'attention à l'exécution qu'ils peuvent négliger.

Situations particulières

 Famille
Les NT développent avec leurs enfants des relations surtout intellectuelles. Ils veulent les
rendre compétents et indépendants
 Éducation
Les NT aiment bien les études pour elles-mêmes. Ils ont le goût des défis intellectuels.
Leur esprit critique les amène à poser de nombreuses questions ; ils exigent d'un professeur
qu'il soit brillant et compétent
 Vie professionnelle
Les NT donnent dans leur vie une très grande importance au travail. Ils font preuve d'un
esprit logique et ingénieux et sont particulièrement intéressés par la recherche.
 Exercice de l'autorité
Les NT n'admettent que l'autorité de compétence ; ils supportent difficilement les règles et
les routines. Ils dirigent par vision stratégique et planification.
 Secteurs d'activité
Les NT sont particulièrement attirés par la recherche, l'enseignement au niveau supérieur,
l'ingénierie, les mathématiques, la planification, l'architecture et la philosophie.
 Relation au temps
Les NT ont une conception rationnelle du temps. Ils planifient volontiers leurs activités et

--53--
celles des autres ; ce sont des experts en détermination d'étapes et en établissement du
chemin critique.
 Relation à l'argent
Les NT ont une relation rationnelle et impersonnelle à l'argent ; ils savent prendre des
risques calculés en ce domaine.

Faiblesses

 Les NT peuvent se montrer froids et hautains, voire arrogants. Leur goût de la


contradiction peut les amener à couper les cheveux en quatre.
 Ils peuvent être cyniques et ne pas tenir compte des sentiments des autres. Leur
communication est parfois difficile ; ils peuvent se retirer dans leur tour d'ivoire ou
devenir blessants à force d'exigence et de critique.
 Excellents concepteurs, les NT portent beaucoup moins d'attention à l'exécution qu'ils
peuvent négliger.

Le tempérament NT en bref

 Style de leadership
Visionnaire
Architecte de système
Bâtisseur
 Mode d'apprentissage
Analyse objective
 Style professionnel
À l'aise avec les idées
Logique et ingénieux
Long terme, synthèse
Recherchent, prototypes
 Spécificités
Compétence intellectuelle
Exécution ne suit pas compétence
Impatient
Très exigent pour soi et les autres

En résumé

Les Gardiens : l'habilité Logistique

Les besoins de base du Gardien sont l'adhésion au groupe et la responsabilité. Ils ont
besoin de savoir qu'ils font leur devoir. Ils valorisent la stabilité, la sécurité et le sens de la
communauté. Ils se fient à la hiérarchie et à l'autorité et peuvent être surpris que d'autres
aillent à l’encontre ces structures sociales. Les Gardiens savent comment les choses ont
toujours été faites, et donc ils anticipent les problèmes. Ils ont le chic pour suivre les règles,
les procédures et le protocole.

--54--
Les Artisans : l'habilité Tactique

Les besoins de base de l'Artisan sont d'avoir la liberté d'agir sans obstacle et de voir un
résultat marqué à leurs actions. Les Artisans valorisent hautement l'esthétique, que ce soit
dans la nature ou dans l'art. Leurs énergies sont concentrées sur la performance adroite, la
variété et la stimulation. Les Artisans ont tendance à être doués à employer les moyens
disponibles pour accomplir un but. Leur créativité est révélée par la variété de solutions
qu'ils trouvent. Ils sont doués pour l'utilisation des instruments, que l'instrument soit la
langue, les théories, un pinceau ou un ordinateur.

Les Idéalistes : l'habilité Diplomatique

Les besoins de base de l'Idéaliste sont d’avoir un but à atteindre et de travailler à améliorer
les choses. Les Idéalistes ont besoin d’avoir un sens unique de l'identité. Ils
valorisent l'union et l'authenticité. Les Idéalistes préfèrent les interactions coopératives
centrées sur l'éthique et la moralité. Ils ont tendance à être doués à unifier des personnes
différentes et à aider les individus à réaliser leur potentiel. Ils construisent des ponts entre
les gens par l'empathie et la clarification de questions plus profondes.

Les Rationnels : l'habilité Stratégique

Les besoins de base du Rationnel sont la maîtrise de concepts, de connaissance et de


compétence. Il veut comprendre les principes de l'univers et apprendre ou même
développer des théories pour tout. Ils valorisent l'expertise, la consistance logique, les
concepts et les idées, et cherchent le progrès. Ils analysent abstraitement une situation et
considèrent en amont les possibilités. La recherche, l'analyse, la quête de modèles et le
développement d’hypothèses seront probablement leur façon d'opérer naturelle.

--55--
d'après entre autres Please, Understand Me II, de David Keirsey

--56--
Les 16 types

Isabel Myers a classé les 16 types ainsi :

--57--
Statistiques

La distribution des préférences dans la population n'étant pas homogène, celle des types ne
l'est donc pas :

Estimated Frequencies of the Types in the United States Population est disponible chez
CAPT ☻= 1 %

--58--
--59--
Les 16 types

Voici enfin, une rapide synthèse des 16 types...

Vous pouvez aller sur la page du site consacrée à votre type en le choisissant dans le menu
en haut à gauche...

--60--
Les professions

--61--
--62--
Le type INFP
(Introversion iNtuition Sentiment Perception)
Premier point : si vous êtes de ce type, je vous incite tout d'abord à consulter le forum MBTI,
cela permettra que nous discutions facilement ensemble et que chacun puisse interagir !
N'oubliez pas aussi de répondre au sondage INFP - il est important de pouvoir constituer un
échantillon représentatif d'INFP pour rendre les statistiques fiables, cela ne prend qu'une
minute !

Je remercie tout particulièrement Véronique Sallon qui a réalisé l'ensemble des traductions
et synthèses ayant permis de constituer cette partie.

L'Idéaliste
Le Rêveur
Le Guérisseur
Le Philosophe Idéaliste
Le Croisé des Valeurs
Le Conciliateur
Le Raccommodeur
Le Médiateur

« Accomplir des tâches nobles pour aider la société »


« Soutien et Intégrité »
« Non directif, il concilie »

3 à 5 % des hommes
4 à 7 % des femmes

En règle générale, les INFP se focalisent sur leurs valeurs et ils consacrent leur vie à suivre
un idéal.

Ils sont souvent amenés à rassembler les gens autour d’un projet commun et font en sorte
que chacun trouve sa place dans le groupe. Créatifs, ils sont constamment à la recherche de
nouvelles idées ou possibilités. Ils avancent tranquillement vers ce qui est important pour
--63--
eux et abandonnent rarement leur objectif. Malgré leur modération et leur délicieux sens de
l’humour, ils sont difficiles à bien connaître ce qui peut conduire autrui à les négliger.

C’est lorsqu’ils travaillent à rendre la réalité conforme à leurs aspirations qu’ils expriment le
mieux leur tempérament.

Les INFP sont des personnes calmes, souples, faciles à vivre et convaincues. Ils suivent
leurs valeurs internes et bien qu’ils savent se montrer ouverts aux idées nouvelles, ils
peuvent devenir intraitables lorsqu’une de leurs valeurs fondamentales leur semble bafouée.

Ils sont dotés d’une vie intérieure très riche et d’une sentimentalité complexe. Il peut être
parfois difficile de les comprendre, car ils ont tendance à garder secrets leurs sentiments
et leurs convictions passionnées, qu’ils ne partagent qu’avec une petite poignée de proches.

C'est le type le plus idéaliste de tous.

Leur ordre de préférence Jungien est :

 Dominant : Sentiment Introverti Fi { Pour résoudre un problème, il prend en compte


les personnes... }
 Auxiliaire : iNtuition Extravertie Ne { ... puis prend du recul pour avoir une vue
d'ensemble... }
 Tertiaire : Sensation Introvertie Si { ... puis étudie les faits... }
 Inférieur : Pensée Extravertie Te { ... et enfin applique la logique }

Pour une explication de ces notions, cliquer ici.

--64--
Synthèses du type INFP

Synthèse 1
Les INFP sont les plus idéalistes des Idéalistes, et de tous les types en général. La
fonction dominante de leur psychisme est le Sentiment introverti : le monde et ses
événements sont perçus en fonction de la façon dont on les ressent, et dont ils s’accordent
avec notre système de valeurs personnel. La fonction auxiliaire est l’iNtuition, qui s’exprime
sur le mode extraverti.

Les INFP, plus que les autres types NF (intuitifs sentimentaux), se focalisent sur le besoin
d’améliorer le monde pour les êtres humains. Leur première motivation est de trouver le
sens de leur vie. Quelle est leur mission, leur vocation ? Comment peuvent-ils servir au
mieux l’humanité ? Idéalistes et perfectionnistes, ils ne se ménagent pas pour atteindre le but
qu’ils se sont fixés.

Les INFP sont doués d’une puissante intuition psychologique, sur laquelle ils s’appuient
énormément pour se guider, cherchant constamment la valeur de la vie au travers de leurs
découvertes. Trouver la vérité et le sens qui sous-tend les choses est en quelque sorte leur
« mission ». Chaque rencontre, chaque élément de connaissance est passé au crible de leur
système de valeurs interne, afin d’évaluer s’il peut permettre d’affiner ou de redéfinir leur
chemin de vie. Mais l’objectif final reste toujours le même – l’INFP est mû par le besoin
d’aider les gens et de rendre le monde plus agréable à vivre.

Généralement raisonnable et prévenant, l’INFP sait écouter et mettre les autres à l’aise.
Bien que souvent réservé dans l’expression de ses émotions, son attention est profonde et
il est sincèrement désireux de comprendre autrui. Cette sincérité est perçue par les
autres, ce qui fait de lui un ami et un confident apprécié. L’INFP peut se
montrer chaleureux à l’égard de ceux qu’il connaît bien.

Il n’aime pas les conflits, et se montre capable d’aller assez loin pour les éviter. Lorsqu’il y
est confronté, c’est toujours à travers ses sentiments qu’il percevra la situation. Il accorde
peu d’importance au fait de savoir qui a tort ou raison, mais se concentre plutôt sur ce qu’il
ressent, sans se préoccuper vraiment de savoir s’il a raison. Il n’aime pas ressentir des
émotions négatives, ce qui peut l’amener à réagir de façon irrationnelle ou illogique en cas
de situation conflictuelle. En revanche, les INFP font d’excellents médiateurs lorsqu’ils ne
sont pas personnellement impliqués, compte tenu de leur capacité à comprendre
intuitivement les motivations et sentiments des uns et des autres, et de leur volonté réelle
d’apporter une aide.

Les INFP sont des personnes plutôt souples et décontractées, du moins aussi longtemps
que les valeurs auxquelles ils attachent de l’importance ne sont pas bafouées. Car dans ce
cas, ils peuvent se transformer en défenseurs agressifs et passionnés de leur cause. Dès
lors qu’un INFP a adopté une tâche ou un projet dans lequel il s’investit, il s’agit alors d’une
« cause » à ses yeux. Bien qu’ils ne soient pas particulièrement portés sur les détails, ils se
montrent capables d’assumer chaque détail avec détermination et vigueur quand ils
travaillent pour leur cause.

Par contre, en ce qui concerne les aspects prosaïques de la vie quotidienne, ils en sont
typiquement et totalement déconnectés. Ils peuvent par exemple rester des mois sans
remarquer une tache sur le tapis, mais nettoyer soigneusement et minutieusement un grain
de poussière sur leur agenda…

--65--
Les INFP n’aiment pas devoir se préoccuper des faits réels et de la logique. Leur attention
étant concentrée sur leurs ressentis et sur la condition humaine, il leur est difficile de juger
de façon impersonnelle. Ils ne comprennent pas l’utilité de l’objectivité ou bien n’y croient
pas, c’est un domaine dans lequel ils se montrent généralement inefficaces. D’où la réticence
pour une majorité d’entre eux à se servir de la logique dans leurs analyses, même si certains
ont développé cette faculté et leur capacité à l’utiliser. En revanche, sous l’effet du stress ou
de la colère, les INFP peuvent faire preuve d’une tendance surprenante à user et abuser
d’une logique impitoyable, jetant l’un après l’autre sur le tapis des faits (souvent inexacts)
dans un véritable débordement émotionnel.

Les INFP ont des valeurs élevées et sont perfectionnistes. Par conséquent, ils peuvent
s’avérer trop durs vis-à-vis d’eux-mêmes, ne s’accordant pas assez de crédit. Il peut
également leur être difficile de travailler sur un projet au sein d’un groupe, compte tenu du
fait que leurs exigences sont vraisemblablement plus élevées que celles des autres
membres. Les questions de « contrôle » sont susceptibles de leur poser quelques
problèmes dans le cadre du groupe. Il leur faudra établir un équilibre entre
leurs idéaux élevés et les nécessités de la vie quotidienne. Tant que ce problème n’est pas
résolu, ils peuvent avoir du mal à trouver la satisfaction et même en arriver à être confus et
paralysés quant à leurs choix de vie.

Ils font souvent de talentueux écrivains. Autant ils peuvent s’avérer gauches et maladroits
dans leur expression orale, autant ils ont une capacité extraordinaire à définir et exprimer
leurs sentiments par écrit. On les retrouve aussi fréquemment dans les services sociaux, ou
dans des professions de conseil et de formation. Tout ce qui consiste à travailler pour le bien
public sans avoir recours de façon trop directe à la logique leur convient.

Ceux qui ont réussi à développer le meilleur de leurs qualités sont en mesure d’accomplir
réellement des choses prodigieuses, pour lesquelles ils s’accorderont rarement du crédit. On
trouve parmi eux les plus grands catalyseurs de l’humanité.

Synthèse 2
Les INFP sont avant tout des personnes d'idéal, chevalier(e)s de la Table Ronde à la
recherche du Graal. Ceci n'apparaît d'ailleurs pas à la première observation où ils n'aiment
pas dévoiler de leurs sentiments.

Les valeurs auxquelles croient les INFP leur sont strictement personnelles. Elles sont le fruit
de leur propre recherche et non de dogmes ou de règles imposées de l'extérieur qu'ils ont
en horreur et qu'ils peuvent même prendre un malin plaisir à contredire. Tout ceci fait que
parfois l'originalité de leur démarche est ignorée et leur contribution sous-estimée. D'ailleurs
la reconnaissance sociale leur importe en général assez peu ; en revanche, ils aiment que
leurs sentiments et leurs idéaux soient reconnus.

Les INFP ont l'esprit ouvert, imaginatif, flexible. Apprendre davantage, continuer à évoluer
est pour eux une seconde nature. Cette curiosité jointe à leur exigence élevée d'idéal les
rend souvent perfectionnistes.

Un INFP soignera tous les détails d'un travail jusqu'à ce que chaque élément
soit parfait et cohérent avec l'ensemble.

La souplesse des INFP trouve sa limite quand leurs valeurs fondamentales sont violées ou
risquent de l'être. Ils peuvent alors se montrer intransigeants, voire rigides dans leurs
positions tant ils tiennent à leurs idéaux.

--66--
Les INFP apprennent bien quand ce qu'ils étudient à un sens pour eux, correspond à
leur idéal, même si le domaine choisi n'est pas le plus adapté à leurs capacités.

Le souci de l'idéal qui caractérise les INFP peut les amener à verser dans l'idéalisme ou
même le fanatisme et à refuser de prendre en compte les éléments qui vont à l'encontre de
leurs valeurs. Inversement, ce souci de perfection peut les amener à ne jamais conclure ;
s'ils ne sont pas poussés par des délais impératifs les INFP peuvent ne pas terminer la
phase de préparation d'un travail. Et si la phase préparatoire les motive fortement,
l'application les laisse plus indifférents ; ils peuvent alors manquer de rigueur dans la mise en
œuvre.

Enfin dans leur recherche de perfection et d'harmonie, les INFP peuvent ne pas savoir dire
non aux demandes qui leur sont adressées et se laisser manger, quitte ensuite à s'en
vouloir, ou à être momentanément saturés par ceux qui ont abusé de leur temps.

La fonction inférieure des INFP est la raison logique, spécialement dans le monde extérieur.
Cela peut se manifester principalement de deux manières différentes : une absence de
logique, ou des blocages à certains moments dans le mode de raisonnement. Confronté à
une logique abstraite l'esprit des INFP peut patiner. Ce qui semble simple pour d'autres
devient un obstacle difficilement surmontable pour l'INFP, ses facultés cérébrales, souvent
très vives par ailleurs, semblant alors se bloquer. L'INFP pourra ainsi développer des
raisonnements compliqués auxquels il donnera une apparence de logique pour justifier ses
valeurs subjectives ou bien il cherchera à avoir raison à tout prix.

Les INFP ont pour fonction tertiaire la sensation introvertie. Il est donc important pour eux
d'être à l'écoute de leurs propres besoins, de leurs sensations intérieures. Ils auront là un
contact concret qui leur signalera quand ils ont dépassé leurs propres limites et qui
notamment leur indiquera quand il devient impératif de dire non.

Les INFP ont donc tout intérêt à prendre soin de leur corps, à veiller à leur alimentation, à
leur hygiène de vie ; ils peuvent aussi trouver les moyens matériels d'exprimer leur créativité
artistique qui est grande, musique, peinture, danse, ...

Les INFP pourront ensuite aborder leur fonction inférieure, la pensée logique,
particulièrement dans leurs relations avec l'environnement. Le sens concret et la précision
qu'ils auront pu développer leur servira alors. L'informatique est par exemple un bon outil de
logique formelle qui peut amener les INFP à exercer leurs facultés de raisonnement abstrait
et théorique.

--67--
INFP et Travail
« Méfiez-vous de l'eau qui dort »
« Rendre la vie plus douce »
Que vous soyez un jeune adulte qui tente de trouver une place dans le monde ou un adulte
moins jeune qui essaie de valider la trajectoire empruntée, il est crucial de comprendre votre
personnalité et les traits de caractère qui auront un impact sur votre capacité à réussir. C’est
également important de bien cerner ce qui compte à vos yeux. Muni de ces grilles de
compréhension de vos forces et de vos faiblesses ainsi que d’une conscience aigue de
votre valeur intrinsèque, vous serez en excellente position pour choisir la carrière qui vous
correspondra.

L’INFP est généralement caractérisé par les traits suivants :

 Un fort système de valeurs


 Un intérêt chaleureux pour les gens
 Le goût du service et une tendance à placer les besoins d’autrui au-dessus des siens
 Loyal et dévoué aux personnes et aux causes
 Orienté vers le futur
 Orienté vers l’évolution ; il cherche constamment une croissance positive
 Créatif et inspiré
 Adaptable et décontracté, du moins aussi longtemps qu’un de ses principes
fondamentaux n’est pas transgressé
 Sensible et complexe
 Il n’aime pas devoir s’occuper des détails et de la routine quotidienne
 Original et individualiste – une tendance à sortir des sentiers battus
 D’excellentes capacités à la communication écrite
 Préfère travailler seul, il peut rencontrer des difficultés dans le travail de groupe
 Accorde beaucoup de valeur à la sincérité et à l’authenticité dans les relations
 Veut être apprécié et pris tel qu’il est

L’INFP est une personnalité spéciale et sensible qui a besoin d’une vocation plus que d’un
« job ». Les INFP ont besoin de sentir que tout ce qu’ils font dans leur existence s’accorde à
leur puissant système de valeurs interne, et que leur activité leur permet de s’engager dans
un processus d’évolution positif. Ils recherchent un sens profond dans leurs activités. Ils se
sentiront donc au mieux dans des voies qui leur permettent d’exprimer leurs valeurs et de
travailler au bien de l’humanité. A noter que presque tous les grands écrivains du monde
appartiennent à cette typologie.

Les INFP savent mettre en œuvre dans le domaine professionnel leur créativité, leur
système de valeurs et leur sens du travail d’équipe. Leur esprit de synthèse leur permet
d’avoir une vue d’ensemble et de percevoir de quelle manière chaque objectif particulier
s’intègre au tout, mais ils ne sont pas particulièrement à l’aise lorsqu’il s’agit de gérer les
détails ordinaires. Ils sont attirés par les activités ludiques mais cependant porteuses d’un
sens profond. Ils aspirent à être reconnus et appréciés à leur juste valeur, sans pour
autant recevoir des louanges imméritées. Dans la mesure où ils se sentent embarrassés

--68--
lorsqu’ils deviennent le centre d’attention, il peut leur arriver de ne pas donner volontairement
leur pleine mesure, pour éviter de se singulariser et d’attirer les regards. Ils préfèrent
généralement que leurs mérites soient reconnus progressivement, avec le temps.

L’environnement de travail

Les INFP donnent le meilleur d’eux-mêmes dans un environnement de travail


coopératif, auprès de personnes qui respectent les mêmes valeurs qu’eux. Ils se sentent
facilement déstabilisés dans les situations de conflits ou de compétition, de même qu’ils
n’apprécient guère la bureaucratie et les paperasseries. D’un naturel introverti, ils sont
portés à se montrer plutôt réservés pour tout ce qui concerne les informations d’ordre
personnel. Le calme leur convient bien, et ils ont besoin de disposer de temps et d’espace
consacré à la réflexion.

Ils sont généralement des collaborateurs appréciés, bien que leurs collègues les
connaissent finalement assez peu.

L’organisation

Si les tâches à effectuer sont importantes et exigent une forme d’organisation, les INFP
s’efforcent de s’y soumettre. Ils peuvent paraître néanmoins souvent désorganisés aux yeux
de leur entourage : perdre leurs clés ou oublier un rendez-vous sont des faits assez
coutumiers chez eux. De la même façon, leur manière de faire les courses peut sembler
quelque peu erratique, comme s’ils se laissaient porter par les vents… Lorsqu’ils se livrent à
des travaux de bricolage, ils perdent continuellement les outils dont ils ont besoin. Et s’il leur
vient l’idée de ranger leur matériel, ils découvrent alors 5 marteaux là où un seul aurait suffi
largement. Ceci étant dit, la quête du marteau peut les conduire à d’autres découvertes fort
intéressantes qui leur offriront un moyen tout à fait original de résoudre leur
problème. Souplesse et adaptation sont les maîtres mots de l’INFP.

Il peut être difficile aux INFP de se séparer des objets, qu’ils ont tendance à conserver
pour des raisons sentimentales. Leur logement est ainsi rempli d’un tas de choses pleines de
valeur à leurs yeux, mais que les autres considéreraient plus prosaïquement comme un
incroyable bric-à-brac. Leur sens esthétique les amène cependant à dissimuler aux regards
les papiers, dossiers, étagères à livres etc.

On ne peut pas dire que le sens pratique, en revanche, soit un point fort chez les INFP.

De par leur tempérament perfectionniste, ils peuvent aussi avoir des difficultés à terminer
ce qu’ils entreprennent. Même lorsqu’ils viennent à bout d’un projet, ils le considèrent malgré
tout incomplet, susceptible d’être amélioré, révisé, retravaillé. De plus, leur capacité à
imaginer mentalement le travail terminé leur rend sa réalisation effective finalement
secondaire...

Les métiers

Pour pouvoir accomplir au mieux n’importe quel travail, les individus devraient utiliser
chacune des 8 préférences typologiques au moment approprié, lorsque la situation l’exige. Il
est donc naturel de sélectionner les types d’activités qui mettront en œuvre les préférences
avec lesquelles on se sent le plus d’affinités.

Pour l’INFP, l’activité idéale consiste à améliorer le monde. Il a besoin de pouvoir mettre du
cœur à l’ouvrage, et de pouvoir faire appel à ses qualités de souplesse et de créativité.

--69--
Le résultat des recherches effectuées montre qu’un certain nombre de professions attirent
plus les INFP que d’autres, parmi lesquelles (dans l’ordre alphabétique) : conseiller, écrivain,
éditeur, éducateur, enseignant en art ou en lettres, enseignant dans les domaines religieux,
journaliste, psychologue, sociologue, travailleur social, ou toute autre profession en mesure
de répondre à son sens des valeurs.

Le management

Chez les INFP, la façon de diriger est subtile, souple, indirecte, et fait la place aux
concertations collectives. Les INFP n’affrontent pas directement les gens, mais sont portés
à travailler avec eux et à les faire travailler pour aller dans le sens voulu. Leur style
managérial n’est pas agressif, mais plutôt insistant.

C’est généralement à contrecœur que les INFP assument ce type de fonctions.

Ce sont, là encore, leurs valeurs personnelles qui leur servent de guide. Leur objectif est plus
d’encourager que de diriger, la critique ne leur vient pas toujours facilement. Une INFP, qui
était importunée par la façon bruyante qu’un voisin avait de dresser son chien, lui a demandé
un jour courtoisement : « est-ce que votre chien est sourd ? », ce qui était une forme de
critique indirecte et subtile.

En tant que dirigeants, les INFP ne sont donc pas portés à confronter les problèmes de façon
directe, en grande partie parce qu’ils ont horreur des conflits ; ils ont plus tendance à
attendre que les choses s’arrangent d’elles-mêmes, en comptant sur la bonne volonté des
uns et des autres. La prévision et le timing font aussi partie de leurs méthodes.

Sans être fondamentalement des rebelles, ils ne tiennent pas toujours à suivre les règles
traditionnelles et entendent faire les choses à leur manière.

Résumé

 Ils n’aiment pas les règlements, les ordres, les plannings et les échéances
 Ils sont peu portés à imposer leurs valeurs, préférant plutôt persuader, influencer,
inspirer
 Ils s’avèrent souvent déterminés dans la poursuite de leurs objectifs et de leurs tâches,
mais d’une façon calme et discrète
 Ils sont en mesure d’assumer des fonctions de direction lorsqu’ils travaillent avec des
collaborateurs qui partagent leurs valeurs
 Il leur est difficile de travailler dans des environnements compétitifs
 Ils apprécient l’autonomie, n’aiment pas être interrompus, et préfèrent généralement
faire les choses par eux-mêmes pour s’assurer qu’elles sont faites correctement
 Ils savent se montrer très patients dans la réalisation de travaux complexes
 Ils aspirent à être appréciés et reconnus pour leur contribution, même s’ils l’avouent
rarement
 Ils peuvent être soucieux de leurs propres visions et exigences vis-à-vis d’eux-mêmes ;
ils s’évaluent et se mesurent à des modèles élevés
 Ils ont tendance à percevoir les situations sous toutes leurs facettes ; ils peuvent se
montrer indécis et avoir du mal à hiérarchiser leurs priorités

--70--
 Ils sont susceptibles de devenir désillusionnés, démotivés et découragés lorsqu’ils ne
parviennent pas à atteindre leurs objectifs de vie
 Portés à contenir leurs sentiments, ils peuvent être perçus comme des types Pensée au
travail

Carrières possibles pour les INFP

Les listes ci-après énumèrent les occupations les mieux représentées chez les INFP, mais il
est toutefois nécessaire de garder à l’esprit le fait que n’importe quel type psychologique peut
rencontrer le succès dans n’importe quel type de métier. Néanmoins, les occupations
suivantes sont probablement les plus à même de satisfaire les attentes d’un INFP, pour les
raisons qui sont expliquées.

Création / Arts

 Écrivains : poète /romancier


 Artistes
 Journalistes
 Architectes
 Acteurs
 Editeurs
 Musiciens
 Graphistes
 Designers d'intérieur

C’est la possibilité de s’exprimer de façon créative et personnelle qui attire les INFP vers le
domaine artistique. Ce type de carrières offre également une liberté et une flexibilité dans le
style de vie qui leur convient tout particulièrement. La plupart des INFP se décrivent comme
« artistes au fond d’eux ».

Éducation

 Enseignants d'université : lettres / arts


 Chercheurs
 Psychologues
 Professionnel des ressources humaines
 Travailleurs sociaux
 Bibliothécaire
 Traducteurs
 Spécialiste en développement de carrière
 Coachs
 Généalogistes

Les métiers du conseil comme ceux de l’enseignement permettent aux INFP de satisfaire
leur désir d’aider les autres à améliorer leur qualité de vie et à développer leurs potentiels.
--71--
Dans le domaine de l’enseignement, ils préfèrent souvent l’Université à l’enseignement
primaire ou secondaire, compte tenu du fait que les étudiants y sont généralement plus
motivés. Bien que les INFP soient généralement peu attirés par le monde de l’entreprise, les
quelques domaines énumérés ci-dessus peuvent leur convenir. Certains d’entre eux peuvent
évoluer dans l’univers de l’entreprise lorsque leur métier touche aux ressources humaines, et
permet aux individus de trouver le poste qui leur convient le mieux.

Religion

 Prêtres
 Missionnaires
 Éducateur religieux

Pour beaucoup d’INFP, l’engagement dans un domaine religieux peut être source de
satisfactions. L’INFP apprécie de pouvoir aider autrui à développer le côté spirituel de
l’existence, et prend plaisir à œuvrer pour atteindre une expérience mystique. Le mot d’ordre
pour l’INFP est de se réaliser dans une carrière en accord avec ses croyances et ses idéaux,
la religion étant susceptible d’y répondre de façon appropriée.

Santé

 Médecins psychiatres
 Psychologues
 Diététiciens
 Massothérapeute
 Généticiens

Ce qui peut sembler attractif à l’INFP dans les carrières médicales, c’est la possibilité de
travailler de façon intimiste et personnalisée avec les clients ou patients. Les INFP
apprécient également l’autonomie qu’on trouve dans ce type de carrières, soit en ouvrant
leur propre cabinet, soit en travaillant comme consultant pour de grosses institutions
médicales.

--72--
Préférences des fonctions

Les carrières en gras apparaissent dans les deux listes. Il est donc possible qu’elles
correspondent le mieux aux préférences des INFP. Ce sont :

 Enseignant
 Comptable / Auditeur / Banquier / Économiste
 Adjoint

Carrières rares pour les INFP

A l'inverse, les INFP choisissent très rarement les métiers suivants :

 officiers de police
 informaticiens
 directeurs commerciaux
 acheteurs
--73--
 planificateurs

Facteurs motivants

En tant qu'INFP, une carrière satisfaisante signifie faire un travail qui offre la possibilité de :

1. Travailler en harmonie avec ses propres valeurs et croyances, et avoir la possibilité


d’exprimer sa vision des choses au travers de son travail
2. Disposer du temps nécessaire pour approfondir ses idées de façon conséquente, et
garder le contrôle sur les processus et résultats
3. Travailler de façon autonome dans un bureau personnel, avec de longues plages
horaires sans interruptions, mais des opportunités régulières de partager ses idées
avec ceux par lesquels il se sent respecté
4. Exercer son activité auprès d’individus créatifs et prévenants comme lui, dans un
environnement coopératif et à l’abri de toute tension ou conflit
5. Avoir la possibilité d’exprimer son originalité, dans un environnement où la
croissance personnelle est encouragée et récompensée
6. Ne pas être obligé trop fréquemment de présenter son travail ni devant un public, ni
avant qu’il ne soit finalisé de façon satisfaisante à ses yeux
7. Permettre à autrui de s’épanouir et de développer son potentiel
8. Comprendre les individus et leurs motivations ; développer des relations
interpersonnelles approfondies
9. Réaliser ses idéaux sans être limité par des considérations d’ordre politique,
financier ou autre

Les INFP dans la vie professionnelle

a) Contribution à l'entreprise

1. Font en sorte que chacun trouve sa place dans l'organisation


2. Sont très convaincants en ce qui concerne leurs idéaux
3. Rassemblent les gens autour d'un but commun
4. A l'affût d'innovation pour l'organisation
5. Mettent l'accent sur les valeurs de l'organisation

b) Style de leadership

1. Sont des facilitateurs


2. Préfèrent les rôles de leader plutôt originaux que conventionnels
3. Travaillent de façon autonome à réaliser leurs idées
4. Font plus de compliments que de critiques
5. Encouragent les autres à agir selon leur idéal

--74--
c) Environnement préféré

1. Là où se trouvent des gens agréables et engagés, axés sur des valeurs importantes
pour les autres
2. Atmosphère coopérative
3. Qui permet de s'isoler
4. Flexible
5. Non bureaucratique
6. Calme et tranquille
7. Qui procure le temps et l'espace pour la réflexion

d) Les INFP risquent de:

1. Tarder à finir un travail par perfectionnisme


2. Essayer de faire plaisir à trop de gens à la fois
3. Ne pas tenir compte des faits et de la logique de la situation
4. Passer plus de temps à la réflexion qu'à l'action

e) Pour s'améliorer, les INFP gagneraient à

1. Apprendre à composer avec la réalité plutôt que de chercher la réponse parfaite


2. Développer la fermeté et la capacité à dire « Non !»
3. Tenir compte aussi bien des faits et de la logique que de leurs valeurs personnelles
4. Etablir et réaliser des plans d'action

Les INFP au travail en bref

A) Valeurs

1. Idéalisme
2. Respect des personnes
3. Importance des valeurs de l'organisation
4. Rêve de rendre le monde meilleur

B) Organisation et méthode

1. Systèmes souples
2. Procédures informelles
3. Dynamisme organisationnel

C) Style de management

1. Confiance dans les personnes


2. Présuppose bonne volonté
--75--
3. Respectueuse des besoins individuels
4. Motivation fondée sur la recherche constante d'amélioration (meilleur produit, meilleur
service)

D) Relations avec l'extérieur

1. Grande flexibilité
2. Décèle les évolutions et les opportunités à saisir, surtout si des personnes sont en
jeu
3. Capacité d'adaptation aux situations et aux événements
4. Ne montre pas facilement ses valeurs à l'extérieur

E) Faiblesses potentielles

1. Difficulté à gérer les personnes non motivées


2. Manque de rigueur dans la gestion quotidienne
3. Peu efficace dans les grands systèmes complexes

F) Types d'entreprises

1. Entreprises en création
2. Entreprises à caractère social ou de protection de l'environnement

Forces professionnelles

Vos forces pour votre travail peuvent inclure :

 Capacité de se concentrer et d'analyser un problème en profondeur


 Enthousiasme à penser en sortant des sentiers battus et à considérer de nouvelles
possibilités
 Profonde capacité à s'engager dans un travail dans lequel vous croyez
 Capacité à travailler seul si nécessaire
 Curiosité naturelle et capacité à trouver l'information dont vous avez besoin
 Capacité à prendre du recul et à voir les implications des idées et des actes
 Finesse à percevoir les besoins et motivations des autres
 Adaptabilité : capacité à changer de direction rapidement
 Capacité à travailler extrêmement bien en tête-à-tête

Vos stratégies les plus efficaces sont donc les suivantes :

 Imaginez des possibilités au-delà de ce qui existe actuellement


 Penchez-vous avec attention sur toutes les potentielles opportunités professionnelles
 Mettez en mots le résultat de vos réflexions

--76--
 Sachez apporter la preuve de votre motivation et de votre engagement dans les causes
auxquelles vous croyez
 Développez un petit réseau relationnel bien ciblé

Pistes de progrès professionnel

Vos faiblesses pour votre travail peuvent inclure :

 Besoin de contrôler les projets sous peine de perte d'intérêt


 Tendance à la désorganisation et difficulté à définir les priorités
 Difficulté à travailler sur des projets en conflit avec vos valeurs
 Réticence à effectuer les tâches suivant les modes opératoires traditionnels ou routiniers
 Idéalisme naturel, qui peut vous empêcher d'avoir des attentes réalistes
 Difficulté à travailler dans des environnements de compétition ou de conflit
 Manque de discipline pour prendre en compte les détails importants
 Manque de patience lors du travail avec des personnes ou des structures trop rigides
 Tendance à être irréaliste sur le temps que prennent les choses
 Réticence à faire cesser les rapports directs ou à critiquer les autres

La clé pour dépasser vos faiblesses réside dans le développement conscient et volontaire de
vos fonctions Sensation et Pensée. Même s’il vous est au départ difficile d’y avoir recours,
plus vous en ferez usage, moins vous rencontrerez de difficultés à l’avenir.

 Développez des attentes réalistes à l’égard de vous-même et de votre recherche


d’emploi
 Ne prenez pas trop à cœur les critiques ou les refus
 Soyez attentif aux conséquences logiques de vos décisions
 Essayez de ne pas remettre à plus tard les décisions et de ne pas chercher à conserver
toutes vos options
 Concentrez-vous sur une meilleure organisation

Si vous n'avez pas (encore !) le travail que vous aimez... apprenez à aimer l'actuel !

Il faut bien reconnaitre que, à moins de travail à la chaîne à l'usine, la plupart des emplois
autorisent une certaine dose de flexibilité dans la façon d'accomplir les tâches. Voici
quelques conseils qui vous permettront de mieux adapter votre travail à vos besoins :

 Déléguez certaines tâches routinières à d'autres


 Suivez une formation en gestion des conflits, et devenez médiateur
 Songez à devenir formateur ou tuteur dans votre domaine
 Arrangez-vous pour faire des horaires plus flexibles, ou travaillez à temps partiel
 Travaillez plus de chez vous

--77--
 Envoyez un mail de soutien à un ami tous les jours, toutes les semaines ou quand vous
en aurez envie
 Gardez le même travail, mais changez d'employeur
 Retournez à la faculté pour suivre des cours ou pour vous spécialiser

Utiliser vos forces est facile !

Le secret de la réussite professionnelle pour un INFP est de :

 avoir des attentes réalistes


 donner de la valeur au compromis
 ne pas prendre les choses si personnellement

« Il est difficile de rassembler. » – Jerry Garcia

« Il est assez difficile d’obtenir ce qu’on veut lorsque ce qu’on veut, c’est le paradis
sur terre. » – Jerry Garcia

P.S. Si vous voulez plus d'informations sur l'application du MBTI en entreprise (que j'ai
volontairement omis ici), OPP édite d'excellents fascicules

--78--
La vie relationnelle de l'INFP
Les INFP apparaissent comme des personnes calmes et agréables. Tranquilles et
paisibles, avec des désirs simples. Mais en fait, leur vie intérieure est extrêmement
intense, ce qui leur accorde une capacité à aimer et à prendre soin de l’autre dans leurs
relations privées, avec une profondeur qu’on ne retrouve pas dans toutes les typologies.
Sélectifs dans leurs attachements, ils se montrent relativement réservés lorsqu’il s’agit
d’exprimer leurs sentiments intimes. C’est à une petite poignée de proches qu’ils réservent
leur plus profonde affection. Généralement faciles à vivre et capables d’apporter leur
soutien à ceux qu’ils aiment, leur fonction « sentiment introverti » les rend très réceptifs aux
sentiments d’autrui. Prudents et lents à accorder leur confiance au début d’une relation,
ils s’avèrent farouchement loyaux une fois engagés. Compte tenu du puissant système de
valeurs qui est au cœur de leur identité, ce sont des individus passionnés qui accordent une
importance toute particulière à la profondeur et à l’authenticité dans les relations. Ceux
qui respectent leurs idéaux fondamentaux s’attirent leur estime. Bien que globalement
souples et accommodants, ils peuvent par contre devenir de façon surprenante
extrêmement rigides, durs et intolérants lorsqu’on ne respecte pas ce à quoi ils tiennent.

Cordial et attentif, l’INFP tient en haute estime l’authenticité et la profondeur dans les
relations. Souvent ouvert aux motivations et aux sentiments d’autrui, il se montre capable
d’une bonne entente avec toutes sortes d’individus. Mais il ne dévoile son moi profond et
véritable qu’avec une petite poignée de personnes, dans le cadre de relations amicales
intimes et durables. Il est en principe attiré vers ceux avec qui il pourra partager ses idéaux,
des types Intuition-Sentiment (NF) comme lui.

Le besoin d’harmonie et le refus des conflits lui rendent l’entente moins facile avec des types
fortement marqués par les fonctions pensée (T) et jugement (J). Même s’il se montre capable
de travailler avec ces types, il est vraisemblablement peu porté à les apprécier sur un plan
personnel.

C’est souvent avec les autres types sentiment (F) qu’il se sent sur la même longueur d’onde.

Leurs confidents et amis considèrent les INFP comme des personnes sincères, altruistes,
profondes, attentionnées et originales.

Lorsqu’ils ont résolu de s’atteler à une tâche, les INFP ne sont guère portés à abandonner
facilement, même si leur détermination ne transparaît pas toujours dans la douceur de leur
comportement. Ils ne sont pas toujours enclins à suivre des lignes droites, mais parviennent
souvent à atteindre leur but par des chemins de traverse.

Devenus de jeunes adultes, les INFP peuvent rencontrer quelques difficultés à trouver le
partenaire idéal et le métier idéal… En partie à cause justement du mot « idéal » ! Ils ont
généralement une vue assez claire de ce qu’ils veulent, mais la réalité n’y est pas toujours
ajustée. Leur vie professionnelle peut donc connaître des hauts et des bas, des
changements d’orientation, jusqu’à ce qu’ils trouvent finalement la place qui leur convient.

Leur perfectionnisme peut les amener à mal supporter ce qu’ils considèrent comme trivial.

Les INFP ont besoin que leur activité serve un but au-delà du simple fait de gagner leur vie.
Ils peuvent facilement se démotiver, être insatisfaits de leurs réussites, se sous-estimer et
sous-estimer la valeur de leur contribution, lorsque leur travail ne cadre pas avec leur
système de valeurs.

--79--
A la retraite, les INFP ont besoin de sentir lorsqu’ils se retournent sur leur passé que leur vie
valait le coup et qu’elle a eu du sens. Ils apprécient de profiter de leur temps libre en
s’adonnant à une multitude d’activités, et en voyageant. Ils peuvent aussi être très attachés à
leur famille. Une grand-mère INFP, par exemple, a l’habitude de prendre des photos de ses
petits-enfants, de consigner par écrit le récit de leurs visites, et d’écrire des recueils
d’histoires personnalisées pour chacun de ses petits-enfants, qu’elle leur raconte le soir pour
les endormir.

Leurs points forts

Les points forts suivants ressortent généralement dans les relations :

 Chaleureux et attentifs au bien-être de l’autre


 Sensibles et perceptifs aux sentiments d’autrui
 Loyaux et capables de s’engager – Ils privilégient les relations durables
 Profonde capacité à aimer et à prendre soin de l’autre
 Désir de satisfaire les besoins d’autrui
 Recherche de relations équilibrées
 Capables de soutenir et d’encourager
 Savent comprendre et respecter la liberté et l’individualité du partenaire
 Savent bien s’exprimer
 Flexibles et adaptables

Leurs points faibles

Les points faibles suivants sont susceptibles d’apparaître dans les relations :

 Tendance à être timides et réservés


 N’aiment pas qu’on envahisse leur espace privé, leur intimité
 Supportent mal les conflits
 Supportent mal la critique
 Fort besoin de recevoir des appréciations et des encouragements
 Réactions trop émotionnelles dans les situations de stress
 Difficultés à quitter une relation nuisible
 Difficultés à réprimander ou à punir
 Trop grande réserve dans l’expression des sentiments
 Trop perfectionnistes, ce qui peut les porter à être constamment insatisfaits d’eux-
mêmes
 Tendance à se sentir responsables des problèmes, à porter le monde sur leurs
épaules

Accords

C'est avec les ENFJ et ENTJ qu'il s'entend le mieux. Au contraire, c'est avec les ISTJ et ISFJ
qu'il aura le plus de difficultés.
--80--
 Les Extravertis s'accordent le mieux avec les Introvertis.
 Les types iNtuitifs et Sensitifs sont généralement complètement incompatibles.
 Les types Pensée et Sentiments n’ont pas d’impact sur les relations.
 Les types de personnalité Perception s'accordent le mieux avec les types Jugement.
En effet, un type Perception, d’esprit libre, a besoin d'un type de personnalité
Jugement, les pieds sur terre, pour s'assurer que les factures soient bien payées à
temps et que les enfants fassent leurs devoirs. Un type Jugement, un peu collet monté,
a besoin d'un type Perception pour lui apporter de nouvelles opportunités, le sortir d’une
ornière mais aussi pour l'empêcher de se prendre au sérieux.

Grands axes

 Ils attachent de l’importance à l’authenticité et à la profondeur des relations


 Ils sont loyaux et dévoués à leur famille et à leurs amis ; l’intégrité dans les relations
intimes fait partie de leurs valeurs fondamentales
 Discrets et réservés, c’est dans la relation interpersonnelle ou au sein d’un petit groupe
d’amis qu’ils s’expriment le plus facilement
 Ils peuvent se montrer amusants et fantaisistes lorsqu’ils se sentent à l’aise
 Ils savent encourager, conforter et réconforter les autres
 Ils apprécient ceux qui prennent le temps de comprendre leurs rêves, leurs objectifs et
leurs aspirations
 Ils sont souvent tiraillés entre leur besoin de solitude et leur besoin de relations avec
leurs proches
 Profondément attentifs, ils peuvent cependant paraître indifférents voire asociaux
 Il peut leur arriver de se perdre eux-mêmes lorsqu’ils se concentrent sur les autres, ou
à l’inverse de devenir aveugles aux besoins d’autrui lorsqu’ils se concentrent sur leur
propre monde intérieur
 Ils ont tendance à mettre les autres devant le fait accompli lorsqu’ils ont pris une
décision, plutôt que de partager leurs réflexions étape par étape
 Sensibles à leur environnement, ils n’apprécient guère le bruit ou les personnes
bruyantes, qui les dérangent dans leur concentration introspective
 Ils recherchent un partenaire qui partage leurs valeurs et leurs idéaux, et se sentent
souvent déçus lorsque les aspirations et les plaisirs de ce dernier ne correspondent pas
aux leurs
 Ils sont lents et prudents à s’engager, mais lorsqu’ils s’engagent, c’est pour une longue
durée

--81--
L'INFP et l'Amour
« Les idéalistes enthousiasmants »
Description 1

Les INFP font preuve d’un engagement et d’une loyauté assez extraordinaires dans leurs
relations. Avec la fonction sentiment dominante, l’harmonie et les sentiments chaleureux
sont indispensables à leur bien-être. S’ils ne sont pas engagés dans une relation qui
correspond à ces critères, ils sont investis soit à en rechercher une, soit à la créer dans leur
imagination.

Leur tendance idéaliste et romantique les incline facilement à fantasmer sur une relation
ou une situation plus “parfaite”. Ils peuvent également idéaliser leur partenaire, en lui
attribuant des qualités qu’il ne possède pas dans la réalité. La plupart des INFP a du mal à
combiner ses vues hautement idéalistes avec la réalité quotidienne, ce qui les conduit à
ressentir une insatisfaction constante vis-à-vis d’eux-mêmes et de leur relation intime.
Néanmoins, leur amour profond et sincère, ainsi que leur horreur des conflits en fait
des personnes loyales à leurs engagements, malgré leur difficulté à trouver la sérénité
intérieure.

Cette tendance à mettre leur compagne ou compagnon sur un piédestal n’est cependant pas
nuisible à la relation, contrairement à ce qui peut arriver avec d’autres types portés aux
mêmes dispositions. En effet, les INFP travaillent activement et constamment à maintenir
leur idéal. Leur capacité à se montrer affectueux, positifs et fiers de leur
partenaire résiste donc à l’épreuve du temps.

Bien qu’ils soient peu portés à s’intéresser aux tâches ménagères ou administratives, ils
savent toutefois se montrer à la hauteur de leurs obligations lorsqu’ils sont amenés à le faire.
A condition de le vouloir, ils peuvent être de bons gestionnaires.

Sur le plan sexuel, les INFP sont lents à se sentir en confiance avec leur partenaire. Mais
une fois leur confiance acquise, ils conçoivent l’intimité sexuelle comme une opportunité
d’exprimer leurs profonds sentiments. Plus qu’à l’acte sexuel en lui-même, ce sont aux
mots doux et à l’échange des sentiments amoureux qu’ils accordent de l’importance.
Compte tenu de leur plaisir à servir l’autre, ils sont probablement plus attentifs à la
satisfaction du partenaire qu’à la leur.

L’écueil majeur qu’ils peuvent rencontrer est en fait leur intense aversion à l’égard des
conflits et des critiques. Et ils ont une certaine propension à se sentir critiqués
personnellement, même lorsque ce n’est pas le cas. Le moindre désaccord est perçu comme
une agression personnelle, leur réponse devenant alors singulièrement irrationnelle et
émotionnelle. Ce type de difficulté est particulièrement manifeste dans leurs relations avec
des individus qui appartiennent aux catégories Pensée et Jugement (TJ). Ces derniers en
effet ont une approche objective et assertive qui les porte fréquemment à exprimer des
opinions sur n’importe quel sujet. En cas d’opinion négative, l’attitude du TJ peut paraître
agressive à l’INFP, qui réagit alors de façon émotionnelle avec une impression vague mais
accentuée qu’il est en quelque sorte responsable de cette négativité.

Chez les INFP dont la fonction Intuition (N) n’a pas été suffisamment développée pour
contrebalancer les effets de la fonction Sentiment (F), cette inclination peut laisser présager
bien des nuages dans la relation intime. Leur détresse émotionnelle extrême en cas de
désaccord les empêche de réagir efficacement. Ne trouvant aucune solution pour échapper
au conflit, ils ont alors tendance à réagir de façon brusque et agressive, ou à user de
tactiques subversives telles que la culpabilisation pour manipuler leur partenaire et en obtenir
--82--
le soutien positif auquel ils aspirent. Mais ce genre de comportement n’est pas vraiment
bénéfique à la longévité et à la santé d’une relation. Ceux qui identifient cette tendance chez
eux devront travailler en priorité à développer leur capacité à admettre la critique de façon
objective et non pas personnelle. Ils devraient s’efforcer de se souvenir que les disputes ne
sont pas toujours de leur faute, et ne signifient pas non plus inévitablement la fin du monde.
Elles font partie de la vie, et la meilleure façon de les éradiquer est de confronter le
désaccord lorsqu’il surgit, plutôt que de devoir s’y atteler plus tard par la force des choses
une fois que le problème a pris trop d’ampleur.

Dans la mesure où ils tiennent particulièrement à leur liberté et à leur jardin secret, les
INFP savent respecter ceux d’autrui. C’est avec un compagnon ou une compagne capable
de les prendre tels qu’ils sont, en acceptant leur style de vie et leurs opinions particulières,
qu’ils ont les meilleures chances de s’entendre. Jalousie et possessivité ne font pas partie
de leur façon d’aimer, ce qui leur permet non seulement de respecter l’indépendance et
l’espace privé de leur partenaire, mais aussi de le soutenir fermement et loyalement dans
ses projets.

Pour l’INFP, l’amour est une question d’engagement total, il est donc difficile à atteindre. Ils
comparent scrupuleusement la réalité à leurs idéaux. « J’ai attendu d’avoir 30 ans pour me
marier, et même alors, j’étais insatisfait de ne pas avoir trouvé la perfection, confesse un
INFP. Jusqu’à ce que je réalise que je pouvais contribuer à réaliser moi-même cet idéal,
plutôt que d’attendre qu’il vienne à moi. »

Compte tenu de leur idéal auquel ils tiennent fermement, les INFP préparent et organisent
soigneusement le premier rendez-vous avec leur bien-aimé, en veillant tout particulièrement
aux détails esthétiques : le bouquet de fleurs est à sa place, la bouteille de vin adéquate est
ouverte, et le menu ad hoc a été commandé.

Les INFP ont des difficultés à parler de leurs sentiments. Ils sont même tellement
réservés qu’ils peuvent en arriver à oublier de communiquer leur amour à leur partenaire,
mais ils ont besoin en revanche de preuves d’amour de sa part.

En cas de problèmes dans la relation, les INFP sont profondément touchés mais ont du
mal à accepter de discuter des problèmes et de dévoiler ce qu’ils ressentent. Ils vivent très
mal le rejet ont tendance à y réagir de façon trop émotionnelle.

En résumé, les INFP sont donc des partenaires positifs et aimants, la qualité de la relation
étant un point primordial dans leur existence. Prudents et précautionneux dans les débuts, ils
s’engagent ensuite fermement et loyalement sur la durée. Ils prennent leurs relations très
aux sérieux et sont susceptibles de fournir de gros efforts pour les rendre harmonieuses.

Description 2

Aussi tentant que cela puisse être de le croire, il n’existe pas de formule magique pour
trouver le compagnon ou la compagne idéal(e). Chacun de nous est par définition unique et
complexe, les indicateurs du MBTI ne peuvent pas tout nous révéler, ni sur nous-mêmes, ni
sur les autres.

En découvrant peu à peu les différents types, on peut en déduire quels seraient les types les
mieux adaptés à notre personnalité, et lesquels à l’inverse présenteraient le plus de défis. Il
n’est pas si rare d’être attiré ou fasciné par notre opposé, car nous recherchons souvent
instinctivement chez l’autre cette part de nous-mêmes qui a été négligée, abandonnée ou
rejetée. Avoir la possibilité de concevoir nos différences de fonctionnement comme des
éléments de caractère, et non pas comme des points pathologiques, peut être d’un grand

--83--
secours en cas de conflit. Autrement dit, un désaccord prononcé entre deux personnes ne
signifie pas que l’un ou l’autre a nécessairement tort.

Lorsque des difficultés dues aux aspects opposées de nos personnalités surviennent dans
les relations, il est utile de se souvenir de ce qui nous a attiré vers la personne en premier
lieu. Une relation saine suppose le respect et la validation des qualités de l’autre,
l’appréciation de ses forces dans des domaines où nous sommes nous-mêmes beaucoup
moins à l’aise.

En réalité, ces différences sont un véritable cadeau, si on les considère comme une
possibilité d’enrichir notre vie et de nous aider à évoluer en développant les parties de notre
personnalité les plus négligées. Mais pour que la relation puisse fonctionner, en tout état de
cause, la compréhension mutuelle et la volonté d’apprendre les leçons offertes sont
indispensables.

Combinaisons

Les meilleurs types pour une relation : ENFP, INFP, ENFJ, INFJ
Les types possibles pour une relation : ISFJ, ESFJ, ESFP, ISFP, ENTP, INTP
Les types les moins probables : ESTJ, ISTJ, ESTP, ISTP, ENTJ, INTJ

Même si tout individu épanoui peut en principe s’entendre avec tous les autres types,
c’est particulièrement auprès du type ENFJ (fonction dominante identique avec énergie
opposée) que les INFP ont les meilleures chances de trouver leur bonheur.

Satisfaction dans une relation

En résumé

 Doués pour communiquer


 Souvent idéalistes
 Accordent de l'importance à l'harmonie dans les relations
 Peuvent être incapables de faire en sorte que leurs propres besoins soient satisfaits
 Motivés par les nouvelles idées
 Personnes créatives (activités artistiques)
 Ne piétinez pas leurs valeurs, ils vous mordront !
 Sous stress : peuvent devenir critiques des autres

--84--
Comment Aimer un INFP ?

 Complimentez votre partenaire sur ses nombreuses idées originales. Appréciez son
caractère unique et sa sensibilité
 Accordez à votre partenaire beaucoup de temps pour récolter toutes les informations
dont il a besoin pour faire les bons choix
 Soyez un auditeur patient et d'un grand soutien
 Respectez la grande importance qu'accorde votre partenaire à propos de
ses convictions. Faites attention à ne pas les négliger, les rabaisser ou les rejeter
 Respectez sa vie privée et son besoin pour l'intimité émotionnelle
 N'insistez pas pour que votre partenaire prenne une décision avant d'avoir pu clarifier
ses idées intérieurement
 Ne le harcelez pas à propos de son désordre
 Restez ouvert et considérer les nouvelles choses que votre partenaire souhaite
essayer. Attention à votre tendance à résister au changement
 Utilisez un ton de voix doux et admiratif. Évitez d'être cassant ou condescendant. Soyez
rassurants et doux dans vos mots et actions

Par-dessus tout :

Respectez mes sentiments et ne me demandez jamais de transiger avec mes valeurs

« Aimer signifie de nous ouvrir au négatif comme au positif - au chagrin, à la tristesse


et à la déception aussi bien qu'à la joie, à la satisfaction et à une intensité de
conscience que nous n’imaginions pas possible auparavant. » – Rollo May

--85--
L'INFP Enfant
Les enfants INFP vivent souvent dans le monde imaginaire qu’ils se sont inventés.
Fondamentalement rêveurs, perdus dans leurs pensées et leurs livres, ils sont aptes à
développer une capacité de communication particulière telle que l’écriture. Mais on peut se
demander parfois s’ils sont en contact avec la réalité.

Ils ont tendance à se montrer plutôt timides, particulièrement dans les situations inconnues.
Le simple fait d’appeler les autres par leur nom peut leur sembler difficile, même s’ils se
sentent fiers à l’inverse lorsque quelqu’un se souvient du leur inopinément.

Par exemple, à l’école maternelle, un enfant INFP était appelé par le prénom de son père :
Don. Son véritable prénom était John, mais plutôt que d’intervenir au risque de contrarier
l’instituteur, il a estimé que le prénom Don était suffisamment proche du sien. C’est
seulement au bout de deux mois que l’erreur a été relevée, lors de la première réunion avec
les parents d’élèves.

Les INFP décident assez tôt de ce qui a de la valeur, ce qui est réellement important pour
eux. Ils ont tendance à ne compter que sur eux-mêmes pour se diriger et sont réticents à
demander de l’aide. Un certain perfectionnisme les pousse également à préférer faire les
choses par eux-mêmes, pour s’assurer qu’elles sont faites correctement, et ils n’aiment
guère dévoiler leurs erreurs ou leurs lacunes. C’est en ce point que réside leur principale
force, mais aussi leur principale faiblesse.

A l’adolescence, les INFP connaissent une période de rébellion, pendant laquelle ils
peuvent se disputer avec ceux dont les valeurs sont différentes des leurs. Ils développent
généralement un petit réseau d’amis proches avec lesquels ils partagent leurs loisirs. C’est
dans le cadre de ces relations intimes sécurisantes qu’ils se montrent le plus facilement
détendus et amusants, leur sens de l’humour et leurs vues particulières sur l’existence s’y
exprimant plus librement. Néanmoins, s’il ne réussit pas à se faire apprécier pour son
originalité et sa vision personnelle du monde, l’INFP se sent souvent plus ou moins
en décalage par rapport à la norme.

Les études

C’est dans un contexte d’apprentissage souple, et lorsqu’ils savent que leurs enseignants
leur accordent personnellement de l’intérêt, que les INFP étudient le mieux. Même s’ils
apprécient les contacts avec leurs camarades de classe, ils restent relativement réservés à
ce niveau. Ils aiment pouvoir approfondir les sujets qui présentent un intérêt à leurs yeux, et
se sentent encouragés lorsque leur flexibilité et leur créativité sont reconnues. Bien qu’ils se
sentent mal à l’aise avec les échéances à respecter, ils sont en mesure de les honorer
lorsque les devoirs à faire les intéressent. Les échéances ont aussi le mérite de les obliger à
mettre une touche finale à leur travail, et à considérer qu’il est satisfaisant tel quel.

Ils progressent facilement dans les disciplines qui leur plaisent, et n’hésitent pas à fournir un
travail personnel supplémentaire pour satisfaire leur curiosité dans ces domaines.

Leur méthode de travail consiste à lire attentivement les consignes dans un premier
temps, puis ils utilisent leur créativité dans le cadre de ces consignes. Il peut arriver qu’ils ne
se montrent pas très attentifs aux détails dans leur réinterprétation des consignes données, il
est donc souhaitable pour eux que leurs enseignants sachent apprécier leur originalité de
vue et ne leur demandent pas de s’en tenir trop étroitement au sens strict.

Comment éduquer un INFP ?


--86--
Joies et Défis d'éduquer un INFP

Ils sont idéalistes, dévoués et profondément passionnés, mais ont tendance à idéaliser les
rapports et sont facilement blessés et ont tendance à être rancuniers. Spontanés et
extrêmement originaux, ils ont aussi tendance à être parfois désorganisés et submergés par
les détails.

Ce qui marche avec les INFP

 encouragez-les à parler de leurs idées ; écoutez-les attentivement et donnez-leur votre


pleine attention
 permettez-leurs de regarder à côté ; donnez-leurs beaucoup de temps pour jouer seul
ou rêvasser
 respectez l'intensité de leurs sentiments ; faites appel à leur désir d'harmonie lors des
conflits

Parents d'INFP : ils sauront que vous les aimez vraiment quand vous...

... prendrez rendez-vous avec eux pour écouter leurs sentiments et leurs idées

--87--
L'INFP Parent
L’INFP est un parent “naturel”. A l’aise dans ce rôle, il le conçoit comme une extension
normale de son système de valeur : c’est au travers de ses enfants qu’il envisage de
perpétuer les idéaux qui sont les siens. Très responsable dans son rôle parental, il est en
général un père ou une mère chaleureuse, encourageant et flexible, ce qui fait de lui un
parent plutôt facile à vivre.

Son refus des conflits le conduit à développer une approche souple et diversifiée. Il n’est
pas fondamentalement porté à exercer son autorité via les punitions ou la discipline, et s’en
remet volontiers à son partenaire dans ces domaines. Dans le cas où l’autre membre du
couple est absent ou ne peut, d’une façon ou d’une autre, assumer son rôle disciplinaire,
l’INFP devra fournir un effort conscient pour offrir à ses enfants une structure ferme sur
laquelle ils pourront se développer.

Mais s’il n’aime pas punir, l’INFP tolère mal en revanche que ses valeurs fondamentales ne
soient pas respectées. Dans ce cas-là, il n’hésite pas alors à exercer la discipline et à
talonner son enfant en exigeant un changement d’attitude.

Respectueux de l’identité et de la personnalité de ses enfants, il veille à leur accorder une


place à part entière en tant qu’individus dans l’organisation familiale. Il devient un
protecteur loyal et courageux lorsqu’il s’agit de défendre sa progéniture, et il est le premier à
prendre parti pour son enfant si nécessaire.

En règle générale, leurs enfants gardent le souvenir d’un parent souple, patient, dévoué et
aimant.

« Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie. Car de même qu’Il aime la
flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable. » – Khalil Gibran, Le prophète

--88--
Les loisirs de l'INFP
Les activités de loisir sont importantes pour les INFP, mais ils peuvent avoir des difficultés à
séparer la détente et le travail. L’INFP architecte va passer par exemple son temps libre à
dessiner, l’INFP psychologue va se joindre à des associations qui feront appel à ses
compétences etc.

Lorsqu’ils entament une nouvelle activité, ils commencent par effectuer un grand nombre
de recherches et à collecter des renseignements par tous les moyens.

Un INFP avait par exemple décidé de s’informer sur ses origines écossaises… Ce qui le
conduisit à acheter le typique tissu traditionnel. Vingt-cinq livres et cinq coups de fil plus tard,
il se retrouvait en train de se tourmenter sur les détails : à ses yeux, obtenir exactement la
longueur voulue pour le kit et assembler les accessoires typiques sans la moindre erreur était
de la plus haute importance. Quand il a réussi à obtenir les renseignements voulus, il est
passé à d’autres centres d’intérêt.

Cependant, comme c’est le cas pour la plupart des INFP, un nouveau centre d’intérêt ne se
substitue jamais aux anciens, il ne fait que se développer sur leur base. Même si l’INFP
investit l’essentiel de ses énergies dans ses nouveaux loisirs, il n’abandonne jamais
totalement les anciennes activités, contrairement à d’autres types qui seront plus portés à
tourner définitivement la page.

Les loisirs auxquels s’adonnent les INFP sont généralement de préférence des activités
solitaires (lire, écouter de la musique, jardiner…). Ils apprécient cependant aussi les
activités qui les réunissent avec leurs proches. Ils peuvent se montrer extrêmement
charmants et agréables lorsqu’ils se décident à être sociables. Leur gentillesse, leur
souplesse et leur sens de l’humour en font des compagnons appréciés en société.

Les INFP aiment à disposer de temps en solitaire pour s’adonner à leurs nombreux centres
d’intérêt. Ils apprécient également de partager avec leurs proches des activités telles qu’aller
au musée, aller voir des films ou des pièces de théâtre, se promener dans la nature.

Apprendre, rechercher et découvrir de nouvelles choses ou de nouveaux centres


d’intérêt fait partie de leurs activités favorites. Très méditatifs, ils aiment réfléchir sur le sens
et les mystères de la vie.

Comme les autres types de fonction dominante Sentiment (ISFP, ESFJ, ENFJ), ils peuvent
s'amuser en :

 lisant des histoires romantiques


 tenant un journal intime et en écrivant des lettres
 engageant et maintenant de nouvelles relations
 s'engageant dans des organisations sociales
 pratiquant des sports sans compétition

--89--
Les forces de l'INFP
Si vous êtes INFP, vous possédez des dons spécifiques qui ne sont pas partagés par tous
les autres individus. Si vous comprenez ces dons et les mettez au service de
votre développement, vous serez à même de vous positionner idéalement dans le monde et
de vous construire positivement.

La plupart des INFP reconnaissent qu’ils ont les caractéristiques suivantes qui doivent
constituer des atouts pour eux :

 Fortement créatifs, artistiques et spirituels, ils peuvent produire de magnifiques œuvres


dans les domaines de l’art, de la musique ou de la littérature. Ils sont, fondamentalement,
des artistes. Développer leurs capacités créatives leur apporterait de nombreuses
satisfactions. Même si chaque INFP n’est pas forcément destiné à devenir un écrivain ou un
peintre de renom, le simple acte de créer peut s’avérer une formidable source de
renouvellement et d’épanouissement personnel. Les INFP devraient donc s’adonner à une
activité artistique pour ajouter de la richesse et de l’énergie positive dans leur vie.
 Plus orientés vers la spiritualité que d’autres, et plus directement en contact avec leur âme,
ils ont généralement une Foi puissante. Si ce n’est pas le cas, ils peuvent avoir le sentiment
qu’il leur manque quelque chose d’important. Ils devraient veiller à entretenir cette Foi.
 Très sensibles aux injustices sociales, ils ont tendance à éprouver de la compassion et
des sentiments protecteurs à l’égard des plus démunis. C’est donc dans des fonctions qui
leur permettent d’aider les personnes socialement désavantagées qu’ils sont susceptibles de
trouver également bien des satisfactions à être utiles : qu’ils soient enseignants, prêtres,
écrivains, conseillers ou psychologues, il est fort probable qu’ils consacreront de leur temps
à épauler ceux qui rencontrent des difficultés spécifiques. Toute activité destinée
à produire des changements sociaux salutaires aux plus défavorisés est une source de
bien-être pour eux.
 Doués pour l’écoute et sincèrement désireux d’aider leur prochain, ils font d’excellents
conseillers et amis. Ils peuvent mettre à profit ces capacités dans des activités bénévoles
de conseil
 Ils acceptent bien l’individualité et ont un fort sens de l’égalité entre individus. Ils croient
volontiers que chaque être devrait être autorisé à s’exprimer tel qu’il est, sans s’exposer au
jugement d’autrui. Cette attitude les prédispose à la tolérance et la sympathie dans leurs
rapports tout particulièrement avec des personnes exposées au jugement négatif de la
société en général. Ils ont cette capacité particulière à percevoir le positif en chaque
individu. S’ils le souhaitent, ils peuvent donc s’avérer une source appréciable de retour à
l’auto estime et à la confiance en soi pour ceux qui ont du mal à trouver leur voie. Ils ont la
possibilité de nourrir et de guérir les « âmes en peine ».
 Leur intelligence et leur profondeur d’esprit leur permettent de comprendre des concepts
difficiles avec une relative facilité. Ils se débrouillent généralement plutôt bien dans
leur scolarité, et tout travail intellectuel peut répondre à leur besoin de réfléchir en
profondeur.

Les INFP qui ont suffisamment développé leur fonction Intuition extravertie (Ne) pour
percevoir rapidement et objectivement le monde qui les entoure bénéficient également des
talents suivants :

 Ils ont une acuité psychologique remarquable qui leur permet de saisir immédiatement et
avec finesse le passé et l’expérience d’une personne, ses motivations et ses ressentis. De
tels INFP font des conseillers et des psychologues hors pair (comme Isabel Briggs Myers

--90--
elle-même). Ils peuvent également devenir de bons écrivains de fiction, avec un talent pour
créer des personnages complexes et vraisemblables.
 Leur capacité à comprendre rapidement de nouveaux concepts et des situations différentes
leur confère de remarquables facilités dans tous les domaines auxquels ils appliquent
leur réflexion. Ils ont néanmoins intérêt à se consacrer à une voie qui leur semble réellement
importante et qui leur permet de vivre avec authenticité et profondeur, même si de
nombreux domaines leur sont accessibles. Il est en effet peu probable qu’ils trouvent des
satisfactions personnelles à suivre les autoroutes de la réussite.
 Ceux qui ont réussi à accroître leur puissant système de valeurs interne (Sentiment introverti
- Fi) en même temps que leur intuition sont potentiellement de puissants agents de
transformation sociale. Leur fort idéal et leur empathie pour les moins privilégiés, combinés
à leur compréhension solide et perspicace du monde dans lequel nous vivons, en font
des individus capables d’initier des changements importants (tels que Mère Térésa,
INFP).

--91--
Les faiblesses de l'INFP
Zones de Problèmes Potentiels

À chaque force correspond une faiblesse. Sans le « mal », il n’y aurait pas de « bien ». Sans
« difficultés », il n’y aurait pas de « facilités ». On apprécie souvent nos propres forces, mais
on a tendance à contourner ou à ignorer nos faiblesses. Pourtant, il est nécessaire
de confronter les deux pour développer notre personnalité et obtenir ce qu’on veut de la
vie.

Les INFP sont des êtres créatifs et intelligents, dotés de multiples talents. Ils doivent
garder en mémoire certains des aspects positifs qu’ils ont pu lire au moment où ils vont
aborder leurs faiblesses ci-après. Les informations suivantes sont destinées à vous aider à
agir de façon constructive dans votre vie, pour y apporter des améliorations significatives.

La plupart des difficultés auxquelles l’INFP peut être exposé sont dues à la fonction
Sentiment, lorsqu’elle envahit et supplante les autres aspects de la personnalité. Lorsque la
fonction « Sentiment introverti » occulte le reste, il est conseillé de travailler sur la fonction
« iNtuition extravertie » pour collecter des informations qui permettent d’appréhender la
réalité de façon objective. Les faiblesses potentielles, rencontrées à des degrés variables,
sont les suivantes :

 Une sensibilité trop marquée à toute forme de critique


 Le risque de percevoir de la critique là où il n’y en a pas
 Une vision faussée ou irréaliste des évènements
 L’incapacité à entendre ou accepter tout ce qui peut aller à l’encontre de ses idées et
opinions
 Une tendance à rendre les autres responsables de ses problèmes, en se percevant lui-
même comme une victime traitée injustement
 De violentes colères, qui peuvent s’exprimer de façon brutale par des « coups de
gueule » ou de la mauvaise humeur
 Une méconnaissance des comportements sociaux appropriés dans telle ou telle situation
 Une certaine inconscience vis-à-vis de son apparence personnelle, de sa façon de
s’habiller
 Une attitude excentrique ou étrange aux yeux des autres dont il n’est pas conscient
 Une incapacité à comprendre ou à entendre les points de vue d’autrui
 Une tendance à surévaluer ses opinions et sentiments personnels par rapport à ceux des
autres
 Une certaine inconscience de la façon dont son comportement affecte son entourage
 Une difficulté à reconnaître les besoins de l’autre
 Une tendance à se sentir envahi par le stress et la tension si quelqu’un exprime un
désaccord ou une désapprobation
 Une tendance à entretenir des jugements et des rancunes tenaces à l’égard de ceux qu’il
a perçus comme limitatifs ou restrictifs vis-à-vis de lui
 En cas de stress, une tendance à devenir obnubilé par des détails sans importance
 Une tendance à ruminer les problèmes dans les situations de stress

--92--
 Des attentes déraisonnables à l’égard des autres, et la difficulté à maintenir des
relations intimes qui en découle

Explication des problèmes

Quasiment la totalité des caractéristiques négatives décrites ci-dessus découlent d’une


problématique commune : la tendance des INFP à ne retenir et ne percevoir que ce qui les
conforte dans leur opinion. Les INFP sont des personnes intenses et sensibles qui se
sentent facilement maltraitées par la critique. Ce qui peut les incliner à considérer que tout
point de vue différent ou contradictoire au leur est, en soi, une critique de leurs propres vues,
voire de leur personnalité. Si la personne INFP n’apprend pas à gérer ce qu’elle perçoit de
cette façon, elle va avoir tendance à se fermer à toute nouvelle information qui pourrait
générer de la souffrance. C’est une de ses techniques de survie. La fonction
« Sentiment introverti », dominante chez ce type, a pour but de maintenir et d’honorer un
système de valeurs morales personnelles extrêmement denses. Il est donc normal et
naturel de refuser ce qui peut mettre en danger cette construction interne. Néanmoins, l’INFP
qui exerce cette autoprotection de façon constante est amené à devenir de plus en
plus fermé aux opinions et points de vue d’autrui, et par conséquent, il s’isole peu à peu de
la réalité du monde qui l’entoure et de sa véritable compréhension. Il trouve toujours une
justification à ses propres comportements inappropriés, rejetant la faute sur le monde
extérieur. Il lui est alors difficile de maintenir des relations personnelles intimes, d’une part
parce que ses attentes sont irréalistes, d’autre part parce qu’il refuse toute forme de reproche
ou de contestation.

C’est une tendance naturelle chez l’INFP de privilégier les informations qui vont dans le
sens de ses propres croyances. Mais s’il laisse libre cours à cette tendance, il finit par
devenir trop égotiste pour réussir vraiment à s’épanouir et à connaître le bonheur. Il apparaît
alors comme quelqu’un d’égoïste et d’irréaliste. En fonction de la « gravité » du
comportement, on peut le considérer comme quelque peu excentrique, ou comme
complètement « à côté de la plaque ». Les autres ressentent alors beaucoup de difficultés à
comprendre sa personnalité, ou même seulement à entrer en contact avec lui.

Difficultés

Chaque type peut en arriver à développer certains traits de caractère de façon excessive et
inappropriée. C’est tout particulièrement dans les situations de stress ou de tension que ces
égarements peuvent survenir.

Les paragraphes suivants décrivent la façon dont les INFP peuvent manifester un manque
de contrôle d’eux-mêmes, et les stratégies qu’ils peuvent mettre en œuvre pour revenir à de
plus justes proportions.

Un des écueils que les INFP peuvent rencontrer est de se perdre dans leurs rêves jusqu’à
ne plus parvenir à percevoir le point de vue des autres. Ils ne savent plus alors ajuster leur
vision à la réalité des faits et des situations. Ils semblent tellement ne plus toucher terre que
les gens qui les côtoient les décrivent comme des mystiques.

Pour éviter ce type de dérives, il est nécessaire aux INFP de mettre régulièrement
le réalisme de leurs idées à épreuve en les confrontant avec celles des autres. Il leur sera
nécessaire également de mieux travailler sur le sens de l’action, en laissant de côté leur
tendance à l’introspection.

Une autre des difficultés que les INFP peuvent être amenés à rencontrer est de trop
chercher à faire plaisir à tout le monde, et de répugner à dire non lorsqu’on leur demande
--93--
quelque chose. Ils peuvent ainsi se retrouver surchargés de tâches qu’ils auront bien du mal
à assumer. Pour la même raison, ils peuvent envoyer sans s’en rendre compte à autrui un
signal d’accord, alors qu’ils se sentent au contraire profondément en désaccord. Les INFP
doivent réaliser que de vouloir satisfaire tous les besoins des uns et des autres les conduira
inévitablement à négliger ceux de certains. Il leur est alors nécessaire d’apprendre à mieux
s’affirmer et de développer leur capacité au refus ou à la critique. Une psychologue INFP
s’est rendu compte que le fait de diriger des groupes de travail sur l’affirmation de soi en
milieu professionnel était une excellente thérapie pour elle-même également.

Leur quête de la perfection entraîne aussi chez les INFP une tendance à remettre à plus
tard la réalisation de leurs projets. Ils consacrent souvent trop de temps à la réflexion
introspective au détriment de l’action.

Il a fallu plus de 30 ans à Isabel Briggs Myers, la créatrice du MBTI, pour publier son
ouvrage le plus important : « Gifts differing », car elle voulait que ce soit une parfaite
représentation de la théorie typologique. C’est seulement lorsqu’elle a vu s’approcher la
dernière « échéance » – elle était atteinte du cancer – qu’elle s’est décidée à le publier
(grâce au soutien et aux encouragements inlassables de son fils).

Pour pallier à cette difficulté, les INFP ont intérêt à impliquer autrui, en faisant appel à leurs
encouragements et à leur sens des réalités. Les INFP doivent se résoudre à proposer leurs
travaux au jugement public, en se convaincant qu’il vaut toujours mieux partir d’une base,
même imparfaite, plutôt que rien du tout.

Enfin, le dernier écueil que les INFP peuvent être amenés à rencontrer est, de façon
paradoxale, une tendance à la critique exagérée. Lorsqu’ils sont insatisfaits, ils ont
tendance à en faire porter la responsabilité aux autres ; chacun leur semble tout à coup
irresponsable et incompétent.

Une INFP, anxieuse de réussir à la perfection un dîner de réception, s’est mise à critiquer la
tenue de son mari, la propreté de la maison, le menu du dîner, la disposition de la table, alors
qu’elle avait été impliquée elle-même dans tous ses éléments. Elle avait perdu sa capacité
au raisonnement logique, et avait laissé son négativisme prendre le dessus.

Lorsqu’un INFP se retrouve envahi par une vision négative des choses, il lui est alors
nécessaire de se détendre et de prendre du recul.

Sous stress...

Sous stress, il est possible que l'INFP ait des doutes sur ses compétences et celle des
autres, et qu'il devienne alors trop critique.

Si le stress augmente, les comportements acquis tendent à céder la place au style naturel,
donc l'INFP se comportera plus en conformité avec son type sous un stress plus grand. Par
exemple, en cas de crise, l'INFP pourrait :

 se concentrer uniquement sur ce qu'il considérera comme important


 travailler seul s'il en a la possibilité
 contribuer à des idées créatives, mais ignorer les réalités quotidiennes
 échouer à prendre en considération les implications financières

Sous un stress important, fatigue ou maladie, l'ombre de l'INFP pourrait apparaitre - comme
une forme négative de l'ESTJ. Les exemples caractéristiques sont :
--94--
 être très critique et trouver des failles dans presque tout
 faire des choses en excès - manger, boire, faire de l'exercice

 devenir autoritaire ou dominateur, et ignorer les sentiments des autres


 devenir pédant à propos des détails sans importance

L'ombre est une partie de l'inconscient qui est souvent visible chez les autres, sur qui l'ombre
est projetée. L'INFP peut donc facilement voir ces défauts chez les autres sans les
reconnaitre chez lui-même.

--95--
Croissance personnelle de l'INFP
Que signifie la réussite pour un INFP ?
Les INFP sont des âmes créatives et sensibles qui prennent la vie très au sérieux. Ils
recherchent l’harmonie et l’authenticité dans leurs relations. Ils apprécient par-dessus
tout la créativité, la spiritualité et le respect de l’individu. Fortement réceptifs aux inégalités
et aux injustices, ils tirent une grande satisfaction à vaincre ces
injustices. Perfectionnistes, ils reconnaissent rarement leurs propres succès mais sont en
revanche très sensibles aux échecs. Ils tirent également beaucoup de bienfaits des activités
dans lesquelles ils peuvent exprimer leur créativité. Des relations intimes satisfaisantes sont
la base sur laquelle pourront se déployer leurs talents créatifs, leur engagement humaniste,
leur combat contre les inégalités, ou toute autre activité, quelle que soit l’expression que
prendra leur volonté de contribuer à l’amélioration du monde.

Solutions
Pour s’épanouir en tant qu’individu, l’INFP doit donc ouvrir sa focale et ses perspectives,
afin d’obtenir une vision plus juste du monde qui l’entoure. Pour cela, il lui est nécessaire
d’admettre que les informations étrangères à ses propres croyances ne représentent pas un
danger. Il doit arriver à se convaincre qu’un refus ou une contestation n’est pas pour autant
une remise en cause de sa propre personne ni de son existence !

L’INFP qui attache de l’importance à son développement personnel sera particulièrement


attentif à ses motivations lorsqu’il cherche à obtenir une information. S’agit-il de
mieux comprendre une situation, une idée, une personne ? Ou bien, s’agit-il de
se confirmer ses propres opinions au sujet de cette situation, cette idée, cette personne ?
A-t-il tendance à déformer ou distordre les informations reçues pour les faire cadrer avec ses
propres croyances ? Cherche-t-il réellement à être objectif dans sa façon de recevoir les
informations extérieures ?

Il devrait réellement prendre conscience de cette tendance chez lui à rejeter ou fausser tout
ce qui ne confirme pas son propre système, et travailler consciemment à l’assouplir. Il lui
serait utile d’essayer de comprendre les choses en se mettant à la place de l’autre, de
son point de vue, sans produire de jugement personnel simultanément. Il s’agit ici de
développer sa fonction intuition de façon extravertie. L’objectivité améliorera alors
grandement son rapport avec le monde qui l’entoure.

Vivez Heureux en tant qu’INFP


Certains INFP ont des difficultés à trouver leur place dans la société. Le problème vient en
partie de leur méconnaissance des comportements sociaux appropriés, mais également
d’un manque de réalisme vis-à-vis d’eux-mêmes dans leurs relations, et des attentes
exagérées à l’égard d’autrui. Tout cela découle d’une mauvaise utilisation de la fonction
intuition extravertie. Un INFP qui recherche les informations dans l’intention sincère de
mieux comprendre le monde qui l’entoure, et non pas dans celle de se confirmer sa vision
du monde, est en mesure d’avoir une approche plus claire, plus objective des règles et des
valeurs sociales. Il saura également mieux percevoir l’attitude et les sentiments d’autrui à son
égard, sans gâcher la relation par des attentes irréalistes.

Suggestions spécifiques

--96--
À moins que vous n’ayez déjà une solide connaissance des différents types psychologiques
du MBTI et de leur fonctionnement, il peut vous être difficile d’envisager la façon d’utiliser
votre fonction intuition sur un mode extraverti. Il n’est déjà pas évident de comprendre ce que
ça signifie, mais il l’est encore moins de mettre en application cette fonction de façon active
dans la vie ! Voici donc quelques exercices qui peuvent vous y aider :

 Observez l’apparence des personnes en fonction des différentes situations sociales.


Soyez attentif à leur coiffure, leur peau, leur maquillage (ou absence de), leurs vêtements,
leurs chaussures, leur expression de visage. Ne les comparez pas à votre propre apparence,
et ne portez pas de jugement sur ce que vous voyez, contentez-vous simplement d’observer.
 Repensez à une situation dans votre vie où vous ne saviez pas vraiment comment
vous comporter. Essayez maintenant d’imaginer une ou deux autres personnes dans cette
situation, et de comprendre comment elles la percevraient. Il ne s’agit pas ici de comparer
leur réaction à la vôtre, avec des réflexions intérieures du type : « elle saurait mieux que moi
ce qu’il faut faire », ou bien « pourquoi est-ce que c’est si simple pour elle et si compliqué
pour moi ? ». Concentrez-vous simplement sur la façon dont cette personne aborderait la
situation. La verrait-elle comme un problème, ou comme une opportunité ? La prendrait-elle
au sérieux, ou avec légèreté ? Essayez toujours d’imaginer son point de vue, sans basculer
dans la comparaison ou le jugement.
 Dans des conversations avec des amis ou des proches, essayez de consacrer au
moins la moitié du temps à parler de l’autre personne. Concentrez-vous sur le fait
d’essayer réellement de comprendre ce qu’elle exprime et quelles sont ses préoccupations.
Posez des questions.
 Pensez à ceux qui sont le plus proches de vous. A chaque fois que vous pensez à
chacun d’eux, efforcez-vous de vous dire : « il/elle a sa propre vie, et il/elle est plus
préoccupé par sa propre vie que par la mienne ». Souvenez-vous que cela ne signifie pas
pour autant que cette personne ne s’intéresse pas à vous ou ne vous aime pas. Mais c’est,
simplement, l’ordre normal des choses. Essayez de visualiser, d’imaginer ce qu’elle peut être
en train de faire à ce moment où vous pensez à elle. Que fait-elle, à quoi pense-t-elle ? Là
encore, ni jugement ni comparaison.
 Une fois que vous serez familiarisé avec les 16 types psychologiques, essayez de
deviner quel peut être le type psychologique de chaque personne avec qui vous êtes en
contact suffisamment longtemps pour vous en faire une idée.

Conseils
 Evitez de consacrer trop de temps à peser les options et les possibilités au détriment
de l’action
 Cherchez à exprimer et à extérioriser vos valeurs, vos visions et vos émotions en les
partageant avec vos proches
 Prenez le risque d’exposer vos travaux à la vue des autres
 Evitez de vous concentrer sur les besoins d’autrui aux dépens de vos besoins propres.
C’est important pour conserver votre énergie et continuer à avancer vers vos objectifs
 Apprenez à poser vos limites, à dire non, et à proposer des critiques constructives si
nécessaire
 Evitez de remettre à plus tard et efforcez-vous de respecter des échéances. Faites au
besoin une liste de vos priorités pour vous souvenir de ce qui est le plus important
 Tenez vos engagements, et méfiez-vous de votre perfectionnisme, qui peut parfois
vous retarder dans vos travaux

--97--
 Sachez demander de l’aide aux autres plutôt que de ne compter que sur vous-même
 Lorsque vous avez un problème, demandez à un ami de vous écouter sans faire de
commentaires ni offrir de conseils le temps que vous le lui exposiez
 Cherchez des personnes en qui vous avez confiance pour vous aider à vous
débarrasser de vos attentes irréalistes à l’égard de vous-même ou des autres
 En cas de conflit, exprimez votre désaccord ; si vous contenez vos pensées et
émotions, elles exploseront plus tard de façon incontrôlable
 N’hésitez pas à conseiller et à réconforter les autres ; vous avez de réels talents dans
ces domaines, mais vous répugnez trop souvent à vous exprimer
 Respectez vos valeurs et tenez-en compte dans vos choix, même si le reste du monde
semble ne pas les comprendre
 Sachez apprécier vos forces, qui sont : l’idéalisme, l’empathie, la créativité, la
sensibilité, l’introspection, la compassion, l’originalité, l’adaptabilité et la curiosité

Les 10 règles d’or de la réussite pour l’INFP


 Nourrissez vos forces! Encouragez vos capacités artistiques et créatives naturelles.
Entretenez votre spiritualité. Donnez-vous l’occasion d’aider les plus démunis ou
défavorisés.
 Faites face à vos faiblesses! Réalisez et acceptez que forces et faiblesses doivent
coexister en chacun de nous. Confronter ses défaillances ne signifie pas changer du tout
au tout. Ça signifie simplement être le meilleur de soi-même ! En acceptant d’y faire face,
vous honorez votre meilleur moi, plutôt que de vous culpabiliser.
 Exprimez ce que vous ressentez. Ne laissez pas des émotions inexprimées
s’accumuler à l’intérieur de vous. Quoi que vous ressentiez, dites-le et sortez-le de votre
coeur, ne laissez pas les sentiments et ressentiments se durcir et se fortifier intérieurement
au point qu’ils deviennent impossibles à contrôler !
 Écoutez tout. Essayez de freiner votre tendance à rejeter immédiatement ce qui ne
vous convient pas, y compris dans vos propres sentiments. Laissez tout macérer dans votre
conscience avant d’appliquer un jugement.
 Souriez à la critique. Essayez de vous souvenir que tout le monde ne peut pas en
permanence être d’accord avec vous ou vous comprendre, quelle que soit l’affection et
l’estime qu’on vous porte. Essayez de percevoir la critique et le désaccord comme une
opportunité de croissance. C’est exactement leur fonction, en réalité.
 Soyez ouvert aux autres. Souvenez-vous qu’il existe 15 autres types de personnalités
qui perçoivent la vie différemment de vous. Essayez d’identifier à quel type chaque individu
autour de vous appartient. Et de comprendre leur perspective.
 Soyez responsable de vous-même. Souvenez-vous que vous avez bien plus de
contrôle sur votre propre vie que n’importe qui d’autre.
 Soyez souple dans vos attentes. Vous serez toujours déçu par autrui si vous en
attendez plus qu’il ne peut vous donner. Être déçu par quelqu’un est la meilleure façon de
l’éloigner. Traitez les autres avec la même douceur et tolérance que vous souhaiteriez
obtenir pour vous-même.
 Imaginez le meilleur. Ne plongez pas dans la détresse en imaginant le pire.
Souvenez-vous qu’une attitude positive est la meilleure façon d’obtenir des situations
positives.

--98--
 Si vous avez des doutes, posez des questions! Ne croyez pas que l’absence de
retour est la même chose qu’un retour négatif. Si vous avez besoin d’un avis, d’une réponse
ou d’une manifestation de quelque chose, demandez-les.

--99--
Non-INFP : Comprenez l'INFP !
Ils ont tendance à être :
 calmes, réservés et gentils
 profondément passionnés, sensibles, et facilement blessés
 affectueux et dévoués à leurs proches
 innovateurs, originaux et imaginatifs
 curieux et flexibles pour des questions de petite importance
 non conformistes

Ce qui est le plus important pour un INFP :


Ce sont ses croyances profondes et le fait de vivre en harmonie avec ses valeurs.

Comment repérer un INFP ?


 Idéaliste avec des passions privées
 Créatif et imaginatif
 Hésitant de prime abord et prudent
 Original, avec parfois des tenues funky

Comment Parler « l'INFP » ?


 Les INFP sont très sensibles à la critique et voient tout de manière personnelle.
Cependant, ils peuvent ne jamais s'ouvrir pour vous dire que vous les avez blessés. Dans le
doute, laissez les tranquille ou soyez prudents avec les sujets dont vous pensez qu'ils
peuvent les heurter
 Faites très attention à ne pas dénigrer ou déprécier les sujets qu'ils considèrent
comme importants. A défaut, vous courrez le risque d'endommager durablement votre
relation, les INFP étant rancuniers plus longtemps que les autres types
 Si possible, essayez de faire un lien entre votre idée, suggestion ou proposition et
une de ses passions
 Donnez-leur beaucoup de temps pour considérer vos idées. Préparez-vous à
discuter des impacts de celles-ci sur les autres, ainsi que des implications futures. Respectez
leur besoin d'intimité et le fait qu'ils mettent plus de temps pour être chaleureux
 Si c'est pertinent, exprimez votre croyance sincère en la valeur de ce que vous
proposez. Si vous n'êtes pas sincère, ils le sauront facilement, et rejetteront alors votre idée,
peut-être définitivement
 Respectez leur style de prise de décision, qui requiert habituellement du temps et de
l'intimité pour réfléchir longuement aux idées, en considérant les alternatives en cours de
route, en changeant d'avis en cas de nouvelle information
 Souvenez-vous que les IFNP sont des personnes de processus. Prévoyez du
temps pour des révisions, modifications, réflexions dans toute planification.
--100--
Phrases qui retiennent l'attention des INFP
 Qu'est-ce qui te paraît juste ?
 Puis-je te parler en privé d'un sujet ?
 J'aimerais que tu me parles de ton dernier projet
 Il n'y a pas d'urgence. Prend tout le temps dont tu auras besoin

En quelques mots...
L’INFP est, fondamentalement :

 Compatissant
 Honnête
 Engagé
 Créatif
 Dévoué
 Discret
 Doux
 Adaptable
 Curieux
 Loyal
 Contemplatif
 Empathique

Pour continuer...

--101--
Les INFP célèbres
Un petit échantillon de célébrités et de personnages fameux...

Les Écrivains

Les Acteurs

--102--
Les Médecins

Les Chanteurs / Les Compositeurs

--103--
Les Figures Religieuses

Les Autres

--104--
Les INFP de Fiction

--105--
Humour sur le type INFP

Humour
Réponse à la question : le verre est-il à moitié plein ou à moitié vide ?

INFP – Mais regarde ! Un verre de cristal, rempli avec un nectar chatoyant qui donne la vie !

INFP – Mais ne voyez-vous pas que ce verre représente le monde ? Il n’est ni complètement
bon ni complètement mauvais, il est simplement là, et ses valeurs sont déterminées par
chacune des nôtres. Nous ne pouvons survivre si nous ne buvons pas d’eau… si nous ne
nous entendons pas avec nos concitoyens.

Description négative :
INFP : Le Fanatique
Il cherche toujours une Réponse avec un grand R. À la différence de l’INFJ, il est
habituellement assez ouvert d’esprit pour réaliser que la réponse actuelle n’est plus assez
bonne après plusieurs années…

Le MBTI pour les chats :


INFP : « Le petit ange » : Vous regarde d’un air gentil deux secondes après qu'elle a
déchiqueté les nouveaux rideaux. Ne peut pas résister au plan de travail de la cuisine. Aime
se faire caresser sur vos genoux, mais seulement à ses conditions.

L’épitaphe INFP : Harmonie éternelle

Les Illusions de l'INFP maladif J’ai la conscience la plus sensible

Nom collectif : Un synode d’INFP (= réunion, une assemblée délibérative)

Prière : INFP – Seigneur, aidez-moi à terminer tout ce que je commence. Amen

Acronymes
I Never Find Perfection (Je ne trouve jamais la perfection)

I Need Feeling People (J'ai besoin de personnes sensibles)

Inner Nuances Fuel Possibilities (Les nuances intérieures alimentent les possibilités)

I Never Follow Plans (Je ne suis jamais les plans)

I Never Finish Projects (Je ne finis jamais les projets)

It's Not Fun Procrastinating (Ce n'est pas drôle de procrastiner)

--106--