Vous êtes sur la page 1sur 26

GROUPE OFFICE CHERIFIEN DES PHOSPHATES

POLE MINES

DIRECTION DES EXPLOITATIONS MINIERES DE GANTOUR

DIVISION TRAITEMENT

Sujet de stage : réaliser les modes


opératoires et analyse des risques

Réalisé par : Encadré par :


Idrissi Salma Mr .Mabsout

Année universitaire : 2015/2016


Remerciements

C’est avec un grand plaisir que je réserve ces quelques lignes en signe de gratitude et
de reconnaissance à tous ceux qui ont contribués à la réalisation de ce travail.

Je tiens tout d’abord à remercier Mr.mabsout responsable maintenance et Mr.


Bourass et Mr.el moatadid chefs d’atelier mécanique à l’unité de calcination, pour ce stage
qu’ils ont bien voulu m’accorder et pour leur encadrement durant toute la période de mon
stage.

Je tiens à exprimer ma reconnaissance à Mr.boulemane , Mr.kabab, Mr .drifa et


Mr.Zyane qui durant cette période de stage n’ont jamais cessé de fournir leurs aides utiles,
sans oublier leurs aides méritoires qu’ils ont déployé pour suivre ce travail.

Je n’oublie pas de remercier vivement les sous chefs d’usine, les chefs de poste et tous
les agents d’exploitation des unités de calcination.

Et enfin je tiens à remercier tout le corps professoral du Département Génie


mécanique et tous les responsables de l'ENSAM MEKNES.

1
Partie 1 : Présentation du groupe OCP

I) Idée générale sur l’OCP

Le phosphate est la seconde source de rentrée des devises du pays le sous sol marocain
renferme, les trois quarts des réserves mondiales de phosphate brute.

Le Maroc se classe en 3eme rang des pays producteur après USA et Russie et est le 1er
exportateur de phosphate brut et le 2ème exportateur mondiale d’engrais solides.

I-1) Historique de l’OCP :

Le groupe office chérifien des phosphates est une entreprise publique crée en 1920.

Quatre centres d’exploitation minière: plus de 90 ans d’expérience dans la mine

 1921 : Le centre d’exploitation de Khouribga


 1931 : Le centre d’exploitation de Youssoufia

 1975 : Le centre d’exploitation de Boucraâ/Laâyoune

 1979 : Le centre d’exploitation de Benguerir


Deux plateformes chimiques : plus de 45 ans d’expériences dans la chimie

 1965 : Début des opérations chimiques (Safi)


 1998 : Début de la production d’acide phosphorique purifié (Jorf lasfar)
Quatre ports pour l’exploitation des produits phosphatés

 Casablanca, Jorf lasfer, Safi et Laâyoune

I-2) Les activités du Groupe OCP :

Le groupe OCP est spécialisé dans l’extraction, la valorisation et la commercialisation de


phosphate et de produit dérivés.

2
Il faut signaler l’essor enregistré dans l’industrie des phosphates par le Maroc, depuis son
indépendance en 1956, et les perspectives de son développement. Ainsi, des progrès
considérables ont été réalisés dans les domaines de :

 L’étude des gisements et des minerais.

 La mécanisation de l’extraction à ciel ouvert et souterrain.

 La mise au point et la diversification des méthodes de traitement du minerai.

 La chimie des phosphates.

 La formation du personnel.

II) PRESENTATION DE LA DIRECTION DES EXPLOITATIONS


MINIERES DE GANTOUR (DEG):

La Direction des Exploitations Minières de GANTOUR (DEG) est une des trois Directions
du Groupe OCP chargée de l’extraction et du traitement du phosphate. Elle dispose de deux
centres de production :

• Le centre de Youssoufia qui est en exploitation depuis 1931.

• Le centre de BENGUERIR qui est en exploitation depuis 1980.

La politique qualité de la Direction des Exploitations Minières de GANTOUR vise la


réalisation des quatre objectifs fondamentaux suivants :

• La satisfaction totale des besoins des clients et l'anticipation de leurs


attentes ;

• Le développement et l’épanouissement du personnel, à travers une


plus grande intégration dans la réalisation des objectifs de l’entreprise ;

• L’amélioration soutenue des performances et résultats ;

• L’enrichissement de la dimension sociale et citoyenne.

3
II-1) Présentation des unités de traitement de Youssoufia

a-) Laverie :

L’objectif usine de laverie est la valorisation de phosphate faible en BPL.

L’usine de laverie contient deux lignes de lavage /flottation :

Lignes de lavage : Le lavage consiste un traitement du produit brut par débourbage et à


réalisé ensuite sur le produit débourbé une classification granulométrique.Lignes de
flottation : Adaptation de la laverie pour le traitement des niveaux phosphatés très pauvre
en P2O5

4
b-) Usine de séchage :

L’usine de séchage de Youssoufia a pour mission la réduction du taux d’humidité du


phosphate lavé flotté à moins de 4%, pour alimenter Maroc Phosphore et Maroc Chimie.

Le séchage se fait au moyen des fours sécheurs dans les quels, le phosphate humide subit
un brassage à l’intérieur des tubes sécheurs. Ceci favorise les échanges entre la masse
gazeuse source de chaleur et le phosphate.

c-) Usine de calcination :

La calcination a pour but l’élimination des matières organiques et décarbonatation


contenues dans le minerai et l’enrichissement du phosphate en augmentant la teneur en BPL
(Bone Phosphate of Line) du phosphate clair.

L’usine de calcination de Youssoufia est composée de trois unités identique de capacité 1 ,1


million de tonne par unité /an utilise un procédé DORR–OLIVER basé sur la mise en
œuvre du principe du lit fluidisé.

Schéma des opérations de la calcination du phosphate :

5
III) Flux de phosphate des unités de calcination

Les produits fabriqués par les unités de traitement de Youssoufia sont :

 Le phosphate clair calciné Y cc Export HT : ce produit à été mis au point dans


l’année 2002 est destiné à l’export. Ce profil est fabriqué aux unités de
calcination.

 Le phosphate clair calciné standard MT appel G10: ce produit composé de


phosphate clair de teneur relativement moyenne par rapport à celui de l’export
qui subit une calcination, mélangé avec le produit séché classifié (fabriqué par
soutirage du produit séché en marge de la calcination du phosphate clair).

 la couche 4 BG : ce produit est destiné vers l’usine de séchage pour l’export et


l’application directe.

6
Schéma des flux de phosphate des unités de calcination

IV) Description du procédé de calcination du phosphate

IV-1) Principe de la fluidisation

Procédé de calcination se base sur le principe du lit fluidisé lorsqu'un courant fluide (air)
passe à travers une couche de particules solides (phosphate), il se produit une perte de
charge due aux frottements du fluide sur la surface des particules, aux frottements du fluide
sur lui-même et sur les parois, causés par les changements de direction imposés par les
particules. A faible vitesse du courant, le lit reste fixe, on a une simple percolation. Lorsque

7
la vitesse augmente, les forces de viscosité augmentent également, et deviennent suffisantes
pour équilibrer le poids des particules qui ont alors tendance à être entraînées.

a-) Séchage et Préchauffage:

Le phosphate brut alimentant le préchauffeur est porté à une température allant de 120°C à
130 °C pour éliminer son humidité.

Le séchage et le préchauffage du phosphate est effectué dans le préchauffeur R336 par les
gaz chauds recyclés de la section de calcination et de refroidissement du calciné.

Ce réacteur est constitué de :

Une boite à vent de forme conique, dont la partie inférieure est


revêtue par des briques réfractaires sur une épaisseur de 110
mm et d’une deuxième couche de briques isolantes diatomites
d0.6 sur une épaisseur de 110 mm.

Un lit ou creuset qui est de forme cylindrique.

La voûte ou dôme qui sépare la boite à vent du creuset du


préchauffeur et qui est constituée de 966 briques réfractaires.

Le freeboard est de forme tronconique pour réduire les


envolements des fines par détente des gaz ascendants, il est
constitué en acier réfractaire.

Figure 2 : Préchauffeur R.336

8
b-) Dépoussiérage par cyclones et classification du phosphate séché :

Pendant le séchage du phosphate dans le préchauffeur R336, les gaz dans leur mouvement
ascendant, entraînent avec eux une certaine fraction de fines particules du minerai .Ces gaz
sortent du préchauffeur et traversent les cyclones G101 A/ B/ C/ D.

Les sur-verses des cyclones sont envoyées vers l’électro-filtre G301 dans lequel ils sont
dépoussiérés avant d’être évacués à l’atmosphère.

l’électro-filtre

Rôle : il permet l’épuration des gaz, avant leur


évacuation à l’atmosphère, en captant les fines
particules, assurant une concentration des gaz à la
sortie de moins de 500 g/Nm3

Principe : son principe est basé sur la précipitation électrique, avec une tension de 70kv, qui
consiste à soumettre les particules en suspension dans les gaz à l’action d’un champ
électrique ionisé régnant entre une électrode émissive et des plaques réceptrices.

Les poussières se déposent sur des plaques réceptrices sur lesquelles elles sont décollées par
frappage périodique afin de ne pas permettre d’être envelopper et d’en garder leurs bonne
fonctionnement.

Figure 1: électro-filtre
c-) Calcination du phosphate:

C’est l’étape principale du procédé DORR-OLIVER ayant comme but la décomposition du


CaCO3 (calcite) en CaO et CO2, afin d'enrichir les phosphates en BPL. C’est une opération
thermique réalisée dans un réacteur à lit fluidisé appelé le calcinateur.

9
Le calcinateur est composé de:

 La boite à vent: elle est de forme conique


munie d’une ouverture pour l’introduction de
l’aire de fluidisation.

 le lit: c’est la partie ou s’effectue la totalité des


réactions chimique et la combustion.

 Le freeboard: il est constitué de 3


compartiments et d’un mélangeur de gaz
chauds situé à la sortie du freeboard.

 La voûte: elle est constituée de briques


réfractaires contenant 739 tuyères qui assurent
la répartition d’air dans le lit du calcinateur.

Figure 3 : calcinateur R337

10
Réactions chimiques et physiques lors de la calcination :

Lors du chauffage, il se produit diverses réactions qui modifient l'échantillon :

Les matières organiques contenues dans les phosphates sont composées principalement
par :

% C = 67, 00

% H = 7, 00

% N = 2, 50

% S = 12, 00

% O = 11, 50

Déshydratation:

H2Ohumide H2Ogaz

ΔHc = 14Kcal/mole d'eau.

Combustion du fuel:

C + O2 CO 2 (84%)

H2 + 1/2 O2 H2O (12%)

S + O2 SO2 (04%)

PCI = 9600 Kcal/Kg.

Combustion des matières organiques:

C + O2 CO 2

H2 + 1/2 O2 H2O

S + O2 SO2

%C=67; %H=7; %N=2.2; %S=11.9; %O=11.2.

Formations des silicates :

SIO2 + CaO CaSiO3

SIO2 + 2CaO CaSiO4

11
Grillage des sulfures minéraux :

FeS2 + 5/2O2 FeO + 2SO2

FeS2 + 2CaO2 FeO + 2CaS + 1/2O2

Décarbonatation:

MgCa (CO3)2 + 5/2 O2 CaCO3+ MgO + CO2

CaCO3 CaO + CO2

ΔHc = 966Kcal/Kg de CO2

d-) Refroidissement du phosphate calciné:

Le minerai en provenance du calcinateur ainsi les sous-verses des cyclones passe dans une
série de trois réacteurs pour y subir un refroidissement.

Pré-refroidisseur :

Rôle: il permet le refroidissement du minerai calciné à un niveau de température de 500°C


à l’aide de l’air de la soufflante B201. Cet air après avoir refroidi le minerai sert comme air
de fluidisation et de combustion au niveau du calcinateur.

Constitution:

 Boite à vent : elle est de forme canonique équipée


d’une purge de phosphate et une gaine pour l’air
de fluidisation.

 Lit : c’est une enceinte cylindrique.


 Voute : elle est de forme cylindrique contenant 456 tuyères.

 Freeboard : il est de forme cylindro-conique.


Post-refroidisseur N°1 :

Rôle : il assure le refroidissement du minerai, en baissant sa température à 300°C, par


l’intermédiaire de l’air de la soufflante B202.

Constitution :

 Boite à vent : elle est de forme canonique munie d’une ouverture pour l’air de
fluidisation et de refroidissement.

12
 Lit : c’est une enceinte cylindrique divisée longitudinalement par trois
cloisons.

 Voute : elle est de forme cylindrique contenant 624 tuyères.

 Freeboard : il est de forme cylindrique et comporte des sondes et des reprises


de pression.

Post-refroidisseur N°2 :

Rôle : il assure le refroidissement du minerai, en baissant sa température à 300°C, par


l’intermédiaire de l’air de la soufflante B202.

Constitution :

 Boite à vent : elle est de forme canonique munie d’une ouverture pour l’air de
fluidisation et de refroidissement.

 Lit : c’est une enceinte cylindrique divisée longitudinalement par trois


cloisons.

 Voute : elle est de forme cylindrique contenant 624 tuyères.


 Freeboard : il est de forme cylindrique et comporte des sondes et des reprises
de pression.

e-) Stockage et expédition des phosphates:

L’usine de calcination est dotée d’une infrastructure qui répond aux impératifs
suivants :

o Le stockage.
o Le déstockage et chargement des silos.
o Le chargement des trains.

Les opérations sont menées à partir du pupitre situé dans la salle de commande pour
les deux premières et localement pour la dernière.

13
Le stockage:

Le phosphate calciné issu du post-refroidisseur N°2 est acheminé vers le stock via une
série de convoyeurs qui permettent en outre de stocker soit la voie EST soit dans la voie
OUEST.

La reprise du stock:

La reprise du stock calciné est effectuée sous le stock moyennant trois convoyeurs
tunnels qui alimentent deux convoyeurs dont le dernier est équipé d’un chariot mobile
(tripper) permettant le remplissage des silos.

Le chargement des silos:

Cela se fait grâce au tripper qui permet de desservir les silos et par suite le
remplissage. Cette opération se fait avant l’entrée du train pour gagner sur le temps de
chargement.

14
Partie 2 : traitement du sujet.

Dans le cadre du projet zéro incidents lancé en 2012 et qui est une vision décliné sous
forme de plans d’actions et de mécanismes alignés aux meilleurs standards internationaux,
pour maitriser les risques industriels ,réduire et éliminer les incidents et par-là même ,donc
,les accidents .Animé par l’excellence ce projet exigent est en train de métamorphoser
radicalement nos pratiques . Focus sur un projet ouvre grand la voie du groupe au world
class.

L’objectif de mon sujet est de réaliser les modes opératoires des taches réalisés sur les
différents postes et une ADRPT ( Analyse Des Risques aux Postes de Travail) .

I) Définition de la méthodologie ADRPT

Pour réaliser une ADRPT Le standard suivant permet de décrire les différentes étapes à
respecter à savoir :
 Identifier et définir tous les postes de travail propres à une activité donnée.
 Définir les tâches liées à chaque poste de travail.
 Identifier les dangers et les risques liés à chaque tâche.
 Evaluer les risques aux postes de travail en fonction de la durée d’exposition, de
la gravité et de la probabilité
 mettre en place un plan d’actions d’amélioration pour la prévention des risques
non acceptables et ramener le score du risque à une valeur inférieure à 20.
 Etablir ou mettre à jour les modes opératoires si nécessaire.
 prévoir une communication et une formation des concernées.
 Suivre et verrouiller le plan d’action.

Règles de gestion :

1.1 Identification des activités et des postes de travail :


Le responsable de l’entité identifie toutes les activités relevant de sa responsabilité, et pour
chaque activité bien définie, il identifie et définit tous les postes de travail.
1.2 Constitution du groupe de travail/formation :
Pour chaque poste de travail, le responsable de l’entité, assure la constitution d’un groupe
de travail composé des différents corps de métier liés au poste de travail et assure sa formation
sur le présent standard.

15
1.3 Identification des tâches liées au poste de travail :
Pour chaque poste de travail, le groupe de travail constitué, assure l’identification de toutes
les tâches associées.
L’identification des tâches doit tenir compte de :
a) tâches de routine et activités ponctuelles ;
b) tâches de toutes les personnes ayant accès au poste de travail (y compris les sous-
traitants, visiteurs, stagiaires et autres) ;
c) comportement, compétences et autres facteurs humains.
1.4 Identification des dangers et des risques :
Pour chaque tâche identifiée au 4.4, le groupe de travail identifie les dangers en se référant
à la liste des dangers en annexe 1. Pour chaque danger, le groupe de travail identifie les risques
associés.
L’identification des dangers et des risques doit tenir compte de :
a) dangers liés aux infrastructures, équipements, matériaux et produits sur le lieu de travail,
appartenant à l’entité ou à ses sous-traitants ou aux fournisseurs.
b) dangers identifiés, ayant une origine extérieure à l’entité, susceptibles d'avoir un impact
négatif sur la santé et la sécurité des personnes existantes sur son lieu de travail.
c) les méthodes de travail.
1.5 Evaluation des risques sans moyens de prévention :
Le groupe de travail évalue les risques identifiés sur la base des critères de cotation
suivants:
La durée d’exposition (E) aux risques identifiés.
La gravité (G) du dommage prévisible ;
La probabilité d’occurrence (P) prévisible du dommage ;
Le score du risque (R) est le produit des trois critères (E x G x P), permettant la
classification des risques pour définir ceux qui sont les plus importants (critiques).
Les critères (E, G et P) sont évalués selon la grille de cotation en annexe 2.
L’évaluation du risque se fait dans un premier temps sans tenir compte des moyens de
prévention des risques en particulier les EPI, les modes opératoires et les protections
techniques. Dans le cas où le score du risque est inférieur ou égal à 20, il est considéré
acceptable et doit être surveillé. Dans le cas contraire, le risque est considéré critique et une
autre évaluation doit être faite en tenant compte des moyens de maitrise existants.

16
1.6 Evaluation des risques critiques :
Si malgré l’évaluation du risque avec l’intégration des moyens de maitrise existants :
le score du risque reste toujours supérieur à 20 mais inférieure à 70, d’autres mesures de
prévention doivent être planifiées dans le temps avec un plan d’action de réalisation pour
remmener le score à une valeur inférieure à 20.
le score du risque est supérieur à 70 mais inférieure à 200, des mesures de prévention
doivent être engagées immédiatement pour ramener le score à une valeur inférieure à 20.
le score dépasse 200, le travail doit être arrêté immédiatement jusqu’à la mise en place des
mesures de prévention qui ramène le score en dessous de 20.
NB : Dans l’évaluation des risques, il est souhaitable d’avoir le consensus, dans le cas
échéant il faut opter pour le vote par la majorité.
1.7 Plan d’actions d’amélioration :
Le groupe de travail sous la responsabilité du responsable de l’entité, identifie toutes les
actions d’amélioration de la prévention des risques nécessaires, puis élabore un plan d’actions
selon le formulaire F-HSE-26-04. Le responsable veille sur la réalisation des actions issues de
l’analyse des risques et éventuellement l’élaboration ou la mise à jour des instructions de travail
ou modes opératoires.
1.8 Communication/Formation :
Le groupe de travail doit communiquer sur l’analyse des risques, le plan d’actions et les
actions réalisées à l’ensemble du personnel concerné et assure la formation sur les moyens de
prévention mis en place.
1.9 Surveillance et enregistrement :
Le responsable de l’entité doit veiller sur la surveillance des risques par le biais d’un
verrouillage des actions réalisées et une évaluation périodique, ou suite à un changement du
mode opératoire du poste de travail ou en cas d’incident ou accident.
Tous les documents issus de l’analyse des risques doivent être maitrisés conformément à
la procédure « maitrise des documents et des enregistrements ».

17
 Pour l’évaluation des risques (Exposition, Gravité, Probabilité) on s’est basé sur les
grilles de cotations suivantes :
Exposition :
La fréquence d’exposition indique combien de fois une situation dangereuse peut survenir.
Cela peut être une exposition à un produit chimique toxique ou le travail et la manipulation
d’une machine dangereuse.

Exposition Facteur

Très rarement (<1/An) 0.5

Rarement (1 fois/An) 1

Quelquefois (1 fois/mois) 2

De temps en temps (1 fois/semaine) 3

Fréquemment (1 fois/jour) 6

Continuellement (>2/jour) 10

Gravité :
L’effet apparent indique la gravité de la situation pouvant survenir.

Gravité Facteur

Mineur (Blessure sans arrêt de travail) 1

Majeur (Blessure avec arrêt de travail) 4

Grave (Effet irréversible, handicap) 7

Critique (Un décès, sur le moment ou ensuite) 25

Catastrophique (Plus d’un décès, sur le moment ou après) 40

Probabilité :
La probabilité indique de combien sont les chances pour que cet effet (comme défini dans le tableau
de gravité) puisse effectivement arriver. C’est un jugement subjectif, l’évaluation la plus difficile à faire.

Probabilité Facteur

Virtuellement impossible 0.2

Concevable mais improbable 0.5

Improbable/cas limite 1

Inhabituel 3

Possible 6

Très probable 10

18
Interprétation du score du risque :
En calculant le score du danger, il nous est désormais possible de le classifier dans la bonne
catégorie de risque et de ce fait de déterminer quel plan d’actions urgent il est possible de mettre en
place.
Score du Priorité pour les mesures à
Interprétation
risque (R) prendre(S)

R <=20 Risque très limité-acceptable 4

20<R<= 70 Mesures exigées 3

70<R<= 200 Mesures exigées immédiatement 2

200< R Arrêt du travail jusqu’à la mise en place des mesures 1

19
II) les modes opératoires réalisés et les analyses de risques .

En se basant sur l’expérience et l’aide des agents de l’atelier mécanique aussi l’observation, l’analyse et
l’assistance à différentes interventions réalisées, j’ai pu faire les modes opératoires des postes
(compresseurs kaser et atlas copco, convoyeurs a bandes, roues pelles) et leur analyse des risques.

 Exemple du remplacement du moteur électrique pour compresseur kaser :

Entité :
Séchage&Calcination
Usine de calcination

MODE OPERATOIRE : Elaboré par: idrissi

Remplacement du moteur électrique du bloc vis REF:

VERSION:
UC-MM-COMP-006

0.0

DATE D'EMISSION: 08/08/2016

Moyen Materiel
Equipement Durée Moyens
N° Opération Libellé opérations Illustration Moyen Humain Risques Moyen de Maitrise
S/E (H) Logisti-ques
Individuel Collectif

Formulaire *Blessures des mains lors des manutentions *EPI obligatoires: Casque, chaussures de
manuelles
s FPR sécurité,gants, casque, lunettes
1 Préparation d'outillage 30 min vanne de refoulement +Permis
*Accidents de circulation
* Trébuchement avec des objets
*Respect des consignes de circulation
*palisage des zone de manutentions
de feu * Glissade lors des déplacements

* Empreinter les passage piétons


04 Cadenas de *Tribuchement lors des déplacement vers la
2 Consignation ( Selon le plan de consignation aproprié ) 30 min
sécurité station consignation
*Tenir la rampe lors des accès par
escaliers

Débranchement du moteur électrique ( Par le service


3 20 min
électrique )

Manutention mécanique : { Blésure ou


4 la fermeture de vanne de refoulement ecrasement des doigts }
*porte les gants

*EPI obligatoires: Casque.


5 Démontage de toutes les portes du compresseur *casse des vitres des portes

*Port des gants et chaussures de


sec.
*Blessures lors du démontage du cache
6 Démontage et dépose du cache de l'accouplement 15 min
*Ecrasement suite à la chute du cartere
*Vigilance lors de la manutention
*Respect des règles de la
manutention manuelle
compresseurs kaser et atlas copco

*Vérifaction de l'adaptation des


Clé plat de n° l'outillage à l'environnement et a
Démontage des boulons de fixation du moteur l'application
7 30 min approprié à *Ecrasement suite au lâchement d'un clé
électrique l'installation
*Port des gants ( de préference non
essuyé par des huiles )

*Blessures en cas de glissment de la pince à *Verification de la conformité des


Clé (en cas
talon outilles
8 Désaccouplement du moteur électrique 15 min d'acc flexacier)
*Ecrasement des doits lors de lamanutention *Port des gants résistant au
Pince à talon risques mécanique ( EN 388)
manuelle

Palan (selon *Contôle des élingues et chaines de


*Chute du ME lors de la manutetion ;
9 Manutention et dépose du moteur électrique Pince à talon la masse du
ecrasement
manutention
ME) *Contrôle des points d'amarrage

Voiture
10 Contrôle d'etat d'accouplement 01 chef
/
9 d'équipe
Camion à
02 méc.
servante
*Port des gants résistant au
Extraction du toc d'accouplement du moteur électrique *Clés adéquats Blessures (copur d'un ou plisieurs doits) lors de
11 30 min Extracteur risques mécanique ( EN 388)
démonté *Marteau l'extraction du toc *Vigilance lors de l'extraction

Presse
*Clés adéquats *Surveillance des la pression lors
12 Montage du toc sur le moteur électrique de rechange 1h
*Marteau
hydraulique+ *Eclatement d'un flexible par surpression
de l'utilisation de la presse
Montage

Palan (selon *Contôle des élingues et chaines de


Manutention et mise en place du moteur électrique de
13 1h Pince à talon la masse du *Chute de charge ; ecrasement et blessures manutention
techange ME) *Contrôle des points d'amarrage

Cles *Port des gants résistant au


14 Alignement et accouplement du moteur électrique 30 min Marteau Ecrasement des mais lors du martellage risques mécanique ( EN 388)
Pince à talon *Vigilance

Montage et serrage des boulons de fixation du moteur *Vérifaction de l'adaptation des


Clé
15 30 min *Lachement d'un clé; bléssures l'outillage à l'environnement et a
électrique Marteau l'application

*Port des gants et chaussures de


sec.
*Blessures lors du démontage du cache
16 Motage du carter de protection de l'accouplement 30 min
*Ecrasement suite à la chute du cartere
*Vigilance lors de la manutention
*Respect des règles de la
manutention manuelle

17 Ouverture de vanne de refoulement

Branchement et déconsignation du ME ( Par le service


18 15 min
électrique )

Essai de bon foncetionnement du moteur ( Vérification


19 du sens, pésence de vibrations, echauffements, bruit 20 min
anormale….)

Aménagement du poste de travail : Veuillez que le lieu *Contrôle de l'outillage et moyens


*Chute de charge de manutention
15 de l'intervetion soit laisser propre; Pas de chiffons, 20 min
*Blessures des mains lors de la manutention *EPI : gants , chaussures de
ferailles, outillage…. sécurité, casque , lunettes

Attention votre sécurité d'abord!!


Chef de l'atelier mécanique Chef de service

20
FICHE D'IDENTIFICATION ET D'EVALUATION DES RISQUES
SERVICE : OIG/Y/C/M-MC
DATE : 08/08/2016
DESCRIPTION DE LA TACHEE:Remplacement
: Contrôle et inspection
du moteur
des electrique
installations
du bloc vis
DESCRIPTION DE L'ACTIVITE :Préparation d'outillage

Référence Description Evaluation du risque sans Moyens de Maîtrise Moyens de Evaluation du risque avec Moyens de Maîtrise Moyens de Evaluation du risque avec Moyens de Maîtrise
Priorité Priorité
danger du Risque E G P R Maîtrise E G P R Maîtrise E G P R
*Blessures *port des
des mains gants,
lors des *Compéten
2 manutentio 1 4 10 40 2 ces 0,5 1 6 3 4
ns *Sensibilisa
manuelles tion et
formation
*Habilitatio
n des
conducteur
s
*Contrôle
systématiq
*Accidents
ue des
8 de 3 40 6 720 1 3 7 0,5 11 4
véhicules
circulation
*Signalisati
on routière
*Consignes
de
circulation à
UC

*Trébuche
*port des
ment avec
9 3 40 6 720 1 EPI 3 7 0,5 11 4
des objets
* prudence

SERVICE : OIG/Y/C/M-MC
DATE : 08/08/2016
DESCRIPTION DE LA TACHEE:Remplacement
: Contrôle et inspection
du moteur
des electrique
installations
du bloc vis
DESCRIPTION DE L'ACTIVITE :Démontage des boulons de fixation du moteur électrique

Référence Description Evaluation du risque sans Moyens de Maîtrise Moyens de Evaluation du risque avec Moyens de Maîtrise Moyens de Evaluation du risque avec Moyens de Maîtrise
Priorité Priorité
danger du Risque E G P R Maîtrise E G P R Maîtrise E G P R
*port des
Manutentio
gants,lunett
n manuelle
es ;casque
:
*Compéten
2 {glaissemen 0,5 7 10 35 3 0,5 4 3 6 4
ces
t de l'outil
*Sensibilisa
et bléssure}
tion et
formation
Manutentio
n manuelle
:
{Ecrasemen *gants
t des doits *Compéten
lors du ces
2 0,5 7 10 35 3 0,5 4 6 12 4
serrage et *Sensibilisa
desserrage tion et
par formation
encombrem
ent}

21
 Exemple du remplacement du remplacement du tambour de déviation des convoyeurs a bandes :

Entité :
Séchage&Calcination
Usine de calcination

MODE OPERATOIRE : Elaboré par: idrissi

Remplacement du tambour de déviation. REF: UC-MM-CV-012


VERSION: 0.0

DATE D'EMISSION: 16/08/2016

Moyen Materiel
Equipement Durée Moyen Moyens
N° Opération Libellé opérations Illustration Risques Moyen de Maitrise
S/E (H) Humain Logisti-ques Individuel Collectif

*Blessures des mains lors des manutentions *EPI obligatoires: Casque, chaussures de
Formulaires
manuelles sécurité,gants, casque, lunettes
FPR
1 Préparation d'outillage et de tambour de rechange 30 min
+Permis de
*Accidents de circulation *Respect des consignes de circulation
* Trébuchement avec des objets *palisage des zone de manutentions
feu
* Glissade lors des déplacements

* Empreinter les passage piétons


04 Cadenas *Tribuchement lors des déplacement vers la
2 Consignation ( Selon le plan de consignation aproprié ) 30 min
de sécurité station consignation
*Tenir la rampe lors des accès par
escaliers

3 élever le contre poids 20 min clé ;marteau

Utiliser des moyens de manutention (manitou-chaine- camion a


cissaillement de bande ; blessure ;chute de
4 poll-left) pour détendre la bande et la séparer du servante;pill-
hauteur
*EPI obligatoire;harnais,sensibilisation
tambour lift;chaine.
serre bande
convoyeurs à bande

5 placer les serres bandes 15 min clé adequat

clé
Démonter le tambour à changer par désserage des vis
6 30 min 01 chef adequat;mart
de deux paliers d'équipe eau
Voiture
02 méc 02
/
9 operateurs
Dégager le tambour démonté à l'aide des moyens de Camion à
01 camion a *Chute du tambour lors de la manutetion ;
7 manutention, prend la bonne position au moment de 15 min
chaudronni
servante
servante blessure;chute de hauteur
*EPI obligatoire ; harnais;sensibilisation
changement er .

camion a
Placer et monter le nouveau tambour à l'aide des *Chute du tambour lors de la manutetion ;
8 servante *EPI obligatoire ; harnais;sensibilisation
moyens de manutention ;chaine
blessure;chute de hauteur

clé
adequat:mart *Port des gants résistant au risques
Serrer et fixer les deux paliers de deux côtés du blessure ; ecrasement des
9 30 min eau;poste mécanique ( EN
tambour oxyacetyléne
doigts;brulure;incendit.
388);extincteur;sensibilisation
(en cas de

pompe
10 Graisser les deux paliers du tambour 1 h
manuelle

11 dégager les serres bande 1 h clé adequat blessure . *port des EPI obligatoire;sensibilisation

camion a *EPI obligatoire ; harnais;sensibilisation


12 aligner ,tendre la bande en soulageant le contrepoids 30 min
servante
chute de hauteur ; blessure

13 Déconsigner le convoyeur et faire un essai 30 min

Attention votre sécurité d'abord!!


Chef de l'atelier mécanique Chef de service

FICHE D'IDENTIFICATION ET D'EVALUATION DES RISQUES


SERVICE : OIG/Y/C/M-MC
DATE : 16/08/2016
DESCRIPTION DE L'ACTIVITE : Remplacement du tambour de déviation

Evaluation du risque sans Moyens de Moyens de Evaluation du risque avec Moyens de Moyens Evaluation du risque avec Moyens de
Opératio Etapes / Référence Description
Tâche Etapes prévention Priorité́ prévention prévention Priorité́ de prévention Additionnels Priorité́
ns Opérations Danger du Risque
E G P R Existants E G P R préventio E G P R
Port des gants et
chaus s ures s de
02
Ecras ement des s écurité
Manutention 1 4 6 24 3 1 1 1 1 4
mains et pieds *Sens ibilis ation s ur
manuelle
les ris ques
manutention

*Port des gants et


chaus s ures de
s écurité
03 *Sens ibilis ation s ur
Ecras ement des
manutention 1 7 10 70 3 les ris ques 1 4 1 4 4
mains et pieds
Mécanique manutention
Préparation *Interdiction de
pas s er s ous la
charge ??

*utilis ation d'engin


*
Accident de approprié à la
Habilitatio
circulation par manutention du
Circulation 1 25 6 150 2 1 7 3 21 3 n du 1 7 1 7 4
moyen de tambour
conducteur
manutention * Sens ibilis ation du
d'engin
conducteur d'engin
*Balis age de
09 Travaux en l'entourage
Chute d'objet 1 7 6 42 3 1 7 1 7 4
hauteur * Cas que de
protection
* Consignation
04 Entraineme
mécanique
Machines nt par le 1 7 6 42 2 1 7 1 7 4
* Consignation
tournantes convoyeur
électrique
Port des gants
et chaussuress
Ecrasement
de sécurité
Outillage des mains 1 4 6 24 3 1 1 1 1 4
*Sensibilisation
et pieds
sur les risques
manutention
* Port des
blouses,
lunettes et
Brûlure de gants de
corps et 1 4 7 28 3 chaudronnerie 1 1 1 1 4
10 travail
vêtement Habilitation de
par point
soudure
chaud
Fiche de prise
de recul FPR
Rayonneme
Masque de
nt 1 4 7 28 3
soudure
ultraviolet
* Port des gants
et chaussuress
de sécurité
*Sensibilisation
03
Ecrasement sur les risques
manutenti
des mains 1 4 6 24 3 de la 1 1 1 1 4
on
et pieds manutention
Mécanique
mécanique
* moyens de
manutention
appropriés
*Format
ion du
personn
- Sensibilisation
el sur le
sur les risques
standar
de chute
Démontage d des
* Utilisation
du tambour travaux
d'un système
en
arrêt de chute
hauteur)
Chute de (garde-corps)
1 25 10 250 1 1 7 3 21 3 Formati 1 1 1 1 4
hauteur * préparation
on sur
d'une plate
le bon
forme au
usage
niveau du
des
09 Travaux tambour pour
système
en hauteur mouette
s
Remplacement du tambour de déviation

Bouchane
d'arrêt
de
chute
* Moyens de Elaborat
manutention ion
appropriés d'un
'- mode
Chute Sensibilisation opératoi
1 25 6 150 2 1 7 3 21 3 1 7 1 7 4
d'objet sur les risques re
de chute * Achat
'* Port de du
casque et matériel
chaussures de de
*
Applicat
*utilisation
ion du
Accident de d'engin
standar
circulation approprié à la
d
par moyen manutention
Circulation 1 25 6 150 2 1 7 3 21 3 circulati 1 1 1 1 4
de du tambour
on par
manutentio * Sensibilisation
entrepri
n du conducteur
ses
d'engin
extérieu
res

48 Port des
Intempérie Maux de lunettes,
1 1 3 3 4
(pluie, tête, fatigue imperméable,
vent…) casque et bottes
* Consignation
04 Entraineme
mécanique
Machines nt par le 1 7 6 42 3 1 7 1 7 4
* Consignation
tournantes convoyeur
électrique
Port des gants
et chaussuress
Ecrasement
de sécurité
Outillage des mains 1 4 6 24 3 1 1 1 1 4
*Sensibilisation
et pieds
sur les risques
manutention
* Port des
blouses,
lunettes et
Brûlure de gants de
corps et 1 4 7 28 3 chaudronnerie 1 4 1 4 4
10 travail
vêtement Habilitation de
par point
soudure
chaud
Fiche de prise
de recul FPR
Rayonneme
Masque de
nt 1 4 7 28 4
soudure
ultraviolet
* Port des gants
et chaussuress
de sécurité
03 *Sensibilisation
Ecrasement
manutenti sur les risques
des mains 1 4 6 24 3 1 4 1 4 4
on manutention
et pieds
Mécanique mécaniques
* moyens de
manutention
appropriés
- Sensibilisation
sur les risques
Montage du de chute
*Format
tambour * Utilisation
ion du
d'un système
personn
arrêt de chute
el sur le
Chute de (garde-corps)
1 25 10 250 1 1 7 3 21 3 standar 1 1 1 1 4
hauteur * préparation
d des
d'une plate
travaux
forme au
en
niveau du
hauteur)
09 Travaux tambour pour
en hauteur mouette
Bouchane
* Moyens de
manutention
appropriés Elaborat
'- ion
Chute Sensibilisation d'un
1 25 6 150 2 1 7 1 7 3 1 1 1 7 4
d'objet sur les risques mode
de chute opératoi
'* Port de re
casque et
chaussures de
*utilisation
Accident de d'engin *
circulation approprié à la Habilitat
par moyen manutention ion du
Circulation 1 25 6 150 2 1 7 3 21 3 1 7 1 7 4
de du tambour conduct
manutentio * Sensibilisation eur

48
n

22 du conducteur
d'engin
Port des
lunettes, Parka
d'engin

Intempérie Maux de imperméable,


1 4 3 12 4
(pluie, tête, fatigue casque et
vent…) bottes de
sécurité
Remarque :

D’après l’ADRPT réalisé j’ai remarqué que les travaux de manutentions dans l’usine de calcination sont
les plus risqués. Pour minimiser ces risques il faut apporter des améliorations sur les moyens de
sécurités comme le port du harnais , le permis des travaux en hauteur et la sensibilisation des
agents .

Conclusion
Un stage est une occasion d'allier entre pratique et théorique. Il permet de

développer les compétences organisationnelles d'écoute et de communication pour

adopter au monde du travail.

Aussi le stage est rentable pour les deux parties Etudiant-Entreprise.

L’entreprise lui permet d’acquérir un savoir-faire et savoir être tout en profitant

du travail réalisé. C’est pour cela il faut donc donner beaucoup d’importance au

travail demandé durant la période de stage pour qu’il soit réalisé sans difficulté

est parce que grâce à elle nous avons pu découvrir le monde professionnel aussi

nous permit de nous familiariser avec la vie industrielle de point de vue méthodes

d’analyses et relations humaines.

Pour cette raison alors, je tiens à remercier vivement tous les cadres

administratifs et enseignants qui nous permis de vivre cette période importante et

inoubliable.

23
24
25