Vous êtes sur la page 1sur 87

févr er-mars2019

i

LaMaison

écologique

& lCO-HABllAl

(NER&IES RENOUVELABLES

écologique & lCO-HABllAl (NER&IES RENOUVELABLES CONSTRUIRE Un logis d'avenir qui ringardise le

CONSTRUIRE

Un logis d'avenir qui ringardise le toutbéton

RENOVER

Prendre le temps pour maîtriser son budget

'

Sécurité incendie

Les écomatériaux tirent leur épingle du feu

dor,;sier

.

_ ;e -�

.

leur épingle du feu dor,; sie r . _ ;e -� . "' 1 Les pompes
leur épingle du feu dor,; sie r . _ ;e -� . "' 1 Les pompes

"'

1

Les pompes à chaleur

{gj ,]lll passées au crible

CaleôSol Eco+ Le Plane.ber Chauffant Fibre de Bois NaturePlus Saus COV l\laintenant disponible en 20mm

CaleôSol Eco+

Le Plane.ber Chauffant Fibre de Bois NaturePlus Saus COV l\laintenant disponible en 20mm e.t 40mm
Le Plane.ber Chauffant Fibre de Bois
NaturePlus Saus COV
l\laintenant disponible en
20mm e.t 40mm
RT 2012, RT 2020,
Lambourdes,
Entre Solives
www.caleosol.fr
02 34 460000
0
FreeHeal
D i ;pollib!edanipbs de50mapsin;
Ri. e au die 300�/ ChauffaP': tti • lll!mie€
UDe wn;,· ;1edeFreeHea. 1 SAS 41000 St
- ---- Tra d i ti on & P rest i g e O'rea:!:e de�

----- Tra d iti on & P rest i

g

e

O'rea:!:e de� a u /;fflc �lffllJIClfd

' I Briqua Tuila
'
I
Briqua
Tuila

--- f.o.1'1C,"'ION U.o.NÇ.oUl

l Al:atMlD0:11• •OU&U,otllltltll0

4 "1f 91SpcX'Gf:C l! llQCII • J:UNC'll

1

!

N(<tS/ms>J<04W••-- -W -<IIUAa.A.tlol

T8UTENl8N•INS

.

<IIU A a.A. tlol • T 8 UT EN l 8 N•INS . � • Tresfa
<IIU A a.A. tlol • T 8 UT EN l 8 N•INS . � • Tresfa

Tresfa �•od11ur

1

St<h�g• rtp: cJe

St·�<1,on n9ovr•11u- cl• pt Odv ! ts

l

MASS E

P.OÊl! ES DE

1

cl• pt Odv ! ts l MASS E P.OÊl! ES DE 1 0 3heu r e

0 3heure> de feu pou

24hd• chou ffoge

hiem tra ,o(USOCH.Ust ENCf RAN< A 'EX ( www.poele.com �J:;
hiem tra
,o(USOCH.Ust
ENCf RAN< A
'EX (
www.poele.com �J:;
p o u • 2 4 hd• c h o u ff o g e hiem

(ê)_

La Ma i son icologique o:ritortObrnisonerdoi;iQue.o:rn

llbonr11um 1 nts. œmmordits. so ol!5

0231:1220"

itô l

0299370801 i

flii,:!Q,:l:i,:i n

œ9937œ�

aiQil•s:diliciti.i.disriution

doris. I IIU.mc:,gosirG spicio isis

.llTll!tQllel!. Pl'IIUII

o:! 53 941',0

l

eorrwtob

l

.llTll!tQllel!. Pl'IIUII o:! 53 941',0 l eorrwtob l Î l!U'oW o l1'IClgCUW'lilorhdit (hlll

Î l!U'oW o l1'IClgCUW'lilorhdit (hlll

',ICl,t$io�IO.llurllllll'0!'$5G.COm

MoQoz i œbimestrielooinero109

fèvrier-mors2019

Pul)i 1 11 lU'II momÎUII\

- riop�u,rii.9outtaY(t.oMunsJ

100 'l>rucydibbnchî sonschlonl

-

f

l

I

(Ptot 0.0041:wl:

J

Oinctrico d11pubkG!ic,n Ncd11 GJlbum11

hdoctourw.d"f

&.lll)hanf11ny

SU:S

Maift.81fflt.� lll Mcinahàzil

li

(Elypuj

o.-: ôg11 f11mat1toortîôoiOoa11Umiiro

Stu:rtAncb'KI'\u, bd�&lrn:rd

Nu tc t kiBmll:U.1/Tw'rtlloub!IIJ(,lf,

/,nY;IOlrw'rlll.�Haxwlord. i Phîlct>CI 1-t!l'!OOI\ Sl6ihinltPllriaal.1Jii11 l'i::ilm.thi;,rrySObroo\ÊniOVO'/cili, ta: u\J� Cfmci:oh;tTrinit.

C entll ptÎOn(l!'QPhÎ(llllllub,:wss.ft

M n 911CllllillLoÏtCill'.tiiin

i

i

1

iciteur,s io•socia

SC:OP SARLÔ œl)itd VUIÎll�II

l

i

loM11Î$01'1ÛOQÎ:IUII

AwnJ;td;tst r 1111111

3"190Tildni:Jc:

EAU:3'J8lm1:!00!l:190'010

commi-.:.ioricuiti:ire:m::zol( 804�

Num6roISSII:

/f:',

--

6.14•

l

1

n6c:ôtlilQellôuan.cion

/ mon,s$ici,n

.,ud'lllikw.q1111hit.00m

t'DrkltP.l:llo-v. im vui­ �.lml!riimrs-l�""AI •

JI ,ip

>

'-·--

I
I

wons Offtoamoommo ei.llllind111 mblrnm,art iiiur lin ctiŒfllh11"1111h ilidl1Zmœ.Cc.hl di m;:m:f'II LMECO!.f IIZ$dx:r.nil!;no,,ow,;w 111mu�lk

/uul

�ouilltll!Otmi-.ip111116w

llll"oiit:$0"&

!

At,rtWmn-.MdQ U uinci:c,111111 6

ticfxitulic:tt d� tir

klfn,l'IOUUlll i,:&IO'OIIS

t

t

'11111bnusccur111�11tM<1b n chr1Q"IIUlb

protlimlsmi.!1!1111'1�hl�œtictid11

a,ruhpull$$dcnsIll auo:uî�.

l

l

1111111 1111111 �11

111

5 780517 501098

1

1

1

l 1 1 11 1 11 11 1 1 1 11 �11 11 1 5 780517

éditorial (":�

=•5t .J. "I""'

-

"• T

,.- ·

�,4. :

. ·-'. ,

.

_,

EN CESTEMPS OÙ l'HYPE:RCOfOIEXJON ESTlANORME. nnformat:ion 2.0fait l m.11ti:inà

toutmomentdartSnosv i es. nou sma i ntenant dansl'atteMe fébri'eet i nœssantede n ouwauxdéve­

l oppementsdans l efil I ntarissab l ede l'actua l �g obali�e. Mals s'ag.!:-0tou ours de nous I nformer?

Rumeurs, théoriesduC01't"1 1 ot approxinatlons

polit:ideooes.greenwashfng.canulars,.insinuations

cllmatosœptiques.fals flcatlonsprffl'nduement scientifiiues,bi:lonnag.esjwna l lstlques. p!tlllcltés

dég\Jlsée s.prkflesapocalypUques

N'importe

for matlon

certai ns un matéri au ductil e .

façonnab l eàfenvi

de l apœt 4 Yérit!.du buzz oude la

pseudo cléco nnade. ferjeu étant pots cesmanipu ! ate(Jrs de tous poi l sde ac,ter notre attentionet d"emporter notre adhésion- en

l

j

!

Di ffki l e detroowr desrepères flatêesdans

cettecacophonie.

qui.wjooo:11u.J I pelJtnous alhsserducontenu:. Sa\Sle

est a i ns i devenue p o ur

p ar l a magje

,

m o i ndrefi l treou presq'lle.lll­

a gje , m o i ndrefi l treou presq'lle. lll­ o uantle plJsSOU'l.'ffitave cno s

ouantle plJsSOU'l.'ffitave cno s

j émot i ons - ou de suscrter le

�ooensemantdansnotre

esprit l esgermesdud otfœ _ta

courseà l 'alJd i ence etauprofit

coodultchacunàpoonertout

etn'importequoi. L'état de notre p l anète et

ce l u i de notre sodké, qui se dégraden t r apidement nous invitent powtantà procéœràdeschoixéclaf 4

r cela.nousde\10ns

fa i re preuve de v!g!lanc:e

vis-à-vi s

des messa ges

quf nou s sont en voyf:s.

d"oùq.J'il s provienn entetaussi fascinantsqu'lspuissentpara1tre. Il nous faut prendre le tempsde

l aréflexbn etde Fanal\-se atique, dudêbataussi, toujours fécood.Nous garder ded i ffuserà n otre tourdes noU\lelesdont nous n'avon s vérifién i rorigine.n i lavéracité.Nous appuyer. enfin.stsdes

ne p l us

méd i asbienklentifiés.de qua l ité etIndépendantsdes enjeuxdepouvo i r et d ' arg en Mre l esmari:lnnettesdecejeude dJpes.

Vous l isezLaMaison kofogique.c'estuntrès bondébut

- ttoim�-e·est u :�IÎne indêp:e:: QJi. d e nris200� 1 s�

t,i;l:itat ero'.a4"qœ, lt

ë

l

;

;

I

l

1

'

L:

à uansmettrë am .assm des înfa:mations orotQ.lëE"i concrètes sur

i,.,.

1

.,'"'"",.-atles.sa,••b «i:a :r,ndre fi< •iab 101 oue;s O , ô"'-" ! /JI!es<airie """ "''" i

c'" Qpe! atîf {St oo) eust o!lrS'lt-ee enêlettôt i ti 1 110%� l o�leP!>furz 01.rtreœ•m-e. Enerox1l.

-

--

--

--

--

200 PRODUITS Découvrez notre numéro spécial COMPARÉS + 23 CHANTIERS Tout savoir sur L’isolation écologique
200
PRODUITS
Découvrez notre numéro spécial
COMPARÉS
+
23 CHANTIERS
Tout savoir sur
L’isolation écologique
DÉTAILLÉS
Des enquêtes 100% exclusives !
Sortie le 12 mars 2019
COUVERTURE NON CONTRACTUELLE
Les matériaux biosourcés, les techniques de mise en œuvre, ce
qu’en disent les professionnels, des devis passés au crible
Le point sur la RE 2020, cahiers pratiques : isoler soi-même ses
Je réserve dès maintenant !
combles, ses murs, sa toiture
L’étanchéité à l’air, La VMC, schémas
explicatifs, tableaux comparatifs produits & fabricants, etc
Ne fait pas partie des hors-séries de l’abonnement
100 pages - 9,90€
Informez-vous et commandez dans les boutiques que vous trouverez près de chez vous et sur
Informez-vous et commandez dans les boutiques
que vous trouverez près de chez vous et sur
nature-et-developpement.com
près de chez vous et sur nature-et-developpement.com 76 - Toussaint 78 - Houdan 94 - Ivry
76 - Toussaint 78 - Houdan 94 - Ivry 61 - Saint Martin du Vieux
76 - Toussaint
78 - Houdan
94 - Ivry
61 - Saint Martin du Vieux Bellême
37 - Nazelles Négron
44 - La Bernerie en Retz
25 - Champagney
58 - Nevers
86 - Jaunay-Marigny
01 - Crottet
32 - Mauvezin
84 - Pertuis
31 - Toulouse
11 - Lézignan-Corbières

54 - Thézey Saint Martin

01 - Crottet 32 - Mauvezin 84 - Pertuis 31 - Toulouse 11 - Lézignan-Corbières 54
01 - Crottet 32 - Mauvezin 84 - Pertuis 31 - Toulouse 11 - Lézignan-Corbières 54
01 - Crottet 32 - Mauvezin 84 - Pertuis 31 - Toulouse 11 - Lézignan-Corbières 54

© ARKTEOS

reportages logements© ARKTEOS 14 construire Leur logis présage l'habitat de demain 2 2 rénover Sept ans de

14 construire

Leur logis présage l'habitat de demain

22 rénover

Sept ans de réfections

52 autoconstruire

La maison aux mille et une recettes

enquêtes5 2 autoconstruire La maison aux mille et une recettes 20 parole d’expert L'écologie ne saurait

20 parole d’expert

L'écologie ne saurait ignorer la diversité humaine

46 matériaux

La sécurité incendie en écoconstruction

64 mobilier

Comment débusquer le bois sain

Les pompes à chaleur passées au crible6 4 mobilier Comment débusquer le bois sain reportages dossier 31 12 territoire À Lyon, le

reportagesle bois sain Les pompes à chaleur passées au crible dossier 31 12 territoire À Lyon,

dossier

31

12 territoire

À Lyon, le réemploi prend son essor

42 vue d'ailleurs

Les Équatoriens misent sur le bambou

62 alternatives

Les saltimbanques et leurs habitats nomades

68 escapade

Méditation dans une tanière d'artistes

cahiers pratiques8 escapade Méditation dans une tanière d'artistes 28 décoration La vannerie pour les débutants 5 8

28 décoration

La vannerie pour les débutants

58 travaux

Fondations cyclopéennes sur pieux de châtaignier

6

Actus

78

Coin lecture

10

Courrier des lecteurs

79

Anciens numéros

71

Petites annonces

80

Abonnement

74

Formations

82

Contacts

77

Billet d’humeur

Formations 82 Contacts 77 Billet d’humeur Retrouvez-nous sur Internet www.lamaisonecologique.com

Retrouvez-nous sur Internet

www.lamaisonecologique.com www.facebook.com/LaMaisonEcologique Youtube : magazine La Maison écologique

20 42 © ANGÉLIQUE MANGON
20
42
© ANGÉLIQUE MANGON

LA MAISON ÉCOLOGIQUE N°109

5

sommaire

HANDICAP Pour une accessibilité universelle

ÉQUATEUR

Les maisons en bambou en plein essor

dossier

Les pompes à chaleur passées au crible

Géothermiques ou aérothermiques, les pompes à chaleur n'ont pas toujours eu bonne presse. Plus performants et plus écologiques, les modèles nouvelle génération ont toutefois des arguments à faire valoir. À condition de les installer correctement, de régulièrement les entretenir et d'utiliser une électricité respectueuse de l'environnement.

31

)

lAW. l SOUÉakOGQI.EN" I 09

6

actus

2 millions

C'êtoit l e nombrede s gnatures

reooe i

lies par lo pêtition

i

l C l'Affoiredusiêde. dêbut jorrv î er. Une mobiis-ot i onsons orêœdent.Qu i fu i t suteô toction

en j ust i ce dimot î oue en909êe contrekJfrooœ l e18dêc embre,

Ator i g ne de cette i nit i ative

Greenpeace. l o fondation poor

lo nature et11lomme O:domet

,

i

,

HOtre offu î re ô tous. QUîentendent a i ns i contraindre nos Eir î geonts ô ag i rpour li miter l e rêchouftem ent de l oo l onêteô\.5'C.Motif: l es effor ts três rlsuffisonts d e l o

kance , owcdes ê missions

de9112.

ôeffet deserre en houssedePUis deuxan s etu ne co nsommat i on

d'ênergiesrenoove l ob es q u i

n atteintQUe '

16,311, en 20\7

lô oU

tuE ovoit fixê un seui de 19 , 5

sons rê00nsede rÊtotfro nçais. u n

c recouts encarence foutjve sera

introduit , ontto i tsavo i rles

OJrlG,

----

-

ontto i t sa v o i r l es OJr l G , ---- -

Un isolant en champignons

l

l

l

l

IW: •COIM I j I
IW: •COIM
I
j I

mycéliumdechamp l p ns pourIso l ernos maisons?C'estce q ue devrait

r e brftam q ue EhabSyed avecson entreprise Bi:ihrn.

commercialiser dans es mo sà ven

fondée en2016 po� dé'llebpper des techniques

c lé-,d esmatériaLO:natt.-e l s, blodév,ldab l es et véganes. Cet isolantest fabriqué sans

chnl l q ues :alimentés par un si.bstratte l q ue de la sciu re d e bols, Jes champigno ns s e cléve l oppentdansoo mou l e avantd'ê tre séchéspour stopper l eur croissance.Leb l ocrigideqti enrésiltepeut êtr eponcéet peint, enp l us d'être résistantaLO:hautes te�abns.àl'eau.

aufeu et auxmo l slssu -e s. l oerte.Il pou rrai'.tmêm e capter l esCOV q u i poll u entl'air I ntérieu rdes

i de construction ilspirées du vivant Àla

additifs

logements.Reste àvérifier l esperformancestherm�réell esdu matériauets'assurer q u e l es

champ{gnons nepourrontpas repousserenprésenced'hllTlldlté

nepou r rontpas r ep o usserenprésenced'hllTlldlté «zéro Unpetit coin de paradis presque sans ordures 0

«zéro

Unpetit coin de paradis presque sans ordures

0BMH Larue deParadis, dans l e 10"arrond i ssementde Paris,a étéchoisie par lamal"rieb:a1epeutester la vie«zéro déchet».Tous l escommerçants,. l eshabitants et l esdeLO:éco l esdecesque l que500m de chaussée en seront l es«cobayes•· Enfh ,c'estoopeuexag,éré.ls'agl:ph .r tôtd' i ncier

à l aréclJctbn.au tri etàlava l crisation des dkhKS en mettanten p!ace desespacesde réparatbn.dons etrecvcla:.e et en l uttantcontre l edépôt do' n::l sawag,e.Des assoœtions,notarrwnentZéroWaste Paris,accompagnerontcettetransition enassi.r.mtune présence etdesan i mations.Unevertueusee:q,ér i ence

q u i s i ' nscritdans l esstratégiesduPlanClimat.malsqti doitcesser endécembre.Resteàespérer q ue l etaux de rechutes sera aussip-oche q uepossib l e d ezéro .

lA rAilll INVlSlll lA MAIR!l

6j Lacomrrune d eViens.dans l eVaucluse 1 600habltarts).

a inauguré en octobre dernier sa nouvel l emaiieàossaturebols,. isol& enpalle.Une d espremêres en Frarce. Ilil1RfalJ unediza'ne d'années pour q ueleprojetaboutisse.A. roriglne. l e bâtimentImaginé parranclenmûe.COF"ÇJpourêtreaccess i bleàtous lespublics, dei.ratêtredefacture assezdassi(Jle.la

jj:

l01

i

1

dei.ratêtredefacture assezdassi(Jle.la jj: l01 i 1 nouwl'.e éc,J l p e mmicipal e , rep-enant

nouwl'.e éc,J l p e mmicipale , rep-enant l edoss i er, a SOtlla.té l t.idonner unedimensionp l usécologi:iue. Unepartie des travauxa été r éalisée dansleOO'e d'u n

d'1a'1œf'participatif lors ÔJCf.Jeltoos l eshabitants q u i

lesol.fla.1:a'entontprêtém ai n-forte auxartisYls.Coùt

,

totalde cett:eéco const:ruœonde

155 m14études et

aménagementsextérieU"SInclus) :41800)€HT.

semendels"·

Lacrème dubéton deciment

13'1fl:il;H Et9

1

ebétonétaitravenirdJbMiment

cllrab l e?lesyntlcat nationaldubétonprêt à rffll)lo l (SNBPE) senti l eentoutcas y ao l re poiscf,J'I . crganlsalttoutf'écemment unconcol.l"S desconstructions

répondantal.OCexigencesdu labe l E+C-(prêmlssede l a

MureRéglementa.lionen.ri"rcrinementale2020a�e

àsuccéderà l aRT2012).A'écautlon uti l epour asst.m tri largesuccêsaux acltérents duSNBPE.euxseuls

pou ta 1 l entpartklper

tureooxetlogements dep l us de 5000rrr. l e Mu'siège

clJuci�e Peletier ettrtemalsoo de «cimentàbasse �-L.Jetsupe<plastiflanbiœoum!•

Cette � poUTalt même atteiicte lemeil l e\.lr t:. l an

carbon ereconnupour lJ'lbMlmentneuf De.

le blasoi de l afi l

stocksde sab l e et degranulats,oonte l leenglol.ti:chaCfJe

annêe 25 milliards detonnes.

lestràslauréatssont unetour de

qoà redorer

US(IJ'àépl.isementdes

J

MJ@ h}jf Faireen sorte•que tesconsommateurs

poissentacheter(ou j non>enconscience••tel est ro� de produi:sdurab!es.fr Gérépar rassoclationHalte à r obsolesœnœ programmée()iOP)en par tenariataYeC

commentreparer.com

, cesiteéva l ue l a durabi l itédes

produits�troménagers, électroniques, automobi l es et texti l es. Oeoxnotessontattribuées à chaque produit.

enfonction de sasoid té,duSAVet de saréparablllté.La

«note experts»est Issue desites d'analysetoue Choist. 60Millons de CcmommatetrS.testachats.be,etd La note Internautes »vfent quantà el l e desuti l isateurs.

St#le site. l esvlsiteu'strouver ontégalement des consenspeufatedt.-er,répare r ouencoreracvc l erieurs prodt.lls.Unoutlcertesperfectib l e.malslndlspensalie encestempsdegaspillagecrganisé.

î

MON B[AU BARDAGL ROI DlS IORllS AIRICA!NlS

lmuï

BII Suvantraspect�eron

�aite donneràsonbardag,a,la maqueMokalamprqxr;edu fr.ti oudefokol.mé.JdlsbolsduGab:ln ouduCongo.Cenooveau prod.Jl'i:de rentrep't eRa.,glerSyh.tacoP.rlneaux sevaJt «resp:nsab.\eo»,\la.lorisart:

lesessencesgéréesdisablement avec«Ll'I arbreparhectareptélelé

!

tousles15ans»dansunebit

-,,.,�

n.itttne«e» .Aulreargunentavancé:

1esttraitéthermlquement (à170-C

selonl eproœdêwwn

,joutdeprodult».Peude­

sans

a mise SIXle marchéd e

Mcka,1an\AlainKarsentit.che'cheiur

au Gad et spécialiste desfor@ts

--soùlgrok

da'lsunartldesdentifq!Klerisque

d'éplisement:desesserces.dont

rokcumé.lredootalt notammertla

-

«,a,tfac:tiondesspédmenslesplus

intéressants�du

fallduprélèvementdesmei',teurs

�A.,20lll I SW'ffl! Î l'Clbkt

bolirG11 m lf11iinA&io:l"s<krao

lurll$l? •&ûsatbdlsdntr� Œ:M Olli:v.w.v.bitly.ht&.O

c

i

1

Œ:M Olli:v.w.v.bitly.ht&.O c i 1 -- , • Bonne onnèe iToute èQu i pe du mogoz

--,

Bonne onnèe iToute èQu i pe

du mogoz i ne vousso uh:lite ses

me i lteiss YœUll 1)011. la rèolrs.otion de vos. projetsdbobitot.

S 1 œu:i-c i , OJ ' il s concemt'flt une construct i on une

outoconstruct i on

un erènovot on , ont

dèJàprisfin.nhts i tez POSOnousèaire pour nous fo i rePOrt de votre expér i enceà

i

,

,

ÜlS , ce tte nouYf'lle

Î
Î

publié dms votre rnogolinePl"èfè rè 1

b i osrurœs
b i osrurœs

d i SDCl'l i blessurle rrorme fror.;ois. l es rrett re en œvwe . etc. oestoblecu x COfl'IOOrotif's l i steront lei.ncoroctèristORS

p en QQSQue l et2morsru '" '"'
p
en
QQSQue l et2morsru
'"
'"'

notre siœrttemet ou

p.79decemogozine.

1

1

_dj

p en QQSQue l et2morsru '" '"' notre siœrttemet ou p.79dec e mogozine. 1 1 _dj

)

lAW. l SOUÉakOGQI.EN" I 09

8

actus

Des parpaings sans dment? Miction accomplie !

09 8 actus Des parpaings sans dment? Miction accomplie ! Devenons autonomes en energ1e , .

Devenons autonomes en energ1e

,

.

IH

ŒliM/i L:assoclation lesOJti s derautonoml e

l

anœLl'1eformation consacréeà l' autonom!e

I

ii!M

mua:11 OescherchN'S

l' autonom! e I ii!M m ua: 1 1 OescherchN'S : l l d e l'Uriversié
: l l
:
l
l

d el'UriversiéCap, en Afrique duSud,vi ement d'annoncer avo i rréussià procüre des «bio-briques:,,,

avecdu sab e. d erur ne et des

l

bactéries.Pouryparvenir. 1s

sesont ilspirés�p rocessus natire lI ntervenant dansla

fo rmation descoq u!ll a&es Des

,

bactéries « seméies •sur du

sab ep rodu i sent ooe enzyme réagissant avec rurée pouraboutir

àu, composé sent,lab)eà du cinentqu i s'associe avec le sable.

le matériauobten14 auss i so idequeles b riquesdtspon b l essur l e

l

l

marché. peutêtre mo�etgros avantage.i durcitsanscuisson

.

'

-

été produiteen

l

l

n i émission deCO,.Une briquecomparab'eavait

Avis aux généreuxdoonateurs.

----

2010par ooeche rcheuse américai ne.àpartir de sable et cftri'le

de synthèse.lis ag itcettefols d'urinehumai ne, b i en p us fa ci eà

récole r SeiA bémol. Il enfaut 30 l itres pour fab riquer trie seu e

brique

l éoergéti:iue. Pe ndantdeux jours.àMontredon ­

labessom é (Tarl\l.

es partq,al'lts (8 max.par

session) aborderontlesquestbns del'eau(adduction.

potab!llsatlon,assaîn l ssernerrt chauffage).lacuisson (bo s. so ahl, l e chauffage au bois. l'électrlcié

(photolloftai' q ue éolien.thermiquellave-llnge. l arTl)eS

etrad i os autonomes.outi lage

CoClt:250f{repnlnclll'\ctmplagtu1plactJ.Datesl

l

l

l

,

l

l

2019.

l l l , l l 2019. -- flUS CONN[Cl[ lUMlUR 1 mœœ Dans tJ"I rapport

--

flUS CONN[Cl[ lUMlUR 1

mœœ Dans tJ"I rapportrendu

pL.t>lkdébut nO\Eroort, l e NatbnalToxlco ogyProgram

L '

----

-

l e NatbnalToxlco ogyProgram L ' ---- - 13 0 millions € C'estleCOUD de Douœ dontouro

13 0 millions €

C'estleCOUD de Douœ dontouro i tDU bênêfic i er l e budget 201.9 d e Age nce nationale d el'hobitot(Anoh).Porm i ses r eve nus oooue ls. tog e

t de

de Quotasco rbone.un p afond romen ê ô 420 mill i onsdons te

Drêtem Que tAnoh n'ovo i t œrçuau e

de l o toooe

rorbon e s ur l emorchê e urooêen, U ne dêrisîo n contestêe DOr œr to i ns

pottv oit perœvo i r jusQtfÔ550m il lions d ' euros Drovenont duD«ld u

locess i on Dr�t de

l

fo i d efi nonœs 20 1 9 , ou

336 rrillions l ' onnêe Drêœdente

,

en raison duf a i b e co u rs

l

i

notetnQUÎ relewnt crue

, l emorchê êtont reDOrt i ô l o housse en 201B

,

l eDlofond OLW'Oit puêtre atteint •oour laPtemiêre fois -.sitogenc e\IOit

onœut regr etterœ mo noue ô g ogri er

so n budgetprogress er d e9,3'I.

,

ouiouro i tpu d i rettem ent

bênêfirier ô lo rêllCW'Otion ênergêt i oue

,

(prouam,ne national de toxicologie des âats�nisl cord.Jtàladangerosité des radiofrécpienœssnpb{ées

potS l a 2G et l a3G.Les recherches menées d ep tis

l

dix

ans ontnotarrmentpermisauxscientifiquesd'établir

un

1/enclafr entre des tumeurs cancéreusesau cœur

aA)if'Ues chez des ratset l eurexpositioniitensiwàce

type d'on des.Un l'alltatqi.i, s"t n'est pasfcl'cémert transposab eàl'humaY'I.devraltincl:eràlaprudence.Cela

tendentout casàbousaJ er11\ypothèse selon

l

l

aquel

l

e

es

onclesélectrcmagnétkJJesneposera i entpas problème tantqUelesne chaufferafent passlgriflcatlvementles

tissus. Les cherchet.rSortlintentloo de poi.rsulvre eurs

l

l

l

recherch::setdes1ntéresser at.0ttechnolo{1es plus

récentestel esquelaliG.la5Getle wifl.

l

f,3 t murn 1 frn n c11 1 s de S ol uti on S

f,3 t murn

1 frnnc11 1 sde Solution SolairesThemiques

1-iuoFRANCE le Cho i x de l aperformance r . .,.,, . , •Sfflpl• cl'
1-iuoFRANCE
le Cho i x de l aperformance
r .
.,.,,
.
,
•Sfflpl• cl' 1fü;w1i,11
1
•Plll'fl'<lltlt
•&hlltJ•� »N
I
•P.-tft11 i
r1tl•
1 i
•Ci-1vWu1ntiitti
•Di!ilmod.di
.l
���---
,�.·� -·� . ·- .•"::" . ·- -- ""·
"'
-

MELIOR\ANCE OS6

u,t:,-wnWM l Cilanr

:a.rt• co11ac«:ne to1r ancel l'

Cilan r : a.r t• co 11 ac«:ne t o 1r ance l l' Le spéc1ol1ste

Le spéc1ol1ste de L'ISC'lATICJt,l en béton de chanvre projeté.

de L'ISC'lATICJt,l en béton de chanvre projeté. '-0561 450375

'-0561 450375

•eonloel@<l.-,\M'l"""-1<

*www.develqreenJr

en béton de chanvre projeté. '-0561 450375 •eonloel@<l.-,\M'l"""-1< * www.deve lqreenJr

LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109

10

courner

des

lecteurs

LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109 10 • courner des lecteurs f' f: Bonjour, J'ai lu avec beaucoup

f'f: Bonjour, J'ai lu avec beaucoup �e d1ntérêt Lo Moison êcologique

n• 106 ou sujet des dalles de chaux inté­

rieures ; je rénove une vielle maison en pierre blanche de ChaUYigny et je vou­

lais protéger les murs en toisant une dalle pour lo terrasse en choux (donc,

extérieure et non protégêe). J'entends quelques contradictions ou sujet de la chaux en extérieur et j'aurais aimé avoir quelques conseils de spêciolistes quant ô so mise en œuvre et son dosage. Vous est-il possible de me renseigner ? Merci beaucoup, Brigitte Mohê

Réponse de rartfsane Monique Cerro

la chaux étant très hydrophile, elle capte

reau e� grâce à ses qualités perspirantes,

révapore selon l'hygrométrie ambiante. De fait, par temps pluvieux ou si l'hygrométrie

ambiante est tri!s chargée, eue la conserve.

Il est donc c&a r que si la dalle en béton de

i

chaux est à rexténeur, elle est gélive et peut

se dégrader facilement l'hiver. Voilà pour­

quoi ce type de dalle est déconseillé dans ce cas. Le dosage resteler'œme qu'en inté­

rieur, à 350 kg/m 3

qu'en inté­ rieur, à 350 kg/m 3 • '' Bonjour. nous habitons ô Moustoir-Ac. petite

'' Bonjour. nous habitons ô Moustoir-Ac. petite commune situêe en Morbihan, ou sud-ouest de locminê, dons une petite maison traditionnelle bretonne,

semi-enterrée ô l'orriêre. Afin de vêrifier notre exposition ou radon, nous avons

acheté un appareil de mesure : le AER de chez Algode. Aprês des mesures ô dif­ fêrents endroits tout fhiver, nous avons relevê des quantités quasiment toujours supêrieures ô 400 Bq/m 3 et des pics très fréquents ô 1200-1600 Bq/m 3 Nous avons donc quelques questions. Â votre connaissance, les mesures de ce type d'apporeil sont-elles fiables ? Y a-t-il des risques pour notre santé? Si oui, quelles sont les

conséquences êventueUes? Quels sont les symptômes éventuels? Y a-t-il des aides pour d'éventuels travaux? Que doit-on foire?

Je vous remercie d'avance pour vos conseils. Bertrand

Réponse de PatrkkDebalze,

coordonnateur radon pour l"association Approche Écohllbltat

La fiabilité des instrumentsélectroniques est correcte. Par contre l'interprétation des

résultats des mesures doit être relative au matériel et à la durée de pose. Lorsque l'on

parle de concentration

hivernale (de chauffe), durant au moins deux mois et dans une pëce habitée {c'est-à­

dire chauffée et occupée plus d'une heure par jour) en évitant &a cuisine. les sanitaires.

caves, etc. le résultat exprimé en Bq/m 3 , doit être issu d'une mesure de ce type afin de pouvoir le comparer ensuite, si nécessaire, après que des travaux auront été entrepris.

Lorsqu'on réalise des mesures en continu (c'est le cas des appareils électroniques type

AER) en dehors des périodes hivernale� nous obtenons des informations qui ne sont

pasdu mêm e ordre. En effet, ce type d' appa reil lisse les donnéessoit sur dixjours, soit

sur troisjours en mode glissant. Dans ce cas, on constate des pointes significatives.

Pour autant la moyenne relevée peut rester assezbasse. En général, les pointes d'ac­

tivité volumique sont ph.Jtôt présentes en période nocturne du fait de plusieurs condi­

Donc, si l'on

souhaite un bon indicateur permanent acheter un dosimètre passif à placer l'hiver {en

le gardant toujours au même endroit).

Une présence significative de radon peut avoir des conséquences sur la santé. t'est vrai.

Mais il y a souvent plusieurs types de polluants présents simultanément. Si le radon est

cetui-d ne se déclenche qu'après une longue période

crexposition. Pour autant, améliorer la qualité de l'air de son logement est toujours un

véritable enjeu pour chacun de nous. S'il y a des travaux à mener, ils seront à prioriser

à partir de la qualité du renouvellement hygiénique de l'ai r en ayant un air renouvelé de

façon permanente danstoutesles pièces. Ensuite Il estbon de rechercher les passages

des réseaux (eau, chauffage. électriclté, évacuations_) ou les défauts d'étanchéité de la

dalle

peut avoir une utilisation plus pertinente ce sera celle-ci: lorsque l'étanchéité crune

gaine ou d'un raccord semble douteux. réinitialiser l'appareil et le placer à proximité immédiate du point douteux. Si la valeur devient forte. cela signifie que l'on a repéré

une entrée spécifique du radon.

Les aides financières spécifiques au radon transitent par les aides à la pierre de rAgence

nationale d'améliorationde l'habitat (Anah). L.e radon fait partie desproblématiques de

l'insalubrité. li est intégré aussi aux travaux liés à l'amélioration thermiquedu logement

un facteur de cancer du poumo

tions : météo, peu de mouvements dans l'habitation. défauts d'aération

il faut avoir en tête que cette mesure doit se taire en période

béton susceptibles de faire pénétrer facilement leradon dans les pièces. Si le AER

Pour autant ces aides sont liées aux conditions de ressources du foyer. Se renseigner en mairieafin de savoir si une Opération programmée d'amélioration de l'habitat(Opah)

peut venir compléter ce djspositif.

rüUR QU[ MON BARDA[,[ Nl fASS[ PAS [,t!Sl MIN[

Bonjour, je souhaiterais utiliser du douglos pour border ma maison.

�9 Je voudrais que la jolie couleur rose de cette essence perdure dons le temps ; que foire ? Qu'utiliser pour que le bois ne tourne pas ou gris mor­

ronasse ? Merci ô vous ! E.8.

fr

pas ou gris mor­ ronasse ? Merci ô vous ! E.8. fr Réponse de MaxJme Baudrand,.

Réponse de MaxJme Baudrand,. de !*association Atl11nbois Effectivement. tout bois mis en extérieur va se patiner dans le temps et prendre une teinte grise, plus ou moîns foncée en fonction de la conception du bâtiment et de rexposition de la façade. Si votre souhait est de conserver la teinte initiale dubois, il faudraavoîr recoursà une finition pour empêcher fapparition de cette patine. Je vous conseille de privilégier un saturateur incolore, celui-ci n'a pas de besoin de décapage avant une éventuelle rénovation, car il n'est pas filmo­

gène. Il ne s'écaille pas mais se « farine», ce qui est plus pratique pour appli­ quer une nouvelle couche. A titre de comparaison, une lasure incolore forme une pellicu l e imperméable (filmogène) qui, à terme, s'écaillera, vous obligeant à décaper avant la mise en œuvre d'une nouvelle couche. le point faible du

saturateur est sa tenue dans le temps (1 à 3 ans en fonction de rexposition). Attention aux huiles, qui peuvent être filmogènes et qui ont une tenue dans

le temps très médiocre. La composition des saturateurs varie en fonction des

fabricants, voici ceux qui me donnent une « bonne Impression» d'un point de we écologique: Uula Color, Keim. Adkalis, Sikkens.

point de we écologique: Uula Color, Keim. Adkalis, Sikkens. lamaisonecologique.com Abonnés Web +. Natura Rezé (44)

lamaisonecologique.com

Abonnés Web +.

Adkalis, Sikkens. lamaisonecologique.com Abonnés Web +. Natura Rezé (44) 8·10 FÉVRIER Rendez-vous des adeptes du

Natura

Rezé (44)

8·10 FÉVRIER

Rendez-vous des adeptes du bio, mais aussi des consommateurs désireux de goûter des produits issus d'une agriculture plus saine. salon-natura.com

@ BePOSITIVE

Lyon (69)

13·15 FÉVRIER

Salon national de la transition énergétique et numérique des bâtiments et des territoires. BePOSITIVE favorise la mise en réseau de rensemble des professionnels du secteur.

b1positive-events.com

® Respire

Rennes (35)

15·17 FÉVRIER

Venez à la rencontre

d'un panel d'acteurs de la construction écologique. Découvrez également des produits de qualité,

Pour

de bien-être

adopter un nouveau style de vie.

respiref1vie.fr

@Primevère

Lyon (69)

22·24 FÉVRIER

Le salon référence de l'écologie et des alternatives.

® Le magazine

LaMoisan è<Dlogique

'""' présent.

,,

agenda

le thème de cette année est « Vivre

en réseaux», avec

un grand X, car il y a X raisons de s'alarmer et aussi d'agir Réseaux virtuels ou réels, coopération, mutualisation,

solidarité

Quels choix

donnerons-nous à nos vies demain ?

sak>nprimewr

Sésame

Nîmes (30)

8·11 MARS

l'un des premiers salons bio de France.

salon•SHam1.com

Vivre Nature

Toulouse (31)

29·31 MARS

le rendez-vous incontournable de

ragriculture biologique. de l'environnement et des produits au naturel du sud-Ouest.

bioetc.net

Bois & Habitat

Namûr (Belgique) 22·25 MARS

Unique salon belge dédié à la construction et aux aménagements en bois. Découvrez les multiples applications de ce matériau noble et durable.

bois•h•bit•t.be

�vénements sur

'

lamaison

ecologique.com

LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109

12

reportage

VllllURBANN[ (61)

--

ÊCOLOGfQUE N°109 12 • reportage VllllURBANN[ (61) -- Texte et photos L e 1 l a

Texte et photos

Le1la Piazza (sauf mention contraire)

A Lyon, le reemploi prend son essor

CARRELAGE , PEINTURE , TUYAUX , BOIS

Bruno Oussautoir et sa compagne ne savent plus où don­ nerde latête. « On retape un appartementetona fa;texplo­

ser le budget.Alorsje me suis misà chercher des matériaux

d'occasion»,confie-t-il Plus loin, Chartotte Allix cherche du bois pour fabriquer des étagères. « Acheter un meuble,je

trouveça Kllpersonnel. Etj'essaied'avoir unedémarche res­

ponsable dans mes achats», explique l'étudiante lyonnaise. Commeeux. ils sont une cinquantainecejour-làà passer au

peigne fin ce local de stockage â Villeurbanne, dans ragglo­

mération tyonnaise cherchant la perle rare parmi les matl?­ riaux de deuxième main vendus par l'association Minéka

t:idée a germé fin 2016 dans la tête de sa directrice, Joanne

Bœchon. qui exerçait alors son métier d'architecte. « Je tra­ vaiflais depUis six ans. Sur les chantiers,je voyais toutce qui

partaità la benne. Un vraig�chis ! », se souvient-elle. 8Ie a

d'abord voulu créer un cabinet spécialisé dans la construction en réemploi et a passé son habilitation â exercer lamaîtrise

d'œuvre (HMONP) pour cela « En faisant mon mémoire,/ai

comprisquec'était diffidle car/afilière n'étaitpasstrueturae,

voireinexistante.Ladéétaitlà;hfallaitcréerunacteurchargé

de la récupération et reventede matériauxde chantiers. »

13

13 En France, d'ap rès une étude de rAdeme publiée le 1"janvier 2015, le BTP génère

En France, d'ap rès une étude de rAdeme publiée le 1"janvier

2015, le BTP génère 227,5 millions de ton nes de rebuts par

an. soitles trois quarts des déchets produitsàréchelle natio­

nale, toutes filières confondues {recyclage inclus). À lui seul,

le secteur du bâtfment représente 42.2 millions de tonnes.

Un quart des déchets e ncore utilisable

Un constat qui donne le tournis, « surtout lorsqu'on sait

qu'un quartdesma�riauxestencore utilisable», poursuitla

directrice. C'est ce quart qu'une vingtaine de bénévoles actifs

récupère au sein de ragglomération, avec pour ambition de

prêseiver les ressources naturelles. d'éviter un traitement

Inutile de dkhets encore viables, mais aussi de donner aux

bricoleurs - particuliers ou professionnels - l'envie de se lancer et de valoriser les savoir-faire artisanau

«Au début. on s'est appuyé sur le réseau d'architectes de

)oanne », explique Arnaud Baert, coordinateur de rassocia­

tion. Hébergée dans un premier temps dans un tiers-lieux

de bricolage de Vaulx-en-Veli

prem�re collecte en mars 2017.Tri6. pris en photos et réfé­

Bricofogis, eue a réalisé sa

rencés, les matériaux sont revendus à des particuliers et

Dansfagglomération, on estles premiers acteursde ce type

alors on a vite été reconnus. » Minéka privilégie les grosses

collectes de gisements de matériaux fortement demandés

par les particuliers et faciles à réutiliser.

En décembre 2017, Minéka a remporté un appel à projets de

la Métropole de Lyon. qui lui a rapporté 15000 e de finan­

cement un local loué à moindre prix et un accès à tous les

chantiers sur lesquels la Métropole est maître d'œuvre. La

fondation BTPPh.Js a aussi financé l'achat d'un camion Ce

qui a permis à l'association d'intensifier son activité et

professionnaliser,encréant notamment deuxemplois. EUe a

récolté 7 tdeplusentre avril etjuillet 2018.Soit 17 t sauvées

et 10000 e de matériaux vendus en un an et demi. Alors

qu'elle estime que les déchets de construction représentent un gisement de 850 000 t par an sur la Métropole, elle mise

sur unebelle marge de progress1on qui lui permettrait d'être

autofinancée et de passer de deux à quatre salariés. Accompagnée par Alter'lncub, un incubateur régional d'in­

novation sociale, Minéka étudie également plusieurs pistes

de diversification. eassoclation envisage de facturer les col­

lectes aux opérateurs, qui économisent ainsi des frais de

benne, maisaussi d'apporter son expertise en réemploiaux

professionnels du batiment qui souhaitent travailler de façon circulaire. Ou côté des particuliers. la structure devrait

développer des ateliers pour apprendre à bricoler en réem­

ploi. « t:idée est de stimuler la créativité. explique la direc­ trice. Par exemple, d'apprendreà détourner une porte pour

de se

professionnels entre 10 "J. et 30 t du prix neuf selon leur

état. La première année. avec peu de moyens et pas mal de système O, rassodation a recueilli 1O t de matériaux.

«Aujourd'hul ce sont de plus en plus lesgrands opérateurs

telsqu'EiffageLéonGrosse ouBouygues quinoussollicient

constate Joanne.1/s yvoient leur Intérêt. lisgaspillent moins

et celareprésente moins de frais de benne et de traitem ent. en faire une cloison ou b;en une table. »

1. les matiriaux sont triis,

�•is, photopophlis et rifirl'ncH avant d'estimer Se prix dt vtntt.

2. lt bois est 11 princl:p,il m1tir11u ricupiri tt revendu aux adhérents.

3. Ces revitaments extiriturs ,ervtront i coffrer une baicnoirt.

4. Mlnika a aussi pour objtcttf dl favoriser r1m1cination et 11 uns du brlcolac;t.

CONTACTS P. 82

'.

4. Mlnika a aussi pour objtcttf dl favoriser r1m1cination et 11 uns du brlcolac;t. CONTACTS P.
4. Mlnika a aussi pour objtcttf dl favoriser r1m1cination et 11 uns du brlcolac;t. CONTACTS P.

LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109

14

construire

reportage

construire reportage .--; r::r . ' llMOII Taxta at photos Stéphane Perraud (sauf mention contraire)
.--; r::r . ' llMOII
.--;
r::r
. '
llMOII

Taxta at photos Stéphane Perraud (sauf mention contraire)

QUAND SOPHIE ET DAMIEN ALLUMENT LEUR POÊLE POUR LA PREMIÈRE FOIS DE t.:HIVER. TOUT LE QUARTIER SE CHAUFFE DÉJÀ DEPUIS UN MOIS ET DEMI. LA MAISON BIOCLIMATIQUE DE CE COUPLE SAVOYARD NE LAISSE PAS INDIFFÉRENT DANS LE VOISINAGE.

Leur logis présage

l'habitat de demain

LE VOISINAGE. Leur logis présage l'habitat de demain n arrivant au lieu-dit Lachat, on ne peut
LE VOISINAGE. Leur logis présage l'habitat de demain n arrivant au lieu-dit Lachat, on ne peut

n arrivant au lieu-dit Lachat, on ne peut pas la louper. Avec ses larges baies vitrées, ses murs de terre et de bois et ses panneaux solaires

sur le toit, la maison de Sophie et Damien affirme sasingularité. Bâtie au milieu de pavil­

lons convention nels. ene fait des e nvieux dans

lequartier. Et pas seulement d'un point de vue esthétique « Quand on compare nc,tre facture de chauffage aveccelle de nos voisins, on est content de notre choix, témoigne

Damien.

120 de granulés suffisent pour alimenternotre

poêle et avoir chaud tout fhiver avec deux enfants en bas

Jge, quand leur dalle chauffante ou leur pompe il chaleur

engtouüt près de 1000 € pour une surface équivalente ! C�st la différence entre une habitation en terre-paille bien

orientée et une construcUon en parpaings-laine minérale

malposmof'Jnée. »

Cette maison est rune des rares du hameau à profiter plei­

nement du solaire passif grâce à ses grandes ouvertures

au sud et à rest «Je ne comprendspas pourquoi les autres sont orientées n'importe comment. Ce n�st pas compli­

qué d'avoir une réflexion biodimatique », s'étonne Thomas

Entourée de constructions conventionnelles, cette maison bioclimatique montre rexemp1e.

Jay, l'arcllitecte à qui ce couple <fAlsa­

ciens tombés amoureux de la Savoie

a fait appel pour Imaginer une habita­

tion qui leur ressemble; simple,saine.

pratique et économique.

Petit terrain avec vue

Efficacité énergétique et matériaux ; mon travail a consisté à faire entrer leurs rêves dans un budget restreint.

Revenons quelques années en arrière.

Sophie. éducatrice pour la protection

judiciaire de la jeunesse et Damien,

consultant en ingénierie touristique,

n'ont pas 30 ans quand ils com-

mencent à chercher un terrain proche de Chambéry, où ils travaillent Effrayés par le prix du foncier, ils en visitent une

trentaine avant de trouver le bon en 2015. Une parcelle de

732 m 2 seulement,maisavecvuest.-lesmontagnesetsuffi­ sa mment proche de la vilte po ur allertravaJîleràvélo. (( Quand

Ilsm'ontcontacté,ils avalentdéfe uneidéeprédsedeceqtlils

l.<JU/aientsesouvientrarchltecte.Aidésparunam/1/lennicien,

ilsmbntfoum; un cahierdeschargespointu en termes d'ef­

ficacité énergétique etdematériaux. Mon travaH a consisté

à faireentrerleursrêves dans un budgetrestreint Ils étaient

prêtsà réaliser unepartie en autoconstruction, ça aide. »

les maisons de Thomas Jay se ressemblent:une ossature

bois, une isolation paille et des enduits terre. «}'invite tou­ jours mes cfients à en visiter une avant de s'engager. car

forsqu'on parle de terre sur des bottes de paifle, ils ima­

ginent la maison des trois petits cochons ! » Le vent peut souffler, on trouve dans celle-ci un solide mur porteur en

pisé de 40 cm d'épaisseur, autour duquel s'organise le

LA MAISON ECOLOGfQUEN•109

16 construire

COUT TOTAL 11�300l soit 1868 €lm' ) (hors mozunl

COUT TOTAL

11�300l

soit 1868 €lm'

)

(hors mozunl

Coûts TTC (main d'œuvre comprise)

Terrasse:ment•VRD: 5 993 e

Maçonnerie (fondations. enduit bitumineux, drain. hérisson, chape): 11 706€

MaçoMerle terre aue (mur pisé, sol du séjour, enduits): 33 272€ Dallac•béton ciré: 3 340€

Bols, chArpe:nte, ossature: 65 731 e

Chaufface (fumisterie+ poêle): 6 372€

Pallle : 850

4 personnes vivent dons le logement

(2 adultes et 2 enfants]

Travaux de septembre 2015 à août 2016

Plomberie {réseau, sanitaires, chauffe-eau et panneaux solaires): 16 549e

· t1ectrklté: 8878€ MonulserlH: 10588€

4 brise-soleil orientables: 2 763€ · Architecte: 17 500

Tost cl'lnflltrornétrle (étanchéité à rair):

450€

Part d"autoconstructfon: Isolant dalle,

lA MAISON lN

lJ±Lf CHiffRlS

104m 2

de surface de plancher

-4,.9 m 2 rép.a.rtis sur deux mezzanlne:s • 28 m-2 d'abri couvert pour deux véhicules

• 12 m' do local formé (atelier, stockac•

des cra.nulés)

mur pisé, pare-pluie. bardage bois, bavette,

étanchéité à l'air, complexe plancher étage,

plinthe, garde-corps, mezzanines. terras

isolation paille, enduit terre de finition,

isolation toiture. réseau + ventilation

pergola. portes intérieures, abri extérieur

= 9670€ (25000 à 35000€ économisés,

soit 15 à 20 7, du prix de la maison)

Matériaux

Douglas pour bardage (thermohuilé), ossature et charpente

Toiture: 781tuiles mécaniques type lmerys, panneaux Agepan. isolation fibre de bois (2 x 15 cm), canisses vissées en sous­ face d'isolant. endOO terre en deux couches

Sol: rez·de-chaussée béton ciré ou dalle en terre {6 à 1O cm de terre damée, lissée. traitée à rhuile dure) sur chape béton (sur hérisson de graviers) ; étage panneaux de trois-plis douglas 20 mm {plafond RDd. granulés de Fermacell 25mm. FermaceU sol avec fibre de bois 30 mm, l�e {rouleau 1-2 mm). parquet flottant (contrecollé

15mml

Murs: revêtement extérieur bardage douglas thermohuilé ou enduit 1,5 cm chaux-terre-paille traditionnel en 3 couches armées sur support cannisse, panneaux Agepan, ossature bois remplissage bottes de paille (32 m' de paille de Savoie, soit 270 bottes de 80 x 40 x 37 cm), barbotine, enduit terre 8 cm avec trame en toile de verre. Mur porteur central (séjour): pisé banché (ép. 40 cm), liséré en métal au sol pour esthétique et protection {autoconstruction du socle en profilé U)

Cloisons lntér•ures: Fermacell 12,5 mm sur ossab.ne bois 4 x 6 cm, remplissage laine de bois

Escalier en frêne et garde·corps métalltque

MenulHrles: double et triple vitrage, 3 baies fixes, 4ensembles baiefixe+ ouvrant battan� 2 portes-fenêtres, 3 fenêtres àdeux ouvrants, 1 porte d'entrée

Ventllaition simple flux contrôlée

Poêle: modèle Rocco de marque Rika (2,5-8 kWh), réservoir de 36 kg

Chauffe--eau: panneaux solaires thermiques 2 capteurs (un peu plus de 4 m1} +- ballon Soierie Optimum Atlantic 3001

Chauffe--eau : panneaux solaires thermiques 2 capteurs (un peu plus de 4 m1} +- ballon Soierie

Quand nos voisins étouffent dans leur maison en pleine canicule, nous ne dépassons jamais 25°c chez nous.

rez-de-chaussée (voir encadré p. 18). « On ra monté tout de

suite après lapose de ladalle béton, puis bâché avantd'éle­

ver te reste de la maison autour. Il faut six mois pour qu'il

soit vrêUment sec», explique le maçon Laurent Petrone,

spécialiste du matériau terre {lire encadré ci-contre).

Objectif terre

Ce mur en pisé, sur lequel s' ap puie le poêle - seul chauf­

fage de la maison-, apporte de l'inertie thermique. La terre

emmagasine la chaleur, puis la restitue. la maison étant

très compacte, la chaleur monte dans les chambres par la

trémie de rescatier. Le so l du salon est également réalisé en

terre et stocke le solaire passif derrière les baies à double

vitrage (côté sud) et triple vitrage (côté est). Les enfants,

Gabfn et Louis. aimentjouer«parterre»id Enété, unevotle

coulissants pro­

tendue sur la terrasse et des brise-solei l

tègentdes grosses chaleurs. « encore, nos voisinsnous enWent. Quand ils étouffent en pleine canicule, nous ne

dépassonsjamais25 °C noteSophie. Leconfortthermique

1

I

L

lAUHN1 HlRONl

Maçan expert en terre crue

 l'origine architecte, lourent Petrone o créé une entreprise de maçonnerie spéciolisêe dons les matériaux soins et les techniques anciennes: pisé, torchis. odobe, voùtes en briques, murs en pierre. Il n'hésite pas ô former

ses clients qui souhaitent participer ou chantier. Ce fut le cos ici sur le mur en pisé et les enduits. En revanche, il s'est occupé seul du sol en terre dons le séjour, três technique. « J'ai