Vous êtes sur la page 1sur 18

COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

2ème PARTIE : LA FISCALITE DES REMUNERATIONS

Objectif Pédagogique : La situation des rémunérations d’un employer étant définie, liquider
correctement les charges fiscales et sociale puis procéder à toutes les déclarations au service des
impôts, au FDFP et à la CNPS.

1. NOTION DE SALAIRE ET DE REMUNERATION

Les frais de personnel comprennent la rémunération des employés, les charges fiscales et sociales
sur le salaire. La détermination des frais de personnel se fait dans le respect des dispositions du droit de
travail, du droit social et de la convention interprofessionnelle de 1963
Le personnel d’une entreprise est l’ensemble des
personnes qui y travaillent soit à l’intérieur soit à l’extérieur. Ces personnes sont liées à l’entreprise par un
contrat de travail ou par un contrat d’apprentissage.
Le salaire est au sens général la rémunération versée à une personne en contre- partie d’un travail
effectif et non de présence dans l’entreprise. Ainsi selon la nature du travail ou la fonction exercée le salaire
sera appelé :
 Salaire ; au sens strict le terme salaire est utilisé pour les ouvriers
 Appointements ; c’est la rémunération versée aux cadres et au personnel administratif
 Traitement correspond à la rémunération versée aux fonctionnaires et agents de l’Etat
 Solde c’est la paye des militaires
 Honoraire ; il rémunère les professons libérales ( experts comptables, notaires, avocats,…)
 Commission ; c’est la rémunération des représentants commerciaux
 Pension, Rente viagère, Emoluments, Cachet, Gage, etc.

Important : La durée légale de temps de travail par jour est de 8 heures soit 40 heures en semaine. La
durée mensuelle pour ceux payés au mois est de 173,333 heures soit 40 heures sur 52 semaines.

1 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

Cas d’application générale :

M. K Parfait, marié avec sept enfants est un salarié dans une entreprise industrielle de la
place. Il a été embauché le 31 aout 1990. Sa rémunération du mois de mars 2011 comprend :
- Salaire catégoriel 300 000 F
- Sursalaire 150 000 F
- Prime d’ancienneté (à déterminer)
- Prime de panier 21 450F, montant correspondant à deux paniers
- Indemnité de fonction 105 000 F
- Prime de transport 37 000 F
- Allocation familiale 26 000 F
- Indemnité de déplacement 75 000F
- Prime de salissure 32 000F
- Il a effectué dans le mois le nombre d’heures suivantes :
 1 semaine 47 heures dont 2 heures le lundi nuit ;
ère

 2ème semaine 51 heures dont 2 heures le mardi nuit (jour férié) et 3 H le dimanche matin ;
 3ème semaine 49 heures dont 3 heures le jeudi nuit et 3 heures le dimanche nuit ;
 4ème semaine 50 heures.
M. K Parfait est logé dans une villa de 5 pièces dont 3 pièces climatisées, avec la prise en charge de
l’électricité, de l’eau et le téléphone qui sont respectivement de 98 000 F, 27 000 F et 29 000 F.
- Cotisation complémentaire de retraite 106 000
TRAVAIL A FAIRE :

1°/ Calculer le montant de la rémunération des HS et celui des avantages en nature.

2°/ Calculer sa prime d’ancienneté.

3°/ Calculer le SBI et le SBS de M K. Parfait

4°/ Calculer les retenues fiscales et sociales sur le salaire de M. K. Parfait.

5°/ Calculer les impôts et les cotisations sociales à la charge de l’employeur sachant qu’en plus de M
K. Parfait l’entreprise embauche d’autres salariés (voir page 56)

6°/ Déterminer le salaire net de M. K. Parfait après avoir une présenter schématiquement son
bulletin de salaire ; avance de 50 000 F.

2 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

1. LES COMPOSANTES DU SALAIRE :


2 .1 Le Salaire de base (Sb) :
C’est le salaire convenu librement entre l’employeur et l’employé lors de la signature du
contrat de travail. Appelé « Salaire catégoriel », il peut être fixé pour un mois ou pour une (1) heure
appelé « taux horaire ». Le salaire de base est entièrement imposable.

1.2 Le Sursalaire (SS) :


Il correspond au supplément de rémunération brut accordé au salarié en sus du salaire
catégoriel ; c’est un complément de salaire qui rémunère en principe la fonction d’un employé. En
effet le salaire de base d’un employé peut être supérieur au salaire minimum de sa catégorie. Ainsi
l’excédent de rémunération correspond au sursalaire appelé aussi majoration individuelle dans
certains établissements bancaires Le sursalaire est entièrement imposable.

2.3 Les Heures Supplémentaires (HS) :

Les HS représentent la rémunération du temps de travail effectué par dépassement de l’horaire


prévu en semaine (40 heures pour les entreprises en général et 48 heures pour les entreprises agricoles)
par le personnel non cadre. La rémunération des HS est entièrement imposables

Selon l’article 51 de la convention collective interprofessionnelle, les HS sont valorisées comme suit :

* De la 41è heure à la 46è heure (soit 6 heures) ▬► Majoration du taux horaire de 15%

* De la 47è heure à la 55è heure et plus (soit 9 heures et plus) ▬► Majoration du taux horaire de 50%

* Heures de nuit (soit 21h à 5 h) en semaine ▬► Majoration du taux horaire de 75%

* Heures de jour (dimanche et jour férié) ▬► Majoration du taux horaire de 75%

* Heures de nuit (dimanche et jour férié) ▬► Majoration du taux horaire de 100%

Remarque :

1°/ Selon l’article 25 de la convention du droit du travail, tout travailleur est libre d’effectuer ou
pas les heures supplémentaires.

2°/ Le nombre d’heures supplémentaires est limité à 15 heures par semaine pour des raisons de
sécurité pour l’entreprise et de santé pour l’employé.

3°/ La base légale ou salaire réel pour le calcul du taux horaire applicable aux HS est telle que :

Base légale = salaire de base + SS + Prime de technicité + prime de rendement + prime de fonction.

Sont exclus de cette base ; la prime d’ancienneté, la prime d’assiduité, les


indemnités représentatives de frais (prime de salissure, d’outillage, de panier, de déplacement ou
de mission).
3 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité
COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

Exemple : Procéder au décompte et à l’évaluation des HS de M. Parfait

SOLUTION : * Tableau de décompte des HS

Semaines Total Heures Total HS à HS à HS à HS à


Heures normales HS 15% 50% 75% 100%
ère
1 S
2ème S
3ème S
4ème S
TOTAL
* Rémunération des HS

Taux horaire =

Evaluation de la rémunération des HS

2.4 Les avantages en nature et en argent

2.4.1 Les avantages en argent : Ce sont des cotisations complémentaires payées par l’employeur à
des organismes de retraite et de prévoyance (exemples des primes d’assurance vie individuelle ou de groupe,
de décès….) et autres avantages en numéraire tels que les frais d’écolage, l’indemnité de logement.
Certains avantages en argent sont entièrement imposables, d’autres partiellement ou même exonérés.

2.4.2 Les avantages en nature :


L’avantage en nature est la contre partie du travail du salarié qui est payée sous forme de bien ou de
service. Ils sont évalués forfaitairement pour certains selon un barème administratif par le fisc (Base
imposable) et par la CNPS (Base sociale) pour le calcul des charges fiscales et sociales.
* En ce qui concerne la base fiscale ( assiette de calcul de tous les impôts sur les rémunérations ) le
barème est défini par les dispositions de l’arrêté n°03 MAS - CAB du 11 mai 1983 (voir annexe) et il
convient de retenir toujours le montant du barème sauf les avantages non prévus ( exemple le téléphone)
où le montant réel est retenu.

* Pour ce qui est de la base sociale, il convient de comparer le montant du barème à celui de la réalité
et de retenir dans l’évaluation de cet avantage en nature la valeur la plus élevée.

4 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

N.B : Les avantages en nature sont entièrement imposables.

ANNEXE : Barème des avantages en nature

Nbre de pièces Logement Mobilier Electricité(a) Eau(b)


1 60 000 10 000 10 000 10 000
2 80 000 20 000 20 000 15 000
3 160 000 40 000 30 000 20 000
4 300 000 60 000 40 000 30 000
5 480 000 80 000 50 000 40 000
6 600 000 100 000 60 000 50 000
7 et plus 860 000 150 000 70 000 60 000
(a) Majoré de 20 000F par appareil de climatisation ou pièces climatisées pour une climatisation
centrale
(b) Majoré de 30 000F pour les logements dotés d’une piscine

Domesticité

Gardien, jardinier 50 000


Gens de maison 60 000
Cuisinier 90 000
Remarque : La voiture personnelle (véhicule de fonction) n’est pas un avantage en nature taxable.
Les avantages non prévus dans le sont retenus pour leur valeur réelle (exemple le téléphone).

Exemple : Evaluer les avantages en nature de K. Parfait.

Solution

Désignation des avantages en nature Evaluation pour Evaluation pour


la base imposable la base sociale

TOTAL

5 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

2.5 Les primes et les indemnités

* Les primes sont des compléments de rémunération attribués pour récompenser l’employé. * Les
indemnités sont des compléments de rémunération attribués en vue de soutenir le salarié à supporter des frais
engagés dans le cadre de son travail (exemples ; les indemnités de transport, de logement, de fonction…..)

 La prime d’ancienneté (2% du salaire de base après 2 ans révolus dans l’entreprise et 1%
supplémentaire chaque année jusqu’à la 25è année révolue) ; cette prime est entièrement
imposable.
Exemple : Déterminer la prime d’ancienneté de K. Parfait

* La prime d’expatriation ; elle correspond à 40% du salaire catégoriel ; cette prime est entièrement
imposable.

* La gratification ou la prime de fin d’année ou 13è mois (au moins 75% du salaire de base et calculée au
prorata temporis pour les embauches en cours d’année et pour les licenciements

* Autres primes (la prime de transport, les primes de mission ou de déplacement, de caisse, de salissure,
d’outillage, de tenue de travail et de panier, de logement…

. Toute rémunération à caractère de prime est imposable sauf la prime de transport qui est exonérée
jusqu’à 25 000F (article 116-10 ; LFP 2007).

 Autres indemnités telles que l’indemnité de transport, indemnités de déplacement, de fonction, de


représentation, de responsabilité, de mission, de voyage et d’expatriation ; ces indemnités perçues par
le contribuable(le salarié), les allocations spéciales destinées à couvrir les frais inhérents à la fonction
ou à l’emploi et effectivement utilisées ou non conformément à leur objet (c.à.d. justifiées)

Si ces indemnités sont non justifiées alors elles sont entièrement imposables par contre si elles sont
justifiées elles seront exonérées dans la limite 1/10è du total des rémunérations en espèces (article 116-1er
du CGI)

 L’indemnité de stage école versée aux étudiants dans le cadre de leur stage école pour une durée
n’excédent pas six (6) mois est non imposable dans la limite de 100 000F CFA (article 116-12 du
CGI).
 Les pensions de retraite et les rentes viagères lorsque leur montant est inférieur ou égal à 100 000F
CFA par mois (article 116-13 du CGI ; LFP 2003)

 Les cotisations patronales versées par les employeurs à des organismes de retraite et de prévoyance
complémentaire sous forme d’avantages en argent au salarié. Ces cotisations sont non imposables
sous la double limite du 10ème de la rémunération mensuelle brute et d’un montant mensuel de
300 00F (article 116-9 du CGI).

 Les allocations familiales, les allocations d’assistance à la famille, les majorations de solde
d’indemnités ou de pensions attribuées en considération de la situation ou des charges de famille. Ces
allocations sont entièrement exonérées.

6 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

 Les remboursements de frais réels au salarié. Ils constituent des restitutions à l’employé des sommes
personnellement dépensées pour le compte de l’entreprise. Ces remboursements sont non taxables

2. LA DETERMINATION DE LA BASE IMPOSABLE ET DE LA BASE SOCIALE

3.1 La Rémunération Totale en Espèces (RTE)

Il s’agit de toutes les rémunérations en liquide et ayant un caractère de salaire notamment le sc, le
ss , les primes, les indemnités payés en général au salarié.

3 .2 Le Salaire Brut Imposable (SBI) :

Il représente l’assiette de calcul des impôts à la charge de l’employé (IS ou ITS, CN, IGR) et des impôts
à la charge de l’employeur (contributions employeurs, Formation continue, Taxe d’apprentissage). Le SBI
est tel que :

SBI = RTE - Primes et indemnités exonérées -Remboursements de frais réels

+ avantages en nature et en argent taxables

Important :
Sont exonérés pour la détermination du SBI :
 Les allocations familiales et assimilées ;
 les allocations spéciales destinées à couvrir les frais inhérents à la fonction ou à
l’emploi et effectivement utilisées conformément à leur objet (c.à.d. justifiées) dans la
limite de 1/10ème de la rémunération total (article 116-1er du CGI) ;
 Les cotisations patronales versées par les employeurs à des organismes de retraite et de
prévoyance complémentaire sous forme d’avantages en argent au salarié. Ces
cotisations sont non imposables sous la double limite du 10ème de la rémunération
mensuelle brute et d’un montant mensuel de 300 00F (article 116-9 du CGI) ;
 Les remboursements de frais réels (justifiés) pour la totalité ;
 La prime de transport dans la limite de 25 000F ;
 L’indemnité de stage école versée aux étudiants dans le cadre de leur stage école pour
une durée n’excédent pas six (6) mois est non imposable dans la limite de 100 000F
CFA (article 116-12 du CGI).

3.3 Le Salaire Brut Social (SBS) :

Il représente l’assiette de calcul des charges sociales de l’employé (Caisse de Retraite ou CNPS) et
des charges sociales de l’employeur (prestation familiale, accident de travail et la caisse de retraite)
destinées à la CNPS. Le SBS est déterminé dans les mêmes conditions que le SBI sauf que :

7 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

 . Les avantages en nature après évaluation peuvent être différents de ceux du SBI ;
 Les indemnités traitées dans le cadre de l’article 116-1er sont cette fois-ci taxables
 Les cotisations traitées dans le cadre de l’article 116-9 du CGI sont taxables ;
 , les primes de caisse, de salissure, d’outillage, de tenue de travail et de panier… sont exonérées dans
les limites suivantes :
- Pour la prime de salissure 13 fois le SMIG horaire soit 13× …….= …;
- Pour la prime d’outillage 10 fois le SMIG horaire soit 10× …….= ……;
- Pour la prime de tenue de travail 7 fois le SMIG horaire soit 7× ……. = ;
- Pour la prime de panier 3 fois le SMIG horaire par panier
Soit 3× …….. ×Nombre de panier.

REMARQUE : Le SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garantie) s’applique à tous les secteurs
d’activités sauf aux travailleurs des entreprises agricoles et forestières qui sont soumis au SMAG (Salaire
Minimum Agricole Garanti).Le SMIG est largement supérieur au SMAG. Le SMIG est périodiquement
révisé pour tenir compte de l’érosion monétaire, de la conjoncture. La dernière révision a lieu en 1994 suite à
la dévaluation du franc CFA de janvier 1994.

N.B : Afin de faciliter le calcul du SBI et du SBS le tableau ci-dessous sera établi dans le respect des
formules d’obtention de ces deux grandeurs :

ELEMENTS MONTANTS OBSERVATIONS

 SC X
 SS X
 Rém° HS X
 Prime X
 etc X

I RTE M1
 Logement X
 Mobilier X
 Electricité X
 etc X

II TOTAL DES AVANTAGES M2


Analyse des exonérations
 Allocation familiale X
 Prime de transport X
 Indemnités X
 Cotisation complémentaire X
 etc X

III TOTAL DES EXONERATIONS M3


SBI OU SBS = (I + II ) - III ( M1 + M2 ) – M3

8 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

3.4 Application : Déterminer le SBI et le SBS de M. K. Parfait

Solution

4. LE CALCUL DES IMPÔTS ET DES COTISATIONS A LA CHARGE DU SALAIRIE

4.1 Retenues Fiscales

Ces impôts au nombre de trois(3) sont à la charge du salarié. Ils constituent des retenues à la source
opérées par l’employeur sur les rémunérations de l’employé sous son autorité. Ces retenues fiscales sont
collectées par le trésor après une déclaration ; ce sont les impôts sur Traitements et Salaires (I.T.S).

La base de calcul de ces impôts est le SBI qui sera adapté à chaque catégorie d’impôt.

a°/ Impôt sur Salaire (IS)

IS = 1,2% ×SBI ou IS = 1,5% × 80% de SBI

Remarque : La proportion de 80% du SBI est appelée salaire cédulaire.

Exemple : Calculer l’IS de M.K.Parfait

Solution :

9 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

b°/ La Contribution Nationale (CN)

L’assiette de calcul ou base taxable est telle que : Base CN = 80% du SBI. La CN est liquidé
suivant un barème progressif présenté comme suit :

Tranches de Base CN

0-50 000 ------------------------taux = 0%

50 000- 130 000 ----------------taux = 1 ,5 %

130 000 – 200 000 ------------taux = 5 %

Supérieur à 200 000-----------taux = 10%

Exemple : Calculer la CN de M.K.Parfait

Solution :

c°/ L’impôt Général sur le Revenu (IGR)

L’IGR est un impôt personnel, c'est-à-dire qu’il tient compte de la situation personnelle du contribuable
(célibataire, marié, divorcé, veuf ; avec ou sans enfant).Chaque contribuable bénéficie d’un nombre de part
noté N (voir barème) qui lui permet de déterminer le quotient familial (Q).

Le revenu imposable (5) ou base IGR est tel que :

R = [80%×SBI – (IS + CN)] × 85% Ainsi Q = R/N Ce quotient familial permet


de calculer l’IGR suivant un barème administratif (voir annexe)

Exemple : calculer l’IGR de M. K. Parfait

Solution :

10 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

ANNEXE : Barème des nombres de parts N

Détermination du nombre de parts applicable en matière d’IGR compte tenu de la situation de famille
des salariés (Articles 97,98,99 du CGI et la loi 67-588 du 31 décembre 1967

Situation Matrimoniale Enfants à Correctifs Eventuels Nombre de part


charge
Célibataire divorcé ou Sans enfants Cas général 1 part
veuf à charge *Enfant(s) majeur(s) *1 part pour lui-même
*Enfant(s) décédé(s) *0,5 part par enfant
Célibataire divorcé Avec enfants *Enfant(s) majeur(s) *1,5 part pour lui-même
à charge *Enfant(s) décédé(s) *0,5 part par enfant
Marié Sans enfants Cas général 2 parts
à charge Femme marié imposée 1 part
distinctement du chef de famille
Marié ou veuf Avec enfants *Enfant(s) majeur(s) *2 parts pour lui-même
à charge *Enfant(s) décédé(s) *0,5 part par enfant
Observations :

 Le nombre de parts ne peut aucun cas excéder 5


 La femme quelle que soit sa situation n’a droit qu’à une seule part sauf si elle jouit de la puissance
paternelle.
 Les étudiants sont pris en compte jusqu’à 27 ans et l’enfant qui travaille ou qui est marié est exclu.
 L’enfant handicapé est pris en compte pour une part

ANNEXE : BAREME POUR LE CALCUL DE L’IGR (Barème mensuel)

Quotient familial (Q) Formule de l’IGR


Inférieur à 25 000 Néant
Entre 25 000 et 45 583 R×10/110 - 2273×N
Entre 45 584 et 81 583 R×15/115 - 4076×N
Entre 81 584 et 126 583 R×20/120 -7031×N
Entre 126 584 et 220 333 R×25/125 – 11 250×N
Entre 220 334 et 389 083 R×35/135 – 24 306×N
Entre 389 084 et 842 166 R×45/145 – 44 181×N
Supérieur à 842 166 R×60/160 – 98 633×N

11 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

4.2 Retenues sociales La seule retenue sociale sur salaire est la caisse de retraite calculée au taux de
5,4% sur le SBS limité à 45 fois le SMIG soit ………………………..

Exemple : calculer la CR à la charge de M. K. Parfait

NOTION DE SALAIRE NET A PAYER ET AUTRES ELEMENTS LIES A LA REMUNERATION

 Autres retenus sur salaire Il s’agit de l’avance, de l’acompte et les oppositions de justice sur l e
salaire :
L’avance sur le salaire correspond à un montant de salaire déjà payé à l’employé avant d’avoi r
entamé l’exécution de sa prestation professionnelle pour le compte de son employeur. Cette somme
est récupérée en intégralité à la fin de la période.
En ce concerne l’acompte sur le salaire c’est aussi une somme déjà payée sauf qu’elle est réalisé e
après avoir exécuté une partie du travail. L’acompte est récupérable soit en totalité soit partiellemen t
par l’employeur
Quant à l’opposition sur le salaire, c’est une retenue opérée par l’employeur sur la rémunération du
salarié. Elle est autorisée par voie judiciaire (une Saisie-arrêt).et elle est destinée aux créanciers du
salarié. Compte tenu du caractère alimentaire essentiel du salaire, le droit exige que la retenue soit
limitée à 1/3 du salaire

En définitive le salaire net payé au salarié s’obtient comme suit :

SALAIRE NET = Total des rémunérations en espèces –Total des Retenues

Exemple : Déterminer le Salaire de M. K. Parfait .

SOLUTION

12 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

5°/ LE CALCUL DES IMPÔTS ET DES COTISATIONS A LA CHARGE DE

L’EMPLOYEUR

5.1 Les charges fiscales patronales

Les contributions mises à la charge de l’employeur sont soit destinées au trésor soit au FDFP (Fonds
de Développement pour la Formation Professionnelle). Ces impôts calculés pour le personnel local ou
expatrié sont aux nombre de quatre(4) :

- La Contribution Employeur (Article 67 et suivant du CGI) ;

- La Contribution Nationale pour le développement économique culturel et social de la nation (loi


n96-62 du 16 janvier 1996) ° ;

- La taxe d’apprentissage (TA) selon la loi n°96-15 du 23 décembre 1996 ;

- La Taxe additionnelle pour la Formation Professionnelle Continue (TFPC)

L’assiette pour la liquidation de ces impôts (destinés au trésor) et taxes (au FDFP) est le Salaire brut
imposable(SBI) ; les taux brut après un abattement de 20% seront appliqués.

Nature des contributions Taux Taux


personnel local personnel expatrié(2)
- Contribution Employeur - 9,2%
- Contribution Nle dév. Eco. et 1,2% 1,2%

Sous totaux 1,2% 10,4%
- Taxe d’apprentissage 0,4% 0,4%
- Taxe Form°. Prof .Continue (1) 1,2% 1,2%
Sous totaux 1,6% 1,6%
Totaux 2,8% 12%

(1) > Le taux normal est de 1,2%. La cotisation au taux de 0,6% la moitié est due chaque mois et l’autre
portion doit servir au financement direct au profit de ses propres employés des actions de formation
agrées (dans un délai de 24 mois) par le comité de gestion du FDFP. L’entreprise peut dans une
seconde hypothèse payer la totalité de la cotisation au taux de 1,2% à la fin de chaque mois.

(2) > au regard de l’impôt, le personnel expatrié s’entend tout salarier bénéficiant d’un contrat
d’expatrié signé par l’AGEPE (Agence d’Etude et de Promotion de l’Emploi),être un non national
sans contrat et occuper des fonctions de direction ou d’encadrement (cadre, agent de maîtrise, chef de
chantier etc. ou percevoir des rémunérations et avantages en nature supérieurs à ceux des salariés
ivoiriens.

13 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

Exemple : Liquider les impôts à al charge de l’employeur sachant qu’en plus de M. K. Parfait, cette
entreprise emploi d’autres salariés.

Nom
et Matricule SBI = SBS
Prénoms
Konan Sialé F.S 31 257 000
Kébé Kouyaté F.S 32 921 000
Ligbignon Léa F.S 33 221 800
Diop ABdul F.S 34 68 500
Chirac F.S 35 2 295 000
sarkozy expatrié
TOTAL 3 763 300
Solution :

5.2 Les charges sociales patronales

Il existe trois (3) régimes de sécurité sociale gérés par la CNPS :


- La Prestation Familiale(PF) ;
- L’accident de travail(AT) ;
- La Caisse de retraite.

Tous les salariés du secteur privé doivent être affiliés à ces trois régimes. Toutefois, les employeurs du
secteur agricole sont dispensés de la cotisation au titre de la prestation familiale. La base de calcul de ces

14 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

cotisations est le salaire brut social (SBS) qui présente pour cotisation une limite par salarié et par mois.

Nature des cotisations Limite de la base par salarié Taux


par mois ou par trimestre
Prestation Familiale 70 000F 5,75%
Accident de Travail 70 000F Entre 2% et 5%
Caisse de Retraite 1 647 315F 6,6 %
Le taux de l’accident de travail est fonction du risque d’accident de la profession du salarié

Exemple : Liquider les cotisations sociales à la charge de l’employeur portant sur M. K. Parfait et sur les
autres salariés.

SOLUTION :

6°/ LES DOCUMENTS LIES AU SALAIRE


Il s’agit du bulletin de salaire établi pour chaque salarié et du livre de paie tenu obligatoirement au
sein de l’entreprise ; (voir annexes en TPE).

7°/ LES DIFFERENTES DECLARATIONS : Il s’agit


notamment des déclarations des impôts destinés au trésor, des taxes au profit du FDFP et la déclaration
portant sur les régimes de sécurité sociale. Ces différentes déclarations sont réalisées sur des imprimés
proposés à cet effet (voir les annexes).

Exemple : Procéder aux déclarations des impôts, des taxes FDFP et des régimes de sécurités sociale de cette
entreprise qui embauche M ; K. Parfait et d’autres personnes à partir du livre de paie en annexe.

SOLUTION : (renseignement des imprimés de déclaration en TD)

15 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

EXERCICES DE TRAVAUX DIRIGES

Exercice 1 :

M OLLAN vie en concubinage avec dame GOLEN avec qui il a 4 enfants dont un enfant adopté. Sa
rémunération catégorielle normale est de 3 500 F CFA pour une heure de travail. Il bénéficie d’une
gratification et son ancienneté pour la période s’élève à 35 000 F CFA. Il perçoit également une indemnité
de représentation mensuelle de 200 000 F CFA dont 75 000 FCFA sont non justifiées. Par ailleurs, le salarié
bénéficie d’une prime de salissure de 32 000F CFA et d’un logement de 4 pièces meublées avec la prise en
charge de l’eau.

TRAVAIL A FAIRE :

1°/ Déterminer au titre du mois les cotisations sociales et les impôts sur salaire dus par le
salarié et par l’employeur qui prend l’engagement de faire de la formation continue au profit de ses
employés.

2°/ Donner une représentation de son bulletin de salaire.

Exercice 2 :

Soit une PME qui emploie 3 salariés A, B, C a versé pour le mois de mai 19N les salaires bruts
suivants taux de base : A : 1 000 F ; B : 1 500 F et C : 800 F.
A et B ont effectué des heures supplémentaires qui s’élèvent respectivement à 18 heures pour A dont
5 heures le 1er mai et 12 heures pour B dont 4 heures le jour d’un dimanche.

Ensuite, ils bénéficient chacun d’une prime mensuelle de 50 000 F non taxable au titre des impôts et
des cotisations.

C ne bénéficie que seulement d’une prime de transport d’un montant de 10 000 F

Déterminer au titre du mois de mai 19N, les cotisations sociales et les impôts sur salaire dus.

TRAVAIL A FAIRE :

Procéder au remplissage de la déclaration des cotisations pour le compte de la CNPS.

Le nombre de part pour tous les salariés A, B et C est de 1 part

16 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

N.B. : Prendre 2,5% comme taux d’accident de travail pour les deux exercices.

EXERCICE 3 :

M. Yao marié et père de 2 enfants est un employé de la société ABINADER depuis le 04 mars 1984.
Au titre du mois de juillet 2011 Il a perçu la rémunération suivante :

- Salaire de base : 450 000


- Sursalaire 200 000
- Prime d’ancienneté (à déterminer)
- Prime de transport 45 000
- Prime de tenue de travail 50 000
- Indemnité de mission 80 000

M Yao a effectué les heures supplémentaires suivantes :

1ere semaine : 8 heures

4eme semaine : 5heures dont 2heures le lundi (jour férié) et 1heure le dimanche nuit.

Il est logé (à titre gratuit) dans un appartement de 4pièces loué a 550 000 par la société (pièce principale
climatisée) et doté d’une piscine.

La facture d’électricité et de téléphone sont prises en charge par la société cependant la moyenne mensuelle
d’électricité et de téléphone s’élèvent respectivement à 85 000 et 60 000.

L’entreprise met à la disposition de m Yao un chauffeur et un cuisinier payé respectivement à 75 000 et


50 000

L’entreprise assure auprès d’une société de surveillance le gardiennage de la villa pour un cout contractuel
mensuel de 120 000.

La cotisation de l’entreprise pour le compte de M Yao au titre de la retraite complémentaire s’élève en


moyenne à 120 000

TAF.

1) Déterminer le salaire brut imposable et le salaire brut social de M. YAO.

2) Déterminer le salaire net de M. YAO.

17 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité


COULIBALY KARNON CBCG-COCODY

EXERCICE 4 :

. GOMBO est un agent de maîtrise dans une entreprise à Abidjan. Il a été embauché le 19/10/2000.
Sa rémunération de février 2010 est la suivante
- Salaire catégoriel 340.000

- Heures supplémentaire 70.000

- Indemnité de fonction 45.000

- Prime de transport 15.000

- Prime de déplacement 80.000

- Prime de tenue de travail 30.000

- Cotisation de retraite complémentaire à la MACI 200.000


- Avantages en nature 160.000
M. GOMBO est célibataire avec 3 enfants dont :
 AYA GOMBO 19 ans mariée
 BEN GOMBO 28 ans étudiant dans une grande école de la place.

 TRAVAIL A FAIRE

1) Déterminer la base imposable et la base sociale


2) Déterminer le salaire net payé à M. GOMBO

18 COULLIBALY KARNON Cours de fiscalité