Vous êtes sur la page 1sur 18

4.

5 Les planchers
4.5.1 Introduction :
Le plancher d’habitation est une aire horizontale (plane) séparant deux niveaux, il assure les fonctions
suivantes :
 Fonction de résistance mécanique où il doit supporter son poids propre et les surcharges.
 Fonction d’isolation thermique et phonique qui peuvent être assurées complémentairement par
un faux plafond ou revêtement de sol approprié
 Transmet les charges verticales aux éléments porteurs et répartis les charges horizontaux aux
systèmes de contreventement qui assure la compatibilité des déplacements horizontaux.
 Assurer l’étanchéité dans les salles d’eau.
Le choix du plancher à corps creux est favorable pour les bâtiments à usage d’habitation car il répond
aux conditions suivantes.
 Facilité et rapidité d’exécution. 16 cm
 Economie du coffrage et main d’œuvre.
 Plus léger que la dalle pleine
53 cm
 Une très bonne isolation phonique.
20 cm
 Résistance au feu.
Fig 4.20 corps creux
Pour ce projet on a un plancher à corps Creux, les poutrelles sont soumises à la sollicitation suivante :
ELUR S = 1,35.G + 1,5.Q
ELS S = G+Q

Fig 4.21 Les composantes d’un plancher.

4.5.2 Etude des planchers :


b
h0

DC
=53 b0

Epaisseur du plancher :
𝐿 𝐿
≤ht ≤20
25

𝐿 = 400 − 30 = 370𝑐𝑚
430 430
=17,2 cm ≤ ht ≤ 20 =21,5 cm
20

On prend:………………………………………………………………………….ht =20 cm
L’épaisseur du corps creux : e=16 cm
Epaisseur de la dalle de compression : h0= ht -e=20-16= 4 cm
Dimension des poutrelles :
La largeur de la poutrelle : b = b0 + 2 c1 avec : b0 = 12 cm
Avec :
𝐷𝐶
= 26,5𝑐𝑚 65 cm
2
𝐿𝑚𝑎𝑥
𝑐1 ≤ 𝑚𝑖𝑛 430
10 4 cm
10

{(6 ; 8). ℎ0 = 24 à 32𝑐𝑚 26,5 26,5


cm cm 16cm
cm
On prend : C1 = 26,5 cm 12cm
Donc : b = 65 cm fig 4.22 dimension de la poutrelle

4.5.3 Calcul des efforts dans la poutrelle :

Chargement :
Type de Nu = (1,35G+1,5Q)xB Ns = (G+Q)xb
G x b (KN/ml) Q x b (KN/ml)
Plancher (KN/ml) (KN/ml)

Plancher
6,69x0,65= 4,35 1x0,65 =0,65 6,847 5
terrasse

Plancher
5,03x0,65=3,27 1,5x0,65=0,975 5,877 4,245
étage courant

D’après le tableau, le chargement le plus défavorable est au niveau du plancher terrasse.


Le calcul des poutrelles se fait avec le chargement du plancher terrasse.
G = 6,69 KN /m2 Q =1 KN/m2
Type 1: 360
Schéma statique :

330 300 360 270 400 350


𝐴 𝐵 𝐶 𝐷 𝐸 𝐹 𝐺

Fig.4.23 poutrelle
Méthode de calcul :
On utilise la méthode forfaitaire si les conditions ci-après sont vérifiées :
 QT = 1 KN/m2 ≤ max (2.GT = 2 x 6,69 = 13,38 KN/m2, 5 KN/m2)
QT = 1 KN/m2 ≤ 13,38 KN/m2……………………………………..( C.V )
 Les moments d’inertie des sections transversales sont les même dans les différentes travées en
continuité………...(C V).
 Les portées successives sont dans un rapport compris entre 0,8 et 1,25.
𝐷𝐸 270
= 400 = 0,675 On a : < 0,8………………………………. (C.N.V)
𝐸𝐹

 La fissuration est non préjudiciable ……………………………… (C .V).


Une condition n’est pas applicable, donc on utilise la méthode de calcul des planchers à charge
d’exploitation relativement élevée dite méthode de ‹‹Caquot››.
Principe de la méthode :
Cette méthode due à ‹‹ALBERT CAQUOT›› repose sur la méthode des ‹trois moment›. Le principe
consiste à calculer les moments de flexion selon la démarche suivante :
- le moment de flexion sur un appui est fourni par une formule forfaitaire à partir des charges appliquées
sur les deux travées qui l’encadrent, en supposent qu’il ne dépend que des charges appliquées sur ces
deus travées.
- le moment de flexion dans une travée dépend des charges appliquées sur cette travée et des moments
aux deux appuis qui l’encadrent.
Application de la méthode :
Calcul des moments :
 moments sur appuis : qe
qW
𝑞𝑤 .𝐿′3𝑤 +𝑞𝑒 .𝐿′3𝑒
𝑀𝑎 = 8,5.(𝐿′𝑊 +𝐿′𝑒 )

Avec : qw : charge permanente à gauche de l’appui


LW Le
qe : charge permanente à droite de l’appui fig.4.24 modèle de calcule
L’ = L pour une travée de rive
L’ = 0,8.L pour une travée intermédiaire
 Moments en travées :
𝑞.𝑥0 2
Mt = Mw - Vw.x0 – ( )
2
−𝑉𝑤
x0 = 𝐿

 Efforts tranchants :
𝑀𝑤−𝑀𝑒 𝑞.𝐿
Vw = −
𝐿 2

Ve = Vw + q.L

NB : la convention de signe utilisée, le moment sur appuis est négatif et la valeur algébrique, qui sera
utilisée dans la suite, est égale à la valeur obtenue par le calcul précédent, affectée du signe.
Définition de chargement :

Cas de chargement Appui qw qe L'w L'e


KN/ml KN/ml m m

B 5,87 5,87 3.1 2,32

A 3,1 B 2,9 C 4,3 D C 5,87 5,87 2,32 4,3


D
B 6,85 5.87 3.1 2,32

C 5,87 5.87 2,32 4,3

B 6,85 6,85 3.1 2,32

C 6,85 5,87 2,32 4,3

B 6,85 6,85 3.1 2,32

C 6,85 6,85 2,32 4,3

B 5.87 5,87 3.1 2,32

C 5,87 6,85 2,32 4,3

B 5,87 6,85 3.1 2,32

C 6,85 6,85 2,32 4,3

B 6,85 5,87 3.1 2,32

C 5,87 6,85 2,32 4,3

B 5,87 6,85 3.1 2,32

C 6,85 5,87 2,32 4,3

Sollicitations de chargement :
Cas de Travée L q Mw(-) Me(-) Vw Ve(-) Xtm Mtm
chargement m KN/ml KN.m KN.m KN KN m KNm

AB 3.3 5,87 0 -5.69 -7.96 11.41 1,25 5.4

BC 3 5,87 -5.69 -9.6 -8.4 9.21 1.20 0.31

CD 3.6 5,87 -9.6 0 --12.48 8.65 2.53 6.37

AB 3.1 6,85 0 -6.02 -8.67 12.56 1.27 5.49

BC 2.9 5.87 -6.02 -9.60 -7.28 9.75 1,24 -1,5

CD 4.3 5,87 -9.60 0 -14.86 10.39 2,53 9.20

AB 3.1 6,85 0 -6.28 -8.59 12.65 1,25 5.38

BC 2.9 6,85 -6.28 -9.82 -8.71 11.15 1,27 -0,74

CD 4.3 5,87 -9.82 0 -14.9 10.35 2,54 9.11

AB 3.1 6,85 0 -6.28 -8.59 12.65 1.25 5.38

BC 2.9 6,85 -6.28 -11.14 -8.23 11.62 1,20 -1.33

CD 4.3 6,85 -11.14 0 -17.33 12,11 2,53 10.72

AB 3.1 5,87 0 -5.39 -7.36 10.84 1,25 4.62

BC 2.9 5,87 -5.39 -10.98 -6.59 10.44 1,12 -1.69

CD 4.3 6,85 -10.98 0 -17.27 12.17 2,52 10.81

AB 3.1 5,87 0 -5.65 -7,28 10.92 1,24 4.51

BC 2.9 6,85 -5.65 -11.20 -7.99 11.82 1,17 -0,97

CD 4.3 6,85 -11.20 0 -17.32 12,12 2.53 10.72

AB 3.1 6,85 0 -6.01 -8.67 12.55 1,27 5.49

BC 2.9 5,87 -6.01 -10.98 -6.80 10.22 1.56 -2,08

CD 4.3 6,85 -10.98 0 -17.27 12.17 2.52 10.81


AB 3.1 5,87 0 -5.65 -7,27 10.93 1,24 4.51

BC 2.9 6,85 -5.65 -9.82 -8.49 11.36 1.24 -0,39

CD 4.3 5,87 -9.82 0 -14.9 10.34 2.54 9.11


Type 2:

Qu=6,85KN/ml

A B 281 cm C 237 cm D

Fig.4.25 2eme type de poutrelle


On utilise la méthode forfaitaire si les conditions ci-après sont vérifiées :
 QT = 1 KN/m2 ≤ max (2.GT = 2 x 6,69 = 13,38 KN/m2, 5 KN/m2)
QT = 1 KN/m2 ≤ 13,38 KN/m2……………………………………..( C V ).
 Les moments d’inertie des sections transversales sont les même dans les différentes
travées en continuité………...(C V).
 Les portées successives sont dans un rapport compris entre 0,8 et 1,25.
On a :
𝐿𝐴𝐵 237
0,8 ≤ ( = ) = 0,84
𝐿𝐵𝐶 281
≤ 1,25. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 𝐶. 𝑉
𝐿𝐴𝐵 281
0,8 ≤ ( = ) = 1,18
𝐿𝐵𝐶 237
≤ 1,25. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 𝐶. 𝑉
La fissuration est considérée comme non préjudiciable ……………………..C.V
Donc : on utilise la méthode forfaitaire.
LA METHODE FORFAITAIRE :
Soit:
𝛼 : Le rapport des charges d’exploitations à la somme des charges permanentes et
d’exploitations, en valeurs non pondérées.
𝑄
𝛼 = 𝐺+𝑄

M0 : la valeur maximale dans la travée de référence (isostatique, soumis aux mêmes charges
que la travée étudiée)
Mw et Me : les valeurs absolues des moments respectivement sur appuis de gauche (w) et de
droite (e) dans la travée considéré.
Mt : le moment maximal dans la travée continue
On doit avoir:
(𝑀𝑤+𝑀𝑒)
𝑀𝑡 + ≥ {(1 + 0,3 × 𝛼)𝑀0 ; 1,05𝑀0 }
2
(1+0,3𝛼)𝑀0
𝑀𝑡 ≥ dans une travée intermédiaire.
2
(1,2+0,3𝛼)𝑀0
𝑀𝑡 ≥ dans une travée de rive
2
𝑞.𝐿2
𝑀0 = 8

Le moment varie paraboliquement, le maximum est ainsi à des abscisses a et b, tels que
L=a+b
1
𝑎 =𝐿× . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 𝑎𝑝𝑢𝑖𝑠 𝑔𝑎𝑢𝑐ℎ𝑒
𝑀 + 𝑀𝑡
1+√ 𝑒
𝑀𝜔 + 𝑀𝑡
1
𝑏=𝐿× . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 𝑎𝑝𝑢𝑖𝑠 𝑑𝑟𝑜𝑖𝑡
𝑀 + 𝑀𝑡
1+√ 𝜔
𝑀𝑒 + 𝑀𝑡
𝑀𝜔 + 𝑀𝑡
𝑉𝑤 = −2 × . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 𝑒𝑓𝑓𝑜𝑟𝑡 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑐ℎ𝑎𝑛𝑡 à 𝑔𝑎𝑢𝑐ℎ𝑒
𝑎
𝑀𝑒 + 𝑀𝑡
𝑉𝑒 = 2 × . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .effort tranchant à 𝑑𝑟𝑜𝑖𝑡
𝑏
Sollicitations :
Moment isostatique :
Calcul de 2 ème type
6,85 × 2.372
𝑀0𝐴𝐵 = = 4,8𝐾𝑁. 𝑚
8
6,85 × 2,812
𝑀0𝐵𝐶 = = 6,76𝐾𝑁. 𝑚
8
6,85 × 2,372
𝑀0𝐶𝐷 = = 4,8𝐾𝑁. 𝑚
8
Moment sur appuis:
Appuis de rive :
𝑴𝑨 = 𝟎, 𝟏𝟓𝑴𝟎𝑨𝑩 = 𝟎, 𝟏𝟓 × 𝟒, 𝟖 = 𝟎, 𝟕𝟐𝑲𝑵. 𝒎
𝑀𝐷 = 0,15𝑀0𝐶𝐷 = 0,15 × 4,8 = 0,72𝐾𝑁. 𝑚
Appuis intermédiaires :
𝑀𝐵 = 0,5 × 𝑚𝑎𝑥{𝑀0𝐴𝐵 ; 𝑀0𝐵𝐶 } = 0,5 × 𝑚𝑎𝑥{4,8; 6,76} = 3,38𝐾𝑁. 𝑚
𝑀𝐶 = 0,5 × 𝑚𝑎𝑥{𝑀0𝐵𝐶 ; 𝑀0𝐶𝐷 } = 0,5 × 𝑚𝑎𝑥{675; 4,8} = 3,38𝐾𝑁. 𝑚
Moment en travée :
G = 4,35 KN/ml Q = 0,65 KN/ml.
0,65
𝛼 = 0,65+4,35 = 0,13

TRAVÉE (AB) :
𝑴𝒘 + 𝑴𝒆
𝑴𝒕𝑨𝑩 ≥ 𝒎𝒂𝒙(𝟏, 𝟎𝟓𝑴𝟎𝑨𝑩 , (𝟏 + 𝟎, 𝟑𝜶)𝑴𝟎𝑨𝑩 ) −
𝟐
𝟎, 𝟕𝟐 + 𝟑, 𝟑𝟖
𝑴𝒕𝑨𝑩 ≥ 𝒎𝒂𝒙(𝟏, 𝟎𝟓 × 𝟒, 𝟖; (𝟏 + 𝟎, 𝟑 × 𝟎, 𝟏𝟑) × 𝟒, 𝟖) − = 𝟐, 𝟗𝟗𝑲𝑵. 𝒎𝒍
𝟐
𝟏, 𝟐 + 𝟎, 𝟑 × 𝟎, 𝟏𝟑
𝑴𝒕𝑨𝑩 ≥ × 𝟒, 𝟖 = 𝟐, 𝟗𝟕𝑲𝑵. 𝒎𝒍
𝟐
an prend …………………………………………………. Mt =2,99 KN.ml
TRAVÉE (BC) :
𝑴𝒘 + 𝑴𝒆
𝑴𝒕𝑩𝑪 ≥ 𝒎𝒂𝒙(𝟏, 𝟎𝟓𝑴𝟎𝑩𝑪 , (𝟏 + 𝟎, 𝟑𝜶)𝑴𝟎𝑩𝑪 ) −
𝟐
𝟑, 𝟑𝟖 + 𝟑, 𝟑𝟖
𝑴𝒕𝑩𝑪 ≥ 𝒎𝒂𝒙(𝟏, 𝟎𝟓 × 𝟔, 𝟕𝟔; (𝟏 + 𝟎, 𝟑 × 𝟎, 𝟏𝟑) × 𝟔, 𝟕𝟔) − = 𝟑, 𝟕𝟐𝑲𝑵. 𝒎𝒍
𝟐
𝟏 + 𝟎, 𝟑 × 𝟎, 𝟏𝟑
𝑴𝒕𝑩𝑪 ≥ × 𝟔, 𝟕𝟔 = 𝟑, 𝟓𝟏𝑲𝑵. 𝒎𝒍
𝟐
an prend ……………………………………………….… Mt =3,72 KN.ml
TRAVÉE (CD) :
𝑀𝑤 + 𝑀𝑒
𝑀𝑡𝐶𝐷 ≥ 𝑚𝑎𝑥(1,05𝑀0𝐶𝐷 , (1 + 0,3𝛼)𝑀0𝐶𝐷 ) −
2
3,38 + 0,72
𝑀𝑡𝐶𝐷 ≥ 𝑚𝑎𝑥(1,05 × 4,8; (1 + 0,3 × 0,13) × 4,8) − = 2,99𝐾𝑁. 𝑚𝑙
2
1,2+0,3×0,13
𝑀𝑡𝐶𝐷 ≥ × 4,8 = 2,97𝐾𝑁. 𝑚𝑙
2

an prend ………………………………………………… Mt =2,99KN.ml

6,85 KN/m

A 2,37 m B 2,81 m C 2,37 m D

3,38 KN.m 3,38 KN.m

0,72 KN.m

2,99 KN.m 2,99 KN.m


3,72 KN.m
Fig4.26 Diagramme des moments (2er type)

4.5.4 Calcul du Ferraillage :


Le ferraillage se fait à (E.L.U.R) :
Appuis = -11,20 KN.m
Mu = Mmax = travée = 10,81 KN.m
Travée = - 2,08 KN.m
Vu = Vmax = 17,32 KN
1) En travée :
y= h0 = 4cm
d = (20-2) =18cm
ℎ0 4
α0 = 𝑑 =18= 0.22

0,167 ≤α = 0,22 ≤ 0,259 correspond à un diagramme de déformation passant par le pivot


A.
On calcule :
α0 =0.22 ⇒µ0 =1,14.α0 -057 α02 -0,07 μ0 = 0,153
Mt = µ0 .b. d2 σb =0,153×65×182×12,47×10-3
Mt = 40,18 KN.m
Mu = 10,81 KN.m < Mt = 40,18 KN L’axe neutre est dans la table de
compression.
Comme le béton tendu n’intervient pas dan les calculs de résistance, on conduit le calcul comme
si la section était rectangulaire de largeur constante égale à la largeur de la table. (b×h) =
(65×20) cm2 .
𝑀𝑡 10,81×103
𝜇=𝜎 2 = 12,47×65×(18)2 = 0,041 < 𝜇𝑙 = 0,392 ⇒ 𝐴′ = 0
𝑏 .𝑏.𝑑

Pour déterminer la section des armatures longitudinales on utilise la méthode rapide :


μ= 0,041< 0,1…………………… (D’après le B.A.E.L 99 page121).
1,07.𝑀𝑡 1,07×10,81×103
𝐴𝑡 = = = 1,84𝑐𝑚2
𝜎𝑆 .𝑑 348×18

Condition de non fragilité :


𝑏.ℎ 𝑓𝑡28
Amin=max ; 0,23bd
1000 𝑓𝑒
65×20 1,92
Amin=max =1,3cm2 ; 0,23×65×18  400 =1,29 cm2
1000

Amin = 1,3 cm2


A = max (Amin, At ) = 1,84 cm2
On adopte: ……………………………………………………………….AS = 3T10 = 2,36 cm2

2) En travée :
M= -2,08 KN/m < 0
Donc : La table est dans la zone tendue, le calcul se fait pour une section rectangulaire :
(b0×h) = (12x20) cm2
𝑀𝑎 2,08×103
𝜇=𝜎 2
= 12,47×12×182 = 0,043 < 𝜇𝑙 = 0,392 ⇒ 𝐴′ = 0
𝑏 .𝑏0 .𝑑

Pour déterminer la section des armatures longitudinales on utilise la méthode rapide car :
μ= 0,043< 0,1…………………… (D’après le B.A.E.L 99 page121).
1,07.𝑀𝑡 1,07×2,08×103
𝐴𝑡 = = = 0,35𝑐𝑚2
𝜎𝑆 .𝑑 348×18

Condition de non fragilité :


𝑏0 .ℎ 𝑓
Amin=max ; 0,23b0.d. 𝑡28
1000 𝑓 𝑒

12×20 1,92
Amin=max =0,24cm2 ; 0,23×12×18  400 =0,24cm2
1000

Amin = 0,24 cm2


A = max (Amin, At ) = 0,35 cm2
On adopte: ……………………………………………………………….AS = 1T10 = 0,79cm2
3) Sur appuis :
M = -11,20 KN <0
Donc : La table est dans la zone tendue, le calcul se fait pour une section rectangulaire :
(b0×h) = (12x20) cm2

𝑀𝑎 11,20×103
𝜇=𝜎 2
= 12,47×12×182 = 0,23 < 𝜇𝑙 = 0,392 ⇒ 𝐴′ = 0
𝑏 .𝑏0 .𝑑

√1−2𝜇
𝛽𝑈 = 1 + = 0,87
2
𝑀 11,2×103
𝑎
A=𝜎 .𝛽.𝑑 =348×0,87×18 = 2,05𝑐𝑚2
𝑠

Condition de non fragilité :


𝑏0 .ℎ 𝑓
Amin=max ; 0,23b0.d. 𝑡28
1000 𝑓 𝑒

12×20 1,92
Amin=max =0,24cm2 ; 0,23×12×18  400 =0,24cm2 ⇒Amin = 0,24 cm2
1000

A = max (Amin, At ) = 2,05 cm2


On adopte: ……………………………………………………………….AS = 2T12 = 2,26cm2
4.5.5 Vérifications :
A) Vérification à E.L.U.R :
1) L’effort tranchant :
𝑉 17,32×10
𝜏𝑢 = 𝑏 𝑈.𝑑 = = 0,8𝑀𝑃𝑎
0 12×18

La fissuration et peu nuisible :


0,2𝑓𝑐28
𝜏𝑢 ≤ 𝑚𝑖𝑛( ; 5𝑀𝑃𝑎) = 2,93𝑀𝑃𝑎 (D’après le BAEL 99 page 193)
𝛾𝑏

𝜏𝑢 = 0,8𝑀𝑃𝑎 < 𝜏̄ 𝑢 = 2,93𝑀𝑃𝑎....................................................... (C. V).


Diamètre des Armatures transversales : (d’après le BAEL 99 page 196)
ℎ 𝑏0
𝛷𝑡 = 𝑚𝑖𝑛 (
, ,𝛷 ())
35 10 𝐿𝑚𝑖𝑛
200 120
𝛷𝑡 = 𝑚𝑖𝑛 ( , , 10) = 5,71𝑚𝑚
35 10
On choisé: Фl = 6mm
At= mt × at= mt × (d2)/4=2x (3,14x(0,6)2)/4 = 0,57 cm2
On prend :….……………………………………………….At = 2Ф6 = 0,57cm2
Espacement des Armatures transversales :
𝜏𝑡 = 𝜏𝑢 − 𝜏𝑏 ≥ 0,32𝑀𝑃𝑎
𝜏𝑏 = 0,3. 𝑓𝑡28 × 𝑘 = 0,3 × 1,92 × 1 = 0,57𝑀𝑃𝑎 (K=1 Sans reprise de bétonnage)
𝜏𝑡 = 0,8 − 0,57 = 0,23𝑀𝑃𝑎 < 0,32𝑀𝑃𝑎
On prend : 𝜏𝑡 = 0,32𝑀𝑃𝑎
0.8𝑓𝑒 𝐴𝑡
𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛 ( , 0.9𝑑; 40𝑐𝑚) ⇒ 𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛(27,9 ;  16,2 ;  40𝑐𝑚) = 16,2𝑐𝑚
𝑏0 × 𝜏𝑡

On prend : …..……………………………………………………………………..St = 15cm


Condition de non fragilité : (d’après le BAEL 99 page196)
𝝆𝒕 ≥ 𝝆𝒕𝒎𝒊𝒏

1 
  𝟏 𝟎,𝟖
 t min   max  u ;0,4MPa  = × 𝒎𝒂𝒙 { , 𝟎, 𝟒𝑴𝑷𝒂 } = 𝟎, 𝟎𝟎𝟏𝟕
fe 
 2 
𝟐𝟑𝟓 𝟐

𝑨𝒕 𝑨𝒕 𝟎,𝟓𝟕
𝒔𝒕 = 𝒃 → 𝝆𝒕 = 𝒃 = = 𝟎, 𝟎𝟎𝟑 > 0,0017…………………………………… (CV)
𝟎 ×𝝆𝒕 𝟎 ×𝒔𝒕 𝟏𝟐×𝟏𝟓

2) Influence de l’effort tranchant au voisinage des appuis :


Au voisinage de l’appui de rive, on doit vérifier que :
𝑏0 .𝑓𝑐28
𝑉𝑢 ≤ 0,4. 𝑎. 𝛾𝑏

a = min (a’; 0,9d)


a' = b - 2c =30 - 4 = 26cm
a = min (26cm; 16,2cm) =16,2cm
12×22
Vu = 17,33 KN ≤ 0,4 × 16,2 × × 10-1 = 114,05 KN………………………..(CV)
1,5

3) Influence de l’effort tranchant sur les armatures longitudinales (inférieure) :


𝛾𝑆 (𝑉𝑈 +𝐻𝑢 )
𝑓𝑒
𝐴𝑖𝑛𝑓
𝑢 𝑀
𝐻𝑢 = 0,9.𝑑

𝑢 𝑀 11,2.×102
𝑉𝑢 + 0,9.𝑑 = 17,33 − = −51,80𝐾𝑁 < 0
0,9×18

Les armatures inférieures ne sont soumises à aucun effort de traction donc aucune vérification
n’est à faire
4) Vérification de la liaison de la table de compression à la nervure :
𝑉𝑢 𝑏1 1
𝜏𝑢 = . .ℎ
𝑍 𝑏 0

Z=0,9.d = 16,2 cm
b1 = (b-b0) /2 = 26,5cm
17,33 26,5 1
𝜏𝑢 = ( 16,2 . . 4) . 10 = 1,09𝑀𝑃𝑎
65
0,2.𝑓𝑐28
𝜏̄𝑢 ≤ 𝑚𝑖𝑛( , 5𝑀𝑃𝑎) = 2,93𝑀𝑃𝑎
𝛾𝑏

 u  1,09MPa  𝜏̄𝑢 = 2,93𝑀𝑃𝑎 ……………………………………………………….

(C.V)
B) Vérification à E.L.S :
1) En travée :
Moment de service : Ps = (G+Q)× b = (6,69 +1) × 0,65 = 5 KN/m
𝑝 5
𝑀𝑠 = 𝑝 𝑠 . 𝑀𝑢 = 6,85 × 10,81 = 7,89𝐾𝑁. 𝑚
𝑢

Position de l’axe neutre :


𝑏.ℎ02 65×42
𝐻= − 15𝐴. (𝑑 − ℎ0 ) = − 15 × 2,36 × (18 − 4) = 24,4𝑐𝑚2 > 0
2 2

H>0 ⇒ L’axe neutre se trouve au niveau de la table de compression dont on vérifier


une section rectangulaire (b×h), puisque le béton tendu est négligé.
Comme la fissuration est peu nuisible, la vérification pour l’état limite d’ouverture des fissures
n’est pas nécessaire.
D’après le BAEL 99 (page 133).
𝑏. 𝑦1 2 + 30(𝐴𝑠 + 𝐴′𝑠 ). 𝑦1 − 30. (𝑑. 𝐴𝑠 + 𝑑′. 𝐴′𝑠 ) = 0………..Avec : 𝐴′𝑠 = 0
𝑏. 𝑦1 2 + 30𝐴. 𝑦1 − 30𝐴. 𝑑 = 0
65. 𝑦1 2 + 70,8. 𝑦1 − 1274,4 = 0
⇒ 𝑦1 = 3,92𝑐𝑚
Moment d’inertie :
1
𝐼 = 3 . 𝑏. 𝑦13 + 15. 𝐴. (𝑑 − 𝑦1 )2 = 8023,97𝑐𝑚4
1
𝐼 = 3 × 65 × (3,92)3 + 15 × 2,36 × (18 − 3,92)2 = 8323,04𝑐𝑚4
𝑀𝑆 7,89×103
𝐾= = = 0,95Mpa/cm
𝐼 8323,04

Etat limite de compression du béton :


𝜎𝑏 = 𝐾. 𝑦1 = 0,95 × 3,92 = 3,72𝑀𝑃𝑎
𝜎̄𝑏 = 06 × 𝑓𝑐28 = 0,6 × 22 = 13,2𝑀𝑃𝑎
𝜎𝑏 <𝜎̄ ………………………………………………………….. (CV)
Donc les armatures calculées à l’E.L.U.R sont convenables.
2) Sur appuis :
Moment de service : Ps = (G+Q)× b = (6,69+ 1) × 0,65 = 5 KN/m
𝑝 5
𝑀𝑠 = 𝑝 𝑠 . 𝑀𝑢 = 6,85 × 11,20 = 8,17𝐾𝑁. 𝑚
𝑢

Position de l’axe neutre : (A=2,26cm2)


𝑏0 . 𝑦1 2 + 30(𝐴𝑠 + 𝐴′𝑠 ). 𝑦1 − 30. (𝑑. 𝐴𝑠 + 𝑑′. 𝐴′𝑠 ) = 0………..Avec : 𝑨′𝒔 = 𝟎
𝑏0 . 𝑦1 2 + 30𝐴. 𝑦1 − 30𝐴. 𝑑 = 0
12. 𝑦1 2 + 67,8. 𝑦1 − 1220,4 = 0
⇒ 𝑦1 = 7,65𝑐𝑚
Moment d’inertie :
1 1
𝐼= . 𝑏0 . 𝑌13 + 15. 𝐴. (𝑑 − 𝑌1 )2 = × 12 × (7,65)3 ÷ 15 × 2,26 × (18 − 7,65 )
3 3
𝐼 = 5422,24𝑐𝑚4
𝑀𝑆 8,17.103
𝐾= = = 1,5 Mpa/cm
𝐼 5422,24

Etat limite de compression du béton :


𝜎𝑏 = 𝐾. 𝑦1 = 1,5 × 7,65 = 11,52𝑀𝑃𝑎
𝜎̄𝑏 = 0,6 × 𝑓𝑐28 = 13,2𝑀𝑃𝑎
𝜎𝑏 <𝜎̄ ……………………………………………………………… (CV)
Donc les armatures calculées à l’ E.L.U.R sont convenables.
L’état limite de déformation :
ℎ 1 20
≥ 22,5 ⇒ 430 = 0,046 ≥ 0,044 .......................................................................... (C.V)
𝐿

ℎ 𝑀 10,81 𝑝𝑠 .𝑙2 5×(4,2)2


≥ 15.𝑀𝑡 ⇒ 0,046 ≥ 15×11,55 = 0,062 (M0= = = 11,55)…….. (C.N.V)
𝐿 0 8 8

𝐴 3,6 2,36 3,6


≤ ⇒ 12×18 = 0,0109 ≤ 400 = 0,009 …………………………………… (C.N.V)
𝑏0 .𝑑 𝑓𝑒

Deux conditions ne sont pas vérifiées, donc le calcul de la flèche est nécessaire.
Position du centre de gravite :
∑ 𝐴𝑖 .𝑦𝑖
𝑉1 = ∑ 𝐴𝑖

(20 − 4)
65 × 4 × (20 − 2) + 12 × (20 − 4) × + 15 × 2,36 × 2
𝑉1 = 2
65 × 4 + 12 × 16 + 15 × 2,36 V2
𝑉1 = 12,9𝑐𝑚
V1
𝑉2 = ℎ − 𝑉1 = 20 − 12,9 = 7,1𝑐𝑚
fig 4.27 position de l'axe
neutre
Moment d ‘inertie :
65 × 43 2
12 × 163
𝐼0 = + 65 × 4 × (7,1 − 2) + + 12 × 16 × (12,9 − 8)2 + 15 × 2,36
12 12
× (12,9 − 2)2
𝐼0 = 20021,06𝑐𝑚4
Pourcentage d’armature :
𝐴 2,36
𝜌= = = 0.0109
𝑏0 × 𝑑 12 × 18
Evaluation des charges :
𝑄 𝑄 1
Charge de faible durée : Pi = 2 × 𝑏 = 2 × 0,65 = 2 × 0,65 = 0,325𝑘𝑛/𝑚
𝑄 1
Charge de longue durée : Pv = (𝐺 + 2 ) × 𝑏 = (6,69 + 2) × 0,65 = 4,76𝑘𝑛/𝑚

Calcule des moments :


𝑃 7,89×0,325
Moment du au charge de faible durée :𝑀𝑖 = 𝑀𝑆 𝑃 𝑖 = = 0.513 𝐾𝑁. 𝑚
𝑆 5
𝑃 7,89×4,76
Moment du au charge de long durée : 𝑀𝑉 = 𝑀𝑆 𝑃𝑉 = = 7,37 𝐾𝑁. 𝑚
𝑆 5

Calcul des contraintes :


15𝑀𝑖 15×0,513.103
Dus aux charges instantanées : 𝜎𝑆𝑖 = (𝑑 − 𝑦) = (18 − 3,92) = 5,41𝑀𝑝𝑎
𝐼0 20021,06

15𝑀𝑣 15×7,37.103
Dus aux charges différées : 𝜎𝑠𝑣 = (𝑑 − 𝑦) = (18 − 3,92) = 77,74𝑀𝑝𝑎
𝐼0 20021,06

Modules de déformation :
3
𝐸𝑖 = 11000. 3√𝑓𝐶28 = 11000 √22 = 30822,43𝑀𝑝𝑎 (Module de déformation instantanée)
𝐸𝑖 29858,59
𝐸𝑉 = = = 10367,54𝑀𝑝𝑎 (Module de déformation de longue durée).
3 3

Flèches dues aux charges instantanées :


0,05𝑓𝑡28 0,05 × 1,92
𝜆𝑖 = = = 3,45
𝑏 12
𝜌 (2 + 3 0 ) 0,0109 (2 + 3 × 65)
𝑏
1,75.𝑓𝑡28 1,75×1,92
𝜇𝑖 = 1 − 4𝜌.𝜎 = 1 − 4×0,0109×5,41+1,92 = −0,55 < 0 𝜇𝑖 =0
𝑆𝑖 +𝑓𝑡28

L’inertie fissurée vaut


1,1𝐼0
𝐼𝑓𝑖 = = 1,1. 𝐼0 = 1,1 × 20021,06 ⇒ 𝐼𝑓𝑖 = 22023,17𝑐𝑚4
1 + 𝜆𝑖 . 𝜇
𝑀𝑖 𝐿2 0.513 × (4,3)2 × 107
𝑓𝑖 = = = 0,014 𝑐𝑚
10𝐸𝑖 𝐼𝑓𝑖 10 × 30822,43 × 22023,17
Flèches dues aux charges de longue durée :
𝜆𝑣 = 0,4𝜆𝑖 = 0,4 × 3,45 = 1,38
1,75.𝑓𝑡28 1,75×1,92
𝜇𝑣 = 1 − 4𝜌.𝜎 = 1 − 4×0,0109×77,74+1,92 = 0,37
𝑆𝑣 +𝑓𝑡28

L’inertie fissurée
1,1. 𝐼0 1,1 × 20021,06
𝐼𝑓𝑉 = = ⇒ 𝐼𝑓𝑉 = 18492,45𝑐𝑚4
1 + 0,4𝜆. 𝜇𝑖 1 + 0,4 × 1,3 × 0,37
𝑀 𝐿2
𝑣 7,37×(4,3)2 ×107
𝑓𝑣 = 10𝐸𝑣𝐼𝑓𝑣 = 10×10367,54×18492,45 = 0,71 𝑐𝑚

Flèche totale :
𝑓𝑡 = 𝑓𝑖 + 𝑓𝑉 = 0,014 + 0,71 = 0,724𝑐𝑚
Flèche admissible :
𝐿 430
𝑓̄ = = = 0,86𝑐𝑚
500 500
On à : ft =0,724 cm < 𝑓̄ = 0,86𝑐𝑚………………….. …………………………… (C.V).
Donc les armatures calculées à L’ELUR sont convenables.
4.5.6 Schéma de ferraillage :

2T12 1T12
Etr  6 , St =10 Etr  6, St = 15
15 cm cm

3 T10 3T10

En appui En travée

Fig4.28 ferraillage des poutrelles

4.6 Dalle de compression :


La dalle de compression sera ferraillée d’un quadrillage de barre appelée treillis soudé dont les
dimensions de maillage ne doivent pas dépasser :
- 20cm (5ps.m) pour les armatures perpendiculaires aux nervures.
-33cm (3ps.m) pour les armatures parallèle aux nervures.
la section d’armatures perpendiculaires aux nervures doit être :
200 .4×𝐿 4×65
𝐴 ≥ 0,02 × 𝐿 = = = 0,65𝑐𝑚2
𝑓𝑒 𝑓𝑒 400

On adopte un treillis soudé de (150 ×150) de diamètre 𝜑5mm

4.6.1 Schéma de ferraillage :

T S Φ 5(150 x 150)

Fig.4.29 Schéma de ferraillage.