Vous êtes sur la page 1sur 11

SOMMAIRE

Table des matieè res

1. Objet………………………………………………………………………………………………………………………………………2
2. critères de conception…………………………………………………………………………………………………………..2
2.1. Système d’assainissement à retenir :......................................................................................2

2.2. Conception des différents types d’ouvrage :...........................................................................2

2.2.1. Canalisations..................................................................................................................2

2.2.2. Regards de visite :...........................................................................................................3

2.2.3. Bouches d’égout :...........................................................................................................3

2.2.4. Branchement particuliers :.............................................................................................3

3.1. Calcul des débits des eaux pluviales:.....................................................................................5

3.1.1 COEFFICIENT DE RUISSELLEMENT:........................................................................5

3.1.2 ASSEMBLAGE DES SOUS BASSINS:............................................................................7

3.1.3 APPORTS EXTERIEURS:..............................................................................................7

3.2. Calcul des débits des eaux usées:...........................................................................................7

3.2.1 Tableau des dotations en eau potable:............................................................................7

3.2.2 Usage domestique:..........................................................................................................8

3.2.3 Usage industriel:............................................................................................................8

3.2.4 Le débit de pointe:..........................................................................................................8

3.3. Dimensionnement des canalisations:......................................................................................9

3.3.1 Section et diamètre de la canalisation:...........................................................................9

3.3.2 VITESSE D’ECOULEMENT ET CONDITIONS D’AUTOCURAGE:.............................9

1. OBJET :

1
La présente étude a pour objet la conception et le dimensionnement du réseau d’assainissement liquide du lotissement E
BARAKA à C.T TAMSLOHT.

2. CRITERS DE CONCEPTION :

2.1. Système d’assainissement à retenir :


Le plan Directeur d’assainissement liquide de la Commune TAMSLOHT a recommandé le système pseudo séparatif p
l’assainissement de la zone de lotissement EL BARAKA à TAMSLOHT
Le point de raccordement au réseau existant est situé au niveau du lotissement EL BARAKA
(Réseau public).

2.2. Conception des différents types d’ouvrage :


Dans cette partie, on donne les éléments de conception des ouvrages suivants :
 Canalisations
 Regards de visite
 Bouches d’égout
 Branchements particuliers

2.2.1. Canalisations
 Calage
Le calage des collecteurs primaires est réalisé de façon que le recouvrement minimum au-dessus de la génératrice
supérieure des collecteurs soit supérieur à 0.8m.
Les collecteurs secondaires seront conçus de telle sorte à respecter la pente minimale de 0,003 m/m en tenant compte d
bassin à desservir et du niveau du collecteur primaire auquel il sera raccordé.
 Diamètre minimal
Le critère le plus communément rencontré dans le domaine de l’assainissement est de respecter un diamètre minimal de
315 mm pour les collecteurs, 200 pour les branchements et 200 mm pour les ouvrages d’égout des eaux pluviales.
 Conditions de vitesse
Afin d’éviter les dépôts des matériaux solides d’une part et d’éviter la dégradation des joints et l’abrasion des canalisati
d’autre part, les vitesses devront être comprises entre les valeurs limites suivantes :
1m/s ≤ V ≤ 4m/s (exceptionnellement 5m/s)
Cette condition devra être accompagnée des deux conditions suivantes (auto curage):
V=0,60 m/s pour Q = Q ps/10
V=0,30m/s pour Q=Q ps/100
Q: débit à pleine section
Dans le cas de l’évacuation des débits des eaux usées en temps sec, la vitesse doit être au minimum égale à 0,30m/s
 Pentes

2
Afin d’éviter l’érosion des conduites et la dégradation des joints causés par des vitesses élevées, la pente maximale est
limitée à 5%.
La pente minimale admise dépend des conditions d’auto curage. Par ailleurs, les conditions de pose imposent que la pen
minimale ne soit pas inférieure à 0,3%

2.2.2. Regards de visite :


L’implantation des regards de visite sera recommandée sur les collecteurs dans les cas suivants :
 A chaque jonction entre deux collecteurs ;
 A chaque changement de direction ;
 A chaque changement de pente ;
 A tous les 40 à 50 mètres pour les conduites ;

2.2.3. Bouches d’égout :


Ce sont des ouvrages destinés à collecter en surface les eaux de ruissellement. On distingue deux types de bouches
d’égout :
 Les bouches d’égout à accès latéral ou avaloirs
 Les bouches d’égout à accès sur le dessus ou bouches à grilles
.

2.2.4. Branchement particuliers :


Les branchements comprennent, de l’aval vers l’amont :
- Un dispositif de raccordement à la canalisation principale ;
- La canalisation de branchement proprement dite ;
- Eventuellement le regard de tête ou la boite de branchement selon que cet ouvrage reçoit une ou plusieurs
canalisations d’évacuation.
Le branchement particulier sera constitué par une boite de branchement implantée à la limite de propriété et une
canalisation en PVC type assainissement. Le diamètre minimal est de 200mm pour branchement simple et 200 mm pou
branchement double, avec une pente minimale de 0,01m/m.

3
3. CRITERES DE DIMENSIONNEMENT :

Les règles de dimensionnement à respecter sont les suivantes :

3.1. Calcul des débits des eaux pluviales:


L’évaluation des débits des eaux pluviales à l’exutoire d’un bassin versant est basée sur la méthode superficielle
de
CAQUOT.
Cette formule donne, pour une période de retour donnée, le débit de pointe en un point donné du réseau. Elle tient
aussi compte d’un effet de capacité des conduites.
La période de retour maintenue pour le dimensionnement d’un réseau d’assainissement est décennale soit 10 ans.
Les coefficients a et b de Montana spécifiques à la région de Marrakech pour une période de 10 ans sont :
a = 6.036 et b = -0.601

Le débit décennal est donné par la formule :

Q10 = 0.855 x I 0.2684 xC 1.1876 xA 0.796 x (M / 2)-0.4207

Avec :
Q: Débit en m3/S
I : Pente du bassin versant du plus grand parcours de l'eau (m/m)
C: Coefficient de ruissellement pondéré du bassin versant
A: Surface du bassin versant en ha
L: Longueur du chemin hydraulique du bassin en hectomètre
M: Coefficient d’allongement du bassin égale à M= (L² / A) 0.5

L’instruction technique impose les limites suivantes :

Superficie totale du bassin versant étudié A 200 ha


La pente 0,002 I 0,05 en m/m
Coefficient de ruissellement 0,2 C 1
Le coefficient d’allongement : M 0,80. Sinon le débit sera corrigé par le coefficient
correcteur m= (M /2) -0.385

3.1.1 COEFFICIENT DE RUISSELLEMENT:


Le coefficient de ruissellement dépend de la nature, de la surface du sol et de son urbanisation. Les coefficients
de base pris en compte sont les suivants:

4
Coefficients de ruissellement

Le coefficient de ruissellement pondéré est calculé comme suit :

C = [ (Ci x Ai)] / Ai


Avec :
Ai: la surface du bassin élémentaire i (homogène en type d’habitat)
Ci: le coefficient de ruissellement du bassin.

5
3.1.2 ASSEMBLAGE DES SOUS BASSINS:
La formule de Caquot est appliquée pour un bassin versant élémentaire des caractéristiques physiques
homogènes. C’est pourquoi, l’étude hydraulique d’un bassin versant présentant une forte hétérogénéité en
caractéristiques physiques, nécessite le découpage en sous bassins homogènes (Ai, Ci, Ii, Li).Les sous
bassins seront assemblés selon le réseau d’écoulement proposé en vue de suivre l’évolution du débit dans les
collecteurs de l’amont vers l’aval.

a- Assemblage en série

A=Ai
C=Ai Ci / Ai
I= [ Li / (Li / Ii) ]²
M=Li / (Ai)
b- Assemblage en parallèle

A=Ai
C=Ai Ci / Ai
I = Qi Ii / Qi
M= Li (Qi max) / (Ai)

3.1.3 APPORTS EXTERIEURS:


Pour le dimensionnement des canalisations eaux usées et eaux pluviales, il sera tenu compte des apports
extérieurs de débits amont en fonction de la délimitation des bassins et sous-bassins versants situés en amont du
projet.

3.2. Calcul des débits des eaux usées:


Le débit moyen des eaux usées est calculé sur la base de la consommation moyenne par jour en eau potable (voir
tableau ci-dessous) affectée d’un taux de rejet à l’égout.
Le débit moyen pris en compte devra être majoré de 10% pour tenir compte du débit des eaux parasites.

3.2.1 Tableau des dotations en eau potable:


Voir tableau des dotations unitaires en eau potable défini ci-dessous : Calcul du débit pour le dimensionnement du
réseau.

6
3.2.2 Usage domestique:

Qm = D x N x T / 86 400
Avec :
Q : débit moyen eaux usées en litre/seconde.
D : dotation moyenne par jour en litre/usage/jour
N : Nombre d’habitants
T : Taux de retour à l’égout pris égal à 80%.

3.2.3 Usage industriel:

Qm = D x S x T / 86 400
Avec :
Q : débit moyen eaux usées en m3/s.
D : dotation moyenne par jour en m3/ha/jour
S : Surface en ha
T : Taux de retour à l’égout pris égal à 80%.

3.2.4 Le débit de pointe:

Qp = [1,5 + 2,5 / (Qm) 1/2 ] x Qm

7
3.3. Dimensionnement des canalisations:

3.3.1 Section et diamètre de la canalisation:


La formule la plus adoptée pour le dimensionnement des canalisations en écoulement à surface libre est la
formule de MANING STRIKLER :

Q = Ks x S x Rh x I ½

Avec :
Qc : Débit de pointe transité par la canalisation en m³/s,
S : Section de la canalisation (Surface mouillée à pleine section) en m²
R : Rayon hydraulique de la canalisation (Rh=D/4 en m pour une conduite circulaire).
I : Pente de la canalisation en m/m
Ks : Coefficient de Manning & Strickler qui dépend de la rugosité de la canalisation en
fonction du matériau choisi.

 Pour le réseau Eaux Usées (Réseau séparatif):


=2/3

 Pour le réseau Eaux Pluviales (Réseau séparatif / Réseau Unitaire) :


=3/4

Coefficient de rugosité Ks
 pour les canalisations en C.A.O ou B.V.A Ks=70
 pour les canalisations en P.V.C Ks=100

3.3.2 VITESSE D’ECOULEMENT ET CONDITIONS D’AUTOCURAGE:

La vitesse d’écoulement de l’effluent dans la canalisation selon la formule de MANING STRIKLER est la
suivante :

V = Ks x Rx I ½

La vitesse d’écoulement est limitée entre une vitesse minimale Vmin et une vitesse maximale Vmax. Et ce pour
les considérations suivantes :

 vitesse trop élevée entraîne les dégradations des parois par abrasion. V max. = 4 m/s.
 vitesse trop faible occasionne la production des dépôts, qui avec le temps encombrent la section entraînant
des charges d’entretien et de curage. Vmin=0,6 m/s (Vitesse d’auto-curage du réseau par temps sec)

 Conditions d’auto- curage


Les conditions d’auto-curage permettent de concevoir des réseaux auto cureurs en limitant la vitesse minimale
appelée «vitesse d’auto curage ». Ces conditions seront satisfaites pour les deux conditions suivantes :

V 0.6m/s pour Q = Qps/10


V 0.3m/s pour Q = Qps/100

(Equivalent d’une hauteur de remplissage de 2/10 du diamètre) Les conditions d’auto curage sont vérifiées
systématiquement une fois la vitesse à pleine section est supérieure ou égale
à 1m/s, à l’extrême vigueur supérieure à 0,50 m/s pour la demi- section en cas des canalisations circulaires et
0.90m/s à pleine section pour le cas des canalisations ovoïdes.

8
9
ANNEXES

10