Vous êtes sur la page 1sur 8

Analys e tridimensionnelle

du comportement des tunnels


dans des terrains meubles
l'sl Dans cet article on présente une analyse du
IE
l=
comportement tridimensionnel des tunnels peu profonds.
lul L'analyse est effectuée à l'aide d'un programme
I. SHAHROUR l.ol d'éléments finis (PEC3D) qui a été spécifiquement
lÉ, développé pour le calcul tridimensionnel des tunnels
S. GHORBANBEIGI construits dans des terrains meubles. Après une analyse
Labaratoire de Mécanique du comportement d'un tunnel dans un terrain argileux,
on présente une étude de l'influence sur ce
r , de LiIIe {URA 1441) comportement des paramètres significatifs, tels que
Ecole Centrale,de Lille, l'indice de stabilité, la hauteur de recouvrement, les
5965 1 Villeneuve- d' Ascq contraintes initiales et I'épaisseur des tranches
d'excavation. Les résultats des simulations
tridimensionnelles seront utilisés pour étudier la
possibilité d'appliquer la méthode de convergence-
confinement au calcul des tunnels peu profonds.

Analysis of the three dimensional


behauour of tunnels in soft soils

l+, This paper contains a three dimensional analysis of the


IL'
lg
l+,
behaviour of tunnels in soft ground. This analysis is carried out
using a finite element program (PEC3D) which was specifically
| 3t,
developed for the calculation of shallow tunnels. After a studyof
l-o
t< the behaviour of a tunnel in a clayey soil, we propose to analyse
the influence on this behaviour of significant parameters such
as : the stability ratio, the cover thickness, the initial stresses and
the width of the excavated bloc. Finally, results of the three
dimensional analysis are used to study the use of the
convergence - confinement method in the calculation of shallow
tunnels.

17
REVUE FRANçAIsE oE cÉorucHNteuE
N.76
3e trimestre 1996
E est élastique parfaitement plastique obéissant au critère
de Tresca. Le sol est composé de deux couches.La pre-
mière couche a une épaisseur de 2,5 m avec une cohé-
lntroduction sion constante C,, = 20 kPa. Dans la deuxième couche,Ia
Des observations in situ et des analyses théoriques cohésion augmeàte [néairement avec la profondeur (z):
montrent que le champ de déplacement au voisinage du C, = 9,2 z-3 C, ) 20 kPa
front de taille est tridimensionnel (Ranken et Ghaboussi, Le module d'Young a été supposé proportionnel à
1,975, Wittke et Ge11,, 1980), Lo et a1.,1984, Leca et Clough, la cohésion non drainée selon la relation: E - 200 C,. Le
19Bg). Ces mouvements peuvent être très importants si coefficient de Poisson a ête supposé constant dans tout
le front de taille n'est pas suffisamment stable ou si le le massif v : 0,49. La distribution des contraintes ini-
tunnel a une forte interaction avec des ouvrages exis- tiales a été supposée de type ædométrique avec un
tants. Dans ce cas, l'analyse bidimensionnelle n'est pas poids volumique T = Z}kN/ms et un coefficient de pres-
satisfaisante, et on doit avoir recours à un calcul tridi- sion des terres au repos Ko - 1.
mensionnel qui prend en compte des aspects particu- Pour les conditions aux limites, oD a supposé que les
liers tels que le comportement non linéaire des sols, Ies
déplacements horizontaux parallèles à l'axe du tunnel
phases de construction, f interaction sol-revêtement et
sont bloqués à 25 m (5D) à l'avant et à l'arrière du front
les conditions hydrauliques du terrain. Vu la complexité
de taille. Les déplacements horizontaux dans le plan
et le coût de ce type d'analyses, des travaux de modéli- perpendiculaire à l'axe du tunnel sont aussi bloqués à
sation sont généralement effectués avec des hypothèses
25 m de l'axe du tunnel. Les déplacements verticaux
simplifiées au niveau du comportement du sol et des sont bloqués au niveau du substratum rigide. Le char-
phases de construction ou en utilisant des moyens infor-
gement dû à l'excavation a été appliqué en plusieurs
matiques puissants (Wittke et Gell, 1980,, Kasali et incréments.
Glough, 1982, Swoboda et al., 1989, Lee et Rowe, 1.990).
Le maillage utilisé est montré dans la figure 1. 11
Afin de rendre plus aisé le calcul tridimensionnel comprend 3024 éléments Q16 et 10 825 næuds. Il est
des tunnels, le Laboratoire de Mécanique de Lille a raffiné au voisinage de l'axe du tunnel et du front de
développé un programme spécifique qui permet, grâce taille pour une prise en compte de la variation des
à une méthode de stockage particulière de Ia matrice contraintes dans ces zones. Le nombre de degrés de
de rigidité où seuls les termes non nuls sont pris en liberté est de 29 434. La place mémoire nécessaire pour
compte, de réaliser des calculs tridimensionnels et non le stockage de la matrice de rigidité avec la méthode
linéaires sur des stations de travail de capacité retenue dans notre programme est de l'ordre de 4 Mo
moyenne et dans des temps raisonnables. Des outils soit de l'ordre de 10 'Â de celle nécessaire pour un stoc-
ont été également construits pour Ia génération auto- kage en lignes de ciel.
matique de l'avancement du front de taille et l'applica-
tion d'une pression de confinement à ce front. Une des-
cription détaillée de ce programme a été donnée par
Shahrour et Ghorbanbeigi (1993 et 1994).
Dans cet article, on propose d'appllquer ce pro-
gramme à l'analyse du comportement tridimensionnel
d'un tunnel dans un terrain argileux et d'étudier
l'influence sur ce comportement de principaux para-
mètres (indice de stabilité, profondeur, contraintes in
situ et épaisseur d'excavation). Les résultats des simu-
lations tridimensionnelles seront utilisés pour étudier
la possibilité d'appliquer la méthode de convergence-
confinement au calcul des tunnels peu profonds.

Analyse du comport ement :liiilll.ii:l.iliilili'i....i'iii.i.,ii:iiiii:iiiiiiirffiii:iiiîiiiiii.iii


Maillage utilisé - 3 O24 éléments et
10 825 næuds.
-d'un tunnel dans un sol argileux Finite eiement mesh -3024 elements and
10 825 nodes

ffi ffi
Présentation de l'ouvrage de référence
Analyse des résultats de calcul
L'exemple retenu dans ce travail s'inspire d'une
étude présentée par Lee et Rowe (1990). Il s'agit d'un Les figure s 2a et 2b montrent respectivement les
tunnel à section circulaire non revêtu avec un diamètre déformées d'une section transversale à 3 diamètres à
D = 5 m, creusé dans un sol argileux de 20m d'épais- l'arrière du front de taille (Y - - 3D) et d'une section lon-
seur reposant sur un substratum rigide. Le tunnel est gitudinale dans le plan de s5rmétrie (X = 0). On constate
centré Sur un axe horizontal situé à une profondeur de que le champ de déplacement est orienté vers I'axe du
2D. Le rapport entre la hauteur de couverture (la dis- tunnel. A la surface du massif du sol on note un tasse-
tance entre le centre du tunnel et la surface) et le dia- ment en forme de cuvette. Dans la section transversale,
mètre (H/D) est égal à 2. le déplacement augmente en s'approchant de l'axe du
L'analyse a été effectuée à court terme (condition tunnel. Dans la section longitudinale, on note que le
non drainée) en supposant que le comportement du sol déplacement augmente en s'éloignant du front de taille
18
REVUE FRANçAIsE oE cÉorrcHNtQUE
N'76
3e trimestre 1996
lllillill
;iiiii1ii:iiliii1i:iliiririiiiiiiii1,1#ruiia,i|iiii Déformée du tunnel :

a) section tansversale à 3 diamètres à


l'arrière du front de taille tY - 3D);
b) section longitudinale dans le plan de
symétrie (X = 0).
Deformation of the tunnel :

a) transverse section at three diameters behind


the tunnel face (Y = 3D);
b) longitudinal plane of symmetry (X = 0).

et devient de type plan à une distance de l'ordre de 1,5 La figure 4 illustre le profil du déplacement axial
D du front de taille. dans la section du front de taille et dans le plan de
La figure 3 montre l'évolution du déplacement verti- symétrie. On constate que ce déplacement est faible en
cal dans le plan de symétrie (X = 0) pour différentes dehors de la zone d'excavation. Le déplacement du
profondeurs. On note que ce déplacement est très front de taille est relativement uniforme et atteint son
faible à l'avant du front de taille, mais il augmente rapi- maximum (de l'ordre de 0,007D) vers le centre du front.
dement au passage de ce front et tend à se stabiliser à Les champs de déplacement radial autour de la
partir d'une distance du front de taille variant entre une périphérie du tunnel dans la section du front de taille et
à trois fois le diamètre. Au niveau du radier, on note un dans une section à 3 diamètres à l'arrière du front sont
soulèvement du sol qui se stabilise rapidement au pas- montrés dans les figures 5a et 5b. On constate que
sage du front de taille (à une distance de l'ordre du dia- l'amplitude du déplacement diminue de manière conti-
mètre de celui-ci). Au niveau de la cle, on note un tas- nue en partant de la clé de voûte vers le radier, et qu'il
sement important qui évolue avec la distance du front est plus important en arrière du front de taille.
de taille et tend à se stabiliser à partir d'une distance La figure 6 montre l'évolution du déplacement hori-
de l'ordre de trois diamètres du front de taille. Le tas- zontal (u") à un diamètre de l'axe de symétrie (X = 1D)
sement maximal atteint en clé est de l'ordre de 0,028D. On constate que le mouvement horizontal commence
A la surface du massif, on note un tassement inférieur à à avoir lieu à partir d'une distance de l'ordre d'un dia-
celui obtenu au niveau de la clé. Ce tassement tend à mètre devant le front de taille. Ce déplacement aug-
se stabiliser à partir d'une distance de l'ordre de 3D du mente graduellement en s'approchant de ce front et
front de taille avec un tassement maximal de l'ordre de puis rapidement après son passage. En ce qui concerne
0,01D. sa variation avec la profondeur, on note une augmen-
Disknce du front (YD
0

(D

f€
â0 g)
èq tl
()
(! ()
o
E(l) =0
-o
Ctl
o
|.r
c) o)

o C)
Q
(!
O.
_{_A C)

sv)
E-z B
-.--
--{l-C
...<_D
1,0 1,5
Déplacement axral (%D)

iiiuiiiiiii*iixi-i;riiiiiiiliçffiËiii iiiiiii Déplacement vertical dans le ptan de Déplacement axial au front de taille dans
symétrie (X = 0). le plan de symétrie.
Vertical displacement in the longitudinal plane Axial displacement at the tunnel face in the
of symmetry 1X = 0). plane of symmetry (Y = 0, X = 0).

19
REVUE FRANçAISE DE GEOTECHNIQUE
N" 76
3e trimestre 1996
|iiiiiiiïiiï1iiiîiiliiiiiii:ii|iiii:iiçl *|gi|iiii Déplacement radial à la périphérie du tunnel
a) au front de taille [Y = 0);
b) à 3 diamètres à l'arrière du front de taille tY - 3D).
Radial dispiacement around the tunnel
a) at the tunnel face [Y - 0);
bl at three diameters behind the tunnel face [Y - 3D.).

tation jusqu'au niveau de l'axe du tunnel, suivie par une


diminution . L' amplitude du déplacement maximal
E
atteint est de l'ordre de 0,005D. Utilisation de la méthode
La figure 7 montre 1e tassement induit en surface co nvergen ce-co nfi n ement
par le creusement. On constate que le tassement aug-
mente en s'approchant de l'axe du tunnel. Le tassement Pour les tunnels profonds, l'effet tridimensionnel
maximal dans la section du front de taille est de l'ordre peut être pris en compte en utilisant la méthode de
de 0,004D. Ce déplacement diminue en avant du front, convergence-confinement (Panet et Guellec, 1974).
et se réduit à 0,002D à une distance de l'ordre d'un dia- Dans cette méthode, l'avancement du tunnel est modé-
mètre du front. Au passage du front de taille, le profil lisé par une réduction de la pression radiale interne (o")
selon l'expression:
des tassements en surface passe d'un profil relative-
ment plat à un profil évasé. o.=o.o(1 -I)

Y=3 D
Y=D
Y{,4 D
Y4,2D
Y=O Front
Y=-0,2 D
Y-0,4 D
Y-D

â
bq
Y -0,+
I
'5 .+ Y=3D
b * Y=D
iÉ -0,6
.#
c) Y{,4D
E
c) * Y=O,2D
-0,8
-Ë Y={ front
.8
-{l- Y=-0,2D

o'ilén,.."**rTâri'orr,a 0,8
-+ Y=-0,4D
0,0
W$f -.---{- Y-D

iiiiiii+tiiiiiiiiii#iiiiiiiiiiiiiiiiii#i îi ilT| Déplacement horizontal à un diamètre de o r X/D 2


l'axe du tunnel (X = 1D).
Horizontal displacement at one diameter from iiiiiïiiiiiiÏiliiiiiiiiiiii:iiiiiiiiii:iiiï:nffi*ii*lil:iiir Tassements induits en surface.
the tunnel axis [X = 1Di. Settlement induced at the ground surface.

e0
REVUE FRANçAIsE pr cÉorucrNreuE
N'76
3e trimestre 1996
or0 est la pression initiale, l" est le taux de déconfine-
ment qui dépend de la distance du front de taille et des
propriétés du sol.
L'application de cette méthode aux tunnels peu pro-
fonds se heurte à une difficulté majeure celle de la non
ffi
â0
uniformité du champ de contrainte à la périphérie du èR

tunnel. Dans cette section, nous allons examiner la pos- É


O1
É-I
-----€t- uz clé 3D
sibilité d'utiliser cette méthode en travaillant avec le c)
Io, * uxrein3D
champ de contraintes initiales dans le sol. Le déconfi- \c)
--"r-- uz rein 3D
Ê-2
nement sera appliqué selon l'expression: o = oo (1 - l,) -.o_- uzradier3D
----# uzclê,2D
ou oo représente le tenseur de contraintes initiales dans
ux rein 2D
le massif du sol. -.r-
--# uzrein2D
Un calcul plan a été effectué avec un taux de décon- --*-
uz radier 2D

finement variant entre 0 et 1. L'évolution des déplace-


0
ments en quelques points autour de la galerie en fonc- Distance du front (Y/D)
tion de À est illustrée dans la figure B. On peut constater
que jusqu'à l" - 0,6, I'évolution des déplacements est Calage du taux de déconfinement sur les
presque linéaire ensuite elle devient non linéaire. Pour résultats de calcul tridimensionnel.
Fitting of the deconfinement parameter on the
tester la méthode convergence-confinement,, nous three dimensional analvsis.
avons cherché à caler les résultats du calcul plan à ceux
du calcul tridimensionnel en utilisant l'expression sui-
vante pour le taux de déconfinement (Panet et Guénot,
1982): ffi
lndice destabilité
l" = l.o.[r y=
;
[*j),t-],o) L'indice de stabilité permet de situer le niveau de
où Y et D désignent respectivement la distance du front chargement induit par le creusement d'un tunnel dans
de taille et le diamètre du tunnel. Les deux paramètres un sol argileux par rapport à la résistance de ce sol à
Ào et a dpendent des caractéristiques du tunnel. Une court terme (Broms et Bennermark, 1,967). Il est donné
procédure de calage nous a permis de déterminer les par l'expression : N =
(P' -f )
ou Pu est la contrainte
valeurs de ces paramètres (a ï
figure 9 montre une confrontation des résultats du cal- verticale, P, est la suppression éventuelle à l'intérieur
cul tridimensionnel à ceux obtenus avec la méthode de du tunnel et C, est la cohésion non drainée. Cet indice
déconfinement. On note un bon accord entre ces résul- constitue, pour un calcul en déformations des tunnels
tats. peu profonds, une bonne indication du niveau de plas-
ticité induit par le creusement.
E Afin d'étudier l'effet du niveau de plasticité sur le
champ de déplacement induit par le creusement du
Étude paramétrique tunnel, nous avons effectué des calculs avec différentes
valeurs de l'indice de stabilité (N - 1 ; 2; 2,25 eT 2,5) cor-
Dans cette partie, on présente une étude de respondant à différentes valeurs de la cohésion non
l'influence sur le comportement du tunnel présenté ci- drainée. Les résultats obtenus sont illustrés dans la
dessus de quatre facteurs importants : l'indice de stabi- figure 10. Sur cette figure, nous avons également
lité, la hauteur de recouvrement, les contraintes ini- reporté les déplacements obtenus par une analyse en
tiales et l'épaisseur des tranches d'excavation. déformation plane (D.f .1 On peut observer que le
niveau de plasticité a un effet très important sur
l'amplitude et la forme du déplacement en arrière du
front. Pour une analyse élastique (N = 1), les déplace-
ments calculés par une analyse tridimensionnelle et par
une analyse en déformations planes sont approximati-
vement identiques, ce qui indique que les conditions de
déformations planes sont vérifiées à une distance de
l'ordre d'un à deux diamètres à l'arrière du front de
taille. Mais quand f indice de stabilité augmente, l'écart
entre les déplacements calculés par une analyse tridi-
-----Gr- uzclé
mensionnelle et par une analyse en déformations
ux rein
planes augmente. Ceci montre qu'en augmentant
--<)- l'indrce de stabilité, les conditions de déformations
uz rein
-r-
--*- uz radier
planes ne sont vérifiées qu'à une distance plus éloignée
du front de taille. On peut donc conclure que la dis-
tance en arrière du front où les conditions de déforma-
0,0 0,2 0,4 0,6 0,9 1,0
Taux de déconfinement )\ (%)
tions planes sont atteintes dépend du degré de plasti-
cité développé autour du tunnel. En avant du front de
iiïi|itiiiiiiiifiiiii|iiiÏixiiïi1iti obtenus avec la méthode
u,li iiiliii Déplacements taille, on note également une amplification du déplace-
convergence-confinement (calcul plan). ment vertical avec la valeur de l'indice de stabilité N.
Displacement obtained with the convergence-
confinement method (2D analysis).
Le rapport entre le déplacement vertical en clé de
voûte au front de taille et le déplacement maximal cal-
21
REVUE FRANÇAIsE oE cÉorEctNteuE
N.76
3e trimestre 1996
obtenu une valeur de l'ordre de 0,3 dans le calcul élas-
tique (N = 1) qui est en bon accord avec les valeurs pro-
posées. Cependant, nous avons noté une réduction de
ce rapport avec la plasticité. En effet ce rapport n'est
que de 0,23 pour N - 2,5.

N=1
ffi
-{l-
t- N=2
N=2,25 Hauteur de recouvrement
-t-
=_-a_ N=2,5

Des calculs ont été effectués pour trois valeurs du


-3-2-1 0123 recouvrement (rapport H/D - 2; 2,5 et 3). Les figures
Distance du front (Y/D)
11a et 11b montrent f influence du rapport H/D sur les
.:iiiiiiliii1iiii;ifli:iii.:iil111.rrru+i*,$.i|iiii: Influence de l'indice de stabilité sur les déplacements verticaux en clé de vorite et en surface.
déplacements le long de la clé de voûte.
Influence of the stability ratio on the On constate que ce rapport influence fortement les
displacement along the tunnel crown. déplacements induits par le creusement à l'arrière du
front de taille. Le déplacement vertical en clé pour
culé par une analyse en déformations planes peut être H/D _ z est 40 "Â (resp . 60 %) plus grand que celui
utilisé comme un paramètre pour représenter les mou- obtenu par H/D = 2,5 (resp. H/D = 3). L'influence de ce
vements radiaux tridimensionnels qui ont lieu à l'avant rapport sur les déplacements verticaux à la surface est
du front. Pour ce rapport, plusieurs auteurs ont pro- également très importante. En effet, le déplacement
posé une valeur de l'ordre de 1/3 pour un milieu élas- maximal à la surface pour H/D = 2 est 2,2 (resp. 1,6) fois
tique (Lo et al., 1984, Lee et Rowe, 1990). Nous avons celui obtenu avec H/D -- 2,5 (resp . H/D = 3).

â
bR èq
GI
YCg
-0,4
.9 .g
c) (l)

tri çl
c) o
tr É
c)
o o
O
cg -)
o.
\D
*
\(D
-0,8
â HID=Z â
--€-
HID=2,5
-+-
HID=3
-r-
-3

-l 0r2
Distace du front (Y/D) Distance du front (Y/D)

ffiffiffi*ffi Influence de la hauteur de recouvrement sur le déplacement vertical le long de l'axe du tunnel
a) en clé de voûte;
b) à la surface.
Influence of the cover thickness on the vertical displacement.
a) at the crown;
b) at the ground surface.

0,0 0,0

bR
:() -o,s
â -0,5
cl èR

c)
cg
c) (b)
Eo
c)
iÉ -r,o
I(tl -l,o (l)
-l
Ê
E.
\0)
0.)
O
GI
E. KO = 1r0
Ë -l,s -Gt- Ko = 0175
-1,5
*
-r- Ko = 0,60
-3 -2-1 0r23
(Y/D)
Distance du front
_2,0
0

r:iiiiiiÏliiliiliiiiiiiilÏiiiiiliii ft tff $r* iiiiii Influence de l'état initial sur les tassements en surface
a) le long de l'axe du tunnel;
b) à 3 diamètres en arrière du front.
Influence of the initial stresses on the soil settlement
a) along the tunnel axis;
b) at three diameters behind the tunnel face.

22
REVUE FRANçAIsE or cÉorrcrNreuE
N" 76
3etrimestre 1996
ffi
Contraintes initiales
Les figureslZa et 1,2b montrent l'influence du coef-
ficient de poussée des terres au repos (Ko) sur les tas- èq -2
sements en surface. On constate que la diminution de rd
()
ce coefficient, qui correspond à une augmentation de Ë
l'anisotropie des contraintes initiales, a pour effet c)
>-3
d'augmenter les tassements à l'arrière du front de taille 0)
É
et de les réduire à l'avant du front. Le premier effet est d)
()

dû à une amplification de la plasticité alors que le *+


\(l)
+l- Excavation instantanée N=2,25
â -'---e-
second peut être attribué à la réduction de la décom- Excavation étape par étape N=2,25

pression des contraintes latérales. --{- Excavationinsrantanée N=2,5


-€- Excavation étape par étape N=2,5

ffi
3o -1 0r2.
Epaisseur des tranches d'excavation Distance du front 1V/D)

Pour étudier l'effet de l'épaisseur des tranches Influence de l'épaisseur des tranches
d'excavation retenue dans les simulations numériques, d'excavation sur le déplacement en clé de
deux séries de calculs ont été effectuées. Dans la pre- voûte.
mière, l'excavation a été modélisée par des tranches Influence of the width of the excavated bloc on
dont l'épaisseur est égale à 0,6D; dans la deuxième, les the displacement at the tunnel crown..
simulations ont été effectuées avec une excavation ins-
tantanée. Les résultats obtenus avec deux indices de
stabilité sont donnés dans la figure 13. On constate que fond construit dans un sol argileux à l'aide du pro-
l'excavation par tranches de 0,6D induit un déplace- gramme de calcul par éléments finis (PEC3D) qui a été
ment plus important que celui obtenu par une excava- spécifiquement développé pour le calcul tridimension-
tion instantanée et que I'écart entre les deux déplace- nel des tunnels construits dans des terrains meubles.
ments s'amplifie avec l'indice de stabilité. Cet écart est Les résultats de calcul ont montré le caractère tridi-
attribué au fait qu'une excavation par des tranches de mensionnel du champ de déplacement dans une zone
faible épaisseur permet une bonne extension des défor- située au voisinage du front de taille. L'extension de
mations plastiques dans le massif et par conséquent cette zone et l'amplitude du champ de déplacement
une augmentation des tassements. Pour l'exemple dépendent de plusieurs paramètres, notamment
traité, l'excavation par tranche de 0,6D donne un dépla- l'indice de stabilité, Ia hauteur de recouvrement et les
cement en clé de vorlte qui est supérieur de 5 "Â (resp. contraintes initiales.
15 %) à celui obtenu par une excavation en une seule
Une confrontation des résultats de calcul tridimen-
étape avec un indice de stabilité de 2,25 (resp.2,5). sionnel et d'un calcul plan mené avec la méthode de
déconfinement a permis de caler une expression simple
pour l'évolution du taux de déconfinement en fonction
de la distance du front de taille. Les résultats de calage
Conclusion sont très encourageants et permettent d'envisager
Dans cet article nous avons présenté une analyse du l'application de la méthode de convergence-confine-
-comportement tridimensionnel d'un tunnel peu pro- ment aux tunnels peu profonds.

Bibliographie

Broms 8.8., Bennermark H. - a Stability of Lo K.Y., Ng R.M.C., Rowe R.K. - rc Predic- Shahrour I, Ghorbanbeigi S. - <Un pro-
clay at vertical openings 't, Journal of ting settlement due to tunnelling in gramme d'éléments finis pour ie calcul
ASCE, vol.93, SMI, 1967, p.71-94. clays r, Tunneling in soil and rock, tridimensionnel des tunnels >, 6" col-
Kasali G., Clough W. - < Three dimensio- ASCE Geotech. III Conference, Atlanta, ioque franco-polonais de Mécanique
nal finite element analysis - Advanced Georgia, 1984, p. 4B-76. des sols appliquée, Douai, 20-22 sep-
and conventional shield tunnelling ,, Panet M., Guellec P. - < Contribution à tembre 1993, p. 256-263.
Development of a design technology for l'étude du soutènement d'un tunnei à Shahrour I., Ghorbanbeigi S. - < Calcula-
ground support for tunnels in soil, vol. l'arrière du front de taille >. Proc. 3rd Int. tion of tunnels in soft ground r, Procee-
II, US Department of Transportation, Cong. Rock Mechanics, Denver, vol. II B, ding of the Third European Conference
1982. 197 4. on Numerical Methods in Geotechnical
Leca E., Clough G.W. - ( Modélisation et - n Analysis of conver-
Panet M., Guénot A. Engineering, ECONMIG 94, Manches-
méthode de dimensionnement, utilisa- gence behind the face of a tunnel >, Int. ter, UK, 1994, p. 229-234.
tion de la méthode des éléments finis Symp. Tunneling 82, Brighton, 1982, Swoboda G., Mertz \A/., Schmid A.
pour l'analyse en terrain meuble >, Tun- p.1,97 -204. n Three dimensional numerical models
neis et microtunnels en terrain meuble, Ranken R.E., Ghaboussi J. - < Tunnei design to simulate tunnel excavation it, Nume-
du chantier à la théorie, Actes du col- consideration analysis of stress and rical Modeis in Geomechanics NUMOG
loque Tunnels et Microtunnels en Ter- deformations around advancing III, Ed. Pietruszczak S. and Pande G.N.,
rain Meuble, Presses de I'ENPC, 1989, tunnels ), V.S. Department of transporta- Elsevier Science Publishers Ltd, Lon-
p. 531-573. tion, Report FRA-OR&D, 1975, p.75-84. don, 1989, p.536-548.
Lee K.M., Rowe R.K. - ( Finite element Shahrour I. - (PECPLAS: a finite element Wittke W.. Gell K. - < Three dimensional
modelling of thre 3-dimensional ground software for the resolution of earthwork stability analyses for a shallow tunnel
deformation due to tunneling in soft problems >, Actes du colloque interna- section of the subway of the city of
cohesive soiis's>, Computers and Geo- tional Géotechnique et Informatique, Bochum l, Construction Lot 83, Geo-
technics, vol. 2, 1990, p. 87-138. Presses de I'ENPC, 1992, p.327-334. technics, ro 3, 1980, p.111-119.

e3
REVUE FRANçAIsE or cÉoruclNleuE
N" 76
3e trimestre 1996

Vous aimerez peut-être aussi