Vous êtes sur la page 1sur 98

ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales
Tous les sujets sont à traiter

Sujet : N°1

Question N°1
Décrire les caractéristiques morphologiques et topographiques des deux
principales formes de gastrite chronique, la gastrite due à une infection à
Helicobacter pylori et la gastrite auto-immune. Citer leurs principales
complications digestives.

Question N°2
Décrire la séquence morphologique qui aboutit dans certains cas de
gastrite chronique à Helicobacter pylori au développement de tumeurs
malignes épithéliales et lymphoïdes.

Question N°3
Décrire les caractéristiques histogénétiques, morphologiques
(macroscopiques et histologiques), immunohistochimiques, et
pronostiques des tumeurs gastriques neuroendocrines développées
chez les patients atteints de gastrite chronique auto-immune.

Sujet : N°2

Question N°1
Enumérer les différents types histologiques de carcinome de
l’endomètre.

Question N°2
Pour les deux types histologiques les plus fréquents, indiquez :
- les caractéristiques histologiques
- le profil immunohistochimique
- le système de grading qui s’applique
- le précurseur

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.02_1A75172.doc Page : 1/2


Pour un de ces types histologiques, une recherche complémentaire doit
être réalisée si la patiente a moins de 50 ans, à la recherche d’une
prédisposition génétique.

Question N°3
Indiquez ce type histologique, la prédisposition à évoquer, et l’analyse à
effectuer.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.02_1A75172.doc Page : 2/2


ANESTHESIE REANIMATION

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :

Question N° 1 :
Décrivez les grands principes d’un programme de réhabilitation
améliorée après chirurgie digestive dans les périodes per et
postopépratoire.
Question N° 2 :
Quels sont les grands axes de la prévention de l’hyperalgésie
postopératoire ?
Question N° 3 :
Quels sont les différents traitements préventifs d’une hypotension au
cours d’une césarienne programmée sous rachianesthésie ?

Question N° 4 :
Décrire les éléments diagnostiques d’état de mort encéphalique.

Question N° 5 :
Décrire la prise en charge thérapeutique d’une hyperkaliémie sévère.

Question N° 6 :
Rédigez l’ordonnance analgésique de sortie à domicile après
amygdalectomie ambulatoire chez un enfant âgé de 6 ans de 20 kg.

Question N° 7 :
Intoxication aux anesthésiques locaux : signes cliniques et prise en
charge.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.03_1A783B8.doc Page : 1/3


Question N° 8 :
Critères d’éligibilité à la chirurgie ambulatoire.

Question N° 9 :
Objectifs transfusionnels lors d’un choc hémorragique traumatique hors
traumatisme crânien et pathologie coronarienne.

Question N° 10 :
Prise en charge après une céphalée après une brèche secondaire à une
analgésie péridurale.

Question N° 11 :
Critères de la classification d’un SDRA (critères de Berlin).

Question N° 12:
Traitement du choc anaphylactique.

Question N° 13 :
Critères de ventilation au masque difficile.

Question N° 14 :
Citer 5 causes d’une pancréatite aigüe.

Question N° 15 :
Complications des hémorragies sous arachnoidiennes post-
anévrysmales.

Question N° 16 :
Choix de la molécule, de la concentration et du volume d’anesthésique
local lors d’une anesthésie caudale d’un enfant de 10 kg .

Question N° 17 :
Complications potentielles après chirurgie de la thyroïde.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.03_1A783B8.doc Page : 2/3


Question N° 18 :
Décrivez les différents éléments anatomiques observés lors d’un bloc
axillaire échoguidé (numérotés de 1 à 4).

Question N° 19 :
Décrivez les 5 diagnostics principaux échocardiographiques à évoquer
lors d’un état choc.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.03_1A783B8.doc Page : 3/3


BIOLOGIE MEDICALE ( MEDECIN)

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :

Question N° 1 :
Citer 5 espèces de dermatophytes et préciser pour chacune son mode
de transmission
Question N° 2 :
Citer 5 tableaux cliniques dont peuvent être responsables les
dermatophytes
Question N° 3 :
Citer 5 facteurs favorisants d’une dermatophytose
Question N° 4 :
Quels sont les critères d’identification de Trichophyton rubrum ?
Question N° 5 :
Quelle est la cible des quinolones ?
Question N° 6 :
Quelle est la cible des béta-lactamines ?
Question N° 7 :
Quelle est la cible des aminoglycosides ?
Question N° 8 :
Quel est le principal mécanisme de résistance d’Escherichia coli au
céfotaxime ?
Question N° 9 :
Quel est le principal mécanisme de résistance du pneumocoque aux
beta-lactamines ?
Question N° 10 :
Citer 3 mécanismes de résistance aux quinolones
Question N° 11 :
Citer les 3 grandes phases de l’hémostase primaire mettant en jeu les
plaquettes

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.04_1A79C66.doc Page : 1/2


Question N° 12 :
Citer les 2 types principaux de granules intra-plaquettaires
Question N° 13 :
Quel est le délai pour obtenir une plaquette mature à partir de la cellule
souche hématopoïétique ?
Question N° 14 :
Quel est le nom du récepteur principal du fibrinogène sur la plaquette ?
Question N° 15 :
Quelles sont les 2 grandes méthodes de numération automatisée des
plaquettes ?
Question N° 16 :
Devant toute thrombopénie affichée par un automate, quel artéfact
devez-vous systématiquement éliminer avant de valider biologiquement
votre résultat ?
Question N° 17 :
Quel est le principal site de production anatomique des facteurs de
coagulation ?
Question N° 18 :
Citer les 4 facteurs de coagulation et les 2 inhibiteurs de coagulation
vitamine K dépendant
Question N° 19 :
Citer les 2 principaux facteurs de coagulation physiologiquement inhibés
par l’antithrombine
Question N° 20 :
Quels sont les 3 facteurs de la coagulation à doser devant un TCA
allongé et un TP (ou TQ) normal pour éliminer un risque hémorragique,
sachant qu’il n’y a eu aucune prise médicamenteuse interférant avec ces
analyses ?
Question N° 21 :
Citer deux causes de déficit en facteur VIII
Question N° 22 :
Quels sont les paramètres biologiques affectés par la réaction
inflammatoire et quelle est leur cinétique ?
Question N° 23 :
Quelle est la cinétique et quels sont les faux positifs des marqueurs
biologiques de l’infarctus du myocarde (aigu récent sans récidive) ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.04_1A79C66.doc Page : 2/2


ONCOLOGIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Question N° 1
Quels sont les grands principes de la loi Claeys-Leonetti ?

Question N° 2
Quels facteurs vont influencer l'effet des radiations ionisantes ?

Question N° 3
Lors d'une irradiation de la sphère ORL, quels effets secondaires aïgus
vous attendez-vous à observer ?

Question N° 4
Dans le cadre des différents plans cancers, quelles sont les étapes
indispensables dans le parcours de soins du patient avant de démarrer
le traitement ?

Question N° 5
Citez quatre items de la grille Oncodage G8 ?

Question N° 6
Donnez la définition d’un cancer de la prostate échappant à la castration.

Question N° 7
Quelles sont les indications en oncologie d’un inhibiteur de RANK ligand,
avec quel bilan et comment le prescrivez-vous ?

Question N°8
PALBOCILIB : Indication ?
Mécanisme d’action ?
Posologie et rythme d’administration ?
Effet secondaire principal hématologique.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.06_1A7B82F.doc Page : 1/2


Question N° 9
Quel traitement adjuvant proposeriez-vous chez un patient de 45 ans en
très bon état général présentant un glioblastome frontal gauche après
exérèse subtotale ?

Question N° 10
Quelle prise en charge recommanderiez vous chez un patient de 30 ans
présentant un sarcome d’Ewing localisé de la jambe ?

Question N° 11
Quelle est la classification histologique des cancers du nasopharynx et
leurs particularités épidémiologiques le cas échéant ?

Question N° 12
Quelles sont les types histologiques les plus communs et les facteurs de
risque respectifs du cancer de l’œsophage ?

Question N° 13
Quelles sont les modalités du suivi après irradiation d’un cancer de la
sphère ORL ?

Question N° 14
Pouvez-vous décrire la place des gènes suppresseurs de tumeur dans la
carcinogénèse avec un exemple précis.

Question N° 15
Pemetrexed : indications, posologie, précautions à prendre avant sa
prescription.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.06_1A7B82F.doc Page : 2/2


CARDIOLOGIE ET MALADIES VASCULAIRES

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales
Sujet :
Question N°1 :
Citez trois antiagrégants plaquettaires utilisés dans le traitement d’un
syndrome coronarien aigu sans sus-décalage du segment ST avant
coronarographie.
Quelle est la durée habituelle d’une double antiagrégation plaquettaire
après un syndrome coronarien aigu ?

Question N°2 :
Dans le cas de la prise en charge du syndrome coronarien aigu avec
sus-décalage du segment ST, quel est le délai maximal estimé entre le
diagnostic ECG et l’ouverture de l’artère par angioplastie primaire au-
delà duquel on doit privilégier la thrombolyse ?
Citez 4 contre-indications absolues de la thrombolyse.
Question N°3 :
Citez 3 thérapeutiques à administrer à l’admission d’un patient
présentant un œdème aigu pulmonaire avec poussée hypertensive.
Citez les 2 classes thérapeutiques devant être prescrites dans
l’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection altérée non congestive.
Question N°4 :
Définissez la dernière classification de l’insuffisance cardiaque.
Question N°5 :
Citez les 4 critères cliniques ou paracliniques qui permettent de poser le
diagnostic de péricardite aiguë.
Quels sont les 3 traitements médicamenteux possibles dans la
péricardite aiguë ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.07_1A7CCF7.doc Page : 1/2


Question N°6 :
Quelle est la valeur seuil de pression artérielle systolique au-dessus de
laquelle on parle d’hypertension artérielle ?
1. au cabinet
2. en mesure ambulatoire moyennée de pression artérielle (MAPA)
3. en automesure
Quelle est la valeur seuil de pression artérielle systolique enregistrée au
cabinet au-dessus de laquelle on doit débuter un traitement chez un
patient de plus de 80 ans ?
Quelles sont les 3 classes médicamenteuses devant être utilisées
conjointement avant d’évoquer une hypertension artérielle résistante ?
Question N°7 :
Citez 5 facteurs de risque entrant dans le calcul de la probabilité clinique
d’une embolie pulmonaire (score de Genève simplifié).
Question N°8 :
Donnez les 4 critères échocardiographiques définissant un
rétrécissement aortique à bas débit, bas gradient, fraction d’éjection
ventriculaire gauche altérée
Quels sont les deux examens d’imagerie qui permettent d’orienter sur la
sévérité d’un rétrécissement aortique à bas débit, bas gradient, fraction
d’éjection ventriculaire gauche altérée ?
Dans le cadre d’un rétrécissement aortique serré à haut gradient
asymptomatique, citez 4 critères permettant de porter l’indication
chirurgicale.
Question N°9 :
Citez 5 étiologies à évoquer devant un tableau de syndrome coronarien
aigu sans obstruction coronaire objectivée à la coronarographie.
Question N°10 :
Citez les 7 paramètres entrant dans le calcul du score de risque
européen de mort subite dans la cardiomyopathie hypertrophique.

Quel est le pourcentage de risque de mort subite à 5 ans au-delà duquel


il y a une indication de classe I d’implantation d’un défibrillateur
automatique implantable ?
Question n°11 :
Devant une élévation de gradient sur prothèse mécanique, citez 2
examens complémentaires d’imagerie à réaliser.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.07_1A7CCF7.doc Page : 2/2


CHIRURGIE THORACIQUE ET CARDIOVASCULAIRE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales
Tous les sujets sont à traiter

Sujet : N°1

Un adulte jeune (25 ans) est présenté par les cardiologues en staff
médico-chirurgical avec les données suivantes :

Jeune adulte opéré en période néo-natale d’un Blalock droit


(thoracotomie droite) puis d’une cure complète de tétralogie de Fallot à
l’âge de 2 ans.
Le patient dit qu’il s’essouffle de plus en plus facilement ; le bilan
cardiaque réalisé retrouve une dilatation du ventricule droit, avec une
fonction ventriculaire gauche conservée.

Question N° 1
Quel mécanisme physiopathologique explique la dilatation du ventricule
droit ?

Question N°2
Le compte rendu opératoire ne fait pas mention de patch trans-annulaire,
juste d’une ventriculotomie avec respect de l’anneau pulmonaire .

Est-ce que cette notion remet en cause le mécanisme


physiopathologique évoqué à la question 1 ?
Justifiez votre réponse.

Question N°3
Outre la dilatation du ventricule droit, quelles autres conséquences liées
toujours à ce mécanisme peuvent être recherchées ?

Question N°4
Quel examen complémentaire manque ici pour évaluer au mieux le
ventricule droit et qu’en attendez-vous ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.12_1A7EA56.doc Page : 1/5


Question N°5
Une échographie trans-oesophagienne est réalisée immédiatement
avant l’incision qui retrouve une CIV résiduelle en bordure de patch de 3
mm avec une dilatation du ventricule gauche.

Quelle est votre attitude par rapport à cette CIV ?

Quelle conséquence va avoir la découverte de cette CIV sur votre geste


opératoire (valvulation pulmonaire) et la conduite de la CEC ?

SUJET N° 2

Question N°1
Quelle est l’étiologie principale de SAM (« systolic anterior motion ») de
la valve mitrale en dehors du post opératoire de plastie mitrale ?

Question N°2
Une ou plusieurs réponses possibles :

A) Le taux d’incidence de L’ACFA(arythmie complète par fibrillation


auriculaire) post-opératoire en chirurgie cardiaque est situé entre 0,5
et 2%.

B) La digoxine est le traitement de choix et de première intention de


l’ACFA bien tolérée.

C) Un traitement anticoagulant efficace doit être institué lors de la


survenue d’une ACFA persistante.

D) 50% des ACFA post-opératoires deviennent chroniques


toute ACFA post-opératoire persistante doit être ablatée 15 jours
après l’intervention.

Question N°3
Quel le caractère quasi pathognomonique de la douleur dans la
dissection aortique de type 1 ?

Question N°4
Citer 2 critères échographiques caractérisant un RAC serré.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.12_1A7EA56.doc Page : 2/5


Question N°5
Donner la classification de Sievers des bicuspidies aortiques (critères
majeurs).

Question N°6
Quelle est environ la perméabilité du pontage mammaire interne gauche
sur l’IVA à 10 ans ?

Question N°7
Une ou plusieurs réponses possibles ;
A) Une endocardite valvulaire aortique à streptoccoques viridans
avec fuite aortique grade 2 ayant présenté un embol périphérique
avec végétation mesurant 15mn et sans abcès doit être traitée
chirurgicalement en urgence.

B) Les streptocoques oraux entrainent des lésions valvulaires et


évolutives plus sévères que les staphyloccoques dorés

C) L’endocardite à stretoccoques oraux est actuellement la plus


fréquente en France

D) Un traitement antibiotique adapté de 15 jours est indiqué en post-


opératoire d’une endocardite infectieuse aigue valvulaire.

E) Devant une endocardite mitrale il est possible d’effectuer une


plastie malgré l’infection des tissus.

Question N°8
Citez 4 complications des endocardites infectieuses aigues.

Question N°9
Quelles sont les propositions vraies, concernant la conduite à tenir
initiale, dans la prise en charge d’une dissection aortique avec ischémie
dans le territoire inférieur (plusieurs réponses possibles) ?

A) Echocardiographie
B) Fibrinolyse en urgence devant la suspicion d’infarctus inférieur
C) Perfusion intra-veineuse d’antalgiques
D) Scanner thoraco-abdominal injecté en urgence
E) Coronarographie en urgence

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.12_1A7EA56.doc Page : 3/5


Question N°10
Quel est le diamètre de l’aorte ascendante qui impose un geste
chirurgical en dehors de la maladie de Marfan et d’une bicuspidie
aortique et en l’absence de valvulopathie aortique et d’évolutivité ?

Question N°11
Donnez 2 techniques de plastie mitrale sur une IM touchant la valve
antérieure.

Question N°12
Classification de Carpentier des insuffisances mitrales.

Question N°13
Quelle technique chirurgicale doit être privilégiée en urgence devant une
rupture brutale aigue de pilier post-infarctus ?

Question N°14
Quelle est la tumeur cardiaque la plus fréquente et quelle est sa
localisation la plus fréquente ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.12_1A7EA56.doc Page : 4/5


SUJET N° 3

Une patiente âgée de 52 ans et opérée d’un double remplacement


valvulaire mécanique.
Les suites opératoires sont simples en dehors d’une ACFA rapide à J1
se réduisant à J2 avec retour en rythme sinusal. Un traitement par
héparine non fractionnée intraveineuse efficace a été débuté à H6 post-
opératoire avec atteinte difficile du seuil d’efficacité.
Un épanchement pleural gauche a été drainé à J2 (plèvre non ouverte
durant l’intervention) et la patiente sortait de réanimation à J4 avec son
drain pleural gauche productif d’un liquide séreux. Pendant les 3 jours
qui suivaient dans l’unité d’hospitalisation le drain pleural continuait
d’être abondamment productif d’un liquide séreux, transsudatif. Par
ailleurs la patiente présentait des signes de sub-OAP, avec activité
limitée du fait du drain pleural en place et le bilan biologique est normal
en rapport avec une phase post-opératoire et anticoagulation efficace à
J4.

Question N° 1 :
Quel examen complémentaire urgent demandez vous pour étayer le
diagnostic étiologique de l’épanchement transsudatif non résolutif ?

Question N° 2 :
Quelles complications valvulaires peuvent expliquer ce tableau ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.12_1A7EA56.doc Page : 5/5


DERMATOLOGIE ET VENEREOLOGIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :
Question N° 1 :
Quels sont les deux cibles antigèniques des auto-anticorps du
pemphigus vulgaire ?

Question N° 2 :
Citer quatre éléments histopathologiques mis en évidence dans
une biopsie cutanée de lupus érythémateux chronique

Question N° 3 :
Quel est le principal récepteur à la surface des mastocytes
impliqué dans le mécanisme de l’urticaire aiguë.

Question N° 4 :
Quelles sont les deux populations de lymphocytes T les plus
importantes dans le développement de l’inflammation du
psoriasis ?

Question N° 5 :
Citer deux gènes connus pour être impliqués dans la survenue du
psoriasis ?

Question N° 6 :
Quelles anomalies physiopathologiques contribuent au sur-risque
d’infection cutanée au cours de la dermatite atopique ?

Question N° 7 :
Quelles sont les 3 principaux médiateurs de la vaso-dilatation dans
l’urticaire ?

Question N° 8 :
Sur quel phénomène de l’acné agissent les rétinoides locaux ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.13_1A80F06.doc Page : 1/3


Question N° 9 :
Citer quatre molécules topiques (dénomination commune
internationale DCI ) utilisées dans le traitement de la rosacée.

Question N° 10 :
Indiquer au moins deux médicaments (DCI ou classe) considérés
induire la survenue de pemphigoide bulleuse ?

Question N° 11 :
Indiquer au moins deux médicaments (DCI ou classes) considérés
induire la survenue de pemphigus ?

Question N° 12 :
Indiquer au moins trois médicaments (DCI ou classes) considérés
induire la survenue de lupus subaigu ?

Question N° 13 :
Que faut-il surveiller lors d’un traitement au long cours par
hydroxychloroquine ? A l’aide de quel(s) examen(s)
complémentaire(s) ? A quelle fréquence ?

Question N° 14 :
Indiquer quatre médicaments (DCI ou classes médicamenteuses)
inducteurs de cancers cutanés ?

Question N° 15 :
Devant une sclérodermie, quel auto-anticorps est associé à un
risque accru de cancer ?

Question N° 16 :
Quel risque spécifique induit la corticothérapie générale chez un
malade ayant une sclérodermie ?

Question N° 17 :
En dehors de l’atrophie cutanée, citer cinq complications cutanées
liées à l’utilisation des dermo-corticoides

Question N° 18 :
Dans le mycosis fongoïde, indiquer la nature de la cellule
responsable, son phénotype et sa spécificité histologique ?

Question N° 19 :
Quelle est la complication majeure d’un mycosis fongoide ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.13_1A80F06.doc Page : 2/3


Question N° 20 :
Devant une piqûre de tique non compliquée, faut il faire
Une sérologie de borréliose ?
Une antibiothérapie systématique ?

Question N° 21 :
Citer trois complications extra-cutanées de la rougeole ?

Question N° 22 :
Citez les critères majeurs de la maladie de Kawasaki en incluant
celui qui est indispensable au diagnostic?

Question N° 23 :
Quels examens biologiques faut-il prescrire dans un DRESS ?

Question N° 24 :
Indiquer 5 signes cliniques cutanés de vascularite

Question N° 25 :
Quels sont les critères de mauvais pronostic d’un carcinome spino-
cellulaire (épidermoïde) cutané ?

Question N° 26 :
Quelles sont les marges d’exérèse d’un carcinome spino-cellulaire
(épidermoïde) cutané (Recommandations SFD 2016)

Question N° 27 :
Indiquer les marges de reprise carcinologique d’un mélanome
primitif (hors Dubreuilh) ?

Question N° 28 :
Quels sont les traitements adjuvants hors Interféron ayant montré
leur efficacité dans le mélanome de stade III ?

Question N° 29 :
Devant des bulles chez un nouveau-né, quels sont les deux
principaux diagnostics à évoquer ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.13_1A80F06.doc Page : 3/3


ENDOCRINOLOGIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :
Question N° 1 :
Citer les facteurs de risque principaux du diabète gestationnel.

Question N° 2 :
Citer les risques principaux encourus à court et long terme pour le fœtus
et la mère, en cas de diabète gestationnel ?

Question N° 3 :
Quelles sont les indications de la chirurgie bariatrique selon les
recommandations de l’HAS ?

Question N°4 :
Citer les causes de diabète secondaire.

Question N° 5 :
Quelles sont les causes d’hypoglycémie chez l’adulte non diabétique ?

Question N° 6 :
Citer les classes thérapeutiques possibles chez un diabétique de type 2,
allergique aux sulfamides, avec une clairance de créatinine à 40 ml/mn ?

Question N° 7 :
Quelles sont les indications remboursées du Free style Libre dans le
diabète ?

Question N° 8 :
Citer 3 anomalies génétiques impliquées dans le diabète de type MODY.

Question N° 9 :
Devant quels arguments évoquer une hypercholestérolémie familiale ?

Question N° 10 :
Citer les critères qui permettent de calculer le score d’activité clinique de
l’ophtalmopathie basedowienne.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.16_1A82A33.doc Page : 1/3


Question N°11 :
Quelles sont les pathologies endocriniennes à rechercher avant la prise
en charge chirurgicale d’un cancer médullaire de la thyroide ?

Question N° 12 :
Si vous suspectez une insuffisance thyréotrope, quel dosage hormonal
allez-vous demander en première intention ?

Question N° 13 :
Citez 5 étiologies d’hyperprolactinémie de déconnexion.

Question N° 14 :
Quelle est la pathologie surrénalienne d’origine génétique la plus
fréquente ?

Question N° 15 :
Citez les 3 examens biologiques qui sont utilisés en première intention
pour le diagnostic du syndrome de Cushing ?

Question N° 16 :
Citez 3 étiologies d’hypertension artérielle d’origine endocrinienne
associée à un diabète ?

Question 17 :
Citez 3 signes cliniques fréquents du syndrome de Klinefelter

Question 18 :
Quelle est l’étiologie physiologique la plus fréquente d’une
hyperprolactinémie ?

Question 19 :
Quel type cellulaire sécrète la testostérone chez un homme ?

Question 20 :
Citez les critères diagnostiques de Rotterdam du syndrome des ovaires
polykystiques

Question 21 :
Devant la découverte sur une imagerie par résonance magnétique
nucléaire d’un macroadénome hypophysaire de 20 mm de diamètre avec
menace des voies visuelles, quelles sont les 2 dosages hormonaux
plasmatiques que vous demandez en urgence ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.16_1A82A33.doc Page : 2/3


Question 22 :
Qu’est-ce que la minipuberté ?

Question 23 :
Quels dosages demandez-vous pour réaliser le diagnostic positif d’une
acromégalie ?

Question 24 :
Quels examens pouvez-vous demander pour identifier l’étiologie d’un
syndrome de Cushing ACTH dépendant avec une IRM hypothalamo-
hypophysaire normale ?

Question 25 :
Quelles sont les conditions optimales pour faire le diagnostic positif
biologique d’un hyperaldostéronisme primaire ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.16_1A82A33.doc Page : 3/3


GYNECOLOGIE MEDICALE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :

Question N° 1 :
Expliquer les trois grands mécanismes d’action de la contraception
oestro-progestative.

Question N° 2
Quels sont les examens à prescrire obligatoirement au premier trimestre
de la grossesse?

Question N° 3
Quelles sont l’indication, les populations ciblées et les modalités de la
vaccination anti-HPV ?

Question N° 4
Citer les facteurs de risque du cancer du sein.

Question N° 5
Bilan paraclinique de première intention à prescrire devant une infertilité
en cas de cycles réguliers chez une femme de 25 ans.

Question N° 6
Contre-indications au traitement hormonal substitutif de la ménopause.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.17_1A8418A.doc Page : 1/1


GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

TOUS LES SUJETS SONT A TRAITER

Sujet : 1

Mademoiselle M …, âgée de 30 ans, primigeste, consulte à 31 semaines


d'aménorrhées (SA) pour la visite du 7e mois. Jusqu'à présent la grossesse
s'est déroulée normalement. Les mouvements actifs du fœtus sont bien
perçus et la patiente n'a pas de contraction utérine.
Elle se plaint de céphalées apparues il y a environ 3 jours, sans fièvre, ni
vomissement associé. Ces céphalées résistent aux antalgiques habituels et
la patiente n'est pas connue comme étant migraineuse.
A l'examen vous observez des œdèmes importants diffus prédominant au
niveau des membres inférieurs et de la face. La patiente a pris 7 kilos depuis
la dernière consultation du 6eme mois mois. La tension artérielle mesurée au
repos et après contrôle est à 160/110 mmHg.
Au toucher vaginal, le col est long, fermé, la présentation est haute. La
hauteur utérine est mesurée à 24 cm. Les bruits du cœur fœtaux sont bien
perçus. A la bandelette urinaire on observe une protéinurie à 3 croix sans
signe d'infection urinaire associée.

Question N° 1 :
Vous diagnostiquez une pré-éclampsie. Quelle est la définition de cette
pathologie ?

Question N° 2 :
Quels sont les critères de gravité présents chez cette patiente ?

Question N° 3 :
Vous recherchez d’autres signes maternels cliniques de gravité.
Citez cinq de ces critères.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.18_1A85088.doc Page : 1/5


Question N° 4 :
Quel bilan biologique demandez-vous pour cette patiente ?

Question N° 5 :
Citez 4 signes biologiques de gravité de la pré-éclampsie.

Question N° 6 :
Vous faites une échographie fœtale en urgence que recherchez-vous ?

Question N° 7 :
Le HELPP syndrome est constitué de l’association de trois phénomènes
biologiques. Citez ces trois phénomènes et indiquez leur traduction
biologique.

Question N° 8 :
Une heure après son arrivée la patiente appelle pour un saignement
vaginal rouge vif associé à une douleur abdomino-pelvienne intense.
L’utérus est dur et ne se relâche pas. La TA est à 180/120 mmHg malgré
le traitement.
L’enregistrement cardiotographique présente deux anomalies,
lesquelles ?

Question N° 9 :
Quel est le diagnostic le plus probable dans ce contexte ?
Argumentez.

Question N°10
Quelle prise en charge obstétricale proposez-vous ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.18_1A85088.doc Page : 2/5


Sujet : 2

Mme E., 60 ans, se présente à votre consultation parce qu’elle a senti une
« boule » dans le sein.
Dans ses antécédents, on retrouve une ménarche à 9 ans, une
ménopause depuis l’âge de 52 ans, un accouchement normal par voie
basse en 1987 d’un enfant de 3500g qu’elle n’a pas allaité. Mme E. est
sous traitement hormonal substitutif depuis 6 ans. Elle vous ramène
l’examen suivant prescrit par son médecin traitant qui a anticipé la
mammographie de dépistage. Plusieurs membres de sa famille ont été
soignés pour des cancers du sein.

Question N° 1 :
Décrivez le cliché ?
Que vous manque-t-il pour une description précise de l’image ?

Le compte rendu du radiologue conclue en décrivant un aspect


ACR.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.18_1A85088.doc Page : 3/5


Question N° 2 :
Que faites vous en cas de ACR 4 ?

Question N° 3 :
Quels aspects cliniques pourraient évoquer un cancer inflammatoire du
sein ?

Vous demandez au radiologue une échographie mammaire et


axillaire. L’image est visible en échographie. Une adénopathie
axillaire est visualisée en échographie.

Question N° 4 :
Comment confirmez-vous votre diagnostic ?

Votre diagnostic de cancer du sein est confirmé

Question N° 5 :
Quels sont les deux types histologiques de cancer du sein les plus
fréquents.

Il s'agit d'un cancer infiltrant de 1 cm sans envahissement


ganglionnaire.

Question N° 6 :
Quel bilan d'extension demandez vous ?

Question N° 7 :
Citez 5 facteurs histo-pronostiques que vous recherchez sur le compte
rendu d’une biopsie.

Après voir discuté du dossier en RCP, il est proposé une


tumorectomie large avec prélèvement du ganglion sentinelle. Vous
expliquez à votre patiente ces propositions qui sont retenues. Sur
la pièce opératoire il indiqué la présence d’une tumeur canalaire
invasive de 1 cm de diamètre , entourée d’une lésion de carcinome
canalaire in situ. La marge de sécurité est de 8 mm pour le cancer
invasif et la tranche de section est au contact de la lésion pour la
composante in situ.

Question N° 8 :
Que proposez-vous à la patiente ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.18_1A85088.doc Page : 4/5


Question N° 9 :
Au cours de l’hospitalisation, une cousine éloignée de Mme N vous
téléphone afin d’avoir de ses nouvelles. Elle voudrait savoir « ce qu’il en
est ». Que lui répondez-vous ? et que faites-vous ?

A la vue de l’incidence élevée des cancers dans la famille de la


patiente vous demandez l’avis d’un généticien. La recherche
génétique objective une mutation BRCA 1 chez la patiente.

Question N° 10 :
Après avoir traité le cancer du sein de votre patiente, comment
organisez-vous la surveillance et la prévention du cancer du sein et de
l’ovaire de la patiente ?

Question N° 11 :
La fille de la patiente qui a 30 ans est également porteuse de la
mutation. Elle n'a jamais souffert de cancer du sein. Autorisez vous vous
une contraception oestro progestative ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.18_1A85088.doc Page : 5/5


GASTRO-ENTEROLOGIE ET HEPATOLOGIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales
Sujet :

Question N° 1 :
Comment traiter une infection à Helicobacter pylori de manière
probabiliste ? Et en cas d’échec?

Question N° 2 :
Hémochromatose génétique de Type 1 :
Citer 5 principaux signes cliniques, les critères biologiques
indispensables au diagnostic et le bilan complémentaire initial.

Question N° 3 :
Citer les cinq contre-indications aux anti-TNF.

Question N° 4 :
Donner la classification de Forrest des ulcères gastro-duodenaux
hémorragiques.

Question N° 5 :
Principes du traitement et de la surveillance de l’hépatite chronique C
en 2018.

Question N° 6 :
Préciser le traitement médical de la diverticulite aiguë non compliquée.

Question N° 7 :
Principes de traitement de l’infection du liquide d’ascite chez le
cirrhotique.

Question N° 8 :
Etiologie des pancréatites aiguës non alcooliques non biliaires.

Question N° 9 :
Rythme de surveillance endoscopique de l’endo-brachyoesophage
(EBO) sans dysplasie.

Question N° 10 :
Critères de qualité d’une coloscopie.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.20_1A8740F.doc Page : 1/1


HEMATOLOGIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :

Question N° 1 :
Anémie macrocytaire arégénérative : définition, démarche diagnostique
et principales étiologies.

Question N° 2 :
Leucémie myéloïde chronique : éléments biologiques d’orientation ,
diagnostic biologique, traitement spécifique de première ligne en phase
chronique et objectifs.

Question N° 3 :
Syndrome mononucléosique : diagnostic, principales hypothèses
étiologiques et premiers examens complémentaires les plus pertinents.

Question N° 4 :
Complications de la drépanocytose homozygote.

Question N° 5 :
Amylose AL : diagnostic et principales complications.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.21_1A88657.doc Page : 1/1


MEDECINE DU TRAVAIL

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Question N°1
Citez 10 des étiologies professionnelles certaines des cancers broncho-
pulmonaires.

Question N°2
Décrivez les différents types physiopathologiques des asthmes
professionnels et leurs caractéristiques cliniques.
Citez 5 étiologies fréquentes d’asthme professionnel.

Question N°3
Dans le cadre de l’exposition professionnelle au formaldéhyde : citez 2
exemples d’activités professionnelles concernées, les principaux risques
sanitaires associés à cette exposition et les modalités de suivi des
niveaux d’exposition.

Question N°4
Citez les 2 grandes méthodes de suivi de l’exposition aux agents
chimiques que vous pouvez utiliser ainsi que trois des principaux intérêts
pour chacune. Quelles valeurs de référence utiliserez-vous pour
interpréter les résultats des mesures effectuées?

Question N°5
Quels éléments cliniques et paracliniques sont en faveur de l’origine
professionnelle d’un eczéma. Citez 3 étiologies fréquentes de l’eczéma
professionnel ?

Question N°6
Quels sont les principes de prévention et de suivi médical à mettre en
place dans les situations professionnelles exposant aux poussières de
bois ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.23_1A89525.doc Page : 1/2


Question N°7
Quels sont les 3 grands types de critères qui constituent les tableaux de
Maladie Professionnelle Indemnisable ?
Dans le cadre du tableau du 57A du régime général concernant l’épaule,
citez 4 éléments cliniques et/ou paracliniques et précisez les critères
d’exposition.

Question N°8
Pouvez-vous définir l’accident du travail et l’accident de trajet. Quelle est
leur différence principale dans les conditions de la reconnaissance
médico-légale ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.23_1A89525.doc Page : 2/2


MEDECINE INTERNE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales
Tous les sujets sont à traiter

Sujet : N°1

Question N° 1
Quels examens para-cliniques réaliserez-vous devant une thrombopénie
isolée inférieure à 100 G/L chez un adulte ?

Question N° 2
Quels sont les principes du traitement du purpura thrombopénique auto-
immun de l’adulte à la phase aiguë (hors syndrome hémorragique
menaçant le pronostic vital) ?

Sujet : N° 2

Le Rituximab

Question N° 1
Indications reconnues (AMM et hors AMM) du rituximab en Médecine
Interne (hors hémopathies malignes, dermatologie, neurologie et
rhumatologie).

Question N° 2
Bilan pré-thérapeutique et mesures associées à la prescription

Question N° 3
Quels sont les principaux effets secondaires du rituximab ?

TSVP

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.25_1A8A886.doc Page : 1/2


Sujet : N° 3
Les uvéites

Question N° 1
Quelles sont les principales étiologies des uvéites ?

Question N° 2
Quels sont les examens para- cliniques à réaliser en l’absence
d’orientation clinique devant une uvéite intermédiaire et postérieure
chronique bilatérale chez un patient de 50 ans ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.25_1A8A886.doc Page : 2/2


MEDECINE NUCLEAIRE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :

Question 1
Décrire un collimateur pinhole (sténopéique).

Quels sont les avantages et les inconvénients pour l'image ?

Citer deux applications courantes en médecine nucléaire.

Question 2
Quel serait l'inconvénient d'utiliser un collimateur basse énergie pour une
scintigraphie à l'iode 131 ?

Quel est l'inconvénient d'utiliser un collimateur moyenne énergie pour


une scintigraphie au 99mTc ? Citer un examen dans lequel ce
compromis est couramment utilisé.

Question 3
Quels sont les isotopes de l'iode utilisés en médecine nucléaire ?

Citer pour chacun leur principale application découlant du rayonnement


émis, dont on précisera le type.

Question 4
Expliquer brièvement (5 lignes maximum) l'approche théranostique.

Question 5
Quels sont les deux avantages du couplage TDM aux images
scintigraphiques ?

Question 6
Quel est le devenir du positon dans la matière ?

Expliquer le principe physique de la détection en TEP.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.27_1A8B85E.doc Page : 1/2


Question 7
Décrire le mécanisme de fixation du 18FDG à l'échelle de la cellule.

Question 8
Que signifie l’acronyme ALARA.
Quels en sont les implications pratiques?( 5 lignes maximum)

Question 9
Un problème d'identito-vigilance est survenu, entraînant une erreur
d'injection, le patient ayant reçu du 99mTc-MIBI au lieu du traceur
osseux prescrit.
Que dites vous au patient ? (5 lignes maximum)

Quelles sont, en France, les obligations règlementaires de déclaration ?

Question 10
En cas d'irradiation accidentelle en milieu industriel, quel examen
biologique doit être réalisé immédiatement ?

Citez les moyens à mettre en oeuvre en cas de contamination


radioactive externe des mains.

Quelle est la mesure de prévention systématique à appliquer pour


prévenir cette contamination ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.27_1A8B85E.doc Page : 2/2


NEPHROLOGIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :
Questions rédactionnelles

Question N°1
Traitement de la polykystose hépato-rénale autosomique dominante par
le tolvaptan : mécanisme d'action, effets cliniques, indications
recommandées actuelles, surveillance du traitement.

Question N°2
Citer les principales causes de surcharge hydro-sodée en dialyse
péritonéale.

Question N°3
Définition histologique du rejet humoral aigu.
Question N°4
Expliquer brièvement les principes physiques des différents types
d’échanges au cours des techniques de dialyse.

Question N°5
Citer les atteintes rénales du myélome multiple.

Question N°6
Traitement médical de l’hyperkaliémie aiguë sévère en dehors des
techniques d’épuration extra-rénale.

Question N°7
Stratégie de prise en charge thérapeutique de l'hypertension artérielle
chez le malade rénal chronique protéinurique.

Question N°8
Citer les différents modes d’infection du liquide de dialyse péritonéale.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.28_1A8CBBF.doc Page : 1/2


Questions courtes
Question N°1
Où est synthétisée l’hormone antidiurétique ?

Question n°2
Sur quel segment du néphron et quelles cellules agit l’hormone
antidiurétique ?

Question N°3
Quel est le risque de transmission d’une polykystose hépatorénale
d’une mère atteinte à son fils ?

Question N°4
Quelle proportion de Na est réabsorbée au niveau du canal
collecteur ?

Question N°5
Quel est l’apport journalier moyen en sel de la population en France ?

Question N°6
Quelle enzyme convertit l’angiotensinogène en angiotensine ?

Question N°7
Quelle est la principale cause de déshydratation intracellulaire pure
d’origine rénale ?

Question N°8
Quelle est la proportion d’eau dans le corps d’un homme adulte ?

Question N°9
Quelle quantité de plasma est filtrée par 24h par les reins ?

Question N°10
En dehors de la restriction hydrique, citez 2 médicaments utilisés
dans le traitement de l’hyponatrémie du SIADH.

Question N°11
Quel est le risque de correction trop rapide d’une hyponatrémie ?

Question N°12
Quelle est la principale cause de déshydratation intracellulaire pure
d’origine rénale ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.28_1A8CBBF.doc Page : 2/2


NEUROCHIRURGIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :

Question N°1 (20 points)


Selon un abord chirurgical par voie rétro-sigmoïdienne, décrivez
l’anatomie de la voie d’abord osseuse puis de l’angle ponto-cérébelleux
et enfin du fond du conduit auditif interne, en incluant toutes les
structures vasculo-nerveuses à risque.
Les schémas annotés sont acceptés.

Question N°2 (20 points)


Réalisez un schéma descriptif annoté de l’anatomie du canal rachidien
en coupe axiale passant par le disque L4 L5, et un schéma du foramen
vertébral au même niveau en coupe sagittale.

Question N° 3 (20 points)


Décrivez l’anatomie sulco-gyrale du lobe pariétal et ses limites sulcales.
Les schémas annotés sont acceptés.

Question n°4 (20 points)


Anatomie de la région sellaire et para-sellaire.
Les schémas annotés sont acceptés.

Question N°5 (20 points)


Description histopathologique, caractéristiques moléculaires, selon la
classification de l’OMS 2016 des gliomes diffus supratentoriels de
l’adulte, et caractéristiques radiologiques associées.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.29_1A8E077.doc Page : 1/1


NEUROLOGIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales
TOUS LES SUJETS SONT A TRAITER

Sujet : 1

Question N°1 :
Décrire les principaux éléments de la physiopathologie de la Maladie de
Parkinson

Question N°2 :
Critères diagnostiques cliniques et autres signes cliniques pouvant
révéler de la Maladie de Parkinson.

Question N°3 :
Citer cinq manifestations cliniques, vues précocement, devant faire
remettre en cause le diagnostic de Maladie de Parkinson.

Question N°4 :
Citer les principaux diagnostics différentiels de la Maladie de Parkinson.

Question N°5 :
Principes de la prise en charge médicamenteuse de la Maladie de
Parkinson à la phase initiale

Question N°6 :
En cas de fluctuations et/ou de dyskinésies sévères non contrôlées par
les traitements oraux, citer les 3 techniques de stimulation
dopaminergique continue proposées dans la Maladie de Parkinson.

Question N°7 :
Citer les principaux types de prises en charge non médicamenteuses
utiles dans la Maladie de Parkinson.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.30_1A8F0CC.doc Page : 1/2


Sujet : 2

Question N° 1 :
Nommer les critères internationaux sur lesquels repose aujourd’hui le
diagnostic de la Sclérose en plaques.
Préciser sur quelle notion fondamentale reposent ces critères et quelles
données cliniques, radiologiques et biologiques sont utilisées pour
s’assurer qu’ils sont remplis.

Question N° 2 :
Nommer les différents syndromes pouvant précéder un diagnostic de
Sclérose en plaques en indiquant ce qui les caractérisent.

Question N° 3 :
Citer les différentes formes évolutives de SEP.

Question N° 4 :
Citez les trois principales présentations cliniques de poussées
inaugurales de SEP.
Indiquer le traitement de référence d’une poussée et les principes de
surveillance.

Question N° 5 :
Décrire les principaux signes cliniques d’une névrite optique à la phase
aigue

Question N° 6 :
Décrire les principales manifestations cliniques, autres que sensitivo-
motrices (symptômes « invisibles ») pouvant contribuer au handicap de
la SEP.

Question N° 7 :
Devant une névrite optique et/ou un syndrome médullaire sévère
d’origine inflammatoire, quel diagnostic différentiel de la SEP doit être
évoqué en premier ?
Quelles données paracliniques vous permettront de confirmer le
diagnostic ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.30_1A8F0CC.doc Page : 2/2


OPHTALMOLOGIE
Epreuve de vérification des connaissances
fondamentales
Tous les sujets sont à traiter

Toutes les réponses attendues pour toutes les questions de cette


épreuve doivent être exprimées en 5 lignes MAXIMUM.

Sujet : N°1
A PROPOS DES AMETROPIES

Question N°1
Indiquez les différents types de myopie et leur mécanisme.

Question N°2
Quels sont les signes possibles (à terme) de l’hypermétropie latente ?

Question N°3
Quels sont les mécanismes de l’accommodation ?

Question N°4
Définissez l’astigmatisme total.

Question N°5
Citez 3 causes d’astigmatisme irrégulier cornéen et 2 causes
d’astigmatisme irrégulier interne.

Sujet : N°2
A PROPOS DE LA SURFACE OCULAIRE

Question N°1
Description de l’organisation du film lacrymal.

Question N°2
Modalités de production du film lacrymal.

Question N°3
Quelles sont les grandes lignes de la régulation du film lacrymal ?

Question N°4
Structure histologique de l’épithélium cornéen.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.33_1A905B3.doc Page : 1/3


Question N°5
Quelle est la caractéristique histologique majeure du carcinome invasif ?

Question N°6
Citez les formes histologiques des néoplasies cornéennes
intraépithéliales.

Question N°7
Dans les dystrophies cornéennes liées au gène TGFBéta I précisez la
protéine mutée ?

Question N°8
Citez 3 lésions structurales caractéristiques de la dystrophie endothéliale
de Fuchs.

Sujet : N°3
A propos de l’épithélium pigmentaire rétinien

Question N°1
Enumérez les fonctions de l’épithélium pigmentaire rétinien.

Question N°2
Quels examens permettent une évaluation anatomo-fonctionnelle directe
de l’épithélium pigmentaire rétinien ?

Question N°3
Citez 4 types d’anomalies à l’angiographie à la fluorescéine pouvant être
en rapport avec une altération de l’épithélium pigmentaire rétinien.

Question N°4
Citez les 3 pathologies à évoquer en priorité devant un décollement
séreux de l’épithélium pigmentaire rétinien maculaire.

Question N°5
Quels sont les yeux qui présentent le plus de risques de déchirure de
l’épithélium pigmentaire rétinien après injection intravitréenne d’anti-
VEGF ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.33_1A905B3.doc Page : 2/3


Sujet : N°4
A propos de la pression intraoculaire et du glaucome

Question N°1
Pression Intra Oculaire : Citez 2 principales causes d’erreur de mesure.

Question N°2
Décrire l’angle irido cornéen en gonioscopie standard.

Question N°3
Sur quel signe à la lampe à fente évaluez-vous la profondeur
périphérique de la chambre antérieure et décrivez le.

Question N°4
Comment caractériser cliniquement un angle étroit ?

Question N°5
Décrire la classification de Hodapp pour le champ visuel ?

Question N°6
Décrivez la forme de la courbe des fibres visuelles vues en tomographie
en cohérence optique (OCT) (RNFL).

Question N°7
Quel examen maculaire pratiquez vous à l’OCT pour évaluer un
glaucome ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.33_1A905B3.doc Page : 3/3


ORL

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :
Question N°1
Citez 3 examens complémentaires permettant le diagnostic
topographique d’une atteinte périphérique du nerf facial. Préciser la
région anatomique localisée et donner le résultat (normal ou anormal) de
l’examen chez un patient présentant une fracture du rocher passant par
le segment tympanique du nerf facial.

Question N°2
Citez les différentes fonctions du nerf facial. Précisez si elles dépendent
des fibres afférentes ou efférentes. Précisez leur structure anatomique
d’origine.

Question N°3
Précisez les origines réelle et apparente des fibres motrices du nerf
facial et citez les régions anatomiques traversées par le VII jusqu’aux
muscles faciaux. Citez sans les détailler 3 branches périphériques du
nerf facial intra-pétreux (quelque soit leur fonction).

Question N°4
Décrivez les différents segments du trajet du nerf facial intra-pétreux

Question N°5
Quelles sont les modalités thérapeutiques d’une paralysie faciale
idiopathique ?

Question N°6
Citez 3 complications d’une paralysie faciale idiopathique sévère.

Question N°7
Citez les 5 régions anatomiques de la caisse du tympan.

Question N°8
Citez 4 étiologies de surdité de transmission ou de surdité mixte à
tympan normal.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.35_1A91C20.doc Page : 1/2


Question N°9
Citez les éléments que vous recherchez ou vérifiez sur un scanner
réalisé pour une suspicion d’otospongiose.

Question N°10
Citez 5 complications évolutives d’une otite moyenne aiguë.

Question N°11
Citez 4 des principaux signes d’un syndrome de Minor.

Question N°12
Citez 2 types histologiques de cancers parotidiens ayant un tropisme
nerveux particulièrement élevé (risque d’envahissement du VII pour des
tumeurs de volume faible ou modéré).

Question N°13
Citez 7 cartilages (y compris les cartilages inconstants) du larynx.

Question N°14
Quelles sont les deux principales articulations du larynx ?

Question N°15
Citez les muscles intrinsèques y compris les muscles inconstants du
larynx puis indiquez celui qui est impair.

Question N°16
Citez 3 muscles adducteurs du larynx.

Question N°17
Précisez l’innervation du muscle crico-thyroïdien. Quelles sont les
conséquences d’une lésion de ce nerf ?

Question N°18
Quelles sont les zones de drainage lymphatique des 3 étages du
larynx ?

Question N°19
Quels sont les trois temps de la déglutition ?

Question N°20
Quels sont les nerfs impliqués dans la déglutition ?

Question N°21
Quels sont les moyens d'exploration de la déglutition ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.35_1A91C20.doc Page : 2/2


PEDIATRIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :

Question N°1
Quelles sont les 10 circonstances de diagnostic clinique d’une leucémie
aigue chez l’enfant ?

Question N°2
Quelles sont les causes d’anémie arégénérative chez l’enfant ?

Question N°3
Kevin est amené aux urgences pour une crise généralisée tonico-
clonique persistante. Il a 4 ans.

Donnez les traitements possibles de la crise convulsive aux urgences en


première ligne, avec leur posologie initiale et leur mode d’administration:
Donnez les traitements possibles de la crise convulsive aux urgences en
deuxième ligne, avec leur posologie initiale et leur mode
d’administration.

Question N°4
Donnez les 5 critères de convulsions fébriles complexes :

Question N°5
Citez les 3 principaux critères diagnostiques liés à l’autisme infantile et
donnez 2 syndromes génétiques source d’autisme infantile :

Question N°6
Citez 5 acquis psychomoteurs d’un nourrisson de 9 mois :

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.36_1A9326D.doc Page : 1/3


Question N°7
Vous êtes appelé en salle de naissance pour une césarienne en urgence
à 39 semaines réalisée pour altération du rythme cardiaque fœtal
(bradycardie profonde depuis 8 min). Un hématome rétroplacentaire est
retrouvé. Le liquide est clair. L’enfant nait aréactif, hypotonique, pale,
avec une fréquence cardiaque a 40 battements/min.
Décrivez les étapes de la réanimation dans l’ordre chronologique en cas
de non réponse aux étapes précédentes :

Question N°8
Un enfant de 6 jours est adressé aux urgences pour difficultés de prise
alimentaire avec mauvaise prise pondérale.
A l’examen clinique vous le trouvez polypnéique, tachycarde.
L’infirmière n’arrive pas à prendre la TA aux membres inférieurs mais la
TA artérielle est à 120/80 au membre supérieur droit.
Quel est le premier élément clinique à rechercher ?
Quel est le premier diagnostic à évoquer ?
Quel est le premier examen complémentaire qui permettra de confirmer
votre diagnostic ?

Question N°9
Quels sont les signes cliniques évocateurs d’un sepsis grave chez un
enfant de 2 ans fébrile ?

Question N°10
Quels sont les critères cliniques d’hospitalisation d’une bronchiolite du
nourrisson ?

Question N°11
Quel est le bilan biologique de première intention devant une cytolyse
avec des transaminases à 10 fois la normale, de découverte fortuite,
chez un enfant de 5 ans, sans antécédent.

Question N°12
Quelles sont les maladies dépistées par le test sanguin de dépistage
néonatal sur papier buvard ?

Question N°13
Quel bilan de débrouillage initial faites-vous devant une petite taille à -
2DS chez un enfant de 5 ans sans orientation clinique particulière ?
Quelles sont les indications de la GH ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.36_1A9326D.doc Page : 2/3


Question N°14
Au-dessous de quel âge définit-on la puberté précoce chez les filles et
les garçons?
Quels sont les signes cliniques qui font évoquer le diagnostic de puberté
précoce d’origine centrale ?
Comment côte-t-on les stades pubertaires ?
Quels examens faites-vous en 1ere intention chez la fille pour confirmer
le diagnostic de puberté précoce?
Quel est le médicament utilisé pour freiner une puberté précoce
centrale ?

Question N°15
Quels sont les signes cliniques évocateurs du diabète de type 1 de
l’enfant au stade précoce, puis au stade avancé ?
Quelle est votre démarche en urgence en cabinet libéral devant des
symptômes cliniques évoquant un diabète ?
Quel est le critère biologique de bon équilibre d’un enfant diabétique
traité ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.36_1A9326D.doc Page : 3/3


PNEUMOLOGIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :

Question N° 1 :
A. Quel schéma vaccinal antipneumococcique est actuellement
recommandé en France ?

B . Quels germes doit-on évoquer devant une pneumopathie


communautaire abcédée ?

C. Quels sont les critères de traitement d’une infection à Mycobacterium


intracellulare ?

D. Quelles sont les analyses complémentaires à effectuer en présence


de BAAR à l’examen direct d’un prélèvement respiratoire ?

E. Quels sont les critères de prise en charge des tests IGRA par
l’assurance maladie ?

F. Quels sont les critères qui doivent faire envisager la mise sous
traitement en cas d’infection tuberculeuse latente ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.38_1A94EF2.doc Page : 1/4


Question N° 2 :
A . Voici trois coupes de scanner d’un patient ayant une fibrose
pulmonaire idiopathique, quelles anomalies identifiez-vous ?

B. Quels signes cliniques caractérisent le syndrome de Lofgren ?

B.Quels signes cliniques caractérisent le syndrome de Löfgren ?

C. Citer les principales pneumopathies interstitielles diffuses


idiopathiques.

Question N° 3 :

A. Vous souhaitez faire un bilan allergologique chez un patient


asthmatique atopique.
Par quel examen identifiez-vous les allergènes responsables ? Quelle
est l’alternative à cet examen de première intention ?

B. Vous retenez le diagnostic d’asthme chez une jeune femme que vous
voyez pour la première fois en consultation. Depuis 6 mois, elle tousse
souvent la nuit, surtout en hiver et au printemps. De temps en temps elle
entend des sifflements dans la poitrine, notamment la nuit lors de ses
quintes de toux ou quand elle fait de la course à pied. À l’examen
clinique l’auscultation pulmonaire est normale.

Donnez les grands principes de la prise en charge thérapeutique que


vous lui proposez.

C. Quelles sont les cibles thérapeutiques des biothérapies actuellement


commercialisées en France pour le traitement de l’asthme sévère ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.38_1A94EF2.doc Page : 2/4


Question N° 4 :
Quelles causes recherchez-vous devant des dilatations des bronches
diffuses avec infections O.R.L. récidivantes ?

Question N° 5 :
A.Vous accueillez aux urgences une patiente de 55 ans suivie pour un
cancer du sein. Elle se plaint d’une douleur thoracique d’apparition
brutale et d’une douleur au mollet droit. Elle a une fréquence cardiaque à
120/mn, la tension artérielle est à 120/80 mm Hg.
Quel examen diagnostique pratiquez-vous en première intention (une
seule réponse) ?

B.Vous faites le diagnostic d’embolie pulmonaire chez un jeune homme


de 20 ans revenant d’Amérique du Sud, sans antécédent ni traitement
habituel. Il n’a pas de signe de choc.
Quelles sont les options thérapeutiques initiales ?

Question N° 6 :
A.Vous faites un enregistrement nocturne à un patient se plaignant
d’endormissements diurnes. Comment analysez-vous et interprétez-vous
ce tracé ?

B.Quelles sont les indications à la mise en place d’une ventilation par


pression positive continue ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.38_1A94EF2.doc Page : 3/4


Question N° 7 :
Quelle est la cause physiopathologique la plus fréquente du
pneumothorax idiopathique ?

Question N° 8 :
Pour explorer une hypertension pulmonaire chez un homme de 60 ans,
vous effectuez un cathétérisme cardiaque droit, dont les courbes sont
jointes. Le débit cardiaque, mesuré par thermodilution est égal à 3,6
L/min, soit un index cardiaque à 1,9 L/min/m². La saturation du sang
veineux mêlé en oxygène est à 57 %. Cet examen retrouve :

Quelle est votre conclusion ?

Question N° 9 :
Quelles sont les causes d’hémoptysie sur séquelles de tuberculose ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.38_1A94EF2.doc Page : 4/4


GENETIQUE MEDICALE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet : N°1

Bonnes pratiques en Génétique

Citer les conditions de prescription d’un examen des caractéristiques


génétiques d’une personne, communes ou spécifiques aux situations
suivantes :

- Adulte
- Mineur
- Présymptomatique

Sujet : N°2

Diagnostic biologique en Génétique

Question N° 1 :
Avantages et inconvénients de l’approche génique séquentielle
(Sanger, …) en comparaison avec l’utilisation de panels de gènes (NGS
-next generation sequencing).

Question N° 2 :
A l’ère de l’utilisation en routine des puces à ADN (CGH Array ,ACPA),
quelles sont les indications actuelles du caryotype standard (et de
l’hybridation in situ en fluorescence) ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.40_1A97122.doc Page : 1/1


RADIODIAGNOSTIC ET IMAGERIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

TOUS LES SUJETS SONT A TRAITER

Sujet 1

Sur l’image scannographique ci-dessous, identifiez les structures


anatomiques identifées par les flèches :

A.
B.
C.
D.
E.
F.
G.
H.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.41_1A9807D.doc Page : 1/5


Sujet 2

Annotez cette image :


Numéros des segments hépatiques A à D
A: B:
C: D:
E (structure canalaire) :
F:
G:
H:
I:
J: E F
C D G

A
H
J
I

Sujet 3

Quels sont les critères de qualité du cliché pulmonaire de face ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.41_1A9807D.doc Page : 2/5


Sujet 4
Décrire le protocole d’exploration d’une masse hépatique en IRM en
détaillant l’instrumentation (séquences, paramètres, utilisation ou non
d’un agent de contraste etc...).

Sujet 5
Quelles sont les contre-indications et précautions pour l’administration
des produits iodés ?

Sujet 6

Exploration d’une luxation de hanches d’un nourrisson à l’échographie :


Question N° 1 :
Donnez les 3 facteurs de risques actuellement retenus par la Haute
Autorité de Santé (HAS )

Question N° 2 :
Identifiez les structures 1 à 4
Quelle est la valeur normale pour l’item 3 ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.41_1A9807D.doc Page : 3/5


Sujet 7

Selon l’HAS, quels sont les critères pour déterminer si une femme
appartient au groupe des femmes à risque élevé de cancer du sein et au
groupe des femmes à risque très élevé de cancer du sein?

Sujet 8

Classification ACR :
Dire quelles sont les affirmations exactes?
a - une lésion classée ACR3 doit obligatoirement être biopsiée
b - les calcifications vasculaires sont classées ACR2
c - une lésion ACR6 est une lésion biopsiée avec un résultat histologique
de cancer
d - la classification ACR doit être la même pour les deux seins
e - la classification ACR 0 correspond à un bilan incomplet nécessitant
des examens complémentaires

Sujet 9

Questions techniques IRM, QCM juste = 2 points, une faute = 1 point, 2


fautes =0
recopier la ou les réponses justes sur le cahier.

QCM1 :
A : une séquence FLAIR est basée sur la modification d’une séquence
en pondération T2
B : une séquence FLAIR nécessite une impulsion 180° pour la
préparation du signal
C : une séquence FLAIR nécessite l’application de gradients de diffusion
D : une séquence FLAIR est utilisée pour mettre en évidence des
hyposignaux
E : une séquence FLAIR supprime le signal des tissus ou liquides à T1
long

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.41_1A9807D.doc Page : 4/5


QCM2 :
A : en FLAIR le LCR est blanc
B : en FLAIR la substance blanche est blanche
C : en FLAIR la substance grise est grise
D : en FLAIR les artères de la base du crâne sont blanches
E : en FLAIR la graisse sous-cutanée est blanche

QCM3 :
A : un patient avec un dispositif médical implanté est toujours une contre-
indication à une IRM ?
B : un dispositif « MR conditional » peut toujours être utilisé pour une
IRM 1.5T
C : un pacemaker est toujours « MR safe »
D : un implant passif peut être très dangereux
E : un implant conducteur peut provoquer des échauffements ou des
brûlures.

QCM4 :
A : une séquence de diffusion nécessite l’injection d’un produit de
contraste
B : une séquence de diffusion est basée sur deux gradients placés
autour de l’impulsion 180°
C : l’imagerie de diffusion met en évidence les mouvements de l’eau
dans les tissus
D : les valeurs du facteur b en imagerie de diffusion sont toujours
inférieures à 100
E : l’ ADC est calculé à partir des images de diffusion

QCM5:
A: la fréquence de résonance pour une IRM 1.5T est de 128MHz
B: pour une séquence "écho de spin", une ligne de l’espace de Fourier
est acquise par impulsion de 90°
C : pour accélérer l’acquisition il est possible de produire plusieurs échos
avec une seule excitation
D : une séquence écho de gradient est à utiliser dans le cas
d’hétérogénéité du champ statique
E : une séquence ciné se fait généralement sur la base d’une séquence
écho de spin.

SUJET 10
Quels sont les éléments obligatoires que doit comporter un compte
rendu du scanner ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.41_1A9807D.doc Page : 5/5


MEDECINE INTENSIVE DE LA REANIMATION

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales
TOUS LES SUJETS SONT A TRAITER

Sujet : 1

Intoxication sévère aux opiacés :

Question N° : 1
Citer les signes cliniques associés au toxidrome morphinique sévère.
Question N° : 2
Décrire les modalités de la prise en charge d’urgence de cette
intoxication.

Sujet : 2

En tant que médecin en réanimation, vous êtes dans l’obligation de


demander à un malade conscient et jouissant de toutes ses capacités
intellectuelles, s’il souhaite désigner une personne de confiance (article
L. 1111-6 du code de la santé publique).
Enumérer les modalités pratiques relatives à cette disposition
réglementaire.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.43_1A9A184.doc Page : 1/2


Sujet : 3

Question N° : 1
Quelles sont les mécanismes possible de l’hypoxie dans l’embolie
pulmonaire ?

Question N° : 2
Devant un patient en état de choc au cours d’une embolie pulmonaire,
quelles sont les possibilités thérapeutiques pour améliorer l’état
hémodynamique.

Question N° : 3
Quels sont les moyens paracliniques pour évaluer la gravité d’une
embolie pulmonaire ?

Sujet : 4
Question N° : 1
Quelles sont les signes de gravité clinique d’une détresse respiratoire
aigue ?

Question N° : 2
Un patient avec une bronchopathie chronique obstructive ayant une
exacerbation aigue avec des signes modérés de détresse respiratoire
(fréquence respiratoire 30/min, tirage, pas de balancement thoraco-
abdominal, signe de hoover présent) sans retentissement neurologique
est admis en réanimation. Le gaz du sang réalisé en air ambiant montre
pH 7,25 pCO2 56 mmHg, pO2 54 mmHg, bicarbonates 33 mmol/L.

Décrivez précisément la modalité de prise en charge respiratoire que


vous mettez en place dans la première heure. Le poids est de 70 kg.

Question N° : 3
Après échec de votre traitement initial, vous décidez d’intuber le patient,
de le sédater et de le curariser.
Décrivez les réglages initiaux du respirateur.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.43_1A9A184.doc Page : 2/2


MEDECINE PHYSIQUE ET DE READAPTATION

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

TOUS LES SUJETS SONT A TRAITER

Sujet : N°1
Auto-sondage intermittent propre

Question N°1
Donner les populations de patients chez qui l’auto-sondage peut être
proposé (au moins 5 pathologies).

Question N°2
Donner les principes de base de la réalisation de l’auto-sondage.

Question N°3
Quels sont les moyens de surveillance d’un patient avec une lésion
médullaire sous auto-sondages et justifiez chaque moyen.

Question N°4
En cas d’hyperactivité du detrusor, quelles sont les lignes thérapeutiques
utilisables?

Question N°5
Sur quels critères introduisez-vous un traitement antibiotique chez un
patient sous auto-sondages ?

Question N°6
Quels sont les effets secondaires habituels des anticholinergiques ?

Question N°7
Quel effet secondaire grave peut survenir après une injection de toxine
botulique à distance de l’injection (après 7 jours) et quelle conduite à
tenir ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.44_1A9B5FE.doc Page : 1/3


Sujet : N°2

Renforcements musculaires en endurance et en force :

Question N°1 :
Contre-indications absolues du renforcement en endurance.
Question N°2 :
Contre-indications absolues du renforcement en force
Question N°3 :
Symptômes pouvant orienter vers une intolérance à l'effort et évaluations
des déficits en endurance (précisez les mesures et les grandeurs de
mesures de ces évaluations chez l’homme, les valeurs seuils pour
diagnostiquer une intolérance à l’effort)
Question N°4 :
Symptômes pouvant orienter vers un déficit musculaire en force et
évaluations des déficits en force (précisez les mesures et les grandeurs
de mesures de ces évaluations chez l’homme, les valeurs seuils pour
diagnostiquer un déficit de force musculaire).
Question N°5 :
Principes de base détaillés des exercices de renforcement en
endurance, surveillances et incrémentations des prescriptions
nécessaires (prescription FITTS)
Question N°6 :
Principes de base détaillés des exercices de renforcement en force,
surveillances et incrémentations des prescriptions nécessaires
(prescription FITTS)

Sujet : N°3

La paralysie cérébrale :

Question N° 1 :
Définition de la paralysie cérébrale (PC).

Question N° 2 :
Citer les étiologies principales de la paralysie cérébrale.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.44_1A9B5FE.doc Page : 2/3


Question N° 3 :
Citer les 2 facteurs de risque essentiels de survenue d’une paralysie
cérébrale (PC).

Question N° 4 :
La paralysie cérébrale est la première cause d’incapacité chez l’enfant,
quelle est son incidence en Europe ?

Question N° 5 :
Les formes cliniques de la PC sont liées à l’étendue et à la localisation
de la lésion cérébrale. Quelles sont les 4 principales formes cliniques à
retenir ?

Question N° 6 :
L’enfant n’est pas un adulte en miniature ! Le développement
psychomoteur, sensoriel et comportemental constitue le guide de la
surveillance clinique pendant toute la croissance de l’enfant. Citer 2
cibles essentielles et privilégiées de l’évaluation analytique régulière des
enfants PC, au cours de leur croissance, dans chacune des 3 catégories
de la classification internationale du fonctionnement, du handicap et de
la santé (CIF).

Question N° 7 :
Citer 3 échelles cliniques particulièrement pertinentes pour évaluer la
fonction motrice, l’autonomie et la participation de l’enfant paralysé
cérébral dans la vie quotidienne.

Question N° 8 :
Quels sont les principaux moyens thérapeutiques non chirurgicaux
proposés chez l’enfant paralysé cérébral ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.44_1A9B5FE.doc Page : 3/3


RHUMATOLOGIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

TOUS LES SUJETS SONT A TRAITER

Sujet : 1

Conduite à tenir devant une arthrite aiguë de la Méta-Tarso-Phalangienne


du gros orteil.

Sujet : 2

Un patient de 31 ans, ingénieur, rapporte depuis 3 jours une douleur


lombaire basse invalidante. Il fait de la course à pied et a dû interrompre
cette activité.

Question N° 1 :
Que faut-il rechercher à l’interrogatoire, détaillez et justifiez ?

Question N° 2 :
Que faut il rechercher à l’examen clinique, détaillez et justifiez?

Question N° 3 :
Vous concluez à une lombalgie commune.
Prescrivez-vous des examens ?
si oui lesquels ?
Qu’en attendez-vous ?

Question N° 4 :
Quelle prise en charge thérapeutique immédiate proposez-vous ?

Le Patient ne s’améliore pas et revient vous voir à 8j, il a maintenant


une douleur qui descend dans la fesse et face latérale de cuisse et de
jambe et dos du pied G. A l’examen en dehors de la raideur rachidienne,
on note une hypoesthésie sur le trajet douloureux sans abolition des
réflexes et un Lasègue à 45 °.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.45_1A9D080.doc Page : 1/2


Question N° 5:
Quel est votre conclusion sur la symptomatologie présentée par le
patient ?
Quelle en est la cause probable ?
Ou la rechercher vous sur une imagerie en coupe ?

Question N° 6:
Au vu de l’énoncé de la questions 5, le patient présente-t-il des signes
de gravité ? Justifiez.

Question N° 7:
Citer les signes de gravité à rechercher devant une sciatique par conflit
disco-radiculaire.

Question N° 8:
Quels muscles tester particulièrement pour rechercher un déficit
moteur ?
et par quelles manœuvres ?

Le patient s’améliore avec le traitement prescrit mais garde une


lombalgie chronique
Vous lui prescrivez des séances de rééducation.

Question N° 9:
Rédigez l’ordonnance et expliquez au patient les objectifs d’une telle
rééducation ?
Que lui conseiller par rapport au sport ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.45_1A9D080.doc Page : 2/2


CHIRURGIE UROLOGIQUE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :

Question N°1 :
Quel examen est recommandé pour faire le bilan précis d’un kyste rénal
atypique ?
Quelle est la définition selon les recommandations du CCAFU 2016-
2018 du Kyste rénal type Bosniak IIF ?
Quelle est la prise en charge recommandée ?
Question N°2 :
Selon les recommandations CCAFU 2016-2018 sur les tumeurs de
vessie n’infiltrant pas le muscle, quelle est la conduite à tenir en cas de
récidive supérieure à 12 mois après BCG thérapie?
Question N°3 :
Selon les recommandations CCAFU 2016-2018 sur les tumeurs de la
prostate quelles sont les différentes options de prise en charge pour une
tumeur de faible risque chez un patient de 65 ans ayant plus de 10 ans
d’espérance de vie ?
Question N°4 :
Selon les recommandations CCAFU 2016-2018 sur les tumeurs de la
voie excrétrice supérieure quel est le bilan recommandé pour le
diagnostic avant décision de traitement curatif ?
Question N°5 :
Selon les recommandations communes SPILF/AFU, quels sont les
critères de significativité de l’examen cytobactériologique des urines pour
une infection urinaire communautaire ?
Question N°6 :
Quelles étaient en 2017 selon les recommandations de la SPILF/AFU les
critères qui peuvent faire craindre qu’une infection urinaire soit liée à une
entérobactérie productrice de bétalactamase à spectre élargi (E-BLSE) ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.47_1A9E815.doc Page : 1/2


Question N°7 :
Pour chacune des interventions suivantes, quelle antibioprophylaxie est
recommandée de première intention selon l’AFU pour un patient sans
facteur de risque d’E-BLSE et sans allergie connue.
a. Cystoscopie
b. Prostatectomie par voie ouverte
c. Urétrotomie
d. Bandelette sous urétrale
e. Urétéroscopie pour calcul
f. Biopsie de la prostate
g. Bilan urodynamique
h. Néphrectomie par laparoscopie (ou voie robot assistée)
i. Résection de prostate
j. Résection de vessie

Question N°8 :
Citez les principales consignes diététiques permettant la prévention des
lithiases urinaires
Question N°9 :
Citez les critères précis permettant de poser l’indication d’une injection
de toxine botulique intra détrusorienne dans l’hyperactivité vésicale
idiopathique.
Quelle est (sont) la(les) doses recommandées et dans quelles
conditions ?
Question N°10 :
Quels sont les examens recommandés par le CTMH de l’AFU pour le
bilan pré opératoire d’une HBP symptomatique ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.47_1A9E815.doc Page : 2/2


CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE ET TRAUMATOLOGIQUE

Epreuve de vérification des connaissances fondamentales

Sujet :

Question N° 1 :
Quel est le signe clinique principal d’une luxation postérieure glèno-
humérale ?

Question N° 2 :
Quel est le signe radiologique principal d’une luxation postérieure glèno-
humérale sur le cliché de face ?

Question N° 3 :
Dans une luxation postérieure glèno-humérale, quelles incidences
radiographiques standards demander ?

Question N° 4 :
Dans une luxation postérieure glèno-humérale réduite, quelle
immobilisation est à proscrire?

Question N° 5 :
Dans l’épicondylite latérale du coude, quel est le tendon habituellement
concerné ?

Question N° 6 :
Dans l’épicondylite latérale du coude : si vous optez pour un traitement
orthopédique, quelle articulation immobilisez vous ?

Question N° 7 :
Dans l’épicondylite latérale du coude : quel examen para-clinique de
base permet de confirmer le diagnostic ?

Question N° 8 :
Quel examen paraclinique est obligatoire à la reconnaissance du
syndrome du canal carpien en maladie professionnelle ?

Question N° 9 :
Quelle est la place de l’epineurotomie dans la chirurgie du canal carpien
idiopathique ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.53_1A9FDF6.doc
Page : 1/4
Question N° 10 :
Dans les formes cliniques non déficitaires du syndrome du canal
carpien : quels sont les principes du traitement de première intention ?

Question N° 11 :
Quelles sont les deux techniques chirurgicales habituelles dans le
traitement du syndrome du canal carpien ?

Question N° 12 :
Quelle est la structure anatomique à l'origine de la rétraction dans la
maladie de Dupuytren?

Question N° 13 :
Dans la maladie de Dupuytren, en la présence de quel signe clinique
proposez vous un traitement chirurgical ?

Question N° 14 :
La reconnaissance en maladie professionnelle de la maladie de
Dupuytren est elle possible ?

Question N° 15 :
En présence d’une infection sur Prothèse Totale de Cheville à J 1,
quelle est votre conduite à tenir thérapeutique ?

Question N° 16 :
Quel est le signe clinique pathognomonique de la rupture du tendon
calcaneen ?

Question N° 17 :
Quelles sont les deux techniques chirurgicales habituelles lors de la
rupture du tendon calcaneen ?

Question N° 18 :
Quelle est la complication redoutée précoce du traitement chirurgical de
la rupture du tendon calcaneen ?

Question N° 19 :
Quel est le signe neurologique déficitaire précoce dans le syndrome de
loge aigu de jambe ?

Question N° 20 :
Quel est le signe clinique principal faisant évoquer un syndrome de loge
chronique de jambe?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.53_1A9FDF6.doc
Page : 2/4
Question N° 21 :
Quel examen complémentaire permet d'étayer le diagnostic d’un
syndrome de loge chronique de jambe ?

Question N° 22 :
Citez les stades de la classification de Lagrange et Rigault dans les
fractures en extension de la palette humérale.

Question N° 23 :
Quels sont les trois angles radiologiques dans le diagnostic de la
dysplasie cotyloidienne de l’adulte ?

Question N° 24 :
La survenue d'un syndrome périnéal vous fait suspecter une lésion
dégénérative ou tumorale située à quel niveau médullaire ?

Question N° 25 :
Dans l'atteinte traumatique séquellaire du plexus brachial intéressant les
racines C5/C6, quelle est la fonction motrice prioritaire à réanimer ?

Question N° 26 :
Quelles sont les complications évolutives tardives possibles dans les
trois ans après une luxation traumatique isolée de la hanche ?

Question N° 27 :
Quelle est la complication principale initiale apres une luxation
postérieure traumatique de la hanche ?

Question N° 28 :
Quels sont les deux examens paracliniques permettant le diagnostic
précoce d'une nécrose aseptique de la tête fémorale ?

Question N° 29 :
Décrivez la classification lésionnelle internationale de Vancouver
permettant de poser l'indication thérapeutique dans les fractures péri-
prothétiques de la hanche ?

Question N° 30 :
Quelles lésions ligamentaires associées à une rupture du Ligament
Croisé Antérieur du genou nécessitent un traitement chirurgical
précoce?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.53_1A9FDF6.doc
Page : 3/4
Question N° 31 :
Quelle est la principale lésion anatomique associée à une rupture
fraiche du Ligament Croisé Antérieur du genou

Question N° 32 :
Quel est le mécanisme principal de la lésion du nerf fibulaire commun
dans une entorse grave du genou ?

Question N° 33 :
Quel est le signe clinique principal de la rupture de l'appareil extenseur
du genou ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.53_1A9FDF6.doc
Page : 4/4
SANTE PUBLIQUE ET MEDECINE SOCIALE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :
Question N° 1 :

Hiérarchisez les études suivantes par ordre croissant de niveau de


preuve :
a. séries de cas,
b. meta-analyse d'essai comparatif randomisé,
c. essais comparatifs randomisés de faible puissance,
d études de cohortes,
e. études cas témoin

Question N° 2 :

Citez et définissez en quelques mots les différents types de


prévention en santé. Donnez un exemple pour chaque type.

Question N° 3 :

Définissez un facteur de confusion dans une étude épidémiologique

Question N° 4 :

Citez plusieurs méthodes permettant de prendre en compte un facteur


de confusion dans une étude épidémiologique. Précisez à quel
moment de l’étude elles sont mises en œuvre.

Question N° 5 :

Une partie des établissements publics hospitaliers français sont dits


« financés à l’activité » en tout ou partie. Quels grands champs
d’activité sont concernés dans les établissements?

Question N° 6 :

Comment est financée l’activité d’hospitalisation d’un établissement


psychiatrique public ? (quelques mots)

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.56_1AA1701.doc Page : 1/5


Question N° 7 :

Un établissement hospitalier public n’est pas uniquement financé à


l’activité, citez sans les décrire les autres grandes sources de
financement.

Question N° 8 :

Quel programme permet de suivre, mesurer et classer l’activité


d’hospitalisation d’un établissement de santé ? Sur quelles
classifications est-il basé ?

Question N° 9 :

Citez trois méthodes permettant d’identifier des séjours chirurgicaux à


partir de ce programme.

Question N° 10 :

Quelles sont les 3 items du score de NNIS pour la surveillance des


infections du site opératoire ?

Question N° 11 :

Citez cinq bactéries qui font actuellement l’objet de recommandations


nationales de précautions complémentaires au titre de la
multirésistance aux antibiotiques.

Question N° 12 :

Quelles sont les 5 catégories d’infections associées aux soins qui


doivent faire l’objet d’un signalement externe via l’application e-sin ?

Question N° 13 :

Quelle est le nom de l’enquête nationale qui a permis de connaître la


fréquence et les facteurs de risque des évènements indésirables
graves associés aux soins en France ?

Question N° 14 :

Quels sont les principaux éléments du schéma de Reason décrivant


les mécanismes de survenue des évènements indésirables.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.56_1AA1701.doc Page : 2/5


Question N° 15 :

En gestion des risques, citez un exemple de dispositif réglementaire


hospitalier permettant la récupération des erreurs avant qu’elles
n’atteignent le patient

Question N° 16 :

Quels sont les cancers faisant l’objet d’un dépistage organisé


actuellement en France ?

Question N° 17 :

Combien de vaccins sont actuellement obligatoires en France pour


les nourrissons nés après le 1er janvier 2018 ?

Question N° 18 :

Quel est le pourcentage de la population française ayant 65 ans ou


plus ?

Question N° 19 :

Quelle est la définition du seuil de pauvreté ?

Question N° 20 :

Quelle est la définition de l’indicateur « mortalité infantile » ?

Question N° 21 :

Donnez le nom de l’autorité française compétente en matière de


pharmacovigilance (quelques mots)

Question N° 22 :

Quel dispositif de vigilance sanitaire a pour objet la surveillance des


incidents ou des risques relatifs à l’utilisation des dispositifs
médicaux ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.56_1AA1701.doc Page : 3/5


Question N° 23 :

Quel dispositif de vigilance sanitaire a pour objet la surveillance de


l’abus et de la dépendance liés à la consommation de produits
psychoactifs ?

Question N° 24 :

Citez 8 maladies à déclaration obligatoire

La figure suivante correspond à un essai clinique comparant la


chirurgie (appendicectomie) au traitement antibiotique chez des
patients présentant une appendicite.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.56_1AA1701.doc Page : 4/5


Question N° 25 :

Quel nom porte ce type de figure ?

Question N° 26 :

L’analyse est-elle réalisée en intention de traiter ? (oui/non)


Question N° 27 :

Donnez la définition d’une analyse en intention de traiter (une phrase).

Question N° 28 :

Quel est le nom du biais relatif au perdus de vue dans les essais
cliniques ?

Question N° 29 :

Quel est le nom de la loi qui définit le cadre légal de la recherche


biomédicale en France ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.56_1AA1701.doc Page : 5/5


CHIRURGIE VASCULAIRE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales
Sujet
Question N°1 :
Quel est le délai optimal de prise en charge d’une sténose carotide
symptomatique ?

Question N°2 :
Citez les modalités techniques de revascularisation carotidienne
Question N°3 :
Complications neurologiques périphériques de l’endartériectomie
carotidienne.
Question N°4 :
Conduite à tenir devant une dissection aiguë de l’artère carotide interne
cervicale.
Question N 5 :
Indications de revascularisation d’une sténose de l’artère sous-clavière.
Question N°6 :
Décrivez la prise en charge d’une ischémie aiguë d’origine cardio-
embolique du membre supérieur.
Question N°7 :
Citez les trois sites anatomiques pouvant être incriminés dans le
syndrome du défilé thoraco-brachial.
Question N°8 :
Prise en charge d’une thrombose veineuse profonde du membre
supérieur.
Question N°9 :
Indications opératoires d’un anévrisme de l’aorte abdominale.
Question N°10 :
Quels éléments relevez-vous au cours du sizing d’une endoprothèse
pour anévrisme de l’aorte abdominale ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.58_1AA3876.doc Page : 1/3


Question N°11:
Quels sont les différents types d’endofuites compliquant l’exclusion
endovasculaire d’un anévrisme aortique ?
Question N°12 :
Conduite à tenir devant une endofuite de type 2.
Question N°13 :
Quelles sont les modalités de traitement d’un anévrysme iliaque ?
Question N°14 :
Citez les signes cliniques d’une ischémie intestinale chronique.
Question N°15 :
Ischémie intestinale aiguë : étiologies.
Question N°16 :
Classification TASC II des lésions occlusives aorto-iliaques.
Question N°17:
Prise en charge d’une artériopathie oblitérante stade II fort de Leriche et
Fontaine sur lésions fémorales superficielles.
Question N°18 :
Index de pression systolique : définition et implication clinique.
Question N°19 :
Fibrinolyse d’une thrombose d’anévrisme poplité : intérêts et modalités.
Question N°20 :
Signes cliniques et signes de gravité d’une ischémie aiguë de membre
inférieur.
Question N°21 :
Orientation étiologique devant une ischémie aiguë de membre inférieur.
Question N°22 :
Citez les différentes modalités de traitement d’une insuffisance
symptomatique de la grande veine saphène.
Question N°23 :
Syndrome de Cockett : définition et prise en charge.
Question N°24 :
Critères de choix d’un stent iliaque pour lésion occlusive.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.58_1AA3876.doc Page : 2/3


Question N°25 :
Indications actuelles de la sympathectomie lombaire chirurgicale et
réalisation technique.
Question N°26 :
Choix techniques de prise en charge endovasculaire d’un anévrisme
aortique juxta-rénal.
Question N°27 :
Quelle est selon vous la complication la plus redoutée des accès artério-
veineux d’hémodialyse du pli du coude ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.58_1AA3876.doc Page : 3/3


CHIRURGIE VISCERALE ET DIGESTIVE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Question N°1
En cas d'infection du boîtier d'un anneau de gastroplastie ajustable,
quelle complication spécifique doit on rechercher?

Question N°2
La complication digestive tardive la plus fréquente après Sleeve
gastrectomie?

Question N°3
Quelles sont les deux pathologies fonctionnelles digestives de type
endocrinien le plus souvent rencontrées après gastric bypass?

Question N°4
Que prévient on lorsqu'on prescrit à la sortie d'une chirurgie bariatrique
un traitement par acide ursodesoxycholique?

Question N°5
Citer au moins 3 contre indications définitives à la chirurgie bariatrique .

Question N°6
La Diverticulite non compliquée :
Quels les sont critères d’une non antibiothérapie ?

Question N°7
Quelles sont les options chirurgicales validées devant une peritonite
divertivulaire ?

Question N°8
Quel élément est à risque de blessure lors de la mobilisation du meso-
sigmoide ?

Question N°10
Quel examen clinque faites-vous devant une masse rétro péritonéale
chez un homme jeune ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.60_1AA52F8.doc Page : 1/4


Question N°11
Selon les dernières recommandations, existe-t-il une indication
d’antibioprophylaxie en cas de pariétoplastie prothétique pour hernie
inguinale ?

Question N°12
Quelles sont les techniques chirurgicales de réparation herniaire
inguinale sans tension ?

Question N°13
Options thérapeutiques devant un diverticule de Zenker.

Question N°14
Quelles sont les indications de traitements néoadjuvants par
radiochimiothérapie dans l’adénocarcinome du rectum ?

Question N°15
Quels sont les critères qualités anatomopathologiques de résection
colique du cancer du colon ?

Question N°16
Quelles sont les options thérapeutiques dans la prise en charge
chirurgicale en urgence du cancer du sigmoïde en occlusion ?

Question N°17
Quels sont les 2 examens radiologiques indispensables dans le bilan
d’un cancer du rectum ?

Question N°18
Vous prenez en charge un patient qui présente un traumatisme fermé de
la rate
Quel est le principal critère qui indique une chirurgie ?

Question N°19
Vous décidez un traitement conservateur d’un traumatisme fermé du
foie : quelles sont les principales complications hépatiques que l’on
rencontre ?

Question N°20
Par quelle méthode mesure-t-on la pression intra-abdominale ?

Question N°21
Quelle valeur indique une laparotomie de décompression ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.60_1AA52F8.doc Page : 2/4


Question N°22
Le scanner est-il un examen indispensable pour opérer un patient stable
qui présente une plaie pénétrante de l’abdomen avec issue d’une frange
épiploique ?

Question N°23
Quels sont les organes les plus fréquemment atteints lors d’un
traumatisme fermé de l’abdomen et lors d’un traumatisme ouvert ?

Question N°24
Selon quel score est évaluée l’aptitude à la mise à la rue des patients
après chirurgie ambulatoire ?

Question N°25
Quel est le premier diagnostic à évoquer devant une péritonite
généralisée au 2ème jour d’une cholécystectomie sous coelioscopie ?

Question N°26
Quel est le diagnostic à évoquer devant une hémorragie digestive basse
de sang rouge associée à une douleur de l’hypochondre droit au 5ème
jour d’une biopsie hépatique ?

Question N°27
Quel est le meilleur traitement d’un patient de 55 ans présentant 2
nodules de carcinomes hépatocellulaires (2 cm et 3 cm) sur une cirrhose
virale B avec de l’ascite ?

Question N°28
Citer les 3 éléments du Triangle de Calot ?

Question N°29
Quelle est la définition d’une hépatectomie majeure ?

Question N°30
Un patient hémodynamiquement instable est admis en salle de
déchocage après une défenestration.
Quels sont les trois examens radiologiques à réaliser dès l’admission ?

Question N°31
Citez les trois paramètres de la triade létale chez un traumatisé sévère.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.60_1AA52F8.doc Page : 3/4


Question N°32
Une stratégie de damage contrôle pour un traumatisé instable avec un
épanchement intrapéritonéal :
Quelle est la durée maximale d’intervention(opératoire) pour ce patient ?

Question N°33
Que faites vous devant une plaie du grêle dans une stratégie de damage
contrôle ?

Question N°34
Que faites vous devant une plaie hémorragique du foie dans une
stratégie de damage contrôle ?

Question N°35
Que faites vous devant une plaie de la rate hémorragique dans une
stratégie de damage contrôle ?

Question N°36
Que faites vous devant une plaie du rein hémorragique dans une
stratégie de damage contrôle ?

Question N°37
Comment fermez-vous la paroi abdominale dans une stratégie de
damage contrôle ?

Question N°38
Quel geste clinique simple pratiquez vous en cas de suspicion de
syndrome occlusif avant d’envoyer le malade au scanner ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.60_1AA52F8.doc Page : 4/4


MEDECINE GENERALE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales
TOUS LES SUJETS SONT A TRAITER

Sujet : N°1

Une patiente vous présente son bilan biologique :


Hémoglobine = 8 g/dL
Hématocrite = 28%
VGM = 72 µ3
TCMH = 22 pg
CCMH = 26 %
Leucocytes = 7,5 G/L dont PNN = 4,5 G/L ; PNB = 0,1 G/L et PNE = 0,3
G/L ; lymphocytes = 2,1 G/L ; monocytes = 0,5 G/L
Plaquettes = 560 G/L

La NFS était normale un an auparavant.

Question N°1 :
Définissez les anomalies de l’hémogramme.

Question N°2:
Quels sont les deux examens biologiques de 1ère intention à réaliser pour
déterminer le mécanisme de ces anomalies biologiques ?

Question N°3 :
Dans l’hypothèse d’une origine carentielle, que faut-il rechercher à
l’interrogatoire ?

Question N°4 :
Quelle est votre stratégie diagnostique dans l’hypothèse d’une origine
carentielle ?

Question N°5 :
Précisez les situations dans lesquelles une transfusion sanguine serait
indiquée avec l’hémogramme présenté dans l’énoncé ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.71_1AA720C.doc Page : 1/6


Sujet : N°2
Une femme de 80 ans est amenée aux urgences par les pompiers suite
à l’appel de son fils qui ne la trouve pas dans son état habituel depuis 3
jours.
Elle l’a appelé plusieurs fois pendant la nuit alors qu’à l’arrivée des
pompiers elle est somnolente dans son lit et désorientée.

Question N°1 :
Quels sont les 4 principaux signes cardinaux que vous devez rechercher
pour faire le diagnostic de syndrome confusionnel ?

Question N°2 :
a) Citer 2 causes métaboliques les plus fréquentes responsables
d’un syndrome confusionnel
b) Choisir et noter sur votre cahier de réponses 3 molécules dans la
liste ci-dessous responsables d’un syndrome confusionnel

Clamoxyl (Amoxicilline)

Contramal (Tramadol)

Amlor (Amlodipine)

Aspegic (Acide acétylsalicylique)

Lexomil (Bromazepam)

Ditropan (Oxybutynine )

c) Citer 2 causes toxiques (non médicamenteuses) les plus fréquentes


responsables d’un syndrome confusionnel

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.71_1AA720C.doc Page : 2/6


Question N°3 :
Choisir et noter sur votre cahier de réponses les 5 examens que vous
prescrivez aux urgences systématiquement en première intention chez
une personne âgée dans la liste ci-dessous dans le cadre d’un syndrome
confusionnel :

Radiographie Abdomen sans préparation/ASP

Echographie abdominale

Scanner/TDM cérébrale

CRP

Electroencéphalogramme EEG

Electrocardiogramme ECG

Troponine

D-dimères

Créatininémie

Hémogramme

Ponction lombaire

Ionogramme sanguin

MMSE / Mini Mental State Examination

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.71_1AA720C.doc Page : 3/6


Question N°4 :
Choisir et noter sur votre cahier de réponses les 5 mesures que vous
mettez en place chez une personne âgée systématiquement dans la liste
ci-dessous dans le cadre d’un syndrome confusionnel :

Contention physique

Sonde urinaire à demeure

Réassurance

Hypnotiques/somnifères

Prévention des escarres

Privilégier les prises médicamenteuses par voie orale

Mettre les barrières du lit

Mettre les appareils auditifs à la patiente si elle en a

Réhydratation par perfusion intraveineuse

Evaluation sociale

Sujet : N°3

Question 1
Quels sont les paramètres du syndrome métabolique ?

Question 2
Quelle est la définition du diabète type II ?

Question 3
Quel est le paramètre biologique essentiel permettant la surveillance au
long cours d’un diabète de type II et à quelle fréquence le prescrivez-
vous ?

Question 4
Quelles sont les complications microangiopathiques à rechercher et
quels sont les examens que vous prescrivez en rapport?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.71_1AA720C.doc Page : 4/6


Question N° 5
Citer les classes de médicaments oraux disponibles pour le diabète de
type 2 :
Quel est le médicament de première intention à utiliser chez un sujet
avec un diabète de type 2 sans insuffisance rénale et sans insuffisance
hépatique en dehors d’une situation aigue ?

Question N°6 :
Vous êtes amené à voir en consultation un patient de 50 ans , IMC à 30
kg/m2, présentant un diabète de type II, traité par monothérapie
gliclazide (DIAMICRON) à posologie maximale avec une hémoglobine
glyquée à 8 %, avec un débit de filtration glomérulaire de 80
ml /min/1.73 m².

Quelle modification de traitement apportez-vous ?

Sujet : N°4

Un homme de 74 ans vient vous revoir pour vous montrer les résultats
des examens biologiques que vous lui avez prescrit il y a 15 jours. Il
pèse 70 kg pour 160 cm.
Il est hypertendu depuis 20 ans et diabétique de type 2 depuis depuis 15
ans
Il est traité par Périndopril 4 mg, Indapamide 1.5 mg et metformine 1000
mg matin et soir
Sa pression artérielle est en moyenne sur 3 mesures à 138/76 mmHg
Son bilan montre :
Créatininémie 130 µmol/l
Urée 12 mmol/l
HbA1c 8.2%
Na 138 mmol/
K 4.5 mmol/l
Bicarbonates 19 mmol/l

Question N°1 :
Par quelle formule l’HAS recommande t’elle d’évaluer le débit de filtration
glomérulaire (DFG) chez ce patient? (1 seule réponse sous peine de
nullité de la réponse)

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.71_1AA720C.doc Page : 5/6


Question N°2 :
A partir de quel débit de filtration le patient a une insuffisance rénale
modéré et sévère (2 chiffres demandés)?
Question N°3 :
Quel examen d’imagerie prescrivez-vous ? (1 seule réponse acceptée
sus peine de nullité de la réponse)
Question N°4 :
Quelles informations en attendez vous ?
Question N°5 :
Son débit de filtration glomérulaire est évalué à 46 ml/min/1.73m². Citez
les 3 principaux marqueurs biologiques en faveur du caractère chronique
de l’insuffisance rénale de ce patient. (3 réponses sous peine de nullité
de la question)
Question N°6:
Dans le traitement du patient ,quel médicament doit être adapté à ce
niveau de DFG ? (1 seule réponse sous peine de nullité de la question)
Question N°7:
Dans le cadre de l’éducation thérapeutique, citez 5 conseils que vous
donnez à ce patient ayant une insuffisance rénale chronique?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.71_1AA720C.doc Page : 6/6


PSYCHIATRIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :
Question N°1
Facteurs d’évolution favorable d’un premier épisode psychotique aigu ?

Question N°2
Signes cliniques en faveur d’un syndrome malin des neuroleptiques.

Question N°4
Surveillance somatique (clinique et biologique) d’un patient sous
antipsychotique au long cours.

Question N°3
Citez cinq éléments de surveillance somatique d’un patient en isolement
thérapeutique sans contention.

Question N°5
Citez et nommer explicitement (pas d’abréviation) les différents modes
d’hospitalisation en psychiatrie.

Question N°6
Surveillance biologique d’un patient traité par Lithium au long cours.

Question N°7
Citez 3 classes de médicaments thymorégulateur dans le traitement de
fond du trouble bipolaire.

Question N°8
Citez trois complications psychiatriques du post-partum.

Question N°9
Citez deux complications majeures du syndrome de sevrage alcoolique.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.74_1AA963E.doc Page : 1/2


Question N°10
Citez la triade du surdosage aux opiacés.

Question N°11
Citez trois classes de médicaments dans l’aide au sevrage du tabac.

Question N°12
Règles de prescription du zolpidem (Stilnox).

Question N°13
Citez au moins quatre signes précoces d’un trouble du spectre de
l’autisme chez un enfant de 18 à 24 mois ? Citez l’outil de référence
recommandé pour le dépistage.

Question N°14
Citez les publics cibles des interventions non médicamenteuses dans le
TDAH chez l’enfant, et donnez un exemple d’intervention par public.

Question N°15
Quelles sont les pathologies anxieuses susceptibles d’entraîner un refus
scolaire anxieux ?

Question N°16
Quels sont les 3 principaux signes cliniques du TDAH chez l’enfant d’âge
scolaire ?

Question N°17
Principaux symptômes de l’anxiété de séparation chez l’enfant ?

Question N°18
Citez cinq facteurs du risque suicidaire chez l’adolescent.

Question N°19
Citez les deux modes de signalement d’une suspicion de maltraitance
d’un enfant.

Question N°20
Quels sont les éléments cliniques du PTSD (de l’état de stress Post
traumatique) chez l’adulte selon la CIM 10 ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.74_1AA963E.doc Page : 2/2


GERIATRIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

TOUS LES SUJETS SONT A TRAITER

Sujet :1

Une femme de 86 ans est adressée au SAU pour asthénie profonde. Le


ionogramme sanguin retrouve une natrémie à 116 mmol/l, une kaliémie
à 5 mmol/l, une urée à 13 mmol/l et unecréatininémie à 100 µmol/l.

Question N° 1 :
Quel(s) trouble(s) hydroélectrolytique(s) repérez-vous ?
Question N° 2 :
Quelle urgence médicale endocrinienne faut-il rechercher d’emblée ?
Question N° 3 :
Quel bilan minimal biologique supplémentaire demandez-vous pour
interpréter cette (ces) anomalie(s) (maximum 4 examens) ?
Sur l’ordonnance, on retrouve : diazépam, citalopram, irbesartan,
hydrochlorothiazide, colchicine, oméprazole.

Question N° 4 :
Quel(s) médicament(s) de cette ordonnance peuvent expliquer une
dysnatrémie ?
Question N° 5 :
Quel(s) médicament(s) de cette ordonnance peuvent expliquer une
hypokaliémie ?
Question N° 6 :
Quel(s) médicament(s) de cette ordonnance peuvent expliquer une
hyperkaliémie ?
Le prélèvement était hémolysé. Le contrôle du ionogramme sans garrot
retrouve une natrémie identique mais une kaliémie à 4 mmol/l. La
radiographie thoracique montre un foyer systématisé de la base droite.

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.76_1AAABA2.doc Page : 1/4


Question N° 7 :
Quel mécanisme évoquez-vous pour expliquer la dysnatrémie ?
Question N° 8 :
L’hypothèse évoquée à la question 7 est confirmée. Dans ce cas,
quelle(s) mesure(s) préconisez-vous pour normaliser la natrémie ?

SUJET 2
Un patient de 92 ans présente une altération de l’état général récente.
Dans le bilan de débrouillage demandé par son médecin traitant, on
observe : 10 000 leucocytes/mm3 dont 8200 polynucléaires
neutrophiles/mm3, hémoglobine 7,8 g/dl, VGM 73 µ3, plaquettes
525 000/mm3.

Question N° 1 :
Quelles sont les anomalies de l’hémogramme ?
Question N° 2 :
Quelle carence suspectez-vous?
Question N° 3 :
Quel examen biologique demandez-vous pour confirmer cette
carence (une seule réponse)?
Cette carence est confirmée.
Question N° 4 :
Quelle(s) anomalie(s) de la numération formule sanguine peu(ven)t être
expliquée(s) par cette carence ?
Le bilan biologique retrouve par ailleurs une C-reactive protein (CRP) à
90 mg/l (N<5 mg/l).
Question N° 5 :
Quelle(s) anomalie(s) de la numération formule sanguine peu(ven)t être
expliquée(s) par ce résultat ?
Question N° 6 :
Quelle principale hypothèse diagnostique permettrait d’expliquer la
carence observée et l’élévation de la CRP chez ce patient ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.76_1AAABA2.doc Page : 2/4


SUJET 3

Une patiente de 78 ans est admise pour un état d’agitation. Sa famille


nous signale que la patiente vit seule et qu’elle était parfaitement
autonome pour toutes les activités de la vie courante jusqu’à la semaine
précédente. L’interrogatoire retrouve une désorientation temporelle et
spatiale chez une patiente visiblement anxieuse avec des propos
incohérents. L’examen neurologique est normal par ailleurs. Le
traitement habituel de la patiente comprend amlodipine, aspirine,
pravastatine, tramadol, fluoxétine.

Question N° 1 :
Comment qualifiez-vous ce tableau neurologique ?
Question N° 2 :
Parmi les médicaments de la patiente, le(s)quel(s) est (sont)
susceptible(s) d’entraîner ce tableau neurologique ?
Question N° 3 :
Quel examen d’imagerie demandez-vous en première intention dans le
contexte de l’urgence ?
Question N° 4 :
Quels troubles métaboliques pourraient expliquer ce tableau (citez-en au
maximum 4) ?
La patiente est plus calme. L’examen physique retrouve une matité sus-
pubienne. Le bladder-scan met en évidence un globe urinaire à 600 cc.
Vous préconisez un sondage.

Question N° 5 :
Parmi les médicaments de la patiente, lequel est le plus susceptible
d’entraîner une rétention aiguë d'urines ?
Question N° 6 :
Quelles sont les 2 principales hypothèses non médicamenteuses
susceptibles d’entraîner une rétention aiguë d’urines chez cette
patiente ?

L’épisode neurologique aigu a été résolutif.

Question N° 7 :
Prévoyez-vous de revoir la patiente à distance ? si oui dans quel but ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.76_1AAABA2.doc Page : 3/4


SUJET 4

Une patiente de 86 ans est admise pour œdème pulmonaire aigu. Le


seul facteur de décompensation cardiaque retrouvé est une arythmie
complète par fibrillation atriale rapide. Elle n’a pas d’antécédent
particulier et ne prend aucun traitement.

Question N° 1 :
Citez les items utilisés pour le calcul du score de CHA2DS2-VASc.
Question N° 2 :
Quel est le score de CHA2DS2-VASc chez cette patiente ?
Question N° 3 :
Y a-t-il une indication à une anticoagulation efficace chez cette patiente ?
pourquoi ?
Vous envisagez de mettre la patiente sous apixaban (anticoagulant oral
direct).

Question N° 4 :
Quel paramètre biologique devez-vous vérifier avant de mettre en route
cette prescription ?
Quinze jours après le retour à domicile, la patiente chute de sa hauteur
et perd rapidement connaissance. Le scanner cérébral sans injection
objective un hématome sous-dural compressif avec effet de masse.
Alors que vous vous apprêtez à la confier au neurochirurgien, son mari
s’oppose à tout « acharnement thérapeutique ». Il vous montre une lettre
manuscrite datée et signée par son épouse indiquant ses dernières
volontés relatives aux soins médicaux.

Question N° 5 :
Comment s’appelle la loi relative aux droits des malades et à la fin de
vie ?
Question N° 6 :
Dans le cadre de cette loi, à quoi correspond la lettre de la patiente ?
Question N° 7 :
Dans le cadre de cette loi, quel rôle la patiente a-t-elle attribué à son
mari ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.76_1AAABA2.doc Page : 4/4


MEDECINE D’URGENCE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet :

Question N°1
Devant une douleur abdominale aigue, quels sont les éléments cliniques
à rechercher qui font évoquer un syndrome occlusif ?
Question N°2
Quels sont les critères de gravité cliniques à rechercher en présence
d’un syndrome occlusif ?
Question N°3
En présence d’une douleur thoracique, quels éléments cliniques et
anamnestiques sont évocateurs d’une origine coronarienne ?
Question N°4
En présence d’une céphalée fébrile, quels sont les éléments cliniques et
anamnestiques devant faire réaliser une imagerie cérébrale avant la
ponction lombaire ?
Question N°5
Vous recevez les résultats d’analyse du LCR suivant :
- leucocytes 1200 éléments/mm3 dont 87% de polynucléaires
neutrophiles
- 10 hématies/mm3
- protéinorachie 1,5 gr/l
- glycorachie 1 mmol/l pour une glycémie à 5,8 mmol/l
- examen direct après coloration de GRAM : présence de cocci Gram +
Comment interprétez-vous les résultats et quel(s) traitement(s)
médicamenteux débutez-vous ?

Question N°6
Devant une douleur abdominale aiguë, quels sont les éléments cliniques
et anamnestiques évoquant une crise de colique néphrétique ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.77_1AACE2F.doc Page : 1/2


Question N°7
Comment traitez-vous une crise de colique néphrétique non
compliquée ?
Question N°8
Quelles sont les principales étiologies à rechercher dans un bilan de
chute chez la personne âgée ?
Question N°9
Citez les principales causes de syndrome confusionnel du sujet âgé
Question N°10
Quels examens complémentaires devez-vous réaliser en présence d’un
patient consultant aux urgences pour un déficit neurologique transitoire ?
Question N°11
Quels sont les critères de gravité d’une pneumonie aiguë
communautaire ?
Question N°12
Vous recevez aux urgences un patient de 39 ans asthmatique connu qui
présente une crise d’asthme sévère typique. Comment évaluez-vous la
gravité de cette crise ? Quel(s) traitement(s) introduisez-vous ?
Comment évaluez-vous son efficacité ?
Question N°13
Vous recevez un patient qui se présente avec le bras droit dans l’attitude
des traumatisés du membre supérieur. Vous suspectez fortement une
luxation scapulo-humérale. Quel est le type de luxation le plus fréquent
sur cette articulation ? Comment la suspectez-vous cliniquement ?
Quelles complications recherchez-vous ? Quel(s) bilan(s) demandez-
vous avant réduction ?

C:\Users\SkyNET\AppData\Local\Temp\NitroPDF\nitroSession7968\evcf.77_1AACE2F.doc Page : 2/2

Vous aimerez peut-être aussi