Vous êtes sur la page 1sur 12

Abréviation

CPR : Centre de Production d'Electricité de Radès


1.1. Présentation de central de Rades :

1.1.1. Présentation générale :

La centrale thermique de Rades est constituée en 1985, pour satisfaire les augmentations de la
consommation tunisienne en matière de l'électricité, elle est destinée à produire de l'énergie
électrique à partir de l'énergie chimique (fuel et gaz naturel).

La centrale de production de l'électricité de Rades comporte deux centrales thermiques, Etape A


et Etape B.

Etape A : cette étape est constituée deux tranches ; tranche 1 et 2 de production identiques, de
puissance nominale chacune de 170MW. Son constructeur est la société japonaise
MITSUBISHI, elle a été miss en service en 1985.

Etape B : Cette étape est constituée à son tour de deux tranches 3 et 4 d’une puissance unitaire
identique de 180 MW son constructeur est la société italienne ANSALDO ENERGIA. Elle a été
mise en service en 1998.
Ainsi la centrale thermique de Rades a une puissance nominale de 700MW et il produit au
voisinage de 40 % de la production nationale d'électricité.

Etape B Etape A

Figure I. 1 : Centre de production de l’électricité de rades

III.1. Principe de fonctionnement de la centrale thermique :


Une centrale thermique est une station de transformation d’énergie chimique emmagasinée dans
un combustible en énergie électrique en passant par l’énergie thermique (figure 1).
Une centrale thermique se compose principalement d'un générateur de vapeur et d'un groupe
turboalternateur. La chaudière (générateur de vapeur), par le biais de l’énergie chimique du
combustible (gaz naturel dans le cas du CPR), permet la production de la vapeur à haute pression
et à haute température. Cette vapeur est ensuite acheminée vers la turbine où son énergie est
transformée en énergie mécanique, qui entraîne l'alternateur qui à son tour la
transforme en énergie électrique. A sa sortie de la turbine, la vapeur se condense par la

circulation de l’eau de mer dans le condenseur et retourne de nouveau dans la chaudière et un

nouveau cycle recommence.

Procédés :

Pour produire de l’électricité, la centrale thermique a recours à trois procédés ordonnés comme
suit :

- Procède chimique : Consiste a une transformation de l’énergie chimique à une énergie


calorifique (combustion chaudière).
- Procédé mécanique : consiste à une transformation de calorifique en énergie mécanique
(turbine).
- Procédé électrique : Consiste à une transformation de l’énergie mécanique en énergie électrique (
alternateur-excitatrice).
Chapitre 2 : Exploitation
2.1. Principe de fonctionnement de la centrale thermique

Une centrale thermique est une station de transformation d’énergie chimique emmagasinée dans
un combustible en énergie électrique en passant par l’énergie thermique.

Figure 1: Cycle de transformation d’énergie dans une centrale thermique

Une centrale thermique se compose principalement d'un générateur de vapeur et d'un groupe
turboalternateur. La chaudière (générateur de vapeur), par le biais de l’énergie chimique du
combustible (gaz naturel dans le cas du CPR), permet la production de la vapeur à haute pression
et à haute température. Cette vapeur est ensuite acheminée vers la turbine où son énergie est
transformée en énergie mécanique, qui entraîne l'alternateur qui à son tour la transforme en
énergie électrique. A sa sortie de la turbine, la vapeur se condense par la circulation de l’eau de
mer dans le condenseur et retourne de nouveau dans la chaudière et un nouveau cycle
recommence.

Figure2: Fonctionnement du CPR


2.2. Les principaux circuits du centre

2.2.1. Circuit eau vapeur

L’eau brute (SONEDE) passe par deux postes de traitement :

- Poste Osmose inverse

- Poste déminéralisation

Afin d’avoir une eau déminée, celle-ci sera acheminée vers la chaudière, elle sera transformée
en vapeur qui fera tourner la turbine qui comprend 3 corps (Haute, Moyenne et basse pression),
celle-ci permettra la rotation de l’alternateur qui est attelé sur le même axe, qui nous délivre une
tension de : 15.5 kV

A la sortie du corps BP la vapeur passe par le condenseur qui transforme Celle-ci en eau qui sera
réinjecter dans la chaudière La vapeur d’eau une fois sortie du corps BP de la turbine subit un
échange convectif au niveau du condenseur avec les conduites d’eau de mer et ainsi on obtient
du condensât.

La température de condensation est inferieure 100°C à cause de la dépression dans le


condenseur, la pression de la vapeur dans le condenseur est comprise entre 30 mbar et 75 mbar.
La vapeur incondensable est aspirée par un éjecteur d’air, l’eau ainsi obtenue après condensation
est remise en cycle par les pompes d’extraction, puis passe par un condenseur éjecteur , puis par
un Condenseur Buée Boite Etanche (Cbbe), ensuite l’eau passe par trois réchauffeurs BP1, BP2
et BP3 , afin d’augmenter d’avantage sa température , elle est amenée jusqu’au dégazeur afin
d’enlever l’oxygène et de rendre le PH neutre , ensuite cette eau se stocke dans une bâche
alimentaire (pression entre 2 et 7 Bars ) .

Trois pompes alimentaires (deux en service et une à l’arrêt) pompent l’eau de la bâche
alimentaire et la ramènent jusqu’aux deux réchauffeurs HP5 et HP6, l’eau traverse l’économiseur
dès son entrée à la chaudière puis monte jusqu’au ballon, et grâce à la force gravitationnelle :
(Circulation naturelle) elle descend dans des conduites et se retrouve au fond, dans un collecteur,
puis remonte dans des tubes écrans où elle va s’échauffer jusqu’à la température d’évaporation,
ainsi on récupère dans le ballon un mélange liquide vapeur. La vapeur va occuper la partie
supérieure du ballon et passe ensuite par des échangeurs de chaleurs : Surchauffeur primaire,
surchauffeur final puis subit une détente dans le corps HP, qui à son entrée la vapeur doit avoir
une température obligatoire de 540°C et une pression de 138 Bar. Une fois cette vapeur détendue
elle passe par deux resurchauffeurs :

Primaire et secondaire la température à leurs sorties est 540 °C et la pression devient 38 Bar, la
vapeur entre ensuite dans le corps MP de la turbine et enfin passe par le corps BP et ainsi
recommence le cycle.

Figure 3 : Circuit Eau Vapeur

2.3. La Chaudière

La chaudière est un élément de base dans une centrale thermique, elle est destiné à produire de
la vapeur sèche à une température et pression bien déterminé (540°C, 140 bar).

La chaudière est principalement constituée par :

- Ballon chaudière
- Economiseur

- les surchauffeurs

– les resurchauffeurs

I -Ballon chaudière

A la sortie de l’économiseur, l’eau d’alimentation monte vers un réservoir situé dans la partie
supérieure de la chaudière appelée ballon chaudière qui constitue une enceinte dans laquelle se
trouve la phase liquide et la phase vapeur de l’eau d’alimentation.

L’eau contenue dans le ballon chaudière passe aux supports inférieurs des mirs du foyer à travers
quatre conduites pour alimenter les tubes écrans qui sont placées sur les quatre faces des murs du
foyer et assurant la production de la vapeur moulée. Cette vapeur passe à travers la collection et
rentre dans le ballon chaudière.

A partir de ce niveau, la vapeur saturée passe au surchauffeur à travers des tubes de connections
et ce en passant par deux étapes de séparateurs et d’écrans de séchage existants dans le ballon
chaudière, ce qui permet une séparerions de l’eau de la vapeur.

Ainsi, l’eau est en bas et la vapeur est en haut dans le ballon chaudière.

La chaudière
2.2.1.8.2. L’économiseur

L’eau d’alimentation refoulée par les pompes alimentaires après son passage par le poste de
réchauffage HP, parcoure l’économiseur avant qu’elle soit introduite dans le ballon de chaudière.
L’économiseur est un échangeur de chaleur à circulation méthodique : Sens de circulation de
l’eau est l’inverse de celui des gaz de combustion. Il se compose de deux morceaux situés en bas
de la chambre à gaz.

L’économiseur à pour but de récupérer une partie des calories restant dans les gaz de combustion
afin d’élever la température de l’eau d’alimentation ce qui aura pour effet l’augmentation du
rendement thermique de l’installation, la suppression des contraintes thermiques élevées dans le
métal du réservoir et la réduction des risques de la corrosion au niveau de la tuyauterie.

2.2.1.8.5. Les surchauffeurs :

C’est un échangeur de chaleur constitué de faisceaux tubulaires resservant directement les gaz de
combustion ; par conséquent soumis aux températures les plus élevées de la chambre de
combustion.

La vapeur venant du ballon est humide. Elle passe donc dans des tubes de surchauffeur où sa
température est élevée à pression relativement constante.

Dans la centrale thermique de Rades on trouve quatre surchauffeurs ( surchauffeur primaire,


secondaire, surchauffeur intermédiaire et finale).

A la sortie des surchauffeurs, on obtient une vapeur sèche qui passe directement au corps haute
pression HP de la turbine et donc la température doit être constance 540°C.

2.2.1.8.5. Les Resurchauffeurs

La vapeur d’échappement turbine HP retourne à la chaudière, elle parcoure le resurchauffeur


primaire, puis le resurchauffeur final et va entraîner le corps MB – BP de la turbine.Les
resurchauffeurs ont pour rôle d’élevés à nouveau la température de vapeur provenant de
l’échappement turbine HP, après qu’elle a subi une détente partielle.

Les températures surchauffées et resurchauffées présentent les avantages suivants:

- L’augmentation du rendement thermique de la tranche de production.


- L’absence des gouttelettes d’eau dans les dernièrs corps de la turbine qui peuvent
engendre des vibrations de la turbine et un raccourcissement rapide du rotor.
2.2.1.1. Condenseur
La vapeur dont la détente produit de l’énergie mécanique dans la Turbine doit être
évacuée à la sortir de celle-ci. Elle pourrait être évacuée à l’atmosphère, mais il est bien
préférable de la condenser et ensuite de la réutiliser : c’est le rôle du condenseur qui
représente la source froide du moteur thermique.
En effet, la vapeur issue du corps basse pression de la turbine à une température
d’environ 70°C pénètre dans le condenseur où elle rencontre des tubes dans lesquelles
circule de l’eau de mer à une température voisine de 15°C, ce qui entraine sa
condensation.
Ainsi le rendement de la turbine augmente, et permettra de récupérer de l’eau condensée
nécessaire à l’alimentation de la chaudière.

Figure 4 : Le condenseur

2.2.1.2. Pompe d’extraction

La centrale thermique de Radés dispose de deux pompes d’extraction l’une en marche et l’autre à
l’arrêt. En fait, cette pompe d’extraction assure la respiration de l’eau de condenseur sous une
pression 1.9 bar qui sera ensuite refoulé vers le dégazeur sous une pression d’environ 25.5 bar en
passant par des réchauffeurs basse pression. Sa vitesse est de 1500 trs/mn avec un débit de 540
t/h et tension 6,6 KV.
2.2.1.6.. Pompes alimentaires

Les pompes alimentaires ont pour rôle de fournir au générateur de vapeur un débit d’eau
suffisant et nécessaire d’une haute pression pour maintenir le niveau dans le ballon chaudière

2.2.1.4. Dégazeur
Le dégazeur est un réchauffeur par mélange qui a le but d’éliminer l’oxygène et le gaz
carbonique dissous dans l’eau d’alimentation afin de protéger les installations du poste d’eau et
la chaudière contre les corrosions (d’éviter l’oxydation des tubes écrans).Il est constitué d’un
ensemble de plaques en acier chauffées et superposées les unes sur les autres.

- Dégazage physique : Il est conçu pour éliminer les gaz existant dans l’eau, dans la mesure où
elle réduit considérablement les risques de la corrosion au niveau de la tuyauterie.

– Dégazage chimique : Il est réalisé par l’injection de l’hydrazine (N2H4) pour éliminer encore
les gaz dans l’eau ; Cette réserve sera aspirée par des pompes alimentaires.

2.2.1.5. Bâche alimentaire

La bâche alimentaire est une réserve d’eau pour la chaudière. Cette réserve d’eau importante est
prévue afin de pouvoir répondre rapidement à la fluctuation du débit de la chaudière. Toutefois
son niveau ne doit varier que dans une certaine mesure afin de maintenir une hauteur d’eau
convenable à l’aspiration des pompes alimentaires.

2.2.1.9. La Turbine
La conversion de l’énergie thermique en énergie mécanique se fait au sein de la turbine qui est
assuré par rotation de rotor avec une vitesse de 3000tr /min.
La turbine est formée de trois corps montés sur le méme arbre :
- Corps Haute Pression (HP)
- Corps Moyenne Pression (MP)
- Corps (BP)

a .Le corps Haute Pression (HP) : La vapeur surchauffée sortant de la chaudière à une
température et pression bien déterminée (167 Bars, 540 °C), va entraîner le corps HP de la
turbine puis s’échappe de ce denier pour retourner à la chaudière. C’est dans ce corp que la subit
la première détente.
b. Le corps Moyenne Pression (MP) : La vapeur resurchauffée sortant de la chaudière à une
température bien déterminée (42 Bars, 540 °C), va entraîner le corps MP.C’est dans ce corps où
la vapeur subit sa deuxième détente.Ce corps HP est constitué par des hélices de surfaces plus
faibles que celle du corps HP.
c. Le corps BP : Ce corps est à basse pression, la vapeur subit une dernière détente avant d'être
condensée.

Figure 16 : La turbine

2.2.1.10. Alternateur

L’alternateur est l’étage de transformation de l’énergie mécanique en énergie électrique. C’est


une machine synchrone composée de deux circuits magnétiques indépendants :

- Un stator qui est un circuit magnétique fixe. Il est composé de trois bobines statoriques
délivrant une tension triphasée de 15,5 kV.
- Un rotor qui est un circuit magnétique mobile entraîné par le rotor de la turbine. Il
possède une seule paire de pôles et tourne à une vitesse de 3000 tours par minute.