Vous êtes sur la page 1sur 8

La respiration spinale

Elle a pour intérêt de :


- préparer le SNA pour la méditation profonde et la conductivité extatique,
- augmenter l'énergie interne, nécessaire pour l'évolution spirituelle, jusqu'à
l'illumination.
5 min 2x/j

Assis, dos droit, on observe et ralentit la respirations


Visualiser un fin tube (le nerf spinal) qui relie le périnée (chakra racine) à la fin de
l'expiration, au centre du front (chackra du troisième œil) à la fin de l'inspiration.
On y ajoute :
- une respiration globale, c'est à dire ventrale, thoracique et claviculaire
- l'ouverture de la gorge à l'inspir (pour stimuler le bulbe rachidien), et sa fermeture à
l'expir (contraction de l'épiglotte).
- l'élévation des yeux
- un ressenti de fraîcheur à l'inspir et de chaleur à l'expiration

LES DIAPHRAGMES DU CORPS HUMAIN ET LES


CONSÉQUENCES DE LEUR DÉSÉQUILIBRE
Le corps humain présente une organisation fonctionnelle complexe.
Généralement toute structure horizontale sur l'homme debout peut être
considérée comme un diaphragme. Ils ont un rôle d'absorption et répartition
des contraintes mécaniques,un rôle adaptatif. Bien entendu, le principal
diaphragme est le thoracique, avec son rôle respiratoire fondamental, mais
aussi ses rôles circulatoires, sur la posture, dans l'activité motrice et sur le
système digestif. En thérapie manuelle d'autres diaphragmes jouent un rôle
important comme le diaphragme pelvien, le diaphragme crânien.

Physiologie et anatomie
Le diaphragme est une structure musculo-tendineuse fine en forme de dôme, il
est le muscle moteur principal de la respiration. Il sépare le thorax de la cavité
abdominale.
Son mécanisme :
• Quand vous inspirez par le nez, le diaphragme descend. Le ventre se gonfle,
les côtes s’écartent, la cage thoracique s’ouvre.
• Quand vous expirez par la bouche, le diaphragme remonte dans la cage
thoracique. Les côtes s’abaissent et le ventre se relâche.
La respiration paradoxale

Qu’est-ce que la respiration paradoxale ?


Quand le diaphragme ne fonctionne pas correctement, d’autres structures sont
sollicitées, notamment les muscles inspirateurs accessoires qui vont tracter la
cage thoracique vers le haut pour écarter les cotes et remplir les poumons
d’air. Chez les patients présentant des douleurs de dos chronique, on peut
fréquemment rencontrer une respiration paradoxale marquée.
Rôle pour le drainage du corps
L’alternance de pression sur les vaisseaux ramène le sang veineux (pauvre en
oxygène) au cœur, qui est ensuite renvoyé aux poumons. Simultanément cette
pression favorise le retour du sang (artériel et veineux) de la lymphe venant de
presque tout le corps.
Le drainage du corps va donc dépendre de la bonne vigueur de la
pompe diaphragmatique.

Rôle pour le brassage alimentaire


Les mouvements de va et vient du diaphragme influent sur le système cardio-
respiratoire, mais ils provoquent également un massage des organes internes
de l’abdomen et du petit bassin ce qui améliore la digestion et renforce le
système immunitaire (les experts estiment que 70% des cellules du
système immunitaire se trouvent autour des intestins).

Stress et sédentarité : influence sur notre respiration


Il est parfaitement normal que les techniques de respiration permettent au
diaphragme de se détendre et donc de libérer les émotions. Le diagramme
est un muscle respiratoire puissant qui sépare le thorax de l’abdomen.
Le diaphragme est le siège des émotions. En le bloquant (souvent
inconsciemment), vous vous empêchez de ressentir une émotion. Respiration
bloquée, sensation d’étouffer, « nœud » ou « boule » à l’estomac, gorge
nouée… en sont les conséquences possibles. Des tensions au niveau du dos et
du ventre peuvent aussi avoir lieu. Pour libérer les émotions et retrouver
l’homéostasie (l’équilibre, l’harmonie du corps et de l’esprit), il est donc
essentiel de bien respirer. Vous allez ainsi relâcher votre diaphragme. C’est un
cercle vertueux.

Concept Dolto
En ostéopathie, Dolto développa le concept des quatre diaphragmes (pelviens,
thoraciques, l’orifice supérieur du thorax, occiput atlas axis). Ces quatre
maillons sont capitaux pour un bon équilibre postural du corps. Il semblerait
que de nombreuses études scientifiques récentes valident la relation entre le
système ventilatoire et la posture. Plutôt orientés horizontalement, les
diaphragmes reçoivent toutes les autres gaines fasciales orientées elles plutôt
verticalement et agissent, entre autre, comme des pompes pour faire circuler
les liquides présents dans notre organisme.
Influence des diaphragmes sur les troubles fonctionnels
Précédent Il semblerait exister des facteurs
prédisposant à l’apparition des douleurs du rachis. En effet, les dysfonctions de
la mécanique ventilatoire (et donc de l’harmonie entre les 4 diaphragmes)
pourraient jouer un rôle capital dans les troubles fonctionnels de la colonne
vertébrale.
A savoir : vous faites en moyenne 15 000 respirations par jour… et n’oublions
pas que quelques minutes de respiration profonde par jour vous fait sécréter
des millions d’endorphines, qui sont des hormones du bien-être !

Il existe une relation étroite entre le système ventilatoire et la


posture !

OSTÉO : le rôle de l’ostéopathie ?


Le rôle de l'ostéopathie est de restaurer la mobilité des 4 diaphragmes.Pour se
faire, la main de l’ostéopathe décèle et lève les blocages structurels qui
peuvent entraver leur bon fonctionnement. L’ostéopathie vise à rétablir la
bonne souplesse des tissus dans leurs mouvements en regard de leurs
insertions.

YOGA : petits exercices rien que pour vous


• Auto-massage diaphragmatique
Prenez une position assise ou allongée (genou pliés) confortable.
Vous mettez les doigts des deux mains juste en-dessous du sternum (un des
points d’attaches du diaphragme), au niveau de la partie molle et vous massez
en faisant des mouvements dans le sens des aiguilles d’une montre, 5 à 10
secondes, puis dans le sens inverse. Puis vous descendez le long de vos côtes,
toujours sur la partie molle, et vous répétez l’exercice.
Relâchez bien le ventre, et prenez le temps d’inspirer et d’expirer
profondément durant tout l’exercice.
• Travail d’étirement du diaphragme
Maintenant on va jouer sur l’élasticité des côtes, en posant les deux mains de
part et d'autre de la cage thoracique. Vous allez d’abord venir apprécier votre
propre amplitude respiratoire. Une fois que vous avez trouvé une respiration
régulière, vous allez crocheter le bord inférieur de la cage thoracique et
prendre une grande inspiration (la position allongée et genoux fléchis est
recommandée). Vous allez maintenir votre cage thoracique dans cette position
ouverte lors de l’expiration, puis vous attendez un moment avant d’inspirer à
nouveau et relâcher vos côtes. Vous allez ainsi étirer le muscle diaphragme
spasmé, très souvent à l’origine des dysfonctionnements respiratoires,
posturaux et digestifs !
Pour compléter cet étirement, vous pouvez par la suite venir comprimer la cage
thoracique avec vos deux mains pendant l’expiration, et maintenir à nouveau
la position fermée de la cage thoracique pendant l’inspiration suivante.
Attendez à nouveau un instant avant d’expirer en relâchant la pression de vos
deux mains sur les côtes.
• Respiration abdominale
Prenez une position assise confortable,
une main sur le sternum et l’autre sur le
ventre. Vous pouvez fermer les yeux pour
plus de concentration.
A l’inspiration poussez votre main
abdominale en gonflant le ventre en
imaginant un ballon se gonfler sous votre
main.
A l’expiration, effectuez le chemin inverse
en dégonflant le ballon imaginaire sous
votre main.

Il existe des chaînes musculaires et fasciales mettant en relation le crâne et le coccyx. A


chaque niveau existe une structure à composante horizontale qui sépare deux zones et en
équilibre les forces ; ces structures se nomment « diaphragmes »:
Au niveau du crâne :

La tente du cervelet et la faux du cerveau forment le diaphragme crânien. Elles


participent à composer la dure-mère, la partie la plus solide des méninges qui
protègent le cerveau et la moelle épinière.

Au niveau de T9 (la 9ème vertèbre thoracique


(ou dorsale) se trouve le diaphragme
thoracique, muscle indispensable à la
respiration donc à la vie.
Entre coccyx en arrière, et pubis en
avant, le diaphragme pelvien (périnée)qui forme le "plancher pelvien" et qui comprend
les sphincters ; Les diaphragmes sont des structures horizontales qui séparent 2 loges et
qui transmettent les mouvements entre les 2 loges contigües.

Il est important que ces diaphragmes soient libres de toute tension et


synchrones du M.R.P. (mouvement respiratoire primaire)

Les diaphragmes crânien et pelvien suivent la respiration primaire. Les 3 diaphragmes


fonctionnent en même temps en relaxation. On peut dire que la boule crânienne = la
boule pelvienne par rapport à T9 (correspondance CO-sacrum et temporaux-iliaques)

La chaîne des fascias verticaux est faite pour transmettre un rythme aux organes. Cela sert
surtout à permettre la circulation des fluides. Nous considérons que des litres de liquides
passent continuellement dans le corps. Les diaphragmes participent aux pompages de ces
liquides et évitent stases et œdèmes.
Nous pouvons voir les relations entre coccyx et crâne par les insomnies et les
dépressions accompagnant les coccygodinies. Le massage des ligaments latéraux du
coccyx peut provoquer une diminution de tension au niveau cérébral.

·En cas de ptôse viscérale il faut toujours penser à vérifier les diaphragmes.

·Dans tout traitement nous gardons à l'esprit le principe de globalité.


Nous pouvons aussi considérer cinq diaphragmes en ajoutant des zones qui
Et au niveau de la plante des pieds ou nous plaçons les DIAPHRAGMES PLANTAIRES
En effet ces deux "diaphragmes" relient deux zones. Pour les pieds nous comprenons
que la voûte plantaire "respire" au rythme du MRP et qu'elle sépare le corps physique
de la Terre.