Vous êtes sur la page 1sur 3

NOM : Prénom :

QUESTIONNAIRE DE LECTURE A SUR L’ETRANGER DE CAMUS

1.Classez ces extraits dans l’ordre chronologique (6 pts)

A. J’ai bien travaillé toute la semaine, Raymond est venu et m’a dit qu’il avait envoyé la lettre.
B. Je me suis retourné une fois de plus Pérez m’a paru très loin, perdu dans une nuée de chaleur, puis je ne l’ai plus aperçu.
C. Je me suis mis à crier à plein gosier et je l’ai insulté et je lui ai dit de ne pas prier. Je l’avais pris par le collet de sa soutane.
D. L’ami de Raymond habitait un petit cabanon de bois à l’extrémité de la plage. La maison était adossée à des rochers et les
pilotis qui la soutenaient sur le devant baignaient déjà dans l’eau. Raymond nous a présentés. Son ami s’appelait Masson.
E. Le chien, lui, a pris de son patron une sorte d’allure voûtée, le museau en avant et le cou tendu. Ils ont l’air de la même race
et pourtant ils se détestent.
F. Pendant tout le silence qui a suivi le juge a eu l’air de s’agiter. Il s’est assis, a fourragé dans ses cheveux, a mis ses coudes
sur son bureau et s’est penché un peu vers moi avec un air étrange « Pourquoi, pourquoi avez-vous tiré sur un corps à terre ? »
G. Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas.
H. Et cette fois, sans se soulever, l’Arabe a tiré son couteau qu’il m’a présenté dans le soleil. La lumière a giclé sur l’acier et
c’était comme une longue lame étincelante qui m’atteignait au front.
I. Je lui ai demandé si elle voulait venir au cinéma, le soir. Elle a encore ri et m’a dit qu’elle avait envie de voir un film avec
Fernandel.
J. « Oui, s’est-il écrié avec force, j’accuse cet homme d’avoir enterré une mère avec un cœur de criminel. » Cette déclaration a
paru faire un effet considérable sur le public.

Réponse :

2. Où est situé l'asile où vit la mère du narrateur ? (2 pts)

3. Comment s’appelle la maîtresse du personnage principal ? (1pt)

4. Comment s’appelle le propriétaire du chien repoussant ? (1 pt)

5. Comment s'appelle le « fiancé » de la mère du narrateur ? Quel est son témoignage à la fin ? (2 pts)

6. Pourquoi la mère du narrateur pleurait-elle à son entrée à l'asile et pourquoi aurait-elle pleuré si on l'en avait
retiré par la suite ? (1pt)

7. Quels sont les sentiments du narrateur envers sa maîtresse ? (2 pts)

8. Expliquez le titre de ce roman. (2pts)

9. Dans L’Eté, Camus écrit du soleil méditerranéen que « sa lumière, à force d’épaisseur, coagule l’univers et ses
formes dans un éblouissement obscur ». En quoi la dernière expression de la citation illustre-t-elle cette œuvre ?
(3 pts)
QUESTIONNAIRE A

1. Réponse : G B I E A D H F J C

2. L'asile est situé à Marengo, 80 km d'Alger

3. Marie

4. Salamano

5. Thomas Pérez. Insensibilité totale ; n'a pas pleuré

6. A cause de l'habitude

7. Pas de sentiments bien précis. Il apprécie son allure, ses attitudes. Il est content, semble-t-il, d’être avec elle. Désir
physique. Il dit qu’il ne l’aime pas mais qu’il veut bien l’épouser. Renonce à elle facilement en prison.

8. Dans une certaine mesure, Meursault est un anti-héros. Il subit les évènements, il est indifférent à toute choses et
surtout à sa propre réussite. Il n’a pas de force de caractère ni d’ambition comme peuvent en avoir les personnages de
Balzac ou de Sthendal. Il n’éprouve aucun sentiment humain : amour, dévotion filiale, ambition, regret.
+ voir introduction au cours

9. « Eblouissement obscur » : oxymore. Le soleil éclaire tout mais l’être tout entier de Meursault demeure dans
l’obscurité : il est celui qu’on ne peut comprendre, dont on ne peut voir l’intérieur. Il nous est « étranger ».

QUESTIONNAIRE B

1. Réponse : C G I H D A E J F B

2. Lieu : Alger - Temps : pas de date (sans doute avant la guerre d’Algérie, avant la suppression de la peine de mort)

3. Meursault

4. Céleste

5. Magasinier. « On dit qu’il vit des femmes » : il est sans doute proxénète / souteneur.

6. Meursault n’avait pas les moyens financiers pour faire garder sa mère.

7. Pas de sentiments bien précis. Il apprécie son allure, ses attitudes. Il est content, semble-t-il, d’être avec elle. Désir
physique. Il dit qu’il ne l’aime pas mais qu’il veut bien l’épouser. Renonce à elle facilement en prison.

8. Dans une certaine mesure, Meursault est un anti-héros. Il subit les évènements, il est indifférent à toute choses et
surtout à sa propre réussite. Il n’a pas de force de caractère ni d’ambition comme peuvent en avoir les personnages de
Balzac ou de Sthendal. Il n’éprouve aucun sentiment humain : amour, dévotion filiale, ambition, regret.
+ voir introduction au cours

9. Importance du soleil et de la lumière à l’enterrement, dans la vie quotidienne pour aller au travail par exemple, à la
plage lors du meurtre. Omniprésent, force bénéfique ou oppressante.
« Le jour, déjà plein de soleil, m’a frappé comme une gifle. » (avant le départ pour la plage)
Le meurtre lui-même pourrait être imputable au soleil : « J’ai dit rapidement, en mêlant un peu les mots et en me rendant
compte de mon ridicule, que c’était à cause du soleil. »
NOM : Prénom :

QUESTIONNAIRE DE LECTURE B SUR L’ETRANGER DE CAMUS


1.Classez ces extraits dans l’ordre chronologique (6 pts)

A. L’ami de Raymond habitait un petit cabanon de bois à l’extrémité de la plage. La maison était adossée à des rochers
et les pilotis qui la soutenaient sur le devant baignaient déjà dans l’eau. Raymond nous a présentés. Son ami s’appelait
Masson.
B. Je me suis mis à crier à plein gosier et je l’ai insulté et je lui ai dit de ne pas prier. Je l’avais pris par le collet de sa
soutane.
C. Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas.
D. J’ai bien travaillé toute la semaine, Raymond est venu et m’a dit qu’il avait envoyé la lettre.
E. Et cette fois, sans se soulever, l’Arabe a tiré son couteau qu’il m’a présenté dans le soleil. La lumière a giclé sur
l’acier et c’était comme une longue lame étincelante qui m’atteignait au front.
F. « Oui, s’est-il écrié avec force, j’accuse cet homme d’avoir enterré une mère avec un cœur de criminel. » Cette
déclaration a paru faire un effet considérable sur le public.
G. Je me suis retourné une fois de plus Pérez m’a paru très loin, perdu dans une nuée de chaleur, puis je ne l’ai .plus
aperçu.
H. Le chien, lui, a pris de son patron une sorte d’allure voûtée, le museau en avant et le cou tendu. Ils ont l’air de la
même race et pourtant ils se détestent.
I. Je lui ai demandé si elle voulait venir au cinéma, le soir. Elle a encore ri et m’a dit qu’elle avait envie de voir un film
avec Fernandel.
J. Pendant tout le silence qui a suivi le juge a eu l’air de s’agiter. Il s’est assis, a fourragé dans ses cheveux, a mis ses
coudes sur son bureau et s’est penché un peu vers moi avec un air étrange « Pourquoi, pourquoi avez-vous tiré sur un
corps à terre ? »

Réponse :

2. Où et quand se déroule l’action du livre ? (2 pts)

3. Comment s’appelle le personnage principal ? (1pt)

4. Comment s’appelle le propriétaire du restaurant ? (1 pt)

5. Quel est le métier que prétend exerçait Raymond ? De quoi les gens disent-ils qu’il vit en fait ? (2 pts)

6. Pourquoi la mère du narrateur était-elle à l’asile ? (1pt)

7. Quels sont les sentiments du narrateur envers Marie ? (2pts)

8. Expliquez le titre de ce roman. (2pts)

9. Dans L’Eté, Camus écrit du soleil méditerranéen que « sa lumière, à force d’épaisseur, coagule l’univers et
ses formes dans un éblouissement obscur ». Quelle est la place du soleil dans L’étranger ?